Вы находитесь на странице: 1из 72

E

ISOIR
E N T PROV
D OCUM

072 0 1 0 Zac des jardins Intercampus à Amiens


Cahier des Charges des Prescriptions Architecturales Urbaines Paysagères & Environnementales
Pourquoi un Cahier des Charges ?

Un cahier des charges des prescriptions architecturales,


urbaines et paysagères a pour objectif d’assurer la qualité
XUEDLQHGXTXDUWLHUHWGHGp¿QLUOHVUqJOHVGXMHX[XUEDLQHV
pour lesquelles l’ensemble des opérations s’engagent à jouer.
/¶HIIRUWGHFKDFXQSURGXLWODTXDOLWpSRXUWRXVHWOHEpQp¿FH
H[WUDLWGHFHFDKLHUGHVFKDUJHVHVWVXSpULHXUDX[FRQWUDLQWHV
qu’il impose.

Il est primordial que l’ensemble des projets joue «le jeu» relatif
DX[UqJOHVGXSURMHWXUEDLQFDUODSDUWGHVvORWVSULYpVGDQVOH
SURMHWDGHX[UHVSRQVDELOLWpV

> composer les limites de l’espace public


!FRPSRVHUOHVFRQWLQXLWpVGHODYLOOHFRQWLQXLWpVGHQDWXUH
continuité de paysage, continuité d’usages, perméabilités
visuelles, densité bâtie...

&HGRFXPHQWGpPRQWUHUDO¶LQWpUrWG¶XQ&&3$83HQ

‡GpFULYDQWOHSURMHWXUEDLQ
‡GpPRQWUDQWOHVJUDQGVHQMHX[
‡FRQYDLQFDQWGHODVROLGDULWpQpFHVVDLUHGHVRSpUDWLRQV
entre elles et avec e projet urbain d’Amiens
‡Gp¿QLVVDQWOHVUqJOHV
SEM AMIENS AMENAGEMENT - VILLE D’AMIENS - ZAC DES JARDINS D’INTERCAMPUS
PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET PAYSAGERES

1. OBJET DU PRESENT CAHIER DES CHARGES

2. PRESCRIPTIONS URBAINES ET PAYSAGERES

‡*UDQGSD\VDJH

‡3DUFHOOH

‡/LPLWHVFO{WXUHV

3. PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES

‡,PSODQWDWLRQ

‡9ROXPpWULHWRLWXUHV

‡)DoDGHV

‡0DWpULDX[

‡&RXOHXUV

‡(OpPHQWVWHFKQLTXHV

4. REFERENTIEL DE LA QUALITE ENVIRONNEMENTALE

4. TABLEAU RESUME

Groupe d’Architecture ELLIPSE - Agence Laverne Paysagistes - Urbatec


RAPPEL DES FONDAMENTAUX
1‡ DU PROJET INTERCAMPUS
SEM AMIENS AMENAGEMENT - VILLE D’AMIENS - ZAC DES JARDINS D’INTERCAMPUS
PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET PAYSAGERES

1. LE PROJET INTERCAMPUS DANS L’AMENAGEMENT DU QUADRANT SUD-OUEST D’AMIENS

/¶RSpUDWLRQ,QWHUFDPSXVSDUWLFLSHGHO¶DPpQDJHPHQWG¶HQVHPEOHGHV4XDUWLHUV6XG2XHVWG¶$PLHQV

Schéma du développement urbain au Sud-Ouest d’Amiens

AMIENS SUD : SECTEUR LE PLUS DYNAMIQUE DE L’AGGLOMÉRATION EN VOIE DE DÉVELOPPEMENT MAJEUR


Zac Intercampus
UN NOUVEAU PÔLE D’EXCELLENCE

Commune
de
A l’heure actuelle, la ville d’Amiens dispose d’un hôpital implanté sur deux sites dont l’un est situé au sud de la ville à proximité
immédiate d’Intercampus. Un projet de regroupement sur un seul site dans le prolongement de l’actuel Hôpital sud prend forme
aujourd’hui pour s’achever en 2013. Ce chantier de construction emploiera à terme 6000 salariés.
Pont-de-Metz Université Pour la ville d’Amiens, l’implantation de ce pôle de santé, renforcé par le transfert, à terme, de la faculté de médecine, de pharmacie et
Jules Verne des écoles paramédicales, ouvre des perspectives de développement économique et urbain d’ampleur régionale. Ce pôle santé est ainsi
considéré comme un pilier majeur du futur développement socio-économique sud-ouest de la ville où s’inscrit le nouveau quartier
d’Intercampus. (Source .Le Monde 06/01/2009).
L’approche économique du quartier repose sur ce fort potentiel en intégrant du foncier disponible pour accueillir des activités
tertiaires et équipements liés au domaine médical. Ceci se concrétise aujourd’hui par l’implantation potentielle sur le site d’une
clinique psychothérapeutique.
I.U.T
CHRU
Hôpital Pinel Acela, s’ajoute deux autres pôles économiques majeurs pour la future vie de quartier et sa programmation urbaine : la présence de
l’université et la volonté d’implanter des nouvelles activités économiques attachées aux agro-ressources.

L ’université de Picardie – Jules Vernes- est actuellement en profonde mutation. Cette dernière prévoit de permuter la plupart des
disciplines situées au sud d’Amiens en centre-ville et de transférer à la place la faculté de médecine et de pharmacie sur le site
actuel à proximité d’Intercampus. Comme l’indique le Plan Etat-Région 2007/2013, l’ambition de se regroupement est de doter le
sud d’Amiens d’un complexe hospitalo-universitaire, scientifique et bio-technologique en relation étroite avec les industries de santé,
Commune avec pour objectif de rendre plus visibles les pôles d’excellence qui le composent au sein des deux UFR médecine et de pharmacie de
de Commune l’UPJV, de l’UTC et du CHU,
Salouel de
Dury
Aterme,-10500
le secteur sud-ouest regroupera
habitants dans un rayon d’un kilomètre dont 1300 étudiants en résidence
-5200 personnes sur le secteur Campus dont 3600 étudiants
-8160 personnes sur le secteur Hôpital dont 2000 étudiants
-Les milliers de visiteurs de l’hôpital régional

C ette dynamique de pôle d’excellence imbriqué dans un tissu de faubourgs existant induit une forte réflexion sur la programmation
fonctionnelle et urbaine du quartier.
Il s’agit d’assurer un équilibre entre l’ouverture du quartier vers ces deux pôles et la convivialité d’un
quartier d’habitation.
Schéma de cohèrence territoriale entre le CHRU, l’Université Jules Verne,
L’I.U.T, la Zac Intercampus et les communes avoisinantes

Groupe d’Architecture ELLIPSE - Agence Laverne Paysagistes - Urbatec


La zac des jardins Intercampus,
une ville d’une autre nature...

Le Cours planté

Les prairies
sportives

Place publique
Victor Magniez

lantes
des P
ome nade
La pr

Le parc
La lisière habitée
Terre de jardin et paradis des jardiniers, le site d’Intercampus
à Amiens est riche de ressources de patrimoines et d’usages
L’aménagement de l’écoquartier, fondé sur la valorisation de ces
UHVVRXUFHV HVW pWDEOL j SDUWLU G¶XQ LQYHQWDLUH PLQXWLHX[ HW G¶XQH
Place publique
FRQQDLVVDQFH DSSURIRQGLH GH FH WHUULWRLUH GH VHV PLOLHX[ HW GHV
centrale
us hommes qui y vivent.
Camp
nue du
L’ave
- Inventaire des jardins, de leurs fonctionnements, de leurs
composantes, de leurs qualités paysagères,

- Reconnaissance de la végétation et de la qualité des terres, valeur


agronomique et perméabilité,

- Reconnaissance de la topographie du site, ligne de crête du chemin


des plantes, balcon et panorama ouvert au nord sur la vallée de la
Seille, bassins versants,

- Reconnaissance des usages et fonctionnements du site des


Place publique
Campus jardiniers des promeneurs et des riverains
Paul Claudel
universitaire
Construire la ville à partir de ses jardins nécessite de prendre
SRVVHVVLRQGHFHWHUULWRLUHIUDJLOHDYHFUHVSHFWHWKXPLOLWpD¿QGH
« se glisser en douceur dans les jardins ».
1.1 - Valorisation des ressources du site
> Les jardins & les activités des jardiniers

A Amiens, Le jardinage fait partie de l’histoire de la ville et les jardins


composent son paysage urbain. Hortillonnages dans les vallées et
jardins vivriers sur les collines, le parcellaire en lanières des jardins
se lit dans les tracés et le rythme de la ville.

'DQVOHVIDXERXUJVOHVMDUGLQVH[SRVHQWOHVFRXOLVVHVGHODYLOOHLOV
ont orienté son projet urbain déterminé ses échelles et occupent ses
F°XUVG¶vORWV6XUOHVLWHOHVMDUGLQVSURWpJpVGHUULqUHXQSUHPLHU
plan de façades urbaines, s’installent en terrasse. Ils ouvrent sur le
JUDQGSD\VDJHH[SRVpHQEDOFRQjO¶2XHVWDXGHVVXVGHODYDOOpHGH
la Seille et s’adossent à l’Est sur les reliefs boisés qui les dominent
le long de la route de Paris.

/HVLWHGHVMDUGLQVHVWXQWHUULWRLUHKDELWpGRQWOHVWH[WXUHVYpJpWDOHV
HWOHVpFKHOOHVGHSUR[LPLWpTXLWpPRLJQHQWGHO¶DFWLYLWpTXRWLGLHQQH
GHVMDUGLQLHUVSURGXLVHQWXQSD\VDJHG¶XQHH[FHSWLRQQHOOHTXDOLWp

La grande émotion produite par la vue et la visite des jardins


PDUDvFKHUV SURYLHQW GH FH TX¶LOV VRQW O¶H[SUHVVLRQ GH OD IpFRQGLWp
de la terre et le témoignage de l’attention permanente et de
O¶DWWDFKHPHQW SURIRQG GRQW LO VRQW O¶REMHW /HV MDUGLQV PDUDvFKHUV
sont des territoires chargés d’émotion et de souvenirs car ils sont
O¶H[SUHVVLRQGHVSURMHWVGHVKRPPHV,FLGDQVODFRQWLQXLWpGXSURMHW
urbain historique, la ville se développe dans un territoire de jardins.

Ainsi, c’est sur la base d’un inventaire précis des jardins sur le
terrain et à la parcelle, que nous avons fondé la composition urbaine
GXTXDUWLHUDOWHUQDQWDYHFMXVWHVVHHWPDvWULVHGHVpFKHOOHVOHVvORWV
XUEDLQVHWOHVvORWVGHMDUGLQV

Autant que la composition urbaine le permet, le projet a été développé


DXWRXUGHVMDUGLQVH[LVWDQWVHWGHOHXUDFWLYLWpPDLQWHQXH$LOOHXUVOj
RGHVMDUGLQVRQWGLVSDUXODWHUUHPDUDvFKqUHUpFXSpUpHSHUPHWGH
développer et mettre à disposition des associations qui les gèrent
de nouvelles parcelles pour leurs adhérents.

Au travers des jardins mis en scène, ce sont les jardiniers qui sont
célébrés et qui retrouvent leur rôle à part entière d’acteurs de la ville
et de partenaires de son projet.
1.1 - Valorisation des ressources du site
> Topographie originelle

Le projet Intercampus adopte une attitude reconnaissante et


UHVSHFWXHXVHGHO¶KLVWRLUHHWGHODQDWXUHGHVMDUGLQVH[LVWDQWVTXL
propose une installation douce et délicate du projet urbain dans le
territoire.

Par conséquent, le nivellement de l’ensemble du projet urbain


(infrastructures, espaces publics et constructions) respecte et
H[SORLWHODWRSRJUDSKLHRULJLQHOOHGXVLWH/HVDPpQDJHPHQWVVRQW
«posés» légèrement au-dessus du terrain naturel et du sol des
MDUGLQVD¿QGHSHUPHWWUHODFRQWLQXLWpGHVVROVQDWXUHOVIpFRQGVHW
perméables sur l’ensemble du site.

Cette disposition essentielle met en scène la nature singulière de


la terre des jardins, lui témoigne attention et oblige à son respect.
(OOHPDvWULVHODOLPLWHGHVMDUGLQVHWFRQWLHQWOHVXVDJHVGHODYLOOH
Elle est également l’occasion de ménager ces territoires naturels
HQ FUHX[ HW SHUPpDEOHV D¿Q TXH ERUGpV GH IRVVpV HW GH QRXHV
ils permettent de développer sur l’ensemble de l’opération un projet
alternatif et économe d’assainissement de gestion et de recyclage
GHVHDX[GHSOXLHSRXUO¶DUURVDJHGHVMDUGLQV
1.1 - Valorisation des ressources du site
> Végétation existante

/HSUpVHQFHYpJpWDOHVXUOHVLWHG¶DPLHQVLQWHUFDPSXVHVWH[HPSODLUH
non pas véritablement par la présence d’essences remarquables,
mais par la densité et la variété des essences végétales.

Le projet s’inspire directement de cette richesse, et s’attèle à


FRQVHUYHU DX PD[LPXP OD WUDPH YpJpWDOH H[LVWDQWH WRXW HQ OD
valorisant et la renforçant.

/D WUDPH XUEDLQH V¶LQVqUH GpOLFDWHPHQW GDQV FH WLVVX YpJpWDO D¿Q
d’offrir à ce nouveau quartier une présnece végétale forte et déjà
mature.

/RUV GH QRPEUHX[ UHOHYpV GH WHUUDLQ OD ORFDOLVDWLRQ GHV YpJpWDX[
remarquables par leur présence, leur allure... a été relevée. Ainsi,
ODJDPPHYpJpWDOHH[LVWDQWHVHFRPSRVHQRWDPPHQWGH3UXQLHU
SRPPLHU VDXYDJH DXEpSLQH QR\HU FRUQRXLOOLHU VXUHDX[ OLODV
IUrQHVpUDEOHVFKDWDLJQLHUSLQVVDXOHVERXOHDX[
1.1 - Valorisation des ressources du site
> Gestion des terres végétales

Champ de Vesces pour amélioration des terres végétales Champ de Phacélie, de Colza fourrager pour amélioration des terres végétales %5)%RLV5DPpDO)UDJPHQWpDPpOLRUH
la structure des sols

Travailler leur structure et leur fertilité en fonction de leur état et des


situations de plantation, telle est la démarche de gestion des terres
végétales sur le quartier Intercampus.

&HOOHFLFRQVLVWHj

‡2SWLPLVHUDXPD[LPXPOHVGpEODLVUHPEODLVGHVWHUUHV

‡ /LPLWHU O¶H[SRUW GHV PDWpULDX[ GX VLWH HW O¶LPSRUW GH PDWpULDX[
pWUDQJHUDXVLWHD¿QGHUpGXLUHDXPD[LPXPOHVWUDQVSRUWVUHODWLIV
DX[PRXYHPHQWVGHWHUUHVYpJpWDOHV

‡ 'pFDSDJH HW UpXWLOLVDWLRQ LQ VLWX GHV WHUUHV YpJpWDOHV GHV vORWV
EkWLVSRXUOHVHVSDFHVYpJpWDOLVpVMDUGLQVSDUFVERLVHPHQWV

‡/LPLWHUOHVGpFRPSDFWDJHVODERXUVHWELQDJHVHQOHVUHPSODoDQW
par des paillages (Bois Raméal Fragmenté), amendements et
couvertures végétales adéquates ( Phacélie, Moutarde des champs,
Vesce...).

‡eYLWHUOHVPLVHVjQXGpVWUXFWXUDQWHVHWpURVLYHV

‡ 3ULYLOpJLHU V\VWpPDWLTXHPHQW GHV DSSRUWV G¶RULJLQHV RUJDQLTXHV


HW SURVFULUH OHV GpVKHUEDJHV FKLPLTXHV /D IHUWLOLVDWLRQ H[FHVVLYH
SHUWXUEHOHVPLOLHX[ODIDXQHHWODÀRUH/HVYpJpWDX[GHYLHQQHQW
fragiles.

‡7RXW VRO HQ SODFH PrPH XQ DQWKURSRVRO FRPSOHW GH YRLULH  SHXW
être récupéré, amélioré, et devenir fertile.
1.2 - Intercampus, écoquartier urbain
Valorisation de la biodiversité de la ville

Prairie dans le quartier Intercampus

Le projet urbain d’Intercampus est fondé sur la coïncidence et


OD FRKpVLRQ GHV SURMHWV HQYLURQQHPHQWDX[ HW GH SD\VDJH OHV
Les jardins d’Intercampus engageant ensemble de manière solidaire et indéfectible dans
Vue aérienne sur le quartier Intercampus la constitution d’un milieu naturel équilibré et pérenne. Ce milieu
naturel constitue l’armature fondatrice et est un acteur essentiel du
projet de ville durable poursuivi sur l’écoquartier.

&H V\VWqPH QDWXUHO H[LJH GHV PRGHV GH JHVWLRQ DOWHUQDWLIV GH OD
ville qui fonderont son sens et sa légitimité, et qui garantiront ainsi
sa pérennité.

