Вы находитесь на странице: 1из 1

Exploration de l’immunité humorale

I/ Etudes des immunoglobulines :


1. Electrophorèse des protéines sériques (EPS), immunoélectrophorèse (IEPS), ou l'immunofixation et l'immunotransfert :
-L'EPS met en évidence un excès ou un déficit de production d'immunoglobuline comme dans le déficit commun immun
variable, comme dans les déficits complets en IgG ou partiels en IgA
-L'IEPS précise le type de chaîne légère kappa ou lambdaQ et l'isotype de la chaîneQ lourde lors d'une prolifération
monoclonale d'immunoglobuline.
-L'immunoélectrophorèse permet d'identifier le caractère monoclonal de la sécrétion des Ig Q.

2. Dosage pondéral des immunoglobulines et des sous-classes d'IgG (si le taux d'IgG est peu diminué)  :
-Technique de dosage par ElisaQ ou immunodiffusion radialeQ ou néphélométrieQ.
-Par ordre décroissant d'abondance chez l'adulte on retrouve : les IgG (10g/l), IgA (2g/l), IgM (1g/l), IgD (0.03g/l), IgE
(0.003g/l).
-Permet de:
*Détecter un déficit d'une classe ou sous-classe d'immunoglobuline.
*Suivre le taux d'une production monoclonale par une prolifération d'un clone lymphocytaire B.

3. Dosage des anticorps résiduels post-vaccinaux  : tétanos, diphtérie, poliomyélite, pneumocoque et hémophilus

4. Dosage isohemoagglutinine naturelle du systeme ABO Q++ (ce sont des IgMQ)

II/ Etude du complément :


-L'étude du complément relève soit de tests fonctionnels, soit de dosages pondéraux des protéines.
*Mesure de CH50 : mesure l'activité hémolytique de la voie classique.
*Mesure du taux de C3, C4, C1q et du facteur B.
-Le but est de rechercher un déficit qui peut être soit en rapport avec un défaut génétique, soit avec une consommation
excessiveQ liée le plus souvent à une pathologie à immuns
complexes.
-C'est le C3 et C4 qui baissent le plus rapidement lors de l'activation de la voie classique Q

III/ Etude des lymphocytes B :


-L’étude des lymphocytes B comprend :
*La numération des lymphocytes B et de leurs sous population circulants par la technique d’immunofluorescence
(CD19, CD20) : 10% des lymphocytes totaux.
*Le test de prolifération lymphoblastique en présence de mitogène ou d’Ag B (Pokwed mitogène).
*La culture cellulaire mixte (en présence de lymphocyte porteur d’autres molécules CMH).
*La production in vitro d’Ig