Вы находитесь на странице: 1из 161

Chapitre 5:

Transporter

H. EL HASSANI 1
Chapitre 5: Transporter

Objectifs du chapitre
 Le coût de transport, représente souvent de 3% à 5% du chiffre d’affaires
d’une entreprise industrielle. L’impact sur l’environnement du transport est
également important. En France, par exemple, le transport de marchandises
est responsable de 10% des émissions de CO2.

 Comment gérer au mieux le transport, pour réduire les coûts et l’impact sur
l’environnement? Quels modes et nœuds de transport, quels modes
d’acheminement faut il privilégier? Quel processus faut il mettre en œuvre?

H. EL HASSANI 2
Chapitre 5: Transporter

Sommaire
1. La gestion du transport
2. Planifier le transport
3. Préparer les ordres de transport
4. Exécuter les ordres de transport
5. Clôturer les ordres de transport
6. Piloter la performance du transport
7. Comment améliorer la performance du
transport?
H. EL HASSANI 3
Chapitre 5: Transporter

Introduction

• Transport: du latin trans, au delà, et portare, porter, est le fait de porter


quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre.

• Les moyens de transports ont considérablement évolué au cours de l'histoire


de l'humanité. Cette évolution s'est fortement accélérée au cours des XIXe et
XXe siècles.

• La fonction du transport est d'ouvrir les marchés aux produits et vice


versa: le transport engendre le commerce et vice versa.

• Un système de transport efficace et des réseaux modernes amènent une


production à grande échelle et une augmentation de la compétition.

H.EL HASSANI 4
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport

• Plusieurs fonctions participent à la gestion du transport d’une entreprise.

• Souvent la fonction achat négocie les contrats avec les transporteurs, les
usines affrètent le transport amont, le département logistique affrète le
transport aval, tandis que le service client contrôle les factures des
transporteurs.

• Parce que la gestion du transport est rarement sous la responsabilité d’un


département unique, le processus de gestion de transport de bout en bout
est rarement formalisé.

• Le schéma suivant représente un exemple du processus de gestion de


transport;

H.EL HASSANI 5
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport

Plusieurs fonctions participent à la gestion du transport d’une entreprise.

Clôturer les Piloter la


Planifier le Préparer les ordres Exécuter le
ordres de performance
transport de transport transport
transport du transport

• Affréter un • Transporter • Contrôler les • Piloter la


• Gérer les
transport • Suivre le factures des performance
contrats de
• Etablir les transport transporteurs du transport
transport
documents de
• Gérer les
transport
ordres de
• Définir le plan de
transport
chargement
• Définir le plan
• Prendre RDV de
de transport
chargement et de
déchargement

H.EL HASSANI 6
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport

i. Les modes de transport;


ii. Les nœuds de transport;
iii. Les modes d’acheminement;
iv. Le transport international;

H.EL HASSANI 7
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport

i. Les modes de transport:

Le transport de marchandises peut être assuré par différents modes de


transport qui sont répartis en quatre catégories: terrestre, maritime, aérien et
par installations fixes. Le transport terrestre se subdivise lui-même en transport
routier, ferroviaire et fluvial.
 Le transport routier:
• Le transport routier est devenu , dans la seconde moitié du XXe siècle, le
principal mode de transport terrestre. Il dut son succès en particulier au
développement du réseau routier.

H.EL HASSANI 8
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport

i. Les modes de transport:

 Le transport routier:
a. Les véhicules routiers :

Camionnette (CTTE)
Véhicule à moteur ayant au moins quatre roues, destiné
au transport de marchandises et dont le poids total
autorisé en charge n’excède pas 3,5 tonnes.

H.EL HASSANI 9
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport
i. Les modes de transport:
a. Les véhicules routiers :

Camion: VU pour marchandises dont le PTAC est supérieur à 3,5 tonnes.

Camion Porteur
Il se distingue par sa capacité à porter une charge. La charge d’un Camion
Porteur est habituellement un conteneur (Benne, boite, citerne, etc) destiné
au transport de matière première ou de matière transformée. Contrairement
au camion tracteur, le camion porteur absorbe sa charge sur toute la longueur
du châssis, maintenue par la force des essieux.

H.EL HASSANI 10
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport

i. Les modes de transport:

a. Les différents types de véhicules routiers :

Remorque (REM)
VU non automobile à un ou plusieurs essieux, destiné à être derrière un camion
tracteur.

H.EL HASSANI 11
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport

i. Les modes de transport:

a. Les véhicules routiers :


Ensemble de véhicules ou train routier

Cet ensemble de véhicules ou train routier est constitué d’un porteur-


remorqueur et d’une remorque.

H.EL HASSANI 12
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport

i. Les modes de transport:

a. Les véhicules routiers :


Tracteur routier (TRR)

VU simplement carrossé de la cabine de conduite et destiné à recevoir sur la


partie arrière de son châssis un dispositif d’attelage pour semi-remorque.

H.EL HASSANI 13
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport

i. Les modes de transport:

a. Les différents types de véhicules routiers :

Semi-remorque (S.REM)

VU non automobile à un ou plusieurs essieux porteurs dont la partie avant, en


position de tractage, repose par l’intermédiaire d’un dispositif pivotant sur le
châssis d’un tracteur routier, entre les essieux avant (AV) et arrière (AR).

H.EL HASSANI 14
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport

i. Les modes de transport:

a. Les différents types de véhicules routiers :

Véhicule articulé (ou camion tracteur)

Un véhicule articulé est formé d’un tracteur routier et d’une semi-remorque.

H.EL HASSANI 15
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport

i. Les modes de transport:

a. Les différents types de véhicules routiers :

Train double

Un véhicule articulé et une


seconde semi-remorque
(reposant sur un essieu
amovible avant-train « dolly
»), constituent un train
double.

H.EL HASSANI 16
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport

i. Les modes de transport:

b. Les carrosseries:
En fonction des transports à effectuer, le type de véhicule choisi doit être équipé
d’une carrosserie rationnelle par sa forme, sa capacité, sa résistance, son poids.

Pour les transports de marchandises les principales formes de carrosserie sont :

Plateaux : nus ou bâchés (bâche rabattable


ou coulissante), avec ou sans ridelles
rabattables.

H.EL HASSANI 17
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport

i. Les modes de transport:

b. Les carrosseries:
Bennes : avec basculement arrière ou latéral.

Exemple : sable, betteraves.

Fourgons : en tôles ou en plastique, avec portes arrière ou latérales.

Exemple: Pour messagerie, pour viandes abattues : isolant thermique, source et


ventilation de froid.

H.EL HASSANI 18
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport

i. Les modes de transport:

b. Les carrosseries:
Citernes : spécialisées ou polyvalentes, mono cuve ou multiple.

Exemple :Liquides pétroliers, Lait, Pulvérulents, etc.

H.EL HASSANI 19
Chapitre 5: Transporter

i. Les modes de transport:


Avantages
• Souplesse: aucune contrainte horaire, mise en œuvre immédiate, adaptation
(transport porte à porte);
• Capillarité : un véhicule peut charger dans n’importe quelle commune pour livrer
n’importe quelle autre sans rupture de charge;
• Rapidité : délais relativement courts (grâce aux infrastructures routières…);

• Fiabilité :Les systèmes de repérage des camions et les moyens radio de


communication permettent à tout moment de connaître la position du
chargement;
• Gamme de services très étendue comme le groupage, le fret express, le
cabotage,...
• Rapport vitesse/prix avantageux;
• Possibilité de transporter par conteneur, d’où la possibilité de réaliser du transport
multimodal (fluvial ou maritime / route).
H.EL HASSANI 20
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport

i. Les modes de transport:

Inconvénients

• La sécurité et les délais sont dépendants des régions parcourues et des


conditions climatiques,
• La dépendance de l’infrastructure et du réseau routier;

• Croissance de la consommation de produits pétroliers, pollution accrue,


engorgements et multiplication des accidents de la route.

• Etc.

H.EL HASSANI 21
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport
i. Les modes de transport:
 Le transport aérien:
• Le transport aérien de marchandises a connu un développement important à
partir du début des années 1970, date de l’apparition des avions gros-
porteurs.
• Il est généralement utilisé pour le transport de produits dont la valeur est
très élevée.
• Le transport aérien de marchandises utilise soit des appareils mixtes soit des
appareils tout cargo:
 Les appareils mixtes sont principalement utilisées pour le transport de passagers,
mais leur soute peut accueillir du fret en complément des bagages.
 Les appareils tout cargo ne transportent que du fret. Leurs aménagements intérieurs
sont donc étudiés en conséquence.
Exemple: la Boeing 747 Cargo est de 95 tonnes.

H.EL HASSANI 22
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport

i. Les modes de transport:


 Le transport aérien:
Avantages
Simplicité:
Grande facilité d'approche géographique; Peu ou pas d'emballage (donc gain à
la fois sur l'emballage lui-même et la tare); Simplicité des formalités
administratives (dédouanement accéléré, etc).
Sécurité:
• Reconnue statistiquement ; encore renforcée depuis la mise en service des
gros-porteurs.
• Détériorations extrêmement réduites: assurances nettement inférieures au
transport maritime (0,15 % en Europe, 0,20 % sur long-courrier, contre
environ 2 % par bateau).
H.EL HASSANI 23
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport

i. Les modes de transport:


 Le transport aérien:
Rapidité
C'est le facteur essentiel, qui peut même devenir déterminant dans le choix de
ce mode de transport.

