Вы находитесь на странице: 1из 1

Généralités

I/ Antigène :
A. Définitions  :
-Est considérée comme immunogène toute substance capable d’induire une réaction immunitaire spécifique
aboutissant à l’élaboration d’Ac ou de cellules sensibilisées
-On appelle Ag toute substance capable de réagir avec les produits d’une réponse immunitaire.
-Un Ag est généralement formé de plusieurs déterminants antigéniques ou épitopes ; à chaque épitope correspond un
Ac donné.

-De nombreuses substances antigéniques existent :


*Les unes sont parfaitement étrangères à l’organisme, ce sont des xéno-antigènes qui peuvent être des bactéries, des
virus, des parasites ;
*Les autres sont communes à une espèce mais définissent l’individu, ce sont des allo-antigènes qui peuvent être des Ag
de groupes sanguins, des Ag tissulaires ;
*Les auto-antigènes sont mis en jeu dans les maladies auto-immunes.
-L’haptène est une molécule qui ne peut entrainer de réponse immunitaire à elle seule, il faut qu’elle soit couplée à une
protéine porteuse ou « carrier ». C’est un Ag non immunogène.
-Ainsi, tous les Immunogènes sont des Ag mais certains Ag comme les haptènes ne sont pas immunogènes.

B. Devenir de l’antigène :
-Le devenir d’un Ag injecté dépend de nombreux facteur dont :
*La voie d’administration (selon la voie d’introduction, on observe des modifications cellulaires différentes) :
. Voie intraveineuse, intrapéritonéale : induisent surtout une réponse de type humorale.
.Voie sous cutanée, intradermique : induisent surtout une réponse de type cellulaire.
. Voie digestive, respiratoire : induisent surtout une réponse locale de type IgA sécrétion.
*Son état physique (particulaire, bactéries, virus, agrégats ou soluble) ;

II/ L’effet « carrier » :


-Pour obtenir une réponse secondaire optimale vis-à-vis d’un déterminant antigénique, il est nécessaire  :
*D’utiliser le même Ag lors des stimulations primaire et secondaire
*Que le déterminant antigénique (haptène) soit porté par la même molécule porteuse « carrier ».

III/ Notion d’Ag T-dépendant et T-indépendant  :


-Lorsque la réponse immunitaire dirigée contre un Ag résulte de la reconnaissance de cet Ag à la fois par les cellules T
et les cellules B : Dans ce cas l’Ag est dit T-dépendant.
-Mais certains Ag sont cependant capable d’activer les lymphocytes B, ce sont des Ag T- indépendants : il s’agit de
grosses molécules polymérisées, aux déterminants antigéniques répétitifs particulièrement résistantes à la dégradation
et qui donnent une réponse Ac plus faible que les Ag T-dépendant : ces molécules sont les polysaccharides des
dextrans ou des polypeptides.