Вы находитесь на странице: 1из 6

MALADIE AUTO-IMMUNE

 LED = biologiquement, il se caractérise par la présence d’anticorps anti-Sm et anti-DNAn / maladie non spécifique
d’organe / Les lésions tissulaires sont liées aux dépôts de CI circulants à IgG et de complément ( C1q, C3, C4, C5b-C9 ) /
touche 9 fois les femmes q les hommes / souvent comliqué d’une glomérulonéphrite / maladie pas lié aux sex
 Au cours des maladies auto-immunes, la rupture de la tolérance aux antigènes du soi peur survenir suite à :

Un mimétisme moléculaire entre les constituants du soi et du non soi / Une amplification des mécanismes de
suppression par les lymphocytes T régulateurs / Une production de titres élevés d’auto-AC fixant le complément / Une
libération d'antigènes du soi séquestres non Présentés aux thymocytes lors de la maturation thymique.

 Dans les MAI les AC dit pathologiques sont :

Classe IgG ( rarement IgA ou IgM ) / capable d’activer le complement par voie alterne / produit par des clones auto-
réactifs ayant subi des mutation somatiques / doué d’une forte affinité pour les AG du soi / peuvent pas réagir avec d’AG
d’autres espèces .

 Les maladie auto-immunes non spécifiques d’organes :

Sclérodermie – LED – polyarthrite rthumatoide (se caractérise par des anticorps anti-IgG et anti-CCP) – syndrome de
gougerot sjogren ( spécifique des glandes exocrine lacrymal et salivaire anticorps anti-nucléaires, anti-SSA ou anti-SSB )
– polymyosite - dermatopolymyosite

 Les MAI spécifique d’organes :

DID (les allèles HLA DR et DQ: (1) HLA DR3 et/ou DR4; (2) HLA DQ2 et/ou DQ8.) – maladie de basedow – maladie
coeliaque ( IgA et IgG anti-transglutaminase; IgA et IgG anti-gliadine native; Ac anti-endomysium plus spécifique; IFI sur
oesophage de singe ou cordon ombilical humain ) – anémie de beirmer – anémie hémolytique auto-immune – le
myasthénie

 Les Auto-AC anti-nucléaire : sont retrouvé dans LES / dirigé contre le DNA natif. Sont incriminé dans les lésions
glomérulaires chez les sujets lupiques / sont mis en évidence par l’IFI / peuvent etre retrouvé chez un sujet agé en
dehors de tout pathologie / peuvent pas etre dépister par l’hémmaglutination passive .
 Les MAI : pathologies d’étiologies multifactorielle / caractérisé par un mode d’évolution marqué par des poussé
entercoupé de rémission / des affection nessicite une pris en charge a vie / des affection largement associé .
 La maladie coeliaque : le mécanisme lésionel est médie par des AC antitransglutaminase tissulaire / les formes touchant
l’adult sont plus en plus Fr / les manifestation digestif peuvent retarder de diagnostique de cette maladie / le facteur est
démontré avec certitude ;
 Le facteur rhumatoid = AC ANTI-IgG ( le Fc spécifiquement ) / peut pas etre détecté par des techniques d’immuno-
précipitation / est titré par la réaction WAALER ROSE en utilisants des GR sensibilité avec des IgG d’origine animal /
dépister par la réaction d’agglutination passive directement ou indirectement par le test de latex / le plus souvent de
type IgM /
SYNDROME LYMPHOPROLIFERATIFS
Ils sont caractérisé par la production excessif d’Ig monoclonal

