Вы находитесь на странице: 1из 2

ENSA Tétouan Année universitaire 2016-2017

GC2

Module: Calcul des structures


Contrôle de rattrapage (durée 1h30mn)

Exercice 1: (8 pts)
La poutre plane à plan moyen représentée sur la figure 2 est encastrée à ses deux extrémités:
sections 1 et 4.

y
2C 2I C
I I
Figure 2
x
2L L L
1 2 3 4
La section 2 est soumise à un couple concentré −2C et la section 3 à un couple concentré C.
Soit E le module de Young du matériau. Le moment d’inertie quadratique de la section droite est
égale à: I entre les sections 1 et 2 ; 2I entre les sections 2 et 3, et I entre les sections 3 et 4.
En utilisant la méthode standard des éléments finis adaptée aux poutres de Bernoulli avec des
éléments d’Hermite à deux nœuds, former en fonction de L, C , E et I le système matriciel
permettant de calculer les déplacements nodaux généralisés: v 2 , θ2 , v3 et θ3 . On ne demande
pas de résoudre ce système.

Exercice 2: (8 pts)
On considère le domaine plan défini sur la figure 2. Ce domaine est discrétisé par des éléments à
géométrie triangulaire conformément à la figure 3 où la numérotation des nœuds est également
indiquée.
y
y
3 Γ2
9
2 Γ2 8
6
Γ1 1 5 7

0 1 2 3 x 1 2 3 4 x

Γ1
Figure 2 Figure 3

Calculer par la méthode des éléments finis standard, à base d’une interpolation élémentaire linéaire
sur les éléments triangulaires de la figure 3, la solution aux nœuds 6, 7 et 9 du problème suivant:

du
∆u = 0 ; u Γ1 =1 ; =2 .
dn Γ2
QCM: (4 points)

1. Moyennant un maillage très fin, la méthode des éléments finis permet d’obtenir la solution
exacte.
Vrai Faux
2. Pour un problème linéaire, un élément fini de barre linéaire à 2 nœuds est aussi précis qu’un
élément de barre quadratique à 3 nœuds.
Vrai Faux
3. En éléments finis, l’approximation nodale est toujours utilisée car elle permet d’aboutir à des
résultats précis.
Vrai Faux
4. Pour les poutres épaisses, l’élément fini de poutre de Bernoulli est plus précis que l’élément de
Timoshenko.
Vrai Faux
5. Un élément fini de plaque est moins précis qu’un élément solide 3D pour les problèmes de
flexion.
Vrai Faux
6. Pour une structure mince on retient souvent l’hypothèse dite de contraintes planes, car:
les déformations suivant l’épaisseur sont faibles ;
les contraintes suivant l’épaisseur sont faibles.
7. Le schéma d’intégration de Gauss, permet le calcul exact du vecteur de charges équivalentes d’un
élément fini quadrilatère Q4.
Vrai Faux
8. Lorsqu’on ne dispose que d’un seul maillage, on peut estimer la qualité de la solution éléments
finis, en analysant sur les contours les:
déplacements; déformations; contraintes.

Оценить