Вы находитесь на странице: 1из 26

p)

Membres du groupe

CA 5280
RAMASIMAHAVOLA Lanto
Nomenjanahary

CA 6096 RAJOELISOA
Kevin
RAPPORT D’ENTREPRENEURIAT SOCIAL 0
CA 6184 VELOMISY Marie
RAPPORT Espérance

CA 6193 RAVELOARISON
D’ENTREPRENEURIAT Yohann Gianni

CA 6197 BEANONA Juno


SOCIAL
COMPORTEMENT DU MANAGER

Session Août 2020


PLAN

I. REMERCIEMENTS

II. INTRODUCTION

III. DEVELOPPEMENT

1. Identification des talents et idées de projet


2. Identification des partenaires
3. Prestation à offrir
4. Calendrier d’exécution
5. Pérennisation du projet
6. Contribution individuelle
7. Médiatisation
8. Evaluation par les partenaires

IV. CONCLUSION

1
REMERCIEMENTS

2
De prime abord, il nous importe de présenter nos remerciements les plus sincères à
toutes les personnalités impliquées dans la réalisation de notre projet et sans lesquelles la
réalisation du présent rapport n’aurait été possible.

Nous tenons tout d’abord à remercier le Seigneur pour nous avoir donné la force ainsi
que toute la volonté et la motivation nécessaires, ce qui nous a permis de mener à bien la
réalisation de notre projet d’entrepreneuriat social.

Ensuite, il est un geste des plus naturels d’adresser nos remerciements à notre très cher
institut, l’INSCAE qui nous compte encore parmi ses étudiants au cours de cette session.

Notre équipe tient également à exprimer toute sa gratitude envers notre très cher
professeur Madame Claudine RATSIMBAZAFY pour son initiative qui est de nous soumettre
à cet exercice à l’issu duquel, nous, jeunes étudiants, avons eu l’opportunité d’avoir un avant-
goût de la vie entrepreneuriale d’un manager, bien qu’elle soit encore limitée dans le domaine
du social.

D’autre part, il convient aussi et surtout de remercier les bénéficiaires du projet, en


l’occurrence, les propriétaires et les enfants du centre d’accueil de l’ASSEMA ou Association
de Sauvegarde et de Soutien des Enfants à Madagascar pour leur accueil chaleureux et leur
patience ; il en est de même pour tous les partenaires, collaborateurs et autres participants
ayant grandement contribué à la réalisation du projet. Nous sommes spécialement
reconnaissants envers l’entreprise MASOANDRO BE, vendeur en ligne d’équipements et
d’accessoires solaires et de matériels agricoles et le docteur MEVA RABENANTOANDRO,
chirurgien-dentiste diplômé d’Etat pour leur apport.

Enfin, un très grand merci à la famille de chaque membre de l’équipe pour leur soutien
et leur appui qui se sont avérés être un atout indispensable dans la mise en œuvre et la
pratique.

3
INTRODUCTION

4
Dans le contexte actuel, le domaine de l’entrepreneuriat social subit une certaine
négligence, il est même assujetti à nombre de critiques, de préjugés et de fausses idées
préétablies. Or, l’entrepreneuriat social est une forme d’entrepreneuriat dont la préoccupation
principale n’est ni le profit, ni l’argent, ni la gloire, ni la richesse, ni tout autre moyen mais
tout simplement l’intérêt général, la société ou encore l’environnement.

De ce fait, être un entrepreneur social implique avant tout d’être le créateur d’une
entreprise sociale. A la différence d’un entrepreneur tout court, un entrepreneur social n’a pas
pour objectif premier le profit mais plutôt d’apporter une contribution positive à la société et
notre apport, comme celui de tout autre étudiant, est d’autant plus sollicité pour cela.

Par conséquent, la finalité de l’entrepreneuriat social est donc la réalisation de projets


à forte utilité sociale, ce qui peut amener à mettre en œuvre des projets peu voire non
profitables sur le plan économique et financier, mais très profitables à la société ou à
l’environnement.