Territoire d’une autre nature dans la ville, l’armature des jardins


Les jardins d’Intercampus FRQVWLWXH DXVVL XQH UpIpUHQFH HW SRVVqGH XQH YDOHXU G¶H[HPSOH
SRXU OHV SURMHWV SULYpV DX[TXHOV LO GRQQH XQ VHQV HW LPSRVH GHV
continuités de nature et de gestion solidaires indispensables pour la
cohérence et la durabilité de l’écoquartier. Ce projet de paysage est
IRQGpVXUODFRPSRVLWLRQGHWURLVDUPDWXUHVVROLGDLUHV

‡O¶DUPDWXUHGHVMDUGLQV
‡O¶DUPDWXUHGHVHVSDFHVGHJHVWLRQGHVHDX[GHSOXLH
‡O¶DUPDWXUHGHVHVSDFHVSXEOLFVHWGHVFLUFXODWLRQVGRXFHV
Les jardins d’Intercampus
$¿Q GH UpSRQGUH DX[ QRXYHDX[ HQMHX[ G¶DPpQDJHPHQW HW GH
développement durable de la ville à venir, les espaces publics du
TXDUWLHU VRQW j GRPLQDQWH YpJpWDOH HW IRQW DSSHO j GHV PDWpULDX[
et des mises en œuvre qui permettent une gestion alternative de
l’eau et des espaces plantés et favorisent le développement des
circulations douces. Ainsi, la trame du cours planté, des rues et
des traverses jardins qui irrigue, distribue et structure l’espace et le
fonctionnement de la ville, y installe des solidarités et des continuités
Les jardins d’Intercampus naturelles durables entre les espaces privés, les espaces publics.
1.3 - Une armature urbaine &
paysagère alternative
> Une ville d’une autre nature

/HSURMHWXUEDLQGHFHWvORWGHQDWXUHSUpVHUYpHLQVFULWOHWHUULWRLUHGHV
jardins et l’activité des jardiniers comme l’armature, la ressource et
l’animation de ce nouveau quartier auquel il donne son sens profond
HWVRQXUEDQLWpODYLOOHGHVMDUGLQLHUV

/D FRPSRVLWLRQ XUEDLQH HQ pYHQWDLO DOWHUQDQW vORWV XUEDLQV HW


parcelles de jardins est déterminée par la topographie du site,
calée sur sa ligne de crête et orientée sur les vues profondes de
ODYDOOpHGHOD6HLOOHDXQRUG$XU\WKPHGXSDUFHOODLUHH[LVWDQWTXL
ancre le nouveau quartier en continuité et en harmonie avec la ville
alentours, le projet est fondé sur la préservation et la mise en scène
GHODYpJpWDWLRQH[LVWDQWHVXUOHVLWHGHVHVSOXVEHDX[MDUGLQVHWGH
ses meilleures terres.

Ainsi l’écoquartier renoue avec force et conviction, avec la tradition


urbaine d’Amiens. Il est l’occasion d’inventer une composition
urbaine nouvelle qui inscrit les jardins comme une armature d’une
autre nature dans la ville, et célèbre les qualités environnementales,
historiques et culturelles du jardin amiénois.

/DWHUUHGHVMDUGLQVHVWIUDJLOHHWOHXUSD\VDJHDXVVLIDFHDX[SURMHWV
HW DX[ PR\HQV GH OD YLOOH &KRLVLU GH FRPSRVHU DYHF OHV MDUGLQV
H[LJH GH OHXU WpPRLJQHU LQWpUrW HW UHVSHFW DX WUDYHUV GH O¶DWWLWXGH
même du projet et des techniques de construction mises en œuvre,
volontairement ancrées dans des démarches de développement
durable et de Haute Qualité Environnementale.
1.3 - Une armature urbaine &
paysagère alternative
> Les jardins potagers

Lanières jardins

Dans le quartier Intercampus à Amiens les jardins sont au cœur de


la ville, ils y composent son paysage animent ses espaces publics
et mettent en scène l’activité historique des jardiniers présents sur
le site.

Traditionnellement à l’arrière de la ville, ces jardins sont propulsés


dans le quartier à l’avant de la ville et au cœur de son projet. Dans
,QWHUFDPSXV OHV MDUGLQV U\WKPHQW OHV vORWV EkWLV FRPSRVHQW OH
paysage et l’armature du quartier et leur activité anime ses espaces
publics.
Lanières bâties
Ainsi si l’aménagement et le fonctionnement des jardins doivent
UpSRQGUH DX[ EHVRLQV GHV MDUGLQLHUV LOV GRLYHQW V¶DGDSWHU DXVVL j
la disposition nouvelle des jardins dans la ville. Les jardiniers ne
jardinent pas seul et individuellement à l’arrière de la ville, mais
ensemble sur son espace public, à la vue du public et des habitants
riverains. L’image des jardins est déterminante pour l’image
du quartier, l’attractivité de ses programmes et le confort de ses
habitants.

$¿Q TXH OH SD\VDJH SURGXLW SDU OHV MDUGLQV DWWHLJQH OHV REMHFWLIV
de composition paysagère poursuivis à l’échelle de l’ensemble
du quartier, les dispositions retenues pour l’aménagement des
jardins sont déterminées en cohérence avec les orientations
prises pour l’aménagement du reste de la ville et en continuité des
vORWV EkWLV GRQW LOV SURORQJHQW OH SURMHW HW FRQVWLWXHQW OH SD\VDJH
'DQV FHW HVSULW O¶DPpQDJHPHQW GHV MDUGLQV HVW Gp¿QL DYHF OHV
DVVRFLDWLRQV GH MDUGLQLHUV HQ FRKpUHQFH DYHF OHV vORWV EkWLV D¿Q
qu’ils poursuivent ensemble un projet de paysage global et cohérent
pour Intercampus.
Principe des abris de jardins 3ULQFLSHGHWUDLWHPHQWGHO¶LQWHUIDFHvORWVEkWLV ODQLqUHVMDUGLQV Lanière de jardins vue vers le Quai des jardins & la lisière habitée
1.3 - Une armature urbaine &
paysagère alternative
> Projet végétal

La préservation et la valorisation de la végétation du site et


GHV MDUGLQV H[LVWDQWV D IRQGp OD FRPSRVLWLRQ GX TXDUWLHU  OH
rythme de ses jardins et son armature végétale. A partir de ce
SDWULPRLQHUHFRQQXYDORULVpHWGLYHUVL¿pO¶DUPDWXUHYpJpWDOH
GXTXDUWLHUHVWFRPSRVpHG¶HVVHQFHVGLYHUVL¿pHVHWDGDSWpHV
renforçant la biodiversité du site. Développée à l’échelle de
l’ensemble du quartier elle y constitue un réseau maillé en
continuité des éléments de patrimoine environnants et s’inscrit
dans un système cohérent à l’échelle de la ville.
Le réseau des jardins et des plantations urbaines constitue
donc l’armature et le paysage de la ville. Occupant 20%
de la surface du quartier, ils y proposent des continuités
naturelles et nourrissent sa biodiversité. Territoire ouvert et
disponible pour les usages de la ville, les jardins y offrent des
Le système vert
continuités de parcours d’usage et des espaces de rencontre
et d’animation.

La volonté de développer un projet naturel à l’échelle de


l’ensemble de l’écoquartier impose d’y adopter des techniques
culturales respectueuses de l’environnement et des modes
de gestion différenciés économes des ressources du site
IDYRULVDQWOHUHF\FODJHHWUHQIRUoDQWODELRGLYHUVLWp

‡&KRLVLUOHVYpJpWDX[SDUUDSSRUWDXVROHWDXFOLPDWHWQRQ
l’inverse
‡3DVGHFRQWUDLQWHVIRUWHVGHJHVWLRQ
‡)DYRULVHUOHVSURGXFWLRQVGHSpSLQLqUHVORFDOHV
‡(QYLVDJHUODPXOWLSOLFDWLRQGHVSODQWHVHQSODFHHWOHWURF
‡3ODQWHUOHSOXVMHXQHSRVVLEOHHWSULYLOpJLHUOHVSODQWVFXOWLYpV
en pleine terre
‡ eYLWHU OHV FXOWXUHV HW SODQWDWLRQV PRQRVSpFL¿TXHV OHV
structures régulières importantes (haies, mails taillés,
alignements et peuplements forestiers) et les situations
d’entretien très intensif (tontes, tailles de haie, ...), favoriser
les mélanges d’espèces (herbacées et ligneuses, indigènes
HW H[RWLTXHV FDGXTXHV HW SHUVLVWDQWHV   GH VWUXFWXUHV
(régulières et irrégulières, en masse, en ligne et en isolé, ...)
HWGHPRGHGHFRQGXLWH LQWHQVLIHWH[WHQVLIWDLOOpRXQRQ 
1.3 - Une armature urbaine &
paysagère alternative
> Gestion des eaux pluviales

Le système bleu

7HUULWRLUHVSHUPpDEOHVHWHQFUHX[SDUUDSSRUWDX[HVSDFHVSXEOLFV
et constructions de la ville, les jardins limitent l’imperméabilisation
GX VLWH SUR¿WHQW GH O¶HDX GH SOXLH TXL OHV DUURVH QDWXUHOOHPHQW HW
EpQp¿FLHQW GHV HDX[ GH SOXLH FROOHFWpHV VXU OHV HVSDFHV SXEOLFV
riverains et quartiers voisins.

Composé à partir de la topographie du site sur l’ensemble du quartier,


OHUpVHDXGHJHVWLRQDOWHUQDWLYHGHVHDX[GHSOXLHGHO¶HQVHPEOHGX
quartier ne comporte aucun tuyau. Il compose un maillage complet
GHQRXHVGHFROOHFWHHWGHIRVVpVGHVWRFNDJHGHVHDX[GHSOXLH
LQ¿OWUDQWGDQVOHVROVHWSUR¿WDQWjODYpJpWDWLRQHWDOLPHQWDQWGHV
réservoirs régulièrement répartis dans la pente des jardins le long
du parcours de l’eau.

Ce système alternatif qui offre une gestion économe de la ressource


en eau constitue un véritable système d’irrigation et d’arrosage des
MDUGLQVTXLSUR¿WHDX[MDUGLQLHUV

Il donne en outre son sens au projet de paysage et pérennise des


continuités de nature de topographie et de projet, entre les espaces
privés et les espaces publics, garants du fonctionnement du système
unitaire et de la gestion d’un paysage cohérent.
1.3 - Une armature urbaine &
paysagère alternative
> Espaces publics, circulations douces & porosité des sols

Fil d’eau pavé

Boutisses de Grès des Indes posées sur champ & joints enherbés Dalles de béton
& joints enherbés
Le système viaire

Au cœur de l’image et du fonctionnement de la ville, l’éventail


des jardins, des noues et fossés sont accompagnés d’un réseau
G¶HVSDFHVSXEOLFVHWGHFLUFXODWLRQVGRXFHVTXLEpQp¿FLHQWGHOHXU
Pavés & joints enherbés SD\VDJHHWGHOHXUDFWLYLWpHWOHVH[SRVHQWGDQVODYLOOH

&H WURLVLqPH UpVHDX TXL FRwQFLGH DYHF OHV GHX[ SUHPLHUV OHV HW
briques concassées et dalles ancre dans la ville, et compose une relation publique entre les
quartiers habités et les jardins répartis sur chacune de ses rives. Il
FRQ¿UPHDLQVLO¶LQWpUrWSXEOLFGHVMDUGLQVHWGXMDUGLQDJHDLQVLTXH
Pavés & joints enherbés de l’armature naturelle qu’ils composent dans la ville et les imposent
comme la nature alternative et profonde de l’écoquartier.

Volontairement associé au caractère naturel de l’écoquartier, ce


Promenade en stabilisé réseau d’espaces publics impose comme une évidence et un plaisir,
un fonctionnement alternatif de l’ensemble du quartier privilégiant
OHV GpSODFHPHQWV GRX[ HW UHOLDQW HQ VpFXULWp TXDUWLHUV KDELWpV
Pavés de béton recyclé équipements, commerces et transports en commun au travers de la
promenade des plantes, épine dorsale historique du site et centralité
linéaire de l’ensemble du quartier.

/HSURMHWSURSRVHVXUO¶HQVHPEOHGHVvORWVDPpQDJpVO¶XWLOLVDWLRQHW
ODPLVHHQRHXYUHG¶XQHJDPPHGHPDWpULDX[GHVROVQDWXUDOLVWHV
SRUHX[ HW SHUPpDEOHV IDYRULVDQW O¶LQ¿OWUDWLRQ HW OD SHUFRODWLRQ GHV
Promenade en stabilisé Grandes dalles de béton (granulat issue du recyclage) & joints enherbés Stabilisé HDX[GHSOXLH
2‡ PRESCRIPTIONS URBAINES & PAYSAGERES
P L A N T A T I O N
‡ ÎLOTS AU BATI COLLECTIF  SODQWHU GH JUDQGV DUEUHV TXL pTXLOLEUHQW OD GHQVLWp GX
EkWLSDUGHODGHQVLWpHWGHODPDWLqUHYpJpWDOHD¿QGHFRQVWLWXHUHQFRHXUG¶vORWXQ
Traitement paysager

PLOLHXSDUWLFXOLHUTXLVHGp¿QLVVHQRWDPPHQWSDUVHVMDUGLQVG¶RpPHUJHGDQVXQH
certaine liberté, une gamme végétale arborée de grand développement, d’échelle et
d’unité commune sur l’ensemble du quartier. Le traitement paysager de l’intérieur de
FHVvORWVGHYUDrWUHSURFKHGHFHOXLUpDOLVpGDQVOHVHVSDFHVERLVpVDWWHQDQWVD¿Q
d’assurer une continuité de nature, visuelle et d’usages.

‡ ÎLOTS AU BATI INDIVIDUEL & INTERMEDIAIRE GHVSODQWDWLRQVSOXVSDUWLFXOLqUHV


SHXYHQWLGHQWL¿HUO¶HVSULWGHFKDTXHMDUGLQjO¶LQWpULHXUGHVORWVRXELHQTXDOL¿HUXQ
HQVHPEOHG¶vORWV SHWLWVDUEUHVRXJUDQGVDUEXVWHVW\SHIUXLWLHUVjÀHXUV

‡SODQWHUGHVHVVHQFHVLQGLJqQHVHWDGDSWpHVDXPLOLHX
‡$XFXQHHVVHQFHGRQWODFRQQRWDWLRQHVWWURSKRUWLFROHHVWDXWRULVpH
‡/HVKDLHVPRQRVSpFL¿TXHVVRQWSURVFULWHV
‡/HVKDLHVGHWKX\DVFKDPDHF\SDULVS\UUDFDQWKDVRQWLQWHUGLWHV

ÎLOTS AU BATI INDIVIDUEL & INTERMEDIAIRE ÎLOTS AU BATI COLLECTIF


‡Strate arborée
‡Cépées en mélange de forme libre Fagus sylvatica - Frêne commun
$FHUEXHUJHULDQXPeUDEOHGH%UJKHU Prunus padus - Merisier à grappes
$FHUFDPSHVWULVeUDEOHFKDPSrWUH Pinus sylvestris - Pin sylvestre
$FHUJLQQDODeUDEOHGXIOHXYH$PRXU Quercus robur - Chênes commun
$FHUSDOPDWXPeUDEOHGX-DSRQ Quercus sessile - Chêne sessile
$FHUWULIORUXPeUDEOHWULOREp
Gamme végétale

$FHUFDSSDGRFLFXPeUDEOHGH&DSSDGRFH ‡6WUDWHDUEXVWLYHV KHUEDFpHV


Amelanchier laevis - Amélanchier
Prunus padus - Merisier à grappes
Cornus controversa - Cornouillier controversé
Ligustrum ibota - Troène ibota
Prunus lusitanica - Laurier du portugal
Malus sieboldi - Pommier
Malus zumi ‘Profesor sprenger’ - Pommier
Pyrus calleryana - Poirier

‡Haie en mélange
Viburnum tinus - Viorne tin
Viburnum carlesii - Viorne
Viburnum opulus - Viorne
Hydrangea ‘Annabelle’ - Hortensia
Syringa vulgaris - Lilas commun
&KRLV\DWHUQDWD2UDQJHUGX0H[LTXH
Laurus nobilis
Culture

Les fosses de plantations doivent être constituées d’au moins 6m3 de terre végétale par sujet pour les petits
DUEUHVJUDQGVDUEXVWHVHWFpSpHV W\SLTXHPHQW[[P OHVJUDQGVDUEUHVGRLYHQWSRXYRLUGLVSRVHUGH
PPLQLPXP W\SLTXHPHQW[[P HWOHVDUEXVWHVLVROpVGHPPLQLPXP3RXUOHVDXWUHV
SODQWDWLRQVODFRXFKHGHWHUUHYpJpWDOHGRLWrWUHGHFPPLQLPXP
P O R O S I T E D E S S O L S
/HSURMHWSURSRVHVXUO¶HQVHPEOHGHVvORWVDPpQDJpVO¶XWLOLVDWLRQHW
9RLHVGHGHVVHUWHGHVvORWV

ODPLVHHQRHXYUHG¶XQHJDPPHGHPDWpULDX[GHVROVQDWXUDOLVWHV
SRUHX[HWSHUPpDEOHVIDYRULVDQWO¶LQ¿OWUDWLRQHWODSHUFRODWLRQGHVHDX[
GHSOXLH/DFRPSRVLWLRQHWOHIRQFWLRQQHPHQWGHFKDFXQGHVvORWVD
pWpSHQVpGHPDQLqUHjOLPLWHUDXPD[LPXPOHVVXUIDFHVRXYHUWHVj
la circulation automobile et nécessitant des sols perméables.

/HFKRL[GHFHW\SHGHVROSHUPHWjODIRLVG¶DI¿UPHUXQHHVWKpWLTXH
et un vocabulaire identitaire, d’effacer l’empreinte automobile au sein
GHVvORWVHQIDYRULVDQWO¶LPDJHSLpWRQQHHWQDWXUDOLVWHGHVHVSDFHV
communs.

*DEDULWPGHODUJHPD[LPXP"""
0DWpULDX[EULTXHVGHEpWRQUHF\FOpVMRLQWVHQKHUEpV

*DEDULWjPGHODUJHPD[LPXP"""
Cheminements internes

0DWpULDX[

‡EULTXHVGHEpWRQUHF\FOpVMRLQWVHQKHUEpV
‡SDYpVGHSLHUUHVQDWXUHOOHVMRLQWVHQKHUEpV
‡ERXWLVVHVGHSLHUUHVQDWXUHOOHVMRLQWVHQKHUEpV
‡VWDELOLVpGHFRXOHXUFODLUH

0DWpULDX[

‡EULTXHVGHEpWRQUHF\FOpVMRLQWVHQKHUEpV
Stationnement

‡SDYpVGHSLHUUHVQDWXUHOOHVMRLQWVHQKHUEpV
‡ERXWLVVHVGHSLHUUHVQDWXUHOOHVMRLQWVHQKHUEpV
T R A I T E M E N T D E S L I M I T E S
Prescriptions générales

/HWUDLWHPHQWSHXWYDULHUVHORQODPDvWULVHGHVXVDJHVTXHO¶RQVRXKDLWHDYRLUHQWUH
OHV GLIIpUHQWV HVSDFHV FRQFHUQpV  OLPLWH SXEOLFSULYp  OLPLWH SXEOLFVHPLFROOHFWLI 
OLPLWHSULYpSULYp7RXWHIRLVjFKDTXHW\SHGHVLWXDWLRQGRLWFRUUHVSRQGUHXQQRPEUH
limité de clôtures possibles, selon qu’il s’agit de clôturer un jardin commun, un jardin
privatif, ...

