Вы находитесь на странице: 1из 14

JOSEPH HAYDN

SYMPHONIE 99 EN MI B MAJEUR
1793

TABLEAU ANALYTIQUE
1ER MOUVEMENT SOUS MESURES CARRURES THEMES/MOTIFS (mesures)
MI B MAJEUR SECTION COMMENTAIRES

56 à la noire
Puis
152 à la noire
1 - 89

INTRODUCTION 1 433341

L’introduction commence par un dialogue entre les tuttis et les violons 1 :

Mes 1-4 :
Large accord de tonique ff introductif aux tuttis sur une blanche, commentaire p tout en tendresse principalement
aux violons 1 (Motif A), puis gamme descendante amenant au 2e accord réponse au premier ff aux tuttis, retour de
A cette fois plus généreux à cause des intervalles augmentés entre les notes, et à nouveau gamme mais cette fois ci
montante vers la section suivante, ce qui confère un caractère indécis à ces premières (motif allant dans un sens puis
EXPOSITION dans un autre)
Mes 5 :
A nouveau l’intervention des tuttis, continuité des 2 premiers accords en début de mesure,
Le caractère errant et indécis du propos initial va ici disparaitre : en effet le motif A (Cordes et flutes à l’unisson,
rythmes pointés et phrasé par 2 en gammes descendantes) sera développé cette fois sur 2 mesures entières et
aboutira à un conduit vers une nouvelle idée mes. 8
Mes 7 :
Conduit en gamme montante
Mes 8- 9 :
Le caractère se fait ici plus menaçant : motif chromatique descendant en longues notes tenues aux vents, accords
battus en triples croches aux cordes et motif principal descendant traité en saut d’octaves aux violons 1
Mes 10 :
Arrêt suspensif sur do b (demi cadence en si b mineur)
Mes 11 à 13 : réexposition du motif A, mais ici dans le cadre d’un dialogue entre hautbois et flutes.
L’accompagnement louré en croches aux cordes, les tonalités de mi mineur, do mineur et sol mineur, confèrent cette
fois à l’ensemble un caractère très inquiétant.
Mes 14 à 17 : épilogue de l’introduction, le motif A développé mes 5 et 6 est ici exposé dans un caractère défiant (do
mineur, nuance forte, le louré précédant des cordes accompagnantes se transformes en staccatisimo - keils sur
l’ensemble des notes)
Puis fin de la section avec des sauts d’octaves et notes répétées à l’unisson énoncés de manière péremptoire
Mes 17 : demi cadence très tendue en do mineur, les tuttis à l’unisson sur le sol en ronde surmontée d’un point
d’orgue.
Mesure 18 : rupture de caractère et retour d’une atmosphère plus légère : accord de dominante en MIb majeur sur
une ronde avec un point d’orgue, nuance piano

Conclusion
On retrouve en réalité deux fois le motif A et son développement, séparés par la section chromatique des mesures 8
à 10
D’abord de 1 à 6 puis de 11 à 17
Le caractère inquiétant et défiant de la 2e exposition contraste violement avec celui généreux et tendre de la
première. Le même personnage musical semble ici donc en proie à deux affects totalement opposés, donnant à
l’ensemble du texte un aspect lourd et dramatique.
En revanche, le dernier accord de l’introduction, aboutissant au thème enjoué du vivace assai va rompre avec
humour ce propos empreint de gravité, comme si le personnage musical initial décidait de ne pas se prendre trop au
sérieux. Un trait de caractère bien propre à Joseph Haydn lui-même !
GROUPE 19 4443 Commence ici le Vivace Assai, partie principale du premier mouvement.
THEMATIQUE 1 Le caractère enjoué, vivant et pétillant de cette partie se retrouvera en particulier lors du dernier mouvement de
l’œuvre.

Mes 19 – 26 :
MI b majeur, Exposition du thème principal aux violons 1 dans une orchestration de quatuor à corde.

