Вы находитесь на странице: 1из 112

Livret de l’étudiant

2010/2011

réalisation Alexandre Boivin & Audrey Bouvier




Une école en ville,


une école en mouvement

edito
Dans l’ensemble des possibilités qu’offre abritant une activité de bar/petite restauration, qui pondent donc une diversification des métiers et des
la nouvelle école, deux méritent particulièrement joue un rôle d’interface entre l’école et la ville. statuts d’exercice que soutient le ministère et que
d’être soulignées, qu’une première année d’usage l’ensa Nantes s’attache à développer pour accroître
a pemis de vérifier totalement. La plus symbolique Le projet d’établissement, tant à travers l’insertion professionnelle de ses diplômés. Cette
est sans doute celle qui permet à chaque étudiant, ce qui est déjà mis en œuvre que par ses perspec- diversification est essentielle pour mieux affirmer
toutes formations confondues, de disposer à chaque tives de développement, tient dans cette dialecti- la place de l’architecture et des architectes. Elle se
semestre d’une place permanente de travail au sein que entre la vie propre de l’école et son ouverture doit d’être à la hauteur de l’intérêt sociétal porté
d’un studio de projet. Lieu de l’enseignement du sur l’environnement universitaire, professionnel à l’architecture comme à la ville, et dont le nom-
Une nouvelle année universitaire est projet, il devient l’espace du travail personnel, qu’il et culturel, dialectique dont la motivation et la fi- bre croissant de candidats (plus de 1800 en 2010
toujours un temps fort de notre agenda, événement se fasse individuellement ou en groupe. Cette mise à nalité résident dans le renforcement constant de pour 110 places) est l’un des nombreux signes.
rituel mais toujours exceptionnel. Au moment où disposition d’un espace de travail pour chaque étu- la qualité de l’enseignement et de la recherche.
environ deux cents nouveaux étudiants sont ac- diant, au sein de groupes constitués en fonction des Je vous souhaite à tous une excellente
cueillis à l’ensa Nantes, cent soixante-dix autres en- choix d’options, n’a qu’une seule contrepartie : le Ainsi, simultanément à la construction année universitaire en espérant que ce livret vous
gagent leur dernière année du cursus conduisant au respect par chacun du bien commun que constituent d’une nouvelle école en ville, l’ensa Nantes, éta- apporte l’essentiel des informations nécessaires
diplôme d’État d’architecte valant grade de master. ces espaces, les mobiliers et les différents matériels. blissement national sous tutelle du ministère de et en vous assurant de la très grande attention de
la culture et de la communication, a travaillé au l’ensemble de l’équipe enseignante et administra-
La rentrée universitaire 2010/2011 sera Parallèlement aux activités d’enseigne- cours de la dernière décennie au renforcement de tive pour un déroulement optimal de vos études.
la seconde dans la nouvelle école implantée sur ment et de recherche, la nouvelle école permet la qualité de son enseignement, au développement
l’île de Nantes, au cœur d’un grand projet urbain également la mise à disposition d’espaces (am- de son offre de formation initiale et continue et à
en cours de réalisation, et conçue par les archi- phithéâtres, espaces tampons, galerie, etc…) à des son positionnement dans l’enseignement supérieur
tectes Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal. Grand organismes extérieurs qu’il s’agisse d’institutions aux côtés de l’Université et des Grandes Écoles. De Philippe Bataille
prix national de l’architecture en 2008, ces der- publiques ou d’entreprises. Elle traduit une autre cet engagement témoignent notamment son ap-
niers décrivent leur projet comme un « dispositif Directeur de l’ensa Nantes
dimension hautement symbolique, celle d’une partenance au PRES L’UNAM (Universités Nantes,
» qui, « tel un outil pédagogique, questionne le école ouverte sur la ville. De l’inauguration du Angers, Le Mans) inauguré en juin 2009, le dou-
programme et les pratiques de l’École d’architec- « quartier de la création », en mai 2009 par les ble cursus architecte-ingénieur engagé avec l’École
ture autant que les normes, les technologies et son présidents des collectivités territoriales, aux anni- Centrale en septembre 2008 ou encore son associa-
propre processus d’élaboration. Trois planchers versaires d’institutions liées à l’architecture (AMO tion à l’École Doctorale SPIGA (Sciences pour l’In-
béton largement ouverts à 9m, 16m et 22m au- Bretagne/Pays de la Loire, CAUE 44), de la remise génieur, Géosciences, Architecture). Concernant la
dessus du sol naturel, desservis par une rampe ex- des Pyramides d’or (Fédération des Promoteurs- formation d’architecte, ce développement s’inscrit
térieure en pente douce, mettent progressivement Constructeurs) à l’accueil de plusieurs cercles de toujours dans une double intention réaffirmée à
en relation le sol et le ciel. Une structure légère partenaires et d’entreprises, nombre d’événements chaque campagne d’habilitation. Un premier ob-
divise la hauteur des niveaux principaux, installant se sont succédés au cours dix-huit mois qui ont jectif est de garantir aux jeunes diplômés « l’auto-
généreusement les espaces dédiés au programme suivi l’emménagement fin février 2009. Ils ont nomie critique » nécessaire à l’exercice profession-
et créant un système propre à leur extension et abondamment illustré et démontré la pertinence de nel. Le second objectif s’appuie sur le constat que le
leur évolutivité. Aux espaces du programme sont cette intention, initialement inscrite au programme terme d’architecte, s’il recouvre une réalité simple
associés d’amples volumes en double hauteur. et largement amplifiée par le projet architectural. et socialement partagée de concepteurs d’édifices,
A l’initiative des étudiants, des professeurs ou C’est aussi une des significations fortes du projet désigne désormais un registre de pratiques profes-
des invités ces espaces deviennent lieu d’appro- de 1% artistique co-produit avec « le lieu unique » sionnelles beaucoup plus étendu, à la mesure de
priations, d’événements et de programmations. A dans le cadre de la seconde édition de la biennale la complexification croissante de la société et de
tout moment, l’adaptation de l’École à de nou- estuaire 2009. Œuvre de l’Atelier Van Lieshout de nouvelles demandes en émergence ou à faire émer-
veaux enjeux et sa reconversion sont possibles. » Rotterdam, « l’Absence » est une œuvre habitée, ger. A la formation et au titre d’architecte corres- © Patrick Garçon - Nantes métropole
 

