Вы находитесь на странице: 1из 78

1

Avec la participation d’Eric OYONO, Ludovic BANGWENI et Ségolène MOUSSALA.

3
5
Achiri Arnold NJI
Ses compétences au service de la sécurité routière

Entrepreneur social, il a décidé que sauver des vies sur la route serait sa mission. Parti d’une expérience per-
sonnelle, en perdant un ami dans un accident de bus, Achiri a cherché le moyen de participer à éradiquer les
accidents de circulation dans son Cameroun natal. Achiri Arnold NJI est originaire de Bamenda, région du Nord-
Ouest Cameroun. Passionné des nouvelles technologies, il intègre l’école nationale polytechnique de Yaoundé
(ENSP) après son GCE A-levels. Avec un diplôme d’ingénieur en génie électrique, c’est l’univers très incertain de
l’entrepreneuriat qui s’impose à lui. Il passera par trois expériences malheureuses avant de réaliser son véritable
projet. C’est ainsi qu’en collaboration avec Steve TUENO et AKAH Harvey, il fonde l’entreprise Next Star Deve-
loppers ; et développe la plateforme TRAVELER, une application mobile de surveillance et de sécurité routière
à distance. Aujourd’hui, plusieurs agences touristiques utilisent la version professionnelle de cette application.
Achiri est lauréat de nombreux prix, notamment le prix New York Forum 2015 et le prix de l’entrepreneuriat
africain à Casablanca (2016).

6
Adèle KAMTCHOUANG
Une stagiaire déterminée qui devient PDG

O n peut admirer son parcours, mais surtout son courage et sa vision réaliste des affaires. Camerounaise, Adèle
KAMTCHOUANG est originaire de l’Ouest. Jeune bachelière, elle obtient son diplôme d’études supérieures
de commerce option marketing à l’ESSEC (École Supérieure des Sciences économiques et Commerciales) de
Douala. Stagiaire à l’entreprise Unilever pendant son cursus académique, elle finit par l’intégrer à la fin de ses
études. Partie de responsable de transit en charge de l’approvisionnement des marchandises, Adèle est propulsée
au poste de responsable de la logistique quatre ans plus tard. Les années 2010 marquent le dépôt du bilan d’Unile-
ver Cameroun. Faisant partie du comité de direction qui reprend les rênes de la filiale Cameroun, elle continue
comme cofondatrice, puis adjointe au PDG de Tropik Industries Sarl, la société d’importation et de distribution
dont Unilever s’est retiré. En 2012 finalement, elle devient PDG de cette entreprise au bord de la faillite. Vision-
naire et audacieuse, Adèle va initier une série de mesures et un plan de redressement de Tropik Industries. Le
mérite de cette femme d’affaires et mère d’enfants, c’est d’avoir rendu l’entreprise trois fois plus performante que
par le passé. Un pari gagné, une excellence féminine magnifiée. Parmi ses produits, comptez le thé Victoria et le
riz parfumé Tikam. Avec son entreprise, Adèle approvisionne près de 50 magasins à Douala. 7
Adrien Bonny
EBOUMBOU
Le défenseur de l’image du Cameroun

I
l y a plusieurs décennies, fort d’un Diplôme d’Etudes Supérieures Spécialisées en Droits de l’Homme, de
l’Université de Genève, Adrien Bonny a démarré une carrière comme Fonctionnaire international au sein
du système des Nations Unies. Mais le fils de Diplomate, après que ses études et son travail l’aient mené dans
plusieurs pays, finit par ressentir l’appel de son pays d’origine. Adrien Bonny est un sawa, de la région du Littoral.
Déjà largement engagé dans la lutte pour la promotion des valeurs républicaines, Adrien Bonny revient naturelle-
ment au Cameroun pour créer un groupe de communication dans ce sens. Inside Consulting naitra ainsi. Depuis
05 ans, l’entreprise a mis sur le marché 02 titres de presse, un magazine trimestriel et une publication de société
mensuelle, en plus d’être devenue une référence dans l’accompagnement des institutions et des investisseurs dans
la sous-région. Quant au trimestriel, le magazine Hommage à la République, il est un outil d’aide à la prise de
décision qu’on retrouve dans de nombreuses administrations camerounaises.

8
Aïcha NOUCTI KADJI
Elle a le secret de la gastronomie 237

N ée d’une famille qualifiée de « richissime », Aicha n’a pas voulu dormir dans le berceau en or que lui offrait
la vie, mais plutôt, en créer un qui soit le fruit de ses efforts. Petite fille de l’homme d’affaires camerounais
KADJI DEFOSSO, de regrettée mémoire, sa réussite, elle la doit à son désir et à sa détermination d’épicer cha-
cun de nos plats à l’africaine. Aïcha NOUCTI KADJI est une entrepreneure à la quarantaine tapante. Elle fait ses
études supérieures en France, à l’ESGCI, et à l’HEC Montréal au Canada où elle obtient tour à tour, un diplôme en
communication d’entreprise et en sciences de gestion. Après ce séjour enrichissant à l’étranger, elle fait son grand
come-back au pays natal. Travailler dans certaines structures de l’industrie agroalimentaire au Cameroun lui a
permis de se forger une expérience nécessaire à la gestion d’un projet. Passionnée de l’art culinaire africain, elle
proposera, en 2012, une mixture d’épices locales à certains compatriotes de la diaspora. Le succès est incroyable.
Elle fonde en 2013 l’entreprise KEUNI FOODS, spécialisée dans l’art de la mixture d’épices 100% naturelles. Son
produit est baptisé SECRET. Aujourd’hui, Aicha est la CEO qui donne de nouvelles saveurs aux plats de ménages
camerounais et étrangers. 9
Alain NTEFF
Son combat, réduire la mortalité chez les femmes enceintes

A
ux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre d’années. À 23 ans, il est devenu le pionnier de
la lutte contre la mortalité prénatale chez les femmes en gestation. Il s’appelle Alain NTEFF, un jeune
social entrepreneur à l’avenir bien tracé. Né dans la région du Nord-Ouest Cameroun en 1992, précisé-
ment à Bamenda, il suivra un parcours scolaire sans faute. Passionné de la technologie, il poursuivra ses études
supérieures à l’école nationale supérieure polytechnique de Yaoundé (ENSP). Nanti d’un diplôme d’ingénieur en
informatique, il débute sa carrière professionnelle en tant qu’ambassadeur de Google au Cameroun. Mais son
ambition, c’est d’aider les femmes enceintes à mieux suivre leur grossesse. En 2013, c’est l’apothéose ! Il développe
son projet GiftedMom, une plateforme médicale permettant aux femmes enceintes habitant les zones reculées des
centres de santé ou des hôpitaux, de recevoir des conseils et de suivre au mieux leur planning de visites prénatales.
Grâce à son projet, il est meilleur jeune entrepreneur social de l’Afrique (2014), et le plus jeune participant au
Forum économique de Davos (2015). Il décroche, en 2014, le prix Anzisha, et celui du jeune leader de la Reine
des mains de la reine Elisabeth II.
10
Alexandre BEDE
Le Mixologue

A
vide d’expériences culturelles uniques, attiré par l’art culinaire de sa mère-patrie, il a un fort pen-
chant pour les couleurs, le style, et le raffiné. Il est connu sous le nom d’Alex Quest, mais il s’agit bien
d’Alexandre BEDE, originaire de Buéa, région du Sud-Ouest Cameroun. Après ses études primaire et
secondaire, son parcours académique est à cheval entre la France et l’Angleterre. Diplômé en conception de logi-
ciels, il fait carrière dans une banque à Londres. Ne se sentant pas véritablement à sa place, il décide de rentrer au
Cameroun pour travailler à valoriser sa culture. Conscient de la richesse et de la diversité des mets culinaires du
pays, Alex co-fonde le Restaurant IYA. La qualité des menus et du service de cet établissement gastronomique,
situé au pied du Mont Cameroun, fait parler de lui. En 2017, African and Middle East Awards lui décerne le prix
du meilleur restaurant du Cameroun. Créatif, il fonde en décembre 2018, le JJ Quest, un espace de loisirs et de
dégustation de cocktails artisanaux sur Douala. Alex se définit comme un entrepreneur culturel, et un mixologue.

11
Alvine Flora
HANDOU CHOUPO
David contre le Goliath de l’e-commerce

L
ibre de choisir et d’aimer entre le Cameroun et la France, c’est le soleil de son pays natal qui a conquis son
âme. Audacieuse, opiniâtre aussi, Alvine Flora HANDOU CHOUPO voit le jour en 1990 au Cameroun.
Après ses classes primaire et secondaire, elle poursuivra son cursus universitaire en France et en Angle-
terre. Nantie d’un diplôme d’ingénieur financier, elle rêve de rentrer un jour au bercail. Après avoir passé quatre
années dans une banque française, Alvine finit par quitter son emploi. De retour au Cameroun, tête bien faite, un
MBA (obtenu à l’INSEAD Business School) dans sa poche, elle lance en 2015, la plateforme VU SUR, une startup
spécialisée dans la vente en ligne et le shopping sur des sites étrangers. Elle réussit à connecter l’Afrique au reste
du monde. Nous sommes en 2017, deux ans plus tard, quand elle devient aussi promotrice d’AFRIRELAY, société
qui a pour domaine d’activité la livraison de colis aux résidents d’Afrique au Sud du Sahara. Aujourd’hui, la jeune
entrepreneure a 29 ans et ne cesse de contribuer à la digitalisation de son pays.