Chaque traitement de limite doit accorder une part importante au végétal. De manière
générale l’ensemble des dispositifs adoptés pour clôturer les espaces doit être le plus
discret possible et favoriser les profondeurs de vues. C’est un élément qui participe
au projet global et qui ne doit pas entraver la mise en valeur des continuités
paysagères. Il faut donc éviter les hauteurs de clôture trop importantes et ménager

clôture de 1,20 m de
des transparences le long des passages vers les jardins privatifs et les jardins
communs.

/HVOLPLWHVGHYURQWDXWDQWTXHSRVVLEOHrWUHWUDLWpHVGHIDoRQXQLWDLUH

‡VRLWSDUXQMHXGHGpQLYHOpVSHUPHWWDQWODKLpUDUFKLVDWLRQGHVXVDJHV(OOHVVHURQW
DORUVDVVRFLpHVDXGpQLYHOpHQFUHX[PDUTXDQWODOLPLWHHVSDFHSXEOLFHVSDFHSULYp + 0,30 m
TN +/-
HWLQWpJUDQWODJHVWLRQGHVHDX[GHSOXLHV
- 1,00 m
‡VRLWSDUGHVOLPLWHVGHSOHLQSLHGWUDLWpHVDYHFGHVFO{WXUHVEDVVHVLQWpJUpHVGDQV
la végétation.

D’une façon générale il sera souhaitable d’intégrer les limites dans le traitement
paysager des continuités naturelles bordant les coulisses jardins. Cette implantation Jardin voie mixte noue Jardin
doit permettre d’accueillir discrètement la clôture au milieu du massif arbustif et de privatif végétalisée potager
FRQIRQGUHjWHUPHOHVWDWXWGHVGHX[HVSDFHV
G E S T I O N D E S E A U X P L U V I A L E S
/DJHVWLRQDOWHUQDWLYHGHVHDX[GHSOXLHHVWDXIRQGHPHQWGHODFRPSRVLWLRQHWGX
traitement des espaces publics de l’écoquartier, à travers la mise en place d’un
UpVHDXGHMDUGLQVHQFUHX[TXLUHFXHLOOHVWRFNHSXLVLQ¿OWUHRXpYDFXHSDUVXUYHUVH
VHORQO¶LPSRUWDQFHGHO¶pYpQHPHQWSOXYLHX[ OHVHDX[GHUXLVVHOOHPHQWSURSUHV
GHSXLVOHVvORWVSULYpVHWOHVHVSDFHVSXEOLFVSHUPpDEOHV
Principe général

Cette attitude volontaire, développée sur l’ensemble du quartier et mise en oeuvre


dans les espaces publics, nécessite, pour être performante et avoir du sens, d’être
relayée dans les projets d’architectes et dans les espaces privés où une démarche
GHJHVWLRQDOWHUQDWLYHGHVHDX[SOXYLDOHVHWGHGpYHORSSHPHQWG¶XQUpVHDXGH
surface « à ciel ouvert » sera à étudier.

/HV FRQFHSWHXUV GHV MDUGLQV G¶vORWV VRQW GRQF HQFRXUDJpV j IRQGHU OHXU SURMHW VXU
ODUpSRQVHjFHVSUREOpPDWLTXHVJHVWLRQGHO¶HDX©jFLHORXYHUWª EDVVLQV]RQHV
LQRQGDEOHVHWF UpWHQWLRQHWLQ¿OWUDWLRQPD[LPDOHjODSDUFHOOHHWUHMHWGXWURSSOHLQ
ORUVTXHQpFHVVDLUH pYqQHPHQWVSOXYLHX[LPSRUWDQWV GDQVOHVQRXHV DYHFUpJXODWLRQ
du débit de fuite par quelque système de batardeau, de digue, de terrasses, etc.).

A la parcelle stockage en toiture puis dans les espaces verts privatifs puis dans les
HVSDFHVYHUWVSXEOLFVVHORQGHVPRGDOLWpVGp¿QLHVHWLQWpJUpHVDYHFXQGpELWGHIXLWH
FRQWU{Op PRGDOLWpVjGp¿QLU 

Economiques Hydrauliques Paysagers Ecologiques

‡(FRQRPLHGHIRXLOOHVGHWX\DX[G¶RXYUDJHV ‡ 3HUPpDELOLWp FDSDFLWp G¶LQ¿OWUDWLRQ HW ‡(QULFKLVVHPHQWGXSURMHWSD\VDJHUHQWHUPH ‡ (YDSRUDWLRQ GRQF DPpOLRUDWLRQ GH
Avantages

enterrés divers ralentissement du ruissellement GHWRSRJUDSKLHHWGHFKRL[ERWDQLTXHV HWGHV O¶DWPRVSKqUHGHODYLOOHHWLQ¿OWUDWLRQGHVHDX[


SURMHWVDUFKLWHFWXUDX[ULYHUDLQV pour écrêter les débits
‡ (FRQRPLH GH JHVWLRQ SXLVTX¶LO V¶DJLW G¶XQ ‡'DQVXQH©QRXHªDXWUHPHQWGLWXQHEDQGH mais aussi pour préserver la réalimentation
entretien normal (et régulier) de jardin (fauche HQKHUEpH OpJqUHPHQW SUR¿OpH SRXU UHFXHLOOLU ‡ 'LPHQVLRQ OXGLTXH GH FHUWDLQV GLVSRVLWLIV naturelle des nappes.
et nettoyage principalement) l’eau, la vitesse d’écoulement est 2 à 3 fois (franchissements, surverses, rigoles,...). La ‡ 9DORULVDWLRQ GH O¶HDX SOXYLDOH HW SULVH GH
moindreque dans une canalisation gestion de l’eau de pluie peut devenir un conscience, pour les citadins, de la nature, du
‡$OLPHQWDWLRQ©QDWXUHOOHªHW©JUDWXLWHªGH élément de composition architecturale) et un cycle de l’eau.
la végétation en eau, ressource précieuse (et ‡ 3pUHQQLVDWLRQ GHV UpDOLVDWLRQV  XQ EDVVLQ élément de composition paysagère ‡ 5HWURXYHU XQH FHUWDLQH FXOWXUH GH O¶HDX HQ
TXLDWHQGDQFHjVHUDUp¿HU TXLDSSDUWLHQW de retenue enterré ou clos risque d’être la mettant en valeur les jours de pluie, ne pas
de plein droit au propriétaire du fond sur lequel RXEOLp(QUHYDQFKHXQMDUGLQHQFUHX[RXXQH dissimuler l’eau
elle tombe (code civil). noue plantée (qui «incidemment » servent à c’est s’en préoccuper.
VWRFNHUGHVHDX[GHSOXLH VHUDELHQHQWUHWHQX
parce qu’espace « public » visible (son rôle
K\GUDXOLTXHHVWGRQFPLHX[SUpVHUYp 

‡9LVLELOLWpGHVG\VIRQFWLRQQHPHQWV
E C L A I R A G E

‡/¶pFODLUDJHGHVvORWVSULYpVQHGRLWSDVUHQWUHUHQFRQFFXUHQFHDYHFO¶pFODLUDJHSXEOLF
‡3ULYLOpJLHUXQpFODLUDJHG¶DPELDQFHGDQVOHVFRHXUVG¶vORWV
Type

‡/HPDWpULHOGRLWrWUHGHVW\OHFRQWHPSRUDLQHWVREUH
‡/DKDXWHXUGHFDQGpODEUHHQFRHXUG¶vORWVHVWRX jP
‡/¶pQHUJLHSKRWRYROWDwTXHHVWjSULYLOpJLHUSRXUOHVpFODLUDJHVjFDUDFWqUHVHFRQGDLUH
‡/HVpFODLUDJHVj/('GHFRXOHXUFKDXGHHVWREOLJDWRLUH
Matériel
A proscrire

‡8QpFODLUDJHXQLIRUPH
‡/¶pEORXLVVHPHQW
‡/DSROOXWLRQOXPLQHXVHHWODSROOXWLRQGXFLHO
‡/HVVRXUFHVOXPLQHXVHVWURSSUpVHQWHVRXWURSYLVLEOHV
‡/HVODPSHVjGRPLQDQWHVURXJHV
‡/HVODQWHUQHVHQIRUPH©ERXOHª
SEM AMIENS AMENAGEMENT - VILLE D’AMIENS - ZAC DES JARDINS D’INTERCAMPUS
PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET PAYSAGERES

2. PRESCRIPTIONS URBAINES ET PAYSAGERES

TYPE DE REGLE PRESCRIPTIONS ILLUSTRATIONS

5$332576(175(,17(5,(85
(7(;7(5,(85 ,ORWVVXUOHVHVSDFHVSXEOLFV

 OLPLWH DYHF O¶HVSDFH SXEOLF HW YRLHV $YHQXHGX&DPSXV


QRXYHOOHV
3URPHQDGHGX&KHPLQGHV3ODQWHV

5XHVUpVLGHQWLHOOHV
&/2785(6

Groupe d’Architecture ELLIPSE - Agence Laverne Paysagistes - URBATEC


SEM AMIENS AMENAGEMENT - VILLE D’AMIENS - ZAC DES JARDINS D’INTERCAMPUS
PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET PAYSAGERES

2. PRESCRIPTIONS URBAINES ET PAYSAGERE

TYPE DE REGLE PRESCRIPTIONS ILLUSTRATIONS

 *5$1' 3$<6$*( 


$'$37$7,21$86,7( /HV JUDQGHV DUWLFXODWLRQV SULYpHV  SXEOLTXHV
VHORQOHVvORWV
,ORWVERLVpVERLVHPHQWV
,ORWV ERLVpV  3URPHQDGH GX &KHPLQ GHV
3ODQWHV
,ORWVODQLqUHV-DUGLQV

Groupe d’Architecture ELLIPSE - Agence Laverne Paysagistes - URBATEC


SEM AMIENS AMENAGEMENT - VILLE D’AMIENS - ZAC DES JARDINS D’INTERCAMPUS
PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET PAYSAGERES

2. PRESCRIPTIONS URBAINES ET PAYSAGERES

TYPE DE REGLE PRESCRIPTIONS ILLUSTRATIONS

2.3 DÉMARCHE ENVIRONNEMEN-


TALE Les études doivent intégrer ces concepts
dès le montage économique de l’opération.
Cette démarche doit être globale. Avant même de lancer les études, il convient
Elle doit être pensée et considérée dans son de définir les objectifs précis (accessibles)
ensemble et concrétisée de manière glo- à partir de ceux définis dans ce cahier des
bale. prescriptions.
Au grè de de la conception de l’ouvrage, de
l’avancement des études et régulièrement,
L’environnement doit être pris en considéra- ces objectifs doivent être rappelés et confir-
tion au sens large. més.
Ce cadre de vie réuni notamment: Tant qu’ils ne sont pas atteints, le projet doit
- les aménagements extérieurs (convivialité, être remanié pour y accéder.
mixité, calme, protection de l’environnement,
gestion différenciée...),
- les aménagements intérieurs (circulations,
confort, luminosité, bruit...),
- les moyens de déplacement,
- l’énergie (énergie renouvelable, économie
d’énergie...),
- la gestion de l’eau (assainissement alter-
natif, économie, réutilisation),
- maitrise des consommations et des char-
ges.

Groupe d’Architecture ELLIPSE - Agence Laverne Paysagistes - URBATEC


SEM AMIENS AMENAGEMENT - VILLE D’AMIENS - ZAC DES JARDINS D’INTERCAMPUS
PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET PAYSAGERES

2. PRESCRIPTIONS URBAINES ET PAYSAGERES

TYPE DE REGLE PRESCRIPTIONS ILLUSTRATIONS

2.3.1 EAUX PLUVIALES


Limiter les sols imperméables en optimisant
Infiltration:
les ciculations (directes, largeur optima-
L’infiltration des eaux pluviales doit être opti-
les...)
misée sur la parcelle.
- Utilisation de matériaux filtrants ou per-
Imperméabilisation: méables pour les sols minéraux: parkings
L’imperméabilisation est au maximum de extérieurs, cheminements piétons (sols sta-
40% de la surface de la parcelle . bilisés ou sablés, dalles poreuses, éléments
alvéolaires, chaussée drainante...)

- Mise en oeuvre (joints perméables) pour


- Principe du nivellement en creux les allées piétonnes et les parkings.

- Toiture végétale: avec la possibilité d’incor-


porer un stockage dans le substrat.

- Stockage sur la parcelle: Afin d’en amélio-


rer son efficacité et une éventuelle réutilisa-
tion, il doit être positionné judicieusement
(en évitant le relevage).
Utilisation de surfaces faiblement et partiel-
lement inondables selon le type de précipita-
tion (pelouse, allée, aire de jeu, parking...).

Groupe d’Architecture ELLIPSE - Agence Laverne Paysagistes - URBATEC


SEM AMIENS AMENAGEMENT - VILLE D’AMIENS - ZAC DES JARDINS D’INTERCAMPUS
PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET PAYSAGERES

2. PRESCRIPTIONS URBAINES ET PAYSAGERES

TYPE DE REGLE PRESCRIPTIONS ILLUSTRATIONS

2.3.1 EAUX PLUVIALES (SUITE)

Réutilisation: Réutilisation possible de l’eau pluviale:


Favoriser la réutilisation de l’eau pluviale, et - arrosage des espaces verts (à limiter et
limiter ainsi le rejet direct et générer des éco- limité dans le temps à 3ans),
nomies d’eau. - nettoyage des espaces communs (locaux
poubelles, allées...),
- sanitaires et lave-linge (après application
des règlementations en vigueur et accord
de la DDASS),
- mise en valeur de la circulation de l’eau
à ciel ouvert. Rigoles, caniveaux, canaux,
noues, vasques, bassins, jeux d’eau... sont
autant de moyens de circulation, de contrôle,
de régulation ou de stockage de l’eau plu-
viale qui sensibilise et mettent en valeur ce
bien précieux.

Rejet:
Le rejet est soumis à des règles précises et Ce rejet doit faire l’objet d’une déclaration
spécifiques à chaque parcelle. précise dans le cadre des études (esquisse
et PC).
Il doit respecter scrupuleusement les condi-
tions de rejet dans l’espace public.
L’ouvrage de rejet doit être traité de manière
qualitative et intégré dans le plan masse.

Groupe d’Architecture ELLIPSE - Agence Laverne Paysagistes - URBATEC


SEM AMIENS AMENAGEMENT - VILLE D’AMIENS - ZAC DES JARDINS D’INTERCAMPUS
PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET PAYSAGERES

2. PRESCRIPTIONS URBAINES ET PAYSAGERES

TYPE DE REGLE PRESCRIPTIONS ILLUSTRATIONS

2.3.2 ACCESSIBILITÉ ET
DÉPLACEMENTS ALTERNATIFS

Piétons: L’accès piéton à la parcelle le plus direct


L’accessibilité et les cheminements des depuis les arréts des transport en commun
piétons est à favoriser à travers son confort. doit être privilégié.
Toutes les circulations principales repectent
scrupuleusement les règles d’accessibillité Les circulations piétonnes principales sont
aux personnes à mobilité réduite. confortables (pente douces, protégées
des véhicules, matériaux et dimensions
appropriés...).
Cycles:
Privilégier les modes de déplacement
Prévoir (au minimum) deux emplacements
alternatifs à la voiture en intégrant les
couverts (de 1,50m2 chacun) par logement.
circulations et les aménagements qui leurs
Des espaces extérieurs (stationnements
sont spécifiques.
temporaires) protégés des intempéries et à
Deux emplacements à l’intérieur plus un à
proximité des entrées d’immeubles sont à
l’extérieur (mais protégé), par logement.
intégrer.

Les accés à ces installations sont directs,


simples et évidents.

Chaque emplacement doit disposer d’un


dispositif fixé au sol permettant d’accrocher
le vélo en toute sécurité.

Ces ouvrages (accés, abris, supports...)


sont intégrés au plan masse et en harmonie
avec le projet d’ensemble.

Groupe d’Architecture ELLIPSE - Agence Laverne Paysagistes - URBATEC


SEM AMIENS AMENAGEMENT - VILLE D’AMIENS - ZAC DES JARDINS D’INTERCAMPUS
PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET PAYSAGERES

2. PRESCRIPTIONS URBAINES ET PAYSAGERES

TYPE DE REGLE PRESCRIPTIONS ILLUSTRATIONS

2.3.3 ECLAIRAGE

Les éclairage des îlots ne doivent en aucun Eclairage d’ambiance dans les coeurs
cas être «en compétition» avec l’éclairage d’îlot.
public.
Le matériel doit être de facture contempo-
L’énergie photovoltaïque est à privilégier raine et sobre.
pour les éclairages à caractère secondaire. La hauteur des candélabres en coeur d’îlot
ne doit pas dépasser 4,50m.

