Вы находитесь на странице: 1из 6

Cours de Physiologie

Chapitre I : Système Nerveux

LE SYSTEME NERVEUX

LES ELEMENTS CONSTITUTIFS


Le tissu nerveux se compose de trois types de cellules différents dans leur structure et
leur fonction : les neurones ou cellules nerveuses, qui transmettent l’influx nerveux; les
cellules de Schwann qui engainent les prolongements de plusieurs neurones du S.N.P et les
cellules gliales ou la névroglie qui jouent un rôle de soutien entre les neurones du S.N.C.

I- Les neurones:
Le neurone est l’unité structurale et fonctionnelle du S.N. Il est capable de répondre aux
stimulations en propageant un influx nerveux. D’autres cellules, telles que les fibres
musculaires, sont également capables de conduire l’influx nerveux, mais la structure particulière
des neurones les rend spécialement aptes à jouer le rôle de transmetteurs.
Les neurones possèdent des prolongements parfois très longs. En effet, dans certains
cas, un seul neurone s’étend de la moelle épinière à l’extrémité de l’orteil.
Les neurones parvenus à maturité sont incapables de se diviser. Pour cette raison, une
fois le développement embryonnaire terminé, les cellules nerveuses mortes ou lésées ne
peuvent être remplacées. Chaque neurone est composé d’un corps cellulaire, appelé soma
ou péricaryon, et d’un ou plusieurs prolongements cytoplasmiques.

I-1- Le corps cellulaire : Dans le cytoplasme du corps cellulaire baigne le noyau


contenant un gros nucléole. Comme dans la plupart des autres cellules, sont aussi présents des
mitochondries, un appareil de Golgi, des ribosomes…Les éléments cytoplasmiques propres au
neurone sont le corps de Nissl et des filaments très minces appelés
neurofibrilles.
Les corps cellulaires des neurones sont situés dans le S.N.C sous forme de noyaux
(comme un centre nerveux) et dans le S.N.P sous forme de ganglions.

I-2- Les prolongements neuronaux : sont de fines expansions cellulaires. Il en existe


deux types :
I-2-1- Les dendrites : conduisent l’influx vers le corps cellulaire, c’est la
partie réceptive du neurone. Le nombre, la longueur te la distribution spatiale des ramifications
dendritiques varient selon le type de neurones.
Les dendrites possèdent plusieurs structures identiques à celles du corps cellulaires
(microfilmants et microtubules).
I-2-2- L’axone : c’est le prolongement cellulaire qui conduit l’influx
nerveux loin du corps cellulaire. L’axone se détache fréquemment du corps cellulaire au niveau
d’une éminence de forme conique, dite cône d’implantation.

1
Cours de Physiologie
Chapitre I : Système Nerveux
La longueur des axones varie considérablement : ils peuvent être très courts et parcourir
une petite distance à l’intérieur du S.N.C, ou être longs parcourir une longue distance dans le
S.N.P (un mètre et plus). Chaque neurone possède un seul axone mais chaque axone émet
généralement plusieurs branches appelées collatérales. Les axones contiennent des
mitochondries, des microtubules et des neurofibrilles mais pas de corps de Nissl. L’axone,
entouré de sa ou de ses gaines, constitue une fibre nerveuse. La plupart des axones sont
recouverts d’une substance lipidique : la myéline, ils sont alors appelés fibres myéliniques.
Ceux qui sont dépourvus de myéline sont dites amyéliniques.

La gaine de Schwann et la myéline sont interrompues à intervalles réguliers le long de


l’axone. ces étranglements sont appelés nœuds de Ranvier, et c’est à ce niveau que naissent
les collatérales.
Leurs présence augmente la vitesse de propagation de l’influx nerveux.

I-2-3- Les terminaisons nerveuses : qui sont des structures


spécialisées. Au niveau des neurones moteurs, on note que les branches terminales d’un axone
sont dépourvues de myéline et sont très proches des muscles squelettiques (jonctions neuro-
musculaires) mais ne s’y touchent pas.
Au niveau des neurones sensitifs, on distingue des terminaisons nerveuses libres où les
dendrites sont nus et considérés comme des récepteurs de douleur et des terminaisons
sensorielles encapsulées (entourées d’une capsule de tissu conjonctif).

Structure d’un Neurone

2
Cours de Physiologie
Chapitre I : Système Nerveux
I-3- Typologie des neurones :

I-3-1- Classification selon la structure : il existe trois types de neurones


qui se différencient par le nombre de leurs prolongements :
- Les neurones bipolaires ont deux prolongements qui s’étendent de part
et d’autre du corps cellulaire.
- Les neurones unipolaires se forment lorsque, au cours du
développement embryonnaire, les deux prolongements de quelques neurones bipolaires
fusionnent sur une certaine longueur pour former un prolongement.
- Les neurones multipolaires les plus communs, possèdent de multiples
dendrites et un axone long.

