Вы находитесь на странице: 1из 10

ADMINISTRATION

DE BENZODIAZÉPINES
CHEZ LES JEUNES ENFANTS

Göran DAHLLÖF1
DDS, PhD,
Professor of pediatric dentistry

1
Karolinska Institutet
Department of Pediatric Dentistry
Huddinge, Sweden

MOTS CLES
Enfant
T ous les enfants ont le droit de
bénéficier de soins dentaires non
Les techniques comportementales
constituent les principales techniques
Sédation
Benzodiazépines douloureux, aussi confortables que préventives des troubles liés aux
Soins dentaires possible et dans des conditions adap- soins dentaires, et les procédures de
tées à leur degré de coopération. sédation consciente peuvent souvent
La capacité d’un enfant à s’adapter à leur être associées de manière très
KEY WORDS une nouvelle situation dépend de sa utile. Une étude réalisée en Suède a
Child
maturité et augmente généralement permis de relever les pratiques de
Sedation
Benzodiazepines avec l’âge. Son adaptation à une sédation dans les services commu-
Dental care situation stressante est limitée. La nautaires de soins dentaires (8).
douleur induite par les soins den- Parmi les dentistes généralistes de
taires est un facteur de risque impor- ces services, 73 % ont déclaré qu’ils
tant dans le développement des états administraient des benzodiazépines à
anxieux ou phobiques liés aux soins une fréquence variant de 1 fois par
dentaires, particulièrement si elle est an à toutes les semaines. Parmi les
vécue par l’enfant dans une situation pédodontistes, 97 % administrent ces
de contrainte. molécules, parfois en association

REALITES CLINIQUES Vol. 16 n° 3, 2005 pp. 231-240


avec u n mé lang e de p ro toxyd e INDICATIONS
d’azote et d’oxygène. DE SÉDATION
Une étude récente relative à la prise CHEZ LES ENFANTS
en charge de la douleur chez l’enfant ET LES ADOLESCENTS
au cours des soins dentaires (18) a
montré que les dentistes suédois ont Pour toute indication de sédation ou
un recours insuffisant aux médica- d ’anest hésie, il est importan t d e
ments antalgiques, à l’anesthésie considérer à la fois la capacité de
locale et aux procédures sédatives. l’enfant à s’adapter et le type de trai-
Au cours de cette enquête, le cas cli- tement qui est nécessaire. En particu-
nique suivant était présenté aux den- lier chez l’enfant, il faut identifier si
tistes : un jeune garçon de 3 ans se des troubles du comportement sont
présente avec une luxation latérale de apparus, ce qui pourrait révéler un
51 qui nécessite d’être extraite. C’est état anxieux ou une phobie lié aux
sa première consultation chez le den- soins dentaires, une déficience men-
tiste. Face à cette situation, seulement tale ou un diagnostic psychiatrique.
38 % des dentistes ont déclaré qu’ils L e type d e s oins, le ca ract ère
réalisaient une administration rectale d’urgence et la multiplicité des soins
de benzodiazépines, avant d’appliquer sont des facteurs qui vont influencer
l’anesthésique topique et l’anesthésie le choix de la modalité de prise en
locale, bien que scientifiquement,
charge. Chez un enfant initialement
l’intérêt de réaliser l’extraction sous
peu coopérant pour lequel le besoin
sédation a bien été démontré.
en soins est limité, techniquement
simple et peu urgent, le plan de traite-
ment doit avant tout viser à améliorer
les capacités de coopération, en met-
tant en œuvre les techniques compor-
TABLEAU I - CLASSIFICATION DU RISQUE ANESTHÉSIQUE tementales. Par contre, si l’enfant a
DE L’AMERICAN SOCIETY OF ANAESTHESIOLOGISTS (ASA) un besoin aigü en soins, comme une
extraction après un traumatisme, le
CLASSE DESCRIPTION recours à la sédation va permettre de
I Patient en bonne santé réduire la perception de la douleur et
Exemple : hernie inguinale chez un patient par ailleurs en bonne de diminuer les processus de contrôle
santé. de l’enfant. Ainsi, les patients qui relè-
II Patient avec une maladie générale modérée vent d’une indication de sédation par
Exemple : bronchite chronique ; obésité modérée ; diabète contrô- benzodiazépines sont des enfants qui
lé par le régime ; infarctus du myocarde ancien ; hypertension sont très jeunes, qui ont un besoin en
artérielle modérée.
soins limité, ne dépassant générale-
III Patient avec une maladie générale sévère mais non invalidante
ment pas 3 sessions, et qui ne néces-
Exemple : insuffisance coronaire avec angor ; diabète
insulino-dépendant ; obésité pathologique ; insuffisance sitent pas de soins conservateurs qui
respiratoire modérée. requièrent une excellente coopération
IV Patient avec une maladie générale invalidante mettant en jeu le ( f i g . 1). Par contre, les enfants qui
pronostic vital relèvent d’une indication de sédation
Exemple : insuffisance cardiaque sévère ; angor rebelle ; arythmie par inhalation de protoxyde d’azote et
réfractaire au traitement ; insuffisance respiratoire, rénale, d’oxygène sont généralement plus
hépatique ou endocrinienne avancée.
âgés, présentent un besoin en soins
V Patient moribond qui ne survivrait pas 24 heures, avec ou sans plus important, qui nécessite de nom-
opération
Exemple : rupture d’anévrisme de l’aorte abdominale en grand breuses séances et une meilleure
état de choc. coopération (fig. 2).

