Вы находитесь на странице: 1из 5

Mesure grandeurs thermique

Introduction :
Mesure d’un paramètre mettant en jeu un des phénomènes de transfert d’énergie thermique, les trois
modes de transfert thermique sont la convection, la conduction et le rayonnement.
Les Scientifiques et Ingénieurs ont attachés une grande importance à la détermination des propriétés
thermophysiques des matériaux depuis plusieurs centaines d’années. L’étude des propriétés
thermophysiques s’est accentuée ces dernières années avec le vaste développement des nouveaux
matériaux et l’avènement des nouvelles technologies de mesure. Ces propriétés thermophysiques sont
particulièrement la a temperature

1. La Température:
De toutes les grandeurs physiques, la température est certainement l'une de celles dont la mesure est la
plus fréquente. La température détermine en effet de façon décisive les propriétés de la matière,, la
mesure précise et le contrôle très strict des températures sont indispensables. On se trouve ainsi
préalablement amené à rechercher sur quelles bases physiques établir un système
Du nombre important de propriétés de la matière et de phénomènes physiques sensibles à la
température résulte une grande diversité de méthodes de mesure
 Méthodes optiques
 Méthodes mécaniques fondées sur la dilatation d'un liqude ou gaz
 Méthodes électriques reposant sur la variation thermique de la valeur d'une résistance ou
de son
1.2. Echelles de temperature:
Kelvin: défini à partir du point triple de l’eau, qui vaut 273,16 K « Le kelvin est la fraction
1/273,16 de la température thermodynamique du point triple de l’eau » 0 K est le zéro absolu
(aucune agitation thermique)
Celsius : T °C=TK-273,15, le zéro absolu vaut donc -273,15°C.
Fahrenheit : L’échelle fahrenheit attribue une plage de 180 °F entre la température de
solidification de l'eau et sa température d'ébullition (solidification de l'eau à 32°F et point
d'ébullition à 212°F).
T °F=9/5 T°C+32 ou T°C=5/9(T°F-32)
Échelle Rankine: T(° F) = T(° R) - 459.7

I.
1. LE THERMOMETRE A DILATATION DE LIQUIDE
1. Description
Il est constitué d’un réservoir surmonté d’un capillaire de section faible et régulière
(l’ordre de grandeur est de 0.2 mm) se terminant par une ampoule de sécurité. Il est
réalisé en verre. Sous l’effet des variations de température, le liquide se dilate de
manière plus ou moins importante. Son niveau est repéré à l’aide d’une échelle
thermométrique gravée sur l’enveloppe.

Loi de variation
La loi de variation du volume du liquide en fonction de la température est :
V = V0 (1+ aT)
avec :
- V0 le volume du liquide à 0°C
- V le volume du liquide à T(°C)
- a le coefficient de dilatation du liquide (°C-1)
Cette équation nous montre que la sensibilité du thermomètre à dilatation de liquide est
proportionnelle au volume Vo
Liquides thermométriques
Le liquide le plus utilisé est le mercure mais d’autres liquides sont quelquefois
employés :

2. LE THERMOMETRE A DILATATION DE GAZ :


Principe :
L’équation d’un gaz parfait s’écrit : PV = nRT,

Description
De manière schématisée, un thermomètre à gaz est composé d’une sonde A qui
représente l’enveloppe dans laquelle est enfermé le gaz thermométrique. Cette sonde
est reliée par un tube de raccordement de faible section à l’extrémité B fixe d’un tube
de Bourdon, appelé également spirale de mesure. La longueur du tube de
raccordement
ne doit pas dépasser 100 m

3. Le Thermométres A Tension de vapeur

4. Thermomètres A dilatation de solide

5. Thermométer elictrique
II.
1. Thermocouple

Un thermocouple, ou couple thermoélectrique, est formé de deux fils d’un métal différent
joints à leurs extrémités (par torsion, soudure ou brasure).
Le chauffage de cette jonction génère une tension électrique (ou force électromotrice : FEM)
de quelques millivolts (mV). On dit des thermocouples qu’ils sont auto-alimentés. La figure 3
montre un circuit de thermocouple complet.

Les principaux types de thermocouples et la gamme de température dans laquelle ils sont utilisables
sont les suivants :
Type T : - 185 à +300 °C Cuivre-Constantan²
Type R : 0 à 1600°C Platine-Platine Rhodium
Type G : 20 à 2360°C Tungstène-Tungstène Rhenium
Type K : 0 à 1100 °C Nickel-Nickel Chrome

2. Thermistance
Les thermistances sont tout simplement des résistances qui ont la propriété de varier en fonction de
la température. Branchées en série avec un générateur, présentant une résistance variable, elles se
laissent traverser par un courant également variable, en fonction de leur température
III. Opticque :

1. Détecteur IR(infrarouge) :

L'infrarouge (IR) est un rayonnement électromagnétique d'une longueur d'ondes


supérieure à celle de la lumière visible mais plus courte que celle des micro-ondes.
Le nom signifie " au-delà du rouge", le rouge étant la couleur de longueur d'onde, la
plus longue de la lumière visible
Le thermomètre infrarouge est un thermomètre infrarouge utilisé pour
diagnostiquer, inspecter et vérifier n’importe quelle température. Grâce à son
système optique élaboré, il permet une prise de mesure facile et précise de petites
cibles éloignées

2. Caméra IR 
3. Pyromètre optique

Tableau Diffrence methode mesure temperateur :

Avantages Inconvénients Domaines


d’utilisation:
Thermomètre - faible encombrement dimension extérieure - 100 à 650 °C
Electrique à resistance Ø < 2 mm du tube élevée ( Ø 15 )

Les couples - gamme de - échelle non linéaire T : - 185 à +300 °C


thermoélectrique température très (nécessitant un R : 0 à 1600°C
importante étalonnage en plusieurs
- mesure ponctuelle points) K : 0 à 1100 °C

G : 20 à 2360°C
Les pyromètres - gamme de - échelle non linéaire 500 °C à 2000°C
optice température très (nécessitant un
importante étalonnage en plusieurs
- mesure ponctuelle points)
Conculsion :
Dans les applications de métrologie thermique instationnaire, le thermocouple présente l’avantage
d’une taille plus faible par rapport à la thermistance et la possibilité de mesurer une température
ponctuelle par rapport à la résistance de platine qui est plutôt utilisée pour mesurer une
température moyenne sur une ligne ou sur une surface. La grandeur à mesurer est une tension
mesurable facilement à condition toutefois de disposer d’un bon amplificateur compte tenu des
faibles valeurs (de l’ordre de 0,04mV par °C) à mesurer.