Le motif ci-dessus est clairement caractérisé par son aspect descendant. Sa réponse de structure rythmique égale
sera à l’inverse montante et en plus répétée deux fois, on retrouve donc ici le caractère indécis des 4 premières
mesures de l’introduction.
25 : figure cadentielle conclusive
26 : un conduit arpégé montant en croches staccatissimo aux violons 1 abouti à la réexposition éclatante de ce
thème
Mes 27-33 :
Réexposition du thème principal donc à l’identique, aux tuttis et nuance f
La dernière mesure qui faisait office de conduit a disparu, la cadence parfaite en mib Majeur de la fin de cette section
mènera directement au pont
PONT 34 4424425444 Ce pont, témoin de la maîtrise évidente de la forme sonate par Joseph Haydn, est long de presque 40 mesures et
pourtant ne surprend absolument pas de par sa durée par rapport aux autres sections tant sa structure
s’harmonisera judicieusement avec les autres éléments de l’exposition (15 mesures pour le premier groupe
thématique, à peine 10 mesures pour le 2e, et 9 pour les figures conclusives)
On peut y déceler 3 épisodes principaux

1) Mes. 34-47
Le début du pont s’inscrit ici dans une réelle continuité thématique des motifs de l’exposition du 1er groupe. En effet
le thème syncopé ci-dessous, exposé donc aussi dès la première mesure aux violons pourrait en être clairement un
développement et camoufle dès le départ la fonction contrastante du pont en tant que tel.

Apparait ici un jeu de question réponses entre les violons et les flutes/hautbois/clarinettes, intervention d’un motif
rythmique au caractère martial en contrechant. Ce seront essentiellement ces nouveaux éléments qui éveilleront
l’attention, et l’aspect contrastant, caractéristique de la section pont sera donc ici mis en évidence de manière très
subtile et sous-jacente par le parcours harmonique qui va ici de faire la différence (34 - Mib majeur, 38 - do mineur,
42 – Sib majeur)
44 : a l’unisson les tutti énoncent ma tête du thème principal, 3 mesures de conduit aboutissent à la 2e section du
pont.

2) Mes. 48–62
En Sib majeur principalement
48 : Le thème du 1er groupe est exposé à l’identique en Sib majeur
52 : Premier Climax du mouvement
Des gammes montantes en croches aboutissent à un passage très expressif à 54 : une marche harmonique dont
l’élément syncopé aux violons aboutira à 58 à une suspension/saturation sur un accord de 9ème de dominante,
nuance forte
59-62 : en Sib majeur, motif mobile arpégé aux violons, nuance forte, alternativement sur les accords successifs de
tonique et de dominante, jeu de questions et réponse en accords entre les vents et les cordes ici en contretemps.
Se confirme la présence du personnage « indécis » mais dans une teinte tout à fait joyeuse et lumineuse

3) Mes. 63-70 :
63 : rupture violente de l’harmonie, le motif mobile passe en si b mineur et abouti de 64 à 66 à une marche
harmonique subtile basée sur le motif groupetto du thème principal : fa mineur, mi b mineur puis Sib majeur
On retrouve dans les mesures 67 à 69 le motif groupetto déployé sur chaque mesure alternativement en mouvement
ascendant puis descendant puis
70 : demi cadence en SI b majeur

GROUPE 71 55 Le deuxième groupe thématique sera déployé sur très peu de mesures en comparaison avec le pont
THEMATIQUE 2 Le motif principal garde le caractère enjoué mais contraste fortement de par sa structure mélodique, les éléments
accompagnants staccatos, certains accents ainsi que la nuance piano lui confèrent un caractère presque comique.

Après une première exposition au parcours harmonique relativement simple (I – IV – V -I) le thème sera repris cette
fois exactement de la même façon mais avec un monnayage rythmique aux violons 1, donnant au motif un caractère
de plus en plus dense et enjoué aboutissant aux figures conclusives de l’exposition.

FIGURES 81 45 On assiste ici à un véritable feu d’artifice sonore.


CONCLUSIVES 81 : Le motif arpégé des mesures 59 à 62 sur les accords de I et V est repris même si agencé différemment, soutenu
par des appels des vents et interventions des cordes en sfz à contretemps.
85 : les cordes à l’unisson déploient les mesures cadentielles finales de l’exposition, conclusion finale 4 mesures plus
loin sur une cadence parfaite en SI b M bien affirmée.
90 - 137
DVT 1 90 4 Tonalité de do mineur, dans une sorte de récitatif (épuration orchestrale et points d’orgues) le thème principal du
groupe thématique 1 est exposé en question réponse d’abord aux cordes puis aux vents

Ces 4 premières mesures ouvrent le développement dans une atmosphère mystérieuse et remplie de suspense.

