Вы находитесь на странице: 1из 8

GENERALITE SUR LA TELEPHONIE

1- La voix sur IP

La voix sur IP ou « VOIP » (Voice Over Internet Protocol) est une technique qui permet de communiquer
par la voix via l’Internet ou tout autre réseau acceptant le protocole TCP/IP.

La voix sur IP comprend ainsi les communications de PC à PC. Pour ce type de communication, chaque
utilisateur doit disposer d'un logiciel approprié. Si la connexion passe par le réseau Internet, on parle alors
de la téléphonie par internet. Deuxième catégorie de voix sur IP, les communications de PC à téléphonie
(PC to Phone). Dans les deux cas, le PC communicant est appelé soft phone, terme qui insiste sur
l'émulation du PC en téléphone grâce à un logiciel.

2- La téléphonie classique

La téléphonie classique se contente de faire transiter analogiquement la voix d'un utilisateur à un autre par
la paire cuivrée le reliant au central téléphonique.

3- La téléphonie sur IP

La téléphonie sur IP (en anglais, telephony over IP ou IP telephony) est un mode de téléphonie dans lequel
la voix est numérisée puis acheminée par le protocole TCP/IP sous forme de paquet de données. Ce service
de téléphonie est offert sur un réseau de télécommunications, public ou privé utilisant principalement le
protocole IP.

La téléphonie IP définit l'utilisation de liens Internet pour acheminer des appels téléphoniques d'une
personne à une autre. Un appel téléphonique de type IP diffère de la téléphonie conventionnelle (RTC)
dans l'encodage de la voix. Cette technologie repose totalement sur un transport VoIP.

Dans le système traditionnel, la voix est encodée de façon analogique et numérique et transmise sur un
réseau de commutation de circuit alors que dans le système IP, la voix est encodée en format numérique et
mis en paquets sous format IP.

En fait, la téléphonie sur IP utilise la même méthode (processus) que pour la transmission de l'information
sur le réseau Internet. C'est-à-dire une fois la voix formatée, on peut la transmettre sur un lien Internet
commun ou encore l'envoyer sur des liens dédiés.

En d’autres termes :

- La Voix sur IP : transport de la parole sur un réseau de type privé (Intranet/Extranet).

- La voix sur Internet : transport de la parole via Internet.

- La téléphonie sur IP : en plus de la parole, les fonctions téléphoniques (la signalisation, fax, le multi
appel) sur un réseau IP de type privé (Intranet/Extranet).

- La téléphonie sur Internet : propose les services téléphoniques de bases via Internet.

4- De la téléphonie RTC à la téléphonie sur IP

Le transport de la voix est historiquement à l'origine des premiers réseaux de transmission. Le réseau
téléphonique public RTPC ou simplement RTC a essentiellement pour objet le transport de la voix. Utilisant
le principe de la commutation de circuits, le réseau téléphonique met en relation deux abonnés à travers
une liaison dédiée pendant tout l'échange.

Schema1 : principe RTC

On distingue deux grandes parties dans ce réseau :

- Le réseau de distribution, c'est le raccordement depuis chez l'abonné à un point d'entrée du


réseau. Cette partie du réseau est analogique.
- Le réseau de transit, assure pour sa part le transport des communications entre les noeuds de
transits (commutateurs, etc.). Actuellement, cette portion du réseau est numérique. De ce fait, la
qualité du signal est préservée quelle que soit la distance entre les convertisseurs
analogique/numérique ou inversement.

On distingue trois (3) fonctions importantes dans la gestion générale du réseau:

 La distribution, celle-ci comprend la ligne d'abonné (paire métallique) qui relie l'installation de


l'abonné au centre de transmission de rattachement. Cette ligne assure la transmission de la voix
(fréquence vocale de 300 à 3400Hz), de la numérotation et de la signalisation.
 La commutation, c'est la fonction essentielle du réseau RTC, elle consiste à mettre en relation deux
abonnés, de maintenir la liaison pendant toute la durée de la conversation et libère les ressources à
la fin de celle-ci. C'est le réseau qui détermine le paramètre de taxation et impute le coût de la
communication à l'appelant ou à l'appelé.
 La transmission, c'est la partie réservée au support de télécommunication réseau, cette partie du
réseau peut être remplie soit par un système filaire cuivrique (qui n'est plus adapté de nos jours),
de la fibre optique ou des faisceaux hertziens. A ce jour, le réseau est pratiquement numérisé dans
son intégralité, seule la liaison d'abonné reste en cuivre et analogique.

