Вы находитесь на странице: 1из 47

Page de garde

Logo
Num groupe ( 27 ) + theme

Les noms

Annee scolaire

Respo de la matiere
Sommaire :

Introduction

Présentation de thème :

- Choix du thème
- Définition et types de la communication
- Rôle de la comm chez les étudiants
- impact de la comm sur la relation prof/etudiant
- Outils pour ameliorer la relations et communication
etudiat/prof

Methodologie :

- Objectifs
- Questionnaire
- Analyse des questions
- Outils

Analyse :

- Analyse des reponses


- Synthese
- Recommadations

Conclusion
intdocuction
L’étude de marché est l’ensemble des diverses activités organisées de
collecte et d’analyse d’informations (enquêtes…), permettant non
seulement de tester une idée mais également de diriger les décideurs
d’une organisation et leur servir de base aux actions marketing. Alors
on peut dire que c’est une étape incontournable qui aide à faire les
bons choix.

Cette étude est un travail de collecte et d’analyse d’informations


ayant pour but d’identifier les caractéristiques d’un marché : la
clientèle, la concurrence et l’environnement externe. Toutes ces
analyses faciliteront au chef d'entreprise la prise des mesures
adéquates pour s'insérer durablement sur son marché et réduire le
risque d’échec et l’incertitude.

L'étude de marché a d'autres objectifs, tout aussi importants, tels


que :

Vérifier l'opportunité commerciale de se lancer,

Evaluer son chiffre d'affaires prévisionnel,

Effectuer les bons choix pour faire aboutir le projet,

Crédibiliser sa démarche auprès des partenaires.

Pour cerner le contexte du marché dans lequel on va rentrer, la


réalisation d'une étude de marché consiste, dans un premier temps,
à rassembler un ensemble d'informations sur son produit ou service,
ses concurrents, ses clients et l’environnement du marché
(réglementation, technologies…). Toutes ces opérations effectuées
d’avance concernent ce qu’on appelle en gestion commerciale, le
Marketing Stratégique.

La première chose à faire est de définir précisément les produits


/services ainsi que leurs caractéristiques, Cette étape est très
importante car elle orientera l’étude de marché. L’étape suivante
consiste en une étude de la concurrence. Il existe deux types de
concurrents : les concurrents indirects qui offrent des produits ou
services répondant au même besoin et les concurrents directs, qui
s’adressent à la même clientèle. La compréhension de cette dernière
permet à l’entrepreneur d’avoir une idée sur leur pouvoir d’achat et
de découvrir l’ampleur du marché. C’est ce qui procure à
l’entrepreneur l’information nécessaire sur l’emplacement, pour
déterminer les prix et les produits qui seront offerts, pour établir les
prix et planifier une stratégie de vente.

Les questions à se poser sont les suivantes :

Quoi? Que vais-je vendre? Et pourquoi? A quel besoin mon offre

répond-elle ?

Qui? A qui vais-je le vendre ? Mon marché est-il local, régional ou


international ?

Où? Où vais-je implanter mon entreprise ?


Quand? Est-ce que c’est le bon moment ?

Comment? Comment vais-je vendre ce produit ou ce service?

Combien? A combien vais-je vendre mon produit ?

Pourquoi? Quels sont mes concurrents directs et indirects

En répondant à ces questions, on peut dire qu’on a dressé les bases


pour un projet réussi, qui repondéra à son tour aux besoins du
marché et respectera ses règles. Et c’est là d’où vient la nécessité
d’établir des études de marché.
Présentation du theme
- Choix du theme
- Def et types
- Role comm ches etudiants
- Impact comm relation prof/etudiant
- Outils
Le choix du thème :

Le thème de recherche évoqué dans ce rapport « La communication


entre professeurs / étudiants », se trouve à l’intersection de
différents champs disciplinaires, parmi lesquels la psychologie du
développement et la psycholinguistique, la linguistique, la
sociologie ,l'ethnographie de la communication et les sciences de
l’éducation.

