Вы находитесь на странице: 1из 19

Qu’est-ce qu’une fondation?

Élasticité, plasticité, rupture


Neige Charge Charge

Vent

Allongement Allongement

Action de la température

Charge Charge
Poussée des terres rupture
Masse bâtiment écrouissage
palier

Poussée d’Archimède éventuelle Acier doux


Allongement
Allongement
Allongement

plastique

Réaction du sol

Théories et techniques (1/73) Théories et techniques (2/73)


Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment
Fondations et bâtiment Fondations et bâtiment

Intervenant: Frédéric FUSO Intervenant: Frédéric FUSO

Tassements Rupture

Actions des charges Actions des charges

Côte B Côte B

Côte A Côte A

Actions du sol Actions du sol insuffisantes

Théories et techniques (3/73) Théories et techniques (4/73)


Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment
Fondations et bâtiment Fondations et bâtiment

Intervenant: Frédéric FUSO Intervenant: Frédéric FUSO


Fonctionnement général d’une fondation Surface de cisaillement: illustration

Actions de la fondation
Poids F

Refoulement de sol
Poids de terre T

Surface de cisaillement
Surface Sc

Théories et techniques (5/73) Théories et techniques (6/73)


Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment
Fondations et bâtiment Fondations et bâtiment

Intervenant: Frédéric FUSO Intervenant: Frédéric FUSO

Équilibre de fondation Superficielle

Actions de la fondation Refoulement de sol


Poids F non prépondérant

Refoulement de sol 50 mètres


Poids de terre T

Équilibre si: Surface de cisaillement


Surface Sc
F+T=r*Sc
avec r résistance au cisaillement le long de la ligne de rupture

On regarde de très loin: 50 mètres de profondeur, c’est profond, mais le refoulement


n’est pas prépondérant en ce qui concerne l’équilibre de l’ensemble.
C’est ce qu’on dénomme une fondation superficielle.

Théories et techniques (7/73) Théories et techniques (8/73)


Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment
Fondations et bâtiment Fondations et bâtiment

Intervenant: Frédéric FUSO Intervenant: Frédéric FUSO


Profonde Limite Profondes / Superficielles
Entre ces deux catégories de fondations, où est la limite?
Refoulement de sol Cette limite est fixée en fonction du rapport D/B où B est la largeur de la fondation
prépondérant et D sa profondeur d’encastrement.

La limite numérique dépend des auteurs, il y a plusieurs écoles.


Mais en bâtiment, on se réfère aux DTU 13.12 et 13.2.

13 mètres
0.5 1 1.5
B
1

6
On regarde de moins loin: 13 mètres de profondeur, c’est moins que 50, mais le refoulement
est prépondérant en ce qui concerne l’équilibre. Domaine des fondations superficielles
C’est ce qu’on nomme une fondation profonde. Domaine des fondations profondes
D

Théories et techniques (9/73) Théories et techniques (10/73)


Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment
Fondations et bâtiment Fondations et bâtiment

Intervenant: Frédéric FUSO Intervenant: Frédéric FUSO

Le bulbe de pression Comparaison de bulbes de pression

Théories et techniques (11/73) Théories et techniques (12/73)


Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment
Fondations et bâtiment Fondations et bâtiment

Intervenant: Frédéric FUSO Intervenant: Frédéric FUSO


Surcompression: illustration Soutènements Le principe du mur-poids est que
le poids du mur permet de
résister aux efforts de
renversement exercés par le
terrain situé à droite.
5 types de forces sollicitent ces
murs-poids: la poussée des
terres (P), la réaction du sol (R),
G les pressions de nappe
P phréatique (S), la butée (B), et le
poids propre du mur (G).
Par sécurité, on fait souvent
abstraction de B dans les calculs.
Il faut déterminer P, ensuite
B vérifier la stabilité du mur au
renversement, au glissement, et
S enfin vérifier que le sol peut
R
développer R suffisante.