Inconvénients
• Prix élevé qui proscrit l'envoi de marchandises denses ou de faible valeur, les
produits transportés doivent être des produits à forte valeur ajoutée;
• Capacité limitée;
• Interdit à certains produits dangereux;

• Etc.
H.EL HASSANI 24
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport

i. Les modes de transport:


 Le transport maritime:

• Le transport maritime est le mode de transport le plus économique pour les


échanges massifiés et de longue distance.
• Il est également utilisé pour des échanges de courte distance (cabotage)
dans les régions bien irriguées par les mers.

• Le transport maritime distingue deux intervenants qui participent au contrat


de transport : le chargeur et l'armateur.
 Le chargeur, représente la marchandise. Ce peut-être l'expéditeur réel, un
mandataire de celui-ci (transitaire) ou le destinataire de la marchandise.

 L'armateur (compagnie maritime) représenté en général par un agent.


H.EL HASSANI 25
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport

i. Les modes de transport:


 Le transport maritime:

Le transport maritime est réalisé à l’aide de différents types de navires.

 Les vraquiers solides transportent les marchandises en vrac ( marchandises


non emballées et ne comportent pas d’éléments individualisables). Les
minéraliers et céréaliers utilisés respectivement pour le transport de
minerais et de céréales, sont des vraquiers.

H.EL HASSANI 26
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport

i. Les modes de transport:


 Le transport maritime:

 Les vraquier liquides sont utilisés pour le transport de produits liquides en


vrac. Les pétroliers (tankers), chimiquiers ou encore méthaniers, les gaziers,
destinés respectivement au transport de pétrole, de produits chimiques ou
de méthane, et du gaz liquéfié sont des navires citernes.

H.EL HASSANI 29
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport

i. Les modes de transport:


 Le transport maritime:

 Les navires spéciaux sont des navires spécialisés dans le transport de


charges lourdes ou encombrantes.

 Les porte conteneurs transportent des conteneurs qui sont arrimés entre
eux et au navire. La localisation de chaque conteneur est documentée dans
un plan de chargement (bay plan).

H.EL HASSANI 33
Certains porte-conteneurs sont équipés de moyens de levage propres (on dit
qu’ils sont gréés). La plupart utilisent les portiques des ports. Ces portiques sont
équipés de spreader qui saisissent le conteneur par les pièces d’angles
supérieurs. Ce système permet de charger et de décharger les conteneurs.
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport

i. Les modes de transport:


 Le transport maritime:
 Les navires rouliers sont équipés d’une rampe arrière (et parfois d’une
rampe latérale) relevable qui prend appui sur les descentes du port. Cette
technique (généralement appelée roll-on-off ou RO-RO) permet la
manutention d’à peu près tous les types de marchandises en utilisant le
roulage direct (semi remorques, voitures, wagons) ou le roulage indirect
(dans lequel un matériel spécialisé est utilisé pour charger les marchandises).

H.EL HASSANI 37
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport

i. Les modes de transport:


 Le transport maritime:
 Les navires nourriciers ou collecteurs (feeders) sont des navires de petit
tonnage permettant l’éclatement, sur différents ports, d’une cargaison
apportée dans un port principal par un gros navire faisant peu d’escales et ,
inversement, la collecte de marchandises vers le port principal.

H.EL HASSANI 40
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport

i. Les modes de transport:


 Le transport maritime:
 Les remorqueurs sont des navires utilisés pour aider les manœuvres d’entrée
et de sortie des navires dans le port.

• Il existe deux offres de transport maritime de fret. Le transport de ligne


régulière et le transport à la demande.

H.EL HASSANI 41
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport
i. Les modes de transport:
 Le transport de ligne régulière:
 Il assure des la liaisons maritimes régulières entre différents ports suivant
un calendrier de départ accessible au public;
 La difficulté d’exploitation d’un transport de ligne régulière, qui doit
répondre à une demande souvent saisonnière et déséquilibrée, a conduit les
armateurs à se réunir, à partir de 1865, au sein de conférences maritimes;
 Les armateurs qui desservent une même route maritime se regroupent dans
une même conférence en vue de fournir un service de transport fiable et
régulier (en coordonnant les horaires, répartissant les escales et le tonnage
transporté, etc) à des taux de fret uniformes ou communs.
• Cependant, depuis le 1er octobre 2008, le Conseil européen de la
compétitivité a interdit les conférences maritimes pour tous les trafics
maritimes vers et à partir des ports de la Communauté européenne.
H.EL HASSANI 42
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport
 Le transport maritime:
Avantages
• Capacité à acheminer de grandes quantités de marchandises, des colis
lourds et encombrants.
 Exemple: certains navires assurent l’acheminement de cargaisons
équivalentes à l’utilisation de 5 000 véhicules pour assurer la même fonction.

• Faible consommation d’énergie;


• Possibilités de stockage dans les zones portuaires;
• Diversité et adaptation à plusieurs types de navires;

• Utilisation très répandue du conteneur qui permet de diminuer le nombre


de ruptures de charge et réduit le coût de la manutention;
• Etc.
H.EL HASSANI 43
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport
 Le transport maritime:

Inconvénients
• Délais importants;
• Certaines lignes ne transportent pas de conteneurs;

• Assurances plus onéreuses;

• Nécessité de recourir parfois à des emballages plus coûteux:


Souvent exposés aux intempéries, aux différences de température entre les
destinations, les navires parcourent le monde par tous temps et sont
habituellement exposés aux risques de la mer.

H.EL HASSANI 44
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport

i. Les modes de transport:


 Le transport fluvial:
Avantages et inconvénients

• Le transport fluvial est peu coûteux en énergie et permet de transporter des


tonnages très importants;

• En revanche, c’est un mode de transport relativement lent et disposant


souvent, d’un réseau de voies navigables limité et très inégalement réparti.

• Les bateaux utilisés dans le transport fluvial se répartissent en deux grandes


familles: les automoteurs et les convois.

H.EL HASSANI 45
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport

i. Les modes de transport:


 Le transport fluvial:

 Les automoteurs sont des bateaux à fond plat adaptés à la navigation sur les
fleuves et les canaux. Ils sont de toutes tailles.

 Par exemple, la péniche, utilisée essentiellement sur les canaux français a


une longueur de 38,5m, tandis que le Campinois (initialement construit pour
naviguer sur les canaux de Campine (au sud des pays bas) et de la Belgique,
mesure 50m de long.

 Les convois sont constitués d’un pousseur, équipé du moteur, et de barges


qui peuvent être spécialisées ou non.

H.EL HASSANI 46
Illustration d’une péniche

Un convoi poussé de 180 mètres de long sur la Seine


Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport

i. Les modes de transport:


 Le transport ferroviaire:

Le transport ferroviaire est très utilisé pour le transport massifié, S’il est moins
flexible que le transport routier, il est beaucoup plus respectueux de
l’environnement. Il peut, dans certains cas, être plus adapté que le transport
routier.

H.EL HASSANI 48
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport

i. Les modes de transport:


 Le transport ferroviaire:
Le transport ferroviaire utilise différents types de wagons:

• Le wagon couvert: possède une unique porte de chargement centrale;

• Le wagon étage: pour le transport de véhicules automobiles;

• Le wagon sous contrôle de température;

• Le wagon tombereau pour les marchandises en vrac (coke, minerais, bois);

H.EL HASSANI 49
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport
 Le transport ferroviaire:
• Le wagon silo pour le transport de produits pulvérulents;

H.EL HASSANI 50
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport
 Le transport ferroviaire:
• Le wagon citerne: pour le transport de produits liquides, des hydrocarbures
et des gaz liquéfiés;

H.EL HASSANI 51
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport
 Le transport ferroviaire:
• Le wagon plat: pour les marchandises lourdes ou longues;

H.EL HASSANI 52
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport

i. Les modes de transport:


 Le transport ferroviaire:
Les wagon de fret sont acheminés par train complet ou de façon isolée.
• Le train complet achemine les wagons (en général, en France entre 20 et 30)
sans transiter par des gares de triage;
• Pour pouvoir utiliser un train complet, le site expéditeur et le site de
destination doivent disposer de leurs propres installations terminales
embranchées sur le réseau ferré;

• Lorsque un industriel ne dispose pas de quantité de marchandise suffisante


pour remplir un train complet, il peut utiliser des wagons isolés.

• L’acheminement de ces wagons utilise des gares de triage ou les wagons sont
triés pour constituer de nouveaux trains.
H.EL HASSANI 53
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport
i. Les modes de transport:
 Le transport ferroviaire:

• À la différence du transport maritime, le transport ferroviaire subit la


concurrence directe du transport routier;

• A l’exception de certains acheminements en train complet, il ne peut pas


assurer un transport de bout en bout;

• Les trains de marchandises qui partagent les mêmes sillons que les trains de
voyageurs, prioritaires, sont également soumis à de nombreux aléas;

• Le temps de transport d’un wagon isolé est souvent beaucoup plus


important que celui d’un camion en raison de nombreuses ruptures de
charge dans les gares de transit.