Le domaine de l’enseignement comporte de nombreuses notions,


tendant la plupart du temps à une certaine confusion. Cette densité
de signification tient à la complexité de ce domaine. On sait que
l’école est une institution paradoxale, qui veut (ou qui prétend)
émanciper les étudiants par la contrainte. La polémique pédagogique
a tourné et tourne encore autour de pratiques scolaires qui sont à la
fois des pratiques d’instruction, d’éducation et de socialisation, des
pratiques qui transmettent non seulement des savoirs, mais aussi un
rapport au savoir et aux porteurs de ce savoir.

Plus précisément, l’éducation se caractérise par la « mise en œuvre


de moyens propres à assurer la formation et le développement d’un
être humain », comme indiqué précédemment, la relation
professeurs /étudiants est centrale dans tout processus
d’apprentissage. Cette relation pédagogique a évolué au cours du
temps, tout comme « la pédagogie participe aux évolutions en cours
», cette pédagogie est caractérisée par un enseignement frontal,
rigoureux et essentiellement collectif où les élèves doivent être
attentifs, écouter, mémoriser, raisonner, car le dialogue n’existe
entre le maître et les élèves que sous la forme de questions réponses,
et le dialogue entre les élèves est en général proscrit. Au contraire le
silence est de rigueur.

Pour rendre compte des pratiques, des méthodes des professeurs, de


celles des élèves et du lien qui les unit et en donner la cohérence, il
faut en rechercher le modèle, la dimension pédagogique, c’est-à-dire
son mode de pensés.
Définition de la communication et ses
types :

La communication, c’est l’action de communiquer, de transmettre, d’informer.


Cette fonction désigne l’étude générale du langage sous trois aspects :
l’expression (celui qui utilise ce type de communication cherche à
communiquer une intention, une émotion, un état de conscience) ;
la représentation (donne des informations sur les événements, retransmet un
savoir) ;
l’action sur autrui (cherche à convaincre, à séduire, à influencer autrui,
transmet des ordres, intime des interdictions).
La communication déborde l’expression verbale et utilise de nombreux signaux
mimiques ou gestuels, des techniques nouvelles et de nouveaux supports
(informatique, téléphone mobile, numérique...).
La communication permet l’échange d’informations entre les personnes
(échange interpersonnel) mais aussi à travers notre société par le biais des
acteurs de la communication. Ainsi, l’entreprise dispose de moyens et de
techniques lui permettant de véhiculer ces informations. Elle adopte des
stratégies de communication afin de pouvoir se développer.

Le processus communicatif entraine à l’émission de signales (sons, gestes,


indices, etc.) dans le but de faire passer un message. Pour que la communication
soit une réussite, le récepteur doit être capable de décoder le message et de
l’interpréter. Le processus se convertie à partir du moment où le récepteur
répond et devient lui-même l’émetteur (l’émetteur original devient alors le
récepteur de l’acte communicatif).
Dans le cas des êtres humains, la communication est un acte propre à l’activité
psychique, qui dérive de la pensée, du langage et du développement des
capacités psychosociales de relation. L’échange de messages (pouvant être
verbaux ou non verbaux) permet à l’individu d’avoir de l’influence sur les autres
et d’être influencé à son tour.
Parmi les éléments pouvant se distinguer dans le processus communicatif, nous
retiendrons le code (un système de signes et de règles servant à représenter et à
transmettre l’information entre l’émetteur et le récepteur), le canal (le média de
transmission d’information), l’émetteur (celui qui souhaite transmettre le
message) et le récepteur (celui à qui le message est adressé).
La communication peut être affectée par le bruit, c’est-à-dire, les informations
inutiles qui polluent/parasitent la transmission d’un message (par exemple,
distorsions au niveau du son, l’aphonie du locuteur, l’orthographie défectueuse).

Les différents types de communication dépendent du nombre de personnes


auquel on doit s'adresser simultanément. En fonction de ce nombre, le
message et le canal qui sera utilisé pour communiquer (oral, mail, lettre) seront
différents.