 La maladie de KAHLER, nommée le myélome multiple; L’IL-1β, IL6 ( facteur de croissance sécreté de facon autocrine )
et le TNF-α Elle consiste en les proliférations néoplasiques monoclonales des cellules plasmocytaires – lymphome
plasmocytaire- dans la moelle osseuse / production excessive d’une Ig monoclonale avec different combinaison
isotypique , c’est une IgG monoclonale dans 60% des cas / Au niveau des urines, l’on recherche les protéines de
Bence Jones (peuvent etre de type Keppa ou lambda DIMERE DE CHAINE LEGERE IDENTIQUE – cause les atteintes
renal et osseuse) via IEP, IFX, ou IDD pour identifier la chaîne légère monoclonale / présence de
hypogammaglobulinémies / il est compliqué d’amylose et des lésions osseuse / instalation d’un défficit immunitaire
/ touche les sujets agé de plus de 50 ans / engendre un déficit humoral secondaire / L’IL-1β, et le TNF-α sont des
cytokines pro-inflammatoires ayant une action inductrice sur la fonction des ostéoclastes, ce qui explique la
destruction osseuse
 La maladie de WALDENSTROME ou Macroglobulinémie de WALDENSTROME; néoplasie monoclonale des cellules B
( prolifération lympho-plasmocytaire maligne ) , il provoque Hépatomégalie Splénomégalie Adénopathies
hémmoragies / production excessive d’IgM pentamériques (19S) / production excessive d’IgM pentamériques (19S) /
hyperviscosité sanguine / Ces Ig monoclonales peuvent avoir une activité auto-immune, il peut s’agir: => d’une IgM
anti-IgG, ayant ainsi une activité de facteur rhumatoïde. =>d’une IgM anti-antigène érythrocytaire, provoquant
ainsi une anémie hémolytique auto-immune due à des agglutinines froides. ( il peut provoquer aussi le syndrome de
RAYNAUD ) / abscence d’osteolyse / vitesse de sidémentation accéleré .
 La maladie des chaînes lourdes 3 types alpha (fréquence dans le pourtour méditerranéen / la symptomatologie est
digestive-Diarhée- et syndrome de malabsorption / la prolifération est lympho-plasmocytaire dans le muqueuse
intestinale / production d’un composant monoclonal incomplet / production de chaînes lourdes Alpha avec une
tendance de polymérisation et sans chaînes légères / fréquent chez les sujets jeuns ) beta Mu
 La leucémie lymphoïde chronique B (LLC-B) La majorité des cas de cette maladie (65%) est due à une mutation de
type délétion au niveau du chromosome 13 au niveau du q14.3 / touche les hommes agé le plus souvent /
SIDA
 HIV 1 = le plus répandu dans la nature / retro virus / lentivirus / responsable a des épidémies dans l’USA / mutation
génétique très élevé / virus instable
 HIV 2 = existe dans l’afrique du sud / 40% d’homologie avec HIV1
 Les récepteurs et corecepteurs : CD4 – gp120 et X4(fusin) – gp41 = LT helper / les Cellules CPA ( macrophage / monocyte
/ Cs dendritique ) avec R5 .
 Le virus est a tropisme vers les macrophages dans la phase de primo infection puis lymphotrope vers les LTH4
 La libération de l’IL6 va causer la prolifération des LB polyclonals
 Les voie de transmissions :

 Structure = ARN simple brin / P24 / P17 / nucléocapside p7/p6 / gp120 extramembranaire / gp41 transmembranaire /
transcriptase inverse pour la transcription de l’ARN viral a ADN pro viral / intégrase pour l’intégration de l’ADN pro viral a
l’ADN cellulaire / protéase pour l’assemblage et le clivage des protéins virals néosynthétisé / particules virales sortent par
bourgeonnement après assemblage
 Les manifestation cliniques :

- Primo infection :

À ce stade, une antigiénémie p24 peut être retrouvée dans le sang. Des anticorps anti-HIV sont généralement retrouvés 3 à 12
semaines après cette primo-infection. Diminution transitoire des LTCD4 / LyT CD8+ se positivent à partir du J4 avec une activité
accéléré .
- Phase asymptomatique : ( peut durer 1 a 12 ans )

L’on retrouve des anomalies biologiques:: anémie, thrombopénie, leucopénie Lymphopénie, hypogammaglobulinémie.

- Phase symptomatique :
Survenue d’infections à germes opportunistes graves ( surtout la candidose ), de néoplasies ( sarcome de kaposi
/Lymphomes non Hodgkiniens. ) et de manifestations neurologiques. Biologiquement, le taux de lymphocytes TCD4+ frôle les
200 cellules / mm3.
 Il y a formation de syncitia = fusion de plusieur LTH infecté pour formé un grand complex hétérogène pseudo cellulaire
 Immunité cellulaire = Les réponse en lymphocytes Tc (CTL) est détectée chez plus de 90% des sujets infectés, un
mécanisme majeur de lutte contre le virus.
 Le dépistage contre le HIV = Le taux de cellules CD4+ diminue rapidement après l’infection, comme l’indique le
rapport CD4/CD8 ; charge virale plasmatique, appréciée sur le dosage de l’ARN du VIH / ELISA (en cas de positivité le
résultat doit etre confirmé par Western Blot ) / PCR / nombre de copies d’ARN viral / ml = charge viral
 TRT = inhibiteur de la transcriptase inverse / inhibiteur de la protéase / inhibiteur de l’intégrase .