12
Ange MBAYEN
La beautypreneur

N
ée à Lyon, et après une enfance au Cameroun, Ange MBAYEN retourne en France à l’âge de 15 ans. Son
cursus académique est couronné d’un Master 2 en ingénierie juridique et financière à l’EBS Paris. Très
attachée à son rêve de faire carrière dans la mode, elle ajoute une nouvelle corde à son arc et obtient un
MBA en Luxury Brand Management à l’INSEEC Paris. Ange occupera ensuite plusieurs postes de responsabilité
dans différentes sociétés, notamment Luxe Corp, Vinci Construction… et Publicis, agence qu’elle intègre en 2014.
Son aventure professionnelle lui permet d’acquérir plus d’expérience et de compétences en marketing, gestion fi-
nancière, publicité et communication. Durant un séjour dans la ville de Douala, elle fait face à un problème, celui
de la rareté de produits cosmétiques basiques et adaptés aux peaux noires et métisses. Ils sont quasi absents dans
les magasins. C’est le début d’une aventure entrepreneuriale prometteuse. Avec Audrey MOUANGUE et Isma
HENANI, elle fonde BOLD MAKE UP, une marque de produits de maquillage. Apres Bold a suivi le Beauty Bar,
un espace beauté qu’on retrouve aujourd’hui à Douala et à Yaounde.

13
Armel NANGO
Donner de l’espoir aux petites entreprises

L
e personnage, âgé de 28 ans, est un entre-deux : un jeune qui débute dans le secteur de l’initiative privée,
mais aussi, un professionnel qui essaie de tenir les TPE et PME par la main. Armel NANGO est né dans
la capitale économique du Cameroun. Fruit du système éducatif national, il étudie également à Douala.
Armel est licencié en Sciences Politiques (FSPJ) et en Droit et Administration publique, obtenu respectivement
à l’université de Douala (2011) et à l’université de Yaoundé II Soa. Par la suite, il obtient deux masters dont l’un
en dynamique, gestion et sécurité des espaces transfrontaliers au CREPS (UYII Soa) en 2015, et l’autre en Gou-
vernance et Intégration régionale en 2016. Alors qu’il s’interroge la suite, Armel est touché par le désarroi d’une
inconnue qui s’est vue refuser un financement de 1 000 000 FCFA par sa banque pour une activité d’élevage. C’est
ainsi qu’il monte Hope Trading & Development, une Sarl spécialisée dans l’accompagnent financier et le déve-
loppement des petites entreprises. Nous sommes en 2017. Aujourd’hui, de nombreuses entreprises bénéficient de
son appuie technique et financier dans plusieurs domaines.

14
Arielle KITIO
La femme digitale

A gée de 26 ans, Arielle KITIO TSAMO est la fondatrice et la promotrice de la Cameroon Youth School Tech
Incubator (CAYSTI). Il s’agit d’une entreprise née en février 2017 et dédiée à la conception et la promotion
des outils technologiques visant à faciliter l’accès égalitaire à une éducation de qualité aux enfants en bas âge.
Arielle milite pour un plus grand accès à l’éducation des enfants, orienté sur la révolution digitale. Dans cette
suite d’idées, la CAYSTI a créé le ABC Code (Art de Booster la Créativité) : c’est un programme pédagogique se
fondant sur un logiciel ludique, intuitif et intelligent qui développe la créativité et initie les enfants dès leur plus
bas âge dans le codage informatique. Ce logiciel s’adresse aux tout-petits en leurs langues vernaculaires, mais aussi
en anglais pour promouvoir le bilinguisme. Avec CAYSTI, Arielle a formé depuis sa création plus de 5000 enfants
via ses différentes activités. Elle a reçu plusieurs prix pour son travail abattu, notamment celui du Meilleur Projet
d’éducation et d’apprentissage au World Summit Awards en 2017, ou encore du Prix Afrique Innovante en 2018. À
titre personnel, elle a obtenu le Prix Margaret de la Femme Digitale de l’année 2018. Avec son équipe, elle envisage
d’aller plus loin en formant encore des dizaines de milliers d’autres jeunes d’ici 2020.
15
Arthur ZANG
C’est un génie de l’électronique

P
assion innée ou compétences acquises, peu importe. Tant que ses inventions aident à l’amélioration de
son environnement, il ne cessera jamais d’innover. Marc Arthur ZANG est originaire du Centre. Né à
Mbankomo en 1987, c’est en 2004 qu’il obtient une Licence en Informatique à l’Université de Yaoundé
I. Intelligent, et visionnaire aussi, il intègre l’Ecole nationale supérieure de polytechnique de Yaoundé (ENSP).
Après plusieurs années d’études, il valide, en 2010, son diplôme d’ingénieur en informatique, conception et génie
logiciel. De passage dans le service de cardiologie à l’hôpital lors de son stage, il eut une idée, créer un logiciel de
suivi des patients à distance. C’est la que tout a commencé. En 2012, des années plus tard, Arthur est promoteur de
l’entreprise Himore Medical Equipements, et met sur le marché le CardioPad. Infatigable, il fonde en 2016, ZNG
Smart Card Factory, avec la solution ZCard, une carte de paiement électronique. Le jeune entrepreneur camerou-
nais est lauréat de plusieurs prix, à l’instar du prix Rolex Awards (2014) et du Prix Odess.

16
Audrey YETNA CHICOT
La FEMME dans un monde d’hommes

S
on mérite, c’est d’avoir osé dans un domaine trop masculin : la métallurgie et la maintenance industrielle. À
45 ans, elle est passée leader dans son secteur d’activité au Cameroun, et commence à s’étendre en Afrique
Centrale. Audrey Augustine NGO YETNA Epse CHICOT est une femme d’affaires de caractère. Née d’une
fratrie de cinq enfants, elle fera ses études secondaires en comptabilité. En 1999, elle s’envole pour la France et fait
la rencontre de son époux, ingénieur des arts et métiers. Emportée par un vent d’amour à la fois pour son mari et
son métier, elle va suivre une formation en maintenance industrielle et en fabrication métallique. Trois années de
formation lui auront permis d’acquérir des compétences dans le domaine. Déterminée à conquérir le marché Ca-
merounais et africain, Audrey fait son grand come-back au pays natal. En 2003, elle fonde son entreprise MSMI
(Multi Services et Maintenance Industrielle). Travailleuse et disciplinée, elle finit par s’imposer grâce à la qualité
de ses prestations.

17
18
Barbara NJOH
Miss Easy Ride

A
première vue, c’est son style très soigné qui marque. Mais c’est aussi une tête bien faite. Après une en-
fance passée au Cameroun, c’est en France que Barbara NJOH poursuivra ses études. D’abord au lycée
privé Catherine Labouré Paris où elle obtient un certificat de fin de formation, puis à l’Ecole Nationale
de Commerce Bessières (ENC) pour son cursus académique. Nantie d’un diplôme en Administration des affaires,
Barbara démarre sa carrière professionnelle chez le telco Orange. Puis en 2009, elle intègre l’équipe de la CFAO.
Mais Barbara rêve de plus ! Elle va donc se lancer à son propre compte, en créant ce qui est aujourd’hui l’un des
services de location de VTC (Véhicule Transport Tourisme) les plus connus et utilisés au Cameroun : EASY
RIDE. Malheureusement, elle devra s’éloigner de l’entreprise quelques années plus tard à cause de problèmes in-
ternes. Passionnée par le beau et l’esthète, c’est tout naturellement que l’ex-PDG d’Easy Ride fonde en 2018, un ins-
titut spécialisé dans la manucure et la pédicure. L’onglerie Nail’Art est aujourd’hui située en plein cœur de Douala.

19
Bony DASHACO
Serial Entrepreneur

B
ony est né à Kumba, en décembre 1976. Il grandit entre le Cameroun, le Nigeria et le Royaume-Uni.
Après son baccalauréat, il s’installe au Nigeria où il obtient un diplôme supérieur en finance et marketing
stratégique. Ambitieux, c’est plus tard à la London School of Business que son projet entrepreneurial a vu
le jour. De retour au pays natal, il le concrétise en 2008 en créant ACMAR Media Group, une agence de conseil
en communication, marketing et médias. Il lance ensuite Mediafrique Radio Fm, puis la chaîne de télévision
Mediafrique TV. Comme un entrepreneur en série, Bony va enchainer avec la création de la microfinance Crédit
Africa Invest Bank, d’Outcom Africa Sarl et de plusieurs autres initiatives. Egalement engagé dans l’encadrement
des jeunes entrepreneurs, il met en place en 2018, la fondation Bony DASHACO, centre d’incubation en matière
de recherche technologique et de l’innovation. Il est aujourd’hui un homme d’affaires influent sur le continent
africain.