1-Communication interpersonnelle :

Elle se déroule entre deux personnes, dans un cadre professionnel, amical,


intime. Ce peut être le cas d'un conducteur de travaux qui explique le futur
chantier à son chef; ou un chef de chantier qui explique une tâche technique à
un opérateur.

2-Communication de Groupe :

Elle se déroule entre un individu et un groupe de 2 à 5 personnes. C'est le cas


d'un chef de chantier qui informe toute son équipe que l'entreprise vient de
mettre en place une nouvelle disposition à propos de la sécurité, ou un chef
d'entreprise qui informe tous les salariés de l'ouverture d'une nouvelle agence
dans la ville voisine.
Dans le cas de la communication interpersonnelle et de la communication de groupe,
L’émetteur connait la plupart du temps l'ensemble de ses interlocuteurs (récepteurs),
ce qui lui permet d'adapter son message en tenant compte des différentes personnes. Sur
serez confronté à des situations de communication interpersonnelle ou de groupe.
Et puis il y a la communication de masse...

3-Communication de masse :

Cette communication se déroule entre un émetteur qui peut être une personne,
Une entreprise, une marque, et un public nombreux de personnes qui ne se connaissent pa
Pour ce type de communication, on diffuse des message visuels (affiches, vidéos) sur des ca
Comme la télévision, la radio, les réseaux sociaux etc.… de façon à massivement toucher le
C'est le cas de la dernière campagne de communication de la Fédération Nationale des Tra
recruter massivement des personnels techniques.
Le rôle de la communication entre les étudiants :

Le passage du secondaire au supérieur constitue une étape importante


dans la vie de l'étudiant, ce dernier quitte son entourage familier vers un
nouveau monde qui est l’université, elle lui rapporte plusieurs
changements , plus précisément quand il s’agit de son réseau social.
Développer de nouveaux liens sociaux, tisser de l’amitié, former des
cercles d’amis, remplacer les relations anciennes du lycée par celles de
l’université, font partie du défi auquel est confronté chaque étudiant qui
vise l’insertion réussie dans l’établissement supérieur . Parmi ces
changements on peut prendre comme exemple : l’emploi du temps,
celui-ci contient un volume horaire plus faible qu’au lycée, ce qui signifie
que les étudiants se fréquentent moins, par contre l’université leur
permet de se socialiser à travers les différentes activités proposées qui
se regroupent en ce qu’on appelle parascolaire.

L’étudiant doit alors s'adapter à la vie universitaire à travers la création


de nouveaux liens sociaux avec son entourage : étudiants, corps
professoral et administratif, etc.

La communication étudiant - étudiant est parmi les facteurs qui lui


permettent de s'intégrer dans son nouveau milieu et ce qu'il représente :
cours, activités, stage, soutenance, etc.… il s’agit donc pour les
étudiants de participer pleinement à la vie académique et sociale de leur
établissement de formation, soit disant intégrer des clubs, participer à la
réalisation des différents évènements, etc... , ainsi que à développer
l’esprit de fierté d’appartenance envers leur école.

La communication entre les étudiants joue alors le rôle d’intégration, elle


peut aussi occuper plusieurs formes : le contact lors des travaux de
groupes (cours), la deuxième renvoie aux activités extrascolaires et
socialisantes entre les étudiants (le parascolaire), la troisième représente
les liens d’amitiés développés au sein de l’établissement.

Quel que soit sa forme, les étudiants doivent assurer une bonne
communication entre eux, pour faciliter leur intégration et créer un bon
climat qui permettra d’échanger et circuler l’information entre les deux
parties.