H.EL HASSANI 54
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport
 Le transport ferroviaire:
• Le ferroutage permet de bénéficier des avantages du transport ferroviaire
tout en assurant un transport de bout en bout.
• Le ferroutage consiste à embarquer sur des trains:
 des caisses mobiles ou des conteneurs (transport combiné rail route): il
nécessite des chantiers de changement de mode que l’on retrouve aux
abords de nombreuses agglomérations européennes;
 des remorques ou semi-remorques (service de route roulante non
accompagné): ils sont chargés sur les trains soit à l’aide de grues sur des
wagons spécialisés, soit en roulant sur des wagons surbaissés;

 des camions (service de route roulante accompagné): ce mode s’est


développé dans les régions montagneuses (suisse), il est
particulièrement pertinent lorsque les infrastructures routières restent
insuffisantes.
H.EL HASSANI 55
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport
 Le transport ferroviaire:

Avantages
• La sécurité.
• L’économie de l’espace;
• Faible pollution atmosphérique;
• Etc.
H.EL HASSANI 56
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport
 Le transport ferroviaire:

Inconvénients
• Le transport ferroviaire présente parfois des handicaps dans
l’intermodalisme;

• Réseau généralement moins développé que celui routier;

• Etc.

H.EL HASSANI 57
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport
i. Les modes de transport:
 Le transport par installations fixes:

Ce mode utilise une infrastructure dédiée pour le transport de marchandises. Il


inclut le transport par convoyeur ou par pipeline.

• Une pipeline est un système de canalisation utilisé pour le transport des


hydrocarbures liquides et gazeux. Il est appelé oléoduc lorsqu’il transport du
pétrole brut, gazoduc lorsqu’il transporte du gaz naturel, et méthanoduc
lorsqu’il transporte du méthane ou du gaz naturel.

• Des stations de compression (pour les gaz) ou des stations de pompage (pour
les liquides) sont réparties régulièrement le long des réseaux de transport
pour maintenir la pression et la vitesse du fluide dans les canalisations.

H.EL HASSANI 58
L’oléoduc trans Alaska reliant Prudhoe à Valdez sur près de 1 300 km
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport
i. Les modes de transport:

• Le transport par convoyeurs est utilisé notamment pour les matériaux de


construction, les minerais ou encore le charbon.

H.EL HASSANI 60
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport
i. Les modes de transport:

 Le transport multimodal:

• Le transport multimodal permet d’acheminer une marchandise en


utilisant plusieurs modes de transport (exemple: le ferroutage ).

H.EL HASSANI 61
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport
ii. Les nœuds de transport:

L’acheminement d’une marchandise d’un site vers un autre peut nécessiter le


passage par un ou plusieurs nœuds de transport comme un port, un aéroport
ou une plate forme logistique.

 Les ports maritimes:

Selon l’organisation des ports maritimes européens:


« Le port maritime est une superficie de terrain et d’eau comportant des
aménagements et des installations permettant principalement la réception des
navires, leur chargement et déchargement, le stockage des marchandises, la
réception et l’évacuation de ces marchandises par les moyens de transport
terrestre et pouvant comporter également des activités d’entreprises liées au
transport maritime. »

H.EL HASSANI 62
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport
ii. Les nœuds de transport:

 Les ports maritimes:

• Les ports maritimes regroupent une large communauté de professionnels:


les autorités portuaires, l’administration (douanes, services vétérinaires …),
les transporteurs routiers et éventuellement ferroviaires et fluviaux, les
transitaires, les armateurs et les agents maritimes, les gestionnaires
d’entrepôts, les manutentionnaires…

• De nombreux ports ont mis en place des systèmes d’information dédiés


pour faciliter l’échange entre ces différents acteurs.

H.EL HASSANI 64
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport
ii. Les nœuds de transport:

 Les ports maritimes:

• Les ports qui sont utilisés pour transborder la marchandise de grands


navires de forte capacité sur des navires feeders de moindre capacité sont
appelés des ports de transbordement (hub ports);

• Un port à vocation internationale à tout intérêt à devenir un port


transbordant, car il augmente ainsi considérablement son trafic;

• Le transport terrestre qui achemine les marchandises jusqu’aux ports est


appelé préacheminement. Celui qui les évacue du port est appelé post
acheminement.

H.EL HASSANI 65
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport
ii. Les nœuds de transport:

 Les ports fluviaux:

• Un port fluvial constitue un point d’interconnexion entre le transport fluvial


d’une part et d’autres modes de transport d’autres part.

• Comme les ports maritimes il dispose d’installations permettant le


transbordement de marchandises.

H.EL HASSANI 66
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport
ii. Les nœuds de transport:
 Les ports secs:
• Il n’existe pas de définition partagée du port sec;
• Un port sec (ou dry port) est un terminal intermodal directement connecté par route
ou par chemin de fer à un port maritime, et fonctionnant comme un centre de
transbordement de cargaisons maritimes vers des destinations à l'intérieur des terres;
• En plus de leur rôle de transbordement des cargaisons, les ports secs peuvent aussi
inclure des installations de stockage et de regroupement des marchandises, des
centres de maintenance pour les transporteurs routiers ou ferrés et des services de
dédouanement;
• L'emplacement de ces installations au niveau d'un port sec permet de gagner de
l'espace pour le stockage et les services douaniers au niveau du port maritime lui-
même.

H.EL HASSANI 67
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport
ii. Les nœuds de transport:
 Les ports secs:

H.EL HASSANI 68
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport
ii. Les nœuds de transport:

 Les ports secs:

• Les ports secs peuvent être mis en place afin de répondre à des objectifs
différents:
 Dans les pays développés, ils sont souvent utilisés pour
décongestionner les ports maritimes;

 Dans les pays en voie de développement, ils sont mis en place pour
promouvoir le développement de l’arrière-pays et pour désenclaver les
pays qui n’ont pas d’accès à la mer. En effet, le port sec permet de
prolonger la massification des flux au-delà du port maritime.

H.EL HASSANI 69
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport
ii. Les nœuds de transport:

 Les aéroports:

• Un aéroport constitue un point d’interconnexion entre le transport


aérien et d’autres modes de transport;
• Comme un port maritime, il dispose d’installations permettant le
transbordement de marchandises.

 Les plates formes logistiques:


Des zones logistiques sont parfois mises en place pour regrouper différents
opérateurs. Ils sont développés conjointement par des opérateurs logistiques,
des administrations territoriales, des chambres de commerce et d’industrie
dans le cadre de politiques de développement du territoire.

H.EL HASSANI 70
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport
iii. Les modes d’acheminement
Les entreprises de transport offrent différents modes d’acheminement dont
quelques exemples:

 Le transport de lots:
• Il concerne le transport de produits finis ou semi finis à destination de
l’industrie et aussi des produits destinés à la consommation finale, souvent
transportés chez des distributeurs;
• Défis:
 Optimiser le remplissage des camions.

H.EL HASSANI 71
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport
iii. Les modes d’acheminement

 Le transport de lots:
Il existe 2 grands types de transport par lots:

 Le transport de lots complets:


Le transport est effectué d’un point de chargement unique à un point de
destination unique.

 Le transport de lots partiels: le transport nécessite plusieurs points de


chargement et/ou de livraison pour optimiser le remplissage du camion.

H.EL HASSANI 72
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport
iii. Les modes d’acheminement
 Le transport de messagerie:
Il consiste à transporter des marchandises dont le poids et le volume sont
limités.
 Le poids est souvent limité à 3 tonnes et ne peut pas être inférieur à
quelques centaines de Kilos.
• Le transport de messagerie s’effectue en plusieurs étapes:
1- les marchandises sont réceptionnées sur une plate forme de groupage;

2- Les marchandises sont ensuite triées et regroupées en fonction de leur


destination (exemple: même ville, même région, même pays);
3- Chaque marchandise est transportée vers la plate forme de dégroupage
de la zone de destination, en transitant par un réseau de plates formes;
4- partir de la plate forme de dégroupage, les marchandises sont livrées à
leurs lieus de destination.
H.EL HASSANI 73
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport
iii. Les modes d’acheminement

 Le transport de messagerie:

• Le transport de messagerie repose sur l’utilisation de plates formes de


groupage et de dégroupage qui sont reliées entre elles en réseau au travers
des liaisons régulières;

• Défis de gestion:
 Réseau de plates formes;
 Ruptures de charges.

H.EL HASSANI 74
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport
iii. Les modes d’acheminement

 Le transport express
• C’est un transport de messagerie où le délai de livraison est garanti (en
France, généralement, le transport de messagerie est réalisé à J+2, tandis
qu’un transport express est garanti à J+1);

 Le transport urgent

• Il répond 24h/24, et7j/7 à des demandes clients ponctuelles et immédiates,


pouvant réclamer la mise à disposition de moyens les plus divers comme la
moto, l’avion-taxi, ou l’hélicoptère.

H.EL HASSANI 75
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport
iii. Les modes d’acheminement

 Le transport spécialisé
• C’est un transport exigeant un matériel spécialisé (comme camion
frigorifique, camion citerne, camion benne) ou un savoir faire spécialisé
(transport de produits dangereux par exemple).

