Вы находитесь на странице: 1из 3

Madagascar - Nutrition communautaire : Une « success story » à Madag... file:///C:/Users/jrasoarinoro/Desktop/PNAN%20Literature%20review/...

Accueil • Plan du site • Index • FAQ • Contacts


À propos Pays et régions Données et recherche Apprentissage Actualités Projets Publications Thèmes

Recherche >>

Accueil > Pays et Régions > Afrique subsaharienne > Madagascar > Nutrition communautaire : Une « success ...

• English
Nutrition communautaire : Une « success story » à Madagascar
Aperçu
Disponible en: English
Nouvelles & 35% des décès chez les enfants malgaches de moins de cinq ans
événements sont liés à la malnutrition
Données & statistiques La Banque mondiale a fourni 10 millions de dollars pour lutter contre
la malnutrition dans l'île
Publications & rapports
5.550 sites de nutrition communautaires ont été établis sur l’étendue
Projets & programmes du territoire malgache

Centre d’information du
public
Soanierana (Maroantsetra), 11 novembre 2008— Un programme
Liens connexes de nutrition communautaire cofinancé par la Banque mondiale Le centre nutritionnel de Soanierana
connaît du succès à Madagascar, où le taux de malnutrition—42% couvre 238 enfants âgés de 0 à 59
Points de contact chez les enfants de moins de 5 ans en 2003/2004— reste mois.
préoccupant.
Ressources pour
Enfants & écoles Chaque année, ce sont près de 60.000 enfants qui meurent avant
leur cinquième anniversaire, dont 35% des causes liées à la Liens Connexes
Emplois & bourses
d’études malnutrition, selon Sofia Bettencourt, Chef-pays par intérim de la Site web
Passation des Banque mondiale dans la Grande Île. « A l'aube du troisième État récapitulatif des
marchés/soumissions millénaire, cette situation est inacceptable, d'autant plus qu'elle est financements par pays -
Abonnement facilement évitable », soutient-elle. Madagascar
électronique
Fort de cette observation, le gouvernement malgache a fait de la Communiqué de presse
lutte contre la malnutrition l’un des piliers du Madagascar Action La Banque mondiale
Plan, qui trace la feuille de route du pays pour la période 2007-2012. approuve un financement
La lutte contre la malnutrition est également l’un des Objectifs du de 5,9 millions de dollars
Millénaire pour le Développement, dont l’Etat s’est inspiré pour la pour la gestion de sols à
formulation d’une Politique Nationale de Nutrition, avec pour but d’en Madagascar
réduire le taux de moitié d’ici 2015. Document
C’est ainsi que 5.550 sites de nutrition communautaires ont été Cinquième crédit d’appui à
établis sur l’étendue du territoire malgache, appuyés par le la réduction de la pauvreté
Programme National de la Nutrition Communautaire (PNNC). La
Banque mondiale figure parmi les principaux partenaires du Gouvernement malgache dans la mise en
place du PNNC, à travers un financement de 10 millions de dollars.

« A travers le Programme national de nutrition communautaire, le gouvernement malgache avec l'appui de


la Banque mondiale met en œuvre des activités destinées à sensibiliser la population malagasy sur les
problèmes de malnutrition », explique Maryanne Sharp, Chargée du projet pour le compte de la Banque
mondiale.

« En effet, l'amélioration de la connaissance de la population sur les mesures permettant d'éviter les
effets néfastes de la malnutrition est vitale afin d'assurer une meilleure croissance des enfants », précise-
t-elle.

Dans le district de Maroantsetra, au Nord-Est de la Grande Île, 91 sites sont actifs pour s’attaquer à un
taux de malnutrition de 17%. Parmi les sites de ce district figure celui de Soanierana, à 8 kilomètres du
centre-ville. Il couvre deux fokontany (quartiers) d’une population totale de 2.645 personnes, dont 238
enfants âgés de 0 à 59 mois.

Une fois par mois, suivant un système de rotation en fonction de cinq tranches d’âge prédéfinies, les
mères de famille amènent les enfants au site pour les pesées et suivre les activités d’éducation
nutritionnelle. Le site de Soanierana est géré grâce à une collaboration étroite entre le PNNC, l’ONG
Fagnanko et la communauté dans son ensemble.

Un pilier exceptionnel, l’agent communautaire de nutrition

Le site de nutrition communautaire de Soanierana bénéficie des services d’une animatrice exceptionnelle,
en la personne de Benary. Cette mère de famille âgée d’environ 40 ans a été élue par ses pairs pour
devenir l’agent communautaire de nutrition. Elle a la responsabilité de la gestion du site, qui ouvre ses
portes trois fois par semaine. « Je réalise des activités avec les mères des enfants de moins de 5 ans,
mais aussi pour les autres groupes-cibles du programme : les adolescentes de 13 à 20 ans, les femmes
enceintes et les femmes qui allaitent », explique-t-elle. C’est elle qui préside aux pesées, donne des
conseils aux mères et réalise des visites à domicile pour assurer le suivi de la croissance des enfants.
C’est encore elle qui dirige les démonstrations culinaires.

