Вы находитесь на странице: 1из 10

Économie du secteur non-marchand

Université de Rouen

Licence 3 AES Groupe 5

Enzo Hougard

Muhammed Kocabey
Sommaire

I - Les missions et l’organisation du WWF……………………………………………………….………………3

A) Les missions……………………………………………………………………………………………………………...3

B) L’organisation………………………………………………………………………………..…………………..…….5

1) L’implantation géographique……………………………………………………………………………………….5

2) Le conseil d’Administration du WWF France…………………………………………….…………….………..5

II - Les ressources et l’impact de l’ONG sur l’économie non-marchande……..…………….6

A) Les ressources……………………………………………………………………………………..……………………6

1) Les ressources financières…….……………………………………………………………………………..……….6

2) Les ressources humaines………………………………………………………………………………..…………….6

3) Les ressources matérielles et immatériels……………………………………………………………………….6

B) L’impact de l’ONG sur l’économie non-marchande ………………………………………………….7

Annexes ……………………………………………………………………………………………….………………………………9

Bibliographie ………………………………………………………………………………………………….………………….10

2
« L'une des toutes premières organisations indépendantes de protection de l'environnement
dans le monde, avec un réseau actif dans plus de 100 pays et fort du soutien de près de 6
millions de membres. ». Créée en 1961, c’est en ces termes précis que se présente
l’organisation non gouvernementale internationale WWF. Pour rappel, une ONG est une
association à but non lucratif, d’intérêt public et qui n’appartient pas à un État. Ces
associations sont majoritairement financées par le biais de dons privés. Concernant WWF, elle
est implantée dans différents endroits stratégiques à travers le monde, le réseau France est
chargé d’adapter la stratégie globale au niveau du territoire national Français. Avec des
objectifs ambitieux, l’ONG représente des enjeux importants, à savoir : la protection des
espèces et habitats menacés, la sauvegarde des océans, la conservation et la restauration des
forêts, la promotion de systèmes alimentaires durables et pour finir la lutte contre le
dérèglement climatique. Ne rentrant pas dans les normes de l’économie standard dite
marchande, ce type d’associations joue néanmoins un rôle important dans l’économie non-
marchande.

Aujourd’hui, dû à leur développement important, de nombreuses ONG ont acquis une


puissance comparable aux grandes firmes multinationales. Elles se sont révélées comme des
« acteurs internationaux incontournables de la société civile ».

À travers quelle organisation et activités l’ONG WWF structure-t-elle l’économie non-


marchande ?

Dans une première partie nous traiterons des missions et de l’organisation de WWF. Puis, dans
une seconde partie des ressources ainsi que son impact sur l’économie plurielle.

I - Les missions et l’organisation de WWF

A) Les missions

Depuis 1961 WWF a initié 12000 programmes, un chiffre clé qui montre l’importance et
l’influence de cette ONG. Cette association a évidemment de nombreux objectifs. WWF est
une organisation qui existe et lutte pour la protection et la pérennité de l’environnement. En
effet, la conservation des écorégions maritimes et terrestres fait partie intégrante de sa
politique managériale et économique. La préservation d’une aquaculture et d’une pêche
durable en menant des actions aux quatre coins du globe est primordiale. Tout comme la
sauvegarde des populations et des espèces animales menacées. Toutes les actions mises en
place ont pour but de ralentir la dégradation de la nature pour les besoins et désir monétaire
de l’Homme. En effet, le monde a vu en un siècle son niveau de forêts divisé par deux, avec
plus de 29 400 000 hectares rasés en une année. La réserve des fonds marins est aussi de plus
en plus une problématique à laquelle l’association tente d’apporter des solutions durables.

3
Toutes les ressources utilisées aujourd’hui laissent une trace écologique indélébile sur notre
planète, que ce soit avec les rejets de Co2 par les bateaux ou encore les déforestations qui
favorisent le réchauffement climatique, et WWF est là pour ça. L’ONG met tout en œuvre pour
nous permettre d’offrir à nos générations futures le meilleur avenir et le meilleur espace
d’habitat possible, avec par exemple : un objectif de 100% des énergies utilisées soient
renouvelables.

Afin d’atteindre ses objectifs, WWF a décidé de solliciter différents leviers d’actions :

• Influencer les pouvoirs publics

Grâce à sa taille, son influence et un soutien important des populations (84 % des Français),
WWF sait faire entendre sa voix dans les débats nationaux, européens, mais aussi
internationaux. Une communication et un partage permanent avec toutes sortes d'acteurs
(Chef d'État, associations, ménages, …) a permis justement de faire entendre la voix de la
planète bleue. Membre aussi de plusieurs instances nationales, WWF a réussi à mettre en
place des actions à travers le monde, mais aussi à définir et à orienter les axes de directions
emprunter parfois par de grandes institutions.