H.EL HASSANI 76
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport
iv. Le transport international
• Le transport de marchandises au sein d’un même pays est souvent réalisé de
bout en bout par un seul transporteur.
• A l’inverse, dans le transport international, rares sont les sociétés capables
de réaliser le transport de bout en bout;
• Seules quelques sociétés de transport express (comme UPS, FedEx)
disposent de leurs propres moyens (camions, bateaux, avions…) pour
prendre en charge toute la chaine de transport de bout en bout;
• De nombreux acteurs économiques participent à une chaine de transport
international.
Exemple:
L’acheminement porte à porte d’un conteneur maritime suppose l’intervention
d’environ 25 acteurs différents, nécessite l’établissement de 30 à 40 documents,
l’utilisation de 2 à 3 modes de transport, et la manutention du conteneur dans 12 à 15
sites différents.
H.EL HASSANI 77
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport
iv. Le transport international
Les principaux intervenants dans une chaine de transport internationale:
 Organisateur de transport ou commissionnaire de transport:
• L’organisateur de transport (forwarding agent) est un intermédiaire qui se
charge d’organiser pour le compte d’un expéditeur, mais en son nom propre,
un transport de marchandises;
• L’organisateur de transport choisi librement les transporteurs et les autres
intermédiaires (transitaire portuaire ou aéroportuaire…);
• Il peut prendre en charge la chaine de transport de bout en bout ou
seulement une partie;
• Il peut également réaliser des opérations de groupage et dégroupage. Parce
qu’il travaille avec plusieurs expéditeurs, il peut constituer des camions, des
wagons, des conteneurs ou des unités de chargement complets à partir
d’envois en détail;
• Il peut proposer des lignes régulières de conteneurs de groupage dans des
navires.
H.EL HASSANI 78
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport
iv. Le transport international

 Transitaire (portuaire ou aéroportuaire) ou mandataire de transport


• C’est un agent qui assure la liaison entre deux modes de transport;

• Il réalise des opérations physiques (comme le chargement ou le


déchargement de navires) et administratives (comme les formalités
douanières) ou les confie à des sous traitants (commissionnaire en douane,
manutentionnaire…)

H.EL HASSANI 79
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport
iv. Le transport international

 Armateur
• L’armateur (shipowner) effectue le transport maritime de marchandises. Il
peut être propriétaire, l’exploitant ou l’affréteur d’un navire;

• Certains armateurs (ou leurs agents) proposent un service de transport de


porte à porte en prenant en charge le préacheminement et le post
acheminement portuaire;

• Le plus souvent, le prés et post acheminement sont organisés par le


chargeur ou son mandataire.

H.EL HASSANI 80
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport
iv. Le transport international

 Agent maritime ou consignataire de navires


• Dans les ports où il n’est pas installé, l’armateur est représenté par un agent
maritime. Celui-ci effectue toutes les opérations physiques ou
administratives que l’armateur réaliserait lui-même s’il était présent sur le
port.

H.EL HASSANI 81
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport
iv. Le transport international

 Agent de fret aérien


• L’agent de fret aérien représente dans les aéroports les compagnies de fret
aérien.

 Manutentionnaire
• Le manutentionnaire effectue les opérations d’arrimage, de chargement et
de déchargement des navires. Il est également chargé de garde des
marchandises dans l’enceinte du port.
• Les entreprises de manutention sont apparues dans les années 1850, avant,
le chargement et déchargement étaient effectués par l’équipage.

H.EL HASSANI 82
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport
iv. Le transport international

 Commissionnaire en douane
• Il agit au nom et pour le compte d’un client ou en son nom propre pour la
réalisation d’opérations de dédouanement import et/ou export.

• Le métier de commissionnaire en douane peut être exercé seul ou en


complément d’autres activités comme celle de transitaire portuaire ou
aéroportuaire.

H.EL HASSANI 83
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport
iv. Le transport international
 Les incoterms
• Les incoterms (international commercial terms) ou, en francais: conditions
internationales de vente, ont été définies en 1936 par la chambre de
commerce international (CCI) afin de faciliter les échanges entre un acheteur
et un vendeur;
• Sans êtres obligatoires d’emploi, les incoterms apportent au vendeur et à
l’acheteur des conditions de vente pré rédigées.
• L’incoterm permet au vendeur et à l’acheteur de savoir jusqu’à quel endroit
précis et jusqu’à quel moment précis, l’un d’eux supporte les frais et les
risques de la marchandise lors de son transport;
• Chaque incoterm précise les documents qui sont dus par le vendeur à
l’acheteur;
• Les incoterms permettent d’éviter les litiges et les malentendus;
• Plusieurs mises à jours ont été apportées aux incoterms de 1936.
H.EL HASSANI 84
 Exemple: EXW - ExWorks
Le vendeur a dûment livré la marchandise dès lors que celle-ci a été mise à la disposition de
l'acheteur dans ses locaux propres ou dans un autre lieu convenu, et ce sans
accomplissement des formalités douanières à l'exportation et sans chargement sur un
quelconque véhicule d'enlèvement. Ce terme définit donc l'obligation minimale du
vendeur, l'acheteur ayant à supporter tous les frais et risques inhérents à la prise en charge
de la marchandise depuis les locaux du vendeur.
Chapitre 5: Transporter

1. La gestion du transport

 FCA:
• L'obligation du vendeur est de remettre la marchandise emballée pour
l'export à l'acheteur ou à un transporteur désigné par ce dernier après
avoir effectuer le dédouanement;

• Le point de livraison peut-être dans les locaux même du vendeur (dans ce


cas FCA = EXW + dédouanement) ou ailleurs, dans ce cas le vendeur est
responsable du préacheminement mais pas du déchargement;

• FCA est un incoterm multimodal.

H.EL HASSANI 86
Chapitre 5: Transporter

2. Planifier le transport

i. Tarification du transport
ii. Créer les ordres de transport
iii. Définir le plan de transport

H.EL HASSANI 88
Chapitre 5: Transporter

2. Planifier le transport

i. Tarification transport

 La tarification du transport routier


 La tarification du transport maritime

H.EL HASSANI 89
Chapitre 5: Transporter

2. Planifier le transport

 La tarification du transport routier

La tarification du transport peut être fonction d’un nombre différent et


varié de paramètres:

• le poids;
• le volume;
• la surface occupée au sol;
• l’unité de conditionnement (la palette par exemple);
• la distance parcourue;
• le type de marchandise transportée (dangereuse, liquide…);
• le nombre de chargements ou déchargements;
• le temps d’attente avant un chargement ou un déchargement;
• Etc.

H.EL HASSANI 90
Chapitre 5: Transporter

2. Planifier le transport

 La tarification du transport routier

• Par exemple une société de transport de lots pourra proposer un barème de


prix de transport à la tonne par tranches de poids et par tranche de distance;
en utilisant le barème de transport représenté dans le tableau qui suit:

3T 5T 7T 10T 15T
101 à120 km 256 185 155 130 112
121 à 140 km 282 204 171 144 124

H.EL HASSANI 91
Chapitre 5: Transporter

2. Planifier le transport

 La tarification du transport routier

• En général, plus le tonnage est élevé et plus la distance à parcourir est


grande, plus le prix à la tonne kilométrique est faible;

• Pour les marchandises palettisées ou non gerbables, les sociétés de


transport de lots peuvent proposer un prix non pas au poids mais au mètre
plancher, à la palette ou au volume;

H.EL HASSANI 92
Chapitre 5: Transporter

2. Planifier le transport

 La tarification du transport maritime


Les conférences maritimes ont contribué à standardiser la tarification des lignes
maritimes régulières. Un tarif est souvent constitué d’un fret de base, de
surcharges et de ristournes.

 Le fret de base est établi, pour un voyage donné, à l’unité payante (poids ou
volume) ou au conteneur.

 La surcharge fuel et la surcharge monétaire doivent permettre à l’armateur


d’ajuster son prix en fonction de l’évolution du prix de pétrole et du cours de
dollar.

H.EL HASSANI 93
Chapitre 5: Transporter

2. Planifier le transport

 La tarification du transport maritime

 La THC (terminal handling charge) représente les frais de manutention de la


marchandise au port qui ne sont pas inclus dans le fret de base.

 Ristourne: Réduction consentie à un client par un commerçant. On peut


accorder des ristournes de fidélité non négligeables (exemple: 10% du fret de
base).

H.EL HASSANI 94
Chapitre 5: Transporter

2. Planifier le transport
ii. Créer les ordres de transport

 Un transport de fret est souvent initié par la création d’un ordre de


transport:

 prestataire logistique: ordres de transport de la part des clients par


téléphone, fax ou e-mail;

 Un service logistique interne: peut recevoir des ordres de transport


générées automatiquement par le progiciel de gestion intégré de son
entreprise.

 Un ordre de transport peut être créé pour servir une commande client, ou
un groupe de commandes clients.

H.EL HASSANI 95
Chapitre 5: Transporter

2. Planifier le transport
iii. Définir le plan de transport

 Le plan de transport définit les acheminements mis en œuvre sur une


période donnée pour réaliser les ordres de transport;

 Un plan de transport peut être fixe ou variable:

 Un plan de transport fixe ne varie pas d’une période à l’autre. Il est


dimensionné pour répondre à une demande moyenne;

 Lorsque le plan de transport est variables, les acheminements sont


planifiés en fonction des ordres de transport à exécuter.

H.EL HASSANI 96
Chapitre 5: Transporter

2. Planifier le transport
iii. Définir le plan de transport

 Dans un plan de transport variable, Il est souvent nécessaire de


consolider les ordres de transport afin de réduire les coûts
d’exploitation;

 Dans le cas du transport routier, plusieurs méthodes existent pour


consolider les ordres de transport: les trajets continus, les tournées de
ramassage ou de livraison, ou encore la consolidation des ordres de
transport inférieurs à un camion complet.

H.EL HASSANI 97
Chapitre 5: Transporter

2. Planifier le transport
iii. Définir le plan de transport

 Les trajets continus:

• Afin d’éviter les trajets à vide, il est parfois possible de mettre des trajets
continus;

• Si une livraison doit être effectuée d’un site A vers un site B, et si une
autre livraison nécessite le trajet inverse, il peut être avantageux
d’utiliser le même camion.

