Вы находитесь на странице: 1из 5

Le rachis cervical

I- Région topographique de la Tête et du Cou


A. Les repères importants

Le pavillon de l’oreille correspond à l’Auricule. Une ligne virtuelle se dessine entre la racine
supérieure de l’Hélix (Cartilage supérieur de l’oreille) et l’angle externe de l’œil. Elle correspond à peu près
à l’arcade zygomatique.

Le sillon orbito-nasal se dessine sur la paroi latérale du nez.


Le sillon naso-génien est retrouvé en dessous du sillon nasal.

Dans le cou, on peut mettre en place le muscle Sterno-cléido-mastoïdien, qui présente à sa base entre
ses deux tendons le Triangle de Sédillot (Fossa Supra-Clavicularis Minor). En arrière de ce SCM, on
retrouve le muscle Trapèze.

B. Les régions de la Tête

➢ La première région est la région Orbitaire autour de l’œil (Muscles et voies lacrymales).

➢ La région Nasale correspond au nez.

➢ Autour de la cavité orale et délimitée en arrière par le sillon naso-génien est définit la région Orale.

➢ A cheval sur la face et le cou, on retrouve la région Mentale (Mentonnière).

En dessous de la ligne partant de l’hélix, et au dessus d’une deuxième ligne partant du Trachus
(Cartilage inférieur de l’oreille) sont délimitées Trois grandes régions (Antérieur → postérieur) :

➢ La région Infra-orbitaire.

➢ La région Zygomatique.

➢ La région Sous- (infra-) temporale, à ne pas confondre avec la fosse infra-temporale.

Les régions du crâne sont les régions en regard des os, on retrouve ainsi les régions Frontale, Pariétale,
Occipitale et Temporale.

Sous la région infra-temporale se situe la région Parotido-masséterique (-masséterine), avec une portion
cervicale.

La région des joues correspond à la région Buccale.

C. Les régions du Cou

On retrouve le long du muscle SCM la région du SCM. En arrière et latéralement à cette région, en
regard du Muscle Trapèze, on retrouve la région Latérale du cou.
Remarque : La région de la nuque correspond à la région exclusivement postérieure du cou.

1
Entre la région du SCM et la région latérale du cou est définie le Triangle omo-claviculaire ou
Creux sus-claviculaire (Fossa SupraClavicularis Major).

En avant est définie la région Antérieure du cou (Délimitée par le relief du muscle Omo-hyoïdien)
présentant des portions supra- et infra-hyoïdienne.

Entre le SCM et la région antérieure du cou sont définies les deux dernières régions, séparées par le
relief du muscle Digastrique cervical :

➢ En haut, le Trigone submandibulaire.


➢ En bas le Trigone carotidien.

II- Vue latérale du Cou


A. Le squelette osseux

Le rachis cervical est courbé vers l’avant, on parle de Lordose cervicale (Les courbures vers l’arrière
définissent les Cyphoses). Les vertèbres cervicales permettent de placer des rapports anatomiques, utiles en
chirurgie :

➢ C1 est collé à l’Occipital et se développe à la base du crâne au niveau du palais dur.

➢ C2 regarde la loge de la tonsille palatine et au massif maxillaire.

➢ C3 → L’angle mandibulaire.

➢ C4 → L’os Hyoïde.

➢ C5 → Cartilage Thyroïde et plan glottique.

➢ C6 → Cartilage Cricoïde et bouche œsophagienne.

➢ C7 → 1e anneau trachéal.

C2 et C7 présentent des processus épineux plus prononcés que la moyenne, ils sont facilement palpables.

B. Les éléments musculaires

En arrière de la trachée et reposant sur les corps vertébraux, on retrouve l’œsophage cervical.

Tendu de la base du crâne (Derrière le Raphé ptérygo-mandibulaire) un tuyau musculo-muqueux se


termine dans l’œsophage, c’est le Pharynx. Il est ouvert avec la choane, mais également avec la cavité orale.

