Вы находитесь на странице: 1из 9

MODEL TPC/IP

M. A B DO U WO R E NG O M Encadré par: M. LO

2016/2017
PLAN

INTRODUCTION
I. ARCHITECTURE
II. COMPARAISON AVEC LE MODÈLE OSI ET CRITIQUE
INTRODUCTION
TCP/IP désigne communément une architecture réseau, mais cet
acronyme désigne en fait 2 protocoles étroitement liés : un
protocole de transport, TCP (Transmission Control Protocol)
qu'on utilise "par-dessus" un protocole réseau, IP (Internet
Protocol). Ce qu'on entend par "modèle TCP/IP", c'est en fait une
architecture réseau en 4 couches dans laquelle les protocoles TCP
et IP jouent un rôle prédominant, car ils en constituent
l'implémentation la plus courante. Par abus de langage, TCP/IP
peut donc désigner deux choses : le modèle TCP/IP et la suite de
deux protocoles TCP et IP.
I. ARCHITECTURE
Le modèle TCP/IP peut en effet être décrit comme une architecture réseau à 4
couches :
La couche hôte réseau
La couche accès réseau (Network interface layer) : recouvre la couche
physique et la couche liaison de données du modèle OSI. Elle sert d’interface
avec le support de transmission et elle détermine la façon dont les données
doivent être acheminées.
La couche internet (internet layer)
Cette couche sert d’interconnexion des réseaux hétérogènes distants dans
un mode non connecté. Son rôle est d’assurer l’adressage et le routage des
paquets dans le réseau.
C'est dans la couche internet qu'est défini le format officiel des paquets et son
protocole : le protocole IP pour Internet Protocol. La fonction de la couche
internet est de délivrer les paquets IP au bon endroit.
 La couche transport (transport layer)
Tout comme pour le modèle OSI, la couche de transport permet aux hôtes
source et destination de faire une conversation. C'est dans cette couche-ci que
sont définis deux protocoles end-to-end (de bout en bout) pour le transport :
 TCP (Transmission Control Protocol), protocole fiable qui nécessite
une connexion entre la source et la destination. Le protocole permet de
délivrer un flux d'octets, le tout sans erreurs. Le flux d'octets est d'abord
découpé en messages, puis les passe les uns après les autres à la couche
Internet. Le destinataire réassemble ensuite les messages reçus. Le
protocole TCP dispose également de mécanismes de contrôle pour éviter
qu'un émetteur trop rapide n'inonde un receveur trop lent.
 UDP (User Datagram Protocol), protocole non-fiable qui ne nécessite pas
de connexion préalable (sans négociation). Ce protocole ne dispose pas de
mécanisme de contrôle de flux.
Ce protocole est surtout utilisé dans une architecture de clients-serveur voir de
requête-réponse, pour la VOIP, les jeux en ligne, les appels vidéos. En effet on
peut envoyer des plus grosses quantités de données d'un seul coup par rapport
au TCP et on part du principe, lors de l'usage de l'UDP, que si on perd quelques
paquets ce n'est pas trop grave. On préfère par exemple avoir une
conversation téléphonique hachurée qu'avec du délai.
 La couche application (application layer)
Contrairement au modèle OSI, c'est la couche immédiatement supérieure à la
couche transport, tout simplement parce que les couches présentation et
session sont apparues inutiles.
Cette couche définit les protocoles d'application TCP/IP. Le rôle important de
cette couche est le choix du protocole de transport à utiliser: FTP pour le
transfert de fichiers, SMTP pour les mails, HTTP pour le WWW, DNS pour les
noms de domaine...
II. COMPARAISON AVEC LE MODÈLE OSI
Le modèle TCP/IP et le modèle OSI ont beaucoup de points communs. Tous
les deux sont basés sur le concept d'empilement de protocoles
indépendants. De plus les différentes couches ont des systèmes de
fonctionnement similaires.
 Similitudes
 Les couches au-dessous de la couche de Transport sont des couches
orientées vers les applications utilisateurs.
 Les couches au-dessus et y compris la couche de Transport sont là pour
fournir un service de transport de bout en bout et ce de manière
indépendante de la manière de communiquer.
 Différences
 La chose la plus flagrante est le nombre de couches entre les deux
modèles. Pour le modèle OSI, il y a 7 couches ; alors que pour le
modèle TCP/IP nous sommes à seulement 4 couches.
 L'autre point est le type de connexion supporté. Le modèle OSI
supporte à la fois les communications sans connexion et les
communications avec connexion dans la couche réseau ; mais
seulement une communication orienté connexion dans la couche de
transport. Le modèle TCP/IP au contraire ne dispose que d'une
communication sans connexion dans la couche réseau mais des
communications orienté connexion et sans connexion dans la couche de
transport...