REALITES CLINIQUES Vol. 16 n° 3 2005


232
1 2

Fig. 1 - Examen sous sédation par


ÉVALUATION administration de midazolam
• le respect d’un jeûne de 4h pour les
PRÉ-OPÉRATOIRE intra rectale à la suite
solides et de 2 h pour les liquides
DU RISQUE POUR L’ENFANT d’un traumatisme bucco-dentaire
(14). chez un enfant de 30 mois.
Lo rsq u’il s’a pprête à séd ater un A titre indicatif, on peut noter qu’un Fig. 2 - Administration d’un mélange
enfant pour réaliser des soins den- asthme modéré est classé en groupe de protoxyde d’azote et d’oxygène
ASA II, et que l’obésité (IMC 30) pour les soins dentaires chez une
taires, le praticien doit rassembler les
enfant de 11 ans.
informations relatives à la santé géné- implique un classement en groupe
rale de l’enfant et évaluer les indica- ASA III et ne relève pas d’une sédation
tions et contre-indications à chaque au cabinet dentaire. Lorsque l’enfant
session de soins. A cette occasion, reçoit un traitement régulier, le traite-
les éléments suivants doivent être ment doit être donné comme d’habitu-
évalués : de, sans interruption, ni modification.
• l’âge du patient (la sédation ne doit CONTRE-INDICATIONS
pas être administrée chez un enfant AUX BENZODIAZÉPINES
de moins de 2 ans), POUR LA SÉDATION
• la santé générale, selon la classifi-
Le risque encouru lors de la sédation
cation ASA (tableau I). Le dentiste
au x ben zodia zépin es au gme nte
peut sédater des enfants qui relèvent
lorsque l’âge de l’enfant est inférieur à
des classes I et II de la classification 2 ans, ou que son poids est inférieur
ASA. Si l’enfant a une pathologie res- à 10 kg. Un petit diamètre des voies
piratoire ou circulatoire, la sédation aériennes augmente le risque des
doit se faire en présence d’un anes- complications. D’autres contre-indica-
thésiste (1), tio ns son t rasse mblé es dans le
• l’état de santé lors du traitement, en tableau II.
particulier les affections respiratoires
transitoires (rhinites, rhinopharyngites INTERACTIONS ENTRE LES
etc..), la prise éventuelle de médica- BENZODIAZÉPINES ET LES
ments, et chez les adolescents le AUTRES MÉDICAMENTS
tabac et l’usage de substances addic- Il faut être particulièrement prudent
tives, lorsque les benzodiazépines sont utili-