20
Carine ANDELA
Au service du Made in Cameroun

L
e combat de Carine, c’est d’imposer les produits locaux dans le panier de la ménagère. Consommer Ca-
merounais. Promouvoir le Made in Cameroun. Contribuer au changement des habitudes alimentaires…
Ca fait de Carine ANDELA une entrepreneure sociale, originaire du Centre Cameroun. Née en septembre
1988, c’est à l’Université de Yaoundé II (Soa) qu’elle fait ses études en Sciences économiques et de gestion. Nantie
d’une Licence obtenue en 2012, et après plusieurs années de dur labeur, elle se retrouve sans l’avoir prévu dans
la lutte pour donner plus de visibilité aux produits locaux. Carine va donc créer l’ASENIA, ou Association des
entrepreneurs ingénieux d’Afrique. Elle est sur tous les fronts, et suscite l’admiration des acteurs de la chaine de
production et de consommation camerounaise. Aujourd’hui, Carine installe progressivement des stands de vente
de produits de camerounais sur le territoire.

21
Cédric NGONDI
et Yves NKOME
Pour l’accès au financement pour tous

I
ls ont décidé de faciliter l’accès au financement des jeunes entrepreneurs. Leur rêve était de mettre à la dis-
position du public, une plateforme qui leur permettrait de devenir actionnaires de projets prometteurs ou
inversement, de trouver des investisseurs. C’est une réalité aujourd’hui. La plateforme s’appelle Guanxi Invest.
Cédric NGONDI et Yves NKOME sont deux jeunes camerounais. Apres leur cursus scolaire au Cameroun, c’est
en France, à l’Ecole supérieure des sciences commerciales d’Angers (ESSCA) qu’ils poursuivent leurs études dans
le secteur de la finance. Partie d’un projet académique en semestre d’échange en Chine (Shanghai), l’idée d’une
solution de financement des start-up et PME nait. Pragmatiques, ils vont contextualiser leur projet aux réalités
africaines. En 2017, la plateforme de crowdfunding GUANXI INVEST disponible en ligne. En quelque deux ans
d’existence, Guanxi Invest a contribué aux levées de fonds de nombreuses entreprises.

22
Christian NGAN
Barrer la route à la dépigmentation de la peau africaine

C
hristian NGAN est à la tête d’une importante société de bio-cosmétique au Cameroun. Il est né à Douala
en décembre 1983, et diplômé d’un master en ingénierie financière. Disposant d’une bonne expérience
dans le secteur bancaire, c’est pourtant dans le domaine de la cosmétique qu’il s’investit en tant qu’entre-
preneur. Christian fondera donc Madlyn Cazalis en 2012, entreprise spécialisée dans la conception, la fabrication
et la distribution des produits cosmétiques 100 % naturels. Son champ de bataille est bien connu : lutter contre la
dépigmentation de la peau, phénomène qui a pignon sur rue en Afrique. Quelques années après, il crée Goldsky
Partners, un fonds d’investissement et de financement des projets sur le continent. Christian NGAN a été récom-
pensé pour son travail en de nombreuses circonstances, notamment à l’UCAC (diplôme d’honneur pour ses ini-
tiatives entrepreneuriales en Afrique), Forbes Magazine (30 entrepreneurs les plus prometteurs d’Afrique), l’Ins-
titut Choiseul (100 leaders économiques de demain) et par CNBC Africa (Young Business Leader of the Year).

23
Célestin TAWAMBA
Le Patron

O
n le sait discret, mais influent dans monde des affaires. Natif de la région de l’Ouest, il est diplômé de
l’école des Hautes Études de Commerce (HEC). Sa carrière professionnelle débute en 1992, dans la
multinationale britannique Ernst & Young. Homme au verbe haut, mais courtois, il intègre la société
forestière Hazim dans les années 1996. Quelques années plus tard, c’est le moment de voler de ses propres ailes.
Célestin quitte Hazim, mais garde de bonnes relations avec son patron. Obstiné et confiant, il cherche à financer
son projet sans succès. Finalement, c’est avec le soutien de son ex-patron (Hazim) qu’il fonde LA PASTA. En 2006,
Célestin Tawamba rajoute la Holding Cadyst Invest à son portefeuille, qui regroupe désormais 04 entreprises dans
l’agroalimentaire et l’industrie pharmaceutique. À 53 ans, il préside aux destinées du GICAM.

24
Céline S. TAYOU
Artiste ou pâtissière ? Artiste pâtissière.

C
éline SOHAING TAYOU est née d’une union entre un Camerounais et une Française. Diplômée en
Commerce international, elle s’offre aussi une formation en sculpture, peinture et en dessin. Après avoir
été conquise, un jour, par un gâteau lors d’un anniversaire, elle décide d’ajouter des connaissances pra-
tiques en cake design à sa besace. De retour au Cameroun, installée à Douala, elle peut donner libre cours à sa
passion : créer des émotions à travers des pâtisseries. Céline lance en 2014 une boutique de création de gâteaux
: CREATIVE CAKE DESIGN. La mayonnaise prend. Elle ouvrira ensuite une seconde boutique, enseigne située
dans le centre commercial Carrefour. La même année, ses efforts, son talent et sa créativité sont récompensés, elle
reçoit le prix The Best Cameroonian Cake Decorator 2018, prix décerné par Cameroon Career Women Awards.

25
Chinois YANGEU
Pionnier de la promotion culturelle

B
ien qu’il soit d’origine camerounaise, c’est un promoteur culturel important à l’échelle continentale. Marcel
Romain YANGEU, alias Chinois YANGEU, est né à Yaoundé en 1974. Après son baccalauréat, il suit un
cursus académique en markéting et communication, avant de commencer à travailler à la CRTV Radio
Littoral. Déjà actif dans le milieu du « show business », il décide de créer une entreprise qui promeut les talents
d’Afrique et d’ailleurs. Le projet se formalise en 2010 avec CY Entertainment, agence spécialisée dans l’événe-
mentiel. Chinois YANGEU est à l’origine de concepts fédérateurs dans leurs temps, tels que FEMUA, Flash Mod,
Stay In The Jam, etc. Dans la même lancée culturelle et créative, il démarre dans la production et signe plusieurs
clips vidéo d’artistes à l’instar de Stanley, Da-Thrill et Union Force. CY a naturellement récolté de nombreux prix,
notamment le RTS Awards, Canal d’Or et Chevalier du mérite camerounais. Il a le mérite d’avoir organisé les
concerts live d’artistes internationaux (Diam’s, Zaho, Jean Paul, Kery James, La Fouine, etc.) au Cameroun et en
Afrique.
26
Christian Yves FONGANG
Il a cru en la force du possible…

T
rès jeune, Christian se prend de passion pour les nouvelles technologies. Il intègre alors la filière Génie
Télécommunication et Réseau à l’IUT FOTSO Victor de Bandjoun. Nanti d’un diplôme d’ingénieur en
télécom, il s’envole pour l’Afrique du Sud. Christian est animé par le besoin de proposer des solutions
technologiques nouvelles. Son rêve prend forme en 2015 avec la création du studio SDK GAMES AFRICA. Créa-
tif, il développe un jeu vidéo baptisé « Coller la petite », inspiré de la chanson du même titre, qui sera téléchargé
plus de 50 000 fois. Lauréat de plusieurs prix (Prix de l’innovation technologique, Prix de l’excellence in mana-
gement of technologie), Christian FONGANG fait partie de la génération des jeunes pousses de l’innovation
technologique.

27
Churchill NANJE MAMBE
Le tech entrepreneur par excellence

C
hurchill NANJE MAMBE est un jeune entrepreneur qui s’est spécialisé dans le e-business. Né en 1986, ce
passionné des nouvelles technologies suivra un parcours scolaire et secondaire assez particulier. En effet,
après son GCE A Level en 2003, c’est dans les cybercafés qu’il va se perfectionner dans le développement
et la programmation des logiciels. Autodidacte, il commence à diffuser son savoir aux jeunes dans un institut de
formation. Fort de sa petite expérience, il rêve d’un nouveau challenge. C’est ainsi qu’en 2006, il crée la start-up
AFROVISION GROUP LTD, spécialisée dans le développement web et mobile. Face à la difficulté de trouver de
bons profils et des collaborateurs talentueux pour son entreprise, il fonde en 2011, la plateforme de petites an-
nonces NJORKU. La carrière de Churchill est auréolée de plusieurs récompenses, et Njorku aujourd’hui encore
permet de connecter de nombreux employeurs et chercheurs d’emplois.

28
Constant NEMALE
Il est né d’une famille d’entrepreneurs…

C
onstant NEMALE-POUANI voit le jour un 14 juillet 1967, dans le Haut-Nkam Cameroun, dans une
fratrie de 03 enfants. Mais son destin le mène en France. Bien qu’ayant suivi un cursus en urbanisme,
il est attiré par les métiers du journalisme et c’est finalement cette discipline qui l’emporte. Depuis son
bureau à Mondial Basket, l’un des magazines de basket-ball les plus plébiscités d’Europe, Constant s’engage sur
plusieurs projets médiatiques. En 1998, il se joint à Yves BOLLANGA et al, pour fonder la chaîne de télévision
Panafricaine 3A TELESUD. Il créera plus tard, l’agence de communication et de marketing ETHIUM. Mais une
querelle le sépare de ses associés et le pousse à quitter le navire TELESUD en 2006. Il va alors mettre sur pieds en
2008, sa propre chaîne de télévision : AFRICA 24. Les récompenses, il y en a eu… comme le Premier prix Media
Leadership de Rebranding Africa Awards, entre autres. Aujourd’hui dans son portefeuille, on retrouve plusieurs
structures telles que Afrimedia, Africa24… et Nemale Holding.

