Вы находитесь на странице: 1из 9

RLE

Chapitre IV : INTERCONNEXION

1 REPETEURS.
La version 1.0 d'Ethernet définissait un répéteur comme un élément actif amplificateur
permettant de coupler directement deux segments de câble jaune.

 Amplification au niveau bit ⇒ couche 1.


 Dispositif actif non filtrant et non configurable.
1.1 Caractéristiques d'un Répéteur:

 Permet d'étendre la longueur du réseau au-delà des 500m d'un tronçon (4 répéteurs
maximum).
 Amplifie et régénère le signal.
 Adapte deux médias Ethernet différents (10B5 – 10B2).

Répéteur coaxial reliant deux segments de câble jaune

NB: De nos jours, les répéteurs sont utilisés pour la conversion des médias:

 Paire torsadée/Thin Ethernet


 Paire torsadée/Fibre optique

 Paire torsadée/AUI

 etc..

Page 1 sur 9
Remerciements au webmaster de l’université de Genève
RLE
Chapitre IV : INTERCONNEXION

2 HUBS.

2.1 Caractéristiques d'un Hub:

Un Hub peut être considéré comme un "prisme" électrique: Tous les paquets émis sur un
segment sont retransmis sur l’ensemble des autres ports qui font partie du même domaine de
collision.
Un Hub est destiné à connecter des équipements 10 Mbits/s OU 100 Mbits/s.

On peut ainsi empiler en les connectant au moyen d'un câble parallèle des modules de 12 ou
24 ports RJ45. (Hub stackable).

Page 2 sur 9
Remerciements au webmaster de l’université de Genève
RLE
Chapitre IV : INTERCONNEXION

Seul le premier Hub est équipé d'un module fibre optique pour la connexion au Backbone et
d'un module de Management.

Une nouvelle génération de hubs est apparue sur le marché: Le Hub auto-commutable 10/100.
Chacun des ports du hub peut accueillir une station fonctionnant à 10Mbits/s ou 100Mbits/s.
Il y a auto-détection de la vitesse (Technique du FLP), le port considéré est automatiquement
commuté sur un "hub interne" correspondant.

2.2 En résumé:

 Le Hub fonctionne au niveau 1 du modèle ISO.


 Fait office de convertisseur de média.
 Certains Hubs peuvent accueillir un module de Management.
 Tous les segments ou appareils attachés à un Hub font partie du même domaine de
collision.

 Il existe des Hubs auto-commutables 10/100.

Page 3 sur 9
Remerciements au webmaster de l’université de Genève
RLE
Chapitre IV : INTERCONNEXION

3 PONT .

3.1 Caractéristiques d'un pont:

Un pont est un élément de filtrage qui permet d'isoler dynamiquement 2 segments d'un réseau
ou de coupler 2 segments distants en utilisant une ligne de vitesse inférieure à 10 Mbits/s.
(Typiquement des lignes modem).

3.2 Local Bridge:

Le dessin ci-dessus montre comment le pont local 10/10 (10Mbits à 10 Mbits) isole
dynamiquement les segments Ethernet 1 et 2:
En fonction des paquets de Broadcast émis par les stations raccordées, le Bridge va
"apprendre" les MAC address est les inscrire dans 2 tables correspondant à chaque segment.
Chaque adresse de source émise par une station sera analysée par le Bridge pour savoir s'il
doit répercuter le paquet concerné (Forwarding) sur le segment opposé (A à D) ou pas (B à
C).
Certains Bridges offrent des possibilités de filtrage sur les MAC address.
Les segments 1 et 2 font partie d'un même Subnet IP.

Page 4 sur 9
Remerciements au webmaster de l’université de Genève
RLE
Chapitre IV : INTERCONNEXION

3.3 Remote Bridge:

Un Remote Bridge est destiné à coupler 2 segments distants d'un même Subnet IP au moyen
de modems ou autres moyens de transmission à vitesse généralement inférieure aux 10
Mbits/s.
Un Remote Bridge offre les mêmes fonctionnalités qu'un Local Bridge, mais la connexion sur
un média (V35 ou RS422) de vitesse plus faible impose une mémoire plus grande pour
satisfaire la contention / décontention des données.

3.4 En résumé:

• Les Bridges fonctionnent au niveau 2 du modèle OSI.


• Peuvent relier 2 segments distants (Remote Bridges).
• Peuvent êtres pilotés par Network Management.
• Permettent d'isoler des segments d'un même Subnet IP.
• Séparent les domaines de collision.