5
DEVELOPPEMENT

6
1. IDENTIFICATION DES TALENTS

Il importe de rappeler avant tout que tout projet commence par une idée ; or
l’adaptation d’une idée théorique à la réalité nécessite énormément de qualités telles que la
persévérance, la motivation… Toutefois, ces qualités ne sauraient être exploitées sans talents.
Le talent constitue donc un moyen, un outil fondamental d’adaptation de la théorie à la réalité.
De ce fait, les membres de notre groupe, bien qu’ils soient chacun issus d’origine ethnique
différente, de différentes cultures, et bien qu’ils aient chacun leurs spécificités, ont dû faire
preuve d’empathie et surtout de cohésion afin d’unir leurs talents pour atteindre un objectif
commun. Il est important de souligner que l’esprit d’équipe est le principal facteur clé de
réussite de tout ce qui doit être entrepris et doit dans ce sens primer.

Voici alors la liste de chaque membre avec leurs talents respectifs nécessaires dans la
réalisation du projet d’entrepreneuriat social :

-
Juno BEANONA : Originaire de Sambava, disposant d’un
esprit ouvert et sociable, est cultivateur de vanille. Son expérience et ses compétences
dans le domaine de la plantation constituent un énorme atout pour la réalisation
proprement dite de notre projet. Il est également co-président de l’Amicale des
Etudiants de l’INSCAE pour l’année 2020 – 2021

7
Marie Espérance : Originaire de Farafangana et ayant effectué ses études à
Tamatave, Tuléar et Antananarivo durant son parcours scolaire a pu s’initier dans le
relationnel

- RAVELOARISON Yohann : Est plutôt spécialisé dans la communication. Son


aptitude à communiquer avec aisance constitue un de ces points forts.

8
- RAJOELISOA Kevin : Autodidacte, spécialisé dans le maniement des nouveaux
instruments technologiques dont notamment ceux liés à l’audio-visuel, graphiste.

- RAMASIMAHAVOLA Lanto : Issu de la 29ème promotion, a déjà terminé son


cursus de prothèse dentaire à Majunga et travaille en même temps dans le domaine du
transport. La diversité dans ses activités lui a permis de tisser de nombreux liens
auprès d’entreprises diverses.

Notre première idée de projet consistait à effectuer une sensibilisation au sein d’un
orphelinat situé à Alasora. Toutefois, ce projet ne correspondait pas assez à nos talents et ne
répondait pas aux exigences de l’exercice d’entrepreneuriat social. De ce fait, nous avions été
contraints de choisir un autre projet qui soit plus en adéquation avec nos capacités et
compétences. Nous avons aussi contacté le centre d’accueil « Akanin’ny Moana sy
Marenina » situé à 67 Ha mais un autre groupe avait déjà pris l’initiative d’y prospecter. Ce
qui nous a amené à choisir un autre bénéficiaire, en l’occurrence, l’ASSEMA Fitahian’tsoa.

2. IDENTIFICATION DES PARTENAIRES

En ce qui concerne nos partenaires, nous avons approché différentes entreprises à


savoir :

- Etablissement RALISON
- Groupe TABLE RONDE MADA
- L’entreprise MASOANDRO BE

9
- La société ABC CONSTRUCTION
- Orange MADAGASCAR

Toutefois, nous n’avons encore eu de retour jusqu’à ce jour venant des entreprises
auprès desquelles nous avons postulé. Seuls l’entreprise MASOANDRO BE, vendeur en ligne
d’équipements et d’accessoires solaires et de matériels agricoles a donné un retour favorable à
notre requête. Effectivement, l’entreprise a accepté de conclure un accord avec le centre
d’accueil, soit par un paiement se faisant par échelonnement et l’octroi d’une remise de 5%
pour tout achat effectué par le centre.