29
Cyrille BOJIKO
C’est son rêve qu’il a finalement réalisé

A
près son Baccalauréat F4, Cyrille choisit la filière journalisme, puis communication des entreprises à
l’Institut NDI SAMBA de Yaoundé. Passionné, enthousiaste, talentueux, il fait ses premiers pas à Radio
SIANTOU, et c’est là qu’il sera déniché par le journaliste Ghislain EBANG. Ce dernier lui offre un poste
à la CRTV Littoral en 2002, proposition avantageuse pour ce jeune animateur. En 2006, il est nommé Chef service
de l’animation musicale à la FM 105. Fidèle à ses engagements, mais surtout, à son rêve de devenir promoteur
d’une radio, l’animateur de « Champion » crée l’agence événementielle BOJIKO SHOW BIZ (BSB), qui deviendra
plus tard, Capricorn corporation. En 2008, il part de la CRTV pour Canal 2 International, une histoire d’amour
qui n’aura duré que le temps d’une lune de miel. C’est en 2011 qu’il réalise finalement son rêve : la Radio Balafon.
Dans la continuité de ses projets, ce fils des Bamboutous annonce une chaîne de télévision, Balafon Picture TV,
dans ses projets d’avenir.

30
Danielle AKINI
Celle qui forme les enfants à l’ingénierie informatique

P
our elle, la grâce qu’on met à donner vaut mille fois mieux que ce qu’on donne. Danielle AKINI est née au
Cameroun en 1986. Brillante élève, son cursus primaire et secondaire passé, c’est en Côte d’Ivoire qu’elle
poursuivra ses études supérieures. Nantie d’un diplôme d’ingénieur, elle ne trouve pas une seule opportu-
nité depuis son retour au pays en 2011. Elle décide donc de proposer des cours de programmation gratuits, puis
payants aux plus jeunes. De fil en aiguille, elle se fait un nom, une notoriété aussi. En 2014, elle ira représenter
la communauté des développeurs du Cameroun à Silicon Valley. En 2016, Danielle représente le Cameroun au
Rwanda dans le cadre de eSkills4Girls, sommet tenu par l’organisation qui promeut l’apprentissage du code aux
enfants. Embrassant avec plaisir les opportunités, elle devient par la suite promotrice d’un centre d’incubation en
apprentissage informatique pour jeunes âgés de 04 à 18 ans : le GENIUS CENTER.

31
David MANFOUO
Il a construit un petit empire

H
omme aux multiples casquettes, pour ne pas dire aux multiples commerces, David MANFOUO est né
en 1962 dans la région de l’Ouest Cameroun. En 1980, après son baccalauréat, il intègre l’université de
Yaoundé où il obtient une Maîtrise en Sciences économiques. Admis à l’ENAM, il devient inspecteur
des régies financières en 1987, mais quitte la fonction publique en 1988. Un acte osé, mais prometteur. C’est en-
suite que David crée MADA, entreprise spécialisée dans le domaine agroalimentaire, pisciculture, élevage bovin,
porcin… et une palmeraie. Récidiviste, il fonde en 1990, le très connu Elégance Pressing Sarl. Vont suivre la
micro-finance NOFIA (2009), et en 2018, le complexe hôtelier St David qui s’ajoute à une suite d’hôtels (Hôtel
Belavie Agip, Belavie Hôtel & Spa, etc.). Aujourd’hui, David s’est constitué un véritable empire, fruit de plusieurs
années de travail.

32
Emmanuel CHATUE
Monsieur Canal 2 International

E
mmanuel rêve d’une carrière dans le secteur de la télécommunication. Ingénieur télécom, il crée le groupe
TV+. Il commence par une radio, Sweet FM), avant de réaliser son véritable objectif en 2001, le lance-
ment de sa chaîne généraliste Canal 2 Internationale. Débuts modestes, mais la Canal 2 finit par s’imposer
comme l’une des premières chaînes privées au Cameroun. L’entrepreneur media a aussi contribué au passage nu-
mérique de la télévision en Afrique. Originaire de la région de l’Ouest-Cameroun, Emmanuel est né en septembre
1966 à Bandjoun.

33
Emmanuel MUKAM
Le bâtisseur

I
l s’est rêvé bâtisseur, et le destin lui a plutôt souri en ce sens. Emmanuel MUKAM est un natif de l’Ouest
Cameroun. Après son baccalauréat, il intègre l’Ecole nationale supérieure de polytechnique (ENSP) où il
obtient son diplôme d’ingénieur de génie civil en 1977. Soucieux de construire son pays, le Cameroun, il
est engagé dans de nombreux travaux de BTP. Il fonde donc naturellement en 1985, l’entreprise CACOCO BTP,
spécialisée dans le bâtiment et les travaux publics. Homme politique également, il a été maire de la commune de
BAMENDJOU, fonction qu’il a cumulativement exercée avec celle de président de l’ADESCAM (association pour
le développement des entreprises de sous-traitance du Cameroun). Avec CACOCO BTP, il est impliqué sur de
nombreux marchés, notamment en Guinée Équatoriale, au Mali… et même au Japon.

34
Emmanuel PEUGHOUIA
Exporte le ciment Made in Cameroun

E
mmanuel PEUGHOUIA, entrepreneur camerounais, est à la tête d’une cimenterie présente dans de nom-
breux pays en Afrique Centrale. Originaire de la région de l’Ouest Cameroun, précisément de son Bansoa
natal, il se lance dans la vente des matériaux de construction, et met en place sa première quincaillerie
en 1983, dans la ville de Bafoussam. Très ambitieux, il finit par créer une entreprise quelques années plus tard :
Quifeurou voit le jour. Aussitôt après la création de Quifeurou, il se lance à la conquête du marché sous régional.
Son abnégation à vendre le made in Cameroun à l’extérieur lui permet d’ouvrir des représentations au Tchad et
en République Centrafricaine. Surfant sur les opportunités de la loi relative à l’investissement privé de 2013, il est
cofondateur, en 2016, de la société MEDCEM Ciment (Douala), en partenariat avec le groupe Turc Éren Holding.
L’on retient qu’Emmanuel est l’un des premiers à investir dans la production et la commercialisation du ciment
au Cameroun.

35
Ernestine GWET BELL
La pionnière de la fécondation in vitro en Afrique Centrale

E
rnestine GWET BELL redonne littéralement le sourire à de nombreuses familles camerounaises et afri-
caines chaque jour. Née au Cameroun en 1953 à Sackbayémé (Sanaga maritime) d’une mère sage-femme
et d’un père pasteur, elle va très tôt se frotter au milieu hospitalier. Passionnée par ce que fait sa mère, elle
poursuivra ses études supérieures à Paris, à l’École de médecine de l’université Paris Descartes. Son passage dans
des hôpitaux camerounais lui donne des raisons de lutter contre l’infertilité des couples. Elle en fait son projet de
vie. La CLINIQUE ODYSSE voit donc le jour en 1987. Très excitée à l’idée de réaliser la première insémination
artificielle, elle s’associe à cinq autres médecins pour créer, le premier centre d’assistance médicale à la procréa-
tion (AMP) au Cameroun et en Afrique Centrale. En 1998, la gynécologue camerounaise porte le premier bébé
éprouvette. Plus tard, elle et son équipe mettent en place, dans les années 2004, l’injection intra-cytoplasmique de
spermatozoïde. De nombreux couples lui sont aujourd’hui reconnaissants grâce à la fécondation in vitro.

36
Eva FESE
Une juriste devenue styliste professionnelle

E
n association avec SUME et DIDO (ses deux sœurs), Eva est co-fondatrice de la marque de mode afri-
caine, contemporaine et de luxe ELOLI DESIGN. Directrice de la production, elle vit parfaitement sa
passion, celle de promouvoir la mode africaine à travers ses créations. Ce n’était pourtant pas sa trajec-
toire de départ. Eva est en effet une avocate ayant décroche en 2013, un Master en Droit et actions humanitaires
à l’Université Catholique d’Afrique Centrale (UCAC). Avocate, elle décide de suivre sa passion juvénile, la mode
et le design. Compagne de l’artiste musicien camerounais Numerica, Eva est originaire du Sud-Ouest Cameroun.
Avec ses soeurs, elle a ouvert une boutique ELOLI au centre-ville de Yaounde.

37
38
Flavien KOUATCHA SIMO
Il s’est reconverti dans l’agriculture

F
lavien KOUATCHA SIMO est le jeune pionner de l’aquaponie dans son pays natal. Né en 1990 à Band-
joun, il est partagé entre le génie électronique, le marketing et l’agriculture. Peu importe la motivation qui
l’emporte au finish, toujours est-il que Flavien décide de nourrir le Cameroun. Plusieurs mois d’épargne lui
ont permis de lancer ses premières exploitations agricoles, alors qu’il travaillait en parallèle. Licencié par son em-
ployeur en 2014, il se reconvertit définitivement dans l’agriculture. Contraint de brader ses biens afin de réunir un
capital conséquent pour son projet, la start-up SAVE OUR AGRICULTURE fut finalement créée autour de 2015.
Flavien met en place des kits aquaponiques, lesquels retiennent l’attention de la FAO (Organisation des Nations
Unies pour l’alimentation et l’agriculture). Lauréat du premier prix Pierre Castel 2018, il a posé les fondations de
cette niche au Cameroun, celle de la culture combinée des végétaux et du poisson. À ce jour, Flavien continue ses
recherches en aquaponie.

