Вы находитесь на странице: 1из 1

DEMO : Purchase from www.A-PDF.

com to remove the watermark


Le Soir
Actualité

Le cri d’alarme des


d’Algérie
Jeudi 5 novembre 2020 - PAGE 5
Constances SATURATION DES SERVICES DE RÉANIMATION
Ne pas se tromper

professionnels de la santé
de vaccin
Slimane Laouari
laouarisliman@gmail.com

L’alerte est donnée : les professionnels de la santé de réanimation est saturé, c’est enco- bonne gestion dans un hôpital ; cela
Anticipant sans
re plus grave parce qu’on ne peut pas suppose arrêter toutes les interven-
doute un plus que avertissent sur les conséquences de la saturation des ouvrir du jour au lendemain un service tions à froid et induira la récupération
possible rush sur le services dédiés à la prise en charge des patients de réanimation. Cela nécessite non des réanimateurs qui travaillent dans
vaccin de la grippe sai- seulement un personnel qualifié, mais les services de chirurgie et qui sont
atteints du Covid-19. Plus de place dans la grande
sonnière, le ministère un équipement particulier : un généra- versés dans les services de réanima-
de la Santé a rendu majorité des CHU des grandes villes, notamment au liste ou un infectiologue ne peuvent tion Covid, chose qui n’est pas appli-
public un communi- niveau de la capitale. Les lits en services de réanima- pas être réanimateur. C’est égale- quée». Les directives du ministère de
qué dans lequel il nous «informe» tion se font rares. Anormal ! s’insurge le chef de servi- ment le cas pour le paramédical». la Santé sont pourtant claires : en
que le vaccin en question ne pro- ce des maladies infectieuses de l’EPH de Boufarik pour Pour le Dr Youssfi, la probléma- temps de crise sanitaire, tout doit être
tège pas contre le… coronavirus. tique des services de réanimation ne dédié au Covid. Pourtant, les direc-
qui cette situation met à nu un problème de gestion, date pas d’aujourd’hui, rappelant tives ne sont pas appliqués partout.
Dans l’absolu, l’attention n’est
pas vraiment inutile. On peut mais également un déficit déjà connu en matière de lits qu’«on avait déjà un problème au Au CHU Mustapha par exemple, sur
de réanimation. niveau de la réanimation avant. C’est les 1 500 lits pouvant être mobilisés,
certes se demander comment on
un problème national. En temps nor- seuls 60 étaient dédiés au Covid-19.
a pu faire, à ce niveau de respon- Nawal Imés - Alger (Le Soir) - être hospitalisés que parce qu’un lit mal, on a des difficultés à trouver des Résultat : l’EPH de Boufarik, reçoit
sabilité qui requiert un haut Les bilans quotidiens établis par le venait de se libérer suite au décès lits d’hospitalisation au niveau de la des malades venant de la capitale, à
niveau de compétence scienti- ministère de la Santé ne révèlent pas d’un autre patient. Les places au réanimation. Il y a un déficit de service la recherche d’une place.
fique, pour… trouver ça tous l’ampleur du drame que vivent au niveau des services de réanimation même si au niveau du nombre de Ce qui fera dire au Dr Youssfi, que
seuls comme des grands. Mais quotidien, les professionnels du sec- se font de plus en plus rares. Des réanimateur, il y en a plus, mais ils son service est à nouveau saturé. Il
l’état des lieux surprend souvent. teur de la santé. Des chefs de ser- médecins ont du mal à faire hospitali- sont mal répartis sans compter qu’on reçoit chaque jour des malades qui
Au sein de la société et parfois vices avouent leur impuissance face à ser leurs propres collègues. a trop longtemps privilégié l'anesthé- présentent des formes plus sévères,
dans les espaces les moins soup- l’afflux des malades présentant sou- Au sein de la corporation médica- sie au détriment de la réanimation nécessitant leur hospitalisation. Seule
çonnables d’indigence en matière vent des signes graves, nécessitant le, c’est non seulement la panique, médicale. Résultat : les services de manière de faire face à cette crise
une hospitalisation. Faute de place au mais également l’indignation. Chef de réanimation médicale en Algérie ne sanitaire, explique-t-il, c’est d’ouvrir
de savoir, il nous a été «donné de
niveau de leurs services, ils sont service au niveau de l’Établissement sont pas nombreux, souvent c’est des lits en fonction de l’évolution de
constater» comme dirait quel-
réduits à les orienter vers d’autres public hospitalier de Boufarik, le Dr plus des services de réanimation l’épidémie : lorsqu’elle augmente il
qu’un de particulièrement élo-
structures qui, elles même, souffrent Mohamed Youssfi décrit des situa- chirurgicale». Pourtant dit-il, «la faut réagir rapidement. Et c’est juste-
quent que le fait de savoir déjà de saturation. tions intenables qui n’auraient jamais demande est de plus en plus impor- ment cette absence de réaction rapi-
graves n’empêchent pas qu’elles À Alger par exemple, de nom- dû avoir lieu. Il estime que la problé- tante même en dehors du Covid, de qui est à l’origine d’une situation
soient… plus graves encore. breux malades font le tour des hôpi- matique de la saturation, notamment notamment en raison de l’espérance qui risque rapidement de devenir
Beaucoup plus grave qu’on pou- taux dans l’espoir de trouver une au niveau de la réanimation est due à de vie qui est plus importante» et c’est ingérable.