Eviter:
- un éclairage uniforme,
- l’éblouissement,
- la pollution lumineuse,
- les sources lumineuses trop présentes ou
visibles,
- les lampes à dominante orange,
- les boules.
3.3.4 TERRASSEMENTS ET NIVELLE-
MENTS

Les évacuations de déblais sont à limiter en


favorisant l’équilibre des déblais-remblais. En cas d’excédent de terre à évacuer, et
sous réserve que ses qualités soient com-
Le nivellement doit respecter le nivellement patibles, elle peut être mise en remblai sur le
général projeté aux abords de la parcelle. Il merlon de la rocade, après accord du Maître
doit y avoir continuité des niveaux entre la d’ouvrage.
parcelle et l’espace public.
Aucune dénivelée supérieure à 20cm ne Les murets seront privilégiés pour les dif-
peut être traitée dans l’emprise de la haie en férences de niveau importantes (muret en
limite de propriété. schiste ou en béton par exemple).

Groupe d’Architecture ELLIPSE - Agence Laverne Paysagistes - URBATEC


3‡ PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES
SEM AMIENS AMENAGEMENT - VILLE D’AMIENS - ZAC DES JARDINS D’INTERCAMPUS
PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET PAYSAGERES

3.1 ORIENTATIONS GENERALES

SURFpGXUHVHORQW\SHG¶vORW
S \S
3RXUOHVPDLWUHVG¶RXYUDJHVSULYpV
J S

,/277<3($
&KRL[ SDU OH PDvWUH G¶RXYUDJH SURPRWHXU  GH 
PDvWUHVG¶°XYUHVHORQOHVFULWqUHVGHGLYHUVLWp
&RRUJDQLVDWLRQDYHFO¶DPpQDJHXUG¶XQFRQFRXUVVXU
HVTXLVVHUpPXQpUp
&KRL[SDUMXU\PL[WH

,/277<3(%
&KRL[ SSDU OH PDvWUH G¶RXYUDJH
J S SURPRWHXU 
GH 
PDvWUHVG¶°XYUHVVHORQOHVFULWqUHVGHGLYHUVLWp
&RRUJDQLVDWLRQDYHFO¶DPpQDJHXUG¶XQHFRQVXOWDWLRQ
VXU HVTXLVVH VLPSOL¿pH UpPXQpUpH  &KRL[ SDU MXU\
PL[WH

,/277<3(&
&KRL[SDUOHPDvWUHG¶RXYUDJH SURPRWHXU G¶XQPDvWUH
G¶°XYUHHQ
SURFpGXUHQpJRFLpH FRQVXOWDWLRQV

3RXU OHV PDvWUHV G¶RXYUDJHVJ DVVXMHWLV


M DX FRGH GHV
PDUFKpVSXEOLFV
S
3DUWLFLSDWLRQGHODYLOOHHWGHOD=$& DUFKLWHFWHXUEDQLVWH
HWDPpQDJHXU jODSURFpGXUHGHFRQVXOWDWLRQ MXU\ 

/(*(1'(

,/2767<3($

,/2767<3(%

,/2767<3(&

,/2767<3(((TXLSHPHQWSXEOLF

Groupe d’Architecture ELLIPSE - Agence Laverne Paysagistes - Urbatec


SEM AMIENS AMENAGEMENT - VILLE D’AMIENS - ZAC DES JARDINS D’INTERCAMPUS
PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET PAYSAGERES

3.1 ORIENTATIONS GENERALES: ARCHITECTURE CONTEMPORAINE


La ZAC INTERCAMPUS est l’occasion de
développer une écriture architecturale
contemporaine tout en s’inscrivant dans la
ƚƌĂĚŝƟŽŶŵŝĠŶŽŝƐĞ͘

Logements Amiénois et Cathédrale Notre Dame d’Amiens DĂŝƐŽŶĚĞƐĨĂƵďŽƵƌŐƐĚ͛ŵŝĞŶƐ

Logements Amiénois moderne Le cinéma Gaumont, Amiens Zénith, Amiens, Fuksas


Les grands éléments unitaires comme
ŝĚĞŶƟĮĂŶƚƐĚĂŶƐůĂǀŝůůĞ

La maison Amiénoise: élément d’unité KƉĠƌĂƟŽŶĚ͛ŵĠŶĂŐŵĞŶƚ&ƌĂŶŬĨƵƌƚĂŵDĂŝŶ


L’omniprésence des matériaux à base de
terre cuite

Logements intermédiaires à Amsterdam


Un patchwork de couleur retrauisant l’es- hŶĞĐŽůŽƌĂƟŽŶďŝĞŶƐƉĠĐŝĮƋƵĞĚĞůĂǀŝůůĞ
ƉƌŝƚĚĞů͛ĂƌĐŚŝƚĞĐƚƵƌĞEŽƌĚŝƋƵĞ͘
«Couleur de la ville - Couleur de la vie»

Une unité de matériaux:


ĂŵĂŢĞƵĚĞďƌŝƋƵĞƐ;ƌŽƵŐĞ͕ďƌƵŶĞƐ͕ŽĐƌĞͿ
Pierre blanche

hŶĞƋƵĂůŝƚĠĚĞƐŵŽĚĠŶĂƚƵƌĞƐĚĞĨĂĕĂĚĞ
Modénature
Amiénoise:
Un soucis du
ĚĠƚĂŝů͘

Groupe d’Architecture ELLIPSE - Agence Laverne Paysagistes - Urbatec


SEM AMIENS AMENAGEMENT - VILLE D’AMIENS - ZAC DES JARDINS D’INTERCAMPUS
PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET PAYSAGERES

3.1 ORIENTATIONS GENERALES: UNE IMBRICATION DES FORMES URBAINES ET BATIES


A l’échelle de la ZAC >ĂƌĞĐŚĞƌĐŚĞĚ͛ƵŶĞŵŝdžŝƚĠĚĞƐĨŽƌŵĞƐƐĞƚƌĂĚƵŝƚăůĂĨŽŝƐăů͛ĠĐŚĞůůĞĚĞůĂ͕
mais aussi à l’échelle de l’ilot

LOTS COLLECTIFS
LOTS INTERMEDIAIRES COURS PLANTE
LOTS AUTRES INTERMEDIAIRES
LOTS INDIVIDUELS
LOTS ACTIVITES / MIXTE
LOTS EQUIPEMENTS
LOTS INTERMEDIAIRES DANS COLLECTIFS

INDIVIDUELS DANS INTERMEDIAIRES

A l’échelle des îlots ů͛ĠĐŚĞůůĞĚĞƐŠůŽƚƐ͕ů͛ŝŵďƌŝĐĂƟŽŶĞƐƚƌĞĐŚĞƌĐŚĠĞăůĂĨŽŝƐ͗


ŽůůĞĐƟĨƐ ͲŶƚƌĞůĞĐŽůůĞĐƟĨĞƚů͛ŝŶƚĞƌŵĠĚŝĂŝƌĞƐƵƌůĞƐŠůŽƚƐĐĞŶƚƌĂƵdžůĞůŽŶŐĚĞů͛ǀĞŶƵĞ
ŽůůĞĐƟĨƐ ŽůůĞĐƟĨƐ
ŽůůĞĐƟĨƐ ŽůůĞĐƟĨƐ du Campus
ŽůůĞĐƟĨƐ
Intermédiaires Intermédiaires
- Entre l’intermédiaire et l’individuel dans les îlots lanières entre les jardins
ŽůůĞĐƟĨƐ ĨĂŵŝůŝĂƵdž͘

Ͳ ŐĂůĞŵĞŶƚ ƉŽƵƌ ůĂ ĐŽŵƉŽƐŝƟŽŶ ĚĞ ƉŽŝŶƚƐ ƐŝŶŐƵůŝĞƌƐ ;ĐĞŶƚƌĂůŝƚĠ ŽƵ


ĠƋƵŝƉĞŵĞŶƚƐͿ͘

Résidence Picasse - Charleville Mézières


Groupe d’Architecture Ellipse

Intermédiaires

Groupe d’Architecture ELLIPSE - Agence Laverne Paysagistes - Urbatec


SEM AMIENS AMENAGEMENT - VILLE D’AMIENS - ZAC DES JARDINS D’INTERCAMPUS
PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET PAYSAGERES

3.1 ORIENTATIONS GENERALES: PARCELLAIRE / ILOTS PRIVATIFS


>͛ĂƌŵĂƚƵƌĞƵƌďĂŝŶĞƉĂLJƐĂŐğƌĞĚĞůĂĐŽŶĕƵĞĞŶĠǀĞŶƚĂŝůƐƵƌƐŽŶƉĂƌĐĞůůĂŝƌĞ
ĐŽŶĚƵŝƚăĐŽŶĐĞǀŽŝƌĚĞƐƚLJƉŽůŽŐŝĞĚ͛ŠůŽƚƐĚŝīĠƌĞŶƚƐ͗

ͲƵĐŽĞƵƌĚĞƐŠůŽƚƐůĂƌŐĞƐ;ĚĞϭϭϬŵĚĞƉƌŽĨŽŶĚĞƵƌͿƉƌŝǀŝůĠŐŝĞŶƚƵŶĞŽƌŝĞŶƚĂƟŽŶ
ĚĞƐďąƟŵĞŶƚƐƉĞƌƉĞŶĚŝĐƵůĂŝƌĞăůĂWƌŽŵĞŶĂĚĞĚĞƐWůĂŶƚĞƐĞƚăů͛ǀĞŶƵĞĚƵ
ĂŵƉƵƐĞƚĂƐƐƵƌĞŶƚƵŶĞƉĞƌŵĠĂďŝůŝƚĠǀŝƐƵĞůůĞĞŶƚƌĞĐĞƐĚĞƵdžĂdžĞƐ͘

Ͳ>ĞƐŠůŽƚƐůĂŶŝğƌĞƐƉĞƵǀĞŶƚƐĞĐŽŵƉŽƐĞƌĚĞŵĂŶŝğƌĞĚŝīĠƌĞŶƚĞƐĞŶĂƐƐƵƌĂŶƚ
ĠŐĂůĞŵĞŶƚĚĞƐůŝĂŝƐŽŶƐĞŶƚƌĞũĂƌĚŝŶƐĨĂŵŝůŝĂƵdžŽƵĞŶLJĐŽŵƉŽƐĂŶƚĚĞƐĨĂĕĂĚĞƐ

Ͳ>ĞƐŠůŽƚƐƉƌŽũĞƚĠƐƐƵƌůĞŽƵƌƐWůĂŶƚĠĚĠǀĞůŽƉƉĞŶƚƵŶĂůŝŐŶĞŵĞŶƚĐŽŶƟŶƵĞŶ
ĨĂĕĂĚĞ͘

/(*(1'(

,/276/$5*(6

,/276&28563/$17(

,/276/$1,(5(6

,/276(TXLSHPHQWSXEOLF

Groupe d’Architecture ELLIPSE - Agence Laverne Paysagistes - Urbatec


SEM AMIENS AMENAGEMENT - VILLE D’AMIENS - ZAC DES JARDINS D’INTERCAMPUS
PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET PAYSAGERES

3.1 ORIENTATIONS GENERALES: ARCHITECTURE ET ESPACE PUBLIC - DIALECTIQUE: UNITE / DIVERSITE


>ĞƐƉƌĞƐĐƌŝƉƟŽŶƐĚĠǀĞůŽƉƉĠĞƐƉŽƵƌůĂǀŝƐĞŶƚăĂƐƐƵƌĞƌƵŶĞĐĞƌƚĂŝŶĞƵŶŝƚĠ
ŽƵŚŽŵŽŐĠŶĠŝƚĠƚŽƵƚĞŶůĂŝƐƐĂŶƚƉůĂĐĞăůĂĚŝǀĞƌƐŝƚĠĞƚĂƵdžĐĂƉĂĐŝƚĠƐĚĞĐƌĠĂƟŽŶ
ƋƵŝĨŽŶƚůĞĐŚĂƌŵĞĚĞůĂǀŝůůĞ͘

- Des facteurs d’unité:


>ĞƐĨĂĐƚĞƵƌƐĚ͛ƵŶŝƚĠƐŽŶƚĂƐƐƵƌĠƐƉĂƌůĞƐƌğŐůĞƐĚĞǀŽůƵŵĠƚƌŝĞ͕Ě͛ĂůŝŐŶĞŵĞŶƚ͕
ĚĞĐŽůŽƌĂƟŽŶĞƚĚĞŵĂƚĠƌŝĂƵdžĚĠǀĞůŽƉƉĠƐƐƵƌĚĞƐĞƐƉĂĐĞƐƉƵďůŝĐƐƐƚƌĂƚĠŐŝƋƵĞƐ
comme le Cours Planté et l’Avenue du Campus

- Des appels ciblés à la diversité:


La diversité est souhaitée notamment dans le coeur d’îlot, dans les îlots lanières,
ŵĂŝƐĂƵƐƐŝƐƵƌĚĞƐƉŽŝŶƚƐƐŝŶŐƵůŝĞƌƐ͕ŶŽƚĂŵŵĞŶƚĂƵƚŽƵƌƐĚĞƐĠƋƵŝƉĞŵĞŶƚƐ

/(*(1'(

6(&7(856'¶81,7(

32,1766,1*8/,(56 (QWUpHGH=DF(TXLSHPHQWV

(48,3(0(176

',9(56,7(

Groupe d’Architecture ELLIPSE - Agence Laverne Paysagistes - Urbatec


SEM AMIENS AMENAGEMENT - VILLE D’AMIENS - ZAC DES JARDINS D’INTERCAMPUS
PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET PAYSAGERES

3.1 ORIENTATIONS GENERALES: ARCHITECTURE ET DEVELOPPEMENT DURABLE


>͛ĠĐŽƋƵĂƌƟĞƌƐĞĚŽŝƚĚ͛ġƚƌĞƉĞŶƐĠĚĂŶƐƐĂƐƚƌƵĐƚƵƌĞĚ͛ĞŶƐĞŵďůĞ͕ĞŶĞīĞƚŝůŶĞƐĞ
ƌĠĚƵŝƚƉĂƐƐĞƵůĞŵĞŶƚăů͛ĂĐĐƵĞŝůĚĞďąƟŵĞŶƚƐ,Y͘>͛ŽƌŐĂŶŝŐƌĂŵŵĞĐŝͲĚĞƐƐŽƵƐ
ŵŽŶƚƌĞůĞƐĐŽŶĚŝƟŽŶƐĞƚůĞƐĐĂƌĂĐƚĠƌŝƐƟƋƵĞƐĚĞĐĞƋƵ͛ĞƐƚƵŶĐŽƋƵĂƌƟĞƌ͕ĐĞ
ƋƵĞƐĞƌĂů͛ĐŽƋƵĂƌƟĞƌĚ͛/ŶƚĞƌĐĂŵƉƵƐ͘

Groupe d’Architecture ELLIPSE - Agence Laverne Paysagistes - Urbatec


SEM AMIENS AMENAGEMENT - VILLE D’AMIENS - ZAC DES JARDINS D’INTERCAMPUS
PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET PAYSAGERES

3.2. PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES

TYPE DE REGLE PRESCRIPTIONS ILLUSTRATIONS

2.1 IMPLANTATIONS KRUVVHFWHXUFHQWUDO


UHFXO GH  j P DYHF SOLQWKH YpJpWDOH  Cours Planté
D/¶$/,*1(0(17 RXYHUWXUH ODUJH GHYDQW ORFDX[ DIIHFWpV j GHV
$YHQXHGX&DPSXVS FRPPHUFHVRXVHUYLFHVFORWXUHVHUUXUHULH
2EMHFWLIV FIPRELOLHU 
$VVXUHU  SOLQWKH YpJpWDOH  WRXW HQ
PDLQWHQDQW XQH DFFHVVLELOLWp DX[
Centralité
FRPPHUFHV HW VHUYLFHV RX ORFDX[
SURIHVVLRQQHOV SRXYDQW WURXYHU SODFH DX Avenue du Campus
5'&

&RXUV3ODQWp ,PSODQWDWLRQjO¶DOLJQHPHQW
2EMHFWLIV
8QLWp GX EkWL FRQWLQXLWp OH ORQJ GX &RXUV
3ODQWp

Plan des voies primaires Zoom sur voie primaire


p
6HFWHXU&HQWUDO
2EMHFWLIV GDQVVHFWHXUFHQWUDO
$QLPDWLRQj5'&FRPPHUFHVVHUYLFHV $OLJQHPHQW
pTXLSHPHQWV

Groupe d’Architecture ELLIPSE - Agence Laverne Paysagistes - URBATEC


SEM AMIENS AMENAGEMENT - VILLE D’AMIENS - ZAC DES JARDINS D’INTERCAMPUS
PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET PAYSAGERES

2. PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES

TYPE DE REGLE PRESCRIPTIONS ILLUSTRATIONS

2.1 IMPLANTATIONS
$OLJQHPHQWRXUHFXOGHPLQLPXPSHUPHWWDQW
D5XHVUpVLGHQWLHOOHV NPK
G¶LQVWDOOHUXQHSOLQWKHYpJpWDOHHQOLPLWHDYHF
O¶HVSDFHSXEOLF DWWHQWLRQQRXHSXEOLTXH
 'LYHUVLWp GHV VLWXDWLRQV OLEHUWp
G¶LPSODQWDWLRQjO¶DOLJQHPHQWRXHQUHWUDLW

Zoom sur une voie résidentielle

Plan des voies résidentielles

Coupe sur voie résidentielle

Groupe d’Architecture ELLIPSE - Agence Laverne Paysagistes - URBATEC


SEM AMIENS AMENAGEMENT - VILLE D’AMIENS - ZAC DES JARDINS D’INTERCAMPUS
PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET PAYSAGERES

2. PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES

TYPE DE REGLE PRESCRIPTIONS ILLUSTRATIONS

E5<7+0('¶,03/$17$7,216 /HV U\WKPHV G¶LPSODQWDWLRQV IHURQW O¶REMHW GH


FDKLHUV GHV FKDUJHV VSpFL¿TXHV SDU WUDQFKH
2EMHFWLIV GHUpDOLVDWLRQ
FRQVWLWXHU j OD IRLV GHV DOLJQHPHQWV WRXW Implantation
p des îlots collectifs:
HQFRQVHUYDQWGHVSpUPpDELOLWpVOLpHVDX ,PSODQWDWLRQ SULYLOpJLpH SHUSHQGLFXODLUH j
SURMHWXUEDLQG¶HQVHPEOH O¶$YHQXHGX&DPSXV

Implantation
p des îlots intermédiaires /
Cours Planté:
,PSODQWDWLRQ j O¶DOLJQHPHQW  U\WKPH YHUWLFDO
DI¿UPp

Implantation
p des îlots intermédiaires /
Lanières:
3ULYLOpJLHUOHVRULHQWDWLRQV6XG $YHFWUDLWHPHQW
GHV UHWRXUV  3RXU GpYHORSSHU O¶DVSHFW
ELRFOLPDWLTXH

Implantation
p des îlots individuels:
3ULYLOpJLHU O¶2ULHQWDWLRQ 6XG  PDLV FRQVHUYHU
ODGLYHUVLWpGHVLPSODQWDWLRQVVHORQOHVOLHX[

Groupe d’Architecture ELLIPSE - Agence Laverne Paysagistes - URBATEC


SEM AMIENS AMENAGEMENT - VILLE D’AMIENS - ZAC DES JARDINS D’INTERCAMPUS
PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET PAYSAGERES

2. PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES

TYPE DE REGLE PRESCRIPTIONS ILLUSTRATIONS

F1,9(//(0(17 +DOODXQLYHDXGHVWURWWRLUV
/LPLWHU OHV GpERUGV GH VRXEDVVHPHQW GH
2EMHFWLI SDUNLQJ
)DYRULVHU O¶DFFHVVLELOLWp JOREDOH GHV ,QWpJUHU OHV UDPSHV GH SDUNLQJ GDQV OHV
SLpWRQV HW GHV PRGHV GRX[ HW HPSrFKHU YROXPHVEkWLV
OD GHVWUXFWXUDWLRQ GH O¶HVSDFH SDU OHV
WUpPLHV

Pas de rampe d’accès


Accessibilité directe des halls à partir
de l’espace public.