• Engager les institutions financières

Au vu de l’importance de la finance dans notre société actuelle, elle est évidemment un levier
clé pour la mise en place des changements durables. WWF est majoritairement financé par
des dons, mais pour la mise en place de démarches et d’initiatives coûteuses, la sollicitation
et l’intervention du secteur privé a été indispensable. Elle intervient via le biais de plaidoyer
et de publication de rapport pour intégrer les considérations environnementales dans le
monde de la finance actuelle. Avec la collaboration de banques, des investisseurs et d'autres
agents économiques, WWF a su allier les besoins de la planète et la finance car au fond elles
sont intimement liées. On estime aujourd’hui les mesures trop tardives concernant le
réchauffement climatique à 56800 milliards de dollars, autant dire que le réchauffement
climatique une problématique d’intérêt public.

• Faire évoluer les marchés

Aujourd’hui les 1000 sociétés les plus émettrices de GES représentent 20 % du total de celle-
ci, mais WWF est là justement pour accompagner les grandes entreprises ou encore les TPE
pendant leurs transitions écologiques, avec les moyens financiers nécessaires pour garantir et
maintenir une trajectoire de moins de 2°C. Ce levier dépend aussi en grande partie des
investisseurs et des fonds disponibles.

4
B) L’organisation

1) L’implantation géographique

Le siège du WWF International est basé à Gland en Suisse. Tous les réseaux WWF du monde
entier sont dirigés depuis cette structure. Jusqu’en 2017 la Fondation était présidée par
Yolanda Kakabadse et dirigée par Marco Lambertini. Les différents bureaux du WWF sont
répartis sous la forme de deux catégories :

- Les National Organisations (NOs) : qui ont pour objectif de récolter des fonds afin
d’apporter une partie au financement des différents programmes du WWF.

- Les Project Offices : qui quant à eux bénéficient des fonds récoltés et travaillent sous
la direction des NOs.

Suite à son développement, le WWF détient un bureau à Bruxelles qui lui permet entre autres
d’être au cœur et d’influencer les politiques et activités de l’Union Européenne. Toujours dans
cette optique d’influencer les actions des institutions les plus puissantes, un bureau est
également implanté à Washington DC, en raison notamment de la proximité géographique
avec la Banque mondiale. Enfin, l’association est présente dans plus de 100 pays à travers le
monde.

2) Le conseil d’Administration du WWF France

Le conseil d’Administration du WWF France (Annexe 1), est composé de 9 membres. Ces 9
membres sont répartis sous la forme de 3 catégories distinctes :

1) Le collège des amis du WWF baptisé par la Fondation de droit suisse, « World Wide
Fund for Nature ».
2) Le collège des personnalités qualifiées.
3) Le collège des représentants de l’État.

Quant au Bureau de la Fondation, ce dernier regroupe la Présidente, le Trésorier ainsi que le


Secrétaire.

5
II - Les ressources et l’impact de l’ONG sur l’économie non-marchande

A) Les ressources

1) Les ressources financières

WWF étant une ONG, a besoin de ressources financières pour exister et mettre en place divers
projets. Aujourd’hui elle dépend essentiellement de la générosité du public, mais pas que, elle
se finance aussi grâce à des fonds propres ou encore des fonds dédiés.
Voici la liste des principales sources de revenus financier du WWF :

Source : wwf.fr

La totalité de ces ressources représente environ 26,3 millions récoltées auprès de différentes parties.
Parmi ces ressources, WWF en mobilise 64 % pour ses différents programmes et missions sociales.
Quant aux 34% restant, ils sont destinés à la sensibilisation des populations.

2) Les ressources humaines

Les équipes WWF France sont réparties à travers 5 bureaux dans toute la France et en outre-
mer (région parisienne, Lyon, Marseille, Guyane et Nouvelle-Calédonie). Ce sont plus de 100
personnes engagées en France qui contribuent à la mission du WWF.
Unis pour une même cause, les salariés du WWF France viennent d’horizons très divers,
illustrant la variété des expertises, de compétences et qui représente la variété des métiers
au sein de la fondation. La multiplicité des compétences et des diplômes est aussi traduite par
la diversité des visages et des cultures au sein de cette ONG. Elle dispose à ce jour de plus de
4,7 millions de membres à travers le monde et un champ d’actions dans plus de 100 pays.

