Вы находитесь на странице: 1из 7

Hémogramme normal et pathologique

I/Introduction :
-L’hémogramme est l’examen des éléments figurés du sang (leucocytes, érythrocytes,
thrombocytes).
-Il se réalise en deux étapes (quantitative et qualitative) :
 Le décompte des éléments du sang est maintenant automatisé et permet d’obtenir la
"numération formule sanguine" (NFS). La NFS inclut la numération des plaquettes ainsi que
les données de taille et de contenu en hémoglobine des érythrocytes ainsi que
l’hématocrite
 L’examen morphologique des éléments figurés du sang est réalisé au microscope après
réalisation d’un frottis (étalement du sang) et d’une coloration de type May-Grunwald-
Giemsa (MGG). Il permet également de réaliser une nouvelle formule "manuelle" amenée à
remplacer la formule parfois erronée de l’automate.

II/ Hémogramme normal :


-examen de base, comprend :

 La numération des globules rouges (GR, hématies ou érythrocytes) :


-femme : 4-5.5 millions/mm3
-homme : 4.5-6 millions/mm3

 Dosage de l’Hb (taux d’Hb) :


-femme : 12-16 g/100 ml (100 ml=1 dl)
-homme : 14-18 g/100 ml
-nouveau né : 14 à 20 g/100 ml

 Mesure de l’hématocrite : Ht = (Vol. globulaire / Vol. sanguin total) x 100


-femme : 38-47%
-homme : 42-54%

 Calcule des indices érythrocytaires :


-VGM : volume globulaire moyen [fl (femto-litre)= (10-15 L)] = (Hte % / GR 106/mm3) x 10
 80-100 : normocytose
 <80 : microcytose
 >100 : macrocytose
Nb : *avant 2 ans : VGM=70fl (si inferieur à 70==> microcytose)
*de 2 ans à 6ans=73fl (si inferieur à 73==>microcytose)

-CCMH : Concentration corpusculaire moyenne en Hb [%] : Volume occupé par l‘Hb dans
un GR = (Hb g/dl / Ht %) x 100
 32-36% : normochromie
 <32% : hypochromie
 Il n’existe pas d’hyerchromie
-TCMH : Teneur corpusculaire moyenne en Hb ou charge globulaire hémoglobinique moyenne:
Quantité d‘Hb contenue en moyenne dans un GR (pg)
= (Hb g/dl / GR 106/mm3) x10

 27-31 : normocytose
 <27 : microcytose (hypochromie)
 >31 : macrocytose

Nb :
*La CCMH est considérée comme un indice moins sensible de l’hypochromie que la
TCMH dans les anémies, en effet la TCMH diminuée avant la CCMH dans l’installation
d’un cas d’anémie
*CCMH: valeur de bon étalonnage de l’automate, son augmentation peut témoigner de
l’agglutination des GR (ou fausse valeur de l’Hb).

 Numération des globules blancs (GB) (leucocytes) : 4000-10000/mm3  :


 Taux des GB :
 <4000/mm3 : leucopénie
 >10000/mm3 : hyperleucocytose

 Formule leucocytaire :
 PN = 1 500 à 7 000 /mm3 (polynucléose si > à 7000/neutropénie si < à
1500/agranulocytose si < à 500)
 PE = 50 à 500 /mm3 (éosinophilie si > à 500)
 PB = 0 à 100 /mm3 (basocytose si > à 100/ pas de basopénie)
 Lymphocyte = 1 500 à 4 000 /mm3 (lymphocytose si >4000/lymphopénie si <
1500)
 Monocyte = 100 à 1 000 /mm3 (monocytose si > à 1000).

Nb : Leucocytes dans le sang doivent être exprimés en « valeur absolue » et non en %.

