Вы находитесь на странице: 1из 11

Introduction  

 
Tube de venturi :
Le tube de venturi (du nom d’un physicien italien du 18éme siècle) est utilisé depuis très
longtemps pour mesurer le débit d’une conduite. C’est un tuyau court présentant un
resserrement interne. Il est composé d’un convergent conique, d’un col cylindrique et d’un
divergent conique. On peut le représenter per l’assemblage de 2 entonnoirs.
Le fluide circule dans la conduite et passe par un convergent, qui se termine par un col de
section inférieure. La vitesse de l’écoulement augmente dans ce convergent ; cette
augmentation de vitesse correspond par ailleurs à une diminution de la pression en fonction
du débit. Après le col le fluide passe dans un divergent, ou il perd de sa vitesse et remonte en
pression.
 

Description de l’appareil : Le tube de VENTURI est composé


de trois parties dont le convergent, le col, et le divergent.

Onze prises de pression sont réparties le long de ce tube


et permettent de voir la répartition longitudinale des
pressions. Ces onze tubes piézométrique sont connectés à
une valve multi raccords qui permet de bien purger le tube
de VENTURI et les prises de pressions avant tout séries de
mesures effectuées sur ce banc d’essai.

Cet appareil est en plastique transparent. L’eau fournie par


le banc hydraulique traverse le venture et ressort en passant
par une vanne de réglage de débit. Onze prises ont été
percées tout le long de l’appareil.
Dans les venturis utilisées pour la mesure de débit dans les
conduites, on ne perce qu’une prise de pression à l’entrée du
convergent et une prise au col. Les valeurs ainsi relevées sont suffisantes pour déduire le
débit. Les nombreuses prises de pression percées sur la venturi de l'expérience, ont pour but
de permettre une étude précise de la répartition des pressions le long de l’appareil.
TP 03 : ETUDE ET ETALONAGE DU TUBE DE
VENTURI  
 
But :  -  Détermination du coefficient d’étalonnage du tube de VENTURI et étude de la
répartition de pression le long du tube.

 Manipulation : 

- Mettre en marche la pompe et se débarrasser des poches d’air de l’appareil en


ouvrant la vanne d’alimentation du banc hydraulique et la vanne de réglage du débit.
- Après quelques instants, on referme peu à peu la vanne de réglage du débit pour
augmenter la pression dans le Venturi afin que l’eau pénètre dans les tubes
manométriques et comprime l’air contenu dans le collecteur.
- Quand l’eau atteint un certain niveau dans les tubes manométriques, on referme la
vanne d’alimentation, donc nos deux vannes sont fermées.
- Les tubes manométriques doivent indiquer la même valeur, si ce n’est pas le cas on
mets l’appareil à niveau en réglant les pieds du support
- On choisit comme première valeur du débit celle qui correspond au maximum de (h1
-h4), c’est-à-dire celle qui h1 au maximum de l’échelle et h4 au minimum. Pour cela
ouvrir simultanément et progressivement les vannes d’alimentation et de réglage du
débit. C’est en équilibrant judicieusement l’ouverture de ces deux vannes que l’on
atteint la condition requise.
- Après qu’on a fini les étapes précédentes on ne touchera plus à la vanne
d’alimentation, on aura qu’a diminuer progressivement le débit en fermant la vanne
de réglage du débit du coup on aura au total 10 valeurs du débit.
- On relève pour chaque valeur de débit la hauteur données par chaque tube
manométrique.
- On mesure le débit à l’aide de la balance et du manomètre.
Les résultats de notre TP :  
Q H1 H2 H3 H4 H5 H6 H7 H8 H9 H10 H11
(m3/s) (mm) (mm) (mm) (mm) (mm) (mm) (mm) (mm) (mm) (mm) (mm)
x10-3
1
0.41 95 75 30 0 30 76 105 120 130 125 90
2
0.34 92 76 35 10 36 78 100 115 120 118 98
3
0.30 92 75 10 20 42 75 95 105 112 113 90
4
0.28 90 78 42 30 48 75 88 100 105 106 88
5
0.25 78 65 45 40 52 75 88 95 98 101 95
6
0.22 75 70 52 50 58 75 82 88 90 92 85
7
0.15 75 73 62 60 63 73 78 80 82 83 71
8
0.10 75 80 73 70 72 80 81 80 79 70 40