Sommaire
Livret de l’étudiant – édition 2010-2011

sommaire
Edito du directeur ............................................................................. 01 • La mobilité internationale et les coopérations internationales...................................186

L’ensa Nantes.................................................................................. 04
• Les ressources et les moyens de la pédagogie...................................................190

• L’organisation des études La bibliothèque


Formations et recherche à l’ensa Nantes...................................................... 06 L’atelier maquette
Devenir architecte.......................................................................... 12 L’atelier reprographie et impression
Par la voie de la formation initiale : L’informatique
La notion du parcours étudiant...................................................... 14 Le prêt de matériel
Schémas synoptiques............................................................... 16 Les minibus
Présentation des enseignements.................................................... 22 Le off pédagogique

1er CYCLE 2ème année p.42 3ème année p.70 • Les associations..............................................................................196

UE31...............44
UE51...............70
UE32...............48 • La diffusion culturelle et les partenariats.......................................................198
1ère année p.22 UE52...............74
UE33...............49
UE53...............76
UE11...............24 UE34...............50
UE12...............26 S5 UE54...............78 • Les instances, les enseignants et le personnel...................................................200
S3 UE35...............56
S1 UE13...............28 S6 UE61...............84 Conseil d’administration
S4 UE41...............58
S2 UE21...............32 Ue62...............92 Commission de la pédagogie et de la recherche (CPR)
UE42...............62
UE63...............94 Annuaire des enseignants
UE22...............36 UE43...............63
UE64...............96 Organigramme administratif et contacts
UE23...............38 UE44...............64
UE24...............40 UE45...............66
• Extraits du règlement des études..............................................................203

• Emplois du temps............................................................................204
2ème CYCLE semestres 8-10 p.142
• Plans de l’école..............................................................................214
DOMAINEs d’Etude...100 UE81/101..........142
semestres 7-9 p.109 UE82..............160 • Calendrier pédagogique......................................................................222
UE83/103..........162
UE71/91...........110 UE84..............163
UE72/92...........124 UE93..............164
UE73/94...........126 UE102.............165
UE74..............127

Par la voie du double cursus architecte/ingénieur (ECN/EnsaNantes)....................... 166


Par la voie de la formation professionnelle continue (FPC)................................. 176
Habilitation à la maîtrise d’oeuvre en nom propre (HMONP).............................. 184
 

L’ensa Nantes

Introduction
L ’école nationale supérieure d’architecture de
Nantes (ensa Nantes) est un établissement pu-
blic d’enseignement supérieur et de recherche du
Les coordonnées de l’école sont :

école nationale supérieure d’architecture de Nantes


ministère de la Culture et de la Communication 6 quai François Mitterrand - BP 16202 - 44262
(direction de l’architecture et du patrimoine). Elle Nantes cedex 2
appartient au réseau des 20 écoles de ce ministère Établissement public national d’enseignement su-
qui ont en charge l’enseignement de l’architecture périeur et de recherche
en France et la délivrance du diplôme d’Etat d’ar-
chitecte. Les spécificités de chacune de ces écoles
Tél. : 02 40 16 01 21 (standard)
sont présentées dans une publication de la DAPA,
Fax : 02 40 59 16 70
«Les études supérieures d’architecture en France»,
Email : ensan@nantes.archi.fr
consultable sur les sites web du ministère de la
culture (www.culture.gouv.fr, rubrique «dossiers
Horaires d’ouverture pour les étudiants :
thématiques», puis «architecture») et de l’ensa
7h30-21h00 les lundi, mardi et mercredi.
Nantes (www.nantes.archi.fr, rubrique «Présenta-
7h30-23h00 le jeudi,
tion», puis «Les études»).
7h30-18h00 le samedi.
Implantée au coeur de la région des Pays de la
Loire, l’école de Nantes bénéficie de la dynamique
Un annuaire téléphonique détaillé mis à jour en
culturelle, économique et universitaire de son terri-
temps réel est disponible sur l’intranet.
toire régional et métropolitain d’implantation.

Financée par le ministère de la culture avec la par-


ticipation du conseil régional, du conseil général et
de Nantes métropole, l’école est composée d’envi-
ron 1100 personnes.
En 2010/2011, elle accueille 688 étudiants en
formation initiale menant au diplôme d’Etat d’ar-
chitecte et 161 dans les autres formations qu’elle
organise, soit 849 étudiants au total. Le corps en-
seignant est constitué de 47 titulaires et d’un peu
plus de 200 vacataires. Elle dispose d’une équipe
administrative de 43 agents à laquelle il faut ajouter
les postes de chercheurs et techniciens des deux la-
boratoires de recherche habilités, dont l’un est une
unité mixte de recherche CNRS.

crédit photographique : Ghislain His


 

Formations et recherche

Introduction
La formation d’architecte. La liste de toutes les formations spécialisées proposées par les vingt ensa
premier cycle menant au diplôme d’études en architecture (DEA) est consultable sur www.nantes.archi.fr; rubrique «présentation» puis
deuxième cycle menant au diplôme d’état d’architecte (ADE) «les études», pages 54-55.
l’habilitation à exercer la maîtrise d’oeuvre en nom propre
la formation professionnelle continue

Les orientations générales de la formation Le Premier cYcLe (Licence) conduisant au Ce cycle doit également permettre à l’étudiant, grâ- Comme pour le diplôme de premier cycle, l’obtention
initiale. DipLôme D’études en arcHiTecTure ce à l’évaluation de ses aptitudes, de s’orienter vers d’une certification en langues étrangères est obligatoi-
d’autres formations de l’enseignement supérieur, re pour obtenir le diplôme d’État d’architecte. L’ensa