 Numération des plaquettes (thrombocytes) :


 Taux des plaquettes : 150000-400000/mm3
 Thrombocytose : si > à 400000/mm3
 Thrombopénie : si < à 150000/mm3
 Taux < à 50000 : hémorragie

 Numération des réticulocytes :


Réticulocyte : GR qui vient de perdre son noyau dans la moelle osseuse, passe dans le
sang et devient un GR mature et cela au bout de 24h.
 Taux relatif : 1% des GR
 Taux absolu : 25000-100000/mm3 (taux < 120000 : anémie arégénérative/ taux
>120000 : anémie régénérative)

 Frottis sanguin : étude qualitative des éléments figurés du sang


1) GR : -anomalie de taille : anisocytose (micro ou macrocyte).
-anomalie de forme : poikilocytose (drépanocytose).
-anomalie de couleur : anisochromie (hypochromie).
2) GB : établir la formule leucocytaire
3) Plaquettes : appréciation plus fiable des plaquettes
-qualité : taille, disposition (amas-isolées)
-richesse : (+) thrombopénie < 50000/ (++) thrombopénie 50000-100000/
(+++) plaquettes >100000/mm3

III/Diagnostic des anomalies des éléments figurés sanguins

 GR, Hb, Hte,VGM,TCMH==> Dc du GR, orientation du Dc des anémies


 Plaquettes==> Dc d’une anomalie de l’hémostase primaire
 GB==> Dc des pathologies infectieuses, inflammatoires, hémopathies malignes.

IV/Indication de l’hémogramme et variation physiologique :

1. Indications de l’hémogramme
 Déficit d’une des trois lignées hématopoïétiques :
*Neutropénie et infection grave.
*Anémie et syndrome anémique.
*Thrombopénie et syndrome hémorragique.
 Syndrome tumoral.
 Manifestations thrombotiques.
 Bilan pré-opératoire.

2. Variations physiologiques de l’hémogramme


-Ces variations sont essentielles à connaître avant de se lancer dans des explorations
inutiles.
-Les plus importantes sont rappelées ci-dessous.

a) Age
– Taux d’hémoglobine :
* Plus élevé chez le nouveau-né (anémie si Hb < 13,5 g/dL).
* Décroît avec l’â ge jusqu’à 5 ans (anémie si Hb < 11 g/dL).
* Augmente ensuite jusqu’au taux observés chez l’adulte et dépendants du sexe à partir
de 12 ans.

– Numération des leucocytes :


* Les variations observées sont illustrées par la fameuse " inversion de formule "
observée chez l’enfant.
* Le nombre de leucocytes est volontiers supérieur à 10.000/mm3 avant 1 an.
* Le nombre absolu de lymphocytes est plus élevé que chez l’adulte, notamment jusqu’à
4 ans (< 5.000/mm3).
* A cet â ge, un nombre absolu de neutrophile plus bas que chez l’adulte peut aussi être
observé (> 1200/mm3).

b) Sexe : Le taux d’hémoglobine doit être interprété selon le sexe à partir de la puberté.

c) Ethnie
– Taux d’hémoglobine :
* Les taux d’hémoglobines chez les sujets de race noire sont inférieurs de 0,8 à 1 g/dL.
* Cela conduit à un diagnostic d’anémie par excès dans cette population.

– Numération des leucocytes :


* Une neutropénie ethnique (de margination) existe chez les sujets de race noire et
conduit régulièrement à un excès d’explorations (+++).
* Cette neutropénie est fluctuante (> 500/mm3) et ne s’accompagne pas d’infections
répétées ou sévères.

d) Grossesse
– Taux d’hémoglobine :
* Il est physiologiquement abaissé en raison, en partie, de l’hémodilution.
* Un seuil de 11g/dL est admis, bien que ce taux diminue nettement du 1er au 3ème
trimestre (perte d’environ 1 g/dL).
* Une carence martiale ne doit cependant pas être méconnue.

– Numération des leucocytes : Il existe une augmentation de la numération des leucocytes


et notamment des PNN qui est maximale au troisième trimestre.