«Nous durcirons les mesures s’il le faut»


vait l’imaginer. Après tout, la ruée place. Certains d’entre eux n’ont pu plusieurs facteurs. «Lorsqu’un service à ce niveau, dit-il qu’intervient «la N. I.

ABDELAZIZ DJERAD TIRE LA SONNETTE D’ALARME :


vers le vaccin contre la grippe
saisonnière n’est pas un danger
de santé publique. Les Algériens,
jeunes et bien portants peuvent
certes prendre les doses d’autres
Algériens plus âgés et physique-
ment entamés mais apparem-
ment, il n’y a pas de problème de
ce côté-là. C’est le directeur de la Devant le nombre croissant des Abdelaziz Djerad en appelle ainsi à la conscien- quelques kilomètres de cet établissement, Abdelaziz
prévention au ministère de la ce collective. «Il est important que nous unissions Djerad a fait une autre halte au CEM moudjahid
cas de Covid-19, le Premier ministre, nos efforts en cette période, pour stopper la progres- Merzouk-Ben-Youcef. Structure qu’il a également
Santé qui nous rassure sur la dis-
Abdelaziz Djerad, ne cache pas son sion rapide de la pandémie», a-t-il déclaré. La néces- inaugurée. Sur place, il échangera brièvement
ponibilité du produit : «1,8 million
de doses ont été déjà acquises et inquiétude. Imputant cette situation sité de respecter les mesures de prévention contre le quelques phrases avec les élèves autour de la sensi-
Covid-19 dira-t-il, s’impose de manière plus accrue bilisation sur le Covid-19.
nous sommes prêts à passer critique au relâchement des en ce moment, notamment avec l’amorce officielle de Il a, par conséquent, rappelé à ces derniers que
d’autres commandes si l’engoue- citoyens, il n’écarte plus le retour à la nouvelle année scolaire. À ce titre, Abdelaziz «le respect des mesures de prévention contre le virus
ment pour le vaccin se confirme», des mesures «beaucoup plus Djerad a assuré en marge de l’inauguration du lycée est aujourd’hui plus que jamais essentiel», si l’on
nous dit-il. Il est où, le problème, Rekik-Hamoud situé à Sidi-Abdallah, que «l’État veut toutefois, que la rentrée scolaire ne soit pas
alors ? Il n’y en a pas, apparem- sévères», si d’ici peu, aucune amé- veille à ce que tous les outils de protection contre le l’une des causes de l’apparition de nouveaux foyers
ment. Mais il faut toujours se lioration ne voit le jour. Covid-19 soient mis à disposition des établissements de contaminations, prévient-il. Il soutient, néanmoins,
méfier des apparences, n’est-ce Massiva Zehraoui - Alger (Le Soir) - Abdelaziz scolaires». que la «vie continue», mais il faut faire en sorte d’évi-
pas ? Il arrive qu’on crée un pro- Djerad a reproché à ses concitoyens de ne plus tenir Il poursuit en soutenant que sa présence sur ce ter que la situation sanitaire s’aggrave davantage.
blème parce qu’on croit avoir déjà compte des mesures de protection contre le Covid- lieu le jour de la reprise des cours dénote de «l’intérêt La tournée d’Abdelaziz Djerad qui s’est faite en
la solution à brandir comme un 19. Facteur qui a entraîné, selon lui, la détérioration particulier que nous, portons au bien-être des compagnie du ministre de l’Éducation nationale,
de la situation sanitaire. S’exprimant, hier mercredi, élèves». C’est pourquoi, «nous comptons poursuivre Mohamed Ouadjaout, avait pour but de mettre l’ac-
trophée, le moment opportun.
depuis la nouvelle ville de Sidi Abdallah, à l’occasion notre travail d’accompagnement du secteur de l’édu- cent sur la nécessité de sensibiliser les élèves et le
Sinon, se vacciner contre la grip- de l’ouverture de l’année scolaire 2020-2021 pour cation nationale vu cette période délicate», a-t-il ajou- personnel éducatif, sur l’importance «d’adopter les
pe saisonnière alors qu’on a tren- les élèves des paliers moyen et secondaire, il a évo- té. Notons que cette nouvelle structure a accueilli bons gestes pour se prémunir du Covid-19».
te ans et un corps d’athlète, ce qué «un comportement peu responsable de la part hier, au total, 252 élèves. Il convient de signaler qu’au total, 757 383 élèves
n’est pas vraiment un scandale. Il de la population». Il posera dans ce sens, un dilem- Faisant une petite visite dans l’enceinte de ce des trois paliers, ont rejoins les bancs des écoles au
faut juste pouvoir le payer dans me au citoyen, en l’amenant à choisir entre «le strict même lycée, il constate que «le protocole sanitaire titre de la nouvelle année scolaire 2020-2021, dans la
une officine et ne pas aller bous- respect des gestes barrières», ce qui permettra de est à priori respecté sur tous les plans». Il a ajouté wilaya d’Alger. Soit un taux de plus de 2.83 % par
culer les séniors grabataires dans limiter la propagation du virus, et «le durcissement dans ce contexte, que la nouvelle ville de Sidi rapport à l’année 2019. On compte ainsi 366 625
des mesures de restrictions». La deuxième option Abdallah constitue «une symbolique» en matière de élèves au palier primaire, 267 945 élèves au palier

