Вы находитесь на странице: 1из 6

Sujet 2 

: Les
domaines de
communication

Réalisé par :
Hana Zitouni & Wael Ben Ammar

Bio4

Groupe 1

2020/2021
I. La communication :
La communication se définit comme l’action d’échanger, de mettre en commun
des informations ou des messages pour les transmettre et créer une relation entre
individus

Communiquer : Acte au cours duquel un individu « émetteur » traduit un fait, un


concept, un sentiment en un message qu’il adresse par le canal qui lui paraît le
plus approprié, à un autre individu « récepteur », avec » l’intention que ce
dernier puisse prendre connaissance du fait, du concept envoyé

Il s’agit d’une activité, une pratique sociale qui remplit 3 grandes fonctions dans
la vie humaine:

1. Fonction d’information: Production et de circulation de messages,


d’informations
2. Fonction d’expression (ou de représentation): « Mise en scène » de
l’identité des participants, de leur appartenance sociale et culturelle, ….
3. Fonction relationnelle: Création/maintien du « lien social »; des rapports
sociaux (de domination, d’intérêt, d’empathie, …)  

La communication est aussi :

 une activité universelle - elle a lieu partout et se manifeste à tout moment


dans le « monde des hommes »;
 une activité humaine « de base » au même titre que les activités de se
nourrir, de se vêtir, de se loger, de se protéger, de coopérer, …
(= elle correspond à un besoin de base de l’homme)
 une activité réglée, qui suit des règles, des normes, qui fait référence à
une culture, à des savoir-faire (=> compétence communicative);
 une pratique qui couvre des réalités culturelles, sociales et économiques
très disparates: pratique exercée par « tout un chacun »

II. Les domaines de communication :


Les différents types de communication dépendent du nombre de personnes
auquel on doit s'adresser simultanément. En fonction de ce nombre, le message
et le canal qui sera utilisé pour communiquer (oral, mail, lettre) seront différents.

On distingue généralement trois formes de communication :


interpersonnelle, de groupe et de masse
1) Communication interpersonnelle :
Elle se déroule entre deux personnes, dans un cadre professionnel, amical,
intime.

La communication interpersonnelle est la base de toute relation humaine,


essentielle à la vie - la survie parfois - en société.

C’est une compétence qui permet à un groupe de personnes d'interagir en


échangeant des idées et des expériences, verbales ou non, de manière claire et
concise

Elle peut être de type immédiat (oralement en présence de l’un et de l’autre),


indirecte (téléphone, visioconférence,…) ou en différé (lettre, mail,…).

Exemples : un patron parlant à son employé, un commercial téléphonant à un


client , deux amis discutent du dernier film sorti au cinéma , une mère envoyant
une lettre à son fils,…

Le modèle de communication interpersonnelle repose sur six éléments


principaux : un émetteur (qui entame la communication), un récepteur (qui
reçoit le message de l’émetteur), un support (écrit, verbal et électronique), le
codage (conversion par l’émetteur de sa pensée en langage), le décodage
(conversion par le récepteur du langage en pensée, en concept) et la rétroaction
(réponse du récepteur).

Avantages :

C’est la communication qui offre la meilleure compréhension et le meilleur


feedback

Inconvénients :

le nombre des récepteurs est limité à une seule personne.

2) Communication de Groupe :

Elle se déroule entre un individu et un groupe de 2 à 5 personnes ou un émetteur


s’adresse à un ensemble de récepteurs (des individus ayant un intérêt commun).
Elle peut être orale ou verbale, médiate ou immédiate mais la rétroaction est
limitée par rapport à la communication interpersonnelle.

Exemples : un professeur donnant des cours à une classe, Un entraîneur de


basket parlant à son équipe durant un temps mort, un chef d'entreprise qui
informe tous les salariés de l'ouverture d'une nouvelle agence dans la ville
voisine. 

La communication de groupe varie fortement en fonction de la taille, de la


fonction du groupe vers lequel on communique mais aussi de la personnalité des
individus qui le composent.. Cette diversité de récepteurs potentiels rend la
communication de groupe complexe

Elle intègre également la communication interne à une organisation. Les


groupes sont alors les catégories de personnel, les individus au sein d’un même
service etc.

Avantages :
- Une rétroaction est possible (mais pas automatique);
- Rapidité : un seul message vers un groupe de récepteur;
- Efficacité : moins de déperdition du contenu du message car la communication
est ciblée.

Inconvénients :
- Manipulation ou influence des récepteurs;
- Souvent un sentiment d'infériorité du récepteur car le message vient d'une
autorité quelconque (ex. CEO, entraîneur...).

3) Communication de masse :
 Il s’agit de l’ensemble des communications qui permettent à un émetteur ou
un ensemble d’émetteurs (une personne,  une entreprise,  une marque,..) de
s’adresser au plus grand nombre possible de récepteurs (hétérogène, anonyme
et ayant des intérêts divers).

 Ce type de communication utilise les « mass media » (presse, internet,


télévision, affiches, flyers, etc.) comme moyens de communication.

Exemples : une grande marque diffusant une publicité de son dernier produit à la
télévision, une association caritative mettant en ligne ses dernières activités sur
son site Internet, un commerçant diffusant ses flyers dans la rue…
L’absence de réponse probable (mais non systématique) fait de la
communication de masse un outil de propagande.

Ce type de communication a été conceptualisé en même temps que les formes


d’organisation de masse du début du 20ème siècle aux USA : standardisation,
Fordisme, Taylorisme et publicité.

 Avantage :
- Rapidité : un message unique vers une quantité illimitée de récepteurs;
- Effets rapides (réaction à chaud d'une grande partie des récepteurs);
- Communication totalement contrôlée par l'émetteur (idéal pour la valorisation
de cet émetteur ou de son produit)...

Inconvénients :
- Déperdition du contenu du message car la communication n'est pas ciblée;
- Message souvent réducteur voire partisan;
- Rétroaction nulle, faible ou lente;
- Manipulation ou influence des récepteurs;
- Intrusion dans la sphère de récepteurs qui ne sont pas demandeurs...

III. Les enjeux de la communication :

Les gens communiquent entre eux pour un certain nombre de raisons,


notamment pour expliquer, enseigner, s’informer et informer

 Communiquer ne consiste pas seulement à transmettre un message dans le


seul but d’informer mais, aussi, à mettre en commun des significations
quel que soit le type de communication.

Les enjeux de toute communication :

 Transmettre un message
 Établir une relation

Alex Mucchielli, professeur de sciences de l’information et de la


communication, a publié de nombreux ouvrages. Il définit notamment cinq types
d’enjeux de la communication :

- les enjeux informatifs : la communication est un acte d’information ;


- Les enjeux de positionnement d’identité : communiquer,
c’est se positionner par rapport à l’autre ;
- Les enjeux d’influence : communiquer, c’est faire preuve
d’ « influence » sur autrui ;
- Les enjeux relationnels : communiquer, est un acte de concrétisation de la
relation humaine ;
- Les enjeux normatifs : communiquer, c’est proposer un ensemble de
normes, de règles qui vont soutenir les échanges.

IV. Conclusion :
La communication est un acte d’information. Elle peut revêtir différentes
formes selon le nombre d’individus prenant part à la communication
(communication interpersonnelle, de groupe ou de masse).

Un acte de communication nécessite de regrouper différentes composantes (des


acteurs, un message, un canal, codage, décodage,..).

Enfin, toute communication présente un enjeu connu principalement


de l’émetteur qui est à l’origine de cette communication.

Оценить