On suppose qu’il n’y a aucune perte de charge dans cette conduite, et que les vitesses et les
hauteurs piézométriques sont constantes dans chaque section de la conduite.
P v2 P v2
Donc on applique l’équation de BERNOULLI : H 1 + 1 + 1 =H 4 + 4 + 4 + ΔH
γ 2g γ 2g
Avec :
v 21 v 24 v 2n
La pression est cst et ΔH =0 ,Donc on aura : H 1 + =H 4 + =H n + ….
2g 2g 2g
V : c’est la vitesse de l’écoulement

V4S4
L’équation de continuité : V1S1 =V4S4=VnSn=Q donc => V 1=
S1
On remplace V1 dans notre équation de Bernoulli on aura :
1 V 4S4 v24
H 1 + ∗( ) ²=H 4 +
2 g S1 2g

v 24 S4 v24
H 1 +( )∗( ) ²=H 4 +
2g S1 2g

2 g∗(h1 −h4 )
Donc V 4 =
√ ( 1−( S 4 /S 1 )2)
2 g∗( h1−h 4)
0,5

On simplifie l’écriture V 4 =
[( 1− ( S 4 / S1 )2 ) ]
Q = V*S
Q thé =S4∗V 4
0,5
2 g∗(h1 −h4 )
¿ débit volumique est=¿Q thé=S 4∗
[( 1−( S 4 / S 1 )2 ) ]
Puisqu’il y a une perte de charge entre les sections 2 et 4, et d’autre part les vitesses ne sont
pas constantes on prend compte la différence entre le débit réel et le débit trouvé
0,5
2 g∗( h 1−h4 )
Qexp=C∗S 4∗
[
( 1−( S 4 /S 1 )2 ) ]
Soit : Q exp=C∗Q thé / Le coefficient C de venturi se détermine expérimentalement
(0.91<C<0.99).

Section 1 > D1 = 26mm S1 = 530.9mm²


Section 4 > D4 = 16mm S4=201.1mm²

0,5
2 g∗(h1−h 4 )
Qthé =S4∗
[( 1−( S 4 /S1 )2 ) ]
S 4∗√2 g
Qthé = ∗√ h2−h 4
2
S
√ 1− 4
S1( )
2,011∗10−4∗√ 2∗10
Q thé = ∗√ h1 −h4
201,1 2
= Qthé =9,72∗10−4∗√ h1−h4
√ 1− (
530,9 )

Q thé =9,72∗10−4∗√ h1−h4


V
Q exp=
t

Donc on a ce tableau
(h ¿ ¿1−h4 )¿ Qexp
H1 (mm) H4 (mm) (m)
√ h1−h4 (m3/s)
Qth (m3/s) C
95 0 0.095 0.308 4.1*10-4 2.99*10-4 1.37
92 10 0.082 0.286 3.4*10-4 2.77*10-4 1.22
92 20 0.072 0.268 3.0*10-4 2.60*10-4 1.15
90 30 0.060 0.244 2.8*10-4 2.37*10-4 1.18
78 40 0.038 0.194 2.5*10-4 1.88*10-4 1.32
75 50 0.025 0.158 2.2*10-4 1.53*10-4 1.43
75 60 0.015 0.122 1.5*10-4 1.18*10-4 1.27
75 70 0.005 0.07 1.0*10-4 0.68*10-4 1.47

Qexp
C = Qthe

C moyenne =
∑ Ci = 1.30
8

4,5*10^-4

4,0*10^-4

3,5*10^-4

3,0*10^-4

2,5*10^-4

2,0*10^-4

1,5*10^-4

1,0*10^-4

0,5*10^-4

0,0*10^-4
0,0*10^-4 0,5*10^-4 1,0*10^-4 1,5*10^-4 2,0*10^-4 2,5*10^-4 3,0*10^-4 3,5*10^-4

Qexp=F(Qtheo)
On a Qexp=C∗Qt hé et Q exp=F (Q thé ) notre droite est de forme y=ax
Y=Qexp
X=Qtheo
a=C c’est la pente de notre droite 
4.3−1
a= =1.42 > 1
2.99−0.68
Normalement C doit être inferieur à 1, cette erreur est due au matérielle utilisé
qui est défectueux et aussi aux erreurs de manipulation

