Вы находитесь на странице: 1из 3

Bon travail dans l'ensemble, et en particulier sur les activités 1 et 3.

Concernant l'activité 2, elle démontre que certains savoirs restent à acquérir, et le savoir-faire central également.
De manière générale il faut travailler la concision. N'oubliez pas que la gestion du temps est également un facteur important pour l'examen dans un premier temps, mais surtout dans
le cadre professionnel. Cela reste un bon devoir, avec quelques remédiations à apporter, ce qui est tout à fait normal.
Bonne continuation.
Indicateur de réussite : 2
Observation et guidage de classe Microtâche

Activité 1
Objectifs :
• pragmatiques :
- écrire un commentaire critique sur un restaurant ; très bien
- présenter son restaurant préféré ;"présenter" est un peu vague, mais acceptable. pourquoi se limiter au restaurant
préféré ? n'est-ce pas transférable à n'importe quel restaurant ?
- choisir un restaurant à partir d'une critique gastronomique et justifier son choix.
on ne peut pas réellement considérer que "choisir un restaurant" fasse partie des objectifs
• linguistiques :
d'apprentissage, il n'y a pas de focus sur comment choisir ici. par contre comprendre une critique oui.
a) morpho-syntaxique :
- la place de l'adjectif qualificatif. Ceci ne constitue pas vraiment un objectif d'apprentissage
morpho-syntaxique mais plutôt un sous-objectif parce que l'enseignante fait rappeler la règle
générale ce qui sous-entend que cette règle a déjà été vue auparavant. L'objectif morpho-
syntaxique de la séquence d'apprentissage que nous observons serait plutôt l'ancrage de cette
règle. En effet, elle sera appliquée durant les différentes tâches de cette séquence
Vous avez bien vu que la règle générale n'était pas vue pour la 1ère fois ici, c'est bien. Observez d'encore
d'apprentissage. plus près le cours. N'y a-t-il pas tout de même une partie nouvelle ? Un focus sur une forme particulière ?
b) lexicaux : Il ne s'agit pas ici d'une mise en application, mais bien 'une nouveauté : l'antéposition.
- les termes liés à la restauration (lieux, types de cuisine, …)
- les adjectifs qui qualifient de façon positive ou non l'univers de la restauration (délicieux,
bruyant, intimiste, exquis, copieux, classique, impeccable) très bien
• socioculturels :
- connaître la critique gastronomique et son importance dans le monde de la restauration
française ;
- connaître le guide Michelin et l'attribution des étoiles ; c'est bien
- connaître Paul Bocuse et ses brasseries à Lyon et plus particulièrement les brasseries Le
Nord et L'Est; le nom des brasseries de vient bien trop spécifique pour l'objectif seul.
- découvrir le site internet Cityvox et son rôle. Cityvox ne représente pas une institution culturelle francophone
suffisamment importante pour en dégager un objectif d'apprentissage.
Par ailleurs ce point n'est pas développé dans le cours (et pour cause).

Les formulations sont correctes et respectent bien les distinctions à appliquer. L'observation est pertinente, mais pas toujours
complète.

FD0M402948-081FD9-1 Page 1/3


Certaines définitions ne sont pas acquises, mais c'est surtout la finalité de la grille d'observation qu'il faut retravailler. Il s'agit de mettre en parallèle les différents éléments d'observation de façon à avoir une vue globale rapide. Plus on
inscrit de texte, moins la grille devient efficace. On élimine les répétitions et on se limite au strict minimum. On doit pouvoir observer un alignement des informations essentielles et pertinentes (uniquement).

les modalités de travail ont l'entrée


de cette colonne, il est étrange/dommage
définition acquise qu'elles apparaissent entre parenhèses la définition de "moments de classe" n'est pas acquise
définition non acquise

définition acquise
Activité 2

FD0M402948-081FD9-1
oui
Observation et guidage de classe

soyez plus concis, tenez-en vous oui


aux modalités

c'est donc le même support


donc pourquoi le
répéter ?

comment la photocopie
apparaît ici alors que la rille
apparaît dans les outils cognitifs ?