Deficit immunitaire primitifs


 Maladie de bruton (Agammagloblulinémie) = DIP humoral / taux effondré d’ IgG ( < 2% ) IgM IgA abscent / infection
néonatal touchent principalement le sexe masculin/ causé par la mutation du gène de la bruton Btk q codent pour le
tyrosine kinase ( hétérogénité mutationel ) / abscence total de cellules B matures ( dans son phenotype sévère ) dans le
sang et les organes lymphoide péripherique / des infection a répétition par des germes pyrogènes et chronique a
multiplucation extraCellulaire et a rebelle aux antibiothérapie / A partir du 6 mois il y a infection respiratoire, digestive,
MAI, amygdales atrophiées / 10% A-R et 90% lié aux sexe / LT dont le nombre et le fonction est NORMAL / le mylogramme
montre des cellules bloqué au stade proB dans 10% des Agammagloblulinémie il n y a pas de mutation de Btk.

 Granulomatose septique chronique = A-R ou lié au sexe / imminité humoral et cellulaire NORMAL / déficit du NADPH
oxydase / diagnostiqué par le test de réduction de nitrobleau de tétrazoluim ( perturbation ) / anomalie de production des
dérivé d’oxygène / une persistance des microorganisme dans les phagocyte du sujet atteint / parfois on retrouve une
hypergammaglobulinémie et hyperleucocytose / anomalie d’expression des molucules d’adhésion des leucocytes résultent
de l’absence du CD18 / présence de pyodermite a staphylocoque et des Abcèse / anomalie de la bactéricidie / présence
HSM / infection batérien et fongique récidévent dans les première mois de vie /

 Syndrome de Di gorge = emberyopathie caractérisé par l’abscence de parathyroide et de l’épithélium thymique (defaut
de dvp des arc branchiaux ) / se manifest a la naissance de hypocalcémie tétanique / s’accompagne de dimunition nette
de 3 class des immunoglobuline / présence de déficit en LT (pure) variable selon le niveau de l’atteint thymique / délétion
(partiel) du chromosome 22 / hypoplasie ou aplasie congénital thymique / les LB et le Taux des Ig sont NORMAL /
malformation de la face et du cœur / A-R

 Les déficit immunitaire combiné sévère :


 dysgénisé réticulaire / déficit en adénosine desaminase (A-R)
 déficit en purin nucleoside phosphorylase
 Déficit en RAG 1-2 A-R
 Syndrome de Ommen (Mutation de RAG1-2 Sans déficit)
 Déficit en chaine γ4 CD132 (50%) – lié aux sexe -
 Déficit en JAK3 kinase A-R
 Déficit en IL7 R α 6 (Sévère)
 Déficit en HLA II syndrome de Bore (défaut de transcription / Tranmission A-R / particulière chez les CPA ) infection
bronchopulmonaire a répetution / diarrhé chronique / lymphopénie CD4 / nombre LT NORMAL )
 syndrome de Wiskott- Aldrich 11 (gene WAS) – lié aux sexe –
 Syndrome d’hyper IgM = 30% A-R et 70% lié aux sexe

 Les déficit sélectif en IgA = DIP le plus FR / présence de signes cliniques d’auto-immunité / dans 50% des cas il ya présence
d’AC anti-IgA q expose le sujet d’un risque de choc anaphylactique lors des transfusion sanguin / y a parfois déficit dans les
sous classe des IgG ( 2 et 4 ) / A-R / le plus souvent asymtomatique ou apparition des infection respiratoire digestif et auto-
immune / touche 1/700 des caucasien /

 Test de l’exploration de l’immunité humoral = IDR / test de transformation lymphocytique a la PHA / test de transformation
lymphoblastique aux AG bactérienne