G. DAHLLÖF 233
sées en association avec d’autres par des neuromédiateurs excitateurs
TA BLEAU II - CO NTRE- dépresseurs du système nerveux du système nerveux central. Cet effet
INDICATIONS À L’USAGE central, comme l’alcool, les antipsy- inhibiteur du GABA est facilité par les
DES BENZO DIAZÉPINES chotiques, les antidépresseurs, les benzodiazépines qui provoquent donc
POUR LA SÉDATION CHEZ anti-épileptiques, les analgésiques une diminution de la transmission ner-
L’ENFANT morphiniques, les anesthésiques et veuse dans le système nerveux cen-
• Âge inférieur à 2 ans ou les antihistaminiques. L’administration tral, ce qui est favorable à la diminu-
poids inférieur à 10 kg. de telles associations peut augmenter tion de l’anxiété (17).
• Petit diamètre des voies les effets sédatifs, la confusion et les En Suède, les administrations lors des
aériennes. réactions paradoxales (Flunitrazepam soins dentaires sont généralement
• Toutes les formes de patho- et alcool) faites par les voies orale et rectale.
logies aiguës comme dans Les benzodiazépines augmentent Ces deux voies offrent un bon niveau
le cas d’un rhum e avec l’effet sédatif des analgésiques mor- de sécurité et limitent le risque de sur-
réduction des voies aé- phiniques. En retour, des substances sédation et de perte de conscience.
riennes supérieures ou d’un comme le cimetidim, le disulfiram, La rapidité et l’importance de l’absorp-
état de santé relevant d’une l’erythromycine, les antifungiques et tion dépendent de la voie d’adminis-
catégorie ASA III ou plus. les antiviraux peuvent amplifier et pro- tration, la voie orale induisant une
• Toute allergie confirmée au longer les effets des benzodiazépines réponse pharmacologique plus lente
sédatif concerné. (2). De même, le jus de raisin, qui et plus variable que la voie rectale.
• Pathologies neuromuscu- affecte la synthèse du cytochrome P- Le pic plasmatique est atteint en 25
laires comme la myasthé- 450 peut potentialiser les effets des minutes après une administration
nie gravis. benzodiazépines (4). orale. Après une administration recta-
• Interactions avec d’autres le les effets sont plus rapides, le pic
médicaments sédatifs don- LES BENZODIAZÉPINES étant atteint en 10 minutes (15), et les
nés en association. UTILISÉES POUR LA effets sédatifs sont plus importants.
• Non respect du jeûne. SÉDATION EN SOINS La redistribution du midazolam du
DENTAIRES cerveau vers les tissus périphériques
Dans de nombreux pays d’Europe, le permet une chute rapide des concen-
midazolam (Hypnovel ®, Dormicum®) trations plasmatiques. Généralement,
est la benzodiazépine standard pour les effets commencent à se dissiper
induire un état de sédation consciente 45 minutes après l’administration.
pendant les soins dentaires. Ce n’est Ces propriétés pharmacodynamiques
pas encore le cas en France. En sont bien adaptées aux soins den-
Suède, il a complètement remplacé le taires, après lesquels on souhaite un
diazépam (Valium®), du fait de ses dif- retour rapide à la vigilance.
férentes propriétés parmi lesquelles Comme de nombreuses benzodiazé-
sa courte demie-vie, qui est de 2 pines, le midazolam est un produit sûr,
heures lors d’une administration par qui présente une faible toxicité et offre
voie orale, et de 1,4 à 4 heures par une grande marge de sécurité. Sa
voie intraveineuse, alors qu’elle est large fenêtre thérapeutique implique
de 45 heures pour le diazepam par une grande différence entre le seuil
voie orale et de 20 à 66 heures par nécessaire pour obtenir la réponse
voie intraveineuse (3). désirée et celui pour atteindre les
Les benzodiazépines exercent leurs effets indésirables. Cependant, la
effets sur des récepteurs du système variabilité des réponses induites est
nerveux central qui leur sont spéci- très grande et certains patients sont
fiques. Quand l’acide gamma amino plus sensibles à la sédation. De ce
butyrique (GABA), qui est un neuro- fait, comme la dose administrée doit
médiateur du système nerveux cen- rester dans des limites de sécurité, il
tral, se lie à son récepteur, il s’oppose est plus prudent d’accepter que cer-
à l’activation neuronale déclenchée tains enfants soient insuffisamment