Certes la communication étudiant-étudiant peut faire face à plusieurs


contraintes :

 La taille de l’université : cette dernière peut, selon sa taille, faciliter


ou compliquer la communication entre eux, plus l’université est
grande plus est difficile pour l’étudiant de s’intégrer et
communiquer avec plusieurs personnes, par contre quand il s’agit
d’un établissement plus petit, l’étudiant se met en contact avec un
large nombre d’étudiants et crée plus de liens sociaux.
 La zone géographique : la majorité des étudiants universitaires
quittent leurs villes d’origine pour poursuivre leurs études, alors
certains peuvent trouver des difficultés à communiquer avec des
inconnus et à tisser des liens d’amitiés, etc...
 Le manque d’activités parascolaire : quand l’université ne donne
pas assez d’importance aux activités socialisantes, l’étudiant se
trouve devant un manque de moyens de communication, ce qui
peut engendrer une faible interaction avec les autres.
 La filière choisie : les filières diffèrent de l’une à l’autre, soit au
niveau des cours, l’emploi du temps, le corps professoral ou
estudiantin, le département occupé, etc... Ceci peut affecter
positivement comme négativement la relation entre les étudiants.
Impact de la communication sur la relation
professeur/étudiants :

La communication entre professeurs et étudiants joue un rôle clé


dans la réussite du cursus de l’étudiant. Par l’influence exercée sur
des facteurs tels que : la satisfaction, l’engagement et les
performances des étudiants. La communication prof/étudiants a une
incidence directe sur les performances de ces derniers. Quand les
étudiants sont en phase avec les objectifs de l’enseignement, le taux
de rendement et de présence aux cours s’améliore, ce qui accélère le
processus d’apprentissage et le rend plus agréable. Quels indicateurs
de performance et protocoles de mesure d’impact peuvent être mis
en place pour la communication ?  

 
La sensibilisation des étudiants :

La sensibilisation des étudiants qui résulte des actions de la


communication interne peut être mesurée à travers les différents
canaux de communication existants au sein de l’école, à travers bon
nombre de plateformes et de groupes d’échange crée spécialement
pour favoriser la transmission de messages et la relation entre les
étudiants et leurs professeurs.

Le niveau d’intérêt des étudiants

Il est clair qu’en installant un bon climat d’échange et de


communication avec les étudiants, on pourra mesurer plus
facilement l’intérêt dégagé par ces derniers pour la matière
concernée, car ils se sentiront plus valorisés, motivés, et vont
s’investir beaucoup plus dans leurs travaux, tout cela aura une
répercussion très positive sur la productivité et la performance de
chaque étudiant soit au niveau scolaire ou parascolaire.

 
Mesurer l’engagement des étudiants

L’engagement des étudiants peut être également mesuré grâce à des


indicateurs clés de performance : lors d’une communication entre
professeur et étudiants, ces derniers s’investissent de plus en plus
grâce â une bonne circulation de l’information de l’émetteur jusqu’au
récepteur ce qui pousse l’étudiant â mieux s’engager et fournir plus
d’efforts.

Mesurer les changements comportementaux

Si l’un des objectifs de communication est de changer ou de


provoquer un comportement spécifique chez les étudiants, le
professeur doit mesurer le changement avant et après la mise en
place d’une action de communication. Les outils utilisés sont
généralement numériquement. A titre d’exemple un « Call-to-
Action », par lequel on peut mesurer la proportion des étudiants qui
prennent des actions telles que s’inscrire à un évènement ou assister
â un cours, etc.

 
Améliorer la communication prof/étudiant :

Afin d'améliorer la communication entre les professeurs et les


étudiants, on doit accentuer sur :

A. La communication verbale :

Être enseignant, c'est communiquer, c'est un métier qui se base


principalement sur la transmission d'informations/du savoir. Un
enseignant reste un être humain qui agit et se comporte comme
n'importe quel autre être humain, mais il a la responsabilité d'aider
ses étudiants à découvrir un monde d'informations qu'ils ne
connaissent pas encore.

S'adresser à ses étudiants, c'est reconnaître leur existence et leur


faire sentir que la totalité du processus d'enseignement les concerne.
Pour le faire, un enseignant doit assurer de ne pas laisser de côté les
étudiants timides ou faibles. Au contraire, ils doivent être inclus
même si cela signifie répéter certaines parties d'un cours ou d'un
exercice, il est même préférable de consacrer quelques minutes pour
permettre aux étudiants de poser des questions à propos du cours.
De plus, un étudiant doit savoir qu'il n'est pas jugé et que s'exprimer
est encouragé et qu'une salle de classe est un environnement sûr et
accueillant. En revanche, l'étudiant est tenu de demander la
permission avant de parler, et d'éviter toute action qui entraînerait
une perturbation de l'atmosphère.