P our la formation conduisant au diplôme d’Etat


d’architecte, l’ensa Nantes défend l’objectif
de former des architectes généralistes capables
Ce premier cycle doit permettre à l’étudiant d’ac-
quérir les bases :
• d’une culture architecturale,
comme des formations professionnelles courtes tel-
les des licences professionnelles, débouchant sur la
vie active, dans le respect des conditions particuliè-
Nantes assure des cours d’anglais et d’espagnol et
prépare à diverses certifications (TOEIC 755 points,
Bulats B2-65 points). Si l’étudiant préfère opter pour
de maîtriser la conception architecturale et ur- • de la compréhension et de la pratique du projet res d’accès à ces formations. une autre langue, il assure seul sa préparation et doit
baine dans tous ses aspects conceptuels, formels architectural par la connaissance et l’expérimenta- obtenir une certification équivalente.
et constructifs. tion des concepts, méthodes et savoirs fondamen- Le Deuxième cYcLe (master) conduisant au
taux qui s’y rapportent, DiPLôme D’ÉTaT D’arcHiTecTe Le double cursus architecte/ingénieur
Centrée sur le projet, la formation vise donc • des processus de conception dans leurs rapports (voir p. 176)
conjointement, pour l’étudiant, l’acquisition de sa- à divers contextes et échelles et en référence à des Ce deuxième cycle permet à l’étudiant de maîtriser :
voirs-faire professionnels et le développement de usages, des techniques et des temporalités, dans un • une pensée critique relative aux problématiques La formation professionnelle continue (FPC)
l’autonomie de pensée. Participe de cette autono- cadre pédagogique explicite. propres à l’architecture, La formation professionnelle continue est ouverte à
mie et de la construction personnelle de l’étudiant, • la conception d’un projet architectural de manière des professionnels pouvant justifier d’au minimum 3
le fait que l’école lui donne la possibilité de se do- Les enseignements de ce 1er cycle sont organisés autonome par l’approfondissement de ses concepts, années d’activité sous la conduite ou en partenariat
ter de compétences spécifiques en lui offrant des sur 6 semestres valant 180 ECTS (crédits européens). méthodes et savoirs fondamentaux, avec un architecte -20 stagiaires par promotion- qui
ressources dans quatre grands champs, autres que Ils correspondent à 4200 heures (2200 heures enca- • la compréhension critique des processus d’édifica- souhaitent acquérir le diplôme d’Etat d’architecte.
l’architecture proprement dite : drées par des enseignants et 2000 heures de travail tion dans leurs rapports à divers contextes et échelles, Le recrutement a lieu tous les 2 ans ; la prochaine
• sciences et techniques pour l’architecture (STA), personnel), réparties en 25 unités d’enseignement, en référence aux différents usages, techniques et tem- session s’ouvrira à la rentrée 2011. Les cours ont
• histoire et culture architecturale (HCA), dont 6 sont exclusivement consacrées au projet et poralités. lieu les vendredi et samedi tous les 15 jours et lors
• arts et techniques de représentation (ATR), représentent la moitié du temps d’enseignement. Ce cycle doit également permettre à l’étudiant de se d’une semaine intensive au cours du 2e semestre. Ce
• sciences humaines et sociales (SHS). préparer aux différents modes d’exercice et domaines rythme est maintenu pendant 3 ans. La 4e année, la
Deux stages obligatoires sont à effectuer au cours de ce professionnels de l’architecture ainsi qu’à la recherche promotion rejoint la formation initiale (15% de cours
A cette pluralité des champs, s’ajoute la diversité cycle et totalisent un minimum de six semaines. Ils ont en architecture. en commun) ; le rythme est alors d’un jour 1/2 par
de postures à l’œuvre dans celui de l’architectu- la double finalité d’un stage « ouvrier » et d’un second Les enseignements de ce deuxième cycle sont orga- semaine. (voir p. 170)
re et à laquelle est utilement confronté l’étudiant stage dit de « première pratique », qui à l’ensa Nantes nisés sur 4 semestres valant 120 ECTS (crédits euro-
par l’organisation du cursus. A la progressivité de prend la forme d’un stage de « suivi de chantier ». péens). Ils correspondent à 1200 heures encadrées
l’enseignement qui s’effectuait essentiellement par L’habilitation à exercer la maîtrise d’oeuvre
par des enseignants et 1400 heures de travail per-
année jusqu’à la réforme de 1998, s’est substitué, Enfin, l’obtention d’une certification en langues sonnel réparties en 12 unités d’enseignement, dont 4
en son nom propre (HMONP)
avec cette dernière et plus encore avec la mise en étrangères est obligatoire pour obtenir le diplôme Cette formation d’une année comprend une forma-
sont exclusivement consacrées au projet. Ces unités
place du système LMD (Licence, Master, Doctorat), de fin de 1er cycle. L’ensa Nantes assure des cours tion théorique (environ 150h) et une mise en situation
d’enseignement de projet représentent 65 % du temps
le développement d’options. Après un premier se- d’anglais, d’espagnol et d’allemand, et prépare à professionnelle de six mois. Elle est ouverte aux dé-
d’enseignement et les 2/3 du total des ECTS requis.
mestre commun destiné à introduire les étudiants diverses certifications (TOEIC niveau 605 point, Bu- tenteurs du diplôme d’Etat d’architecte, ou diplôme
L’étudiant réalise son « projet personnel de fin d’étu-
à la notion de projet architectural et à acquérir un lats niveau B1-50points). Si l’étudiant préfère opter équivalent, souhaitant exercer les responsabilités liées
des » (PFE) dans celle du dernier semestre.
minimum d’outils de base de la conception, le pour une autre langue, il assure seul sa préparation à la maîtrise d’oeuvre dans les conditions de la profes-
Les autres unités d’enseignement de ce cycle intègrent
cursus est organisé selon une offre d’options qui et doit obtenir une certification équivalente. sion réglementée par la loi de 1977 sur l’architecture
des cours de tronc commun, une initiation à la recher-
permettent à l’étudiant de personnaliser progressi- et s’inscrire à l’Ordre National des Architectes. La for-
che par la recherche, l’élaboration d’un mémoire et
vement son parcours de formation parallèlement A l’issue de ce cycle et s’il obtient le diplôme d’études mation est accessible aux architectes diplômés d’Etat,
un stage de formation pratique d’une durée minimale
aux enseignements de tronc commun. en architecture, l’étudiant peut poursuivre en 2e cycle soit dans l’année qui suit l’obtention du diplôme, soit
de deux mois à temps plein ou de quatre mois à mi-
pour l’obtention du diplôme d’État d’architecte. à tout moment de la vie professionnelle, après valida-
temps.
tion des acquis de l’expérience. (voir p. 176)
 

Formations et recherche
Les masters et les DPEA.
les masters

Introduction
MASTER (recherche) Sciences et techniques de l’environnement urbain (STEU)
MASTER (professionel) Villes et territoires
les diplômes propres aux écoles d’architecture (DPEA)
DPEA Architecture navale
DPEA Scénographe