DVT 2 94 553 Le caractère indécis rencontré surtout dans l’exposition du 1er groupe thématique et du pont va finalement affecter
DEVELOPPEMENT aussi le motif du GT 2. En effet, il est ici déployé dans une totale errance harmonique : DO M, FA M, ré m, SI b M, sol
m, RE M, puis finalement conclusion en sol m.

DVT 3 107 3334 Succession de 4 épisodes d’une grande frénésie aux tonalités contrastées : sol m, do m, LA b M, fa m, cadence
parfaite en RE b M :
L’élément thématique principal est ici le groupetto du GT1, traité en syncope comme aux mesures 64 et 65.
La tonalité mineure, la nuance f, les formules arpégées fragmentées de l’accompagnement, offrent ici un terrain
sonore évoquant principalement une véritable bataille : attaques sfz syncopés d’un pupitre et esquives des
gruppettos de l’autre pupitre.
118 – 119 : Cet épisode de lutte sera rompu de manière très amusante avec une cadence parfaite tout à fait
inattendue en RE b M, on retrouvera donc ici avec humour l’aspect et le caractère léger du personnage musical
principal conservant son humour ne se prenant pas au sérieux.
DVT 4 120 534 Retour du motif du GT 2
Dans la continuité des deux mesures précédentes, nuance p.
On retrouve encore le caractère errant, ici traité de manière encore plus riche, en effet :
Avec l’accompagnement aux cordes, et suivant un parcours harmonique toujours instable (RE b M, si b m, puis mi b
m) le motif principal, parfois aussi modifié (montant ou bien descendant) voyage entre les différents pupitres qui se
donneront successivement questions et réponses parfois même juste sur 1 mesure (hautbois, puis basson/altos,
hautbois, hautbois, flutes hautbois, cellos/contrebasses, flutes/clarinettes, hautbois/Cellos/contrebasses)

DVT 5 134 42 C’est dans cette dernière section que le propos musical va finalement reprendre une direction bien définie
Hautbois et violons 1 : 4 notes conjointes montantes en blanches aboutissent à la tonalité de Sib M
Le motif du GT 2 sera répété 4 fois d’affilée jusqu’à une cadence parfaite en MIb majeur à 138, ouvrant sur la
réexposition du mouvement aux tuttis.
138 - 202 4 La réexposition sera ici de très petites dimensions, les différents éléments étants exposés de manière directe et sans
développements particuliers

GROUPE 138 43 Le groupe thématique 1 est ici réexposé dans son plus simple aspect, sur 7 mesures tel qu’il l’a été lors de
THEMATIQUE 1 l’exposition mais ici directement aux tuttis

PONT 145 444 On retrouve le dialogue syncopé des mesures 34 et suivantes puis un épilogue un peu plus long avec les gammes en
REEXPOSITION double croches, elles aussi toujours déployées dans une forme d’errance : cellules descendantes, puis montantes
puis à nouveau descendantes
Conclusion du pont sur une demi cadence en MI b M
GROUPE 157 556657 Une section ici plus longue (34 mesures) et donc on peut noter Ici un travail de composition donc assez remarquable
THEMATIQUE 2 car cette section par ses dimensions plus importantes conférera un équilibre à l’ensemble du mouvement,
établissant une sorte de balance avec le pont de l’exposition qui lui aussi était particulièrement long par rapport aux
autres sections.
157 : MI b M, thème dans sa forme la plus simple à l’identique de l’exposition
182 : mi b m, les cellules du thème ne sont plus ici descendantes mais montantes, à la fin de la section, suspensions
sur les 2 dernières mesures sur un accord de 7e diminué en sol b m puis sur la 7e de dominante de SI b M, en nuance
p. tous ces éléments confèrent au discours musical une atmosphère tendue et mystérieuse.
167 : à nouveau une violente rupture : nuance f, mobiles arpégés aux flutes/violons 1 puis violons 2, altos, et
finalement basson/Cellos /Contrebasses dans les 3 mesures conclusives, accords sfz en contretemps à l’ensemble des
autres pupitres des vents.
153 : réexposition du th 2 en SOL b M puis en MI b majeur, on retrouve le jeu de questions réponses qu’il y avait au
développement (120 – 131) : flutes/violons, puis cellos/contrebasses, clarinettes/voioplons1, hautbois/violons1
179 : explosion thématique et climax final du mouvement
Le thème 2 est exposé en MI b M, immédiatement traité en monnayage rythmique, il est repris 184 à 186 aux altos
cellos et contrebasses ff avec les cellules syncopées du premier climax du pont de l’exposition. 2 mesures avec des
cellules arpégées aux violons à la direction descendante bien définie conclue cette section vers la coda