Théories et techniques (13/73) Théories et techniques (14/73)


Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment
Fondations et bâtiment Fondations et bâtiment

Intervenant: Frédéric FUSO Intervenant: Frédéric FUSO

Mur poids Murs poids


Lorsque le système perd son
équilibre, il y a rupture du massif
Plusieurs théories existent pour calculer de tels murs. Il faut en tout cas selon une ligne (en réalité c’est
connaître avec bonne précision les caractéristiques du sol. La valeur S doit une courbe), dite ligne de
être négligeable devant les autres paramètres. glissement.
Il faut donc drainer le remblai et soigner tout particulièrement l’exécution pour Cette ligne n’est rectiligne que
que les théories restent applicables. dans sa partie haute, et s’incurve
Sans rentrer dans les calculs, on peut notamment citer quelques théories qui au voisinage du mur. La rugosité
ont abouti à diverses modélisations pour le calcul de tels ouvrages: G de ce dernier influence la forme
P
δ de cette courbe.
Si on s’intéresse au frottement
¾théorie de Coulomb, dite « du coin de terre de Coulomb » entre le massif et le mur, on peut
déterminer l’obliquité δ de la
force P. δ varie entre 0 et φ
¾Théorie de Boussinesq (angle de talus naturel).
Pour les cas usuels on adopte
¾Théorie de Rankine R dans les calculs δ=2/3φ.

Théories et techniques (15/73) Théories et techniques (16/73)


Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment
Fondations et bâtiment Fondations et bâtiment

Intervenant: Frédéric FUSO Intervenant: Frédéric FUSO


Cinématique de rupture du mur Semelles

Théories et techniques (17/73) Théories et techniques (18/73)


Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment
Fondations et bâtiment Fondations et bâtiment

Intervenant: Frédéric FUSO Intervenant: Frédéric FUSO

Radier général Radier


Lorsqu’on étudie un projet, on Mécaniquement, le radier se comporte comme une poutre renversée. Il est donc
peut être dans le cas où la armé en partie supérieure entre les murs de refends.
surface de semelle nécessaire
L’épaisseur du radier varie en fonction de la nature des ouvrages (de 20 cm à
soit telle qu’il soit plus pratique
50 cm en général, au-delà exceptionnellement).
techniquement de réaliser une
sorte de grande semelle qui
occupe toute la surface de la
construction. Ce dispositif de
fondation s’appelle un RADIER
GENERAL.
Cela permet notamment d’utiliser
toute la surface du radier pour
répartir les charges. Il s’agit
d’une sorte de dalle en béton
armé qui repose sur une assise
en tout venant compacté.

Théories et techniques (19/73) Théories et techniques (20/73)


Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment
Fondations et bâtiment Fondations et bâtiment

Intervenant: Frédéric FUSO Intervenant: Frédéric FUSO


Les puits Les barrettes
Les puits se rattachent, de par le principe de réalisation, aux fondations profondes.
Ils sont cependant calculés suivant les règles de fondations superficielles… La technologie s’améliorant, on a construit des machines de
chantier capables de créer des excavations plus profondes
Pour ces raisons on les qualifie de fondations SEMI-PROFONDES. (jusqu’à plusieurs dizaines de mètres) qu’avec des tractopelles,
La fiche d’un puits excède rarement 5 mètres, et sa mise en œuvre est réalisée au tout en respectant une faible section pour l’excavation (50 à 120
tractopelle. De ce fait l’assise du puits n’est pas plane et on coule alors un béton de cm). On appelle ce dispositif de fondation « Barrette ».
propreté en fond de puits sur 5 cm. Les puits ne comportent généralement pas La section la plus rencontrée est 250 cm par 100 cm. Les
d’armature. barrettes sont souvent groupées. La capacité portante d’une
Bien adaptés à des descentes de charges ponctuelles. Cette technique est barrette peut atteindre plusieurs centaines de tonnes. Groupées,
employée dans des chantiers de faible à moyenne envergure. elles peuvent fonder des ouvrages conséquents (comme la Tour
Montparnasse)…

Les parois de l’excavation sont stabilisées par boue de bentonite


et coulées très rapidement. Technique adaptée à des chantiers
d’envergure…

Théories et techniques (21/73) Théories et techniques (22/73)


Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment
Fondations et bâtiment Fondations et bâtiment

Intervenant: Frédéric FUSO Intervenant: Frédéric FUSO

Les pieux Pieux battus et pieux forés


Les pieux constituent la solution technique adéquate quand le bon BATTUS: ce sont des
sol se situe à une profondeur importante, et que le chantier n’est éléments préfabriqués
que de moyenne envergure. Leur mode de mise en œuvre qu’on enfonce dans le
autorise la prise en compte du frottement latéral. sol par battage avec
un mouton jusqu’à
Deux catégories principales de pieux: les pieux battus et les pieux
l’obtention d’un couple
forés.
de valeurs
Ces catégories sont elles-mêmes des familles qui comportent de (enfoncement,
nombreuses variantes que nous ne ferons que citer. énergie) qui
correspond à la
résistance mécanique
désirée.
Les capacités
portantes sont de
l’ordre de 100 tonnes
pour des diamètres de
50 cm à 80 cm.

Théories et techniques (23/73) Théories et techniques (24/73)


Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment
Fondations et bâtiment Fondations et bâtiment

Intervenant: Frédéric FUSO Intervenant: Frédéric FUSO


Pieux forés Ancrage et recépage
ANCRAGE MINIMAL:
dans la couche de sol
FORES: ce sont des dite « bon sol » on
éléments mis en veillera à ancrer le pieu
place à l’intérieur de 3 fois son diamètre s’il
d’un trou fonctionne principalement
préalablement foré en pointe.
(tarière pour les
terrains meubles, RECEPAGE DES PIEUX:
roto percussion pour ça correspond à la
les terrains démolition des bétons
rocheux…). pollués remontés du fond
de forage. Ces bétons se
trouvent en partie haute
(tête) du pieu, et leur
« recépage » permet de
mettre à nu les armatures
pour reprise dans le
massif de tête…

Théories et techniques (25/73) Théories et techniques (26/73)


Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment
Fondations et bâtiment Fondations et bâtiment

Intervenant: Frédéric FUSO Intervenant: Frédéric FUSO

Pieux flottants Micropieux


PIEUX FLOTTANTS: ce n’est pas un type de pieux, mais une
désignation de son mode de fonctionnement. Dans ce cas, le Ce sont de pieux dont le diamètre est inférieur à 25 cm.
frottement latéral est prépondérant sur la résistance de pointe.
Ils ne travaillent donc qu’en frottement latéral, du fait de leur faible
diamètre.
MISE EN ŒUVRE: on réalise un forage préalable de petite
section. Dans ce forage on introduit un « armatube » (un tube
creux métallique de forte section) qu’on descend en fond du
forage et qui dépasse du terrain en partie haute. Il assurera la
liaison avec la tête du micropieux grâce à une platine. On injecte
un coulis de ciment par cet armatube.
L’injection peut se faire à faible pression (moins de 1 MPa) ou à
haute pression (plusieurs MPa). Cet aspect a des conséquences
sur les forces de frottement, donc sur la capacité portante.
Les micropieux de 14 cm de diamètre peuvent atteindre des
capacités portantes variant de 50 à 80 tonnes. Mais on a
l’habitude de les dimensionner pour 30 à 40 tonnes.

Théories et techniques (27/73) Théories et techniques (28/73)


Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment
Fondations et bâtiment Fondations et bâtiment

Intervenant: Frédéric FUSO Intervenant: Frédéric FUSO


Micropieux Colonnes ballastées
EN PRATIQUE: on réalise une excavation par des engins
La technique des micropieux est bien adaptée à la réparation ou à mécaniques. Puis on la remplit de matériau de type ballast qu’on
la rénovation. compacte grâce à un pilon introduit dans l’excavation. Ce matériau
repousse le terrain et compacte à son tour le sol. On répète ça
C’est aussi une bonne alternative quand on veut fonder un plusieurs fois. Le maillage de colonnes est déterminé par les
ouvrage en bordure de fondations existantes. caractéristiques du terrain et les charges à reprendre.
La section des colonnes dépend de l’aptitude du sol à se déformer
lors de la phase de compactage.
Une fois les colonnes achevées, le sol est un matériau composite,
fait d’une alternance de colonnes et de sol en place, mais qui a
été compacté par l’action des colonnes.
Les colonnes ballastées constituent donc une technique hybride
qui inclut une amélioration du sol par compactage.
On fonde ensuite l’ouvrage soit sur les colonnes par des
fondations superficielles ponctuelles, soit sur le matériau hybride
par un radier.