I-3-2- Classification selon la fonction : il existe aussi trois types de


neurones :

- Les neurones moteurs (efférents) qui conduisent l’influx nerveux du


SNC vers les effecteurs.
- Les neurones sensitifs (afférents) qui conduisent l’influx nerveux des
récepteurs vers le S.N.C.
- Les neurones d’association (interneurones) qui transmettent l’influx
nerveux d’un neurone à un autre.

3
Cours de Physiologie
Chapitre I : Système Nerveux

Les neurones d’association et les neurones moteurs du S.N.C sont des neurones
multipolaires. Quant aux neurones sensitifs, la plupart d’entre eux sont unipolaires, sauf ceux
de la rétine de l’œil, de l’oreille interne, des bourgeons gustatifs et de l’épithélium olfactif qui
sont bipolaires.

II- Les cellules gliales (Nevroglie) :


Quoiqu’il y ait des milliards de neurones à l’intérieur de S.N.C, les cellules de soutien,
distribuées entre les neurones, sont encore plus nombreuses.
Ces cellules forment la névroglie, qui en plus de son rôle de soutien, interviennent dans
le transfert des nutriments des vaisseaux sanguins vers les neurones et dans l’élimination des
déchets résultants du métabolisme neuronal.
Il existe quatre types de cellules gliales, a savoir les astrocytes, les oligodendrocytes, les
microgliocytes et les cellules épendymaires.

III- Les Nerfs :

Un nerf se compose des prolongements de plusieurs neurones maintenus ensemble par


des gaines de tissu conjonctif. Chaque prolongement neuronal, est entouré d’une mince
enveloppe de tissu conjonctif appelée endonèvre.
Les nombreuses fibres d’un nerf sont séparées en faisceaux par une deuxième enveloppe
de tissu conjonctif appelée périnèvre. Lorsque plusieurs faisceaux sont entourés d’une gaine
de tissu conjonctif, appelée épinèvre, ils constituent un nerf.

Structure d’un nerf


4
Cours de Physiologie
Chapitre I : Système Nerveux

Les nerfs diffèrent par leur taille et leur composition. Ceux qui contiennent uniquement
des prolongements de neurones sensitifs et qui conduisent l’influx nerveux au S.N.C s’appellent
nerfs sensitifs. Cependant, la majorité des nerfs sont mixtes c’est à dire que l’influx y circule
dans les deux sens.
On enregistre la présence de 12 paires de nerfs crâniens qui partent de l’encéphale et 31
paires de nerfs rachidiens, issus de la moelle épinière, qui sortent du canal rachidien par les
trous intervertébraux.
Les nerfs rachidiens comportent huit paires de nerfs cervicaux, douze paires de nerfs
thoraciques ou dorsaux, cinq paires de nerfs lombaires, cinq paires de nerfs sacrés et un nerf
coccygien.

Nerfs crâniens : Douze paires de nerfs crâniens, sont rattachés au cerveau


ou au tronc cérébral, sous-jacent au cerveau.

Rq: A propos des Récepteurs !!!

Les récepteurs ont des structures généralement activées par des changements dans
l’environnement interne ou externe du corps. Cette activation se traduit par l’apparition d’un
influx nerveux dans les cellules nerveuses sensitives.
Les récepteurs peuvent être les terminaisons périphériques des neurones sensitifs, ou
des cellules spécialisées associées aux terminaisons nerveuses périphériques.

5
Cours de Physiologie
Chapitre I : Système Nerveux
I- Classification des récepteurs selon l’origine du stimulus :

I-1- Les extérocepteurs: réagissent aux stimuli provenant de la surface du


corps (toucher, pression…).

I-2- Les intérocepteurs (viscérocepteurs): sont sensibles à la pression, à


la douleur et aux modifications chimiques du milieu interne.

I-3- Les propriocepteurs:  sensitifs à la position des différentes parties du


corps.

II- Classification des récepteurs selon le type du stimulus :

II-1- Les mécanorécepteurs: Sensibles aux déformations mécaniques


(étirements…).

II-2- Les thermorécepteurs: Répondent aux variations de la température.

II-3- Les chimiorécepteurs: Répondent sont stimulés par des variations de


la composition chimique des aliments, de l’air ou du sang.

II-4- Les photorécepteurs: situés dans la rétine de l’œil et stimulés par la


lumière.