La DGSN renforce le rôle assigné


les centres de santé de proximité
qui ne sont déjà pas des serait d’ailleurs, de plus en plus envisageable pour technologie et d’ouverture sur le monde extérieur. Il a moyen, et enfin 119 811 élèves au palier du secon-
exemples d’humanité. Mais est-ce les autorités, «compte tenu de l’évolution de la pan- en outre insisté sur la nécessité de «faire bénéficier daire, répartis dans les établissements de la capitale.
qu’il y aura des vaccins dans les démie», a-t-il précisé. ces élèves d’une formation pédagogique pointue». À M. Z.

à ses différentes composantes


officines et les polycliniques de
quartiers. Les choses ne sont
jamais aussi sûres qu’elles n’y
paraissent, n’est-ce pas. Ce n’est
même pas sûr qu’on ait convain-
cu que le vaccin contre la grippe
saisonnière ne prémunit pas du
Covid-19 ! Sinon, tout le monde tion, tout en prêtant une assistance démontre un relâchement sensible
porterait une bavette, tout le
La Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a indi-
opérationnelle.» «Grâce aux efforts dans le respect des règles décidées,
monde respecterait la distancia- qué mercredi dans un communiqué avoir renforcé le rôle communs déployés par l'ensemble des d'où l'acuité de la situation, indique le
tion physique, personne ne ferait assigné à ses différentes composantes pour atténuer les acteurs, notamment lors de la 1re communiqué, relevant qu'une «telle
la bise à personne et la deuxième effets de la propagation de l’épidémie de Covid-19. phase de la propagation de la pandé- condition va à l'encontre des exi-
vague serait une vue de l’esprit. mie, un esprit patriotique très élevé gences de la santé publique placée en
La DGSN a renforcé le rôle assigné a précisé le communiqué. La DGSN s'est forgé chez les différentes catégo- tête des intérêts des services de
C’est la rentrée scolaire depuis à ses différentes composantes pour poursuit ses efforts pour la sécurisation
quelques jours pour le primaire et ries sociales et s'est traduit par l'accep- l'État». La DGSN rappelle qu’«elle
atténuer les effets de la propagation de des citoyens, surtout dans les conjonc- tation des mesures préventives déci- continuera à prêter aide et assistance
depuis hier pour les collèges et l’épidémie de Covid-19, en veillant à tures nécessitant une mobilisation sur dées par les hautes autorités, donnant aux institutions officielles et à la socié-
lycées. Attention, l’école, c’est l’application des mesures préventives le terrain de ses forces comme la pro- lieu ainsi à des résultats positifs et té civile afin d'atténuer les répercus-
tous les jours et pour beaucoup et du protocole sanitaire en vigueur, pagation de l’épidémie de Covid-19, satisfaisants», a-t-on poursuivi. sions de la pandémie», tout en se
plus de monde que pour les exa- notamment le respect de la distancia- pour en atténuer les effets, a souligné C'est pourquoi, «la conscience et le disant «convaincue que la conscience
mens de fin de cycle. Et l’État ne tion sociale et des conditions d'ouver- la même source. Et de rappeler que respect strict des gestes barrières et l'attitude du citoyen demeurent
se mobilise pas tous les jours ture des commerces et d’organisation «dès l’augmentation des cas de coro- constitueront un rempart face aux essentielles pour atteindre cet objectif
pour accompagner les enfants en des transports en commun et le port du navirus, les unités territoriales ont été risques de cette épidémie sur la santé escompté en vue de préserver les indi-
classe ! masque, en plus de l'ensemble des invitées à accompagner les différentes et la vie des citoyens». Le constat de vidus et, partant, la société», a conclu
S. L. règles de protection et de prévention instances et organisations sociales par visu, particulièrement depuis la levée le communiqué.
mises en place dans les lieux publics, l'orientation, le conseil et la sensibilisa- du confinement sur nombre d'activités, APS

Оценить