CODA 192 435 L’élément principal est exposé de 2 manières différentes, l’errance et le caractère indécis persistant jusqu’au bout du
mouvement.
191 : 2 fois de suites, notons le chromatisme descendant, suggérant un épuisement du motif
195 : le motif est cette fois ci traité de manière ascendante, avec trois fois la répétition du groupetto sur la
dominante, 2 temps de silences de suspension
198 : aux violons arpège montant puis gamme en doubles croches aboutissant aux 4 mesures cadentielles
conclusives du mouvement
2 ème MOUVEMENT SOUS MESURES CARRURES THEMES/MOTIFS (mesures)
SOL MAJEUR SECTION COMMENTAIRES

69 à la noire
1 - 34

GROUPE 1 425
THEMATIQUE 1 Mes 1 à 4 : SOL M, Exposition du thème principal A, d’une très grande tendresse
L’orchestration très épurée en quatuor, avec de légères touches des contrebasses renforce particulièrement le

EXPOSITION caractère intime de ce premier passage :

Notons aussi aux parties secondaires les tierces parallèles descendantes qui conférent d’autant plus de chaleur à
l’ensemble :

Mes. 5-6 : réponse des bois (flutes, hautbois), écho de cette première phrase, orchestré de la même manière

Mes 7 à 11 : Développement de la première idée aux cordes, un emprunt à la m à 9 augmente légèrement la tension
du motif
Une cadence parfaite « ouverte », conclue cette première exposition
PONT 12 4443 Le pont est en 2 sections principales, la première très courte servira à quitter la tonalité principale, la seconde sera
structurée en jeu d’imitation
1) 12 à 15 : développement de la première idée
SOL M, nuance p motif de notes répétées énoncé aux cordes par « paquet » à 3 reprises, toujours p malgré l’aspect
ascendant de la mélodie, avec commentaires des flutes en écho

15 : Brusque rupture du discours musical :


Saut d’octave de la mélodie et nuance f subito, figure cadentielle en RE M

2) 16 à 26 : Ecriture polyphonique très élaboré


Un travail d’imitation proche du fugato est ici développé, avec pour sujet la tête du thème principal du GT1 : entrées
successives à 16 – Hautbois, 17 – flutes, et 20 - bassons

Une cadence parfaite en RE M mesure 26 abouti au 2e groupe thématique

GROUPE 27 44
THEMATIQUE 2
Parcours harmonique : I -V
Un motif au violons 1, basson et hautbois d’une très grande générosité, avec sa longue blanche tenue, enrichie d’un
accompagnement chaleureux aux autres pupitres de cordes et de belles notes tenues aux bois et cuivres.

De jolies cellules de 4 notes aux flutes parachèvent avec raffinement les interventions du motif principal
Notons que ce motif n’est pas sans évoquer le thème développé aux violons dans les toutes premières mesures de
l’introduction

/ (Thème de l’introduction)

Le thème s’achève avec un nouvel élément thématique rempli de gaité dansante et de fraicheur

