Вы находитесь на странице: 1из 9

Collège Notre-Dame de Jamhour Année scolaire : 2019-2020

Classe de 1re - Passage en terminale

TRAVAIL D’ÉTÉ EN MATHÉMATIQUES

Exercice 1
3 3+ un
La suite (un) est définie par u 1 = et u n +1 = pour tout entier naturel n non nul.
2 2
La suite (vn) est définie, pour tout entier naturel n non nul, par vn = 3 – un.
1) Démontrer que (un) n’est pas une suite arithmétique ni géométrique.
2) Démontrer que (vn) est une suite géométrique.
3) Exprimer vn en fonction de n.
4) Préciser le sens de variation de (un).
5) La suite (un) est-elle convergente ?

Exercice 2
u0 = 4
 u −1
On considère les suites (u n ) et (v n ) définies par:  5 et vn = n .
un +1 = − u − 6 un − 5
 n

1) Calculer u1 et u 2 . (u n ) est-elle une suite géométrique?

2) a- Montrer que la suite (v n ) est géométrique de raison q =


1
et de premier terme vo = −3 .
5
b- Ecrire vn en fonction de n puis déduire les variations de la suite (v n ) .

3) Ecrire u n en fonction de n puis déduire la limite de la suite (u n ) .


4 4 4
4) On pose S n = + + ... + . Exprimer Sn en fonction de n.
u0 − 5 u1 − 5 un − 5

Exercice 3
u0 = 5
On considère les suites (u n ) et (v n ) définies par:  et v n = u n +1 − u n .
un +1 = un + 2n − 3
1) Montrer que (vn) est une suite arithmétique de raison r = 2 et de premier terme vo = −3 .
2) On pose S n = v0 + v1 + ... + vn .
a- Exprimer Sn en fonction de n.
b- Montrer que: S n = u n+1 − u 0 .
c- En déduire l’expression de un en fonction de n.

1 /9
Exercice 4
Partie A
Soit (U n ) la suite définie par son premier terme U 0 et, pour tout entier naturel n, par la relation
U n+1 = aU n + b (a et b réels non nuls tels que a  1 ).
b
On pose, pour tout entier naturel n, Vn = U n − .
1− a
1) Démontrer que, la suite (Vn ) est géométrique de raison a .
b
2) En déduire que si a appartient à l’intervalle −1;1  , alors la suite (U n ) a pour limite .
1− a
Partie B
En mai 2019, Marc achète une plante verte mesurant 80 cm. On lui conseille de la tailler tous les ans, au
mois de mai, en coupant un quart de sa hauteur. La plante poussera alors de 30 cm au cours des douze mois
suivants. Dès qu’il rentre chez lui, Marc taille sa plante.
La hauteur de la plante, avant sa taille, est modélisée par une suite notée ( hn ) où hn désigne la hauteur de

la plante, avant sa taille, en mai de l’année (2019+n).


1) Quelle sera la hauteur de la plante en mai 2020 avant que Marc ne la taille de nouveau ?
2) Montrer que, pour tout entier naturel n, hn+1 = 0,75hn + 30 .
3) En utilisant les résultats de la partie A, montrer que pour tout entier naturel n, hn = 120 − 40  ( 0, 75)
n

et déduire la limite de la suite ( hn ) .


4) Etudier les variations de la suite ( hn ) .
Partie C
On considère l’algorithme suivant:

1) a- Traduire l'algorithme ci-dessus en langage Casio.


b- Déduire la valeur arrondie à 10-2 près affichée par cet algorithme lorsque l’utilisateur entre la valeur
n = 11 .
c- A quoi correspond cette valeur affichée par rapport à la situation étudiée dans cet exercice ?
2) Modifier l'algorithme ci-dessus pour qu'il affiche en quelle année, avant de tailler la plante en mai, sa
hauteur dépassera-t-elle 119,8 cm pour la première fois ?

Exercice 5
9 −2
On considère la suite (U n ) définie par U 0 = et telle que pour tout entier naturel n, U n +1 = .
5 Un − 3
On admet que pour tout entier naturel n, 1  U n  2 .