non, ce n'est pas un support


très bien

ce n'est pas ce qu'on entend par support

oui
Microtâche

Page 2/3
Bonne identification des tâches, la justification est cohérente (mais un peu longue). Bon travail

Observation et guidage de classe Microtâche

Activité 3
a) La présentation et la recommandation d'un restaurant de la ville correspond à une tâche proche de
une tâche ne s'identifie pas par un substantif mais par un verbe à l'infinitif, c'est du FAIRE.
la ville réelle.
Il s'agit bien d'une tâche oui
parce que le travail demandé est centré sur le sens (les consignes sont
d'ordre sémantique) :
- l'enseignant invite les apprenants à échanger sur leurs affinités gastronomiques, à parler de
leur restaurant préféré et à le présenter.
- il n'y a aucune référence au métalangage dans la formulation des consignes.
Cette tâche est proche de la vie réelle parce que son contexte est bien défini :
- qui parle ? chaque apprenant parle de son restaurant préféré dans une catégorie choisie.
en quoi est-ce lié au fait qu'il s'agit d'une
ce n'est pas tant le contenu Ensuite, un rapporteur présente le restaurant de son groupe à toute la classe.
tâche ?
ici qui nous intéresse mais
les éléments présents. - à qui ? aux autres apprenants du sous-groupe puis au groupe entier.
- où, quand ? dans la classe, lieu de déroulement de la présentation, de la recommandation et
du choix du restaurant.
- pourquoi ? il n'y a pas de cause apparente si ce n'est la proposition de l'enseignant de
présenter et recommander un restaurant.
- pour quoi ? pour déterminer dans quel restaurant le groupe ira dîner à la fin du mois.
L'activité langagière mobilisée lors de l'exécution de cette tâche est l'expression orale en continu
lors de la présentation et la recommandation d'un restaurant qui correspond à la tâche principale.
Les questions ne sont posées qu'après l'intervention du rapporteur donc on ne peut pas considérer la
tâche principale comme une activité d'expression orale en interaction. oui

b) La proposition de rédaction d'un commentaire critique sur un restaurant afin de le poster sur le
même remarque
site Cityvox est une tâche proche de la vie réelle pour diverses raisons.
Premièrement, le contexte est défini précisément :
- qui parle ? : chaque apprenant doit se mettre dans la peau d'un internaute qui livre ses
impressions sur un restaurant, ce qui correspond à une tâche qu'un acteur social pourrait
réaliser dans la vraie vie.
même remarque
- à qui ? : aux autres apprenants qui endossent le rôle de l'internaute qui recherche des
informations sur le restaurant commenté.
- où, quand ? : dans un premier temps, en classe où les apprenants tiennent tantôt le rôle du
commentateur et tantôt le rôle du lecteur.
- pourquoi ? : il n'y a pas de cause apparente si ce n'est la proposition de l'enseignant d'écrire
un commentaire sur un restaurant.
- pour quoi ? : pour poster les commentaires sur le site Cityvox.
Ensuite, le travail demandé est centré sur le sens. En effet, on n'observe aucune consigne formelle et
aucune trace de métalangage. Au contraire, toutes les consignes sont d'ordre sémantique :
- l'enseignant amène les apprenants à identifier les objectifs du site Cityvox.
- il leur propose d'écrire un commentaire qui doit mentionner des informations sur des
catégories précises.
- il demande aux apprenants d'échanger et de se questionner en binômes puis de retravailler
leur commentaire pour le publier.
L'activité langagière mobilisée lors de l'exécution de cette tâche est l'expression écrite en continu :
écriture d'un commentaire critique sur un restaurant qui sera posté sur un site. Il n'y a pas d'échange
car c'est un commentaire posté sur un site et non pas un dialogue sur un forum internet. Concernant
les échanges en binômes, ils ne font pas partie de la tâche en tant que telle mais servent plutôt à
vérifier si le commentaire est compréhensible et s'il ne manque pas d'information importante.
oui

FD0M402948-081FD9-1 Page 3/3

Оценить