REALITES CLINIQUES Vol. 16 n° 3 2005


234
sédatés afin d’éviter de surdoser les
enfants les plus sensibles.
Il y a une corrélation linéaire entre la
concentration plasmatique et l’effet
sédatif (5). L’augmentation de la dose
approfondit et prolonge la sédation,
alors que la relation entre la dose et
le niveau d’anxiété est moins éviden-
te. Cependant, l’anxiolyse, la relaxa-
tion musculaire et l’état d’hypnose
sont des effets recherchés. Le mida-
zolam est également utilisé dans
d’autres domaines médicaux pour
réduire l’anxiété pendant des soins
douloureux ou des procédures incon-
fortables, mais il semble que l’aug-
mentation des doses n’est pas néces-
sairement liée avec une augmentation
du ta ux de succè s (13). Co mme 3
toutes les autres benzodiazépines, le
midazolam altère les fonctions de
mémorisation et l’amnésie semble
être plus importante après le pic plas- 5 mg/ml. Pour une administration par Fig. 3 - Matériel nécessaire à la
matique (9). voie orale, le dosage est de 0,3 à sédation au midazolam chez l’enfant.
A : solution à 5mg/ml de midazolam ;
0,4 mg/kg de poids (6, 7, 16). Pour B : solution à 1mg/ml de midazolam ;
PROCÉDURES une administration par voie rectale, le C : seringue et embout pour
D’ADMINISTRATION dosage est de 0,2 à 0,4 mg/kg de administration intra rectale.
La plupart des enfants de plus de 3 poids (10-12). Le midazolam n’a pas
ans préfèrent l’administrat io n de d’effets analgésiques et les procé-
midazolam par voie orale. Le midazo- dures de soins impliquent la réalisa-
lam peut être proposé dans un verre tion systématique de l’anesthésie
mélangé avec du sirop concentré ou topique et de l’anesthésie locale. Les
ad minis tré avec l e corps d’ une soins dentaires peuvent commencer
seringue (sans l’aiguille) appliquée lors du pic plasmatique du médica-
dans la partie postérieure de la cavité ment c'est-à-dire 10 minutes après
orale. Pour les enfants non coopé- l’administration par voie rectale et 20
rants et les jeunes enfants de moins à 30 mn après l’administration par
de 3 ans, l’administration par voie rec- voie orale. Dans de nombreux ser-
tale est une bonne alternative (fig. 3). vices, il est recommandé qu’un moni-
Cette voie offre un meilleur contrôle toring des fonctions vitales du patient
des doses administrées et un effet soit assuré par une mesure continue
plus rapide. La dose administrée est de la saturation en oxygène et de la
fonction du poids de l’enfant et de la fréquence cardiaque (fig. 4). Sur un
voie d’administration. En Suède, le plan légal, cette précaution n’est pas
médicament peut être administré par obligatoire dans tous les pays, et la
le dentiste ou par les parents supervi- surveillance de la fréquence respira-
sés par le dentiste dans le cabinet toire est alors évaluée cliniquement,
dentaire. par le soulèvement de la poitrine du
Le midazolam est disponible sous la patient, et doit atteindre 20-30 par
forme de solutions de différentes minute pour un enfant de 3 à 6 ans. Il
concentrations variant de 1 mg/ml à est également important de respecter