2 /9
Partie A
1) Calculer U1 et U 2 puis compléter le tableau à l'aide de la calculatrice,
(on prendra des valeurs de la suite (U n ) arrondies à 10−4 près)
i 3 4 5 6 8 11 13 14 16 17
Ui
d'après le tableau ci-dessus:
2) a- Conjecturer les variations de la suite (U n ) .
− (U n − 1)(U n − 2 )
b- Montrer que U n +1 − U n = puis démontrer votre conjecture.
Un − 3
3) Conjecturer le comportement de la suite (U n ) à l'infini.
Partie B
1) Montrer que la suite (U n ) n'est ni arithmétique, ni géométrique.
Un − 2
Soit la suite (Vn ) définie pour tout entier naturel n, par Vn = .
Un −1
2) Montrer que la suite (Vn ) est une suite géométrique dont on déterminera la raison 𝑞 et
le premier terme 𝑉𝑜 .
1
3) a- Exprimer, pour tout entier naturel n, Vn en fonction de n puis déduire que U n = 1 + n −2
.
1 + ( 2)
b- Déduire que (U n ) est une suite convergente.
1
c- Trouver le plus petit indice "m" tel que , lorsque n  m , on a: U n  1 + .
1025

Exercice 6
Soit 𝑔 la fonction définie sur 𝑅 par 𝑔(𝑥) = 2𝑥 3 − 3𝑥 2 − 1. On note (𝐆) son graphe dans un repère
orthonormé(𝑂, 𝑖⃗, 𝑗⃗).
1. a- Montrer que 𝑔(𝑥) = 0 admet une solution unique α dans 𝑅 comprise entre 1.67𝑒𝑡 1.68.
b- En déduire le signe de 𝑔 sur 𝑅.
2. La droite d’équation 𝑦 = 12𝑥 − 21 est- elle une tangente à (𝐆) ?
Si oui préciser en quels points.
3. a- Vérifier que 1 + 𝑥 3 = (1 + 𝑥)(𝑥 2 − 𝑥 + 1).
b- En déduire que 1 + 𝑥 3 = 0 admet une solution et une seule sur 𝑅.
1−𝑥
4. Soit 𝑓 la fonction définie sur ] − 1, +∞[ par 𝑓(𝑥) = ; on note (𝐂) son graphe.
1+𝑥 3
a- Calculer les limites de 𝑓 aux bornes de son ensemble de définition.
b- Déduire les équations des asymptotes.
𝑔(𝑥)
5. a- Démontrer que 𝑓 ′ (𝑥) =
(1+𝑥 3 )2

b- En déduire le tableau de variation de 𝑓.(on donnera une valeur approchée de f(𝛼) à 10−2).

3 /9
Exercice 7
Partie A- Étude d’une fonction auxiliaire

Soit g la fonction définie sur R par: g ( x) = e x (1 − x ) + 1.

1) a) Déterminer la limite de g en − et en + .

b) Calculer g ' ( x ) puis dresser le tableau de variations de g.

2) Démontrer que l’équation g ( x ) = 0 admet une unique solution dans l’intervalle 1, 27;1, 28 ;

on note a cette solution.

3) Déduire le signe de g ( x ) .

Partie B: Étude de la fonction f

x
Soit f la fonction définie sur R par: f ( x) = + 2.
e +1
x

( )
On désigne par Cf la courbe représentative de f dans un repère orthogonal O ; i : j ; unités graphiques : 1
cm sur l’axe des abscisses et 2 cm sur l’axe des ordonnées.
1) Déterminer la limite de f en + et interpréter graphiquement ce résultat.
2) a) Déterminer la limite de f en − .
b) Démontrer que la droite (d) d’équation y = x + 2 est une asymptote pour Cf.
c) Étudier la position de Cf par rapport à (d).
3) a) Montrer que la fonction dérivée de f a même signe que la fonction g étudiée dans la partie A.
b) Montrer qu’il existe deux entiers p et q tels que f(a) = pa + q.
c) Dresser le tableau de variations de la fonction f.
4) Tracer la courbe Cf dans le repère avec ses asymptotes et sa tangente au point d’abscisse a.