Le Pharynx présente trois muscles permettant de progresser les aliments vers l’œsophage, le plus
supérieur étant le plus profond et l’inférieur étant le plus superficiel, ce sont les Constricteurs supérieur,
moyen et inférieur du Pharynx. Ces muscles sont tous reliés en arrière par le raphé médian du pharynx,
reposant devant le plan des vertèbres.

L’os Hyoïde va alors servir de base d’implantation de la langue (Muscle Hyoglosse pour la racine
postérieure de la langue) et des muscles du plancher de la cavité orale (Muscle Mylo-hyoïdien).

Sous C4, on parle de cou simple, où la chirurgie est facile. De C4 à la base du crâne, c’est le cou compliqué.

2
III- Coupe sagittale

En appui sur le cartilage Thyroïde, on peut apercevoir en plus des différents éléments osseux de la
Tête et du Cou le cartilage épiglottique en coupe.

Tout le rachis est recouvert des ligaments longitudinaux antérieur et postérieur, permettant de
maintenir les différentes vertèbres entre elles.

On retrouve le Mylo-hyoïdien, ainsi que la langue, en continuité avec la muqueuse du larynx.

En haut, le voile du palais (Le palais mou) sera sollicité en cas de déglutition, il empêchera les
éléments de remonter dans le Rhinopharynx. Derrière se situe la muqueuse pharyngée.

Soit dit en passant, le Pharynx sera composé de Trois portions :

➢ Le Rhinopharynx RP en regard du nez.


➢ L’Oropharynx OP derrière la cavité orale.
➢ L’Hypopharynx ou Pharyngolarynx, la portion du pharynx dans laquelle s’abouche le larynx.

Le rachis cervical sera composé de Deux portions :

➢ Le rachis cervical haut, faisant intervenir la charnière crânio-rachidienne. Il est donc impliqué
majoritairement dans les mouvements de la Tête.

➢ Le rachis cervical bas, plus impliqué dans les mouvements du Cou.

IV- Les surfaces articulaires du rachis cervical


A. C1, l’Atlas (Vue supérieure)

L’Atlas possède deux masses latérales destinées aux condyles occipitaux, afin de s’articuler avec le
crâne (On retrouve ces masses latérales en dessous de C1). Cette vertèbre est un anneau, possédant des arcs
antérieur et postérieur, chacun présentant un tubercule.

Sur les côtés, on retrouve les processus transverses bituberculés et percés par le canal vertébral.

À l’intérieur de l’arc et en avant, une petite fossette permet l’articulation avec la dent de C2, c’est la
Fovea Dentis.

Au milieu, on retrouve le ligament Transverse de l’Atlas, possédant un rôle articulaire avec l’Axis
(Referme la cavité synoviale et présente du cartilage articulaire), et permettant de séparer l’articulation de
la dent (Partie supérieure de C2) du canal rachidien, contenant la moelle épinière.

3
B. C2, l’Axis (Vue latérale)

C2 présente une surface articulaire supérieure permettant l’emboitement de C1, via ses masses
latérales. Cette surface articulaire se situe sur le processus transverse et pas sur les processus articulaires
comme sur toutes les autres vertèbres.

Le processus articulaire inférieur de C2 est lui normal, mais il est décalé du supérieur, puisque ce
dernier se situe sur les corps vertébraux. C’est ce qui permet à l’Axis de supporter le poids de la tête.

Les corps vertébraux sont séparés d’un Disque intervertébral, constitué d’un anneau fibreux et d’un
noyau pulpeux. La région entre les processus articulaires, les corps vertébraux et les disques intervertébraux,
on définit le foramen intervertébral, d’où sortent les nerfs rachidiens.

C. La vertèbre type

On définit le corps vertébral, l’axe osseux. En arrière, sont définis :

➢ Les pédicules osseux.

➢ Ces pédicules rejoignent les processus articulaires (Supérieurs et inférieurs).