Théories et techniques (29/73) Théories et techniques (30/73)


Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment
Fondations et bâtiment Fondations et bâtiment

Intervenant: Frédéric FUSO Intervenant: Frédéric FUSO

Colonnes ballastées Colonnes ballastées


Pour des sections de largeur 60 cm à 120 cm les colonnes ballastées classiques
offrent des portances de 20 à 30 tonnes par colonne.
Ce système de fondation est intéressant pour des chantiers relativement
importants.

Théories et techniques (31/73) Théories et techniques (32/73)


Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment
Fondations et bâtiment Fondations et bâtiment

Intervenant: Frédéric FUSO Intervenant: Frédéric FUSO


Tableaux synoptiques des techniques Murs préfabriqués
Envergure du projet Ils peuvent être en béton armé ou en métal, et sont constitués d’élément
Mode de fondation Faible Moyenne Grande superposés. Leur aspect esthétique peut être travaillé. Ci-dessous coupe (a)
Semelles, radier Très adapté Très adapté Très adapté et détail (b).
Puits Bien adapté Très adapté Très adapté
Barrettes Non adapté Bien adapté Très adapté
Pieux Non adapté Assez adapté Très adapté
Micropieux Bien adapté Bien adapté Non adapté
Colonnes ballastées, traitement du sol Non adapté Assez adapté Très adapté

L'ouvrage est
léger sans lourd sans avec sous-
La profondeur du bon sol est: sous-sol sous-sol sol
Semelles en Semelles en
faible hors gel hors gel
Semelles

Semelles ou
moyenne Puits ou radier Puits ou pieux
puits

Pieux, barrettes,
Pieux ou
grande Radier ou pieux ou colonnes
barrettes
ballastées

Théories et techniques (33/73) Théories et techniques (34/73)


Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment
Fondations et bâtiment Fondations et bâtiment

Intervenant: Frédéric FUSO Intervenant: Frédéric FUSO

Murs préfabriqués Murs préfabriqués

Théories et techniques (35/73) Théories et techniques (36/73)


Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment
Fondations et bâtiment Fondations et bâtiment

Intervenant: Frédéric FUSO Intervenant: Frédéric FUSO


Terre armée Terre armée
La technique de la terre armée a été mise au point en France en 1965. Son La technique de mise en œuvre est de procéder par couches successives de
principe est l’association d’armatures métalliques à un sol pulvérulent. Les terre d’une quarantaine de centimètres d’épaisseur. Les armatures sont en
armatures résistant à la traction, le matériau composite ainsi créé a une général distantes de 75 cm. Le sol est ensuite compacté. On met en place
cohésion anisotrope dans la direction des armatures. Le soutènement en terre successivement une rangée d’écailles, une couche de terre, et un lit
armée est terminé sur la face visible par un parement (dont l’objectif unique d’armature.
hormis l’esthétique est de retenir les grains de sols entre les armatures).
Pour choisir le matériau de remblai:
¾critère géotechnique: il faut que le matériau de remblai ait le comportement
d’un sol grenu (angle de frottement interne du sol saturé supérieur à 25°,
moins de 20% de fines inférieures à 15 microns) et qu’il puisse être mis en
œuvre dans de bonnes conditions (pas d’éléments de dimensions supérieures
à 25 cm)
¾Critère chimique pour éviter la corrosion trop rapide des armatures: limitation
de la teneur en chlorures et sulfates, limitation du pH, et de la teneur en
matière organique.
On galvanise les armatures, qui sont épaisses de 5 mm, et on admet une
perte d’épaisseur par corrosion en fonction de la destination de l’ouvrage, de
sa durée de vie prévue.

