Вы находитесь на странице: 1из 16

UNIVERSITÉ DE MONASTIR

FACULTÉ DE PHARMACIE DE MONASTIR

COURS DES MEDICAMENTS DE LA DOULEUR, DE L’INFLAMMATION


ET DE L’ALLERGIE
3ÈME ANNÉE PHARMACIE

LES ANTIHISTAMINIQUE H1
Dr. Mohamed BEJAOUI, Pharm D; PhD
Maître Assistant en Pharmacologie
Dr. Abderrahmen BOURAOUI, Pharm D; PhD
Professeur en Pharmacologie

2019/2020
Définition et classification

 Les antihistaminiques H1 sont des médicaments qui


inhibent ou suppriment les effets de l’histamine en
se fixant à son récepteurs H1 (inhibition
compétitive réversible).

 Les anti-H1 sont des agonistes inverses


Définition et classification
 Les anti-H1 forment une classe chimiquement
hétérogène et leur structure chimique a été
formulée en conservant le fragment moléculaire
–C-C-N= existant dans la molécule de l’histamine et
de l’intégrer dans un complexe moléculaire
relativement plus important.

Histamine
Propriétés pharmacologiques
Au niveau de la musculature lisse des bronches et de
l’intestin

 Les anti-H1 manifestent la plus forte activité antagoniste.

 Cependant, leur utilisation dans le traitement de l’asthme ou


des maladies obstructives bronchiques n’a pas donné de
résultats satisfaisants.

 Cette inefficacité est justifiée par la libération d’autres


médiateurs, outre l’histamine.
Propriétés pharmacologiques
Au niveau vasculaire
 Les anti-H1 inhibent surtout les effets périphériques
(vasodilatation, œdème) de l’histamine et
l’augmentation de la perméabilité capillaire.

 Cette activité justifie leur utilisation dans les


manifestations allergiques muqueuses ou cutanées

 Cependant, l'application cutanée d'antihistaminiques est


à déconseiller en raison du risque élevé
d'hypersensibilité et de photosensibilisation
Propriétés pharmacologiques
Au niveau centrale
 Les anti-H1 qui franchissent la barrière hématoencéphalique
engendrent une dépression centrale qui se manifeste par une
sédation, une somnolence ± intense et parfois des vertiges.

 Action anxiolytique pour l’hydroxyzine (Atarax®)

 Prévention des vomissements et du mal du transports:


Diphenhydramine (Nautamine®)

 Action anti-émitisante: Certains anti-H1 (cyclizine, diménhydrinate)


sont aussi des anti-émétique.
Propriétés pharmacologiques
Action anticholinergique

 Certains produits anti-H1(prométhazine,


méquitazine) ont des propriétés anticholinergique à
doses thérapeutique.

 Cette action est à l’origine d’effets indésirables


(sécheresse de la bouche, tachycardie, troubles de
l’accommodation, rétention urinaire) et / ou de
contre indication.
Propriétés pharmacologiques

Action antitussive
 De nombreux anti-H1 ont des propriétés antitussives

(oxomémazine: Toplexil®): indiqaué pour le


traitement symptomatique des toux non productives
gênantes en particulier à prédominance nocturne.

 Leur action est très inférieure à celle des antitussifs


morphinique. Ces produits potentialisent les effets
des bronchodilatateurs
Utilisation thérapeutique: Principaux
médicaments

􀂾 ANTIHISTAMINIQUES NON ANTICHOLINERGIQUES

• Non sédatifs
Cétirizine ALLERGICA®, VIRLIX®, ZYRTEC®, CETRIX®
Loratadine HISTADINE®, LORADINE®, CLARITYNE®
Desloratadine AERIUS®, DESLOR®
Féxofénadine FENADEX® TELFAST®
Utilisation thérapeutique: Principaux
médicaments
􀂾 ANTIHISTAMINIQUES ANTICHOLINERGIQUES

• Non sédatifs
Méquitazine PRIMALAN®

• Sédatifs
Hydroxyzine ATARAX®
Cyproheptadine CIPTADINE®
Diphénylhydramine* NAUTAMINE®
Prométhazine PHENERGAN®. PROMETHAZINE®
Dexchlorphéniramine * ALLERGAMINE®
Alimémazine
Utilisation thérapeutique: Indications
 Les antihistaminiques H1 sont indiqués dans le traitement
symptomatique des manifestations cliniques de type allergique
comme la rhinite et l'urticaire ainsi que dans les réactions légères
d'hypersensibilité à des médicaments.

 Lors de réactions allergiques majeures tel le choc anaphylactique,


l'administration d'un antihistaminique H1 est cependant d'un intérêt
1

secondaire, l'injection d'épinéphrine et de corticostéroïdes étant


beaucoup plus importante.

 Les rhinites sans composante allergique et l'asthme bronchique ne


sont pas améliorés par les antihistaminiques H1 .1
Utilisation thérapeutique: Indications
Les grandes indications des anti-H1 concernent les réactions allergiques
suivantes:

 Rhinites allergiques
 Pollinoses saisonniers (rhume de foin)
 Rhinite perannuells non polliniques

 Dermatoses allergique
 Urticaires aigues, démangeaison, érythème et œdème
 Prurits allergiques, notamment le prurit de l’eczéma
 Manifestations locales des piqures d’insectes

 Œdème de Quincke: action favorable dans les formes bénignes

 Réactions allergiques médicamenteuses: réactions cutanées urticariennes,


érythèmes divers
Utilisation thérapeutique: Indications

 Autres indications
Les autres indications révèlent des effets latéraux des
anti-H1.
Ils peuvent ainsi être utilisés dans le mal de transport
(Nautamine®); comme hypnotiques (Théralène®); en
association avec des antitussifs (potentialisation:
Théralène pectoral® toux allergique et irritative) et
comme orexigène (Ceptadine®)
Pharmacovigilence

 Effets secondaires:
 Sédation
 Effet anticholinergique
 Troubles digestifs rares
 Réactions allergiques pour les formes topiques
 Troubles de rythme cardiaque: Cétirizine, loratidine

 Contre indication
 Femme enceinte
 Anticholinergique: hypertrophie prostatique, traitement par les
IMAO
 Liés au risque de somnolence
Pharmacovigilance: Interactions
médicamenteuses
 Les principales interactions concernent les effets
centraux et/ou anticholinergiques de certains d’entre
eux

 En présence d’alcool et de dépresseur centraux (hypnotique,


tranquilisants, neuroleptiques, analgésiques centraux):
potentialisation de l’action dépressive centrale

 En présence d’anticholinergiques (atropine, neuroleptique


(sauf la butyrophénones), antidépresseur tricyclique, IMOA,
antiparkinsoniens): potentialisation de l’action
anticholinergique
FIN