39
Francis NANA DJOMOU
Monsieur Biopharma

I
l est diplômé en Management et Gestion des entreprises, avec un DESS en Communication à la Sorbonne.
Dès son retour au Cameroun dans les années 1993, il rêve grand, mais sans opportunités véritables. Il fonde
sa première agence spécialisée dans la distribution et la maintenance informatique (sans grand succès), puis
se lance dans la distribution des cosmétiques de marque (Pierre Fabre, Continental, Vegebom). Ce faisant, il eut
une idée ingénieuse, créer son propre laboratoire cosmétique. En 2001, naitront Les Laboratoires Biopharma. En
bon magnat des affaires, Francis Nana va essayer de conquérir l’Afrique (Angola, RDC, etc.). Il investit aussi dans
l’agroalimentaire et crée les entreprises JUMBO et ELIM BEVERAGE & FOOD Sarl. En 2017, c’est dans le tou-
risme qu’il investit, en construisant un vaste complexe touristique de 20 hectares à Bangou, son village. Présent
dans plus de nombreux pays africains, Biopharma reste l’œuvre la plus aboutie de ce quinquagénaire.

40
Franck MENSAH GAMPSON
L’artiste du ciel

F
ranck s’est fait un nom à travers l’objectif de son appareil. Son quotidien ? Scruter le ciel et proposer
au public les meilleures images de son Cameroun natal. Son arme secrète ? Le drone. Frank MENSAH
GAMPSON est né au Cameroun en 1987, et c’est en France qu’il poursuivra ses études après son passage
au Lycée Fustel de Coulanges de Yaoundé. Il est de retour au Cameroun pour vivre ses passions : l’art, le design
et l’image. En 2012, il est porté à la tête de la direction Afrique de l’entreprise Balafun Inc, structure d’art numé-
rique et d’illustration. Il est par ailleurs co-fondateur de la start-up Camairdroneboy, spécialisée dans la prise de
vue aérienne. Cet artiste du ciel est connu pour valoriser les atouts touristiques du Cameroun à travers ses prises
d’images.

41
Françoise PUENE
Mami Nyanga : Dame Androgyne

F
rançoise PUENE, affectueusement appelée Mami Nyanga, est originaire de l’Ouest Cameroun. Après un
mariage précoce célébré à l’âge de 15 ans, elle suivra une carrière en tant qu’infirmière à l’Hôpital Ca-
tholique de Banka. Ne se sentant pas à sa place, elle se lance plus tard dans le commerce. Vendeuse des
beignets, ensuite revendeuse de tissus pagnes (Nigeria, Bénin, Cameroun), elle nourrit un rêve : réussir dans le
monde des affaires. De fil à aiguille, elle parvient à se constituer un capital important. Parallèlement, Françoise
se lance dans l’accompagnement social des femmes et des jeunes entrepreneurs. Sa campagne baptisée « Mami
Nyanga Tour » vise l’autonomisation des femmes revendeuses à travers un partage d’expériences. Les 12 mois
qu’elle a passés en prison sont une expérience marquante dans sa vie. PDG de l’Hôtel Franco, ses œuvres sociales
lui ont valu la distinction de Commandeur de l’Ordre national de la Renaissance Centrafricaine, après avoir été
faite Chevalier du même ordre national.

42
Gervais
Vianney NGONGANG
Entrepreneur culturel, nouvelle génération

G
ervais est un acteur non négligeable de l‘industrie du divertissement au Cameroun, nouvelle génération.
Né en 1990, son cursus académique a été à cheval entre l’Etranger et son Cameroun natal. Après un
Baccalauréat C, Gervais a commencé à l’École polytechnique de Montréal. Rêvant d’une carrière dans
le management, et ne se sentant pas très à l’aise dans le domaine de l’ingénierie, il revient au Cameroun et s’ins-
crit au Département de Marketing de l’Université Catholique d’Afrique Centrale. Passionné de musique urbaine,
il finit par cofonder le label BIG DREAMS Entertainment, en association avec Kevin Ketchanga. Il semble que
Gervais a le flair artistique, vu qu’il signe sa première grande réalisation avec le désormais célèbre artiste musicien
Locko. Connu pour ses étalons talentueux (Locko, Ko-C, Krys M, etc.), Gervais fait de son label, un avec qui il
faut compter.

43
Guylette Patricia MONTHE
Elle milite pour la dématérialisation des services de santé

G
uylette Patricia MONTHE voit le jour à Douala en 1983. Aînée d’une fratrie de 03 enfants, elle passe
avec brio son baccalauréat G3 à l’âge de 18 ans. Après deux ans de formation en Sciences économiques à
l’Université de Douala, c’est aux Pays-Bas et en Angleterre qu’elle parachèvera son parcours académique.
Elle obtient tour à tour, un Bachelor en Business Administration (Pays-Bas) et un Master en Gestion de l’informa-
tion (Royaume-Uni). Sa carrière professionnelle vogue entre l’entreprise Philips et Office Depot. S’inspirant d’une
expérience vécue au Cameroun en 2004, Patrica lance le projet MEDX eHealthCenter en 2014. Cette plateforme
de « self-care » digitalise les prises en charge médicale, médicamenteuse, émotionnelle, financière, matérielle et
institutionnelle. Entrepreneuse sociale, Patricia œuvre pour la couverture santé universelle au Cameroun, en
Afrique et en Asie.

44
Haman MANA
Journaliste au verbe haut

H
aman est un acteur de la presse connu avant tout pour ses prises de positions. Il est né en 1967. Adulte,
c’est à l’ESSTIC de Yaoundé qu’il va suivre une formation dans les métiers du journalisme. Il entame
ensuite sa carrière professionnelle au quotidien Cameroon Tribune. La vie va le conduire tour à tour
au quotidien Le Messager et au quotidien Mutations. Avec ambition, il quitte Mutations en 2007 et quelques
mois plus tard, lance le quotidien Le Jour. En 2010, une nouvelle page de l‘aventure d’Haman Mana s’ouvre avec
l’ouverture de la maison d’édition Schabel, dont il est le promoteur. Enseignant à l’UPAC (Université Protestante
d’Afrique Centrale), il appartient à l’ancienne génération des entrepreneurs de la presse.

45
Henri NGNIE KAMGA
Il a construit son sanctuaire de la création

A
yant grandi à Mbalmayo, dans la région du Centre Cameroun, Henri est un passionné de l’art africain
et de l’histoire des peuples noirs. Il fait d’ailleurs ses classes à l’Ecole des Beaux-Arts. Après son bac-
calauréat, il obtient un diplôme en Philosophie des Arts à l’Université de Yaoundé I. Henri va ensuite
multiplier les formations, notamment en management et en intelligence économique. Conscient du rôle que doit
jouer la jeunesse camerounaise pour la construction d’une nation prospère, il s’associe à Rodrigue Fotso pour
monter une entreprise. De cette association est née, en 2008, IBOGA Group, une entreprise de création et de
communication par le visuel. Fort de sa vision, le PDG d’IBOGA Group, la trentaine tapante, finit par devenir
incontournable sur le marché.

46
Jean Blaise GWET
Monsieur Lucky Gwet

D
e parents Bambibi, il est né un 10 octobre 1957 à Mbalmayo, région du Centre Cameroun. Après son
baccalauréat, il suivra un parcours académique en France, et obtient son BTS en Gestion des entre-
prises et comptabilité, un diplôme de l’Institut Supérieur de Commerce et d’Administration de Paris, et
un 3ème cycle en Diplomatie et Stratégie au CEDS de France. Important distributeur de marques, Jean Blaise a
été Directeur de LG et Goldstar pour l’Afrique Centrale. Mais, animé par la volonté de réaliser quelque chose pour
lui-même, il fonde sa société LGE LUCKY GWET. Spécialisée dans l’électroménager et l’électronique, la marque
LUCKY GWET est présente sur le marché camerounais et étranger. Jean Blaise produire d’ailleurs les lampes so-
laires Aida. Rappelons qu’il est aussi un homme politique, Président fondateur du parti MPCC.

47
Jean Bosco TCHATCHUANG
Monsieur Assurances

J
ean Bosco TCHACHUANG est né d’une famille de commerçants et a grandi dans un quartier de Yaoundé.
Après son Baccalauréat, il est partagé entre des études en Biochimie et en Economie générale. Il parvient à
joindre les deux bouts. Admis par la suite à AMACAM (Assurance Mutuelle Agricole du Cameroun), il y
occupera certains postes à responsabilité. Mais les années passent et Jean Bosco veut relever un nouveau défi. En
1996, il est co-fonde avec des anciens collègues la société LMR (Les Mutuelles Réunies), spécialisée en courtage
d’assurance. Désormais entrepreneur, il n’a eu de cesse d’imprimer sa marque en zone CEMAC. Son portefeuille
comprend également des actions dans plusieurs sociétés de divers secteurs.

48
Jean Patrick KETCHA
Lutter contre la précarité en milieu jeune

J
ean Patrick KETCHA est ne en 1982 d’une union biculturelle, de père originaire de l’Ouest et de mère origi-
naire du Nord-Ouest. Apres un Master’s Degree en Commerce international obtenu à l’Etranger, il passera
plusieurs années en Europe avant de rejoindre son pays natal. Terre d’opportunité, le Cameroun lui permettra
de concrétiser ses idées, voire, ses rêves. C’est ainsi que Jean Patrick ouvre en 2016 un incubateur pour jeunes
entrepreneurs : BOUKAROU, dans le but d’aider a réduire la précarité dans laquelle baigne la jeunesse camerou-
naise, pourtant créative. Aujourd’hui, ce camerounais de 37 ans vit sa mission : inciter les jeunes à entreprendre
et les accompagner dans ce sens.