Un large accord f en RE M des tuttis conclut l’exposition


FIGURES NON
COINCLUSIVES
35 - 53
DVT 1 35 264

DEVELOPPEMENT Intermède contrastant à l’atmosphère angoissée avant la suite des évènements, avec de longues notes tenues ici en
ré mineur, puis successivement en FA M, SOL M, puis DO M
Le motif d’accompagnement est exactement l’élément thématique conclusif de la fin de l’exposition
La tension thématique et harmonique est à son comble à la mesure 40, avec une longue suspension sur l’accord de
dominante de FA M, la nuance ff et l’emploi des tuttis dans l’orchestration avant de retomber rapidement dans un
climat plus serein au développement 2.
DVT 2 43 43 Réexposition à l’identique du thème principal du 2e groupe thématique mais cette fois ci en DO M sur 4 mesures.
S’ensuit sur 7 mesures suivantes un passage d’une très grande tension dramatique
Le motif principal est ici en effet plus acerbe et menaçant : marche harmonique de plus en plus tendue sur le motif
mélodique suivant aux clarinettes et hautbois

47 : ré m V-I
49 : mi m V-I
51 : si m V-I
Notons les formules d’accompagnement extrêmement chargées aux cordes en arpèges et accords battus en
sextolets de doubles
L’épisode se termine sur un accord f en SI majeur mais qui de par son aspect suspensif évoque d’avantage une ½
cadence en mi mineur.

54 - 98 La réexposition sera quasi à l’identique hormis le développement du 1er groupe thématique que l’on avait dans les
mesures 7 à 12 et qui ici fait défaut.

GROUPE 54 42 54-59 : 1er groupe thématique, à l’identique mais sans le développement cité plus haut
THEMATIQUE 1
REEXPOSITION PONT 60 443 Retour de l’épisode fugato mais ici au pupitre des cordes
Notons l’intervention e=étrange du basson mesure 69 qui double le pupitre d’altos

GROUPE 71 42 Reprise à l’identique mais ici en SOL M.


THEMATIQUE 2 Les cellules conclusives que l’on avait à 33 n’aboutirons pas à une conclusion mais subiront un développement tout
-A à fait surprenant partir de 77 en en faisant un quasi 3e élément thématique principal
GROUPE 77 534 Développement donc inattendu des cellules conclusives citées plus haut sous la forme d’un ostinato rythmique et au
THEMATIQUE 2 travers d’une écriture polyphonique d’une grande densité et richesse harmonique :
-B SOL M, la m, DO M, SOL M, la m, SOL M, mi m, ré m
82 : sol m, gelure de l’élément thématique cité plus haut point culminant de la section, avec un motif martial sous-
jacent au pupitre de cors :

Un solo des violons 1 tel un récitatif plaintif viendra conclure l’épisode et rapporter dans un climat une ultime
exposition du motif principal du 2e groupe

GROUPE 89 42 Exposition finale du 2e groupe thématique reprise à l’identique qu’à 71


THEMATIQUE 2
-C
CODA 95 4 Une coda de 4 mesures, nuance forte aux tuttis avec pour élément thématique principal celui du CT2 conclut le
mouvement dans une atmosphère remplie de grande tendresse généreuse.
Notons que cette conclusion intervient de la même façon que la fin de la première partie du pont (15 : saut d’octave
de la mélodie et nuance forte)
MENUET SOUS MESURES CARRURES THEMES/MOTIFS (mesures)
MI B MAJEUR SECTION COMMENTAIRES

66 à la blanche
pointée
Haydn va ici déployer tout son génie créatif notamment au travers de sa grande maitrise d’adaptation formelle, les contours du
MENUET 1 -68 menuet restant pourtant ici bien définis et le compositeur Haydn y insérera aussi de nombreux éléments riches en inventivité
d’écriture.
1 – 8 : Exposition du thème principal
A 1 4444244 Bien identifiable avec son dialogue ponctué de silences suspensifs entre deux personnages musicaux antagonistes, l’un léger et
aérien (motif arpégé descendant aux cordes aigues/clarinettes) et l’autre pesant et rustique (motif descendant conjoint des tuttis
en nuance f)

9-18
Développement de la première idée dans un rythme et une accentuation au caractère particulièrement dansant (phrasé par deux,
staccatos et sfz sur certaines notes)
13- 15 : progression harmonique arpégée aboutissant à une figure cadentielle qui conclut la section
19 – 26 : épilogue de cette première partie avec notamment l’utilisation de motifs de ländler, un premier épisode remarquable
dans l’écriture de ce menuet