Théories et techniques (37/73) Théories et techniques (38/73)


Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment
Fondations et bâtiment Fondations et bâtiment

Intervenant: Frédéric FUSO Intervenant: Frédéric FUSO

Terre armée Rideaux de palplanches


Différents parements (métal, béton) Les palplanches sont des éléments métalliques qu’on peut assembler pour
créer des murs, appelés rideaux.

On peut distinguer les rideaux ancrés (b), et les rideaux sans ancrage (a).

Théories et techniques (39/73) Théories et techniques (40/73)


Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment
Fondations et bâtiment Fondations et bâtiment

Intervenant: Frédéric FUSO Intervenant: Frédéric FUSO


Rideaux de palplanches Parois moulées
Le procédé des parois moulées est né en Italie dans les années 50. Elles sont
RIDEAUX SANS ANCRAGE utilisées dans deux buts principaux:

Seule la partie enterrée du rideau, qu’on appelle la fiche, assure la stabilité. ¾réalisation d’écrans d’étanchéité
¾Réalisation de parois de soutènement

RIDEAUX AVEC ANCRAGE


Ces rideaux doivent une part de leur stabilité à des tirants d’ancrage reliés à Une paroi moulée est un écran vertical en béton (armé ou pas), construit sans
des plaques enterrées dans le sol. Ces tirants sont attachés à la partie haute blindage ni coffrage depuis la surface du sol par excavation de matériau à
du rideau. En jouant sur la fiche et les tirants, on peut adapter les capacités du l’aide de machines adéquates. C’est une bonne alternative aux palplanches
rideau (dans certaines limites). métalliques dans le cas de fouilles de grandes dimensions. Ce procédé, qui
peut être utilisé dans un terrain avant même d’effectuer les travaux de fouille
en pleine masse, est particulièrement intéressant lorsqu’on se trouve dans la
MISE EN ŒUVRE ET UTILISATION nappe phréatique. On peut aussi les mettre loin des ouvrages définitifs, pour
permettre de travailler en ayant modifié le niveau de la nappe phréatique.
Les rideaux de palplanches sont des ouvrages faciles à mettre en œuvre, et
sont très utilisés notamment en ingénierie maritime et fluviale, ou dans des L’épaisseur des parois varie de 50 à 150 cm pour une profondeur
travaux de blindage de fouilles. généralement comprise entre 10 et 20 m, même si on peut aller plus profond
selon les moyens de mise en œuvre.

Théories et techniques (41/73) Théories et techniques (42/73)


Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment
Fondations et bâtiment Fondations et bâtiment

Intervenant: Frédéric FUSO Intervenant: Frédéric FUSO

Parois moulées Parois moulées

Théories et techniques (43/73) Théories et techniques (44/73)


Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment
Fondations et bâtiment Fondations et bâtiment

Intervenant: Frédéric FUSO Intervenant: Frédéric FUSO


Parois moulées Parois Berlinoises
Ce procédé est appelé de cette façon car il a été largement utilisé à
Berlin lors de la dernière guerre mondiale. L’objectif est principalement
la réalisation de blindage de fouilles, de soutènement. Cette technique
est utilisée surtout pour les soutènements et blindages temporaire.
Le principe est la mise en place, dans la terre et avant la fouille, de la
structure verticale de la paroi (typiquement des profilés métalliques en
H battus dans le sol à l’aide d’une pelle mécanique).
Ensuite, une fois les armatures de la paroi installées, on les connecte
à des tirants. Puis on vient progressivement réaliser la fouille par
enlèvement successif de couches horizontales de sol. On en profite
pour installer entre les profilés les éléments de la paroi, qu’on descend
progressivement au fur et à mesure que la fouille progresse. On tend
progressivement les tirants.