RESEAU TELEPHONIQUE COMMUTE

1- Architecture du réseau téléphonique

Le réseau téléphonique a une organisation hiérarchique à trois niveaux. Il est structuré en zones, chaque
zone correspond à un niveau de concentration et en principe de taxation. On distingue :

- Une zone à Autonomie d'acheminement (ZAA) est un réseau en étoile, cette zone, la plus basse de
la hiérarchie, comporte un ou plusieurs Commutateurs à Autonomie d'acheminement (CAA) qui
eux-mêmes desservent des Commutateurs Locaux (CL). Les Commutateurs Locaux ne sont que des
simples concentrateurs de lignes auxquels sont raccordés les abonnés finals ;
- Une Zone de Transit Secondaire (ZTS), cette zone comporte des Commutateurs de Transit
secondaire. Il n'y a pas d'abonné directement reliés au (CTS). Le réseau étant maillé lorsqu'un CAA
(Commutateur à Autonomie d'acheminement) ne peut atteindre le CAA du destinataire, ils assurent
le brassage des circuits ;
- Une Zone de Transit Principal (ZTP), cette zone assure la commutation des liaisons longues
distances. Chaque ZTP comprend un CTP. Au moins un CTP est relié à un Commutateur de Transit
International (CTI).

Schéma 2 : architecture du réseau RTC


2- Principe et comparaison de la téléphonie traditionnelle

De manière générale, le principe de la téléphonie sur réseau de données par paquets consiste à partir d'une
numérisation de la voix (par exemple à 64 Kbps comme en téléphonie numérique), à comprimer ensuite
éventuellement le signal numérique correspondant (pour diminuer son débit, donc la quantité
d'informations à transmettre), à découper le signal obtenu en paquets de données, enfin à transmettre ces
paquets sur un réseau de données utilisant la même la technologie.

A l'arrivée, les paquets transmis sont réassemblés, le signal de donnés ainsi obtenu est décomprimé puis
converti en signal analogique pour restitution sonore à l'utilisateur.

En téléphonie numérique traditionnelle (c'est la technologie la plus répandue), les opérations de


numérisation de la voix au départ et de conversion en signal analogique à l'arrivée existent déjà.

La technique de compression/décompression est également possible en téléphonie traditionnelle, mais n'a


été utilisée jusqu'à présent que sur des circuits à très grande distance et non entre « abonnés » c'est-à-dire
entre utilisateurs finals.

Dans un type de téléphonie sur réseau de données par paquets, deux cas peuvent être distingués :

- Le premier consiste à utiliser un réseau de paquets à liaison permanente de type X.25 (mode
connecté), qui permet de garantir la transmission de bout en bout de l'intégralité des paquets et
qui plus est l'ordre d'émission ; des essais techniques ont été effectués sur TRANSPAC mais n'ont
jamais donné lieu à l'ouverture d'un service ; la même technique a été imaginé sur réseau ATM
avec les mêmes caractéristiques.
- Le deuxième consiste à utiliser un réseau de type Internet, basé sur le protocole IP (mode non
connecté), dans lequel les paquets sont acheminés par nœuds du réseau qui comportent des «
routeurs », c'est-à-dire des équipements utilisant un algorithme pour transmettre le paquet vers un
nœud supposé être dans la bonne direction pour atteindre le lieu de l'abonné demandé ; les
paquets arrivent dans l'ordre pouvant être différent de celui de l'émission, donc avec des durées de
transmission variables, à charge pour l'équipement d'arrivée de reconstituer le signal numérique
(c'est le principe même de transmission des données par un réseau IP type Internet ; il y a donc là
une différence fondamentale, pour des applications de types téléphonie, avec les réseaux à
commutation de circuits ou même avec des réseaux de type X.25 ou ATM basés sur des liaisons
permanentes.

On peut voir sur les schémas suivants, que les deux approches réseaux IP et réseaux télécoms sont
pratiquement opposés. Où IP est simple et débrouillard, les télécoms sont complexes et figés.

Schéma 3 : comparaison réseau IP/X.25

ATM : Asynchronous Transfert Mode / Mode de transfert asynchrone

3- Signalisation DTMF

La signalisation multifréquence à deux tonalités (DTMF) est un système de signalisation de


télécommunication utilisant la bande de fréquence vocale sur des lignes téléphoniques entre des
équipements téléphoniques et d'autres dispositifs de communication et centres de commutation.

La signalisation DTMF (Dual Tone Multi-Frequency) est utilisée sur les téléphones à touches du monde. En
raison de la vitesse de numérotation plus élevée, la signalisation remplace rapidement la signalisation par
impulsions utilisée par les téléphones à cadran traditionnels. Ces dernières années, DTMF est également
utilisé dans le contrôle interactif, tel que les menus vocaux, les messages vocaux, les services bancaires
téléphoniques et les terminaux ATM. La génération et la détection de la signalisation DTMF via un logiciel
constituent une application technique précieuse.

Le codec DTMF convertit les informations du bouton-poussoir ou du chiffre en un signal à deux tonalités et
l'envoie pendant le codage et détecte l'existence des informations du bouton-poussoir ou du chiffre dans le
signal DTMF reçu pendant le décodage. Chaque touche du clavier du téléphone est déterminée de manière
unique par la fréquence de la ligne et la fréquence de la colonne. Le codage et le décodage DTMF ne
nécessitent pas un calcul excessif. Par conséquent, la vitesse de calcul actuelle des ordinateurs peut
facilement réaliser cette fonction.