Un épisode à la tension dramatique toujours grandissante


B 27 44442 Il débute par une feinte d’écriture assez subtile, en effet, le motif arpégé ascendant staccato et à l’orchestration quasi identique
qu’au début (juste les clarinettes en moins) évoque directement le premier personnage musical, léger et aérien.
Or dans la continuité directe l’orchestration ira toujours s’épaississant et la tension ne cessera de monter, notamment par le biais
d’une marche harmonique (mi b m, SOL M, mi b m, fa m, SI b M, sol m) avec une répétition obstinée du même motif :

Une cadence parfaite en sol m conclut le passage mes. 42


L’épisode ci-dessous réintroduit la partie A, notons l’écriture en imitation et en strette absolument remarquable générant un effet
rythmique délicieusement déstabilisant jusqu’au retour du thème principal, un nouveau témoin de la grande inventivité d’écriture
de Haydn.

3 sections principales dans le retour de cette partie :


A’ 45 44466 45- 50 : réexposition du thème principal
51 – 56 : hémioles aboutissant à une demi cadence en MI b M particulièrement suspensive, nouvelle fantaisie d’écriture de Haydn,
comme s’il variait les plaisirs.
57 – 68 : 2 phrases de 6 mesures pour conclure, rappels des deux personnages musicaux énoncés au tout début du mouvement
La première tout en élégance, avec le thème au caractère dansant de la mes. 28, à l’orchestration épurée du quatuor, cadence
parfaite en MI b M.
La deuxième aux tuttis en orchestration pesante : mobile arpégé issu du thème initial et se concluant par une cadence parfaite en
MI b M bien affirmée

Une conclusion d’une grande pertinence de composition synthèse parfaite des deux éléments/caractères antagonistes exposés dès
le début du mouvement.
Un trio ici particulièrement contrastant de par son orchestration épurée :
TRIO 69 - 118 Ecriture principalement en quatuor avec quelques légères touches des bois, tonalité principale de DO M relativement éloignée du
MI b M initial
Les hautbois seuls ouvrent cette section.
C 69 246 C’est ici une remarquable prouesse d’écriture, car cela permet de faire le lien entre la section précédente et la suivante : motif de 5
noires et usage du sol, dominante de la tonalité de DO

S’ensuit le trio en lui-même, à l’écriture dansante d’un grand charme prononcé


Notons l’aspect question/réponse du discours musical que l’on retrouvera jusqu’à la fin du trio, excepté la toute dernière section,
conduit amenant à la reprise du menuet.
71 : phrase question, motif dansant de notes conjointes descendantes
75 : phrase réponse, demi cadence en DO M à 80
81 : phrase question, le motif ici est à l’inverse ascendant, le chromatisme rend cet élément plus subtil et mystérieux
D 81 44 85 : phrase réponse, demi cadence en DO M à 88
Section conclusive du trio, on retrouve le motif descendant de le partie C
C’ 89 48 Une grande phrase de 8 mesures au profil mélodique plus généreux aboutira à une cadence parfaite en DO M et mettra un point
final à ce passage.
Une section permettant de créer un lien à la fois subtil et pertinent pour la reprise du menuet. Haydn utilise le thème principal
E: 101 4644 cette fois en do mineur, relative de MI B M qui sera progressivement muté en motif arpegé de 7e diminuée répété de 7e diminuée
conduit générant un caractère mystérieux et suspensif.

Puis :

Il est évident ici que Haydn aurait tout à fait pu éviter l’écriture de cette section et procéder à la reprise du menuet de manière
brute, c’est donc ici un nouveau témoignage de sa grande émancipation par rapport aux formes conventionnelles.
4ème MOUVEMENT SOUS MESURES CARRURES THEMES/MOTIFS (mesures)
MI B MAJEUR SECTION COMMENTAIRES

126 à la noire
1 - 100
Mes 1 : Antécédent - Un thème principal au caractère très enjoué, à l’atmosphère festive et au profil rythmique bien
GROUPE 1 4 4 4 4 4/3 défini. Notons l’importance des éléments suivants : les 3 croches répétées (X) et la désinence du motif avec 6
EXPOSITION THEMATIQUE doubles, 1 croche (Y)
Suspension du thème sur une demi cadence.
1

Tout comme le premier thème du 1er mouvement, il se distingue par les directions mélodiques opposées de ses deux
parties : partie A ascendante -et suspensive sur le la b, septième de dominante, puis B descendante
Le travail de composition, tout au long de ce mouvement sera basé en particulier sur l’exposition répétée de ce
thème à différents pupitres et différents registres. A ce titre, Haydn usera souvent l’imitation et le fugato.