49
Jean-Paul TCHOUMDOU
Le fils de Penja

J
ean-Paul TCHOUMDOU est né 1971 à Penja, dans le Moungo Cameroun. Emporté par les métiers de l’au-
diovisuel, il intègre l’ESSTIC en 1992, et obtient un Diplôme en Publicité. Il construit sa carrière dans plu-
sieurs entreprises, notamment C2D Cameroun, AES Sonel, Tradex etc. Motivé par sa volonté d’investir dans
le segment audiovisuel, Jean Paul ouvre In & Out en 2011, une agence de communication et de production de
contenus audiovisuels. Les productions phares de cette agence, notamment les émissions « Carrières » et « Straté-
gie », font la fierté de son promoteur et téléspectateurs abonnés. En 2018, Jean Paul attaque une niche complète-
ment différente. Penjaland va donc être ouvert sous son impulsion, un restaurant spécialisé dans les cocktails des
fruits bio et sans additifs. Depuis le 13 Avril 2019, cet entrepreneur assure la présidence de l’Association Came-
rounaise des Professionnels du Marketing (ACPM).

50
Jean-Pierre
AMOUGOU BELINGA
Ange ou Démon ?

P
atron de presse, il se dit qu’il murmure à l’oreille des Chefs d’Etat africains. C’est dans la première moitié
des années 1990 que Jean-Pierre AMOUGOU BELINGA se lance dans l’entrepreneuriat. Début timide, le
fils Mvog-Belinga réalise ses premiers pas dans la presse écrite avec le journal l’Anecdote. A l’époque, ce
quotidien est l’un de ceux que le vent des lois-libertés a fait naître. Jean-Pierre va passer du journal l’Anecdote au
magazine Africa Express. Plus tard, il ajoute la radio Satellite FM et la chaîne TV Vision 4 à son portefeuille. Mais
il ne s’arrête pas là. Le PDG de Vision 4 va investir dans d’autres domaines, notamment la banque et finance avec
l’ouverture en 2019 de la microfinance Vision Finance, et les BTP avec un important marché de reconstruction
et d’équipement du siège de la radio et TV Centrafricaine. Aujourd’hui, à 47 ans, il est aussi le promoteur de l’IS-
SAM (Institut Supérieur des Sciences, Arts et Métiers). Son parcours n’est toutefois pas sans tumultes, avec deux
condamnations et plusieurs accusations sur l’origine de ses fonds.

51
Laura DAVE
La Diva de la Comm

L
aura DAVE, de son vrai nom BIASSI Laura Davide, est sans aucun doute une figure importante du monde
de la communication au Cameroun. Née en mai 1985 dans une fratrie de trois enfants, elle vit très tôt sa
passion du journalisme. À peine son cursus secondaire bouclé, elle est très active dans les cabarets où
elle déambule en impresario, activité qu’elle mène parallèlement à ses études supérieures. C’est à la RTS (Radio
Tiémeni Siantou) qu’elle débute sa carrière professionnelle en tant qu’animatrice. Nantie d’un BTS en Communi-
cation d’entreprise, elle veut relever de nouveaux challenges. Ainsi, elle dépose sa valise tour à tour à Radio Nos-
talgie, Sky Radio, Canal 2… et Vox Africa. Finalement en 2014, Laura Dave commence à voler de ses propres ailes
avec Laura Dave Production (LD Prod), une agence spécialisée dans la production d’émissions et/ou programmes
TV/Radio.

52
Marie-Christine MOLU
Pour la lingerie de luxe

C
’est en 2001 que la carrière de Marie Christine débute comme personnel navigant dans l’aviation au Ca-
meroun. Elle y a occupé les fonctions de Cheffe de Cabine, Cheffe de Cabine Principale, Cheffe d’Agence
à l’international et finalement, Cadre Commerciale à la Direction Commerciale & Marketing. Mais, être
Entrepreneur est son rêve d’enfance. Confrontée un jour à un souci d’achat de lingerie, Marie Christine n’arrive
pas à trouver de boutique spécialisée. Nous sommes autour de 2003. Saisissant l’opportunité, elle créera donc à
Douala la première boutique CANDY Lingerie, une enseigne spécialisée en lingerie homme et femme. En 2018,
Marie Christine a officiellement ouvert sa deuxième boutique dans la ville de Yaoundé.

53
Marlyse BIEME
La dame de fer

O
riginaire de l’Est Cameroun à Lomie, Marlyse BIEME, celle que l’on appelle la dame de fer, est depuis
plus de 10 ans à la tête de l’imprimerie GALMA. Après un diplôme en Relations Internationales obtenu
à HEI à Paris, elle rentre au Cameroun en début d’année 2000 et est recrutée à la Chambre d’agriculture.
Celle-là qui depuis son jeune âge cultive le sens des affaires à travers des commerces en tout genre : des beignets
ou vêtements, est très vite rattrapée par son esprit entrepreneurial. C’est poussée par sa nature de battante que
Marlyse se lance alors dans le milieu des affaires, en créant ce qui est aujourd’hui l’une des meilleures imprimeries
privée du pays. Parmi ses clients, des institutions telles que le cabinet civil ou encore le Ministère des Sports, mais
aussi des entreprises locales et des particuliers. Marlyse manage au quotidien une équipe de 20 personnes, allant
de machinistes aux commerciaux. Dans ce domaine où les hommes dominent, elle a réussi à se faire accepter et
surtout respecter, et à devenir incontournable. « La qualité au service de votre publicité », Marlyse en a fait son
credo.

54
Marthe NGO MOUAHA
L’artiste-musicienne-entrepreneure

N
ée en 1975 à Douala, Marthe NGO MOUAHA s’est révélée comme star de la musique dans les années
2000, sous le nom DINALY. Son titre à succès « Décision » fait danser partout. En 2004, elle remporte le
Kora Awards, Prix du meilleur espoir féminin en Afrique Centrale. Sans qu’on l’ait vue venir, Dinaly fait
son entrée dans le monde de l’entrepreneuriat, d’abord en France (DG de France Security, Promotrice de Gardi
Security, etc.), puis au Cameroun, aux côtés de Tom Yom’s. En effet, ils lancent en 2001 la radio RTM (Real Time
Music), puis la chaîne de télévision LTM (Love Tom and Marthe) en 2009. Cette dernière porte la signature de
son attachement à Tom Yom’s, son défunt mari déjà décédé à l’époque. Très active et énergique, l’artiste passe à la
Direction générale du club de football Dynamo de Douala (Janvier 2012), puis au Conseil d’administration de la
Société de l’Art Musical camerounais (Avril 2013). Aujourd’hui, elle dirige le groupe LTM RTM.

55
Martin Camus MIMB
Réinventer le journalisme sportif

M
artin a été frappé d’un handicap à l’âge de deux ans. Ce n’est pas ca qui l’a empêché de devenir l’un des
meilleurs journalistes sportifs du Cameroun. Après ses études primaire et secondaire, il a opté pour
une formation journalistique. En tant que fan d’ABED NEGO MESSANG (de regrettée mémoire) et
de Jean Lambert NANG, entre autres, le journalisme sportif était devenu son rêve. De fil en aiguille, il fait éclore
son talent d’abord au lycée où il commentait déjà les matchs, puis dans l’univers médiatique. C’est à Dikalo qu’il
commence sa carrière professionnelle. Ensuite, il dépose ses valises tour à tour à la Radio Equinoxe, à Spectrum
Télévision (STV), et à Vox Africa. Place à l’international. D’abord journaliste sportif pour le compte de l’Union
Africaine des Radiodiffusions (Coupe du monde 2010), ensuite Commentateur de la CAN 2012 pour le compte
de Canal+, etenfin Commentateur de la Coupe du Monde 2014, toujours pour le compte de Canal+. Naturelle-
ment, en 2013, Martin va créer la première radio dédiée au sport en Afrique Centrale, la radio RSI (Radio Sport
Info). Il est Lauréat du Globe d’argent, et du Prix Ascom Prize du meilleur journaliste Camerounais en 2017.

56
Mireille FOMEKONG
Juriste devenue professionnelle du Marketing

M
ireille FOMEKONG est née en Février 1974 à Douala. C’est à l’Université de Douala qu’elle fait ses
études supérieures en Droit. Par hasard, elle décroche un emploi à Suelaba FM 105 en qualité de
journaliste pigiste. Une passion naquit. De Suelaba FM, elle officiera au quotidien le Messager puis au
journal Dikalo. Ambitieuse, elle décroche une bourse du Centre de formation professionnelle des journalistes en
France. C’est là qu’elle se perfectionne en Content Marketing. Mireille passera plusieurs années à travailler pour
le compte d’entreprises telles que Nelson Mc Cann, B&C et Panafcom Young. Excitée à l’idée de créer sa propre
boite spécialisée dans le marketing et la publicité, elle fonde en 2005, l’agence Ascèse. Lauréate du prix ASCOM
2019 à Abidjan, elle s’est finalement imposée comme un référentiel dans le domaine au Cameroun, avec l’une des
05 plus grandes agences du pays.