Théories et techniques (45/73) Théories et techniques (46/73)


Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment
Fondations et bâtiment Fondations et bâtiment

Intervenant: Frédéric FUSO Intervenant: Frédéric FUSO

Parois Berlinoises Parois Berlinoises

Des profilés métalliques (H) sont enfoncés dans le sol à


l’aide d’une pelle mécanique. La paroi est ensuite
déblayée en deux étapes le long des profilés, et soutenue
par boisage entre les profilés. Enfin, des tirants sont
ancrés dans le sol, scellés par béton injecté, pour
maintenir les profilés!.Déblaiement de la paroi le long des
profilés, à mi-hauteur dans un premier temps. Boisage et
ancrage de la paroi, puis scellement des tirants d'ancrage.
Dernière étape : serrage des tirants dont le scellement est
sec, et sciage des extrémités dépassant de la paroi. Enfin,
déblaiement final le long de la paroi.

Théories et techniques (47/73) Théories et techniques (48/73)


Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment
Fondations et bâtiment Fondations et bâtiment

Intervenant: Frédéric FUSO Intervenant: Frédéric FUSO


Parois Berlinoises Parois Berlinoises

Théories et techniques (49/73) Théories et techniques (50/73)


Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment
Fondations et bâtiment Fondations et bâtiment

Intervenant: Frédéric FUSO Intervenant: Frédéric FUSO

Parois Berlinoises Parois Berlinoises

Théories et techniques (51/73) Théories et techniques (52/73)


Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment
Fondations et bâtiment Fondations et bâtiment

Intervenant: Frédéric FUSO Intervenant: Frédéric FUSO


Parois berlinoises Parois Parisiennes

Il s’agit en fait d’une variante de la paroi Berlinoise. Aux


profilés en H battus sont substitués des pieux en BA avec
aciers en attente. En lieu et place des panneaux de bois,
on coule des parois en BA solidarisées aux aciers en
attente… de telle sorte que l’ouvrage est permanent (la
paroi Berlinoise étant presque toujours temporaire), et qu’il
peut aussi avoir un rôle porteur en structure…

Théories et techniques (53/73) Théories et techniques (54/73)


Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment
Fondations et bâtiment Fondations et bâtiment

Intervenant: Frédéric FUSO Intervenant: Frédéric FUSO

Drainage Cuvelage
Le béton de propreté
d’épaisseur 80 mm joue le
rôle de pré-radier. Sa
classe de résistance est
C20/25.
Le c représente un
géotextile (5mm
d’épaisseur avec 700g/m²).
Le d représente une
membrane d’étanchéité de
2 mm d’épaisseur. Le e
représente une membrane
de protection mécanique
de 18 mm d’épaisseur, et
le f un béton maigre de
protection.

Théories et techniques (55/73) Théories et techniques (56/73)


Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment
Fondations et bâtiment Fondations et bâtiment

Intervenant: Frédéric FUSO Intervenant: Frédéric FUSO


Geotextiles et géomembranes Géotextiles et géomembranes
Les GEOTEXTILES sont des films tissés ou non tissés (par ex. Les GEOTEXTILES sont principalement réalisés à l’aide de fibres
bidim) perméables à l’eau mais qui retiennent les éléments fins du synthétiques (les fibres naturelles se dégradent rapidement au
sol. Ils sont utilisés: contact du sol). On classe cependant parmi les géotextiles des
matériaux qui ne sont pas produits par l’industrie textile mais qu’on
¾comme filtres autour des drains
peut utiliser de la même façon (grilles et treillis en matière
¾comme drains s’ils sont assez épais plastique par exemple).
¾comme armature de renforcement d’un remblai devant On identifie un géotextile en citant au minimum son type de
supporter le roulement des camions. fabrication, la nature du polymère et sa masse surfacique (ex:
treillis polyéthylène 430 g/m² ouvertures 9 mm)

Les GEOMEMBRANES sont des films continus (par ex. polyane)


qu’on utilise pour réaliser une étanchéité:
¾sous un dallage, pour lutter contre les remontées d’humidité
¾pour réaliser des barrages, retenues d’eau, canaux ou
bassins. Dans ce cas ces films sont lestés, recouverts d’une
certaine épaisseur de terre ou de gravier

