Вы находитесь на странице: 1из 10

Chapitre VIII Etude des assemblages

CHAPITRE VIII
ETUDE DES ASSEMBLAGES
I. Introduction :

La conception et le calcul des assemblages revêtent en construction métallique , une


importance équivalente à celle du dimensionnement des pièces pour la sécurité finale de la
construction , Les ossatures ne présentent généralement pas de redondances importantes et
les assemblages constituent donc de point de passage obligé pour les sollicitations
régnant dans les différents composants structurels ; En cas de défaillance d’un
assemblage , c’est bien le fonctionnement global de la structure qui est en cause .
- Les assemblages sont des ensembles constitués de plusieurs composants.
- Les abouts des éléments structurels liaisonnés.
- Les pièces accessoires de liaison
- Les organes de fixation proprement dits assurant la solidarisation effective entre les
composants en présence
-
I-1 Rôle des assemblages 

Un assemblage est un dispositif qui permet de réunir et de solidariser plusieurs pièces


entre elles , en assurant la transmission et la réparation des diverses sollicitations entre
les pièces , sans générer des sollicitations parasites notamment de torsion .
Pour réaliser une structure métallique ; on dispose de pièces individuelles, qu’il
convient d’assembler :
- Soit bout a bout (éclissage, rabotages).
- Soit concourantes (attaches poutre/poteau, treillis et systèmes réticulés)
Pour conduire les calculs selon les schémas classiques de la résistance des matériaux ,
il y a lieu de distinguer ,parmi les assemblages :
- Les assemblages articulés, qui transmettrent uniquement les efforts normaux et les
tranchants.
- Les assemblages rigides, qui transmettrent en outre les divers moments.

I-2 Fonctionnement des assemblages :


 
Les principaux modes d’assemblages sont 
•le rivetage
•le boulonnage
•le soudage
•le collage
Qui correspondent à deux types de fonctionnement distincts :
-le fonctionnement par obstacle : c’est le cas des boulons ordinaires, non précontraint dont les
tiges reprennent les efforts et fonctionnant en cisaillement.
- le fonctionnement par adhérence : dans ce cas la transmission des efforts s’opère par
adhérence des surfaces des pièces en contact, cela concerne le soudage, le collage, le
boulonnage par boulons HR.

Page 96
Chapitre VIII Etude des assemblages

I-3 Précaution constructive 

Il faut être particulièrement vigilant dans la conception et le calcul des assemblages afin de
se prémunir contre tout risque de rupture brutale.
Un bon dimensionnement n’est pas suffisant, si la conception n’est pas correcte, au travers
de l’assemblage la transmission parfaite des forces doit être parfaite afin de ne pas créer des
efforts ou des moments secondaires parasites.
I-2 présentations de logiciel Robot millenium

ROBOT Millenium est un logiciel de calcul et d'optimisation des structures. Il utilise la


méthode d’analyse par éléments finis pour étudier les structures planes et spatiales.

Nous avons utilisée ce logiciel pour le calcul et vérification des assemblages.

LES ASSEMBLAGES

I. POUTRES PRINCIPALES :

- Les poutres principales sont encastrées dans les poteaux :

 Poutres IPE400 - Poteau HEA300 :

N = 0,216 KN ; T = 155,03 KN ; M = 15,19 KN.m

- Les boulons choisis seront des boulons à haute résistance classe 9 ¿ 10.
 n = 8 (nombre de boulon)
  = 22mm (diamètre de boulon)
 eb = 90 daN/mm²
d =  + 2 = 24 mm
Ar = 303 mm²

Page 97
Chapitre VIII Etude des assemblages

1- Effort de précontrainte dans les boulons:

N 0  0,8  Ar   eb  22032 daN


- Résistance de l’assemblage à l’effort tranchant :

Ta  1,1 N 0  
coeff de frottement :   0, 45
Ta  10905,84 daN
T
On vérifie que : Ta 
n
T 155,59
 10²  1944,87 daN
n 8
 10905,84 daN  1944,87 daN ................C.V .

- Disposition des boulons :


 Entre axe des boulons : 3.d    10d  72  135  240...........C.V
 Pince transversale : 1,5d   t  2,5d  36  60  60.............C.V
 Pince longitudinale :
 0,8 T   0,8 15503 
 l  sup 1, 5d ;    l  sup 1,5  24 ; 25  8  24 
 e  n  e 
150 mm  36 mm.............C.V

2- Calcul des caractéristiques : IPE 400

Page 98
Chapitre VIII Etude des assemblages

b 180
x  eS  13,5   61, 76 mm
ea 8, 6
A  84, 46 cm ²
AC  e S b  b e a   29, 61 cm ²
h '  h  e S  400  13,5  38, 65 cm

- Le moment extérieur appliqué à l’assemblage :


e  180 13,50 
M e  M  N  h ' b  S  15,19  0, 216  0,3865   
A  8446 
M e  15, 214 KN .m

3- Vérification :
- Effort max dans le boulon :

M e  d 'max
Ni   N0
 di2
d1  450 mm ; d 2  335 mm ; d 3  200 mm ; d 4  65 mm
d i
2
 156900 mm ² ; d '  d max  450 mm
N i  N MAX  4363, 48 daN

- Effort par un fil des boulons :

Ni / 2 = 2181,74 daN < 22032 daN………..C.V.