57
Nana BOUBA
L’industriel camerounais par excellence

I
ndissociable de sa fortune, son nom est bien connu dans l’industrie agroalimentaire au Cameroun. NANA
BOUBA est né en 1948 à Meigaga, dans le département du Mbéré, région de l’Adamaoua. À 15 ans, il est or-
phelin et contraint de rejoindre son oncle du côté du Nigéria, où il deviendra aide-chauffeur. Trois ans auront
suffi pour qu’il soit confirmé comme chauffeur principal. Travailleur, autodidacte, mais surtout ambitieux, il s’ins-
tallera quelques années plus tard à son propre compte. Transporteur désormais, il est ancré dans la distribution de
marchandises sur le corridor routier Gabon-Cameroun et Nigeria-Cameroun. Il finira par s’installer à Yaoundé
et créer en 1984, les établissements Nana Bouba, opérant dans le secteur de la distribution. Sept ans plus tard, il
transforme l’établissement en SARL qui devient SOACAM (Société Alimentaire du Cameroun). En 2001, Nana
lance le complexe industriel CCIC, puis en 2008, c’est au tour de la société immobilière SCI-KRINA de naitre.
Soucieux d’étendre son empire aux confins du Cameroun, il est le promoteur du Ranch Mandourou, puis de la
fondation NANA BOUBA et bien d’autres (Berni S.A, Nabco/Opur, etc.). L’homme d’affaires trône ainsi à la tête
du holding NBG, avec une fortune estimée à 310 millions de dollars
58
Octave
JOKUNG NGUEMA
Eduquer la jeunesse camerounaise

P
arti pour devenir ingénieur, il s’est trouvé mieux dans la peau d’un imminent enseignant d’université.
Octave JOKUNG NGUEMA voit le jour en novembre 1962 à Bertoua, région de l’Est Cameroun. Origi-
naire de l’Ouest, précisément dans la région de Bafou, il va s’envoler pour la France après l’obtention de
son probatoire en 1980. Titulaire d’un Baccalauréat C en 1981 à Lille, il a le choix entre une carrière d’ingénieur
et celle d’homme de sciences pures. C’est le deuxième pan qui l’emporte finalement. Il obtiendra sa Licence en
Mathématiques trois ans plus tard, puis un DEA et un PHD 3ème cycle en Mathématiques Appliquées. En 1989, il
s’intéresse à la finance, et, boosté par le Pr Michel LAVASSEUR, il devient titulaire d’un DEA en Sciences de Ges-
tion option Finance. C’est le moment de se lancer dans l’entrepreneuriat. Il fonde au Cameroun en 2012, l’IUSM
(Institut Universitaire des Sciences et de de Management). Auteur et co-auteur de plusieurs publications, le Pr.
Jokung est avant tout un imminent agrégé de Sciences de Gestion.

59
Orphée NOUBISSI
La passion de l’objectif

C
’est dans l’enfance qu’Orphée est tombé amoureux de l’appareil photo. Originaire du pays Bamiléké, il
est né en 1990 à Douala. Il opte pour des études de Commerce mais il veut concilier ses occupations
académiques à sa passion pour la photographie. Orphée Noubissi va donc rejoindre une association de
photographes en France. Il achète son premier reflex en Septembre 2010, et ses clichés gagnent progressivement
la marque d’un professionnel. En collaboration avec ROOTS Magazine, il signe ses premières photographies pro-
fessionnelles. Après 05 ans de petites expériences ici et la, le photographe est au Cameroun en 2016 pour lancer le
studio DOKOTI. Même pas un an plus tard, il ouvre The STUDIO, un studio photo professionnel pour particu-
liers à Douala. Depuis, un deuxième studio de la même enseigne a été ouvert dans la même ville.

60
Pascaline NENDA
Elle nourrit les bébés avec du Bio

P
ascaline est devenue mère peu de temps après avoir commencé des études en Communication. La ma-
ternité ne sera pas une épreuve facile, alors qu’elle n’arrive même pas à s’offrir des boites nourriture pour
bébé. Une idée germe progressivement dans la tète de Pascaline : faire des économies en produisant elle-
même, de façon artisanale, sa nourriture pour bébé. Le résultat est apprécié puis progressivement recherché par
de nombreuses familles. La production accroît au fil des mois et, en 2015, elle développe ses activités à l’échelle
industrielle. C’est la naissance de l’entreprise Lamana. Blesolac, formule de sa recette 100 % bio, devient le produit
phare de l’entreprise. À ce jour, la jeune PDG de Lamana travaille d’arrache-pied afin d’améliorer et de diversifier
ses offres, mais aussi, de conquérir le marché sous régional.

61
Philippe TAGNE NOUBISSI
Des supermarchés DOVV

S
’il y a bien un trait qui le caractérise, c’est sa discrétion. C’est en effet un homme caché derrière un important
chantier de réussite personnelle. Philippe TAGNE NOUBISSI est un quadragénaire qui connaît bien toutes
les rues et ruelles de Yaoundé. Issu d’une famille modeste, il n’a eu qu’un seul rêve, sortir la tête de l’eau.
Pour y parvenir, il commence par vendre à la sauvette au quartier Essos (Yaoundé). Ensuite, il ouvre une superette
au marché MOKOLO. Nous sommes en Août 2003 et c’est la naissance du tout premier supermarché DOVV. Par
la suite, Philippe ne fera que multiplier les points de vente dans les grandes villes du Cameroun (Yaoundé, Douala,
etc.). Le groupe DOVV compte aujourd’hui plus de 600 employés. Le jeune homme d’affaires rêve de challenger
un jour le géant américain Wartmart (2 100 000 employés dans le monde), un nouveau défi à relever.

62
63
Pit Baccardi
De rappeur à producteur

P
roducteur franco-camerounais et rappeur, Pit Baccardi est un nom qui fait écho. Il s’appelle en réalité
Guillaume NGOUMOU, né en Juin 1978 à Yaoundé. Il va connaître une enfance assez triste en l’absence
de sa mère, décédée à sa naissance. En France, pays d’adoption, après deux années de BEP seulement, Pit
décide de suivre sa passion : le rap. Il forge sa personnalité dans la rue, fréquentant les quartiers Est parisiens. En
1995, le rappeur rejoint le collectif ATK. Grâce à son verbe, il commence à jouer dans la cour des grands : membre
de Time Bomb avec Oxmo Puccino, X-Men, Jedi et Lunatic en 1997. Son premier Ep sort en 1999, baptisé « Si
loin de toi », en hommage à sa mère décédée. Apres plusieurs années de carrière, Pit revient au Cameroun et lance
son label, Empire Company. Il a produit plusieurs artistes à succès (X-Maleya, Duc-Z, etc.) et fait de nombreux
featuring avec des artistes camerounais. Aujourd’hui, Pit Baccardi travaille sur plusieurs projets artistiques au
Cameroun et en France.

64
Protais AYANGMA
Une main dans les assurances,
une autre dans la presse

P
rotais AYANGMA a écrit ses plus belles lettres dans le milieu de l’assurance. Après avoir travaillé pour la
SOCAR (Société Camerounaise d’Assurance et de Réassurance), il préside à la destinée de la Soraraf-Ca-
meroun, une entreprise de courtage, en tant que DG puis Administrateur Délégué entre 1979 et 1985. En
1986, il crée sa propre entreprise d’assurance nommée la Compagnie Nationale d’Assurances, la première avec
100 % de capitaux camerounais. Cette entreprise change de nom en 2001 pour devenir La Citoyenne. En 1997, il
est co-fondateur du groupe South Media Corporation, éditeur du quotidien Mutations, dont il est Conseiller édi-
torial et Président du Conseil d’administration. Très actif comme entrepreneur, il fonde l’organisation patronale
Entreprise du Cameroun. Depuis 2015, il est membre du conseil d’administration de l’Agence de Promotion des
Petites et Moyennes Entreprises (APME).

65
Rolande KAMMOGNE
C’est une panafricaine qui rêve grand

R
olande KAMMOGNE est né au Cameroun en Mai 1982. Après son enfance passée au pays natal, elle s’en-
vole à destination des Etats-Unis pour la suite de son parcours académique. Elle sera diplômée en Ingé-
nierie mathématique, statistique et système de gestion de l’Université de Columbia. Consciente de la lutte
pour les droits civiques de la diaspora noire au pays de l’oncle Sam, et ailleurs, elle oriente sa thèse sur la nécessité
d’un médium panafricain qui connecterait toutes les diasporas afro. Inspirée de la finale de la Champions League
2006 (Barcelone vs Arsenal) où le héros africain du match (Samuel ETO’O) n’a pas été célébré comme il aurait
du, une idée naquit. Partie à Londres pour son projet, elle lance donc en 2008, la chaine panafricaine bilingue et
indépendante, Vox Africa. Son émission de divertissement, The Voice Afrique Francophone, a d’ailleurs un succès
incroyable sur le continent. Vox Africa sera couronnée trois fois meilleure chaîne africaine par le Royaume-Uni.
Dès lors, la PDG de Vox Africa, fille de l’homme d’affaires Paul FOKAM, remporte plusieurs prix à l’instar du
Trophée des Français de l’étranger.