1 sur 3 10/03/2011 21:18


Madagascar - Nutrition communautaire : Une « success story » à Madag... file:///C:/Users/jrasoarinoro/Desktop/PNAN%20Literature%20review/...

Les recettes qui y sont présentées sont simples et économiquement à la portée du pouvoir d’achat des
ménages, tout en étant respectueuses des principes de nutrition. Et quand certaines mères manquent
d’assiduité aux séances, René, le Chef du Fokontany, n’hésite pas à faire du porte à porte pour
sensibiliser les mères de famille à la fréquentation du site. Selon lui, « il est de mon devoir de le faire car il
y va de l’avenir de nos enfants ».

Grâce à la synergie entre les différents acteurs, les résultats de ce site de Soanierana sont édifiants.
Depuis l’ouverture du site en Novembre 2001, le nombre d’enfants dans une situation critique en matière
de malnutrition a été réduit de moitié. « J’avais déjà eu trois enfants avant l’ouverture de ce site de
nutrition communautaire. Ils n’ont donc pas pu bénéficier d’un suivi nutritionnel. Mon quatrième enfant a
eu cette chance, et je constate vraiment qu’il est plus vigoureux et plus éveillé que ses ainés », raconte
Laurence qui fréquente le centre depuis quelques mois.

Toute la communauté s’unit pour le fonctionnement du site

Le dynamisme et l’efficacité du site dépasse la responsabilité de Benary et des mères. L’association


Baban’ny zaza regroupe les pères de famille, qui se chargent des travaux d’entretien de l’endroit. Le
bâtiment a été construit par les habitants du fokontany, avec du matériel récupéré d’une école détruite
par un cyclone.

Les familles contribuent également dans les ingrédients utilisés lors des démonstrations culinaires, et
dans l’achat de certains ustensiles. Toutefois, pour éviter de mettre trop de pression sur le budget des
ménages, un potager communautaire est cultivé. Les légumes qui y sont produits sont utilisés pour les
démonstrations culinaires, et le surplus non utilisé est vendu pour renflouer les caisses du site de
nutrition.

Cependant, si une mère de famille est en situation de difficulté pour nourrir sa famille, elle peut demander
à bénéficier de légumes de ce champ communautaire. « Ce site est performant parce qu’il bénéficie d’une
mobilisation exceptionnelle de la communauté, qui malgré ses conditions de vie très modestes, a réuni les
énergies pour le faire fonctionner », souligne Lubna Bhayani, Economiste de santé au sein de la Banque
mondiale.

En route vers les Objectifs du Millénaire

Le Premier ministre Charles Rabemananjara préside le Conseil national de nutrition. Il souligne : « Les
acquis du projet de nutrition soutenus auparavant par la Banque Mondiale ont fait de Madagascar l’un
des rares pays d’Afrique qui peut prétendre atteindre les Objectifs de Développement du Millénaire en
matière de lutte contre la malnutrition. C’est la raison pour laquelle il a été érigé en un programme à part
entière, financé par le Budget de l’Etat et intégré au sein de l’Office National de Nutrition, la nouvelle
structure chargée de la coordination de la lutte contre la malnutrition à Madagascar ». Le PNNC est une
composante de l’Office National de Nutrition.

Même si le challenge est immense, chaque enfant qui sort des zones de malnutrition sévère ou modérée
sur les graphiques de suivi est un petit pas pour les familles, mais un pas qui compte.

Adresse introuvable

Firefox ne peut trouver le serveur à


l'adresse ispcontent.worldbank.org.

Le navigateur n'a pas pu trouver le


serveur hôte pour l'adresse indiquée.

Avez-vous fait une erreur en


saisissant le nom de domaine ?
(par ex. « ww.mozilla.org » au lieu
Please rate this page !
LOW HIGH

Average : (17 votes)

Permanent URL for this page: http://go.worldbank.org/4SYLHH77C0

2 sur 3 10/03/2011 21:18


Madagascar - Nutrition communautaire : Une « success story » à Madag... file:///C:/Users/jrasoarinoro/Desktop/PNAN%20Literature%20review/...

Accueil| Plan du site | Index| FAQ | Contacts | Recherche


© 2011 Le Groupe Banque mondiale, tous droits réservés. Droits

3 sur 3 10/03/2011 21:18

Оценить