Pas de rampe d’accès


Accessibilité directe des halls à partir
de l’espace public.

La rampe du parking intégrée au Pas de rampe de parking extérieure


bâtiment

Groupe d’Architecture ELLIPSE - Agence Laverne Paysagistes - URBATEC


SEM AMIENS AMENAGEMENT - VILLE D’AMIENS - ZAC DES JARDINS D’INTERCAMPUS
PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET PAYSAGERES

2. PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES

TYPE DE REGLE PRESCRIPTIONS ILLUSTRATIONS

G$&&(66,%,/,7(92,785(6 1. Secteur Collectif 3DUNLQJHQVRXVVROGDQVO¶HPSULVH


GHVEkWLPHQWVFROOHFWLIV
REMHFWLIV  IDYRULVHU O¶XWLOLVDWLRQ GHV 3RXU OHV LQWHUPpGLDLUHV VH VLWXDQW
SDUNLQJVVRXWHUUDLQVIDFLOHPHQWDFFHVVLEOH GDQV OHV ORWV FROOHFWLIV ORWV GDQV
HWVpFXULVpV OH ERLVHPHQW  GHVVHUWH SDU XQH
FRQWLQXLWpGHSDUNLQJVRXWHUUDLQ

2. Secteur Intermédiaires

,QWHUPpGLDLUHVVXU&RXUV3ODQWp 3DUNLQJHQVRXVVRO

$XWUHVLQWHUPpGLDLUHV 3DUNLQJ VRLW HQ VRXV VRO VRLW


HQ VXUIDFH GDQV O¶HPSULVH GHV Cas des intermédiaires
EkWLPHQWV Cas des intermédiaires sur le Cours lanières parking box ou
Planté ou sur l’Avenue
A du Campus sous sol

3. Secteur Individuels
3ODFHGDQVODSDUFHOOHRXjPRLQV
GH P GH OD SDUFHOOH GDQV XQ
HVSDFHSULYDWLI

f
ons
s

Groupe d’Architecture ELLIPSE - Agence Laverne Paysagistes - URBATEC


SEM AMIENS AMENAGEMENT - VILLE D’AMIENS - ZAC DES JARDINS D’INTERCAMPUS
PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET PAYSAGERES

2. PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES

TYPE DE REGLE PRESCRIPTIONS ILLUSTRATIONS

2.2 VOLUMETRIE : Généralités

2EMHFWLI
M
JUDQGVVHFWHXUV
J
/D YROXPpWULH HVW GpSHQGDQWH GH
9ROXPpWULH GpFRPSRVpH VHORQ OHV JUDQGV
OD WRSRJUDSKLH HW GHV H[LJHQFHV
VHFWHXUVGHOD]DF
G¶HQVROHLOOHPHQWGHVORJHPHQWVHWGHV
HVSDFHVH[WpULHXUV
/HVvORWVFROOHFWLIV
/HVLQWHUPpGLDLUHVGX&RXUV3ODQWp
/HVLQWHUPpGLDLUHVODQLqUHV
/HVLQGLYLGXHOV

LOTS COLLECTIFS LOTS INDIVIDUELS


LOTS INTERMEDIAIRES COURS PLANTE LOTS ACTIVITES / MIXTE
LOTS AUTRES INTERMEDIAIRES LOTS EQUIPEMENTS

Groupe d’Architecture ELLIPSE - Agence Laverne Paysagistes - URBATEC


SEM AMIENS AMENAGEMENT - VILLE D’AMIENS - ZAC DES JARDINS D’INTERCAMPUS
PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET PAYSAGERES

TYPE DE REGLE PRESCRIPTIONS ILLUSTRATIONS

2.2 VOLUMETRIE : 9ROXPpWULHGpFRPSRVpHVHORQO¶RUJDQLVDWLRQ


LQWHUQHGHVvORWV
2.2.1 Les lots collectifs
+DXWHXUPDvWULVpHpSDQHODJHG¶HQVHPEOH
VXUOHVIUDQJHV(VWHW2XHVWGHVvORWV
LPDJH G¶HQVHPEOH VXU O¶DYHQXH GX
9ROXPpWULHDOODQWGX5DX5 5
&DPSXVHWVXUODSURPHQDGHGX&KHPLQ
PR\HQ 
GHV3ODQWHV
7UDLWHPHQWGHVYROXPHVHQDWWLTXHVL5
OLQpDLUH

$O¶LQWpULHXUGHVvORWV
9ROXPpWULHOLPLWpHj5VDXIXQDWWLTXH5
HQIDoDGHVXUO¶DYHQXHRXVXUOD3URPHQDGH
GHV3ODQWHV

$067(5'$03D\V%DV
:-1(87(/,1*6
$5&+,7(&7885

6,77$5'3D\V%DV
:-1(87(/,1*6
$5&+,7(&7885

Groupe d’Architecture ELLIPSE - Agence Laverne Paysagistes - URBATEC


SEM AMIENS AMENAGEMENT - VILLE D’AMIENS - ZAC DES JARDINS D’INTERCAMPUS
PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET PAYSAGERES

TYPE DE REGLE PRESCRIPTIONS ILLUSTRATIONS

2.2 VOLUMETRIE : 9ROXPpWULHOLPLWpHj5 3OXVpYHQWXHODWWL


TXH 
2.2.2 Les intermédiaires lanières
'LVFRQWLQXLWpGHVYROXPHV
9ROXPpWULHGRXFH

2.2.3 Les intermédiaires du Cours


9ROXPpWULHj5VXUUXH 3OXVpYHQWXHODWWLTXH
Planté
5 
&RQWLQXLWpGHVYROXPHV

2.2.4 Les individuels 9ROXPpWULHOLPLWpHj5

Groupe d’Architecture ELLIPSE - Agence Laverne Paysagistes - URBATEC


SEM AMIENS AMENAGEMENT - VILLE D’AMIENS - ZAC DES JARDINS D’INTERCAMPUS
PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET PAYSAGERES

2. PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES

TYPE DE REGLE PRESCRIPTIONS ILLUSTRATIONS

2.3 TOITURES
 )DYRULVHU OHV WHUUDVVHV DFFHVVLEOHV HW
O¶XWLOLVDWLRQGXWRLW
D3ULQFLSHVJpQpUDX[
3RXUOHVWHUUDVVHVLQDFFHVVLEOHVSULYLOpJLHU
OHVWRLWXUHVYpJpWDOLVpHV

 OHV pOpPHQWV WHFKQLTXHV RX FOLPDWLTXHV HQ


WRLWXUH 90& HWF«  VHURQW LPSpUDWLYHPHQW
LQWpJUpV GDQV OHV IDoDGHV SRXU rWUH LQWpJUpV
GDQVXQHQVHPEOHGHPHQXLVHULH FDLOOHERWLV
ERLV
,GHP SRXU OHV EXUHDX[ R O¶DFURWqUH SRXUUD
rWUHUHOHYpSRXULQWpJUHUFHVYROXPHV

E)RUPHGHVWRLWXUHVOLEUH
&ROOHFWLIV
7RLWXUHV /HVYROXPHVGHWRLWXUHSHXYHQWLQWqJUHUOHV
5pFXSpUDWLRQGHVHDX[SOXYLDOHV QLYHDX[DWWLTXHGHVEkWLPHQWV
REMHFWLIFLEOHGHOD=$&
O¶HQVHPEOH GHV WRLWXUHV WHUUDVVHV QRQ 3RVVLELOLWpGHWRLWXUHVU\WKPpHVRXG¶DWWLTXHV
DFFHVVLEOHV GHYURQW rWUH YpJpWDOLVpHV OLQpDLUHV
HW FRQoXHV SRXU UpFXSpUHU OHV HDX[ GH
SOXLH ,QWHUPpGLDLUHV
WRLWXUHVSOXVVpTXHQFpHVOLpHVjXQU\WKPHGX
EkWLSOXVPDUTXpHWjXQHYROXPpWULHGLYHUVH

1%OHVGRVVLHUV3HUPLVGHYURQWLQGLTXHUWRXVOHVpOpPHQWVWHFKQLTXHV(390&HWF«

Groupe d’Architecture ELLIPSE - Agence Laverne Paysagistes - URBATEC


SEM AMIENS AMENAGEMENT - VILLE D’AMIENS - ZAC DES JARDINS D’INTERCAMPUS
PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET PAYSAGERES

2. PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES

TYPE DE REGLE PRESCRIPTIONS ILLUSTRATIONS

2.4 FACADES
6RLQjDSSRUWHUDXGHVVLQGHIDoDGHUDSSRUW
D(QYHORSSHJpQpUDOH
GHV YLGHV HW SOHLQV UDSSRUW GHV PDWpULDX[
([SUHVVLYLWpGHVIDoDGHVSDUUDSSRUWDX[
HWF
YRORQWpVDUFKLWHFWXUDOHVDI¿FKpHV

E9pJpWDOLVDWLRQGHVIDoDGHV
/LHX[SRXUYpJpWDOLVDWLRQ
3ULQFLSH j GpYHORSSHU pYHQWXHOOHPHQW
HQ UpIqUHQFH DX FRQWH[WH SD\VDJHU
)DoDGHVGRQQDQWVXUMDUGLQVIDPLOLDX[ PROJET REALISATION
ERLVHPHQWVMDUGLQVHWF )DoDGHVGHVvORWVFROOHFWLIVERLVpV

0RGDOLWpVjGp¿QLUVHORQFKDTXHFRQWH[WH

08/+286()UDQFH
'81&$1/(:,6

Groupe d’Architecture ELLIPSE - Agence Laverne Paysagistes - URBATEC


SEM AMIENS AMENAGEMENT - VILLE D’AMIENS - ZAC DES JARDINS D’INTERCAMPUS
PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET PAYSAGERES

2. PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES

TYPE DE REGLE PRESCRIPTIONS ILLUSTRATIONS

2.4 FACADES

F7UDLWHPHQWGHVRFFXOWDWLRQV  3UpIpUHU RFFXOWDWLRQ SDU YROHWV EDWWDQWV RX


FRXOLVVDQWVSDUDYHQWVHWF
)DLUHSDUWLFLSHUOHVRFFXOWDWLRQVDXGHVVLQ
JpQpUDOGHODIDoDGH OLHURFFXOWDWLRQHWUpFXSpUDWLRQGHVDSSRUWVGH
FKDOHXUV RX YHQWLODWLRQ  SRVVLELOLWp G¶DSSRUWV
ELRFOLPDWLTXHV

3RXUOHVYROHWVURXODQWVYpUL¿HUOHVFRKpUHQFHV
GH FRORULPpWULH DYHF OHV PHQXLVHULHV ODPHV
HQDOXPLQLXPSOXW{WTX¶HQ39&

&DOOH&RORPLQHV%$5&(/21(6(VSDJQH
(0%7$548,7(&7(6

PARIS, France,
PHILIPPE MADEC

Groupe d’Architecture ELLIPSE - Agence Laverne Paysagistes - URBATEC


SEM AMIENS AMENAGEMENT - VILLE D’AMIENS - ZAC DES JARDINS D’INTERCAMPUS
PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET PAYSAGERES

TYPE DE REGLE PRESCRIPTIONS ILLUSTRATIONS

2.4 FACADES IMPLANTATION


Privilégier :
G(SDLVVHXUGHODIDoDGH
- loggias sur les espaces publics
%DOFRQVORJJLDV
&RPSRVLWLRQGHVHVSDFHVDWWHQDQWVDX
- balcons sur coeur d’îlot
ORJHPHQWHQIRQFWLRQGXUDSSRUWjO¶HV
SDFHSXEOLF
OCCULTATIONS
-Concernant les balcons, les prévoir pour partie
« opaques » ou « occultés » de façon à limiter
les encombrements inesthétiques
+DXWHXUG¶DOOqJHRSDFL¿pHVXUFPHQYLURQ

VEGETALISATION:des loggias et balcons.


En complément de végétalisation de façade,
prévoir les possibilités de végétalisations
des balcons, loggias ou terrasses (Arrosage
notamment).

Groupe d’Architecture ELLIPSE - Agence Laverne Paysagistes - URBATEC


SEM AMIENS AMENAGEMENT - VILLE D’AMIENS - ZAC DES JARDINS D’INTERCAMPUS
PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET PAYSAGERES

2. PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES

TYPE DE REGLE PRESCRIPTIONS ILLUSTRATIONS

2.4 FACADES
H4XDOLWpGHOLVLELOLWpGHODIDoDGH 7UDLWHPHQWGHVHQWUpHVHWKDOOV

 +DOOV VXU UXHV SULQFLSDOHV MDUGLQ  SXEOLF RX


UXHVUpVLGHQWLHOOHV
 /LVLELOLWpSHUFHSWLRQ GX KDOO WUDQVSDUHQFH
YHUVOHF°XUG¶vORW
4XDOLWpGHWUDLWHPHQWGHODPHQXLVHULHPpWDO
ODTXpRXERLV GHTXDOLWp
 ,QWHJUDWLRQ pYHQWXHOOH GHV KDOOV GDQV OHV
IDLOOHV

TORELLÓ, Espagne,
JOSEP LLUÍS MATEO

PARIS, France,
PHILIPPE GAZEAU

BEILNGRIES, Allemagne,
NICKL & PARTNER ARCHITEKTEN

Groupe d’Architecture ELLIPSE - Agence Laverne Paysagistes - URBATEC


SEM AMIENS AMENAGEMENT - VILLE D’AMIENS - ZAC DES JARDINS D’INTERCAMPUS
PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET PAYSAGERES

TYPE DE REGLE PRESCRIPTIONS ILLUSTRATIONS

2.4 FACADES
I4XDOLWpHVWKpWLTXHGHODIDoDGH Mobilier urbain de façade :
6HUUXUHULH
6HUUXUHULHDFLHUODTXp
4XDOLWpGHVJDUGHVFRUSV DFLHUODTXp
/LVVHERLVWUDLWpOD]XUpRXOLVVHPpWDO

0HQXLVHULHVFRXUDQWHV
4XDOLWpGXPRELOLHUGHIDoDGH %RLVQDWXUHOOD]XUp
RXPpWDOODTXp 39&GpFRQVHLOOp
39&DFFHSWpXQLTXHPHQWHQFRHXUG¶vORW

'HVRXYHUWXUHV
$SSXLVGHEDLHVHWFRUQLFKHVEpWRQGHTXDOLWp
SOXW{WTXHPpWDO
 *UDSKLVPH GH IDoDGH  HQWRXUDJH GHV
RXYHUWXUHV

'HVHQWUpHVGHSDUNLQJ
 7UDLWHPHQW pYHQWXHO GH OD WUDQVSDUHQFH
SDU GHV JULOOHV PpWDOOLTXHV HW QRQ GHV SRUWHV
KDELWXHOOHV KILCHBERG, Suisse, PARIS, France,
ANNETTE GIGON & MIKE GUYER FRANCIS SOLER

Groupe d’Architecture ELLIPSE - Agence Laverne Paysagistes - URBATEC


SEM AMIENS AMENAGEMENT - VILLE D’AMIENS - ZAC DES JARDINS D’INTERCAMPUS
PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET PAYSAGERES

TYPE DE REGLE PRESCRIPTIONS ILLUSTRATIONS

g/ Potentialité d’évolution et d’usage des Evolution des balcons et des loggias :


façades les permis de construire intègreront les
possibilités ultérieures de fermeture des
balcons ou loggias.
Pour les programmes en accession, ces
documents seront annexés au règlement
de copropriété.

