Вы находитесь на странице: 1из 5

Section : Sciences expérimentales Session de contrôle 2008

Matière : Mathématiques

Exercice 1
Contenu: Produit scalaire dans l’espace, produit vectoriel, plan de l’espace, distance d’un
point à un plan, calcul de volumes, section d’une sphère par un plan.
Aptitudes visées: Exploiter le produit scalaire dans l’espace, déterminer une équation
cartésienne d’in plan, déterminer la section d’une sphère par un plan.
1) a)
Justification ( non demandée): ABCDEFGH est un cube alors le vecteur AC est
orthogonal à chacun des vecteurs BD et DH donc il est perpendiculaire au plan
(BDH) et par suite il est orthogonal au vecteur BH .

2) c)
1
Justification ( non demandée): On remarque que BD 1 est un vecteur normal au
0
plan (ECG) et que ce plan contient le point A origine du repère.

3) b)
Justification ( non demandée): Le plan (BEG) contient le diamètre [EG] de la
sphère.

Exercice 2
Contenu: Suite réelle définie à l’aide d’une intégrale.
Aptitudes visées: Calculer une intégrale en utilisant une primitive, étudier les variations
d’une suite, étudier la convergence d’une suite..
1)
*
a ) Pour tout n , la fonction : x (tan( x)) n est continue et positive sur 0,
4
donc I n 0.

b) n *
, I n +1 I n = 4
(tan( x)) n +1 dx 4
(tan( x)) n dx = 4
((tan( x)) n +1 (tan( x)) n )dx
0 0 0

In+1-In = 4
(tan( x)) n (tan( x) 1)dx
0

De plus, x 0, ; 0 tan( x) 1 ( La fonction : x tan x est croissante sur 0, )


4 4

www.exabac.com
(tan( x))n 0
x 0, ; (tan( x)) n (tan( x) 1) 0 In +1 I n 0
4 0 tan( x) 1
par suite la suite (In) est décroissante.
c ) La suite (In) est décroissante et minorée par 0 alors elle est convergente.

2) a) n *
, I n+2 + I n = 4
(tan( x)) n + 2 dx + 4
(tan( x)) n dx = 4
tan n x(tan ² x + 1)dx
0 0 0

(tan( x)) n +1 4 1
n *
, I n+2 + I n = =
n +1 0
n +1

b) Posons : L = lim I n lim I n + 2 = L


n + n +

1 1
I n+2 + I n = et lim =0 alors L = 0
n +1 n + n +1
3)
sin x (cos) '( x)
I1 = 4
tan xdx = 4
dx = 4
dx
0 0 cos x 0 cos x

I1 = ln( cos x ) 4
0
= [ln(cox)]04
2
I1 = ln cos 0 ln(cos ) = ln( ) = ln( 2)
4 2

I2 = 4
tan 2 xdx = 4
(tan 2 x + 1 1)dx = 4
(tan 2 x + 1)dx 4
dx
0 0 0 0

I 2 = [ tan x x ]04 = 1
4
1 1 1
I2 + I4 = = I4 = I2
2 +1 3 3
1 1 2
I4 = I2 = 1+ =
3 3 4 4 3
Exercice 3
Contenu : Nombres complexes.
Aptitudes visées : Résoudre une équation de degré supérieur ou égal à 2, déterminer la
forme exponentielle d’un nombre complexe, représenter un point connaissant son affixe,
décider du parallélisme ou de l’orthogonalité de deux droites. .

1 3
1) a) = 1 4 = 3 = (i 3)2 alors z1 = +i et z2 = z1 .
2 2
1 3 1 3
S ={ +i , i }
2 2 2 2
1 3 i 1 3 i
b) z1 = +i =e 3 , z2 = i =e 3
2 2 2 2
c) Les solutions sont les deux racines carrées de z1 et celles de z2
7 5
i i i i
S ={ e 6
, e 6
, e 6
, e 6
}.
7 5
i i i i
2) On pose z0 = e 6
alors e 6
= z0 ; e 6
= z0 et e 6
= z0 .
i 3 1
z0 = e 6 = cos + i sin = + i
6 6 2 2
P( z ) = ( z z0 )( z z0 )( z + z0 )( z + z0 )
P( z ) = ( z 2 ( z0 + z0 ) z + z0 × z0 )( z 2 + z ( z0 + z0 ) + z0 × z0 )
2 2
P ( z ) = ( z 2 2 Re( z0 ) z + z0 )( z 2 + 2 Re( z0 ) z + z0 )
P( z ) = ( z 2 3 z + 1)( z 2 + 3 z + 1)
Autrement:
P( z ) = z 4 + 1 z 2 = ( z 2 )2 + (1) 2 ( z ) 2 = ( z 2 + 1) 2 2 z 2 ( z )2 = ( z 2 + 1) 2 3z 2
P ( z ) = ( z 2 + 1) 2 ( 3 z ) 2 = ( z 2 3 z + 1)( z + 3 z + 1)