Immunosuppression et immunothérapie
 La désensibilisation allerique = méthode d’immunothérapie spécifique / utilise des extraie allergique purifié / utilise
des doses croissantes d’allergène / permet la production d’IgA en remplacement des IgG
 Les gammaglobuline humain purifié = obtenu a partir de pool de plasma de donneur sain / préconisé dans le TRT des
MAI / generalement indiqué dans le déficit en AC / peuvent étre utilisé dans un voie IM ou IV /
 Les AC monoclonaux (Mab) ayant une indication en clinique humain on peut cité = le Mab anti-rhésus D dans la
prévention des allo-immunisation foeto-maternelle / Mab anti-IgE humain dans le thérapie de l’asthme / Mab Anti-Tfa
dans la PolyArthrite rumathoide / le Mab Anti-CD4 dans le TRT des infection par VIH
 Les immunosuppreseur agissant sur les Cs en devision = le méthotraxate / cyclophosphamide / azathioprine / sérum
anti-lymphocytair / cyclosporine A (utilisé dans le trt préventif dans le rejet de gref – peut etre utilisé en association
avec les Glucocotcoide)
 La sérothérapie = responsable d’une immunité immédiat de court duré / ne nécessit pas l’emploi d’adjuvant / indiqué
dans la gammaglobilinémie de buton

Implication du système HLA


• Les AG impliqué dans le rejet de gref dans la transplantation rénal : les allo-AG dans le système ABO / les allo-AG
majeurs d’histocomptabilité
• Le rejet hyperAigue dans la transplantation rénal : survient dans les Minutes ou Heures q suivent la perfusion de
l’organe / est la conséquence de la présence d’allo-AC préformé chez le receveur / peut etre evité par la réalisation
d’un cross match / reversible sous le TRT adquat / peut etre du par des AG naturel du groupe sanguin ABO de type IgM
/ a pour conséquence des thrombose aux Vx irriguant le greffon / met en jeu des mécanisme de cytotoxicité spécifique
médie par LT4 et LT8 / implique des mécanismes iflammatoire médie par les cytokines / y a aussi impliqation des NK
effecteurs de l’iflammation INF gamma / induit par reconnaissance de Allo-AG HLA par la voie direct / y a pas
d’implication de l’immunité humoral (elle est impliqué dans le rejt aigue hyper vasculaire) / survient dans le 10eme et
15eme jours après la transplantation / peut etre évité par la cross match pré transplantation
• Dans la transplantation rénal = le TRT par immunosupresseur n’est pas indispensable si le donneur et receveur sont
HLA-geno identique / le cross match est indipensable avant la greff / l’incomptabilité pour les AG du système ABO
peut entrain un rejet suraigue / des AG d’histocomtabilité autre q les AG d’HLA peuvent intervenir dans le mécanisme
de rejet /
• Le test de cross match dans la transplantation renal = consist a mettre en presence le ou les sérum du receveur avec
les lymphocyte du donneur / detect les AC anti-HLA dirigé contre les AG-HLA du donneur / epreuve obligatoire avant
la transplantation / peut etre réalisé par la technique de microlymphocytotoxicité / detect les AC d’isotype IgG et IgM
/ contre indique la transplantation quand la spécificité de l’AC dirigé contre les AG HLA 1 / disténie a la recherche des
AC diréger contre les AG HLA 1 et 2 du donneur / le CXM a HLA 1 doit etre negatif obligatoirement en cas positivité il
ya risque de rejet aigu c’une contre indication formelle a la transplantation.
• Le dépistage d’un composant monoclonal fait appel a : l’immunofixation sur gel d’agaros
• Pathologie associe au système HLA = DID avec le gènes HLA-DL3 et HLA-DR4 / la maladie de behcet avec la molécule
HLA-B51 / la spondylarthrite ankylosant avec la molécule HLA-B27 .
• Les AC anti-HLA de class 2 = peuvent etre détecté par ELISA sur un pool d’AG purifé et fixé sur un support / contre
indique la transplantation lorsque leur spécificité est dirigé contre plus de 50% des cellules d’un panel
• Les AC anti-HLA de class 1 = naturelle / apparaissent après allo-immunisation / IgG fixant le complément / responsable
de rejet hyper aigue lorsque leur spécificité est dirigé contre les AG-HLA 1 du donneur