7)

La répartition des pressions dans le Venturi est raccordée par ces diamètres, et on va
remarquer par le graphe ci-dessous, quand le diamètre augmente, la vitesse diminue, et la
pression augmente.
On peut expliquer la manipulation par la formule du BERNOULLI :
P v2
Z+ + = cst
γ 2g

Le graphe montre les hauteurs des manomètres par des trois (3) débits différents
(maximal, moyen, minimal) :
180

160

140

120

100

80

60

40

20

0
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

la répartition des pressions par le débit maximal la répartition des pressions par un débit moyen
la répartition des pressions par un débit minimal

On trace le graphe en fonction des distances de chaque manomètre par rapport à le


manomètre de col, c.à.d. on va calculer la vitesse du col par des différents débits (maximal,
moyen, minimal)
Tableau de la répartition des pressions dans la venturi :

Section du col (m2) Qth(m3/s) U4 (m/s) U4 2 U42/2g

4,63*10-4 2,302 5,3 0,265


4,00*10-4 1,989 3,956 0,197
-4
2,011 *10
3,27*10-4 1,626 2,643 0,132

- - - - - - - -
Par un hn-h1 (m) 0 -0,01 -0,07
0,105 0,227 0,206 0,132 0,092 0,055 0,042 0,035
débit
max (hn-h1)/ - - - - - - - - -
0 -1
(U42/2g) 0,037 0,396 0,856 0,498 0,347 0,264 0,207 0,158 0,132
- - - - - - - - -
Par un hn-h1 (m) 0 -0,1
0,007 0,077 0,169 0,157 0,069 0,052 0,039 0,032 0,027
débit
moy (hn-h1)/ - - - - - - - - -
0 -0,35
(U42/2g) 0,035 0,391 0,857 0,796 0,507 0,263 0,197 0,162 0,137
- - - - -
Par un hn-h1 (m) 0 0,005 0,015 0,035 -0,05 -0,04
0,009 0,113 0,085 0,023 0,033
débit
min (hn-h1)/ - - - - - -
0 0,037 0,113 0,265 -0,25
(U42/2g) 0,068 0,856 0,644 0,174 0,378 0,303

Distance (mm) 0 20 32 46 61 76 91 106 121 136 156

Tableau des pressions idéales par l’équation (3.5) :


(hn-h1)/
pressions (U42/2g) = - - - - - -
0 0,037 0,113 0,265 -0,25
idéales (S4/S1)2 - 0,068 0,856 0,644 0,174 0,378 0,303
(S4/Sn)2

Distance (mm) 0 20 32 46 61 76 91 106 121 136 156

Graphe de (hn-h1)/ (U42/2g) = F (Distance) :

(hn-h1)/ (U42/2g)=F(distance)
0.4

0.2

0
0 20 40 60 80 100 120 140 160 180

-0.2
Par un débit max
Par un débit moy
-0.4 Par un débit min
pressions idéales

-0.6

-0.8

-1

-1.2

distance (mm)
1) Discussion des résultats :

À partir des résultats obtenus et la forme des 3 courbes on constate que la répartition de
pression par les trois débits (maximal, moyen, minimal) change a cause des erreurs de
lecture de manipulation parce que le tube de venturi étudier il été défectueux.
Pour cela on va commenter la courbe obtenue par la formule théorique (3.5) (des pressions
idéales) : Lorsqu'un fluide s'écoule dans une canalisation, l'équation de continuité impose la
relation S.v = S'v' = cte. La vitesse augmente donc là où la section diminue.
Par conséquent, la pression statique sera plus faible là où la vitesse est plus grande, c'est-à-
dire là où la section du tube de courant est plus faible dans le col (point 4)

2) Conclusion :
- On peut calculer le débit à travers une conduite en utilisant la venturi

- La différence entre les résultats trouvées en Théorique et expérimentale est due aux
pertes de charges, les erreurs lors de la lecture de la manipulation ou bien le matériel
défectueux
Université des Sciences et de la Technologie d'Oran Mohamed-Boudiaf

Hydraulique générale

TP 03 :
ETUDE ET ETALONAGE DU TUBE DE
VENTURI

Nom et prénom Section/Groupe/SG