B. La communication non verbale :

La communication ne se limite pas aux interactions verbales ; tout est


un message : un silence, un regard, un bruit, un étudiant timide ou
étudiant trop confiant. Le langage corporel, les expressions faciales,
la tonalité ... tous jouent un rôle dans la transmission d'un message.
C'est pour cela que les deux parties doivent faire attention à chacun
de ces aspects afin de communiquer correctement entre elles.

*Ce qui est mentionné ci-dessus peut être considéré comme


traditionnel. De nos jours, il est crucial d'introduire de nouvelles
solutions et de nouveaux outils de communication tel que :

+Social media :

En étant un professeur, il faut capitaliser sur les réseaux sociaux


populaires sur lesquels une bonne partie des étudiants est déjà
présente. Il est possible, par exemple, de créer un groupe privé sur
Facebook afin d'atteindre la majorité des étudiants d'une promo et
par la suite faciliter largement la communication prof/étudiant, sans
parler du fait qu'une présence sur les réseaux sociaux aide à relâcher
la tension qui accompagne souvent la communication face à face.
+Email :

Si la communication via les réseaux sociaux semble non


professionnelle, la messagerie électronique vient pour remédier à ce
problème. la communication via email préserve le respect qu'une
relation pédagogique est basée sur tout en assurant une
transparence et une clarté d'échange de l'information.

+Technologies de l'information et de la communication :

Depuis 2002, le ministère chargé de l’enseignement supérieur et de


l’éducation nationale a multiplié les actions pour doter
l’enseignement marocain de TICE (Technologies de l’Information et
de la Communication appliquées à l’enseignement) afin de l’adapter
aux standards internationaux. En ce qui concerne l'enseignement
supérieur, plusieurs programmes déterminant la priorité que
représentent les TIC comme objet, outil d’apprentissage et de
gouvernance : Environnement Numérique de Travail (ENT), «
MARWAN » (MAROC Wide Area Network; programme visant à doter
les universités d’une connexion haut débit et d’infrastructure
réseau), le Campus virtuel (Projet visant le développement de
l’apprentissage à distance dans l’enseignement supérieur au Maroc)
et l’opération INJAZ (Programme lancé en 2009 dans le cadre du
Maroc numérique 2013, visant l’équipement des élèves ingénieurs,
des étudiants inscrits au Master et aux centres doctoraux d’un
ordinateur portable et d’une connexion internet.)
Méthodologie :
-objectifs

-questionnaire

- analyse des questions

-outils + échantillonnage
Objectifs :

Dans la perspective de concrétiser nos acquis d’étude de marché, Etant


étudiants de la 25 -ème promotions de l’école nationale de commerce et de
gestion d’agadir nous menons une étude dans laquelle on va s’intéresser à la
relation entre l’étudiant et le professeur et le fonctionnement des mécanismes
de communication entre ces deux derniers pour finalement comprendre cette
relation et la renforcer.

Pour que notre étude de marché valide la faisabilité de notre projet de


communication entre l’étudiant et le professeur, il faut bien de remplir certains
objectifs :

 Assurer que notre projet est cohérent d’un point qu’il y a une
réelle opportunité à le saisir ;

 Constituer des outils de communication entre étudiant et


professeur ;

 Définir notre méthode de réalisation du projet (amélioration de


relations entre
L’étudiant et le professeur) ;
 Avoir une base de données prévisionnelle pour comprendre les
problématiques posées dans le cadre de notre étude ;

 S’assurer que notre projet est viable ;

 Valider ou ajuster notre recherche et son contenu ;


Questionnaire :
 Vous êtes en quel semestre?
o S2
o S4
S6
S8
o Autre

 Êtes-vous en contact direct avec vos profs?


o Oui
o Non

 Est-ce que les profs sont joignables sur les réseaux sociaux ?
o Oui
o Non

 Si vous contactez un prof c'est généralement pour:


o Se renseigner sur son cours ou sa matière
o Demander de l’aide et des conseils pour votre vie estudiantine en
générale
o Autre
………………………………………………………………………………………………………..