G. DAHLLÖF 235
4a b c

d e

Fig. 4 - Suivi clinique de l’enfant les dosages préconisés habituelle- est gardé dans le cabinet dentaire
après administration intra rectale
ment pour les anesthésiques topiques jusqu’à ce que les effets sédatifs
de midazolam à la dose de 0,2mg/kg.
et locaux. soient dissipés. Si l’enfant a envie de
a) Les attitudes de l’enfant pendant
l’entretien des parents avec le Certains dentistes associent l’adminis- s’endormir, il est alors placé dans une
praticien signent un état d’anxiété. tration de b enzodiazépines avec position d’éveil et stimulé verbalement
b et c) Après l’administration, l’inhalation de protoxyde d’azote et et activé.
l’enfant peut exprimer son inquiétude d’oxygène. En Suède, il est recom- Les signes de sédation doivent avoir
ou sa colère, son tonus mandé, dans ces cas, que la concen- disparu avant que l’enfant ne quitte le
reste important.
tration en protoxyde d’azote ne dépas- cabinet. L’enfant doit être éveillé, pou-
d) Cinq à dix minutes après
administration, le tonus de l’enfant se pas 10 à 20 % lorsqu’il y a associa- voir parler et présenter un état psy-
diminue et le regard se fige. tion avec le midazolam. Dans ce pays, chomoteur normal. Il doit être capable
e) L’enfant adopte des positons de les dispositifs d’administration du de jouer, de se tenir debout et de mar-
confort qui signent l’atteinte du mélange protoxyde d’azote/oxygène cher sans support. Un délai variant de
niveau de sédation. Les actes brefs permettent de délivrer du protoxyde 1 à 5 heures peut être nécessaire. Les
peuvent alors êre réalisés, sous
contrôle de l’analgésie et d’un
d’azote à une concentration variant de parents doivent être informés que
accompagnement comportemental 0 % à 60 %, alors qu’en France, seul l’enfant doit être surveillé lors du
adpaté à l’âge de l’enfant. le mélange à 50 % de protoxyde retour à la maison, et que dans la voi-
d’azote et 50 % d’oxygène peut être ture, sa tête doit être soutenue pour
utilisé par des non anesthésistes. faciliter la respiration. L’enfant doit
Lorsque le soin est terminé, l’enfant également être dispensé des activités

REALITES CLINIQUES Vol. 16 n° 3 2005


236
5a 5b

qui nécessitent de l’attention comme 0,2 mg/kg de poids chez des enfants Fig. 5 - Mesure continue de la
saturation en oxygène et de la
aller à l’école ou faire du vélo. de 1 à 14 ans a permis d’obtenir la fréquence cardiaque pendant
coopération pour les soins dentaires les soins dentaires sous sédation par
EFFICACITÉ dans 63 % des cas, alors que 20 % administration de midazolam chez
DU MIDAZOLAM ont accepté les soins avec réticence. un enfant de 3 ans.
Le capteur de l’oxymètre peut être
Différentes études cliniques suggèrent Une dose de 0,3mg/kg s’est révélée placé sur un doigt de la main (a) ou
que l’administration du midazolam plu s int ére ssant e che z le je une du pied (b).
augmente la capacité du patient à enfant. Les auteurs ont également
coopérer pendant la réalisation de ses montré qu’avec une dose orale de
soins de ntaires. Ainsi, pour 120 0,5 mg/kg l’acceptation pour les soins
enfants âgés de 1 an à 10 ans et est sat isfa isant e p our 72 % des
sédatés par une administration intra- enfants (6).
rectale de midazolam à une dose de L’un des grands avantages du mida-
0,3 mg/kg, les soins ont pu être réali- zolam est l’amnésie antérograde qu’il
sés sans difficultés dans 60 % des provoque. Jensen et al (10) ont mon-
cas. Pour 39 % des cas, les enfants tré que des enfants soignés sous
ont été soignés avec des difficultés midazolam pour réaliser l’anesthésie
relativement faibles qui ont simple- locale et l’extraction des incisives lac-
ment fait appel à l’aide des parents téales à la suite de traumatismes lors
(11). Un seul traitement n’a pu être de leur petite enfance ne se souvien-
réalisé, chez un enfant handicapé. nent pas des étapes de la procédure
Dans cette étude, l’indication de séda- de soins et présentent moins de diffi-
tion par midazolam a été posée en rai-
son de l’immaturité des enfants dans
59 % des cas, et de peur des soins TABLEAU III - PRINCIPES DE SÉCURITÉ EN SÉDATION CHEZ
dans 27 % des cas, le reste des indi- L’ENFANT
cations concernant des enfants pré-
sentant une déficience comme un • Utilisation d’une seule molécule, sans association.
autisme ou une trisomie 21. • Connaissance des propriétés pharmacologiques des produis prescrits.
Dans une autre étude, l’administration • Capacité à gérer tous les événements intercurrents susceptibles de survenir
orale de midazolam à la dose de pendant et après l’administration.

