Вы находитесь на странице: 1из 2

Définition 

:
Définition numéro 1 :

Les engrais sont des substances, le plus souvent des mélanges d'éléments minéraux, destinées à
apporter aux plantes des compléments d'éléments nutritifs de façon à améliorer leur croissance et
augmenter le rendement et la qualité des cultures. Généralement, les engrais sont incorporés au sol,
mais ils peuvent aussi être apportés par l'eau d'irrigation. Cette dernière technique est employée
aussi bien pour les cultures en sol (traditionnelles), que hors sol (sur substrat plus ou moins inerte, tel
que terreaux, tourbes, laine de roche, perlite, vermiculite, etc). Une autre technique particulière, la
culture hydroponique, permet de nourrir les plantes sans aucun substrat. Les racines se développent
dans des "gouttières" où circule une solution nutritive -eau plus engrais-. La composition et la
concentration de la solution nutritive doit être constamment réajustée.

Dans certains cas, une partie de la fertilisation peut être réalisée par voie foliaire, en pulvérisation. En
effet, les feuilles sont capables d'absorber des engrais, s'ils sont solubles et si la surface de la feuille
reste humide assez longtemps. Cette absorption reste toutefois limitée en quantité. Ce sont donc
plutôt les oligo-éléments qui peuvent être apportés ainsi, compte tenu des faibles quantités
nécessaires aux plantes.

Les engrais sont utilisés dans le cadre de la démarche plus générale de la fertilisation, en agriculture
et lors des activités de jardinage en tant que produits fertilisants.

Les engrais furent utilisés dès l'Antiquité, où l'on ajoutait au sol, de façon empirique, les phosphates
des os (calcinés ou non), l'azote des déjections animales et humaines, le potassium des cendres

Définition numéro 2 :

Les engrais sont des substances, le plus souvent des mélanges d'éléments minéraux, destinées à
apporter aux plantes des compléments d'éléments nutritifs, de façon à améliorer leur croissance, et à
augmenter le rendement et la qualité des cultures. L'action consistant à apporter un engrais s'appelle
la fertilisation. Les engrais font partie, avec les amendements, des produits fertilisants. La fertilisation
se pratique en agriculture et lors des activités de jardinage.
Les engrais furent utilisés dès l'Antiquité, où l'on ajoutait au sol, de façon empirique, les phosphates
des os, calcinés ou non, l'azote des fumures animales et humaines, le potassium des cendres .

Définition numéro 3 :


engrais chimiques phosphatés
Le besoin d’augmenter la production alimentaire mondiale, implique la croissance à long-terme
de la demande de l’exploration et de l’exploitation des roches phosphatées (Sis and Chander
2003). Le phosphore, élément essentiel aux plantes, stimule la croissance et le développement
racinaire, la longueur de la tige, la résistance aux maladies, la fixation de l’azote dans les
légumes… Dans la nature, il se trouve 1) sous forme minérale issu de la roche mère phosphatée
ou de l’apatite, 2) organique comme dans les phospholipides, acides nucléiques, protéines dans les
déchets des animaux, les résidus des plantes, 3) inorganique dissout (univalent, trivalent ou
pentavalent) 4) gazeux lors de l’oxydation et 5) particulaire ou colloïdale (Aydin et al. 2009).
La production d’engrais chimique phosphaté a augmenté mondialement depuis 1850 pour
atteindre 148 millions de tonnes en 2005 dont 143 millions de tonnes sont produits par 16 pays
seulement
Sur le marché, les engrais phosphatés les plus communs, contenant N, P et K sont le triple
superphosphate (TSP), le superphosphate simple (SSP), le phosphate monoammoniacal (MAP) et
le phosphate diammonique (DAP).
Les grands producteurs d’engrais sont les Etats-Unis suivi par le Maroc, la Chine, la Russie, la
Tunisie, la Jordanie, le Brésil, La Palestine Occupée, l’Afrique du Sud, la Syrie, l’Egypte,
l’Australie, le Sénégal, l’Inde, le Togo et le Canada (Tableau 2) (Sis and Chander 2003).
Les Etats-Unis ne sont pas seulement les plus grands producteurs d’engrais phosphatés mais
aussi les plus grands consommateurs et exportateurs

Rôle des engrais phosphatés

A quoi sert le phosphore pour les plantes ?


Tout comme pour l’homme (c’est le deuxième élément chimique minéral le plus présent dans le corps humain,
notamment dans les os et les dents), le phosphore est au cœur du métabolisme de la plante. Il est pour elle un
agent nutritif fondamental. Parce qu’il favorise le développement des racines, optimise la croissance et fortifie les
tissus. C’est aussi lui qui harmonise la maturation des fleurs ou des fruits.

En outre, la présence de phosphore, combinée avec l’azote, est déterminante pour la photosynthèse végétale. Ici, il
réduit les dioxydes de carbone par l’eau absorbée via les racines et grâce aux rayons du soleil captés par les
feuilles. Ce n’est pas pour rien qu’en langue grec, le phosphore signifie « apporte la lumière » !
Sans phosphore ou phosphate, la plante dessèche, la floraison est retardée, la production est moindre. Une plante
sans phosphore souffre d’un retard de croissance, ses feuilles changent de couleur.

Оценить