H.EL HASSANI 98
Chapitre 5: Transporter

2. Planifier le transport
iii. Définir le plan de transport

 Les tournées de ramassage ou de livraison


• Une tournée de ramassage permet de regrouper les marchandises de
plusieurs fournisseurs suivant une tournée, tandis qu’une tournée de
livraison permet de livrer plusieurs clients suivant une tournée;
• Les tournées améliorent le taux de remplissage des véhicules et
réduisent ainsi le coût de transport;
• La recherche de la ou des tournées optimales peut être un problème
difficile à résoudre;

• Il faut en effet déterminer quels clients seront servis par quel véhicule
et dans quel ordre ce dernier doit visiter les clients de manière à
minimiser, par exemple, la longueur totale des tournées ou le nombre
de véhicules utilisés.
H.EL HASSANI 99
Chapitre 5: Transporter

2. Planifier le transport
 Les tournées de ramassage ou de livraison
• Différentes technique ont été développées pour construire des tournées
optimales (par exemple la saving matrix technique et la generalized
assignment technique);

• Il existe de nombreux logiciels d’optimisation des tournées;

• Des contraintes supplémentaires (l’horaire de livraison d’un client par


exemple) rendent le problème plus difficile encore à résoudre;

• Les tournées de livraison sont souvent appelées milk run en anglais, en


référence à la tournée du laitier qui dépose le lait chez ses clients.
Entrepôt
Site de livraison

H.EL HASSANI 100


Chapitre 5: Transporter

2. Planifier le transport
iii. Définir le plan de transport

 Consolidation des ordres de transport inférieurs à un camion complet

• Les ordres de transport inférieurs à un camion complet appelés LTL (less


than truck load) sont regroupés afin de constituer des camions
complets.

H.EL HASSANI 101


Chapitre 5: Transporter

3. Préparer les ordres de transport

i. Affréter le transport
ii. Établir les documents de transport
iii. Définir le plan de chargement

H.EL HASSANI 102


Chapitre 5: Transporter

3. Préparer les ordres de transport


i. Affréter le transport

• Une fois le plan de transport défini, il faut identifier les chauffeurs et les
véhicules qui réaliseront le transport;

• Sans moyens de transport en propre, ce qui est de plus en plus souvent


le cas, une entreprise doit affréter le transport;

• Une fois la société de transport choisie, les documents de transport


doivent être établis.

H.EL HASSANI 103


Chapitre 5: Transporter

3. Préparer les ordres de transport


ii. Établir les documents de transport

 Les documents de transport maritime:


Il existe trois grands types de contrats pour le transport maritime: Le
connaissement maritime (bill of loading) la lettre de transport maritime
(sea waybill) et la charte partie (charter party).

• Le connaissement maritime: c’est un contrat de transport passé entre le


chargeur et le transporteur maritime. En le délivrant le transporteur
reconnait avoir reçu les marchandises qui y sont mentionnées, s’engage
à les transporter aux conditions convenues et à les livrer à destination
conformément aux instructions reçues, moyennant le paiement du fret.

H.EL HASSANI 104


Chapitre 5: Transporter

3. Préparer les ordres de transport


ii. Établir les documents de transport

 Les documents de transport maritime:

• La lettre de transport maritime (LTM): contrairement au connaissement


maritime, n’est pas un titre de propriété des marchandises. Elle
constitue uniquement le contrat de transport passé entre le chargeur et
le transporteur maritime et atteste le chargement à bord de la
marchandise. Elle se compare à la lettre de voiture internationale (CMR)
et à la lettre de transport aérien (LTA).

• La charte partie: est un contrat d’affrètement entre un affréteur et un


fréteur.

H.EL HASSANI 105


Chapitre 5: Transporter

3. Préparer les ordres de transport


ii. Établir les documents de transport

 Les documents de transport routier:


• La lettre de voiture (consignement note) est le principal contrat de
transport pour le transport routier. Tout contrat de transport routier de
marchandise intérieur ou international, exécuté par une entreprise
résidante ou non, donne lieu à l’établissement d’une lettre de voiture
dont au moins un exemplaire doit se trouver à bord du véhicule.
• La lettre de voiture est de forme libre, et doit comporter certaines
mentions comme: sa date d’établissement, les noms, adresse et
numéro du transporteur, la date de prise en charge, la quantité ou le
poids ou le volume de la marchandise , etc;

• Elle est utile pour les services de contrôle et elle constitue la preuve de
la réalité et des modalités du contrat de transport intervenu entre
l’expéditeur et le transporteur;
H.EL HASSANI 106
Chapitre 5: Transporter

3. Préparer les ordres de transport


ii. Établir les documents de transport
 Les documents de transport routier:

• Pour le transport routier international, la lettre de voiture doit


respecter les termes de la convention relative au contrat de transport
international de marchandises par route (CMR) du 19 mai 1956;

• En plus de la lettre de voiture un carnet TIR peut également être établi


pour accompagner un transport international. C’est un document de
transit douanier sous le couvert duquel un transport peut être effectué
depuis un bureau de douane jusqu’à un bureau de douane de
destination finale selon une procédure appelée procédure TIR.

H.EL HASSANI 107


Chapitre 5: Transporter

3. Préparer les ordres de transport


ii. Établir les documents de transport

 Les documents de transport ferré:

• La lettre de voiture est le principal contrat de transport;

• Pour le transport international, la lettre de voiture internationale (LVI)


doit respecter les termes de la convention internationale concernant le
transport des marchandises par chemin de fer (CIM) de 1924.

H.EL HASSANI 108


Chapitre 5: Transporter

3. Préparer les ordres de transport


ii. Établir les documents de transport

 Les documents de transport fluvial:

• Pour le transport fluvial, une lettre de voiture ou un connaissement


fluvial est nécessaire;
• Les expéditions par voie d’eau donnent lieu à l’établissement:

 soit d’une lettre de voiture (comme pour le transport routier) et


valant reconnaissance de prise en charge par le transporteur;

 soit d’un connaissement fluvial, document qui s’apparente au


connaissement maritime.

H.EL HASSANI 109


Chapitre 5: Transporter

3. Préparer les ordres de transport


ii. Établir les documents de transport

 Les documents de transport multimodal:

• Pour le transport multimodal, un connaissement de transport combiné


ou CTBL (combined transport bill of loading) peut être établi.

H.EL HASSANI 110


Chapitre 5: Transporter

3. Préparer les ordres de transport


iii. Définir le plan de chargement

• Le plan de chargement décrit la façon dont est remplie une unité de


transport (comme un camion, une remorque, un conteneur ou un
wagon);

• Le remplissage est réalisé en fonction de critères tels que l’optimisation


de l’utilisation de la capacité de l’unité de transport, la séquence de
chargement et déchargement, la capacité de gerbage des contenants ou
encore la répartition du poids;

• La normalisation des dimensions de certaines unités de transport et de


chargement permet de faciliter la construction du plan de chargement.

Exemple: une semi remorque de dimensions standards ( 13,5m de long et


2,4m de large) transporte à plat 32 ou 33 palettes Europe selon la
disposition.
H.EL HASSANI 111
Chapitre 5: Transporter

4. Exécuter les ordres de transport

i. Transporter
ii. Suivre le transport

H.EL HASSANI 112


Chapitre 5: Transporter

4. Exécuter les ordres de transport

i. Transporter

• Le transport de marchandises doit respecter de nombreuses


réglementations;

• Par exemple en France, le transport de marchandises dangereuses doit


respecter l’arrêté ADR, pour le transport routier, l’arrêté ADNR, pour le
transport fluvial ou encore l’arrêté DIR, pour le transport ferré;

• Pour le transport maritime, le code maritime international des


marchandises dangereuses (IMDG) est la norme utilisée partout dans le
monde pour l’expédition de marchandises dangereuses.

H.EL HASSANI 113


Chapitre 5: Transporter

4. Exécuter les ordres de transport

ii. Suivre le transport

• Plusieurs raisons conduisent les différents acteurs de la chaine logistique


à suivre le transport de marchandises;

• Le suivi permet à une entreprise d’être alertée en cas de retard de


livraison;
• Un retard de livraison peut en effet perturber un planning de
production ou dégrader la qualité de service client;

• Le suivi de transport permet également aux différents acteurs da la


chaîne logistique (comme les gestionnaires de plates formes ou les
réceptionnaires) de planifier au mieux les opérations physiques et
administratives.

H.EL HASSANI 114


Chapitre 5: Transporter

4. Exécuter les ordres de transport

ii. Suivre le transport

• Les entreprises de transport suivent les transports pour gérer leur flotte
de véhicules. Certains transporteurs équipent par exemple leurs camions
de GPS pour localiser à tout instant leur véhicules;

• Dans certains cas, la réglementation peut imposer de suivre le transport


de marchandises;

H.EL HASSANI 115


Chapitre 5: Transporter

4. Exécuter les ordres de transport

ii. Suivre le transport

Exemple:
Chaque année plus d’un milliard de tonnes de fret sont chargées et
déchargées dans les ports de l’Union européenne, faisant de la navigation le
premier moyen de transport en volume. Certains navires transportent des
marchandises qui provoqueraient des dommages environnementaux
massifs en cas d’accident.
Pour améliorer la sécurité maritime, le parlement européen et le conseil de
l’union européenne ont arrêté dans la directive 2002/59/CE du juin 2002:
« relative à la mise en place d’un système communautaire de suivi du trafic
et d’information », un suivi des navires à risque. Cette directive exige des
états membres qu’ils mettent en place des systèmes d’information
concernant la sécurité maritime et les mouvement des navires de façon à
permettre un échange efficace des données.
H.EL HASSANI 116
Chapitre 5: Transporter

5. Clôturer les ordres de transport

 Contrôler les factures des transporteurs:

• En raison de la diversité des principes de tarification, il est souvent


difficile de contrôler les factures de transport transmises par les
transporteurs;
• Le coût de transport d’une entreprise industrielle pouvant représenter
3% à 5% de son chiffre d’affaires, le contrôle des factures est difficile
mais nécessaire;
• La pré facturation du transport permet de simplifier le contrôle des
factures. Elle consiste à calculer les montants facturés attendus et à les
transmettre aux transporteurs pour contrôle.