Un signal DTMF est constitué de deux signaux audio avec des fréquences différentes. Les fréquences des
deux signaux audio proviennent de deux groupes de groupes de fréquences pré-alloués: les fréquences de
lignes et les fréquences de colonnes. Chaque paire de signaux audio représente uniquement un chiffre ou
un symbole. Les signaux DTMF sont générés par un mélange de deux ondes sinusoïdales de fréquences
différentes. Lors du décodage, l'algorithme amélioré de Goertzel est utilisé pour rechercher les deux ondes
sinusoïdales du domaine fréquentiel afin d'obtenir des signaux DTMF.

Solution DTMF en VoIP


La transmission de communication dans le réseau IP utilise la commutation par paquets plutôt que la
commutation de circuit traditionnelle et les caractéristiques du réseau IP sont instables. En conséquence,
différentes des solutions DTMF dans les domaines traditionnels, les solutions DTMF en VoIP sont diverses.

Les solutions communes sont les suivantes:

1. Utilisez la méthode INFO de signalisation SIP pour acheminer les signaux DTMF.

Cette méthode utilise la méthode INFO de la signalisation SIP pour représenter les signaux DTMF. Cette
méthode est toujours en discussion. Certains experts considèrent que cette méthode n'est pas applicable
car la signalisation de contrôle SIP et la transmission multimédia (RTP) sont transmises séparément. En
conséquence, les signaux DTMF et les paquets de média peuvent être asynchrones.

Par exemple, dans l'application de messagerie vocale, un utilisateur entre un signal DTMF à l'invite, puis
laisse un message. Le serveur commence à enregistrer le message après avoir reçu le signal
DTMF. Cependant, le signal DTMF est transmis via la signalisation SIP et le flux multimédia est transmis via
le protocole RTP. Par conséquent, le paquet RTP du message vocal de l'utilisateur peut arriver plus tôt que
le message INFO du signal DTMF. Par conséquent, le serveur n'enregistre pas le message vocal de
l'utilisateur tant que le message INFO n'est pas reçu.

2 Transportez les signaux DTMF pendant la transmission du média RTP.

Cette méthode utilise des paquets RTP pour transmettre des signaux et des flux de média DTMF. Par
conséquent, les signaux et les flux de média DTMF sont synchrones.

Le réseau VoIP H.323 utilise cette méthode mature.

Il en existe deux types: la signalisation intrabande et la signalisation hors bande (RFC 2833).

1. En bande DTMF

Les signaux numériques DTMF sont directement compressés en paquets RTP sans aucun traitement, puis
transmis sur le réseau IP. Les signaux peuvent être mélangés avec le flux multimédia vocal de l'utilisateur
pendant la transmission. Pour obtenir les signaux DTMF à partir de paquets, un programme doit vérifier les
données du flux multimédia dans chaque paquet RTP en temps réel et analyser le domaine fréquentiel.

2   DTMF hors bande (RFC 2833)


Les singles DTMF sont identifiés par des paquets RTP dédiés. Un programme n'a besoin que de vérifier l'en-
tête d'un paquet RTP pour savoir si le paquet est un paquet DTMF et quel type de signaux DTMF sont
acheminés. La RFC 2833 définit les identifiants
 
Méthodes de transmission des événements DTMF

Actuellement, les événements DTMF peuvent être transmis selon les méthodes suivantes:

1. En bande

2. RFC2833

3. INFO SIP

En règle générale, les première et deuxième méthodes doivent être prises en charge.

Pour la deuxième méthode, le SDP utilise le type de média audio / événement / téléphone ou audio /
tonalité. Pour plus d'informations sur la mise à niveau du RFC4733-RFC2833. Les programmes peuvent
vérifier les paquets RTP pour obtenir des chiffres.

Pour la troisième méthode, le SDP contient un événement. Dans ce cas, le type de support peut être
application / dtmf-relay, application / dtmf ou application / kpml.

4- Signalisation voie par voie

5- Phases d’établissement d’une communication


Décrochage de l’abonné demandeur

Repérage par le central de la ligne


Phase de
Appelante
présélection

Envoi de la tonalité au demandeur

Composition du numéro par


L’abonné demandeur

Réception de la numérotation

Analyse de la numérotation et
Phase de Transfert des données aux organes
sélection De commande

Recherche de la ligne demandée

Occupée
Test de la ligne Envoi au demandeur de la tonalité
demandée D’occupation

Libre

Envoi du retour au demandeur,


Envoi signal sonnerie au demandé

Décrochage attendu,
Mise en communication des 2
postes

Taxation du demandeur

Supervision de la communication
Raccrochage, arrêt taxation,
Rupture de la liaison

Schéma 4 : phases de mise en communication

Оценить