G. DAHLLÖF 237
cultés comportementales lors des • les directives générales concernant
visites ultérieures. les procédures pré- et postopératoires
en sédation consciente chez l’enfant,
BONNES PRATIQUES • les in structio ns relat ives au x
EN SÉDATION conduites à tenir en cas de situation
CHEZ L’ENFANT d’urgence, qui faut-il appeler et quel
Une information écrite doit être don- numéro faut-il composer ?
née au patient. Elle doit décrire la pro- • un document de suivi per-opératoi-
cédure, mentionner l’importance du re, incluant l’évaluation pré-opératoi-
jeûne et celle de la surveillance de re, les valeurs des signes vitaux pré-
l’enfant dans la période post-opératoi- et per- opératoires ainsi que celles du
re. Le conse ntem ent éclairé d es niveau de sédation lorsque le patient
parents et de l’enfant doit également est renvoyé chez lui.
être recueilli sous une forme écrite.
Le dossier doit également comporter EFFETS INDÉSIRABLES
l’évaluation médicale et le niveau de DE LA SÉDATION
risque dans la catégorie ASA. EN ODONTOLOGIE
Le dentiste doit pouvoir fournir : PÉDIATRIQUE
L’analyse de 95 déclarations d’effets
indésirables relevés aux Etats-Unis
à la suite de sédations induites pour
des soins dans différents domaines
médicaux ou dentaires a montré que
L’ E S S E N T I E L 60 (63 %) étaient des cas de décès
ou de troubles neurologiques perma-
nents (3). Ces patients avaient été
Indication majeure : sédatés selon des modalités pharma-
Patients très jeunes ou opposants avec un besoin en soin limité ne dépas- cologiques très différentes, associant
sant pas 3 séances. Cette sédation augmente la capacité du patient à le plus souvent des opioïdes et des
coopérer et entraîne une amnésie rétrograde. benzodiazépines. Les facteurs le plus
fréquemment associés à la survenue
Contre-indications :
de ces effets indésirables étaient : les
- enfants de moins de 2 ans ou moins de 10kg,
associations pharmacologiques, le
- patients dont l’état de santé relève d’une catégorie ASA III ou plus,
surdosage, le renvoi prématuré du
- allergies aux benzodiazépines.
patient et les erreurs de prescription
Quelle est la molécule la plus utilisée ? ou de transcription. Ces effets ont été
Le Midazolam (Hypnovel®, Dormicum®) est la benzodiazépine standard décrits pour toutes les classes de
pour induire une sédation consciente pour les soins dentaires. Elle a médicaments (opiacés, benzodiazé-
l’avantage, par rapport au diazepam (Valium ®) d’avoir une demi-vie pines, barbituriques et sédatifs/hypno-
plus courte. t ique s) et pour t oute s le s voie s
Mode d’administration du midazolam : d’administration. Trente deux déclara-
- par voie orale (0,3 à 0,4 mg/kg) (préférée par les enfants), tions d’effets indésirables graves, réa-
- par voie rectale (0,2 à 0,4 mg/kg), intéressante pour les enfants non lisées pour 29 enfants (un enfant pou-
coopérants et les moins de 3 ans. Les effets sont plus rapides et les doses vant subir plusieurs effets indési-
administrées mieux contrôlées. rables simultanément) étaient consé-
cutives à des procédures de sédation
Précautions :
en soins dentaires. Les seules diffé-
- Respecter un jeûne préalable
rences relevées pour ces administra-
- Assurer une surveillance rigoureuse de l’enfant en per et postopéra-
tions, par rapport aux administrations
toires.
dans les autres domaines médicaux,