3)
a)
v

D 1 A
2

u
O

C B

b)
7
i i i i
z A + zC = e 6 + e 6
=e 6
e 6
=0 O=A C
5
i i
zB + z D = e 6
+e 6
=0 O=B D
Le quadrilatère ABCD est alors un parallélogramme.
AC = zC z A = zC + zC = 2 zC = 2
BD = z D zB = zD + zD = 2 z D = 2
Le parallélogramme ABCD est alors un rectangle.
Remarque : (OA, OD) ! (u , OD) (u , OA) [ 2 ]
5
(OA, OD) ! [2 ]
6 6
2
(OA, OD) ! [2 ] Alors ABCD n’est pas un carré.
3

Exercice 4
Contenu : Limites- continuité- dérivabilité d’une fonction, calcul d’aire plane.
Aptitudes visées : Reconnaitre que le nombre dérivé en a est la pente de la tangente à la
courbe au point d’abscisse a, interpréter graphiquement les limites en termes d’asymptotes
ou des branches paraboliques, déterminer la dérivée d’une fonction, calculer une intégrale
en utilisant une primitive, calculer une aire plane.
1) a) Si (") était la courbe de f ' alors f serait croissante sur ce qui n'est pas vrai.
Donc la courbe de f ' est (C ) et celle de f est (") .
b) f(0)= 1 , f '(0)=0 et f '(1)=0.
c)
x 0 1 +
f’ + 0 D 0 +

1 +

f e
0 3

2)
a)
Pour tout x ,
e x (1 + x + x 2 ) e x (2 x + 1) e x (1 + x + x 2 2 x 1) xe x ( x 1) . .
f '( x) = = =
(1 + x + x 2 )2 (1 + x + x 2 ) 2 (1 + x + x ²)²
ex xe x ( x 1) (1 + 2 x)e x
b) Pour tout x , f ( x) f '( x) = =
1 + x + x2 (1 + x + x 2 ) 2 (1 + x + x 2 ) 2
1 + 2x
Pour tout x , f ( x) f '( x) = × f ( x)
1 + x + x2
M (# ) y = f ( x) y = f ( x)
c) M ( x, y ) (# ) $ (") % % %
M (" ) y = f '( x) f ( x) = f '( x)
1
f ( x) = f '( x) % f ( x) f '( x ) = 0 % 2 x + 1 = 0 % x =
2
1 3 &
(# ) $ (") = E ( , )'
2 4 (
d) Voici une méthode parmi d’autres.
* On pose : u(x)= 1+x+x² alors u'(x)=2x+1
Tableau de variation de f sur IR
1
x 2
u'(x) - +
u(x) 3
4
3
D’après le tableau de variation de u, on a : u(x) H pour tout réel x
4
3 1 4
u(x) H (1)
4 1 + x + x² 3
1
1 1
* D’autre part ; x H ex e2 ex (2)
2 e
4
D’après (1) et (2) on en déduit que f ( x) et par conséquent
3 e
1 4 1 + 2x
Pour tout x H on a : f ( x) f '( x) .
3 e 1+ x + x
2
2
3)
t t
a) A(t ) = 1 f ( x) f '( x) dx = 1 f ( x) f '( x)dx
2 2

4 t 2x +1
A(t ) 1 dx
3 e 2 1 + x + x2
4 t
A(t ) ln(1 + x + x 2 ) 1
3 e 2

4 4 1 1
A(t ) ln(1 + t + t 2 ) ln(1 + )
3 e 3 e 2 4
4 4 3
A(t ) ln(1 + t + t 2 ) ln( )
3 e 3 e 4

4 3 4
) A(t ) ln(1 + t + t 2 )
ln( )
) 3 e 3 e 4
b) 4 4 3 lim A(t ) = +
t +
) lim ln(1 + t + t 2 ) ln( ) = +
)t + 3 e 3 e 4