3) Les ressources matérielles et immatériels

WWF dispose et a acquis un nombre important de ressources matérielles pour pouvoir mener
à bien toutes ces initiatives :

6
• Elle dispose dans plus de 100 pays, des locaux pour être représentée, son siège se
trouve à Gland en Suisse. Tous les bureaux disposent de matériel de qualité pour
effectuer un travail de qualité, avec du matériel informatique, des imprimantes, ou
encore des scanners, etc.
• Des Softwares à la pointe de la technologie, utiles pour les recherches scientifiques,
mais aussi des Hardwares.
• Des outils scientifiques tels que des boussoles, des cybers trackers, des GPS pour
pouvoir suivre et intercepter les animaux ou autre, mais aussi du matériel beaucoup
plus scientifique comme des laboratoires.
• Du matériel de locomotion/déplacement, notamment des véhicules terrestres tels que
des voitures de ville, tout terrain des motos ou encore des vélos. D’autres véhicules
amphibies font aussi partie des rangs du WWF comme des pirogues à moteurs et des
bateaux.

B) L’impact de l’ONG sur l’économie non-marchande

Une ONG comme WWF représente une activité non négligeable pour l’économie non-
marchande. À travers différents domaines comme l’embauche de personnel. À titre
d’exemple, de 1980 à 1990, 13 % des emplois en Allemagne et en France ont été créés par des
associations et les ⅘ se situaient dans des services à forte composante relationnelle. Afin de
garantir la réalisation d’activités d’envergures, les ONG se doivent de recruter de nombreux
salariés. C’est pour cette raison que WWF engage actuellement 5 200 salariés et plusieurs
milliers de bénévoles participent pleinement à l’activité de cette association.

Accueillir autant de personnes bénévoles permet aussi de créer une économie sociale et
solidaire, au sein de laquelle plusieurs personnes se réunissent pour un seul et même objectif
: l’utilité publique. À travers ces expériences, c’est une économie solidaire qui se met en place
entre les différentes parties prenantes (salariés, bénévoles ainsi que le reste des acteurs). En
effet, il est nécessaire de souligner qu’en se réunissant, ces différents acteurs créent de
véritables richesses.

De plus, WWF est soumise à certains impôts allégés, mais qui approvisionnent tout de même
les caisses de l’État Français.

En outre, tous les programmes et actions mis en place par WWF ont pour finalité de garantir
le bien-être collectif. Pour cela, l’association procède à une forme de redistribution des
richesses créées. À travers l’embauche de personnel, l’ONG verse des salaires à des milliers de
personnes, faisant ainsi vivre des familles. La redistribution prend aussi forme par le biais des
différents projets et programmes associatifs. Enfin, de nombreux secteurs peuvent être
exploités à travers les activités de WWF (la location de ses bureaux, ses différents
déplacements, ses campagnes publicitaires, …).

7
Pour finir, nous pouvons donc affirmer que WWF joue à un jeu à somme strictement positive
via sa nature même. Toutes les parties impactées et concernées par les actions de l’association
sont gagnantes. Investir du temps ou du capital dans la protection de l’environnement, c’est
investir dans la prospérité de la planète et par extension de la race humaine.

Pour conclure, nous pouvons affirmer qu’une ONG a entièrement sa place au sein du secteur
de l’économie non-marchande. D’autant plus que l’association WWF a été déclarée comme
étant d’utilité publique. WWF a acquis une puissance incroyable dû à son développement à
travers les différents pays du monde entier. Par le biais de ses différentes missions, elle tente
de protéger l’environnement, mais aussi influencer les pouvoirs publics, engager les
institutions financières et faire évoluer les marchés.

De plus, son organisation géographique et hiérarchique permet à l’association de réaliser des


programmes et activités d’envergures, bénéficiant ainsi au monde entier. À travers ses
différentes ressources, WWF engrange d’importants revenus et engage plusieurs milliers de
salariés.

Enfin, son activité participe activement à l’objectif principal du secteur non-marchand, celui
de favoriser et de développer le bien-être collectif. Néanmoins, nous pouvons nous poser la
question suivante : au vu de sa puissance comparable à certaines grandes firmes
multinationales, l’ONG WWF ne se rapproche-t-elle pas du statut d’une entreprise, plutôt que
d’une association ?

8
Annexes

Annexe 1

9
Bibliographie

https://www.wwf.fr

https://www.cairn.info/revue-marche-et-organisations-2010-1-page-31.htm

https://ongnewstrends.wordpress.com/2013/09/30/les-ong-aussi-doivent-payer-leurs-
impots/

https://www.memoireonline.com/11/13/7928/m_Contribution--l-amelioration-de-la-
gestion-financiere-des-projets-du-fonds-mondial-pour-la-nat7.html

https://www.alternatives-economiques.fr/une-economie-plurielle/00018872

https://www.alternatives-economiques.fr/une-economie-plurielle/00049159

https://fr.ripleybelieves.com/5-marine-ecozones-of-canada-7132

https://www.researchgate.net/figure/Tableau-3-5-Couverture-des-domaines-terrestres-par-
les-aires-protegees_tbl1_325998060

https://www.planetoscope.com/forets/274-deforestation---hectares-de-foret-detruits-dans-
le-monde.html

10

Оценить