H.EL HASSANI 117


Chapitre 5: Transporter
6. Piloter la performance du transport
Le tableau suivant regroupe des exemples d’indicateurs de suivi de la performance du
transport:
Nom Nom (Eng) Unit Description
é

Taux de parcours à Empty miles % 𝑁𝑜𝑚𝑏𝑟𝑒 𝑑𝑒 𝑘𝑚 𝑝𝑎𝑟𝑐𝑜𝑢𝑟𝑢𝑠 à 𝑣𝑖𝑑𝑒


vide 𝑁𝑜𝑚𝑏𝑟𝑒 𝑡𝑜𝑡𝑎𝑙 𝑑𝑒 𝑘𝑚 𝑝𝑎𝑟𝑐𝑜𝑢𝑟𝑢𝑠
Taux de camion Full truck rate % 𝑁𝑜𝑚𝑏𝑟𝑒 𝑑𝑒 𝑡𝑟𝑎𝑗𝑒𝑡𝑠 𝑎𝑣𝑒𝑐 𝑢𝑛 𝑡𝑎𝑢𝑥 𝑑𝑒
complet 𝑟𝑒𝑚𝑝𝑙𝑖𝑠𝑠𝑎𝑔𝑒 > 95%
𝑁𝑜𝑚𝑏𝑟𝑒 𝑡𝑜𝑡𝑎𝑙 𝑑𝑒 𝑡𝑟𝑎𝑗𝑒𝑡𝑠
Taux de Truck loading % 𝐶𝑎𝑝𝑎𝑐𝑖𝑡é 𝑑𝑢 𝑐𝑎𝑚𝑖𝑜𝑛 𝑢𝑡𝑖𝑙𝑖𝑠é𝑒
remplissage des rate 𝐶𝑎𝑝𝑎𝑐𝑖𝑡é 𝑑𝑖𝑠𝑝𝑜𝑛𝑖𝑏𝑙𝑒 𝑑𝑢 𝑐𝑎𝑚𝑖𝑜𝑛
camions
Taux d’émission CO2 Emission rate % 𝑃𝑜𝑖𝑑𝑠 𝑑𝑒 𝐶𝑂2 é𝑚𝑖𝑠
de CO2 𝑃𝑜𝑖𝑑𝑠 𝑡𝑟𝑎𝑛𝑠𝑝𝑜𝑟𝑡é x 𝑑𝑖𝑠𝑡𝑎𝑛𝑐𝑒 𝑝𝑎𝑟𝑐𝑜𝑢𝑟𝑢𝑒
Coût de transport Transportation % 𝑆𝑜𝑚𝑚𝑒 𝑑𝑒𝑠 𝑐𝑜𝑢𝑡𝑠 𝑑𝑒 𝑡𝑟𝑎𝑛𝑠𝑝𝑜𝑟𝑡
cost 𝐶ℎ𝑖𝑓𝑓𝑟𝑒 𝑑 ′ 𝑎𝑓𝑓𝑎𝑖𝑟𝑒𝑠

H.EL HASSANI 118


Chapitre 6:
Problèmes d’optimisation du
transporter

H. EL HASSANI 119
Chapitre 6: Problèmes d’optimisation du transport

1. Introduction

• Il s’agit d’étudier ce qu’on appelle les problèmes de transport;

• Dans les problèmes que l’on va traiter, on va chercher à


déterminer le réseau de distribution permettant d’expédier de m
origines une certaine quantité d’un produit à n destination et ceci à
un coût minimum;

• Considérons que la quantité disponible à l’origine i est ai unités et


que la demande à la destination j est bj unités.

• La quantité à expédier de l’origine i à la destination j est identifiée


par xij et le coût d’expédition est Cij.

H.EL HASSANI 120


Chapitre 6: Problèmes d’optimisation du transport

Usine 1 client 1

Usine 2 Client 2

Client 3
Usine 3
Chapitre 6: Problèmes d’optimisation du transport

1. Introduction

Le tableau de transport peut se présenter de la façon suivante:

Coût unitaire
d’expédition
de i à j
Destination
1 2 … j … n Disponibilité
C11 C12 C1j C1n
1 … … a1
X11 XI2 Xij X1n
Quantité à 2
C21 C22

C2j

C2n
a2
expédier de i .
X2I X22 X2j X2n
. . . . . . . . .
àj .
.
. . . . . . . . .
. . . . . . . . .
Origines
Ci1 Ci2 Cij Cin
i … … ai
XiI Xi2 Xij Xin

. . . . . . . . . .
. . . . . . . . . .
. . . . . . . . . .
Cm1 Cm2 … Cm2 … Cmn
m am
XmI Xm2 Xm2 Xmn
b1
Demande b2 bj bn

H.EL HASSANI 122


Chapitre 6:
7: Problèmes d’optimisation du transport

Cas 1: Disponibilité = Demande (problème de transport équilibré)


m n

 a  b
i 1
i
j 1
j

m n
Il faut minimiser: Z  c x ij ij
i 1 j 1
Destination
1 2 … j … n Disponibilité
C11 C12 C1j C1n
1 … … a1
X11 XI2 Xij X1n
C21 C22 C2j C2n
2 … … a2
X2I X22 X2j X2n
. . . . . . . . . .
. . . . . . . . . .
Origines . . . . . . . . . .
Ci1 Ci2 Cij Cin
i … … ai
XiI Xi2 Xij Xin
. . . . . . . . . .
. . . . . . . . . .
. . . . . . . . . .
Cm1 Cm2 … Cm2 … Cmn
m am
XmI Xm2 Xm2 Xmn
Demande b1 b2 bj bn
m

x
n
 bj
Avec: Disponibilité x
j 1
ij  ai Demande
i 1
ij

H.EL HASSANI 123


Chapitre 6:
7: Problèmes d’optimisation du transport

Cas 2: Disponibilité > Demande


m n

 a  b
i 1
i
j 1
j

m n
Il faut minimiser: Z  c x ij ij
i 1 j 1

Destination
1 2 … j … n Disponibilité
C11 C12 C1j C1n
1 … … a1
X11 XI2 Xij X1n
C21 C22 C2j C2n
2 … … a2
X2I X22 X2j X2n
. . . . . . . . . .
. . . . . . . . . .
. . . . . . . . . .
Origines
Ci1 Ci2 Cij Cin
i … … ai
XiI Xi2 Xij Xin
. . . . . . . . . .
. . . . . . . . . .
. . . . . . . . . .
Cm1 Cm2 … Cm2 … Cmn
m am
XmI Xm2 Xm2 Xmn
Demande b1 b2 bj bn
n

x
m
Avec: Disponibilité
j 1
ij  ai Demande x
i 1
ij  bj
H.EL HASSANI 124
Chapitre 6:
Chapitre 6: Problèmes
Transporterd’optimisation du transport

Cas 2: Disponibilité > Demande

• On peut toujours retrouver le cas 1 en introduisant des variables d’écart


xi,n+1 avec un coefficients économique ci,n+1 =0 (i=1,…m);

• Ainsi, le surplus sera dirigé vers un destination fictive. L’indice j variera alors
de 1 à n+1.

• Ceci correspond à introduire une colonne additionnelle (colonne n+1) dans


la structure du tableau.

H.EL HASSANI 125


Chapitre
Chapitre 6:
6: Transporter
Problèmes d’optimisation du transport

Cas 3: Disponibilité < Demande


m n

 a  b
i 1
i
j 1
j

m n
Il faut minimiser: Z  c x ij ij
i 1 j 1

Destination
1 2 … j … n Disponibilité
C11 C12 C1j C1n
1 … … a1
X11 XI2 Xij X1n
C21 C22 C2j C2n
2 … … a2
X2I X22 X2j X2n
. . . . . . . . . .
. . . . . . . . . .
Origines . . . . . . . . . .
Ci1 Ci2 Cij Cin
i … … ai
XiI Xi2 Xij Xin
. . . . . . . . . .
. . . . . . . . . .
. . . . . . . . . .
Cm1 Cm2 … Cm2 … Cmn
m am
XmI Xm2 Xm2 Xmn
Demande b1 b2 bj bn
n

x
m
Avec: Disponibilité:
j 1
ij  ai Demande: x
i 1
ij  bj
H.EL HASSANI 126
Chapitre
Chapitre 6:
6: Transporter
Problèmes d’optimisation du transport

Cas 3: Disponibilité < Demande

• On peut toujours retrouver le cas 1 en introduisant des variables d’écart


xm+1,j avec un coefficients économique cm+1,j =0 (j=1,…n);

• Ceci a pour effet d’ajouter une origine fictive au modèle. L’indice i variera
alors de 1 à m+1;

• On aura alors une ligne supplémentaire (ligne m+1) dans la structure du


tableau.