COPENHAGUE, Danemark,
DOMUS

Groupe d’Architecture ELLIPSE - Agence Laverne Paysagistes - URBATEC


SEM AMIENS AMENAGEMENT - VILLE D’AMIENS - ZAC DES JARDINS D’INTERCAMPUS
PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET PAYSAGERES

TYPE DE REGLE PRESCRIPTIONS ILLUSTRATIONS

L’Avenue du Campus
2.5 COLORATION / MATERIAUX Boisement intérieur ůŝŐŶĞŵĞŶƚďƌŝƋƵĞƐ La rue de l’Eventail
Matériaux intérieur d’îlot bois, Couleur beige / brun / ocre
$/(6*5$1'(681,7(6 ŵĠƚĂů͘͘͘ĞƚĐ
/HSULQFLSHG¶XQLWpGLYHUVLWp
/H&RXUV3ODQWp WŽŝŶƚƐƉĂƌƟĐƵůŝĞƌƐ Le Cours Planté
DPqQHjGp¿QLUGHVJUDQGHVXQLWpV /¶$YHQXHGX&DPSXV Couleur / matériaux libres
La Promenade du Chemin des Plantes
ůŝŐŶĞŵĞŶƚďƌŝƋƵĞƐ͕ƚĞƌƌĞ
GHFRORUDWLRQVFRPSOpWpHVGH /DUXHGHO¶(YHQWDLO cuite
Les îlots lanières
TXHOTXHVFRQWUHSRLQWVFRQVWLWXpV Couleur camaïeu brun/ gris/ dĞƌƌĞĐƵŝƚĞͬƌŝƋƵĞ͕ƉůƵƐǀĞƌƟĐĂů;ƌƵŶͬďĞŝŐĞͿ
Les îlots Boisés beige
GHSRLQWVVLQJXOLHUV %/(6,17(5,(856
/HVvORWVERLVpV
/HVvORWVODQLqUHV

&/(632,1766,1*8/,(56
/HVpTXLSHPHQWV
/HVFRPPHUFHVHWVHUYLFHV

Groupe d’Architecture ELLIPSE - Agence Laverne Paysagistes - URBATEC


SEM AMIENS AMENAGEMENT - VILLE D’AMIENS - ZAC DES JARDINS D’INTERCAMPUS
PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET PAYSAGERES

2. PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES

TYPE DE REGLE PRESCRIPTIONS ILLUSTRATIONS

2.5 COLORATION
3DUWLHFRXUDQWH
  8QLWp GH FRORUDWLRQ SDU JUDQGHV XQLWpV
GHSD\VDJH 8QLWpGHFRORUDWLRQFODLUH UpIpUHQFH« 

&RXOHXUVSRQFWXHOOHVSRXUOHVVHUUXUHULHV
ORJJLDVRXEDOFRQV

0HQXLVHULHVPpWDOFRXOHXUVRPEUH

6RXEDVVHPHQW&RXOHXUJULVRXEUXQHWF«
DYHFSRQFWXDWLRQVFRORUpHVSRXUOHVKDOOV

8QLWpGHEDUGDJHHQWRLWXUHSRXUFKDTXHvORW

FRXOHXUFXLYUHRXWHUUHFXLWHRXERLVHWF«

'HVSUHVFULSWLRQVSDUWLFXOLqUHVVHURQWpWDEOLHV
SRXUFKDTXHWUDQFKHHQIRQFWLRQGXUDSSRUWDX
VLWHQDWXUHO

Présentation d’échantillons de peinture in situ

Présentation d’un prototype de cassette

Groupe d’Architecture ELLIPSE - Agence Laverne Paysagistes - URBATEC


SEM AMIENS AMENAGEMENT - VILLE D’AMIENS - ZAC DES JARDINS D’INTERCAMPUS
PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET PAYSAGERES

2. PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES

TYPE DE REGLE PRESCRIPTIONS ILLUSTRATIONS

2.5 MATERIAUX
2.5.1 Logements 3$57,(6&285$17(6

/HVPDWpULDX[VRQWGp¿QLVVHORQOHVSULQFLSHV
8QLWpHWVLPSOLFLWpGHVPDWpULDX[
VXLYDQWV
4XDOLWpHQYLURQQHPHQWDOH
/¶XQLWpGHO¶HQVHPEOHGHVVRXEDVVHPHQWV
 6RXEDVVHPHQW HW pYHQWXHOOHPHQW SDUWLH
HW GHV SDUWLHV FRXUDQWHV DVVXUHQW XQH
FRXUDQWHWUDLWHPHQWEpWRQDUFKLWHFWXUp EpWRQ
XQLWpGHFRORUDWLRQG¶HQVHPEOH
VDEOp EpWRQ SUpIDEULTXp WHLQWp EpWRQ SHLQW
 /HV PXOWLSOHV SRVVLELOLWpV GH WUDLWHPHQW
RX PDWpULDX W\SH SkWH GH YHUUH FpUDPLTXH
GHVDWWLTXHV HW HQPDWpULDX[HWHQ
HQGXLWSRVVLEOHW\SH3DUH[RXpTXLYDOHQW
YROXPHDSSRUWHQWODGLYHUVLWp
3DUWLHFRXUDQWHRX
&I 3ODQ GH UpSDUWLWLRQ GHV PDWpULDX[ HW
(QGXLWFRXUDQWSURVFULW
FRORULV GRPLQDQWHV VHORQ GH JUDQGHV
XQLWpV TOKYO, Japon,
  7UDLWHPHQW HQ HQGXLW ¿Q WDORFKp SHLQWXUHV
TOSHIO AKIMOTO
PLQpUDOHVRXWUDLWHPHQWHQWHUUHFXLWH
%ULTXHV EULTXHWWHV GH SDUHPHQW EDUGDJH
WHUUHFXLWHHWF«

  $WWLTXHV   WUDLWHPHQW GLIIpUHQFLp HQ


EDUGDJH ERLVWUHVSD]LQF« YLWUDJHVSOXV
LPSRUWDQWV

 0HQXLVHULHV IRQFpHV HQ PpWDO QRLU RX JULV


VRXWHQX  /H 39& QH VHUD DFFHSWp TXH SRXU
OHVIDoDGHVHQFRHXUG¶vORWHWGDQVOHVSDUWLHV
FRXUDQWHV SDVHQDWWLTXH
'HV VROXWLRQV PL[WHV 39&DOX SRXUURQW rWUH
PLVHVHQRHXYUH CAMPDEVÀNOL, Espagne,
JOSEP LLUÍS MATEO & JAUME AVELLANEDA

Groupe d’Architecture ELLIPSE - Agence Laverne Paysagistes - URBATEC


SEM AMIENS AMENAGEMENT - VILLE D’AMIENS - ZAC DES JARDINS D’INTERCAMPUS
PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET PAYSAGERES

2. PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES

TYPE DE REGLE PRESCRIPTIONS ILLUSTRATIONS

2.5 MATERIAUX
2.5.1 Logements O¶LVRODWLRQSDUO¶H[WpULHXU
O¶LVRODWLRQSDUO¶H[WpULHXUSRXUUDrWUHREWHQX
 SDU XQ HQGXLW GH TXDOLWp WDORFKp ¿QL GH
W\SH 67267,/ RX pTXLYDOHQW  SDV G¶HQGXLW
RUGLQDLUH
SDUGHVEDUGDJHVTXDOLWDWLIV

OHWUDLWHPHQWGHVEpWRQVSRXUUDVHIDLUH
SDUGHVODVXUHVGHTXDOLWp WUDQVSDUHQWHVRX LEIBNITZ, Autriche, KLAUS KADA
RSDTXHV
 SDU GHV SHLQWXUHV PLQLPDOHV j EDVH GH
VLOLFDWHV  OHV SHLQWXUHV RUJDQLTXHV VHURQW
SURVFULWHV 

JDUGHFRUSV
 VHUUXUHULH HQ DFLHU ODTXp RX JDOYD VHORQ
SURMHWV
FRHI¿FLHQWGHWUDQVSDUHQFHSRXUODSDUWLH
VLWXpHGDQVODEDQGHGHFPDXGHVVXVGX
EDOFRQ

QH]GHEDOFRQ
WUDLWHPHQW GHV QH] GH EDOFRQV SRXU pYLWHU
OHV VDOLVVXUHV  SHQWH LQYHUVpH FRXYHUWXUH
KDELOODJHHQPpWDOGXQH]GXEDOFRQ

KOLDING, Danemark,
SCHMIDT, HAMMER & LASSEN MAASTRICHT, Pays-Bas, WIEL ARETS

Groupe d’Architecture ELLIPSE - Agence Laverne Paysagistes - URBATEC


SEM AMIENS AMENAGEMENT - VILLE D’AMIENS - ZAC DES JARDINS D’INTERCAMPUS
PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET PAYSAGERES

TYPE DE REGLE PRESCRIPTIONS ILLUSTRATIONS

2.5 MATERIAUX
2.5.2 bureaux

. Unité des volumes et mise en valeur des


différents épannelages définis précédem- Les matériaux sont définis selon les principes
ment. suivants :

- Soubassement et éventuellement partie cou-


rante : traitement, béton architecturé (béton
sablé, béton préfabriqué teinté, béton peint, ou
matériau type pâte de verre, céramique, enduit
minéral teinté dans la masse.
- Partie courante :

- Elle sera traités dans une finition la plus lisse


possible », qualité des enduits
- Matériaux qualitatifs à base de produits ver-
riers, de bétons de qualité ou de bardages ARCUEIL, France,
nobles : zinc, cuivre, bois naturel ou composite, FRANÇOIS LECLERCQ
cassettes métalliques, etc. INNSBRUCK, Autriche,
DOMINIQUE PERRAULT
- Traitement des bétons :
- par des lasures de qualité (transparentes pas-
sées au pistolet ou opaques)
Les lasures plus opaques à fort pourcentage de
liant sont à privilégier.
- par des peintures minérales au silicate de
potassium ( les peintures organiques seront
proscrites).

- Menuiseries :
- Menuiseries alu ou bois intégrées dans les
matériaux de façade.

VÉLIZY-VILLACOUBLAY, France,
STUDIO JEAN-JACQUES ORY & MAJORELLE
NAGOYA, Japon,
JUN AOKI & ASSOCIATES

Groupe d’Architecture ELLIPSE - Agence Laverne Paysagistes - URBATEC


SEM AMIENS AMENAGEMENT - VILLE D’AMIENS - ZAC DES JARDINS D’INTERCAMPUS
PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET PAYSAGERES

TYPE DE REGLE PRESCRIPTIONS ILLUSTRATIONS

2.6 FACADES : CIRCULATION DE


L’EAU Exemples de mauvais vieillissement

- privilégier, quand cela est possible, les EP


intégrées dans la construction.

- le plan de l’ensemble des EP de façade devra


figurer sur les plans de PC.

- Attention aux coulures en appui de biais ou en


appui de balcons.

- Limiter ou protéger les endroits exposés aux


façades Sud et Ouest.

-Les enduits sont traîtés avec une finition lisse


ou la plus lisse possible.
(Enduits grattés interdits)

Groupe d’Architecture ELLIPSE - Agence Laverne Paysagistes - URBATEC


SEM AMIENS AMENAGEMENT - VILLE D’AMIENS - ZAC DES JARDINS D’INTERCAMPUS
PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET PAYSAGERES

2. PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES

TYPE DE REGLE PRESCRIPTIONS ILLUSTRATIONS

2.7 INTEGRATION DES


ELEMENTS TECHNIQUES /HVHDX[SOXYLDOHV (3 
,QWpJUHU OH SOXV SRVVLEOH OHV HDX[ SOXYLDOHV
GDQVOHEkWLPHQW(3YLVLEOHVHQ=LQFHWIRQWH
HWQRQHQ39&
1H SDV GpQDWXUHU OHV IDoDGHV SDU GHV
pOpPHQWVWHFKQLTXHVQRQPDvWULVpV /HVpOpPHQWVWHFKQLTXHVHQWRLWXUH
,OVGRLYHQWrWUHpWXGLpVSRXUQHSDVrWUHSHUoXV
GXSRLQWGHYXHGXSLpWRQKDXWHXUG¶DFURWqUH
VXI¿VDQWH SRVLWLRQQHPHQW GHV pOpPHQWV
WHFKQLTXHV UpDOLVDWLRQ GHV SURWHFWLRQV
YLVXHOOHVHI¿FDFHV

/HVFRIIUHWV
 /HV LQWpJUHU GDQV OHV IDoDGHV HW QRQ HQ
SODFDJH
(WXGHG¶HPSODFHPHQWVMXGLFLHX[

Amerika Plads 24, COPENHAGUEN, Danemark,


C.F. MØLLER

Kajethan-Sweth-Strasse 1, An-der-Lan-Strasse, INNS-


BRUCK, Autriche, Froetscher Lichtenwagner

Groupe d’Architecture ELLIPSE - Agence Laverne Paysagistes - URBATEC


‡ PRESCRIPTIONS ENVIRONNEMENTALES
SEM AMIENS AMENAGEMENT - VILLE D’AMIENS - ZAC DES JARDINS D’INTERCAMPUS
PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET PAYSAGERES

4. REFERENTIEL DE QUALITE ENVIRONNEMENTALE

2.1 ÉNERGIE

Enjeux

/HUpFKDXIIHPHQWFOLPDWLTXHHVWFRQVWDWp,OHVWGLUHFWHPHQWOLpjO¶DXJPHQWDWLRQGHVFRQVRPPDWLRQVpQHUJpWLTXHVHWOD
FRQFHQWUDWLRQGHJD]jHIIHWGHVHUUHGDQVO¶DWPRVSKqUH/HVHFWHXUGXEkWLPHQWHVWUHVSRQVDEOHGHGHVpPLVVLRQVGH
*(6HWGHO¶pQHUJLH¿QDOHFRQVRPPpH
'¶DXWUHSDUWODFRQVRPPDWLRQG¶pQHUJLHSDUWLFLSHjO¶pSXLVHPHQWGHVUHVVRXUFHVpQHUJpWLTXHVIRVVLOHV

/H*UHQHOOHGHO¶HQYLURQQHPHQWYLVHGHV%kWLPHQWV%DVVH&RQVRPPDWLRQ  HWjWHUPHGHVEkWLPHQWVjpQHUJLH


SRVLWLYH  

Objectif

 2SWLPLVHUOHVFRQVRPPDWLRQVpQHUJpWLTXHVGHVORJHPHQWVSHUPHWWDQWGHUpGXLUHOHVFRQVRPPDWLRQVG¶pQHUJLH
DLQVLTXHOHVFKDUJHV
 3URSRVHUXQPRGHGHIRXUQLWXUHpQHUJpWLTXHPRQWUDQWXQUHQGHPHQWSHUIRUPDQWHWGHVUpGXFWLRQVGHVpPLVVLRQVGH
*(6
 5HFRXULUDX[pQHUJLHVUHQRXYHODEOHV

Moyens

/DUpGXFWLRQGHVFRQVRPPDWLRQVpQHUJpWLTXHVVHGpFOLQHVXLYDQWFLQTGLVSRVLWLRQVFKURQRORJLTXHVHWFRPSOpPHQWDLUHV
 3ULQFLSHELRFOLPDWLTXHSHUPHWWDQWGHSUHQGUHHQFRPSWHOHPHLOOHXUSDUWLGXFRQWH[WHFOLPDWLTXHG¶XQVLWHFRPSD
FLWpDSSRUWVVRODLUHVSDVVLIVYLWUDJHVYHUVOHVXGYHQWLODWLRQHI¿FDFHSURWHFWLRQGHVYHQWVGRPLQDQWV
 (QYHORSSHSHUIRUPDQWHSHUPHWWDQWG¶DVVXUHUXQIDLEOHEHVRLQG¶pQHUJLHGXEkWLPHQWFRPSDFLWpLVRODWLRQUHQIRUFpH
WUDLWHPHQWGHVSRQWVWKHUPLTXHVHWSHUPpDELOLWpjO¶DLU
 /¶LQWpJUDWLRQGHVpQHUJLHVUHQRXYHODEOHVSHUPHWGHUpGXLUHOHEHVRLQG¶pQHUJLHIRVVLOHFDSWHXUVVRODLUHVWKHUPLTXHV
RXSKRWRYROWDwTXHVFKDXGLqUHERLV«
 /DPLVHHQ°XYUHGHVpTXLSHPHQWVWHFKQLTXHVHI¿FDFHVSHUPHWGHUpGXLUHODFRQVRPPDWLRQG¶pQHUJLHV\VWqPH
GHYHQWLODWLRQHI¿FDFHSURGXFWLRQGHFKDOHXUSHXFRQVRPPDWHXUUpJXODWLRQGXV\VWqPHGHFKDXIIDJHpFODLUDJHEDVVH
FRQVRPPDWLRQDGDSWp«
 /DVHQVLELOLVDWLRQGHVIXWXUHVORFDWDLUHVVXSSULPHUOHVYHLOOHVpOHFWURPpQDJHUVEDVVHFRQVRPPDWLRQUpGXLUHOD
WHPSpUDWXUHHQQRQRFFXSDWLRQ«

Groupe d’Architecture ELLIPSE - Agence Laverne Paysagistes - Urbatec


SEM AMIENS AMENAGEMENT - VILLE D’AMIENS - ZAC DES JARDINS D’INTERCAMPUS
PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET PAYSAGERES

4. REFERENTIEL DE QUALITE ENVIRONNEMENTALE

Indicateurs
Performant
Indicateur :ƵƐƟĮĐĂƟĨ
WƌŝŶĐŝƉĞƐďŝŽĐůŝŵĂƟƋƵĞƐ
ϭϱйĚĞƚĂƵdžĚĞĐŽƵǀĞƌƚƵƌĞƐŽůĂŝƌĞĚĞƐďĞƐŽŝŶƐĚĞĐŚĂƵīĂŐĞ Ͳ ƌŐƵŵĞŶƚĂŝƌĞĚĞƐĐŚŽŝdžĂƌĐŚŝƚĞĐƚƵƌĂƵdžƉŽƵƌů͛ŽƉƟŵŝ-
ƐĂƟŽŶĚĞƐƉƌŝŶĐŝƉĞƐďŝŽĐůŝŵĂƟƋƵĞƐ;ŶŽƚĂŵŵĞŶƚůĂƉƌŝƐĞĞŶ
ĐŽŵƉƚĞĚĞů͛ŽƌŝĞŶƚĂƟŽŶ͕ů͛ĞŶƐŽůĞŝůůĞŵĞŶƚ͕ůĞƉŽƐŝƟŽŶŶĞŵĞŶƚĚĞƐ
ƐƵƌĨĂĐĞƐǀŝƚƌĠĞƐĞƚůĞǀĞŶƚͿ
- Calcul du taux de couverture solaire