- Effort admissible dans la zone comprimée de l’assemblage :

Page 99
Chapitre VIII Etude des assemblages

AC
N C  AC   e  N
A
29, 61
N C  29, 61 2400  21, 6
86, 46
N C  71056, 6 daN
On vérifie que :  N i  N C
N i  N1  N 2  N 3  N 4
N i  4363, 48  3248, 37  1939, 32  630, 3
N i  10181, 47 daN  71056, 6 daN .........C.V

- Pression diamétrale :

Ta
 4  e
d e
1944,87
 6 daN / mm²
24  13, 5
4   e  96 daN / mm ²
6 daN / mm²  96 daN / mm²..........C.V .

4- Vérification de la soudure poutre et platine :

- a1 = a2 = 14 mm α 1=α 2=0,857
- a3 = 10 mm α 3=0,88
L1 = 272 mm
L2 =128,25 mm
L3 = 251mm
h =400 mm
e = 13,5 mm

4-1 Vérification de la soudure de semelle :


D'après CM66 règle 4,312-62, on doit vérifier que :

N M .h
−σ e ≤1,18
( ± 2
)
∑ L . a . α h L1 α 1 a1 +2 ( h−2 e )2 L2 α 2 a 2
≤ σe

Page 100
Chapitre VIII Etude des assemblages

∑ L . a . α = 2 L .α 1.a1 1 + 4 L2.α 2.a2 + 2 L3.α 3.a3 = 17365.85 mm2


h2 L1 α 1 a1+ 2 ( h−2 e )2 L2 α 2 a2 = 970280709 mm4

21,6 1519 × 400× 103


1,18 ( 17365.85
+
970280709 )
≤ σ e = 21,78 daN/mm2 < σ e= 24daN/mm2

146922 24264 × 400 ×103


−σ e ≤1,18 (
17365.85

970280709 )
= -8,46 daN/mm2 > - σ e= -24daN/mm2

4-2 Vérification de la soudure de l'âme :

2 2
N T

σ = 1,4
(
∑ L . a .α
+1,8
) (
2 L 3 . α3 . a 3
σ =¿11,73daN/mm2 < 24 daN/mm2
≤σe )
……………..C.V

 Solive IPE 220 – Poutre principale IPE 400 :

La solive est articulée avec la poutre principale.


T= 97,13 KN

On choisit 2 cornière (L: 80 ×80 × 8)

1- Choix des boulons ordinaires :

∅=16 mm  d = ∅ +2=18 mm
Ar = 157 mm2
Classe 4×8  σ ¿=28 daN / mm2
T b=min ¿
Tb = 2854,5 daN
n = T/Tb = 3,40
On prend 4 boulons  2 fils 2 boulon.

Page 101
Chapitre VIII Etude des assemblages

- Disposition des boulons :


- Pince Longitudinale :
0,8 T
Sup (
2eσe )
; 1,54 d ≤ δ l ≤2,5 d

27,72 ≤δ l≤ 45  δ l= 40 mm
- Pince transversale :
1,5d ≤ δ t ≤ 2,5d
27 ≤ δ t ≤ 45  δ t = 35 mm

- Entre axes des boulons :


3d ≤ δ t ≤ 10d
54 ≤ δ t ≤ 180  δ t = 70 mm

2- Vérification de la cornière :
A nette = A – d .e. n = 528 mm2
T
τ= =762,87 daN /mm2
2. Anette
1,54 τ ≤σ e  1174,83 daN/cm2 < 2400 daN/cm2
A' nette = A brute – d .e =592 mm2
T
σ c= =¿ 680,40 daN/cm2
2. A ' nette

- La contrainte principale :
σ p = √ σ 2c +3 τ 2 = 1486,22 daN/cm2 < 2400 daN/cm2

3- Pression diamétrale :
-Si : d / e < 6  il n'est pas nécessaire de vérifier la pression diamétrale.
-Si : d / e > 6  il faut vérifier que T/d .e ≤ 3σ e
Avec : e = ep (L : 60×60×6) = 6 mm
Donc : d / e = 16 / 6 = 2,66 < 6  il n'est pas nécessaire de vérifier la pression
diamétrale.

Page 102
Chapitre VIII Etude des assemblages

 Poteau HEA 300 avec Poteau HEA 300

T = 23,87 KN ; N = 1479 KN ; M = 45,03


KN.m

L’assemblage sera prie par la soudure a=8 mm

 Assemblage des palées de stabilité


2cornieres 100x100x10 en pied de poule

 Assemblage des palées de stabilité 2UPN 320 en X 

Page 103
Chapitre VIII Etude des assemblages

- Section des boulons -


mm 8 10 12 14 16 18 20 22 24 27
Ar
mm2 36,60 58,00 84,30 115,0 157,00 192,0 245,00 303,00 353,0 459,00
0 0 0
A
mm2 50,20 78,50 113,0 154,0 201,00 254,0 314,00 380,00 452,0 572,00
0 0 0

Ar : section de résistance.


A  : section lisse.

- Contraintes caractéristiques des boulons -

Classe de
qualité 4.6 4.8 5.6 5.8 6.6 6.8 6.9 8.8
σred
N/mm2 240 280 300 340 350 410 410 550

σred : contrainte élastique du boulon.

- Caractéristiques des boulons -

Repère Appellation σr σeb Allongement


2 2
daN/mm daN/mm %

H.R.1 H.R 10.9 100 90 ≥8

Page 104
Chapitre VIII Etude des assemblages

H.R.2 H.R 8.8 80 64 ≥ 12

σr : contrainte de rupture.

H.R.1 ou H.R 10.9.........: le 1er chiffre correspondre à : σr / 10


le 2eme chiffre correspondre à : 10 × σeb / σr

Page 105