O utre le diplôme d’Etat d’architecte et l’habili- Le master « villes et territoires » Le DPEA « architecture navale » Le DPEA « scénographe »
tation à exercer la maîtrise d’oeuvre en leur Formation de seconde année de master organisée Le DPEA « architecture navale » forme à la maitrise Le DPEA «scénographe» s’adresse à des architectes,
nom propre, l’ensa Nantes propose seule ou en lien conjointement par : l’école nationale supérieure du projet de navire et, par extension, des ouvrages des ingénieurs, des diplômés en art, cinéma, théâ-
avec l’Université et/ou les grandes écoles, quatre d’architecture de Nantes, la faculté de droit et de de techniques avancées. Il s’agit d’une formation tre ou histoire de l’art ainsi que des professionnels
autres formations de troisième cycle conduisant à sciences politiques de l’université de Nantes et de haut niveau, s’inscrivant dans une volonté de ayant assuré des responsabilités dans le domaine.
des diplômes nationaux d’enseignement supérieur l’institut de géographie et d’aménagement régional transformation des méthodologies et des technolo- La scénographie est une discipline opératoire, ar-
liés aux domaines de l’architecture et de la ville. de l’université de Nantes. Cette formationprépare à gies en matière de conception dans la construction tistique et professionnelle, constituée par un travail
la diversité des métiers de l’urbanisme et plus parti- navale, tout en se situant dans le prolongement de spécifique de conception, de projetation, de mise
Le master STEU culièrement à ceux les plus opérationnels et les plus la culture navale très riche dans la tradition régiona- en forme et de mise en oeuvre d’un espace aux
Master recherche en sciences et techniques des novateurs : extension et renouvellement urbains, le. Elle s’adresse aux architectes et aux ingénieurs, fins d’une représentation ou d’une présentation. Le
environnements urbains, est une formation de se- gestion dynamique et durable des ensembles exis- ainsi qu’à des professionnels pouvant justifier d’une DPEA forme des professionnels de la scénographie
conde année de master organisée conjointement tants. Le cursus s’appuie sur la complémentarité des expérience suffisante, qui apprennent à mener un de lieux scéniques (lieux et édifices permanents ou
par : - l’école centrale de Nantes (ECN), l’école des cours, des séminaires et des mises en situation pro- projet en partenaires. A ce titre, une pédagogie du provisoires de représentation, de rassemblement
mines de Nantes (ENSTIMN), l’école nationale su- fessionnelles (collectives et individuelles) à travers projet a été mise en place, mettant en synergie les et d’échange), de projet urbain (la scénographie
périeure d’architecture de Nantes (ENSA-Nantes) un atelier de projet et un stage fournissant matière à compétences complémentaires des filières d’ori- comme contribution à l’analyse et à l’aménage-
et l’université de Nantes. Il forme des spécialistes la rédaction d’un mémoire. gine des étudiants. Cela permet d’étudier et de faire ment urbain), de spectacle (théâtre, danse, opéra,
de la gestion environnementale de la ville, capa- progresser les démarches de conception propres à musique, arts de la rue, cirque, cinéma, télévision),
ble de croiser les problématiques des environne- chacune d’elle, en produisant des projets comple- d’événement (fête, commémoration, célébration,
ments physiques urbains (qualité de l’air, qualité xes sous la forme d’un travail en équipe pluridisci- intervention) et d’exposition (musées, muséologie
de l’eau, énergétique des bâtiments, lumière, son, plinaire. et muséographie, expositions temporaires).
gestion des ressources, etc) et les problématiques
environnementales, humaines et sociales (am-
biances urbaines, gouvernance urbaine, dévelop-
pement durable, droit de l’environnement, etc).
Parmi les trois spécialités proposées au sein du
master, la spécialité « Ambiances et formes urbai-
nes » s’adresse particulièrement aux architectes et
urbanistes. Parmi les trois spécialités proposées au
sein du master, la spécialité « Ambiances et formes
urbaines » s’adresse particulièrement aux architec-
tes et urbanistes.
10 11

La liste de tous les laboratoires et équipes de recherche hébergés par les


vingt ensa est consultable sur www.nantes.archi.fr, rubrique «présenta-

Formations et recherche
tion» puis «laboratoires de recherche».

Introduction
Les laboratoires de recherche.
CERMA (centre de recherche méthodologique d’architecture)
LAUA (language, actions urbaines, altérités)
GERSA (groupe d’étude et de recherche scénologique en architecture)

