Вы находитесь на странице: 1из 23

MODULE D’O. T. R.

5e ANNEE DE MEDECINE

FRACTURE DE LA DIAPHYSE
HUMERALE
trait: Limite inférieure de l’insertion du
pectoralis major)

insertion distale du brachialis.

√ Fréquence des complications nerveuses:


Atteinte du Nerf Radial
√ Fréquence de la pseudarthrose
√ Non codification des indications thérapeutiques
Os principal bras: Epaule- Coude
Bord inférieur du G. P.
4 T D D articulation H - C

1 diaphyse
2 épiphyses

1,3% soit 3e rang de l’ensemble des fractures


Constitue le squelette du bras.
Os long, 1 diaphyse, 2 épiphyses.

section proximale cylindrique qui tend à s'effacer


en distal pour constituer les deux piliers de la
palette humérale.
Proximale: le nerf est dans la loge postérieure.
Contourne le bord latéral en traversant le septum
intermusculaire latéral (16 cm).
Distal: dans la loge antérieure du bras.
Zone à risque de paralysie radiale post traumatique
• Tout âge; prédilection chez le sujet jeune
• Ne sont pas exceptionnelles chez enfant,
Terrain ni chez l’adolescent, ni même chez le
nourrisson

Traumatisme direct: Fr. transversales,


comminutives, parfois ouvertes

Traumatisme indirect: torsion, inflexion

Mécanisme Contraction musculaire: lanceurs de grenade

Fractures pathologiques: traumatisme minime.


Siège de prédilection. Primitif ou Secondaire

Traumatisme obstétrical
Lésions osseuses

Trait: Déplacement

- Transversal - Comminutif - angulation. - translation.


- Spiroïde - Bifocal - Chevauchement (raccourcissement)

Possibilités d’association - Décalage.


Lésions des parties
molles

Lésions nerveuses
- Musculaires: constantes - Post traumatiques: 10%
- Vasculaires: exceptionnelles Contusion, élongation, incarcération,
- Cutanées: peu fréquentes section. Toute la gamme peut se voir
Neurapraxie Axonotmésis Neurotmésis
Sidération Interruption Section complète
récupération 3 s. physiologique
Paralysies secondaires: plusieurs semaines après la fracture
Nerf: englobé dans le cal ou soulevé.

Paralysies post opératoires.


Tableau clinique évident: Attitude de Dessault
- Douleurs vives
- Impotence fonctionnelle absolue

Examen clinique général: fractures étagées.

Personnes âgées: recherche de tares ou de maladies antérieures.

Bilan radiologique: siège, type de trait et déplacement


Rechercher les complications éventuelles: Paralysie radiale.

➢troubles moteurs
➢Les troubles sensitifs
• Poignet: flexion palmaire extension
active impossible (col de cygne)
face dorsale de la première
commissure, pouce et index.
•rétro pulsion du pouce impossible.

•extension des premières phalanges


impossible.
Evolution favorable:
consolidation: 6 semaines: spiroïdes
8 semaines: transversales.
La récupération quasi complète

Complications Moteur:
Perte extension poignet,
immédiates : M-P , abduction rétro
Ouverture cutanée pulsion pouce.
Lésion vasculaire Sensitif:
Interposition musculaire Douleurs trajet du nerf
Paralysie radiale
Anesthésie en bande
Cals vicieux Pseudarthrose (5 à 10 %)
Fréquents mais bien tolérés (4
Mobilité non douloureuse
cm, 20°) Attention
Persistance trait (Rx)
décalage

Paralysies II aires
Dès 1er mois. Précédées
de dysesthésies. Incomplètes au Raideur et amyotrophie
début mais en progression Intérêt rééducation
constante Intérêt
EMG
Pseudarthrose (5 à 10 %)
Mobilité non douloureuse
Persistance trait (Rx)
Cal vicieux
TRAITEMENT ORTHOPEDIQUE

Extension continue et thoracobrachial:


Abandonnés Plâtre
pendant: largement utilisé.
Actif chez le sujet debout. Contre indiqué
en cas de poly traumatisme, de fractures
de côtes ou de clavicule
TRAITEMENT ORTHOPEDIQUE

Le plâtre dit
“pendant” réduit la
fracture par son seul
poids.

Le réglage de la
longueur de la
bande est essentiel.
TRAITEMENT CHIRURGICAL

L’enclouage Centro médullaire (Kuntcher)


réalisé de façon ascendante ou descendante.

Le verrouillage évite les cals vicieux ( décalage)

Risque de lésion de la coiffe, fracture iatrogène


lors de l’ablation du matériel
TRAITEMENT CHIRURGICAL

L’embrochage fasciculé (Hackethal): remplir


le fût diaphysaire avec 6 à 8 broches.

Coût minime, technique rapide, améliore le


confort du patient
• Plaque vissée: Réduction, stabilisation.
Technique simple, permet une rééducation immédiate.
Risque de paralysie radiale iatrogène
TRAITEMENT CHIRURGICAL

Fixateur externe : réservé aux cas


exceptionnels fractures comminutives ou
encore largement ouvertes.

Raideur épaule et coude


Les traitements orthopédiques: consolidation mais immobilisation
contraignante et de complications secondaires minimes.

Les techniques chirurgicales restent cependant indiquées.


La plaque vissée: complications nerf radial et pseudarthrose
l’ostéosynthèse à foyer fermé : technique intéressante.