 Est-ce que les profs sont toujours à l’écoute ?


o Oui
o Non
 Que doit éviter l’étudiant pour garder une bonne relation avec ses
profs ?
Réponse courte
……………………………………………………………………………………………………………………..
 Que doit faire le prof pour bien communiquer avec son étudiant ?
Réponse courte
……………………………………………………………………………………………………………………..

 Est-ce que la relation entre prof et étudiant est toujours liée aux cours
et aux études ?
o Oui
o Non

 Sur une échelle de 10 notez la relation entre les profs et les étudiants
de notre école :

De 1 à 10
De mauvaise à excellente
Analyse des questions :
Voyons maintenant plus en détails les sous objectifs de cette étude de marché
et leur contenu.

Question 1 : Vous êtes en quel semestre ?

 L’intérêt : en déterminant l’année scolaire, on peut analyser en combien


de temps le professeur et son étudiant tissent des liens entre eux.

Question 2 : Êtes-vous en contact direct avec vos profs ?

 L’intérêt : Déterminer le pourcentage des élèves qui sont en contacte


avec les profs, si c’est en dessus de 50% c’est que la communication
entre les deux acteurs et bonne.

Question 3 : Est-ce que les profs sont joignables sur les réseaux sociaux ?

 Cette question avait pour but de voir si les efforts fournis par les
étudiants reçoivent un feedback positif.

Question 4 : pour quelles raisons contactez-vous un prof ?

 Question ouverte, permettant de préciser les sujets entamer dans une


discussion prof/étudiant.

Question 5 : Que doit éviter l’étudiant pour garder une bonne relation avec ses
profs ?

 L’intérêt : cette question avait principalement pour but d’évaluer les


efforts des étudiants et leur degré de motivation pour améliorer leur
relation avec les profs ; c’est en reconnaissant leurs failles et en mettant
l’accent sur leur vision d’un bon comportement de la part de l’étudiant
qu’ils vont eux même savoir leur position de la relation prof/étudiant.

Question 6 : Que doit faire le prof pour bien communiquer avec son étudiant ?

 L’intérêt : en répondant a cette question, on déduit les attentes de


étudiants et leur avis par rapport au comportement de quelques
professeurs, et aussi l’attitude des profs qu’ils estiment la plus
convenable pour une bonne relation entre les deux parties.
Outils :
Dans notre cas on va utiliser les outils suivants pour réussir
notre projet.

 Collecte des données générales :

o Identification de son marché ;

o Identification des acteurs ;

o Etude de l’environnement ;

 Analyse des données :

o Analyses quantitatives / questionnaires ;

o Analyses qualitatives / entretiens ;

o Études disponibles / données secondaires ;

 Schématiser et présenter les données ;

 Synthèse, ou comment détecter et valider les opportunités et


menaces du marché afin d’identifier les facteurs clés de succès ;
Echantillonnage :
L'échantillonnage est la sélection d'une partie dans un tout qui produit
une série d'échantillons à étudier.

Le terme prend un sens précis dans certaines spécialités scientifiques et


techniques.

 La population : les étudiants.


 La population de référence ou la population cible : Les étudiants de
l’ENCG AGADIR
 Effectif : 2100
 Unité d’échantillonnage : un étudiant de l’ENCGG AGADIR.
Reponses
- Analyse des reponses
- Synthese
- Recommandation
Analyse des réponses
Notre questionnaire avait pour but d’évaluer la qualité de la
communication entre les professeurs et leurs étudiants, pouvoir
estimer le degré d’entente entre les deux parties et aussi mettre
l’accent sur les différents problèmes de communication existants
dans cette relation Professeurs/étudiants.