– Numération plaquettaire : Il existe une diminution modérée du taux de plaquette


pendant la grossesse.

e) Autres facteurs
– Le tabac est responsable d’une hyperleucocytose à PNN (augmentation d’environ 20
%) mais également d’une hyperlymphocytose.
– L’alcool entraîne essentiellement des variations modérées du VGM (à la hausse). Une
augmentation du VGM au dessus de la normale doit cependant faire rechercher une
cause associée.
– L’exercice physique entraîne une hyperleucocytose (augmentation d’environ 50%) à
PNN avec une lymphocytose, qui se normalise 20 minutes après l’effort.
– L’altitude peut être responsable d’une polyglobulie et d’une thrombocytose (séjour de
plus de 3 semaines au-delà de 3000m).

V/ Hémogramme pathologique :
1) Cytopénies :
 Anémie : diminution du taux d’Hb :
*homme Hb < 13 g/dl
*femme Hb < 12 g/dl
*femme enceinte Hb < 11 g/dl
*A la naissance Hb < 13,5 g/dl
*De la naissance à 6 ans Hb < 11 g/dl
*De 6 ans à 14 ans Hb < 12 g/dl
 Anémies normochromes normocytaires :

 Anémies macrocytaires normochromes :

 Anémies microcytaires hypochromes :


 Anémies normocytaires ou macrocytaires et hypochromes :

 Leucopénies :

-PNN : neutropénie si < à 1500/agranulocytose si < à 500)


-PEo : éosinopénie si < à 50
-PB : pas de basopénie
-lymphocytes : lymphopénie si < à 1500
-monocytes : monocytopénie si < à 100

Neutropénie

Par insuffisance de production par insuffisance de production et/ou


excès de destruction

quantitative qualitative infectieuse immune

-aplasie médullaire -carence en B 12 -virale (grippe, -allo-immune


-infiltration médullaire et/ou folates hépatite, rougeole (néonatale)
-fibrose médullaire -sd myélo-dysplasique rubéole, VIH, EBV) -auto-immune
-neutropénie cyclique -bactérienne (salmonelles, (LED, arthrite
-neutropénie chronique brucellose, sepsis à gram-) rhumatoide
ethnique et/idiopathique -parasitaire (Malaria). Médicament)
-immuno-allergiq

Monocytopénie

Leucémie à tricoleucocytes

Lymphopénies

Acquise congénitale idiopathique

-VIH SCID (sévère combined immun deficiency)


-MDH
-chimiothérapie
-radiothérapie
-corticoïdes
-SAL
-pathologie auto-immune
2) Hypercytoses :
 Polyglobulie :
Homme : Ht > 54% ; Hb > 17 g/dl
Femme : Ht > 47% ; Hb > 16 g/dl

 Hyperleucocytose: GB > 12000 /mm3


-Polynucléose neutrophile (Neutrophilie) > 7000/mm3 (=7G/mm3 ou Litre)
-Eosinophilie > 500/mm3 (0.5G/l)
-Basocytose > 100/mm3 (0.1G/l)
-Monocytose > 1000/mm3 (1G/l)
-Hyperlymphocytose > 4000/mm3 (4G/l)

 Thrombocytose : Plaquettes > 500000/mm3 (500G/l).

Neutrophilie

Processus inflammatoire Nécrose tissulaire phase régénérative tabagisme médicaments SMP


-infection bactérienne -IDM, pancréatite des hémorragies stress -corticoïdes
(abcès, septicémie) aigues et AH -lithium
-cancer
-rhumatisme inflammatoire
Eosinopilie

Parasitoses allergie médicament maladies cancers insuffisance hémopathies


(helminthes) (rhino-asthme) -pénicilline systémiques surrénalienne malignes
-céphalosporines
-antalgiques
-phénothiazines
-Antiépileptiques

Basophilie

SMP hypothyroïdie allergie

Monocytose

Réactionnelles maligne

Infections phase de reprise hépatopathies TRT LMMC LAM5b


-TBC convalescence d’agranuloctose éthyliques G-CSF
-endocardite B d’une infection ou
-salmonelloses bactérienne GM-CSF
-brucellose
-malaria
Lymphocytose

Réactionnelles maligne

Infections hyposplénisme leucémies lymphoïdes


-bactériennes (coqueluche, TBC,
Brucellose, syphilis)
-virales
-thyréotoxicose

Оценить