Théories et techniques (57/73) Théories et techniques (58/73)


Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment
Fondations et bâtiment Fondations et bâtiment

Intervenant: Frédéric FUSO Intervenant: Frédéric FUSO

Géotextiles et géomembranes Inclusions rigides


Notons qu’une caractéristique des géotextiles est d’avoir, outre Les INCLUSIONS RIGIDES sont des pieux (pleins ou creux)
des propriétés analogues aux sables et graviers (laisser passer battus dans le sol et constituent une technique d’amélioration
l’eau, retenir les fines, résister à la compression et au (traitement) du sol. Elles sont notamment utilisées dans des
poinçonnement, coefficient de frottement élevé), des propriétés situations où:
supplémentaires comme la résistance à la traction.
-Le tassement immédiat sous l’ouvrage prévu est incompatible
avec la destination
-La cohésion du sol en cas de séisme est insuffisante pour
assurer à l’ouvrage un comportement correct (renforcement
sismique)

Théories et techniques (59/73) Théories et techniques (60/73)


Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment
Fondations et bâtiment Fondations et bâtiment

Intervenant: Frédéric FUSO Intervenant: Frédéric FUSO


Inclusions rigides Inclusions rigides

Théories et techniques (61/73) Théories et techniques (62/73)


Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment
Fondations et bâtiment Fondations et bâtiment

Intervenant: Frédéric FUSO Intervenant: Frédéric FUSO

Inclusions rigides Inclusions rigides

Théories et techniques (63/73) Théories et techniques (64/73)


Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment
Fondations et bâtiment Fondations et bâtiment

Intervenant: Frédéric FUSO Intervenant: Frédéric FUSO


Inclusions rigides Inclusions rigides

Théories et techniques (65/73) Théories et techniques (66/73)


Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment
Fondations et bâtiment Fondations et bâtiment

Intervenant: Frédéric FUSO Intervenant: Frédéric FUSO

Inclusions rigides Inclusions rigides

Théories et techniques (67/73) Théories et techniques (68/73)


Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment
Fondations et bâtiment Fondations et bâtiment

Intervenant: Frédéric FUSO Intervenant: Frédéric FUSO


Inclusions rigides Inclusions rigides

Théories et techniques (69/73) Théories et techniques (70/73)


Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment
Fondations et bâtiment Fondations et bâtiment

Intervenant: Frédéric FUSO Intervenant: Frédéric FUSO

Inclusions rigides Colonnes à module contrôlé


Lorsque le sol est trop mou ou trop organique, et qu’il n’offre pas la cohésion
latérale suffisante, on préfèrera les colonnes à module contrôlé aux colonnes
ballastées. Ces colonnes visent à réduire la déformabilité globale du terrain à
l’aide d’éléments semi-rigides régulièrement répartis.
On visse l’outil dans le sol jusqu’à la profondeur désirée et on remonte sans
déblai la vis en injectant par le moyeu un coulis de type bentonite, à faible
pression. Puis on insère des armatures et on injecte un béton à pression
maîtrisée. On peut donc avoir un enregistrement, colonne par colonne, des
paramètres de bétonnage (à conserver dans le dossier des ouvrages
exécutés). Ces colonnes étant des points durs dans un sol mou, il est
nécessaire de créer un “matelas de répartition” permettant une transmission
des charges de superstructures vers les colonnes sans créer de
poinçonnement.
L’inclusion rigide est une variante de cette technique où le pieu est battu dans
le sol. Cependant, dans la terminologie professionnelle, “inclusion rigide” est
employé pour ce type de technique.

Théories et techniques (71/73) Théories et techniques (72/73)


Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment
Fondations et bâtiment Fondations et bâtiment

Intervenant: Frédéric FUSO Intervenant: Frédéric FUSO


Colonnes à module mixte
Il s’agit en fait d’une technologie hybride entre la colonne ballastée et
l’inclusion rigide.

Théories et techniques (73/73)


Cours FSP – ENTPE 3e année – VA Bâtiment
Fondations et bâtiment

Intervenant: Frédéric FUSO

Оценить