Nous avons reçu plusieurs réponses concernant notre enquête, on a


compté plus de 280 réponses au questionnaire d’étudiants de
plusieurs promotions, et également des lauréat(e)s. Cela reflète
l’importance du sujet traité pendant notre parcours universitaire et
après même l’obtention du diplôme, alors les étudiants n’ont pas
hésité à donner leur point de vue à l’égard de la problématique.

Après une réunion de brainstorming pour décider la méthode de


notre enquête, il s’est avère qu’un questionnaire fera l’affaire. On a
donc établi une deuxième réunion pour proposer des questions
simples, directes et qui vont droit vers notre but : Évaluation de la
relation professeur – étudiant. Les questions ont été choisies avec
soin de façon à ce que les étudiants y répondront aisément.

Après nous sommes passés à la création de notre questionnaire sur


Google Forms Nous avons aussi été aidés par vous madame, vous
avez vérifié notre questionnaire et vous nous l’avez confirmé.

Ce n’est qu’après votre confirmation que nous avons publié notre


questionnaire sur tous les groupes de promotions et le groupe qui
réunit tous les étudiants de notre école : ENCG AGADIR COMMUNITY.

Grace à l’implication de nos camarades nous avons reçu plusieurs


réponses, plusieurs avis et aussi des positions très différentes les uns
des autres. Les questions qui ont créé une sorte de différences
étaient comme celles-ci :

- Pour quelles raisons contactez-vous les profs ?


- Est-ce que les professeurs sont toujours à l‘écoute ?
- Que doit faire le professeur pour bien communiquer avec son
étudiant ?
- Que doit éviter l’étudiant pour garder une bonne relation avec
ses profs ?
Pour quelles raisons contactez-vous les profs ?
Les réponses sur cette question tournaient autour de deux grands
axes, avec un pourcentage de 51% d’étudiants qui contacte le
professeur pour se renseigner de son cours et sa matière, et un
pourcentage de 31.6% d’étudiants s’adresse aux professeurs même
en cas de besoin d’aide et conseils pour la vie estudiantine en
général.

Un pourcentage d’à peu près 14.6% contacte les professeurs pour un


rachtage ou une rectification de la note.

Ce qui reste (2.9%) ne contacte jamais les profs, chose qui est
rassurante vu que le pourcentage est petit, alors la grande majorité
des étudiants de l’école communiquent avec les professeurs.
Est-ce que les professeurs sont toujours à l‘écoute ?
Cette question était d’un ordre fermé vu qu’on avait présenté deux
propositions « oui / non ».

Les réponses étaient différentes, chacun selon sa manière de voir les


choses. Nous avons remarqué que la plupart des étudiants essayent
d’avoir un certain niveau de communication avec leurs professeurs,
et en contrepartie, ces derniers sont majoritairement à l’écoute avec
un pourcentage de 69.3% contre 30.7. Ce qui est rassurant au niveau
de la qualité d’échange professeurs/étudiants, et de l’entente créer
entre ces deux entités.
Que doit faire le professeur pour bien communiquer
avec son étudiant ?
Cette question était ouverte afin de laisser les étudiants s’exprimer et
montrer le comportement qui, pour eux, est le plus correcte et le
professeur peut adopter pour une meilleure communication.

La plupart des réponses soulignaient l’accessibilité des profs, ce qui


veut dire que si le professeur est joignable que ça soit au niveau des
media sociaux, ou présent la plupart du temps dans son bureau, sa
communication avec ses étudiants sera plus souple et plus efficace.

D’autres personnes avaient mentionné que le professeur doit avoir


de l’empathie pour ses étudiants, il doit les comprendre, prendre en
considération les remarques qu’ils peuvent lui adresser et surtout se
mettre à leur place.

Tisser des liens en dehors des cours est aussi une réponse qui s’est
répété une dizaine de fois, donc peut être que cela rapprochera les
étudiants du professeur et améliorera leur relation.
Que doit éviter l’étudiant pour garder une bonne

relation avec ses professeurs ?

Les réponses qui revenaient le plus sont :

« L’étudiant doit respecter le professeur, et doit éviter les


comportements irresponsables ».