Etant donné qu’aucune autre entreprise n’a donné suite à notre requête, ce qui a créé
quelques complications au niveau de la réalisation, l’entreprise MASOANDRO BE nous a
proposé une alternative, aussi pour faire face aux problèmes en eau, il s’agit de l’utilisation de
« goutte-à-goutte »

10
Pour ce qui est des bénéficiaires de notre projet, nous avons trouvé accord auprès du
centre d’accueil d’ASSEMA Fitahian’tsoa ou Association de Sauvegarde et de Soutien des
Enfants à Madagascar cis à Soavinimerina – Ambohimanga Rova

Située à Madagascar dans la capitale de la ville d’Antananarivo, le long de la RN 03


dans le quartier de Soavinimerina, Commune d’Ambohimanga Rova, District d’Antananarivo
Avaradrano, Région d’Analamanga.

L’Association de Sauvegarde et de Soutien des Enfants à Madagascar (ASSEMA) «


Fitahian’tsoa, a vu le jour en décembre 1987, de la volonté de Madame RASOARIVELO
Sahondra à Moramanga avec le soutien de ses proches, famille et amis d’accueillir et de venir
en aide à des enfants défavorisés, abandonnés, démunis, et nécessiteux pour assumer leur
éducation et leur vie au quotidien.

Depuis maintenant 30 ans, « ASSEMA FITAHIAN’TSOA » a pris en charge pas


moins de 300 enfants, beaucoup d’entre eux ont pu s’en sortir dans leur vie et sont devenus
autonomes, et qui maintenant aident à leur tour d’autres enfants.

D’autre part, depuis sa création, l’association, par ses propres moyens ainsi que par
des aides des amis étrangers, a réalisé plusieurs projets. Comme en 2001, elle a pu acquérir
son propre terrain l’année suivante en 2002, elle a pu commencer à construire le premier
bâtiment ayant servi de dortoir pour les enfants en internats, personnel, bureau pour les tâches
administratives et de réfectoire en même temps. Constatant l’étroitement de l’endroit en 2006,
un réfectoire très modeste avec une cuisine a été bâti. En 2010 la propriété a été totalement
pour cause de sécurité. En 2013, de nouveaux sanitaires (toilettes et douches) ont été
implantés pour conserver les garanties d’une bonne hygiène. Actuellement, 2017, un autre
bâtiment a été construit, regroupant des dortoirs pour les filles, des bureaux, et un appartement
pour le Directeur. Le projet en cours est l’attente du raccordement au réseau électrique de la
JIRAMA, dont l’installation définitive est prévue pour ce mois de Décembre

Vue existante du centre.

11
12
3. PRESTATION A OFFRIR

En tout premier lieu, notre équipe a pensé à réaliser un des projets déjà envisagés par
le centre, en l’occurrence l’ajout d’un système d’adduction d’eau. Toutefois, nous avons
constaté que le projet manquait cruellement d’intérêt social, ce qui nous a amené à pencher
notre choix vers un autre projet qui est en l’occurrence la réhabilitation d’un jardin potager
déjà existant dans le centre mais demeurant encore à l’état d’inactivité.

Vue du potager à l’état initial

Effectivement, notre choix se justifie par le fait que la mise en activité de ce potager
pourrait contribuer à amoindrir les dépenses du centre par rapport à l’alimentation de ses
résidents, mais elle pourrait aussi par la même occasion constituer une source de revenue par
la revente des produits cultivés.

4. CALENDRIER D’EXECUTION

13
La réalisation de notre projet s’est déroulée en 3 grandes phases :

a) La réalisation théorique
Avant d’avoir été complètement fixés sur le projet, nous avons mis environ 1 mois à
réfléchir sur la question. Cette phase de réflexion a duré du mois de novembre au mois de
décembre. En effet, l’équipe a manifesté quelques doutes et hésitations par rapport à la
pertinence du projet choisi et s’il ce dernier répond réellement aux exigences de l’exercice car
il s’agit de se lancer, de faire un premier pas dans le domaine de l’entrepreneuriat social, ce
qui relève d’une certaine délicatesse.

b) La descente sur le terrain


Parallèlement à la réflexion, nous avons déjà effectué une première descente sur
terrain le 22 novembre 2020 et une deuxième descente le 28 novembre 2020. Ces deux
premières descentes ont eu pour but de nous faire prendre connaissance des lieux, de
l’environnement dans lequel nous allons œuvrer. Les descentes ont été effectué sur une
fréquence de une fois par semaine, et pendant le week-end.

c) La réalisation (pratique)

14
Nous avons commencé à entamer la réalisation du projet à partir du samedi 02
janvier 2021 en supervisant et en apportant notre aide aux enfants ayant prêté main forte dans
la préparation du potager.
Le suivi et contrôle de l’avancement du projet se sont ensuite effectués de manière régulière ;
la première descente de contrôle s’est faite le dimanche 10 janvier 2020.

