Вы находитесь на странице: 1из 5

ECOLE NATIONAL DE

L’INDUSTRIE MINERAL

INFORMATIQUE INDUSTRIELLE
Encadré par : M MOHAMED TAHIRI

 Réalisé par : BOUIDA LAHOUCINE &


HAMID SAYEH
1) Séquence à aiguillage : choix sélectif
Amélioration de grafcet pour ce système est donnée par la figure suivant :

Attente ou commande signalant l’état de repos


11
Ordre de marche (présence de caisse)

2 Déplacement de tapis 1

Caisse à la fin du tapi 1

Grande caisse Petite caisse

6 Avance de poussoir 1 3 Avance de poussoir 1

C. Devant poussoir 2 C. devant poussoir 3

Avance de recul de P 1
7 4 Avance de recul de P 1
Poussoir 2
Poussoir 1

Caisse sur le tapis 3 Caisse sur le tapis 3

8 Recul poussoir 2 R.P1


5 Recul poussoir 3 R.P1

Poussoir 2 en arrière Poussoir 3 en arrière

9 Recul de poussoir 1

Poussoir 1,2 , 3 en arrière


2) CLASSIFICATION DES CRITERES DE CHOIX D’UN
AUTOMATE PROGRAMMABLE INDUSTRIEL :

Le choix d'une technologie de l'unité de traitement dépend de


Nombreux paramètres comme la capacité de traitement, vitesse de
traitement, capacité de mise en réseau, multitâche, temps réel.
Après analyser et comparer les différents critères d’un automate
programmable, on peut proposer la classification suivante selon l’ordre
d’importance :
 Les entrées / sorties
La modularité un élément est très important dans le choix d’un
automate programmable. Plus l’automate est modulaire plus il
est facile de le faire coller au plus près des besoins de
l’application ou éventuellement faire évoluer sa configuration
vers l’application.
Le nombre d’entrées/sorties donc d’un automate programmable
détermine les limites et les performances d’un automate
programmable. On doit prévoir un nombre d’entrées/sorties
supérieur à celui exigé par l’application pour tenir compte de
l’évolution de l’application et d’éventuelles pannes. De plus
c’est nécessaire de spécifier de quel type d’entrées/sorties s’agit
–il.
 La puissance de l’automate programmable
 La capacité mémoire de l’automate programmable
La capacité mémoire de l’unité centrale d’un automate
programmable est un critère d’évaluation de la complexité des
applications réalisables.
 Le prix
Le prix des automates varie en fonction de nombre des
entrées/sorties, du type processeur et du constructeur.
 Les langages de programmations supportées
 Performances du processeur
La taille mémoire, la vitesse de traitement et les fonctions
spéciales offertes par le processeur permettant le choix dans la gamme souvent
très élevé.

Choisir un automate programmable adéquat dépend


principalement des performances du processeur. Pour faciliter et accélérer la
commande et le traitement des données au sein de l’unité centrale de l’automate
programmable on a besoin d’une mémoire très puissante au niveau de la vitesse,
la taille et la programmation.

 Fonctions de communication
L’automate doit pouvoir communiquer avec les autres systèmes
de commande et offrir des possibilités de communication avec
des standards normalisés.

Chaque entreprise doit avoir une vision à long terme en


prévoyant des grands projets, ceci dit qu’on peut installer
plusieurs automates programmables. La réussite de l’acte
communicationnelle entre ces automates ne nécessite pas un
choix arbitraire de l’automate, au contraire ce choix doit être
précis et adéquat pour avoir une bonne cohésion et conformité
entre l’ensemble des automates. Par conséquent on améliore la
productivité et la qualité.

 Fonctions ou modules spéciaux


 La renommée de la société
Les clients font confiance plus aux sociétés qui ont un poids
mondiale, cette confiance est dû principalement à la bonne
qualité et un cout adéquat de ses produits. Donc une telle
société va disposer des automates programmables très
puissants et prêts à être utilisé afin d’atteindre l’objectif
souhaité.
3) PROPOSITION D’UNE ARCHITECTURE DE CET
AUTOMATE PROGRAMMABLE :
Pour déterminer une architecture de cet automate programmable, on
doit déterminer et identifier les entrées/sorties corresponds à cet automate
programmable.
Pour cela nous allons évoquer tous les capteurs et détecteurs présentés
dans notre GRAFCET :
Les entrées (Capteurs et Détecteurs) et les sorties
E1 : capteur de présence des caisses
S1 : Commander le moteur électrique pour avancer le tapis.
E2 : Capteur pour indiquer la fin de course des caisses
S2 : Actionner le poussoir 1
E3 : Capteur de poids pour détecter la présence des grandes
caisses
S3 : Avance du poussoir 1
E4 : Capteur de poids pour détecter la présence des petites caisses
S4 : Avance du poussoir 1
E5 : capteur de présence de la grande caisse devant le poussoir 2
S5 : avance de poussoir 2 
S6 : recul poussoir 1
E6 : capteur de présence de la petite caisse devant le poussoir 3
S7 : avance de poussoir 3 
S8 : recul poussoir 1
E9 : capteur de présence de la grande caisse sur le tapis 2.
S9 : recul poussoir 2
E9 : capteur de présence de la petite caisse sur le tapis 3.
S9 : recul poussoir 3
E10 : capteur d’arrêt (qui nous indique que les deux poussoir 2 et 3
sont on arrière.
S10 : recul poussoir 1.
E11 : capteur d’arrêt (poussoir 1 en arrière)
S11 : attente du commande signalisant l’état du repos

Donc le nombre des entrée /sortie est 22 + (25%22) /100 =27


On va prendre l’automate schneider « TSX nano » car il correspond a peut
prêt au nombre d’entrée qui existe dans le marché qui contient un nombre
normalisé 28 entrée /sortie.