« Être respectueux, éliminer les conflits, savoir comment demander


son droit, faire son devoir d'abord. Et surtout être à jour pour ne pas
se demander à propos d'une information diffusée préalablement ».

Alors on peut comprendre qu’une attitude correcte de l’étudiant


peut créer une affinité entre lui et son professeur et aidera à établir
une relation basée sur les principes de respect mutuel.
Sur une échelle de 10, quelle note vous pouvez donner

à la relation profs/étudiants dans notre école ?

Les réponses sur cette question ont fait que la note moyenne de la
relation étudiants/professeurs est de : 5 avec un pourcentage de vote
de 26%.
Synthèse

Après cette analyse de réponses de l’ensemble des questionnaires


que nous avions distribués, les réponses de nos étudiants marquaient
des convergences et des divergences chacune selon la manière de
pensée de chaque étudiant, ses repères ses attentes et comment il
accepte son milieu. La majorité des étudiants avait pour une idée
claire que les professeurs sont une source d’aide et acceptabilité, Les
étudiants ont trouvé au fur et à mesure de leur cycle d’étude un
besoin de créer des relations avec leur prof afin de pouvoir avancer
dans leurs études et de pouvoir se renseigner et de demander des
recommandations dans le temps voulu.

En deuxième temps nous avons remarqué que par rapport aux


professeurs et leurs disponibilités pour leur étudiants, ces derniers
sont eux qui font l’effort de se rapprocher de leurs professeurs, qui
lui aussi a été conçu majoritairement prêt à consacrer du temps pour
écouter les étudiants et leur porter le soutien dont ils ont besoin.
Ensuite en ce qui concerne la communication entre le professeur et
son étudiant, ces derniers ont proposé plusieurs suggestions qu’ils
souhaitent pouvoir être adopter par le corps professoral afin qu’ils
puissent maintenir des conversation saine, l’accessibilité, l’empathie,
accepter les remarques données par les étudiants, et aussi le fait de
pouvoir partager des moments avec les professeurs en dehors de la
classe, sont pour nos étudiants les clés de l’évolution de la relation
entre eux et leur professeurs ainsi qu’ils pensent que si les
professeurs s’investissent dans ces propositions, la proportion de leur
relations sera bel et bien meilleur.

Finalement, la relation entre l’étudiant et son professeur est un lien


jugé important de la part des deux cotés. Cela dit que l’étudiant doit
aussi faire un effort de son côté afin de créer et garder une image
d’un adulte respectueux, prêt à apprendre sur le monde des grands,
de mettre en place des moyens et une vision et qui soit à la hauteur
de son professeur de son école et de son milieu.
Recommandations :
Afin de savoir les plans d'actions possibles pour améliorer la relation
étudiants professeurs, Nous avons intégré deux questions dans notre
formulaire :

1-Que doit-il éviter l’étudiant pour garder une bonne relation avec
ses professeurs ?

2-Que doit-il faire le professeur pour bien communiquer avec son


étudiant ?

D’après les réponses, les étudiants ont bien souligné l’importance


du respect mutuel entre les deux parties, et aussi éviter tout acte
irresponsable ou non professionnel.

D'une autre part le sens d’écoute et de partage joue un rôle


essentiel dans la réussite des actes de communication.

Donc parmi les outils qui vont nous servir on a :

×Les réseau sociaux : Facebook, WhatsApp, Messenger, LinkedIn…


sont tous des bons canaux très pratiques à utiliser et efficace pour
avoir une communication pertinente
×Des événements sportifs ou culturels : Des matchs de foot par
exemple entre professeurs et étudiants ont un effet positif sur les
liens entre les deux parties pour partager des moments de
convivialité des activités et apprendre à s’accepter et à créer des
moments de complicité et de communications.

×Créer une boîte de communication anonyme pour recevoir les


réclamations des étudiants ou leurs remarques et propositions.

Communiquer c’est un besoin un avantage et un plaisir nous


essayeront de tout regrouper afin de pouvoir avancer main dans la
main et être fier de nous tous.
Conclusion
Liste des membres