REALITES CLINIQUES Vol. 16 n° 3 2005


238
concernaient l’utilisation du protoxyde conditions de sécurité pour le patient.
d’azote et la prescription d’associa- Les clés du succès d’une administra-
tions médicamenteuses multiples (par tion de midazolam sont liées au res-
exemple, un patient avait reçu 5 médi- pect de principes simples qui sont :
caments différents). 1) l’utilisation d’une seule molécule,
Les événements intercurrents graves sans association,
n’étaient pas directement liés aux 2) la connaissance de ses propriétés
médicaments mais plutôt à l’usage qui pharmacologiques, et
en était fait comme les procédures 3) la capacité à gérer tous les évène-
d’administration, les associations mul- ments intercurrents susceptibles de
tiples, des erreurs de manipulation et survenir pendant et après l’administra-
de surveillance. tion.
Dans ces conditions, et plus particu-
CONCLUSION lièrement pour les jeunes enfants ou
L’administration de midazolam est les enfants opposants pour lesquels
une procédure sûre qui permet, en un soin dentaire est nécessaire dès la
induisant un état de sédation, de réali- première consultation, l’administration
ser des soins dentaires chez l’enfant de midazolam permet de limiter sensi-
initialement opposant. Sa mise en blement le risque de développer par la
œuvre implique le respect strict de suite un état d’anxiété lié aux soins
ses indications pour réunir toutes les dentaires.

BIBLIOGRAPHIE
1. AMERICAN SOCIETY OF ANESTHESIO- children of three age groups during restorative
LOGISTS - New classification of physical sta- dental care. Pediatr Dent. 1999 ; 21 : 235-41.
tus. Anesthesiology. 1963 ; 24 : 11.
8. JENSEN B. et MATSSON L. - Benzodiaze-
2. BLUMER J. - Clinical pharmacology of mida- pines in child dental care : a survey of its use
zolam in infants and children. Clin Pharmaco - among general practitioners and paediatric
kinet. 1998 ; 35 : 37-47. dentists in Sweden. Swed Dent J. 2001 : 25 :
32-8.
3. COTE CJ., KARL HW., NOTTERMAN DA.,
WEINBERG JA. e t M C C L O S K E Y C. - 9. JENSEN B. et MATSSON L. - Oral versus rec-
Adverse sedation events in pediatrics: analysis tal midazolam as a pre-anaesthetic sedative in
of medications used for sedation. Pediatrics. children receiving dental treatment under
2000 ; 106 : 633-44. general anaesthesia. Acta Paediatr. 2002 ; 91 :
920-5.
4. DRESSER GK, SPENCE JD. et BAILEY DG. -
Pharmacokinetic-pharmacodynamic conse- 10. JENSEN B., SCHRÖDER U. et MÅNSSON
quences and clinical relevance of cytochrome U. - Rectal sedation with diazepam or midazo-
P450 3A4 inhibition. Clin Pharmacokinet. lam during extractions of traumatized primary
2000 ; 38 : 41-57. incisors: a prospective, randomized, double-
blind trial in Swedish children aged 1.5-3.5
5. DUNDEE JW., HALLIDAY NJ., HARPER
years. Acta Odontol Scand. 1999 ; 57 : 190-4.
K W . et B R O G D E N RN. - Midazolam. A
review of its pharmacological properties and 11. LINDH-STRÖMBERG U. - Rectal adminis-
therapeutic use. Drugs. 1984 ; 28 : 519-43. tration of midazolam for conscious sedation of
uncooperative children in need of dental treat-
6. ERLANDSSON AL., BACKMAN B., S T E N S-
ment. Swed Dent J. 2001 ; 25 : 105-11.
TROM A. et S T E C K S E N - B L I C K S C. -
Conscious sedation by oral administration of 12. LØKKEN P., BAKSTAD OJ., FONNELOP
midazolam in paediatric dental treatment. E., SKOGEDAL N., HELLSTEN K., BJER-
Swed Dent J. 2001 ; 25 : 97-104. KELUND CE., STORHAUG K. et OYE I. -
Conscious sedation by rectal administration of
7. FRAONE G., WILSON S., CASAMASSIMO
midazolam or midazolam plus ketamine as
PS., WEAVER J. 2nd, et PULIDO AM. - The
alternatives to general anesthesia for dental
effect of orally administered midazolam on