Mes. 5 : Conséquent – réexposition du thème un registre plus bas, cadence parfaite en SI b M. L’intervention des
deux croches aux cors génère un rappel de la cellule X
9 : 3 mesures de divertissement sur la cellule Y aux violons 1, cellule X en contrechant aux violons 2 et Altos, puis
violoncelles et contrebasses.
12 : demi cadence en MI b M, commentaire immédiat des violons 1 et hautbois énonçant X sur un SI b.
13 - 20 : conclusion du GT1
Notons ici la grande cohérence et finesse d’écriture de ce passage :
Pour les 4 premières mesures
- Enoncée de la partie A du thème, donc à chaque fois suspensive sur un LA b (7ème de dominante).
- En contrechant aux violons 1et 2 la cellule X, ponctuée de silences également suspensifs
- En arrière-plan sonore, une remarquable tenue pendant 4 mesures du hautbois sur la note Si b
(Dominante), générant un effet « élastique tendu » jusqu’à la résolution finale du passage.

Il est remarquable que l’énoncé de A intervient à chaque fois dans un registre de plus en plus aigu :
contrebasses/cellos puis altos pour ces 4 premières mesures, et violons 1 et 2 par la suite. Cet agencement
renforcera encore plus le caractère brillant et décidé du passage, où dans les 4 mesures conclusives tous les pupitres
précédents se retrouvent enfin réunis dans un feu d’artifice sonore éclatant.

Ce pont de très large dimension va offrir dès le début de nouveaux éléments thématique. Toutefois de petits rappels
PONT 20 426243 des éléments du GT1 demeureront présents mais dans tissu sonore principal (X aux cors de 21 à 23)
4444 Ce pont peut être scindé en 2 parties principales :
1) 20 à 30
20 : gammes descendantes aux violons 1, mobile de croches arpégées sur les accords de I et V aux bassons/altos en
accompagnement, X en contrechant aux cors
24 : reprise du motif arpégé d’accompagnement par « paquets » de plus en plus aigus : unisson à l’ensemble des
cordes, renforcement des bois de la 4ème à la 1ère croche, effet rythmique déstabilisant par les appels sfz sur la
dernière croche de chaque mesure, donc à contretemps.
La tension ne cesse de monter et sera à son comble à partir de 32 et jusqu’à 38 : Monnayage rythmique du mobile en
doubles croches à partir de 27,
Et parcours harmonique toujours ascendant : MI b M, mi b m, SOL b M, LA b M, si b m, do m, puis gelure sur l’accord
de V en SI b M de 32 à 38
38 : cadence parfaite en SI b M
2) 39 à 54
SI b M
39 : Nouvel énoncé de A en imitation
Contrebasse/cellos/altos, puis Violons 1 et 2

43 : motif en doubles croches arpégées sur I et V en SI b M avec accords en contretemps aux cordes et certains bois
47 : motif brodé chromatiquement autour de la tonique, sfz les temps faibles : demis tons inférieurs et supérieurs
54 : cellules cadentielles conclusives en doubles croches aux violons 1

Le deuxième groupe thématique est ici extrêmement contrastant avec les éléments précédents. Il s’agit en effet d’un
GROUPE 55 546445 dialogue amusé entre les différents pupitres, l’orchestration étant ici particulièrement épurée. On peut distinguer 2
THEMATIQUE motifs principaux
Motif C :
2

Motif D :

Ici Haydn, prend plaisir à faire dialoguer presque tous les pupitres entre eux, ponctuant chaque intervention de
silences au caractère comique entendu
56 : C – clarinettes
58 : D – flutes, et C-basson
60 : C – Hautbois/ cors 1
62 : C – violons 1 et 2, et D-violoncelles
S’ensuit de 64-69 un commentaire au caractère dansant, écrit aux pupitres de cordes, qui conclura une première fois
cette section.