L ’école nationale supérieure d’architecture de


Nantes a fortement développé depuis deux
décennies la recherche, convaincue qu’elle est
mes urbaines» du MASTER recherche «sciences et
techniques des environnements urbains» en col-
laboration avec l’Ecole des Mines de Nantes et
Le LAUA
Le champ d’investigation du LAUA concerne les in-
teractions entre espaces et pratiques. Les chercheurs
une condition essentielle de la qualité d’un ensei- l’Ecole Centrale de Nantes. Il accueille d’autre part appartiennent à différents champs disciplinaires des
gnement supérieur. Elle dispose à ce jour de deux des doctorants inscrits à l’Ecole Doctorale SPIGA études urbaines : sociologie, géographie, urbanolo-
laboratoires habilités, le CERMA et le LAUA. Elle (Sciences Pour l’Ingénieur, Géosciences et Archi- gie, architecture, histoire, esthétique. Ils partagent
est membre à part entière du Groupe d’études, le tecture). des intérêts relevant aussi bien de l’enquête de ter-
GERSA. Tél. : 02 40 16 01 37 - Fax : 02 40 59 11 77 rain que de la critique théorique. Ils travaillent sur
Depuis Mars 2008, l’école est dotée d’un conseil Site web : http://www.cerma.archi.fr les processus de production de l’espace, le champ
scientifique dont les travaux et avis relèvent deu de la pratique architecturale et urbaine, les effets des
développement des forces de recherche et d’éla- Le CERMA est l’un des membres fondateurs de politiques publiques sur les pratiques, qu’elles soient
boration d’une politique de recherche à la fois spé- l’Institut de recherche en sciences et techniques de saisies au niveau des individus, des institutions ou
cifique et articulée au PRES UNAM. la ville -IRSTV - (Fédération de recherche CNRS des domaines d’action. Ces postures compréhensi-
2488). Cet institut conduit des recherches interdis- ves sont doublées d’une optique critique notamment
Le CERMA ciplinaires sur la ville. Il associe des laboratoires en ce qui concerne le domaine des théories urbaines
Le CERMA, associé au CRESSON (école natio- -en sciences de l’ingénieur et sciences humaines et de la planification. Les terrains peuvent être exo-
nale supérieure d’architecture de Grenoble) au et sociales- de l’école nationale supérieure d’ar- gènes ou endogènes, la métropole Nantes/Saint-Na-
sein d’une Unité Mixte de Recherche du CNRS, se chitecture de Nantes, de l’école centrale de Nan- zaire est investie à travers le suivi des projets urbains
consacre au thème des ambiances architecturales tes, de l’école des mines de Nantes, du LCPC, du et comme support de réinterrogation de la question
et urbaine, c’est-à-dire à l’ensemble des phéno- CSTB, des universités de Nantes, du Maine, de du local. Les dimensions épistémologiques, métho-
mènes physiques qui participent à la perception Haute-Bretagne (Rennes 2) et de La Rochelle. dologiques et pédagogiques constituent un domaine
sensible de l’environnement construit et au confort Tél : 02.40.16.02.35 de recherche à part entière misant sur la remise en
(lumière, chaleur, vent, sons,…). Site web : http://www.irstv.cnrs.fr cause des finalités entre terrain et théorie, contextes
Ce champ de recherche se situe à la croisée de plu- et savoirs, sujets et chercheurs. Le LAUA accueille
siuers champs disciplinaires : les phénomènes phy- Le GERSA des doctorants de plusieurs écoles doctorale (école
siques (soleil, lumière, chaleur, vent, son...), les for- Le Groupe d’étude et de recherche scénologique en doctorale «Sciencs de lhomme et de la société» de
mes et matières de l’espace architectural et urbain, architecture (GERSA) conduit des travaux liés à la l’Université de Tours, école doctorale de géographie
l’expérience sensible de l’environnement construit, scénographie et l’architecture des lieux scéniques, de Paris, etc). Il publie une revue annuelle : «Lieux
la dimension esthétique. Il traite la modélisation et à la scénographie urbaine et aux arts de la rue, à communs» e développe un site internet : http.//
la simulation des phénomènes physiques, la carac- la scénographie virtuelle et aux outils numériques. www.laua.archi.fr
térisation et la conception des ambiances. Il regroupe des enseignants, des architectes, des T. 02 40 16 01 35 F. 02 40 16 09 38
Le CERMA anime la spécialité «ambiances et for- scénographes, des artistes, des techniciens du spec- laua@laua.nantes.archi.fr
tacle, etc. Depuis 2006, il organise chaque année
un séminaire -habilité par le Bureau de la recherche
de la Direction de l’architecture et du patrimoine-
autour de la notion de décor. L’objectif est d’appré-
hender la pratique théâtrale à travers la question
de la scénographie, et plus particulièrement de se
concentrer sur la question de la métamorphose de
l’image scénique via la pratique du changement de
décor.
12 13

Devenir architecte

Introduction
L e terme d’« architecte », s’il recouvre une réalité
simple et socialement partagée de « concep-
teurs d’édifices », désigne désormais un registre de
• le conseil aux collectivités locales
• le contrôle de la qualité architecturale par diver-
ses administrations
printemps 2009, dans un nouveau bâtiment (archi-
tectes Lacaton et Vassal) au cœur de l’île de Nantes,
leur donne une indéniable valeur en mettant à la
pratiques professionnelles beaucoup plus étendu à • l’expertise en bâtiment disposition des étudiants les surfaces, les outils et
la mesure de la complexification croissante de la • le design et la conception de produits industriels les technologies nécessaires à une formation supé-
société et de nouvelles demandes en émergence • l’ergonomie et les espaces de travail (architecture rieure à la fois difficile, recherchée et passionnante,
ou à faire émerger. A la formation et au titre d’ar- industrielle, espacesde bureaux et de commerce) car en prise directe avec le monde contemporain.
chitecte correspondent une diversification des mé- • la scénographie
tiers et des statuts d’exercice. • l’infographie et les métiers de l’image
• l’architecture navale
En tant que concepteur(1) , il peut exercer en libé- • la recherche et l’enseignement (1) – La loi du 3 janvier 1977 sur l’architecture consacre
ral ou comme salarié d’une agence d’architecture. l’intervention des architectes dans l’acte de bâtir. Elle dis-
pose que le recours à un architecte est obligatoire pour
Ses domaines d’intervention peuvent aller de la Qu’il exerce au sein de la maîtrise d’oeuvre
toute construction dont la surface est supérieure à 170 m2
conception et la réalisation de bâtiments au projet (conception) ou de la maîtrise d’ouvrage (com- (800 m2 pour les bâtiments agricoles).
urbain à l’échelle d’un quartier ou d’un territoire. mande), l’architecte travaille régulièrement au sein
Il est sollicité autant pour la création de nouvelles d’équipes pluridisciplinaires qui peuvent être com-
entités que pour la transformation d’espaces exis- posées, selon les projets, d’ingénieurs, de paysagis-
tants. La commande à laquelle répond l’architecte tes, d’urbanistes, d’économistes, de sociologues, de
vient du privé (particuliers, entreprises, promotion plasticiens, etc.
immobilière, …) ou du public (État, collectivités
territoriales, administrations, …). Suite à une enquête réalisée en 2004, on peut
constater que la majorité des diplômés s’insère en
L’architecte peut également intervenir en amont ou règle générale sans difficulté dans la vie profes-
en aval de la conception architecturale et urbaine sionnelle (les deux tiers accèdent à un emploi en
pour la programmation, le suivi de réalisation ou la moins de trois mois). Entreprendre des études d’ar-
gestion/maintenance du patrimoine. Il exerce alors chitecture c’est donc, aujourd’hui, s’engager dans
au sein de la maîtrise d’ouvrage qu’elle soit pu- une voie qui offre de réelles opportunités profes-
blique (services de l’État, collectivités territoriales, sionnelles, surtout à l’heure où toutes les politiques
offices d’HLM, …) ou privée (investisseurs, promo- publiques convergent pour encourager le dévelop-
tion immobilière, industrie,…) pement durable.