G. DAHLLÖF 239
treatment of uncooperative children. Scand J 16. S V E N D S E N P. et H A L L O N S T E N AL. -
Dent Res. 1994 ; 102 : 274-80. Anvendelse af midazolam peroralt ved tand-
behandling av børn. Tandlægernes Nye Tid -
13. McMILLAN CO, SPAHR-SCHOPFER IA,
skrift. 1999 ; 14 : 4-9. [en Danois]
SIKICH N, HARTLEY E. et LERMAN J. -
Premedication of children with oral midazo- 17. TREVOR A. et WAY W. - Sedative-hypnotic
lam. Can J Anaesth. 1992 ; 39 : 545-50. drugs. In : Basic and clinical pharmacology.
Katzung B ed. McGraw-Hill, London, New
14. NORDT SP. et CLARK R. - Midazolam : a
York 1998 pp. 354-62.
Correspondance : review of therapeutic uses and toxicity. J
Göran Dahllöf Emerg Med. 1997 ; 15 : 357-65. 18. WONDIMU B. et DAHLLÖF G. - Attitudes
Karolinska Institutet of Swedish dentists to pain and pain manage-
15. SAINT-MAURICE C., MEISTELMAN C.,
Department of Pediatric Dentistry ment during dental treatment of children and
REY E., ESTEVE C., DE LAUTURE D. et
POB 4064 SE-141 04 Huddinge adolescents. Eur J Paediatr Dent. 2005 ; 6 :
OLIVE G. - The pharmacokinetics of rectal
Suède 66-72.
midazolam for premedication in children.
email : goran.dahllof@ki.se Anesthesiology. 1986 ; 65 : 536-8.

RÉSUMÉ
ADMINISTRATION DE BENZODIAZÉPINES CHEZ LES JEUNES ENFANTS
La capacité d’un enfant à s’adapter à la situation du soin dentaire dépend de sa maturité et s’améliore généralement
avec l’âge. Chez les jeunes enfants, cette capacité est donc limitée, et le recours à la sédation, associée aux
techniques comportementales, est généralement nécessaire pour ceux qui ont besoin d’un soin ponctuel, situation
qui est souvent rencontrée dans le cadre de l’urgence traumatique ou infectieuse. L’administration de midazolam par
voie orale ou intra-rectale est une procédure sûre qui permet d’induire un état de sédation suffisant pour permettre
la réalisation de soins simples chez l’enfant initialement opposant. Sa mise en œuvre implique le respect strict de la
procédure d’administration pour réunir toutes les conditions d’efficacité et de sécurité pour le jeune patient.

RÉSUMÉ
ADMINISTRATION OF BENZODIAZEPINES IN YOUNG CHILDREN
The ability of a child to adapt him/herself to dental care depends on the child’s maturity and generally improves with
age. In young children, this capacity is, therefore, limited and the recourse to sedation, associated with behavioral
techniques, is generally necessary for young children who have need of immediate care, situations which are often
found in cases of oral trauma, The administration of midazolam via the oral or rectal route, is a safe procedure which
permits the induction of a sedation state sufficient to permit the achievement of simple treatments in the initially
resistant child. Its use implies the strict respect of the administration procedure which satisfies all the conditions of
efficiency and security for the young patient.

RÉSUMÉN
ADMINISTRACIÓN DE BENZODIAZEPINAS EN LOS NIÑOS PEQUEÑOS
La capacidad que tiene un niño para adaptarse a la situación de la cura dental depende de su madurez y, por lo
general, mejora con la edad. Así, en los niños pequeños esta capacidad es limitada y el recurso a la sedación,
asociada a las técnicas comportamentales, es generalmente necesario para aquéllos que necesitan una cura
ocasional, situación que se presenta a menudo en el marco de la urgencia traumática o infecciosa. La administración
de midazolam por vía oral o intrarrectal es un procedimiento seguro que permite inducir un estado de sedación
suficiente para la realización de cuidados simples en el niño que inicialmente se oponía. Su aplicación implica el
respeto estricto del procedimiento de administración para reunir todas las condiciones de eficacia y seguridad para el
joven paciente.

REALITES CLINIQUES Vol. 16 n° 3 2005


240