70 – 77 : réexposition de la section dialogue précédente mais orchestrée différemment


78 -83 : commentaires conclusif repris à l’identique
Figures conclusives au caractère enjoué et pétillant notamment à cause de son motif de trois notes descendantes en
FIGURES 83 44 syncopes
CONCLUSIVES
87 : Le motif est repris une deuxième fois aux tuttis pour accentuer l’effet conclusif de la section
Un long conduit énoncé aux violons 1, sorte de ruban mélodique de dob les croches aboutissant au développement.
CONDUIT 91 433
101 - 168
Ici le groupe thématique 1 est réexposé à l’identique jusqu’aux premières mesures du pont. Cette réexposition
DVT 1 101 44443 pourrait suggérer une forme ro do sonate au lieu d’une forme sonate simple, mais le groupe thématique 1 ne sera
DEVELOPPEMENT par la suit pas reéxposé de cette manière. Il s’agit donc ici d’une fausse réexposition, témoin de la grande liberté et
indépendance de Haydn face aux règles formelles conventionnelles
Dans la continuité de la section précédente Haydn feint la réexposition du pont. Une cadence Parfaite en LA b M
DVT 2 - A 120 44 conclu le passage et abouti au fugato, véritable clef de voute du mouvement.
Cette section fugato sera de larges proportions, ici Haydn déploie de manière exemplaire tout son génie créatif et sa
DVT 2 - B 128 424444 grande maitrise de l’écriture contrapuntique.
442 Les entrées se font de manières principale sir l’élément A du GT1, et on assistera tout au long de ce passage au
développement de nombreuses strettes, comme ci-dessous, la strette initiale

Ci-dessous la liste des entrées successives de cet exemple


128 : Cellos/contrebasses/basson
129 : Violons 2/hautbois
130 : violons 1/flutes

Inutile ici de poursuivre la liste des entrées, le passage étant d’une rare richesse d’écriture.
Notons le sujet exposé inversé à 148 aux violons et le climax à 150 et les cellules conclusives en sol m de 154 à 160
Dernière strette sur A mesure par mesure aux bois, engendrant donc une sensation d’instabilité mélodique. Cellule X
DVT 2 - C 160 54 en contrechant aux cordes.
Puis 165 : dialogue entre les différents pupitres de cordes sur Y, cellule X toujours en contrechant aux cors
Ces différents motifs, écourtés et déployés dans une orchestration subitement épurée donnent à la section un
caractère résiduel du fugato chargé qui a précedé, avant le retour du groupe thématique 1.

169 - 260
Le retour du GT1 est ici développé de manière très subtile, absolument pas à l’identique.
GROUPE 169 4664 On retrouvera l’élément thématique principal qui sera muté
REEXPOSITION THEMATIQIUE
1
Puis il sera réexposé en imitation et entrées successives de la manière suivante :
173 : Cello/contrabasses/Altos/Basson
179 : A inversé aux violons 1 et hautbois
En contrechant, motif éclatant de fanfare aux cors :

174 : cadence parfaite en MI b M


185 – 188 : 4 mesures hors tempo de récitatif sur le thème A aux violons 1, comme l’énoncé d’une question

Le pont reprend « a tempo » rempli de son caractère enjoué et pétillant Un court passage en gammes brillantes aux
PONT 189 34455 violons 1 aboutira à la réexposition véritables du pont mais ne sera cité que le passage de 43 à 55, à l’identique et
cette fois ci en MI b M.
Réexposé à l’identique cette fois si en MI b M et dans une orchestration différente.
GROUPE 211 546445
THEMATIQUE
2
Idem
FIGURES 238 44
CONCLUSIVES
Le mouvement s’achève avec les tuttis et de fulgurantes gammes montantes et descendantes d’abord exposées aux
CODA 246 546 violons puis aux altos/violoncelles/clarinettes.
Un Emprunt à LA b M renforcera le poids harmonique de cette 1ère section conclusive basée sur les harmonies
suivantes : I IV V I
Notons à nouveau les directions descendantes puis ascendantes de ces gammes, rappelant le personnage indécis et
aussi la toute fin du mouvement où l’on entend une dernière fois la cellule X en accords éclatants aux tuttis alternant
I et V.