➢ Sortant des processus articulaires, les lames.

➢ Les lames se rejoignent en un processus épineux.

Tous ces éléments délimitent au milieu le canal rachidien. Latéralement sont retrouvés les
processus transverses.

D. La vertèbre cervicale type

A partir de cette vertèbre type, les différentes vertèbres du rachis vont se constituer, avec des
particularités. Les vertèbres cervicales de C3 à C7 possèdent pour points communs :

➢ Un massif cubique, parallélépipédique, mais pas ovale ou rond.

➢ Les corps vertébraux sont surmontés latéralement par un rail osseux, l’Uncus. Ces uncus permettent
des articulations synoviales Unco-vertébrales, permettant de faire glisser les vertèbres de l’avant
vers l’arrière.

➢ Le processus transverse bituberculé est court, large, percé d’un canal, le Canal vertébral. Les
processus transverses de C7 ne présentent en général pas de trou pour le canal vertébral.
De plus, C6 possède un tubercule antérieur sur le processus transverse, le tubercule de Chassaignac.

➢ Les pédicules sont très courts et les lames sont très longues. Le processus épineux est souvent court
et bifide. C2 possède un gros processus bifide et C7 possède un processus gros, allongé mais non
bifide.

➢ Le canal rachidien est triangulaire et très large.

4
V- Coupe frontale en vue postérieure

Les condyles sont obliques vers le bas et le dehors, ils ne sont pas plans.

A. Les articulations

C1 présente des articulations atlanto-occipitales et atlanto-axoïdiennes latérales (Par opposition


aux articulations atlanto-axoïdiennes antérieure et postérieure). Notons que toutes les articulations atlanto-
axoïdiennes forment un anneau, définissant correctement C1 l’Atlas.

B. L’articulation Occipito-axoïdienne

En ce qui concerne l’articulation occipito-axoïdienne, trois ligaments permettent de la maintenir en place :

➢ Le ligament Suspenseur de la Dent.

➢ Les Deux ligaments Alaires latéralement au ligament précédent.

➢ A partir du ligament transverse de C1 se mettent en place des renforcements inférieur et supérieur


afin de former le ligament Cruciforme.

En arrière de tous ces ligaments, la Membrana Tectoria (Ou membrane occipito-axoïdienne) permet
de recouvrir l’articulation. Enfin le ligament longitudinal postérieur recouvre le tout et unis tous les corps
vertébraux (Il adhère aux corps mais pas aux disques).

VI- Coupe sagittale du cou

En avant, le ligament Suspenseur de la Dent permet de relier le crâne à la dent.

La membrane atlanto- (Atloïdo-) occipitale soutient l’Atlas, au même titre que la membrane
Atlanto-axoïdienne relie C1 à C2. L’articulation antérieure de la dent est une articulation synoviale.

En arrière de la dent, on retrouve le ligament Cruciforme (+Articulation synoviale), recouvert de la


Membrana Tectoria elle-même tapissé du ligament Longitudinal postérieur (Ne recouvrant pas les
processus transverses). Par analogie, on retrouve le ligament Longitudinal antérieur.

En arrière, coiffant les processus épineux de tout le rachis, on retrouve le ligament Supra-épineux,
élargi dans sa partie supérieure (Au dessus de C1) afin de former le ligament Nuchal.

Les lames des vertèbres sont unis par des ligaments Jaunes, qui peuvent se calcifier et comprimer le
canal rachidien, lombaire notamment, et former le Canal lombaire étroit.

Enfin, les ligaments Inter-épineux relient les processus épineux.

Dans le canal rachidien, on retrouve le feuillet de la Dure-Mère recouvrant la moelle épinière, il


permet de délimiter avec les bords du canal rachidien l’espace épidural antérieur (Canal péridural), rempli
de graisse et de veines (Les Plexus veineux épiduraux antérieurs). Il existe un espace péridural postérieur,
présentant moins de veines.

Оценить