66
Rostant TANE
L’homme de la Veille

R
ostant TANE est diplômé en Management de l’information de l’Ecole Supérieure des Sciences et Tech-
niques de la l’Information et de la Communication (ESSTIC). En 2007, il débute son challenge entrepre-
neurial avec la création de l’agence Media Intelligence Sarl. Elle est spécialisée dans l’étude, l’analyse et la
veille stratégique des principaux secteurs de l’économie. Persévérant, il croit fortement en son projet qui gagne en
notoriété, pour devenir récemment une entreprise compte parmi ses clients de nombreuses banques et telco dans
la sous-région.

67
Stéphane Joël
NOUNAMO KAMGA
Le jeune restaurateur qui modifie
les codes du fastfood

C
hef Stéphane s’appelle en réalité NOUNAMO KAMGA Stéphane Joël, né au Cameroun en 1985. Son
rêve, devenir un restaurateur qualifié. Aucune surprise lorsqu’il opte pour une formation en Gestion
des entreprises de restauration. BTS en poche, il décroche son premier emploi à l’Hôtel Hilton, qu’il ne
tardera pas à quitter plus tard. Une brève expérience en qualité de Gestionnaire de restaurants comme le SMILE,
lui a permis de renforcer ses capacités managériales. Projet ficelé, étude de marché réalisée, il lance en 2012 son
propre bébé : FRIEND’S FOOD à Yaoundé, au quartier Essos. Début timide et peu concluant, C’est à Douala
que la mayonnaise prend réellement. Friend’s Food devient ultra fréquenté, jusqu’à permettre l’ouverture récente
d’une deuxième station à Douala. Stéphane Joël est Lauréat du concours Festi-Tchop 2017.

68
Soraya SONE
L’event planner de luxe

P
ersonnage discret, ce sont surtout les réalisations de Soraya SONE qui sont connues. Elle a vu le jour en
1983 à Yaoundé. Sa vie est partagée entre le Cameroun natal où elle a fait ses études de premier cycle, et
l’Angleterre, terre d’adoption. C’est à Richmond en effet qu’elle décroche son diplôme universitaire en Bu-
siness Management, puis un autre en Event Management au King’s College de Londres. Chez Urban Caprice, une
agence huppée d’événementiel, elle forge ses premiers souvenirs du monde professionnel. Après 06 ans d’activité
au sein de cette boîte, Soraya veut importer son savoir-faire dans son pays. Mais à peine son pied a foulé la terre
de ses ancêtres, elle fera face à un malheur : le décès de son père. Triste, elle réussit néanmoins à rester concentrée
sur son projet. En 2015, Soraya créé officiellement la société Luxe Wedding & Event Design, spécialisée dans la
conception, la planification et l’organisation d’événements à services complets. Quelques-uns des plus beaux et
somptueux mariages organisés au Cameroun portent sa marque.

69
Victorine ATTAH
L’héroïne de la pâtisserie créative

A
près son enfance passée au Cameroun, Victorine est allée au Nigéria voisin pour se perfectionner dans
l’art du gâteau créatif. C’est en 2011 que tout commence pour cette jeune entrepreneure. En organi-
sant un mariage, elle fait la découverte d’un site nigérian spécialisé dans les wedding cake. Curieuse et
conquise, elle essaie de faire d’aussi beaux gâteaux. Une passion nait. Victorine commence à apprendre d’abord au
Cameroun, puis au Nigéria chez Mix Bake Confectionary en 2014. De retour avec un projet dans ses valises, elle
suivra aussi des cours en panification (fabrication de pain), pâtisserie et confection de desserts. Nous sommes en
2016 et c’est le moment pour Victorine de se lancer. Elle ouvre donc officiellement VKEE’s Cake, boutique spécia-
lisée dans la fabrication des gâteaux créatifs pour tous types d’événements.

70
Vidal KENMOE
De tireur d’élite à maître bottier

H
istoire impressionnante. Vidal KENMOE voit le jour en 1988 au Cameroun. Il se rend Angleterre pour
étudier l’ingénierie aérospatiale. En 2011, à la faveur de jeunes volontaires du Commonwealth, il est
enrôlé dans l’armée royale britannique. Frappé par la mise des officiers de l’armée royale, il se prend de
passion pour leur allure. Plus tard, Vidal suivra donc une formation de trois mois en botterie, auprès d’un autre
officier bottier installé dans la ville de Derby. De retour au Cameroun, il s’installe à Douala et crée son entreprise,
Shoes by Vidal. La marque propose des chaussures de luxe sur-mesure, tissées à la main et personnalisées. Le
jeune entrepreneur de 31 ans aujourd’hui, est un artisan qui s’est révélé talentueux. Il chausse de nombreuses
personnalités, et ses créations sont sollicitées en majorité par la diaspora.

71
Wilfried de HAPPI
L’homme qui murmure aux oreilles de Samuel Eto’o

L
’histoire de Wilfried, c’est celle d’un jeune homme dont la passion pour le football a pris le dessus sur sa
vocation académique. A la base, il est diplômé en ingénierie mécanique de l’Université de Houston. Mais
comme de nombreux camerounais, le football fait partie intégrante de sa vie. C’est ainsi qu’après avoir
obtenu une licence d’agent de joueur FIFA, il en fait son métier. En 2008, Wilfried de Happi se forme et fait ses
classes en commençant à travailler pour des agences de management reconnues dans le monde sportif. Il a été
Talents Scout pour Jess Group Monaco et a d’ailleurs travaillé dans l’ombre pour le transfert de Jacques Zoua de
Coton Sport au FC Basel. 04 ans plus tard, Wilfried crée sa propre boite, Utopia Group, et avec elle signe son plus
gros contrat avec le management de la carrière de Samuel Eto’o, l’un des plus grands footballeurs africains.

72
William DJOU SONKWA
Mister William King Fitness

D
JOU S. William a la trentaine tapante. Après son Baccalauréat en 2006, il s’est rendu au Royaume-Uni
pour étudier le management, la finance et le commerce international. William fait ensuite ses premiers
pas dans le monde professionnel chez Création Marketing à Londres. Mais il est obsédé par l’idée de se
mettre à son propre compte. Il trouve son inspiration à la suite d’un événement malheureux, le décès d’un proche
de suite d’un AVC. Le projet nait : la médecine sportive. En 2012, William parachève ledit projet en inaugurant sa
propre salle de sport : WILLIAM KING FITNESS au quartier Bastos.

73
Yannick
Nino NJOPKOU
De l’économie numérique à
l’aménagement intérieur

D
iscret, il a été à la tête de l’une des plus importantes entreprises digitales du Cameroun. Yannick Nino
NJOPKOU est né en 1980. Son cursus académique se passe entre le Cameroun, le Maroc et la France.
Toujours est-il qu’il est diplômé de l’École Centrale de Paris. D’abord Consultant chez Deloitte, Nino va
être impliqué dans plusieurs projets web en Afrique. En 2004, premier essai. Il lance une plateforme dédiée aux
journalistes africains, projet qui n’a malheureusement pas atteint ses objectifs. Il faudra attendre 2009 pour voir
se concrétiser son nouveau projet, le site de petites annonces Kerawa. Nino réussit à effectuer une levée de fonds
de 200 000 euros en 2015 pour étendre ses activités. Plus tard, Kerawa fusionne avec Afrimalin pour se position-
ner comme leader des petites annonces en Afrique Francophone. Mais Nino sera victime des complexités de
l’entrepreneuriat numérique. Il finit par se reconvertir dans l’aménagement intérieur avec la création de l’agence
Nacydate basée à Douala.

74
Yolande BODIONG
Madame K-tapult

O
rpheline de père à l’âge de 13 ans, son rêve de travailler dans l’audiovisuel oriente ses pas. Yolande
BODIONG obtient son Baccalauréat en 1994. Deux ans plus tard, c’est un BTS en Marketing et Com-
munication qu’elle décroche à l’Institut des Technologies et de l’Information de Douala. Sa vie profes-
sionnelle commence avec un emploi d’hôtesse de l’air chez la défunte Cameroon-Airlines, en 1997. Lorsque son
rêve se rappelle à elle, Yolande quitte la compagnie aérienne pour suivre une formation en audiovisuel en France.
En 2010, elle obtient un MBA, et en 2011, elle est d’abord de retour à la CAMAIR-CO. Mais un an plus tard, Yo-
lande se décide à faire le grand plongeon et crée MARABOO Production, dont les émissions sont régulièrement
sollicitées par les chaines TV camerounaises. Par ailleurs, la belle et ravissante présentatrice de K-Tapult vient de
lancer sa chaîne de télévision sur la toile, SUN TV.

75
Prologue
Il y a deux ans, l’équipe de Starter Mag s’est assise pour penser le projet de ce livre, qui devait
être publie en Décembre 2017. Nous sommes en Décembre 2019 lorsque nous parvenons
enfin à le mener jusqu’au bout. Il a dormi dans nos boites mail, trainé dans nos ordinateurs,
à chaque fois retardé par divers obstacles. Cette expérience a été l’occasion pour nous d’ap-
prendre que la vie a parfois son propre agenda, l’important étant de rester persévérant. Au-
jourd’hui, il est là. Coloré, élégant, avec sa couverture rigide et son intérieur brillant, la mé-
moire collective d’une génération - jeunes comme vieux - qui n’a pas eu peur d’entreprendre
au Cameroun.

Ségolène Moussala
77
78

Оценить