H.EL HASSANI 127


Chapitre
Chapitre 6:
6: Transporter
Problèmes d’optimisation du transport

Exercice d’application: Structure du problème de transport


Structurer les éléments présentés ci-après selon la structure du problème de
transport.

ai 17 19 21
bj 10 12 10 14 11

7 9 5 3 6
C= 6 4 6 7 5
8 6 4 5 7

H.EL HASSANI 128


Chapitre
Chapitre 6:
6: Transporter
Problèmes d’optimisation du transport

2. Solution de base pour un problème de transport équilibré

• Diverses méthodes existent pour déterminer une solution initiale à un


problème de transport. Les plus connues sont:
- La règle du coin nord – ouest;
- Le minimum de la matrice des coûts;
- La méthode de Vogel.

H.EL HASSANI 129


Chapitre
Chapitre 6:
6: Transporter
Problèmes d’optimisation du transport

a. Règle du coin nord – ouest


Soit le problème de transport suivant:
Clients
1 2 3 4 5 Disponibilité
I 5 6 4 8 10 80
Dépôts II 7 9 10 5 6 50
III 8 3 6 2 4 70
Demande 40 20 60 30 50 200

Il faut minimiser:
Z= 5X11 + 6X12 + 4X13 + 8X14 + 10X15 + 7X21 + 9X22 + 10X23 + 5X24 + 6X25 + 8X31 + 3X32 +
6X33 + 2X34 + 4X35
Avec les contraintes:
X11 + X21 + X31 = 40
X11 + X12 + X13 + X14 + X15 = 80 X12 + X22 + X32 = 20
X21 + X22 + X23 + X24 + X25 = 50 X13 + X23 + X33 = 60
X31 + X32 + X33 + X34 + X35 = 70 X14 + X24 + X34 = 30
X15 + X25 + X35 = 50
H.EL HASSANI 130
Chapitre
Chapitre 6:
6: Transporter
Problèmes d’optimisation du transport

a. Règle du coin nord – ouest


Égaler X11 (l’élément du coin nord) à la plus petite valeur entre la disponibilité et
la demande:

1 2 3 4 5

I 40 80 40

II 50

III 70
40
0 20 60 30 50

La demande de la première colonne est satisfaite. Le nouveau coin nord est celui
qui correspond à la quantité X12

H.EL HASSANI 131


Chapitre
Chapitre 6:
6: Transporter
Problèmes d’optimisation du transport

a. Règle du coin nord – ouest


Égaler X12 (l’élément du coin nord) à la plus petite valeur entre la disponibilité et
la demande:

1 2 3 4 5

I 40 20 80 40 20

II 50

III 70
40 20
0 0 60 30 50

La demande de la deuxième colonne est satisfaite. Le nouveau coin nord est celui
qui correspond à la quantité X13

H.EL HASSANI 132


Chapitre
Chapitre 6:
6: Transporter
Problèmes d’optimisation du transport

a. Règle du coin nord – ouest


Égaler X13 (l’élément du coin nord) à la plus petite valeur entre la disponibilité et
la demande:

1 2 3 4 5

I 40 20 20 80 40 20 0

II 50

III 70
40 20 60
0 0 40 30 50

Le nouveau coin nord est celui qui correspond à la quantité X23

H.EL HASSANI 133


Chapitre
Chapitre 6:
6: Transporter
Problèmes d’optimisation du transport

a. Règle du coin nord – ouest


Égaler X13 (l’élément du coin nord) à la plus petite valeur entre la disponibilité et
la demande:

1 2 3 4 5

I 40 20 20 80 40 20 0

II 40 50 10

III 70
60
40 20 40
0 0 0 30 50

Le nouveau coin nord est celui qui correspond à la quantité X24

H.EL HASSANI 134


Chapitre
Chapitre 6:
6: Transporter
Problèmes d’optimisation du transport

a. Règle du coin nord – ouest


Égaler X13 (l’élément du coin nord) à la plus petite valeur entre la disponibilité et
la demande:

1 2 3 4 5

I 40 20 20 80 40 20 0

II 40 10 50 10 0

III 70
60
40 20 40 30
0 0 0 20 50

Le nouveau coin nord est celui qui correspond à la quantité X34

H.EL HASSANI 135


Chapitre
Chapitre 6:
6: Transporter
Problèmes d’optimisation du transport

a. Règle du coin nord – ouest


Égaler X13 (l’élément du coin nord) à la plus petite valeur entre la disponibilité et
la demande:
1 2 3 4 5

I 40 20 20 80 40 20 0

II 40 10 50 10 0

III 20 50 70 50 0
60
30
40 20 40 20 50
0 0 0 0 0

La solution initiale à l’aide de la règle coin nord-ouest est donc:

X11 = 40 , X12 = 20 , X13 = 20 , X23 = 40 , X24 = 10 , X34 = 20, X35 = 50

Donc Z= 5X11 + 6X12 + 4X13 + 8X14 + 10X15 + 7X21 + 9X22 + 10X23 + 5X24 + 6X25 + 8X31 +
3X32 + 6X33 + 2X34 + 4X35 = 1090 $
H.EL HASSANI 136
Chapitre
Chapitre 6:
6: Transporter
Problèmes d’optimisation du transport

b. Méthode de VOGEL

La méthode de Vogel peut avoir certains avantages sur la règle du coin nord-
ouest pour déterminer une solution initiale de base. En effet, elle prend en
considération les coûts de transport. La démarche est la suivante:

1. Evaluer la différence entre les deux coûts les plus petits pour chaque
ligne et chaque colonne. Nous obtenons ainsi m différences pour les
lignes et n différences pour les colonnes.

2. Choisir la ligne ou la colonne ayant le maximum de différence (si on


n’affecte pas le maximum, on va enregistrer une pénalité maximale);
faire un choix arbitraire si le maximum n’est pas unique.

H.EL HASSANI 137


Chapitre
Chapitre 6:
6: Transporter
Problèmes d’optimisation du transport

2. Solution de base pour un problème de transport équilibré


b. Méthode de VOGEL

3- Allouer la quantité la plus grande possible à la cellule possédant le coût le


plus faible de la ligne ou la colonne choisie.

4- Rayer la ligne ou la colonne qui est saturée.

5- Refaire la même chose avec la matrice résultante. La procédure se


termine lorsque toutes les lignes et toutes les colonnes sont saturées.

H.EL HASSANI 138


Exemple: ai
5 6 4 8 10
80

7 9 10 5 6
50

8 3 6 2 4
70

bj 40 20 60 30 50

ai
Etape 1: 5 6 4 8 10
80 5-4 (1)

7 9 10 5 6
50 6-5 (1)

8 3 6 2 4
70 3-2 (1)

bj 40 20 60 30 50
7-5 (2) 6-3 (3) 6-4 (2) 5-2 (3) 6-4 (2)

H.EL HASSANI 139


Exemple: ai
5 6 4 8 10
80 5-4 (1)
Etape 2:
7 9 10 5 6
50 6-5 (1)

8 3 6 2 4
70 3-2 (1)

bj 40 20 60 30 50
7-5 (2) 6-3 (3) 6-4 (2) 5-2 (3) 6-4 (2)

Etape 3:
ai
5 6 4 8 10
80 5-4 (1)

7 9 10 5 6
50 6-5 (1)

8 3 6 2 4
70 40 3-2 (1)
30
30
bj 40 20 60 0 50
7-5 (2) 6-3 (3) 6-4 (2) 5-2 (3) 6-4 (2)

H.EL HASSANI 140


Exemple: ai
5 6 4 8 10
80 5-4 (1)
Etape 4:
7 9 10 5 6
50 7-6 (1)

8 3 6 2 4
70 40 4-3 (1)
30
30
bj 40 20 60 0 50
7-5 (2) 6-3 (3) 6-4 (2) 5-2 (3) 6-4 (2)

Etape 5:
ai
5 6 4 8 10
80 5-4 (1)

7 9 10 5 6
50 7-6 (1)

8 3 6 2 4
70 40 4-3 (1)
30
30
bj 40 20 60 0 50
7-5 (2) 6-3 (3) 6-4 (2) 6-4 (2)

H.EL HASSANI 141


Exemple: ai
5 6 4 8 10
80 5-4 (1)

7 9 10 5 6
50 7-6 (1)

8 3 6 2 4
70 40 4-3 (1)
30
30
bj 40 20 60 0 50
7-5 (2) 6-3 (3) 6-4 (2) 6-4 (2)

ai
5 6 4 8 10
80 5-4 (1)

7 9 10 5 6
50 7-6 (1)

8 3 6 2 4
40 20 4-3 (1)
20 30
20 30
bj 40 0 60 0 50
7-5 (2) 6-3 (3) 6-4 (2) 6-4 (2)

H.EL HASSANI 142


Exemple: ai
5 6 4 8 10
80 5-4 (1)

7 9 10 5 6
50 7-6 (1)

8 3 6 2 4
40 20 4-3 (1)
20 30
20 30
bj 40 0 60 0 50
7-5 (2) 6-3 (3) 6-4 (2) 6-4 (2)

ai
5 6 4 8 10
80 5-4 (1)

7 9 10 5 6
50 7-6 (1)

8 3 6 2 4
40 20 6-4 (2)
20 30
20 30
bj 40 0 60 0 50
7-5 (2) 6-4 (2) 6-4 (2)

H.EL HASSANI 143


Exemple: ai
5 6 4 8 10
80 5-4 (1)

7 9 10 5 6
50 7-6 (1)