Le 10, le 16 et le 23 janvier 2021 : séances de sensibilisation et de procuration de soins


dentaires tenues par le docteur Meva RABENANTOANDRO, chirurgien-dentiste, partenaire
collaboratrice.
15
5. PERENNISATION DU PROJET

16
Dans le souci de s’assurer de la pérennisation du projet d’entrepreneuriat social, notre
équipe a pris l’initiative de créer une page sur les réseaux sociaux, ce afin de toucher le plus
de personnes possibles. Notre association récemment créée le 03 décembre 2020 porte le nom
de « Zarao Tsiky » et compte déjà désormais plus de 1000 personnes abonnées à son actif.
Notre équipe a l’intention d’œuvrer dans ce sens et de pérenniser son activité dans le domaine
de l’entrepreneuriat social, toujours avec un fort esprit d’équipe et une forte cohésion.

Entre autres, en matière de plantation, les semences implantées sont de nature


biologique (non hybride) et sont alors capables de générer d’autres semences sur le long
terme.

17
En outre, l’utilisation de « goutte-à-goutte » permet de maintenir la viabilité du sol,
surtout dans les conditions climatiques actuelles.

Après 1 mois, nous avons finalement pu mettre en activité le potager inactif du centre
d’accueil ASSEMA Fitahian’tsoa.
18
6. MEDIATISATION

19
Pour ce qui relève de la médiatisation du projet, nous avons pris l’initiative de
contacter un certain nombre de sociétés à savoir Gazetiko (Midi Madagascar), L’Express,
Kolo TV. Cependant, seul Midi Madagascar, après l’écoulement de la semaine du 1er février
2021, a accordé une réponse favorable à notre requête. L’article a paru dans le journal officiel
de Midi Madagascar le samedi 06 février 2021.

20
Outre ce type de média, nous pouvons également citer l’influence grandissante de
notre page sur les réseaux sociaux. Effectivement, par la réalisation de ce premier projet, la
page Facebook de notre association ne cesse de gagner de l’ampleur depuis sa création et
touche toujours plus de personnes.

21
1. EVALUATION PAR LES PARTENAIRES

En termes d’évaluation, tous les partenaires et collaborateurs ont plutôt émis des avis
positifs par rapport au projet réalisé. Effectivement, les bénéficiaires ciblés nous ont fait part
de leur satisfaction même jusque dans leur principal moyen de communication, les réseaux
sociaux à travers leur page Facebook.

22
Par ailleurs, l’entreprise MASOANDRO BE nous a remercié pour notre fiabilité car en
effet, nous avons respecté toutes les conditions ainsi que le délai de paiement imposés. Le
responsable commercial a affirmé : « Tena azo antoka tokoa, misaotra betsaka anareo ka
amin’ny manaraka ‘ndray. Mahavità soa ! »

23
CONCLUSION

24
Cet exercice a constitué pour notre équipe une expérience inoubliable et assez
marquante. Aussi nous a-t-il permis de nous surpasser, d’exploiter au maximum les capacités
et compétences de chacun. Le projet que nous avons pu réaliser marque notre premier pas
dans le domaine de l’entrepreneuriat social. Toutefois, la route ne s’arrête pas là, il nous reste
encore tant à découvrir, à expérimenter avant de pouvoir complètement atteindre le stade
d’entrepreneurs sociaux. Néanmoins, bien qu’il s’agisse d’un projet de petite à moyenne
envergure, il a requis toute notre implication et notre engagement, faute de quoi il n’aurait su
être mené à bien. Madagascar est en manque d’entrepreneurs sociaux, et les jeunes sont
d’autant plus sollicités pour voguer dans cette direction.

25

Оценить