Вы находитесь на странице: 1из 8

1-Objectifs:

1 - Démarrage du moteur a l’aide du rhéostat rotorique.


2 - Inversion du sens de rotation du moteur.
3 - Relève des caractéristiques électrique et mécanique en charge.
4 - Mesure de la fréquence des courant rotorique et du glissement.

2-Principes :
le moteur asynchrone est une machine électrique a courant alternatif dont la vitesse en
charge et la fréquence du réseau, auquel est relie, ne sont pas dans un rapport constant.

-1-Première Partie
Essai en charge du moteur asynchrone a bogues
1-1-Manipulation :
* 1 * Calibrage des appareils de mesure et de commande :
a. on a réalise le montage de la figure -1-
b. on a régler l’unité de commande du frein sur le mode suivant :
calibre des couples x10, calibre de vitesse x1 ; type de commande M : ajuster le couple
résistant a zéro au moyen du potentiomètre (start/set) ;
c. pour la mesure du courant du stator (courant de charge), on a mettez l’ampèremètre sur le
calibre 3A ;
d. on a mettre le voltmètre de mesure de la tension d’alimentation sur le calibre 380V ;
e. on a mettre le wattmètre sur les calibre 480V et 5A ;

Figeur -1- Schéma de montage : essai en charge


*2* Essais :
a – Essais en charge :
-on a réalise le montage de la figurer -1-
-on a mettre la source d’alimentation en marche,
-on a démarre le moteur a l’aide du rhéostat rotorique, faite varier le couple résistant
développe par le frein électromagnétique par pas de 0.5 Nm jusqu'à ce que le courant absorbe
par le moteur atteint 1.1In.
-On a relevé la tension U1 les courant I1 et I3 la puissance P1 et la vitesse n
-On a mettre les résultats dans le tableau -1-

B – Inversion du sens de rotation :


-on a arrêté le moteur en coupant l’alimentation .Permuter deux des trois phases statoriques.
Mettre le rhéostat rotorique a sa valeur maximale et faite démarrer le moteur a vide
Que constatez-vous ?
C 1 1.5 2 2.5 3 3.5
(Nm)
I1 2.5 2.6 2.7 2.8 3.0
(A) 2.45
I3 2.5 2.5 2.6 2.7 2.9 3.1
(A)
I= I1+ I3/2 2.65 2.7 2.6 2.9 3 3.1
(A)
P1 (W) 215.6 242 280.2 302.94 326.48 363
8
P3 (W) 220 242 280.2 302.94 338.14 375.1
8
P2 (W) 233.2 302.9 280.2 338.14 363 375.1
4 8
Pa=p1+p2 +p3 668.8 786.9 840.3 944.02 1027.5 1113.2
4 4 4
Cos φ 0.40 0.44 0.49 0.51 0.53 0.55
n (tr/min) 1470 1462 1454 1447 1437 1426
Pu(W) = 153.86 229.5 304.7 378.63 451.21 522.92
2n.C/60 3 3
=Pu/Pa (%) 0.23 0.29 0.36 0.40 0.43 0.46
g= 0.02 0.025 0.03 0.035 0.04 0.049
(nS-n)/nS
r =g 1 1.25 1.5 1.75 2 2.45
(Hz)
Tableau -1-
«Conclusion générale dans le première
partie »
-D’âpres réalisé cette TP N0 02 dans le première partie on a étude le essai en charge du
moteur asynchrone a bagues, pour démarre du moteur a l’aide du rhéostat rotorique et on a
inversion du sens de rotation du moteur pour inverse deux phase de moteur (R,S,T) , et en
relève des caractéristiques électriques et mécanique en charge, et remarque pour le couple C
augmente la vitesse de rotation n diment c'est-à-dire { C I } ,et la puissance absorbe
par le moteur Pa augmente , le fréquence r de rotor en augmente encoure

-2-deuxième Partie
Mesure de la fréquence des courant rotoriques et du glissement

2-1-Manipulation :
* 1 * Calibrage des appareils de mesure et de commande :
f. on a réalise le montage de la figure -2-
g. on a régler l’unité de commande du frein sur le mode suivant :
Calibre des couples x10, calibre de vitesse x1 ; type de commande M : ajuster le couple
résistant a zéro au moyen du potentiomètre (start/set) ;
h. pour la mesure du courant du stator (courant de charge), on a mettez l’ampèremètre sur le
calibre 3A ;
i. on a mettre le voltmètre de mesure de la tension d’alimentation sur le calibre 1000V ;
j. on a mettre le wattmètre sur les calibre 480V et 5A ;
k-un voltmètre et on a mettez le sur le calibre de 10 volts.
*2* Essais :
a – mesure de la fréquence rotorique :
- on a réalisé le montage de la figure -2-.
- on à mettre la source d’alimentation en marche.
- on a démarre le moteur a l’aide du rhéostat rotorique, faite varier le couple résistant par pas
de 0.5 Nm jusqu'à une valeur du courant statorique I=1.1*In.
- Sur le calibre de 10 V, on a placé un voltmètre enter deux bagues du moteur.
*** Pendant la rotation du moteur, la tension mesurée est alternative de fréquence :

r=g.s=g.