4 SWITCHS Ethernet.

4.1 Caractéristiques d'un Switch:

Un Switch peut être considéré comme un matrice de connexion qui permet d'interconnecter
simultanément des segments ou des appareils à 10 Mbits/s ET/OU 100 Mbits/s.
A noter que certains modèles de switchs sont auto sensings, ce qui veut dire qu'ils adaptent la
vitesse de leurs ports (10/100 Mbits/s) à celle de l'appareil qui leur est connecté.
Chaque port d'un Switch fait partie d'un seul domaine de collision.

Page 5 sur 9
Remerciements au webmaster de l’université de Genève
RLE
Chapitre IV : INTERCONNEXION

Chaque port du Switch apprend dynamiquement les adresses MAC.


Le Switch possède un Buffer circulaire interne travaillant entre 1 ou 2 Gbits/s qui distribue les
paquets entrants aux ports de destination s'il y a concordance avec l'adresse apprise
dynamiquement par celui-ci.
Le Switch est capable "d'apprendre" 1024 ou 2048 adresses par port.

Exemple d'un Backbone en fibre optique connectant 3 switchs à 100Mbits Full Duplex.
Page 6 sur 9
Remerciements au webmaster de l’université de Genève
RLE
Chapitre IV : INTERCONNEXION

Il convoie également les information des adresses MAC collectées par chaque port, pour les
répercuter sur chaque Switch, selon un protocole propriétaire (LattisSpan chez BayNetworks).

Il existe une possibilité de connexion permanente virtuelle VLAN entre deux ou plusieurs
Switchs, comme le montre le dessin ci-dessus:
Switch A #5 est toujours connecté au Switch B #13 et
Switch A #13,14,15,16 sont toujours connectés au Switch B #1,2,3,4
Ceci permet d'interconnecter plusieurs segments Ethernet ou Subnets sur un seul Trunk (Lien
entre deux Switchs à 100 Mbits/s Full Duplex).

4.2 En résumé:

• Le Switch fonctionne au niveau 2 du modèle OSI.

• Permet de configurer des VLAN.


• Peuvent êtres accédés par le Network Management ou en mode terminal, via Telnet .

• Tous les ports d'un Switch sont des domaines de collision différents.
• Peuvent êtres auto sensing 10/100.

5 ROUTEURS.

5.1 Caractéristiques d'un Routeur:

Un Routeur est un appareil qui transfère des paquets en les analysant au niveau 3.
Un Routeur peut faire office de passerelle "Gateway" entre des réseaux de nature différentes
(Ethernet à FDDI, Token-Ring à Ethernet, ATM à FDDI)

Page 7 sur 9
Remerciements au webmaster de l’université de Genève
RLE
Chapitre IV : INTERCONNEXION

Enfin, dans les cas de grands réseaux fortements maillés, il déterminera le meilleur chemin
pour atteindre une adresse considérée (Nombre de noeuds à franchir, qualité de la ligne, bande
passante, etc)

5.2 Détermination du meilleur chemin.

Un Metric est un standard de mesure (Par exemple Path Lenght) qui est utilisé par les
algorithmes de routage pour déterminer le chemin optimal pour une destination.
Pour connaître les ports où faire passer les paquets, l'algorithme de routage crée et maintien
des tables de routage qui contiennent une variété d'informations, comme le Destination/Next
hop.
Lorsqu'un routeur reçoit un paquet, il cherche l'adresse du réseau de destination dans la table
de routage et l'envoie sur l'interface concerné ou vers la route par défaut si celle-ci ne s'y
trouve pas.
On peut configurer le routeur de telle manière qu'il fasse office de pont pour certains
protocoles et qu'il route les autres (Exemple: IP, IPX routés et XNS "bridgé").

5.3 En résumé:

 Les Routeurs fonctionnent principalement en C3.


 Peuvent faire office de Bridge pour certains protocoles
 Peuvent filtrer des adresses
 Déterminent le meilleur chemin en fonction de la bande passante de la ligne et du nombre
de noeuds Hops à franchir
 Maintiennent et transmettent aux noeuds suivants leurs tables de routage

Page 8 sur 9
Remerciements au webmaster de l’université de Genève
RLE
Chapitre IV : INTERCONNEXION

 Collectionnent les paires <Adresse Protocole - Adresse MAC> dans une table ARP

Page 9 sur 9
Remerciements au webmaster de l’université de Genève