Exercice 8

4 /9
Exercice 9

5 /9
Exercice 10
  
Dans l’espace rapporté à un repère orthonormé (O, i , j , k ) , on considère :
⃗⃗(1; −1; −1) et la droite (∆)
les deux points 𝐴(0 ; 4 ; 1) 𝑒𝑡 𝐵(2 ; −1 ; −2) , le vecteur 𝑢
𝑥 = 2𝑚 + 7
de représentation paramétrique : {𝑦 = −𝑚 − 1 où m est un paramètre réel.
𝑧 = 3𝑚 + 4
1. Soit (𝑑) la droite passant par le point A et de vecteur directeur 𝑢
⃗⃗.
a. Démontrer que les droites (𝑑) et (∆) sont orthogonales.
b. Déterminer une représentation paramétrique de la droite(𝑑).
2. Soit (𝑃 ) le plan qui passe par le point A et perpendiculaire à la droite (∆).
a. Démontrer que le plan (𝑃) a pour équation : 2𝑥 − 𝑦 + 3𝑧 + 1 = 0.
b. Déterminer les coordonnées du point 𝐻 intersection de la droite (∆) et du plan(𝑃).
c. Démontrer que la droite (𝑑) est incluse dans le plan (𝑃).
d. Déduire que les droites (𝑑) e𝑡(∆) sont sécantes.
3. Soit (𝑃1 ) le plan d’équation : 𝑥 + 𝑧 + 1 = 0.
a. Montrer que les plans(𝑃) et (𝑃1 ) sont sécants.
b. Déterminer une représentation paramétrique de la droite(𝑑1 ) intersection des plans (𝑃 ) et (𝑃1 ).

6 /9
Exercice 11
( )
Dans l'espace rapporté à un repère orthonormé direct O ; i , j , k on donne les points: A ( −1, 2, 0 ) ;
B (1, 2, 4 ) ; C ( −1,1,1) et D ( 5, −2, − 2 ) .
1) a- Démontrer que les points A , B et C ne sont pas alignés.
̂ , arrondie au degré.
b- Calculer la mesure de l'angle 𝐵𝐴𝐶
c- Montrer que le point C est le projeté orthogonal de D sur le plan ( ABC ) .
d- Soit H l'orthocentre du triangle ABD. Montrer que les droites ( CH ) et ( AB ) sont
orthogonales.
2) Soit n ( a ; -1 ; b ) un vecteur de l'espace, où a et b désignent deux nombres réels.
a- Déterminer les valeurs de a et b telles que n soit un vecteur normal au plan ( ABC ) .
b- En déduire l'équation cartésienne du plan ( ABC ) .

3) Soient ( P1 ) le plan d’équation 3x + y − 2 z + 3 = 0 et ( P2 ) le plan passant par O et parallèle au plan


d’équation x − 2 z + 6 = 0 .
a- Démontrer que les plans ( P1 ) et ( P2 ) sont sécants.
 x = 2t

b- Soit la droite (  ) dont un système d’équations paramétriques est:  y = −4t − 3 (t  )
z = t

Démontrer que (  ) est l’intersection des plans ( P1 ) et ( P2 ) .
4) Démontrer que la droite (  ) coupe le plan ( ABC ) en un point I dont on déterminera les
coordonnées.

Exercice 12
L’espace est rapporté à un repère orthonormal (O ; i , j , k ) .
Soit (P) le plan d’équation: 3x + y − z − 1 = 0 et (D) la droite dont une représentation paramétrique est:
 x = −t + 1

 y = 2t où t désigne un nombre réel.
 z = −t + 2

1) a- Le point C (1;3; 2 ) appartient-il au plan (P)? Justifier.
b- Démontrer que la droite (D) est incluse dans le plan (P).
2) Soit (Q) le plan passant par le point C et orthogonal à la droite (D).
a- Déterminer une équation cartésienne du plan (Q).
b- Calculer les coordonnées du point I, point d’intersection du plan (Q) et de la droite (D).
c- Montrer que CI = 3 .
3) Soit t un nombre réel et Mt le point de la droite (D) de coordonnées ( −t + 1; 2t ; −t + 2 ) .
a- Vérifier que pour tout nombre réel t, CM t 2 = 6t 2 − 12t + 9 .
b- Montrer que CI est la valeur minimale de CM t lorsque t décrit l’ensemble des nombres réels.