***r : est mesurée en comptant le moteur d’oscillation N pondant un temps t évalué a l’aide
d’un chronomètre, on a alors :
N
r=
t
r
***Le glissement est calcule par la relation : g=

Fig-2- schéma de montage : mesure de la fréquence rotorique


Tableau-2-

C (N m) 1 1.5 2 2.4 2.8 3.2 3.5 4


N (nombre 10 10 10 10 10 10 10 10
d’oscillations)
t (temps en second) 8.59 6.75 5.76 9.72 7.60 4.54 4.27 4.23
r =N/t (Hz) 1.16 1.48 1.73 1.02 1.31 2.2 2.34 2.36
g=r/(glissement) 0.023 0.029 0.034 0.02 0.026 0.044 0.046 0.047

2-1-Répons sur les questions :


on a tracé Pa, n et C en fonction de Pu.

on a tracé sur le même graphique I, Cosφ1, g et  en fonction de la puissance utile Pu.

-on a comparé les valeurs des g et r obtenues dans l’essai I et l’essai II :
-on a remarque dans les deux l’essai I et II le glissement *g* apeu pré la même valeur c est à
dire une petite erreur enter les deux valeurs :  g = g I - g II=0.04-0.024=0.024

g =0.024

-en remarque dans les deux l’essaie la fréquence r :


-la fréquence rotorique r dans l’essaie II plus grand a la fréquence rotorique r dans
l’essaie I c’ est a dire : pour C=4 N.m  L’essaie Ir=2,65

L’essaie IIr=2.36  r =rI -rII=4. -2.36=1.64

r=1.64

-Remarque dans les résulta du tableau -2-


Dans le tableau -2- le couple résistent C augmente les valeurs de fréquences rotorique r
augmente pas par pas c est à dire en variation une petite valeur, et le glissement g apeu pré
constante et la fréquence r mécanique augmente.
2-4-Disquette sur les courbes :
*** Pa =f (Pu) : pour la puissance utile Pu varie c est à dire augmente la puissance absorbe Pa
augmente encoure, mais la forme de cette courbe comme rampe parabolique
*** n = f(Pu) : pour la puissance utile Pu varie c’est à dire augmente, la vitesse de rotation n
diminue mais par petite valeur c est à dire apeu pré la même valeur, et le forme de courbe
comme un droite incline.
***C=f(Pu) : pour la puissance utile Pu varie c est à dire augmente, le couple résistent C
augmente encoure c’est a dire la puissance utile Pu proportionnelle avec le couple résistent
C (Pu C) mais la forme de cette courbe comme un droite incline.
Courbes 2
***I=f(Pu) : pour le courant I augmente la puissance utile Pu augmente encor mais la forme
de ce courbe comme un rampe parabolique.
***Cosφ1= f(Pu) : le Cosφ1augmente et la puissance Pu augmente encoure .
***g= f(Pu) : pour le glissement g augmente la puissance utile Pu augmente encoure c est à
dire la puissance utile Pu proportionnelle avec le glissement g (Pug)

***= f(Pu) : dans le débite le rendement  proportionnelle avec la puissance utile Pu mais
d’pari de valeur le rendement  constante mais la puissance utile Pu augmente c est a dire
system saturation

-D’âpres réalisé cette TP dans le deuxième partie on a mesure de la fréquence des courant
rotorique r et du glissement g.

-en étude la relation pour mesure la fréquence de rotorique : r=g.s=g.


-on a tracé les grendeurs suivante : Pa, n et C en fonction de la puissance utile Pu et en
discuté sur les courbes obtenue.
- en trace les grondeurs suivante : I, Cos φ1, g et  en fonction Pu et en discuté sur les courbes
obtenue.
- en compare enter les deux valeurs l’essaie I et l’essaie II et on a remarque une petite erreur
enter les deux valeurs.

C=f(Pu)
4.5
C= f(pu)
4

3.5

3
C(Nm)

2.5

1.5

1 Pu(W)
150 200 250 300 350 400 450 500 550 600 650
Pu

(Pa-n)=f(Pu)
1500

1400

1300

1200 n=f(pu)
1100
P a -n

1000
Pa=f(pu)
900

800

700
Pu(W)
600
150 200 250 300 350 400 450 500 550 600 650
Pu
3.5

3 I=f(pu)

2.5

2
g-I

1.5

1
cosφ=f(pu)
g=f(pu)
=f(pu)
0.5

0 Pu(W)
150 200 250 300 350 400 450 500 550 600 650
Pu(w)

Conclusion  :
On conclue que le couple, la puissance utile et absorbée sont proportionnel au courant
et que le rendement augment tant que la machine approche aux valeurs nominales de
fonctionnements.
Le moteur fonction toujours à une vitesse constant, le meilleur état de fonctionnement
est dans le cas d’une excitation proche du courant nominal et il ne faut jamais faire
approcher le couple de charge au couple de décrochage.