En fonction de son mode d’exercice et de la variété Partout en effet, en France, en Europe et ailleurs,
des demandes, un architecte peut donc intervenir la métropolisation s’accélère. Demain, la forme des
dans les domaines suivants : villes autant que leurs modes d’usage (avec la ques-
• la conception et la réalisation de bâtiments, tion de la mobilité, celle des espaces publics, celle
• l’urbanisme et le projet urbain aussi de la grande hauteur, etc) détermineront leur «
• la conception et l’aménagement d’espaces pu- durabilité ». Les diplômés des écoles d’architecture
blics seront donc des acteurs majeurs de la fabrication
• la réhabilitation de l’habitat ancien des villes et de l’aménagement de leurs territoires.
• la restauration des sites historiques L’ensaNantes les y prépare avec des enseignements
• la programmation et le montage d’opérations et des laboratoires de qualité. L’emménagement, au
14 15

Un étudiant auteur de son parcours

Introduction
A ujourd’hui, le champ d’exercice du métier
d’architecte s’élargit, s’y préparer doit être un
objectif de la formation. Une analyse fine des pro-
aux thématiques et problématiques différentes; un
mémoire à rédiger en choisissant son séminaire et
quatre UE théoriques à valider parmi les huit pro-
2 : Ambiances. L’étudiant doit alors suivre trois UEP
dans ce domaine et effectuer un stage de deux mois
dans le laboratoire. Les exigences en termes de mé-
années de la formation initiale. Il peut se prolonger
par un doctorat, des diplômes spécialisés (DSA),
des Master 2 de recherche ou professionnels, ou
fessions de la maîtrise d’œuvre notait récemment posées. Seules l’UE d’insertion professionnelle et la moire sont également plus élevées. La finalité est de encore une habilitation à exercer en son nom pro-
la capacité des architectes à s’adapter, à se repo- certification constituent le tronc commun de ce cycle. préparer un accès soit à un doctorat (à terme) soit à pre (HMONP).
sitionner sans cesse malgré la division du travail, un master 2 recherche.
la complexification des modes de production et la
L’ensa Nantes est attachée à cette offre diversifiée
concurrence d’autres métiers dans le champ de la Au-delà de ces préalables, on peut repérer les deux Les outils du choix ?
des ateliers et séminaires. Il ne s’agit pas de pré-
construction. familles principales de parcours. Décider de son parcours suppose avant tout d’avoir
tendre à l’exhaustivité des champs abordés, mais
Cette diversité des exercices se double à la fois Un étudiant peut se construire un parcours éclecti- une bonne connaissance de l’offre. Les principaux
d’offrir à l’étudiant l’expérience de la variété des
d’une variété et d’une variation des demandes que, variant chaque semestre objets d’étude et mé- outils mis à la disposition de l’étudiant sont ce livret
objets d’étude, celle-là même qu’il rencontrera
que la société adresse aux architectes et urbanis- thodes. Ce cas privilégie alors la diversité d’expé- étudiant, qui dans sa nouvelle formule s’efforce de
dans l’exercice du métier. En termes de méthodes
tes. Les mutations fortes de la société transforment riences et de méthodes pour construire un parcours présenter, textes et images à l’appui, les différentes
et de doctrines, l’ensa Nantes offre aussi une diver-
les attentes de celle-ci à l’égard de notre champ. fondé sur l’ouverture. options, mais aussi le site Internet de l’école.
sité de points de vue à laquelle l’étudiant est invité
Il suffit de penser à l’émergence récente du déve- A l’inverse, un autre pourra choisir de développer Assister aux présentations finales et intermédiaires
à se confronter pour construire peu à peu sa propre
loppement durable qui modifie considérablement une approche sur deux ou trois semestres . Le projet des différents ateliers, aux soutenances de mémoi-
position, celle de l’autonomie.
les outils, méthodes et consistance des projets mais urbain, les ambiances, le patrimoine, l’édifice ou res, constitue un bon moyen de découvrir les spéci-
aussi leurs enjeux théoriques. encore les processus de conception…peuvent de- ficités de chaque option.
L’architecture est bien une des expressions les plus venir les fils conducteurs du parcours choisi, quitte Discuter de ses choix avec les enseignants permet
signifiantes de notre société. Ces transformations Construire son parcours à chercher dans d’autres écoles des enseignements également d’avoir un point de vue utile sur l’élabo-
profondes ne sont pas neutres, elles suscitent tou- Face à ce choix, l’étudiant est amené à construire permettant d’affirmer cette dominante. On notera ration de son parcours.
jours un débat. Les écoles d’architecture consti- son propre parcours, à la fois dans la sélection des que l’approfondissement caractéristique des UE de Enfin, les domaines d’études, dans les regroupe-
tuent un des lieux majeurs où se discutent mais options mais aussi dans l’ordre où il veut les suivre. second cycle ne constitue pas une spécialisation, ments qu’ils proposent, s’efforcent de donner une li-
aussi s’élaborent les problématiques architectura- le diplôme d’architecte reste généraliste. Il faut en sibilité à l’offre des options en les regroupant autour
les et urbaines. Dans ce contexte, se former im- Il est important par exemple de déterminer, dès le fait entendre l’approfondissement comme un ni- de contenus thématiques et problématiques.
plique aujourd’hui d’acquérir autant des compé- début du cycle, quelle UEP servira le PFE. Le projet veau et une exigence accrus de développement des
tences mobilisables dans l’avenir que des savoirs. de fin d’étude sert en effet souvent de référence lors projets.
Se confronter à ces débats, à ces transformations, des premières recherches d’emploi.
c’est construire son regard critique, son ouverture Intégrer la mobilité est un autre critère pour L’utilité et le sens du parcours étudiant se matériali-
aux différents processus, amorcer le principe d’une construire son parcours de formation. Chacune des seront dans le supplément diplôme, qui sera mis en
formation continue, condition nécessaire d’une vingt écoles d’architecture françaises offre des for- place à l’ensa Nantes dès 2011. Celui-ci attestera,
adaptation permanente. mations que peuvent suivre sous certaines condi- au-delà du diplôme, de la qualité du parcours de
tions les étudiants pendant leur second cycle sur formation de l’étudiant en précisant les contenus
un semestre ou deux. Plus largement, le système abordés lors de sa formation initiale. En ce sens, le
Un second cycle basé sur l’optionnalité Erasmus permet encore d’ouvrir les possibilités de diplôme d’architecte d’état reste un diplôme géné-
En ce sens la formation que propose l’ensan n’est cursus dès la troisième année. raliste mais les expériences acquises au travers des
pas un cursus linéaire mais plutôt un parcours bali- La mention recherche est un parcours spécifique différents ateliers et enseignements dessinent un
sé au travers de différentes options. Le second cycle auquel chaque étudiant peut prétendre. Les deux parcours spécifique pour chaque étudiant.
de l’ensan, qui est un cycle d’approfondissement, laboratoires de l’ensa Nantes sont associés à deux
est structuré sur un principe d’optionnalité : quatre domaines d’études : le LAUA et le domaine 1 : On notera pour terminer que ce projet de formation
semestres de projet à composer entre seize ateliers condition métropolitaine, le CERMA et le domaine ne s’achève pas nécessairement à l’issue des cinq
16 17