Performance d’enveloppe
ŽĞĸĐŝĞŶƚůŝŶĠŝƋƵĞфϬ͘ϯtͬŵ< Ͳ ŽĞĸĐŝĞŶƚhĚĞƐĠůĠŵĞŶƚƐĐŽŶƐƚƌƵĐƟĨƐ
hďąƚфhďąƚ͕ƌĠĨʹϭϱй Ͳ ƚƵĚĞZdĞƚĚĠƚĂŝůƐĚĞƚƌĂŝƚĞŵĞŶƚĚĞƐƉŽŶƚƐƚŚĞƌŵŝƋƵĞƐ
Ͳ ƚƵĚĞZdƐĂŶƐĞƚĂǀĞĐůĂǀĂůŽƌŝƐĂƟŽŶĠǀĞŶƚƵĞůůĞĚĞůĂ
ƉƌŽĚƵĐƟŽŶĚ͛ĠŶĞƌŐŝĞƉŚŽƚŽǀŽůƚĂŢƋƵĞ

Recours aux énergies renouvelables


/ŶƚĠŐƌĂƟŽŶĚĞƐĠŶĞƌŐŝĞƐƌĞŶŽƵǀĞůĂďůĞƐ Ͳ /ĚĞŶƟĮĐĂƟŽŶĚĞƐĠŶĞƌŐŝĞƐƌĞŶŽƵǀĞůĂďůĞƐĚŝƐƉŽŶŝďůĞƐĞƚ
ĠƚƵĚĞƐƚĞĐŚŶŝĐŽͲĠĐŽŶŽŵŝƋƵĞƐ͘
DĂŠƚƌŝƐĞĚĞƐĐŽŶƐŽŵŵĂƟŽŶƐĠŶĞƌŐĠƟƋƵĞƐĞƚůĞƐĐŚĂƌŐĞƐĚĞƐůŽĐĂƚĂŝƌĞƐ
;ĞƉфϲϱŬtŚĞƉͬŵϸ͘ĂŶͿ Ͳ ƚƵĚĞZdϮϬϬϱ
^LJƐƚğŵĞĚĞĐŚĂƵīĂŐĞĞĸĐĂĐĞĞƚĂĚĂƉƚĠ^LJƐƚğŵĞĚĞǀĞŶƟůĂƟŽŶ Ͳ ĞƌƟĮĐĂƚŽƵĂƩĞƐƚĂƟŽŶĚĠůŝǀƌĠƉĂƌƵŶŽƌŐĂŶŝƐŵĞŝŶĚĠ-
ĞĸĐĂĐĞ ƉĞŶĚĂŶƚĂĐƚĂŶƚĚĞů͛ĂƩĞŝŶƚĞĚĞƐŶŝǀĞĂƵdžĚĞƉĞƌĨŽƌŵĂŶĐĞĠŶĞƌ-
ąƟŵĞŶƚĂǀĞĐĚĞƐĨĂŝďůĞƐĐŚĂƌŐĞƐ ŐĠƟƋƵĞƐƌĞƚĞŶƵƐ͘
^ƵŝǀŝĚĞƐĐŽŶƐŽŵŵĂƟŽŶƐ Ͳ ĞƐĐƌŝƉƟĨĚƵƐLJƐƚğŵĞĚĞĐŚĂƵīĂŐĞ͘WŽƵƌůĞƐůŽŐĞŵĞŶƚƐ
ƵƚŽŶŽŵŝĞƉĂƌƌĂƉƉŽƌƚăů͛ĠĐůĂŝƌĂŐĞĂƌƟĮĐŝĞů ĐŽůůĞĐƟĨƐ͕ƵŶĞĠƚƵĚĞĐŽŵƉĂƌĂƟǀĞĞŶƚƌĞůĂŵŝƐĞĞŶƈƵǀƌĞĚĞƐ
ĐŚĂƵĚŝğƌĞƐŝŶĚŝǀŝĚƵĞůůĞƐĞƚĐŽůůĞĐƟǀĞƐƐĞƌĂƌĠĂůŝƐĠĞ͘
Ͳ ƚƵĚĞĐŽŵƉĂƌĂƟǀĞĞŶƚƌĞƵŶƐLJƐƚğŵĞĚĞǀĞŶƟůĂƟŽŶ
ŚLJŐƌŽͲƌĠŐůĂďůĞĞƚĚŽƵďůĞŇƵdž͘
Ͳ ĂůĐƵůĚƵŐĂŝŶĂƩĞŶĚƵĞŶƚĞƌŵĞƐĚ͛ĠĐŽŶŽŵŝĞƐĚĞŇƵŝĚĞƐ
et d’énergie pour les locataires
Ͳ ĂůĐƵůĚƵƚĂƵdžĚ͛ĂƵƚŽŶŽŵŝĞĚĞů͛ĠĐůĂŝƌĂŐĞĂƌƟĮĐŝĞůĞŶ
ĨŽŶĐƟŽŶĚĞƐĂƉƉŽƌƚƐĚĞůƵŵŝğƌĞŶĂƚƵƌĞůůĞ;ĨŽŶĨŽƌƚǀŝƐƵĞůĞƚ
&>:Ϳ
Ͳ DŝƐĞĞŶƉůĂĐĞĚ͛ƵŶĐŽŵƉƚĂŐĞǀŝƐŝďůĞĚ͛ĠŶĞƌŐŝĞĚƵĐŚĂƵĨ-
ĨĂŐĞĞƚĚ͛ĠůĞĐƚƌŝĐŝƚĠ

Démonstratif
Idem niveau précédent +
ͻ DĂŝƐŽŶWĂƐƐŝǀĞ;ŚĂƵīĂŐĞфϭϱŬtŚͬŵϸ͘ĂŶͿ
Groupe d’Architecture ELLIPSE - Agence Laverne Paysagistes - Urbatec
SEM AMIENS AMENAGEMENT - VILLE D’AMIENS - ZAC DES JARDINS D’INTERCAMPUS
PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET PAYSAGERES

4. REFERENTIEL DE QUALITE ENVIRONNEMENTALE


2.2 CONFORT
Enjeux
/¶HQMHXHVWGHFKHUFKHUXQQLYHDXGHFRQIRUWFRPSDWLEOHDYHFGHVERQQHVFRQGLWLRQVGHYLHGDQVOHV /H)/-HVWOHIDFWHXUGHOXPLqUHGXMRXU,OSHUPHWGHTXDQWL¿HUO¶DSSRUWGHOXPLqUHQDWXUHOOHGDQVXQH
ORJHPHQWV SLqFHHQIRQFWLRQGHVRXYHUWXUHVGHODSURIRQGHXUGHSLqFH,OHVWOHUDSSRUWHQWUHODOXPLqUHQDWX
/HFRQIRUWWKHUPLTXHH[SULPHOHELHQrWUHG¶XQLQGLYLGXHWFRQVLVWHjDVVXUHUXQFOLPDWLQWpULHXUFRQIRU UHOOHHQWUDQWGDQVXQHSLqFHHWFHOOHGLVSRQLEOHjO¶H[WpULHXU
WDEOHDXVVLELHQHQKLYHUTX¶HQpWpWRXWHQJDUDQWLVVDQWXQORJHPHQWEDVVHFRQVRPPDWLRQ
'¶DXWUHSDUWO¶DPELDQFHYLVXHOOHLQÀXHVXUODVHQVDWLRQGHFRQIRUW/DOXPLqUHQDWXUHOOHDXQHIIHWSRVLWLI Démonstratif
VXUODVDQWp OXWWHFRQWUHODIDWLJXH HWSHUPHWGHUpGXLUHOHVFRQVRPPDWLRQVG¶pQHUJLHOLpHVjO¶pFODL ,GHPQLYHDXSUpFpGHQW
UDJHDUWL¿FLHO ‡ +DOOG¶HQWUpHHWVDOOHVGHEDLQVGLVSRVDQWGHODOXPLqUHGXMRXU
‡ 6LPXODWLRQWKHUPLTXHG\QDPLTXHPRQWUDQWTXHODWHPSpUDWXUHLQWpULHXUHQHGpSDVVHSDVƒ&
Objectif SHQGDQWSOXVGHKSDUDQ
/DUHFKHUFKHG¶XQHDPELDQFHGHFRQIRUWWKHUPLTXHFRQVLVWDQWjWURXYHUXQpTXLOLEUHHQWUHODWHPSpUD
WXUHDPELDQWHOHPRXYHPHQWGHO¶DLUHWODWHPSpUDWXUHGHVSDURLVGHPDQLqUHjFHTX¶LOQHIDVVHQLWURS
FKDXGQLWURSIURLGGDQVOHORJHPHQW

/¶RSWLPLVDWLRQGHODOXPLqUHQDWXUHOOHGDQVOHVORJHPHQWVSRXUOHFRQIRUWYLVXHOTX¶HOOHSURFXUH H[FHO
OHQWUHQGHPHQWOXPLQHX[H[FHOOHQWUHQGXGHVFRXOHXUV« SRXUGHVDVSHFWVSV\FKRORJLTXHV OXWWH
FRQWUHODIDWLJXH HWSRXUVRQLQWpUrWpQHUJpWLTXH

Moyens
$VVXUHUOHFRQIRUWG¶KLYHU SULVHHQFRPSWHGXVLWHFRPPHO¶HQVROHLOOHPHQWHWOHYHQWPRGHGHGLIIXVLRQ
GHFKDXIIDJHPRGHGHYHQWLODWLRQ«
$VVXUHUOHFRQIRUWG¶pWp RULHQWDWLRQSRVLWLRQQHPHQWGHVVXUIDFHVYLWUpHVSURWHFWLRQVVRODLUHV«
2SWLPLVHUOHUHFRXUVjODOXPLqUHQDWXUHOOH

Indicateur
Performant
Indicateur :ƵƐƟĮĐĂƟĨ
Confort visuel
^ĠũŽƵƌ͗&>:ΎхϮ͘ϱй -- Etude de lumière du jour
ƵŝƐŝŶĞ͗&>:ΎхϮ͘Ϭй
Chambre : étude
ŝƌĐƵůĂƟŽŶĂǀĞĐĠĐůĂŝƌĂŐĞŶĂƚƵƌĞů
Confort d’hiver
^LJƐƚğŵĞĚĞĐŚĂƵīĂŐĞƉĞƌĨŽƌŵĂŶƚ Ͳ ĞƐĐƌŝƉƟĨĚƵŵŽĚĞĚĞƉƌŽĚƵĐƟŽŶĞƚĚŝīƵƐŝŽŶĚĞůĂ
chaleur
Recours aux énergies renouvelables
/ŶƚĠŐƌĂƟŽŶĚĞƐĠŶĞƌŐŝĞƐƌĞŶŽƵǀĞůĂďůĞƐ Ͳ /ĚĞŶƟĮĐĂƟŽŶĚĞƐĠŶĞƌŐŝĞƐƌĞŶŽƵǀĞůĂďůĞƐĚŝƐƉŽŶŝďůĞƐĞƚ
ĠƚƵĚĞƐƚĞĐŚŶŝĐŽͲĠĐŽŶŽŵŝƋƵĞƐ͘
Confort d’été
'ĞƐƟŽŶĚĞƐƌŝƐƋƵĞƐĚĞƐƵƌĐŚĂƵīĞ͘ Ͳ ĞƐĐƌŝƉƟĨĚĞů͛ŝŶĞƌƟĞƚŚĞƌŵŝƋƵĞĞƚůĞƐƉƌŽƚĞĐƟŽŶƐ
dŝĐфdŝĐ͕ƌĠĨ ƐŽůĂŝƌĞƐƉĂƌů͛ŽƌŝĞŶƚĂƟŽŶ͘
Ͳ ZdϮϬϬϱ

Groupe d’Architecture ELLIPSE - Agence Laverne Paysagistes - Urbatec


SEM AMIENS AMENAGEMENT - VILLE D’AMIENS - ZAC DES JARDINS D’INTERCAMPUS
PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET PAYSAGERES

4. REFERENTIEL DE QUALITE ENVIRONNEMENTALE

2.3 L’EAU

Enjeux
/DTXHVWLRQGHO¶pFRQRPLHGHODUHVVRXUFHHQHDXHVWXQHQMHXJOREDO'HVFRQVRPPDWLRQVG¶HDXSRWDEOHWUqVpOHYpHVHW
XQXVDJHLQDSSURSULpDPSOL¿HQWOHSKpQRPqQHG¶pSXLVHPHQWGHODUHVVRXUFHjJUDQGHpFKHOOH/DGLPLQXWLRQGXQLYHDX
G¶HDXGDQVOHVQDSSHVSKUpDWLTXHVV¶DFFRPSDJQHG¶XQHEDLVVHGHTXDOLWpUpVXOWDQWHGHODFRQFHQWUDWLRQGHVSROOXDQWV
'¶DXWUHSDUWO¶XUEDQLVDWLRQFURLVVDQWHFRXSOpHjGHVpSLVRGHVSOXYLHX[GHSOXVHQSOXVLQWHQVHVHWYLROHQWVDXJPHQWHQWOHV
ULVTXHVG¶LQRQGDWLRQSDUODVDWXUDWLRQGHVUpVHDX[
/HFURLVHPHQWGHFHVSUREOpPDWLTXHVDSRXUHIIHWjPR\HQWHUPHXQHKDXVVHGXSUL[GHO¶HDX

Objectifs
/DUpGXFWLRQGHODFRQVRPPDWLRQG¶HDXSRWDEOHUpSRQGUDjGHPXOWLSOHVHQMHX[pFRQRPLHGHODUHVVRXUFHDPpOLRUDWLRQ
GHODTXDOLWpGHO¶HDXHWPDvWULVHGHO¶DXJPHQWDWLRQGXSUL[GHO¶HDX
&HWWHSUpRFFXSDWLRQDXUDSRXUHIIHWGHUpGXLUHOHVFKDUJHVGXORJHPHQW
$O¶pFKHOOHXUEDLQHO¶REMHFWLIHVWGHUHVSHFWHUDXSOXVSUqVOHF\FOHQDWXUHOGHO¶HDXHQOLPLWDQWO¶LPSHUPpDELOLVDWLRQGHV
VROVHWHQWUDLWDQWOHPD[LPXPGXYROXPHG¶HDXSOXYLDOH

Moyens
/DPDvWULVHGHVFRQVRPPDWLRQVHQHDXSRWDEOHSRXUUDrWUHDLGpHSDUODPLVHHQ°XYUHGHPDWpULHOK\GURpFRQRPH
 PRXVVHXUVDYHFOLPLWHXUGHGpELW OPSRXUOHVURELQHWVHWOPSRXUODGRXFKH 
 PLWLJHXUVWKHUPRVWDWLTXHV
 OLPLWHUODSUHVVLRQjEDUVGDQVOHUpVHDXGHVLPPHXEOHV
 &KDVVHG¶HDXGRXEOHGpELW
 6HQVLELOLVDWLRQHWRXLQVWDOODWLRQG¶DSSDUHLOpOHFWURPpQDJHUSHUIRUPDQW
 ,QVWDOODWLRQGHFRPSWHXULQGLYLGXDOLVp HDXFKDXGHHDXIURLGH YLVLEOHGDQVFKDTXHORJHPHQW

/DPLVHHQ°XYUHG¶XQHFXYHGHUpFXSpUDWLRQG¶HDXSOXYLDOH VXLYDQWO¶DUUrWpGXDR€W SRXUGHVXVDJHVQRQSRWD


EOHV DUURVDJHQHWWR\DJHFKDVVHG¶HDX YLVHUDXQHFRXYHUWXUHG¶DXPRLQVGHVEHVRLQVHQHDXQRQSRWDEOH VRLW
HQYLURQXQTXDUWGHQRVFRQVRPPDWLRQVHQHDXSRWDEOH 

/HUHVSHFWGXF\FOHQDWXUHOGHO¶HDXLPSOLTXHODOLPLWDWLRQGHO¶LPSHUPpDELOLVDWLRQGHVVROVODPLVHHQ°XYUHG¶XQV\VWqPH
GHJHVWLRQDOWHUQDWLYHGHVHDX[SOXYLDOHVYRLUHODPLVHHQ°XYUHG¶XQDVVDLQLVVHPHQWDOWHUQDWLIGHVHDX[XVpHVHWGHUHF\
FODJHGHVHDX[JULVHV ODJXQDJHOLWPDFURSK\WH« SDUWLFLSDQWDXSD\VDJHXUEDLQ

Groupe d’Architecture ELLIPSE - Agence Laverne Paysagistes - Urbatec


SEM AMIENS AMENAGEMENT - VILLE D’AMIENS - ZAC DES JARDINS D’INTERCAMPUS
PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET PAYSAGERES

4. REFERENTIEL DE QUALITE ENVIRONNEMENTALE

Indicateurs

Performant

Indicateur :ƵƐƟĮĐĂƟĨ
DĂŠƚƌŝƐĞĚĞƐĐŽŶƐŽŵŵĂƟŽŶƐĞŶĞĂƵ
/ŶƐƚĂůůĂƟŽŶĚĞŵĂƚĠƌŝĞůĠĐŽŶŽŵĞĞŶĞĂƵƉĞƌŵĞƩĂŶƚƵŶĞ Ͳ &ŝĐŚĞƐƉƌŽĚƵŝƚƐŝŶĚŝƋƵĂŶƚůĞĚĠďŝƚĚ͛ĞĂƵĚĞƐĠƋƵŝƉĞ-
ĐŽŶƐŽŵŵĂƟŽŶфϮϬŵϯͬŚĂďͬĂŶ ments
^ƵŝǀŝĚĞƐĐŽŶƐŽŵŵĂƟŽŶƐ Ͳ /ŶƐƚĂůůĂƟŽŶĚƵĐŽŵƉƚĂŐĞǀŝƐŝďůĞĚĞů͛ĞĂƵĨƌŽŝĚĞĞƚů͛ĞĂƵ
ĐŚĂƵĚĞ͕ƉůĂŶŝŶĚŝƋƵĂŶƚůĞĐŽŵƉƚĂŐĞ
DĂŠƚƌŝƐĞĚĞƐĐŽŶƐŽŵŵĂƟŽŶƐĞŶĞĂƵĐŚĂƵĚĞ
Distances entre les points de puisage et les points de produc- Ͳ WůĂŶĂǀĞĐůĞƐŵĠƚƌĠƐŝŶĚŝƋƵĠƐ
ƟŽŶфϭϬăϭϯŵğƚƌĞƐ
'ĞƐƟŽŶĚĞƐĞĂƵdžƉůƵǀŝĂůĞƐ
'ĞƐƟŽŶĂůƚĞƌŶĂƟǀĞĚĞƐĞĂƵdžƉůƵǀŝĂůĞƐ Ͳ ĞƐĐƌŝƉƟŽŶĚĞůĂŐĞƐƟŽŶĚĞƐĞĂƵdžƉůƵǀŝĂůĞƐ