8 3 6 2 4
40 20 6-4 (2)
20 30
20 30
bj 40 0 60 0 50
7-5 (2) 6-4 (2) 6-4 (2)

ai
5 6 4 8 10
80 20 5-4 (1)
60
7 9 10 5 6
50 7-6 (1)

8 3 6 2 4
20 6-4 (2)
20 30
20 60 30
bj 40 0 0 0 50
7-5 (2) 6-4 (2) 6-4 (2)

H.EL HASSANI 144


Exemple: ai
5 6 4 8 10
80 20 5-4 (1)
60
7 9 10 5 6
50 7-6 (1)

8 3 6 2 4
20 6-4 (2)
20 30
20 60 30
bj 40 0 0 0 50
7-5 (2) 6-4 (2) 6-4 (2)

ai
5 6 4 8 10
20 10-5 (5)
60
7 9 10 5 6
50 7-6 (1)

8 3 6 2 4
20 8-4 (4)
20 30

20 60 30
bj 40 0 0 0 50
7-5 (2) 6-4 (2)

H.EL HASSANI 145


ai
Exemple:
5 6 4 8 10
20 10-5 (5)
60
7 9 10 5 6
50 7-6 (1)

8 3 6 2 4
20 8-4 (4)
20 30

20 60 30
bj 40 0 0 0 50
7-5 (2) 6-4 (2)

5 6 4 8 10
20 0 10-5 (5)
20 60
7 9 10 5 6
50 7-6 (1)

8 3 6 2 4
20 8-4 (4)
20 30

40 20 60 30
bj 20 0 0 0 50
7-5 (2) 6-4 (2)

H.EL HASSANI 146


Exemple:
5 6 4 8 10
20 0 10-5 (5)
20 60
7 9 10 5 6
50 7-6 (1)

8 3 6 2 4
20 8-4 (4)
20 30

40 20 60 30
bj 20 0 0 0 50
7-5 (2) 6-4 (2)

ai
5 6 4 8 10
20 0 10-5 (5)
20 60
7 9 10 5 6
50 7-6 (1)

8 3 6 2 4
20 8-4 (4)
20 30

40 20 60 30
bj 20 0 0 0 50
7-5 (2) 6-4 (2)
ai
5 6 4 8 10
Exemple: 20 60
20 0

7 9 10 5 6
50 7-6 (1)

8 3 6 2 4
20 8-4 (4)
20 30
40 20 60 30
bj 20 0 0 0 50
8-7 (1) 6-4 (2)

ai
5 6 4 8 10
20 0
20 60
7 9 10 5 6
50 7-6 (1)

8 3 6 2 4
20 0 8-4 (4)
20 30 20
40 20 60 30 50
bj 20 0 0 0 30
8-7 (1) 6-4 (2)

H.EL HASSANI 148


Chapitre
Chapitre 6:
6: Transporter
Problèmes d’optimisation du transport
ai
Exemple: 5 6 4 8 10
20 0
20 60
7 9 10 5 6
50 0
20 30
8 3 6 2 4
20 0
20 30 20
20 20 60 30 30
bj 0 0 0 0 0
Solution de base avec la méthode de Vogel
ai
5 6 4 8 10
20 0
20 60
7 9 10 5 6
50 0
20 30
8 3 6 2 4
20 0
20 30 20
20 20 60 30 30
bj 0 0 0 0 0
H.EL HASSANI 149
Chapitre
Chapitre 6:
6: Transporter
Problèmes d’optimisation du transport

3. A la recherche d’une solution optimale: Algorithme de DANTZIG


 De quelle façon faut il procéder pour obtenir des solutions ayant un coût
inférieur?

• On suppose qu’on a obtenu une solution initiale de base (non optimale) à l’aide
de l’une ou l’autre des méthodes déjà étudiées;

• A partir de cette solution , déterminons une nouvelle solution.


1 2 3 4 5

I a1
X11 X12 X13

II a2
X23 X24
4
III a3
X34 X35

b1 b2 b3 b4 b5
H.EL HASSANI 150
Chapitre
Chapitre 6:
6: Transporter
Problèmes d’optimisation du transport

3. A la recherche d’une solution optimale: Algorithme de DANTZIG

• Pour obtenir une solution plus avantageuse , il s’agit de considérer les cases
qui ne sont pas utilisées.

H.EL HASSANI 151


Chapitre
Chapitre 6:
6: Transporter
Problèmes d’optimisation du transport

3. A la recherche d’une solution optimale: Algorithme de DANTZIG


• Supposons que l’on veut occuper la case (III,2) , il faut donc affecter à la case
X32 une valeur positive qu’on va nommer y.

• Pour respecter les contraintes de disponibilité et de demande, il faut soustraire


cette valeur de y et l’ajouter selon un parcours:

1 2 3 4 5

I a1
X11 X12 - y X13 +y

II a2
X23 -y X24 +y
4
III a3
Y X34 -y X35

b1 b2 b3 b4 b5

H.EL HASSANI 152


Chapitre
Chapitre 6:
6: Transporter
Problèmes d’optimisation du transport

3. A la recherche d’une solution optimale: Algorithme de DANTZIG

Conditions que doit respecter un parcours:

(i) Chaque paire de cases consécutives sur un parcours est soit dans la
même ligne, soit dans la même colonne;

(ii) Il ne peut y avoir trois cases consécutive dans la même ligne ou la


même colonne;

(iii) La première case et la dernière case du parcours sont sur la même


ligne ou sur la même colonne;

(iv) Une case n’apparait jamais plus d’une fois dans la parcours.

H.EL HASSANI 153


Chapitre
Chapitre 6:
6: Transporter
Problèmes d’optimisation du transport

3. A la recherche d’une solution optimale: Algorithme de DANTZIG


1 2 3 4 5 1 2 3 4 5
I I

II II

III III

1 2 3 4 5
I

II

III

H.EL HASSANI 154


Chapitre
Chapitre 6:
6: Transporter
Problèmes d’optimisation du transport

3. A la recherche d’une solution optimale: Algorithme de DANTZIG


• Examinons maintenant comment déterminer si une nouvelle
solution a un coût inférieur à la précédente;
• Soit Z1 la valeur de la fonction économique pour la solution initiale
et Z2, la valeur de la fonction économique pour la nouvelle solution.
Z 2  Z1  yij
Avec  ij représente la réduction (ou l’augmentation) des coûts pour
une unité de y sur le parcours tracé.

• Puisque dans un problème de transport, plusieurs cases peuvent être


inoccupées, nous devons donc évaluer tous les  ij pour ces cases.

H.EL HASSANI 155


Chapitre
Chapitre 6:
6: Transporter
Problèmes d’optimisation du transport

3. A la recherche d’une solution optimale: Algorithme de DANTZIG


Exemple:
Appliquons l’algorithme en utilisant la solution initiale obtenue à l’aide de la
méthode approximative de Vogel:

1 2 3 4 5
5 6 4 8 10
I 80
20 60
7 9 10 5 6
II 50
20 30
8 3 6 2 4
III 70
20 30 20

40 20 60 30 50

H.EL HASSANI 156


Chapitre
Chapitre 6:
6: Transporter
Problèmes d’optimisation du transport

1 2 3 4 5 1 2 3 4 5
5 6 4 8 10 5 (-) 6 (+) 4 8 10
I I
20 60 20 60
7 (-) 9 10 5 6 (+) 7 (+) 9 10 5 6 (-)
II II
20 30 20 30
8 (+) 3 6 2 4 (-) 8 3 (-) 6 2 4 (+)
III III
20 30 20 20 30 20

31  8  7  6  4  3 12  6  5  7  6  4  3  3

1 2 3 4 5 1 2 3 4 5
5 6 4 8 10 5 (+) 6 4 (-) 8 10
I I
20 60 20 60
7 9 (+) 10 5 6 (-) 7 (-) 9 10 (+) 5 6
II II
20 30 20 30
8 3 (-) 6 2 4 (+) 8 3 6 2 4
III III
20 30 20 20 30 20
 22  9  3  4  6  4  23  10  4  5  7  4
H.EL HASSANI 157
Chapitre
Chapitre 6:
6: Transporter
Problèmes d’optimisation du transport

5 (+) 6 4 (-) 8 10 5 (-) 6 4 8 (+) 10


20 60 20 60
7 (-) 9 10 5 6 (+) 7 (+) 9 10 5 6 (-)
20 30 20 30
8 3 6 (+) 2 4 (-) 8 3 6 2 (-) 4 (+)
20 30 20 20 30 20

33  6  4  6  7  5  4  2 14  8  5  7  6  4  2  6

5 6 4 8 10 5 (-) 6 4 8 10 (+)
20 60 20 60
7 9 10 5 (+) 6 (-) 7 (+) 9 10 5 6 (-)
20 30 20 30
8 3 6 2 (-) 4 (+) 8 3 6 2 4
20 30 20 20 30 20
 24  5  6  4  2  1 15  10  5  7  6  6

H.EL HASSANI 158


Chapitre
Chapitre 6:
6: Transporter
Problèmes d’optimisation du transport

3. A la recherche d’une solution optimale: Algorithme de DANTZIG


Puisque tous les  ij sont positifs, la solution initiale obtenue à
l’aide de la méthode de Vogel est optimale.

H.EL HASSANI 159


Chapitre 6: Problèmes d’optimisation du transport

Travaux Dirigés

H.EL HASSANI 160


Chapitre 6: Problèmes d’optimisation du transport

H.EL HASSANI 161

Оценить