Premier cycle

Introduction
préparant au diplôme d’études en architecture conférant le grade de licence

Outils de
Icônes en conception et de
Ue11 Ue12 Ue13
Première année

construction représentation 1
Initiation au projet architectural 16ects 7ects 7ects
S1

UE21-1 Le logement et la ville Outils de


UE21-2 Espèces d’espaces Références conception et de Voir et
Projet architectural 2 Ue21 et relevés Ue22 représentation 2 Ue23 exprimer 1 Ue24
14ects 6ects 6ects 4ects
S2

UE31-1 Situations extrêmes


Deuxième année

UE31-2 L’invention concrète Matière Géométrie et Voir et Références


Projet architectural 3 Ue31 d’architecture Ue32 modélisation Ue33 exprimer 2 Ue34 et critiques Ue35
14ects 3+1ects 4ects 4ects 4ects
S3

UE41-1 Habiter : scénarios construits


UE41-2 Le logement étudiant à travers la fenêtre Morphologie et Voir et Histoire de la ville
Projet architectural 4 Ue41 Ambiances Ue42 modélisation Ue43 exprimer 3 Ue44 Sociologe urbaine Ue45
14ects 4ects 4ects 4ects 4ects
S4

UE51-1 Architecture Ville Mobilité


UE51-2 Mais qu’est-ce donc
qu’un espace public? Architecture Le logement Voir et
Projet architectural 5 Ue51 en construction 1 Ue52 social Ue53 exprimer 4 Ue54
Trosième année

14ects 5ects 7ects 4ects


S5

UE61-1 Epicentres
UE61-2 La ville durable en chantier
UE61-3 Espaces publics et habiter
UE61-4 La traversée du paysage Architecture en Règles juridiques Bilan critique
Projet architectural 6 Ue61 construction 2 Ue62 et économiques du Ue63 Stage de 1ère pratique Ue64 Certification en
14ects 3ects projet urbain 3ects 6+4ects langue étrangère
S6
18 19

Deuxième cycle

Introduction
préparant au diplôme d’état d’architecte conférant le grade de master

Projets architecturaux optionnels Enseignements théoriques optionnels Enseignements


(4 projets à valider sur les 16 proposés, (4 enseignements sur les 8 à valider en 3 semestre) obligatoires
dans au moins deux domaines d’étude différents, le 4° projet est le PFE)

DE1 Villes en mutations / city migrations DE1 Cultures urbaines / Histoire de l’urbanisme
DE2 Patrimoine en devenir DE2 Formes architecturales et urbaines Ue73
DE2 Les ambiances à l’épreuve du projet et phénomènes d’ambiances
Ue83
DE3 Conception architecturale et culture constructive DE3 Structures constructives 1
DE3 Architecture et scénologie urbaine DE4 Histoire des cultures contemporaines Ue93
Quatrième année

DE4 Habiter le rythme


Ue71 DE4 Architecture en représentation Ue103
Ue72 Enseignements de langue

Ue74 S7
Ue84
DE1 Utopies ferroviaires DE1 La condition métropolitaine en débat Mémoire 1&2
DE1 Frangments métropolitains DE2 Développement durable
DE2 HQE/HQA? DE3 Structures constructives 2
DE2 Ici et ailleurs DE4 Naissance d’une architecture théâtrale
DE2 Solid Thinking
DE3 Espaces en construction et art de construire
DE3 Participation et contexte opérationnel
Ue81 DE4 Le même et l’autre Ue82 Stage pratique
DE4 Architecture des lieux scéniques (2mois)
S8

DE1 Villes en mutations / city migrations


DE2 Patrimoine en devenir
DE2 Les ambiances à l’épreuve du projet
DE3 Conception architecturale et culture constructive Ue93
DE3 Architecture et scénologie urbaine
DE4 Habiter le rythme Planification
DE4 Architecture en représentation et gestion du
Cinquième année

Ue91 projet urbain

S9

DE1 Utopies ferroviaires


DE1 Frangments métropolitains Ue102
DE2 HQE/HQA?
DE2 Ici et ailleurs Insertion
DE2 Solid Thinking professionnelle
DE3 Espaces en construction et art de construire
DE3 Participation et contexte opérationnel
Ue101 DE4 Le même et l’autre
DE4 Architecture des lieux scéniques
Certification en
langue étrangère S10
20 21

Deuxième cycle

Introduction
préparant au diplôme d’état d’architecte conférant le grade de master

Domaine d’étude 1 (DE1) Domaine d’étude 2 (DE2) Domaine d’étude 3 (DE3) Domaine d’étude 4 (DE4)
La condition métropolitaine Cultures constructives Art et Méthodes du projet Cultures constructives
et stratégies de projet architectural et urbain et stratégies de projet Ue73
Ue83
Ue93
projet 1 / projet 3 projet 1 / projet 3 projet 1 / projet 3 projet 1 / projet 3
Ue103
Parimoine en devenir Conception architecturale
Les ambiances à et culture constructive Habiter le rythme Enseignements de langue
Projets architecturaux Villes en mutations / city migrations l’épreuve du projet Architecture et scénologie urbaine Architecture en représentation

Ue71 Ue71 Ue71 Ue71 Ue74


Ue91 Ue91 Ue91 Ue91 Ue84
18ects 18ects 18ects 18ects 8+8ects
Mémoire 1&2

Ens. théoriques Cultures urbaines Formes architecturales et urbaines Structures constructives 1 Histoire des cultures
et phénomènes d’ambiances contemporaines

Ue72 Ue72 Ue72 Ue72


Ue92 Ue92 Ue92 Ue92
4ects 4ects 4ects 4ects Stage pratique
(2mois)
S7 / S9
S8 / S10
projet 2 / PFE projet 2 / PFE projet 2 / PFE projet 2 / PFE
HQE / HQA? Espaces en construction Ue93
Utopies ferroviaires Ici et ailleurs et art de construire Le même et l’autre 2ects
Projets architecturaux Frangments métropolitains Solid Thinking Participation et contexte opérationnel Architecture des lieux scéniques
Planification
et gestion du
projet urbain
Ue81 Ue81 Ue81 Ue81
Ue101 Ue101 Ue101 Ue101
18ects 18ects 18ects 18ects Ue102
2ects
Insertion
professionnelle
Ens. théoriques La condition Développement durable Structures constructives 2 Dispositifs spatiaux :
métropolitaine en débat représentation/expérimentation