Démonstratif
,GHPQLYHDXSUpFpGHQW

‡ 0LVHHQRHXYUHHIIHFWLYHGHVV\VWqPHVGHUpFXSpUDWLRQG¶HDXSOXYLDOHSRXUGHVXVDJHVQRQSRWDEOHVWHOVTXHGpFULWV
GDQVO¶DUUrWpGXDR€WSHUPHWWDQWGHFRXYULUGHVEHVRLQVHQHDX[QRQSRWDEOH (WXGHGHEHVRLQVHQHDX[QRQ
SRWDEOHGLPHQVLRQQHPHQWGHODFXYHFDOFXOGHFRXYHUWXUHG¶HDXGHSOXLH
‡ 0LVHHQ°XYUHGHWRLWXUHHWGHIDoDGHVYpJpWDOLVpHVSRXUJDUDQWLUXQHUpWHQWLRQHWXQHpYDSRUDWLRQGHVHDX[SOX
YLDOHV QRWLRQGH&RHI¿FLHQWG¶(PSULVHYpJpWDOHTXLLQGLTXHODVXUIDFHGHYpJpWDOjUHWURXYHUVXUOHVROOHVWRLWXUHVHWOHV
IDoDGHVHQIRQFWLRQGHODVXUIDFHWRWDOHVXVLWHRXGHODSDUFHOOH

Groupe d’Architecture ELLIPSE - Agence Laverne Paysagistes - Urbatec


SEM AMIENS AMENAGEMENT - VILLE D’AMIENS - ZAC DES JARDINS D’INTERCAMPUS
PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET PAYSAGERES

4. REFERENTIEL DE QUALITE ENVIRONNEMENTALE

2.4 MATÉRIAUX
Enjeux

/HVPDWpULDX[GHFRQVWUXFWLRQQ¶RQWSDVWRXVOHPrPHLPSDFWVXUO¶HQYLURQQHPHQW,OV Indicateurs
H[HUFHQWXQHSUHVVLRQVXUOHVUHVVRXUFHVSDUIRLVSUpVHQWHVHQSHWLWHTXDQWLWp/HXU Performant
IDEULFDWLRQHVWSOXVRXPRLQVFRQVRPPDWULFHG¶pQHUJLHHWG¶HDXHWSURGXFWULFHGH
GpFKHWV
&HVPDWpULDX[RQWHQVXLWHXQLPSDFWVXUODVDQWpGHVSHUVRQQHVFKDUJpHVGHOHV Indicateur :ƵƐƟĮĐĂƟĨ
PHWWUHHQ°XYUH'HODPrPHPDQLqUHLOVLPSDFWHQWODTXDOLWpVDQLWDLUHGHO¶DLULQWp hƟůŝƐĞƌůĞƐŵĂƚĠƌŝĂƵdžĂLJĂŶƚůĞƉůƵƐĨĂŝďůĞŝŵƉĂĐƚƐƵƌů͛ĞŶǀŝƌŽŶŶĞŵĞŶƚ͕
ULHXUSURGXLVDQWSDUIRLVGHV&29RXGHVIRUPDOGpK\GHVjO¶RULJLQHGHPDODGLHVHW
DĞƩƌĞĞŶƈƵǀƌĞĚĞƐŵĂƚĠƌŝĂƵdžĚ͛ŽƌŝŐŝŶĞƌĞŶŽƵǀĞůĂďůĞŽƵƌĞĐLJ- - Détail des choix de matériaux avec argumentaire envi-
G¶DOOHUJLHVSRXUOHVRFFXSDQWVGHVORJHPHQWV
clé ƌŽŶŶĞŵĞŶƚĂůĞƚƐĂŶŝƚĂŝƌĞƉĂƌĚĞƐĮĐŚĞƐŵĂƚĠƌŝĂƵdž;&^͕ĮĐŚĞ
(Q¿QLOVQHSUpVHQWHQWSDVWRXVOHVPrPHVIDFLOLWpVGHUHF\FODJHjOD¿QGHODGXUpH
ͲϮϬĚŵϯͬŵϮͬ^,KEƉŽƵƌůĞƐůŽŐĞŵĞŶƚƐĐŽůůĞĐƟĨƐ ƉƌŽĚƵŝƚ͕͙Ϳ
GHYLHGXEkWLPHQW
ͲϮϱĚŵϯͬŵϮͬ^,KEƉŽƵƌůĞƐůŽŐĞŵĞŶƚƐŝŶĚŝǀŝĚƵĞůƐ - Calcul de volume des matériaux d’origine renouvelable

ŽƵƌĞĐLJĐůĠĚĂŶƐůĞďąƟŵĞŶƚ
Objectif
/HSUHPLHUREMHFWLIHVWGHFKRLVLUOHVPDWpULDX[HWODPLVHHQ°XYUHD\DQWOHSOXVIDLEOH Créer un environnement intérieur sain
LPSDFWVXUO¶HQYLURQQHPHQWHWO¶KRPPHORUVGXFKDQWLHU FRQVWUXFWLRQPDLVpJDOHPHQW KďůŝŐĂƟŽŶĚĞŶŽŶĠŵŝƐƐŝŽŶĚĞƐĮďƌĞƐŵŝŶĠƌĂůĞƐăů͛ŝŶƚĠƌŝĞƵƌĚĞƐ Ͳ ĞƐĐƌŝƉƟĨĚƵĐŚŽŝdžĚĞů͛ŝƐŽůĂŶƚĞƚůĞƐĚŝƐƉŽƐŝƟĨƐƉŽƵƌ
GpPROLWLRQOHFDVpFKpDQW  logements ĂƐƐƵƌĞƌůĂŶŽŶƉƌŽƉĂŐĂƟŽŶĚĞƐĮďƌĞƐĚĂŶƐů͛ĂŝƌŝŶƚĠƌŝĞƵƌ
/HVHFRQGREMHFWLIHVWGHJDUDQWLUGXUDQWWRXWHODYLHGXEkWLPHQWODTXDOLWpVDQLWDLUHGH ZĞĐŽƵƌƐŽďůŝŐĂƚŽŝƌĞĂƵdžůĂďĞůƐĞƚĐĞƌƟĮĐĂƟŽŶƐ - Fiche matériaux montrant le traitement des bois et le
O¶DLULQWpULHXU environnementales: ĐŽŶƚĞŶƵĚĞKs
Pour les bois : CTBB+, CTBP+
Moyens WŽƵƌůĞƐƉƌŽĚƵŝƚƐĚĞƐĞĐŽŶĚƈƵǀƌĞ͗ĐŽŶƚĞŶƵĚĞKsфϯϬŐͬů
/HVFKRL[VHSRUWHURQWVXUODPLVHHQ°XYUHG¶XQPD[LPXPGHPDWpULDX[UHQRXYHOD
EOHVHWRXUHF\FOpV
8QPDWpULDXHVWGLWUHQRXYHODEOHORUVTXHODUpJpQpUDWLRQGHODPDWLqUHSUHPLqUHHVW
LQIpULHXUHjDQV SDUH[HPSOHOHOLqJHOHERLVOHVKXLOHVYpJpWDOHV« 
/HVPDWpULDX[LVVXVGXUHF\FODJHSURYLHQQHQWGHPDWLqUHVUHF\FOpHVODLQHGHFHO
OXORVHERLVDJJORPpUpFRQFDVVpVGHEpWRQSRXUOHVFRXFKHVGHIRQGDWLRQVHQWUH Démonstratif
DXWUHVH[HPSOHV
,GHPQLYHDXSUpFpGHQW

‡ 0HWWUHHQ°XYUHGHVPDWpULDX[G¶RULJLQHUHQRXYHODEOHRXUHF\FOpFDOFXOPRQWUDQW
GPP6+21SRXUOHVORJHPHQWVFROOHFWLIV
GPP6+21SRXUOHVORJHPHQWVLQGLYLGXHOV
‡ 'HVFULSWLIGHVGLVSRVLWLIVPLVHQ°XYUHSRXUJpUHUOHVQXLVDQFHVpOHFWURPDJQpWLTXHV
‡ (YLWHPHQWGHVSURGXLWVVXVFHSWLEOHVG¶pPHWWUHGHVJD]WR[LTXHVHQFDVG¶pFKDXIIHPHQWHWG¶LQFHQGLH DQDO\VHHW
GHVFULSWLIGHVSURGXLWVPLVHQRHXYUH

Groupe d’Architecture ELLIPSE - Agence Laverne Paysagistes - Urbatec


SEM AMIENS AMENAGEMENT - VILLE D’AMIENS - ZAC DES JARDINS D’INTERCAMPUS
PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET PAYSAGERES

4. REFERENTIEL DE QUALITE ENVIRONNEMENTALE

PRODUCTION PHASE PAR PHASE


/HVSLqFHVWHFKQLTXHVFLWpHVGDQVOHWKqPH,,VRQWGHPDQGpHVHQWURLVWHPSV
‡ 8QHSUHPLqUHSDUWLHHQSKDVHFRQFRXUV
‡ 8QHVHFRQGHHQSKDVHGpS{WGHSHUPLVGHFRQVWUXLUH
‡ 8QHWURLVLqPHDXGpPDUUDJHGHVWUDYDX[
/¶H[DPHQjODUpFHSWLRQGHVWUDYDX[SRXUUDLWrWUHH[LJp
/HVSLqFHVGHPDQGpHVSKDVHSDUSKDVH


Esquisse Permis de construire Réalisation/ livraison
- Pièces administratives
Organigramme des compétences - Information et sensibilisation des
Grille d’évaluation habitants
Calendrier - Charte de chantier à faibles
Charte d’objectifs de qualité nuisances
Processus de Concertation
Critères
- Production de comptes-rendus
méthodologiques et
spécifiques au suivi du chantier à
organisationnels
faibles nuisances sur toute la
- Diagnostic de site - Rédaction d’une charte de chantier à durée des travaux
- Profil environnemental de l’opération faibles nuisances - Production d’un bilan final
d’opération
Justificatifs concernant la traçabilité et
la valorisation des déchets

Groupe d’Architecture ELLIPSE - Agence Laverne Paysagistes - Urbatec


SEM AMIENS AMENAGEMENT - VILLE D’AMIENS - ZAC DES JARDINS D’INTERCAMPUS
PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET PAYSAGERES

4. REFERENTIEL DE QUALITE ENVIRONNEMENTALE

- Argumentaire du choix architectural afin - Etude technico-économique pour - Certificat ou attestation délivré par
d’optimiser les principes bioclimatiques envisager l’installation des énergies un organisme indépendant actant
- Coefficients U des éléments constructifs renouvelables de l’atteinte des niveaux de
- Calcul (simplifié) de Ubât - Description du système de chauffage/ performances énergétiques
- Pré calcul de la consommation d’énergie étude comparative entre la mise en retenus
prévisionnelle et le gain attendu en terme œuvre des chaudières individuelles et - Livret d’accueil avec les gestes

Energie
d’économies pour les locataires collectives quotidiens à respecter et les
- Description des équipements techniques - Etude comparative entre un système de explications du fonctionnement des
(chauffage, ventilation, ECS…) à mettre ventilation hygro-réglable et double flux. équipements techniques.
en œuvre - Calcul de couverture solaire
- Identification des énergies renouvelables - Taux d’autonomie de l’éclairage artificiel
envisageables à mettre en œuvre - Etude RT2005 complète
- Calcul du gain attendu en terme
d’économie de fluides et d’énergie pour
les locataires
- Etude de lumière naturelle - Description du mode de production et
- Argumentaire relatif au confort d’hiver et diffusion de chaleur.
d’été (gestion des apports solaires) - Description de l’inertie thermique et les
protections solaires par orientation
Confort

Critères techniques
- Justificatif de la gestion de risque de
surchauffe/ simulation thermique
dynamique.
- Justificatif du respect Tic < Tic,réf
(RT2005)
- Description des équipements - Etude de besoins en eau non potable - Fiches produit indiquant le débit
consommateurs en eau à mettre en - Dimensionnement de la cuve d’eau des équipements
Eau

œuvre - Calcul de couverture d’eau de pluie - Plan indiquant le positionnement


- Description de la gestion des eaux des comptages
pluviales - Plan avec les métrés indiqués
- Description et l’argumentaire - Détail des choix de matériaux (gros - Justificatifs des dispositifs pris pour
environnemental relatifs aux principes œuvre et second œuvre) avec un assurer la non propagation des
constructifs et choix de matériaux argumentaire environnemental et fibres dans l’air intérieur
Matériaux

sanitaire par des fiches matériaux - Fiche matériaux justifiant le


(FDES, fiche produit, …) respect des traitements des bois et
- Calcul de volume des matériaux d’origine le contenu de COV
renouvelable ou recyclé dans le bâtiment - Justificatifs des dispositifs mis en
œuvre pour gérer des nuisances
électromagnétiques

Groupe d’Architecture ELLIPSE - Agence Laverne Paysagistes - Urbatec


SEM AMIENS AMENAGEMENT - VILLE D’AMIENS - ZAC DES JARDINS D’INTERCAMPUS
PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET PAYSAGERES

5. TABLEAU RESUME

Groupe d’Architecture ELLIPSE - Agence Laverne Paysagistes - Urbatec


SEM AMIENS AMENAGEMENT - VILLE D’AMIENS - ZAC DES JARDINS D’INTERCAMPUS
PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET PAYSAGERES

4. TABLEAU RESUME

PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET PAYSAGERES

,PSODQWDWLRQHQUHWUDLWGHPPLQLPXPDYHFSOLQWKHYpJpWDOHjO¶DOLJQHPHQWVXUO¶$YHQXHGX&DPSXV$OLJQHPHQW
,03/$17$7,21 SRXUOH&RXUV3ODQWpHWOHVHFWHXUFHQWUDOSRXUOHVDXWUHVVHFWHXUVDOLJQHPHQWRXUHFXOGHPPLQLPXP

9ROXPHV55RX5YROXPHVGpFRXSpVHQDWWLTXH$GDSWDWLRQjODWRSRJUDSKLHHWjO¶HQVROHLOOHPHQW
92/80(75,( 5SRXUOHVLQGLYLGXHOV5SRXUOHVLQWpUPpGLDLUHVODQLqUHV5SOXVpYHQWXHODWWLTXHSRXUOHVLQWpUPpGLDLUHVGX
&RXUV3ODQWp5j5SOXVpYHQWXHODWWLTXHSRXUOHVFROOHFWLIV

72,785(6
'LYHUVLWpDSSRUWpHSDUOHVWUDLWHPHQWVGHVYROXPHVHQDWWLTXHFRPSRVpVFRPPHGHVWRLWXUHV
$5&+,7(&785( REOLJDWLRQGHYpJpWDOLVHUOHVWHUUDVVHVQRQDFFHVVLEOHVHWGHUpFXSpUHUOHVHDX[GHSOXLHV
)$&$'(6 &RPSRVLWLRQHQGHX[RXWURLVSDUWLHV)DLOOHV

 8QLWp GH PDWpULDX[ SRXU SDUWLHV FRXUDQWHV  6RXEDVVHPHQW VRPEUH HQ PDWpULDX[ UpVLVWDQWV%DUGDJH SRXU OHV
0$7(5,$8; YROXPHVGHWRLWXUH4XDOLWpGHGXUDELOLWpGHODIDoDGHQRWDPPHQWYLVjYLVGHVHDX[GHSOXLH

&RORUDWLRQXQLWDLUHSRXUSDUWLHVFRXUDQWHV
&28/(856 &RXOHXUPDUTXpHHQVRXEDVVHPHQWDYHFFRORUDWLRQYLYHGHVKDOOV SRQFWXDWLRQVFRORUpHV 9DULDQWHLQYHUVpHHQWUH
SDUWLHFRXUDQWHHWWRLWXUH

(/(0(1767(&+1,48(6
,QWpJUDWLRQREOLJDWRLUHGDQVOHWUDLWHPHQWGHVWRLWXUHVGHVQLYHDX[HQDWWLTXHRXSDUXQHVWUXFWXUHVSpFL¿TXH

7232*5$3+,(6,7( 9ROXPpWULHDGDSWpHjODWRSRJUDSKLHOLPLWDWLRQGHVGpERUGVGHSDUNLQJV
,QWpJUDWLRQGHVUDPSHVGDQVOHEkWL

3$<6$*( ,17(51($/$3$5&(//(
3ODQWDWLRQVKDXWHVWLJHVVXUOHVHVSDFHVHQSOHLQHWHUUHKDXWHXUGHWHUUHPLQLPDOHGHFPVXUGDOOH&RQFHSWLRQ
SD\VDJqUHFRKpUHQWHDYHFOHVHVSDFHVSXEOLFVDWWHQDQWV

/,0,7(6&/2785(6 3OLQWKHYpJpWDOHHQWUHEkWLPHQWHWOLPLWHGHO¶vORW6DXIHVSDFHFHQWUDO
VXUDYHQXHSHUPHWWUHODYLVLELOLWpHWO¶DFFHVVLELOLWpGHORFDX[FRPPHUFLDX[RXGHVHUYLFH

Groupe d’Architecture ELLIPSE - Agence Laverne Paysagistes - URBATEC

Оценить