7 /9
Exercice 13
Une urne contient 7 boules noires et 3 boules blanches. Les boules sont indiscernables.
Une partie consiste à tirer au hasard successivement et avec remise deux boules dans cette urne.
On établit la règle de jeu suivante :
• un joueur perd 9 euros si les deux boules tirées sont de couleur blanche ;
• un joueur perd 1 euro si les deux boules tirées sont de couleur noire ;
• un joueur gagne 5 euros si les deux boules tirées sont de couleurs différentes;
on dit dans ce cas là qu’il gagne la partie.
1. Un joueur joue une partie. On note 𝑌 la variable aléatoire égale au gain algébrique du joueur.
a. Montrer que 𝑝(𝑌 = −1) = 0,49.
b. Établir la loi de probabilité de 𝑌.
2. On suppose que le joueur joue 𝑛 parties identiques et indépendantes où (𝑛 > 2).
On note pn la probabilité que l joueur gagne au moins une fois au cours des n parties.
a. Exprimer p n en fonction de n.
b. Quel est le nombre minimal de parties que le joueur doit jouer afin que p n ≥ 0,99.

Exercice 14
Une urne contient 10 boules indiscernables au toucher: 3 boules blanches, 5 boules rouges et 2 boules
noires.
Une partie consiste à tirer successivement et sans remise 3 boules de cette urne.
Partie A
On note X la variable aléatoire qui indique le nombre de boules blanches tirées lors d'une partie.
7
1) Montrer que P ( X = 0 ) = .
24
2) Quelle est la loi de probabilité de X ?
3) Calculer l'espérance de X.
Partie B
On établit la règle du jeu suivante:
Lors d'une partie, un joueur perd 8$ s'il ne tire aucune boule blanche, il gagne 8$ s'il tire une boule
blanche et à chaque boule blanche supplémentaire tirée, il gagne d $ en plus.
1) Justifier que si lors d'une partie, il tire seulement deux boules blanches, il gagne ( 8 + d ) $.
2) Déterminer la valeur de d pour que le gain moyen du joueur soit de 11$.
3) On répète cette partie " n " fois de suite.
Quel est le nombre minimum de parties que le joueur doit jouer afin que la probabilité de gagner au
moins une fois soit supérieure à 0, 999 ?

8 /9
Exercice 15
On a rangé, d'une façon aléatoire, dans une boîte des cartes postales indiscernables au toucher provenant de
France, d’Allemagne et des Etats-Unis.
Les cartes sont telles que, lors d’un tirage, la probabilité d'avoir une carte provenant de France est égale à
celle d'avoir une carte provenant des Etats-Unis et la probabilité d'avoir une carte provenant de France est
double de celle d'avoir une carte provenant d'Allemagne.
1
1) Démontrer qu’à chaque tirage, la probabilité que la carte provienne d'Allemagne est égale à .
5
Un jeu consiste à tirer au hasard successivement et avec remise 3 cartes de la boîte.
On note l'évènement:
E: « au cours d'un jeu, les cartes proviennent successivement de France, d'Allemagne et des Etats-Unis
dans cet ordre ».

4
2) a- Démontrer que la probabilité de E est égale à .
125
b- Déterminer la probabilité qu'au cours d'un jeu, les cartes proviennent de France, d'Allemagne et
des Etats-Unis dans un ordre quelconque.

3) Un joueur joue n fois, les jeux étant indépendants les uns des autres.
Soit Pn la probabilité qu' au moins un jeu réalise l'événement E.
n
 121 
a- Montrer que Pn = 1 −   .
 125 
b- Ecrire un algorithme en langage naturel permettant d'afficher le nombre minimal n de jeux qu'un
joueur doit jouer pour que Pn soit supérieure ou égale à 0,99 ?

9 /9

Оценить