Ue82 Ue82 Ue82 Ue82


4ects 4ects 4ects 4ects Certification en
langue étrangère
22 23

études 1 / Semestre 1
Premier cycle
préparant au diplôme d’études en architecture conférant le grade de licence

Licence
Outils de
Icone en conception et de
Ue11 Ue12 Ue13
Première année

construction représentation 1
Initiation au projet architectural 16ects 7ects 7ects
S1

UE21-1 Le logement et la ville Outils de


UE21-2 Espèces d’espaces Références conception et de Voir et
Projet architectural 2 Ue21 et relevés Ue22 représentation 2 Ue23 exprimer 1 Ue24
14ects 6ects 6ects 4ects
S2

UE31-1 Situations extrêmes


Deuxième année

UE31-2 L’invention concrète Matière Géométrie et Voir et Références


Projet architectural 3 Ue31 d’architecture Ue32 modélisation Ue33 exprimer 2 Ue34 et critiques Ue35
14ects 3+1ects 4ects 4ects 4ects
S3

UE41-1 Habiter : scénarios construits


UE41-2 Le logement étudiant à travers la fenêtre Morphologie et Voir et Histoire de la ville
Projet architectural 4 Ue41 Ambiances Ue42 modélisation Ue43 exprimer 3 Ue44 Sociologe urbaine Ue45
14ects 4ects 4ects 4ects 4ects
S4

UE51-1 Architecture Ville Mobilité


UE51-2 Mais qu’est-ce donc
qu’un espace public? Architecture Le logement Voir et
Projet architectural 5 Ue51 en construction Ue52 social Ue53 exprimer 4 Ue54
Trosième année

14ects 5ects 7ects 4ects


S5

UE61-1 Epicentres
UE61-2 La ville durable en chantier
UE61-3 Espaces publics et habiter
UE61-4 La traversée du paysage Architecture en Règles juridiques Bilan critique
Projet architectural 6 Ue61 construction 2 Ue62 et économiques du Ue63 Stage de 1ère pratique Ue64 Certification en
14ects 3ects projet urbain 3ects 6+4ects langue étrangère
S6
24 25

Licence 1 / Semestre 1
Ue11
Initation au projet architectural
Michel VELLY
michel.velly@nantes.archi.fr

L e positionnement de l’enseignement UE11, au


début de la formation, lui confère un rôle d’ac-
cueil. On propose de présenter les principes géné-
les, abordées de façon progressive sur le semestre:
l’échelle, premier concept spécifique, & l’indissocia-
ble proportion. La transition active la relation spatiale
raux du champ disciplinaire, et d’apporter les bases depuis l’extérieur jusqu’à l’intérieur pour établir un
élémentaires de la conception du projet architectu- seuil. Avec la notion de lumière, universelle & spé-
ral ; de baliser le chemin dès les premières étapes. cifique, on expérimente l’ouverture. Le thème de
Il faut également assurer la transition entre 2 modes la spatialité autorise l’analyse des paramètres tridi-
pédagogiques contrastés : le secondaire, qui vient mensionnels, constitutifs des qualités de l’espace
de s’achever pour la plupart des nouveaux arrivants, architectural, pour produire un support spatial, en
et celui de l’université qui exige l’apprentissage de adéquation avec les usages requis. Le concept d’as-
l’autonomie personnelle, et l’expérimentation du semblage, opère, au final, la synthèse & l’articulation
travail collectif. Accueil, formation et autonomie des composants, par le biais d’une approche urbaine,
constituent les objectifs pédagogiques essentiels . basée sur le thème de l’angle, initiant la notion de
contexte.
Organisé autour de trois étapes, concevoir, construi- Le cours théorique documente, l’atelier expérimente,
re, communiquer, le processus du projet occupe l’exercice réalise, ces notions basiques. Enfin, on
une place centrale dans le dispositif d’UE11. On s’exerce à la nécessité de transmettre les intentions
aborde les différentes manières d’opérer la spécifi- du projet au travers d’une communication collective
cité de chaque phase, puis on tente simultanément et interactive : se familiariser aux échanges critiques.
de les rendre interactives, complémentaires, dans le L’UE11 s’inscrit dans une logique de progression.
déroulement du projet global, pour lui donner une Depuis l’élémentaire travail des échelles, jusque l’ap-
spécificité. Symétriquement les thèmes : altérité, ur- proche d’un contexte urbain, l’enseignement se fixe
banité, créativité, apportent les références constan- pour objectif d’établir une dynamique pour préparer
tes, pour permettre à chacune & chacun, étudiant, la suite, pour s’apprêter à accueillir les exigences de
enseignant, groupe, individu, l’approche critique & progression des ateliers du cursus.
personnelle des notions communes : l’interprétation,

Le thème de la variation entre deux notions opposées


la représentation, au final l’appropriation personnelle. On tente d’établir des niveaux de compétence en
matière spatiale, savoir développer un registre de va-
3 modes pédagogiques rythment le semestre. riations, une capacité à comprendre la nuance, pos-
• théorique sous forme de cours magistral : définir & séder un sens critique et favoriser l’acquisition d’une
documenter les notions de base. culture, à la fois architecturale & urbaine, ouverte sur
• expérimental : construire l’application spatiale des les lieux du Monde.
données du cours : l’atelier
• intensif synthèse des acquis & densification d’in-
Michel Velly, responsable pédagogique de l’UE11 2009-2010,
terventions, autour de l’exercice final. avec Catherine Daumas-Garcia, Guillaume Leparoux, Catherine
Malleret, Evelyne Rocheteau, Tangi Saout, Stéphanie Vincent,
3 exercices constituent les temps forts d’UE11, leur architectes
restitution collective permet d’apprécier l’évolution
personnelle et générale, autorise une forme de syn- 16 ects
Séminaire Atelier Intensif
thèse, visuelle, globale et conviviale, des acquis. De
Heures 48,5 h 62 h 90 h
ces présentations naît une forme de culture architec- Coefficient 2 6 1
turale, portée par le biais de 5 notions fondamenta- Contrôle continu - 60 % 100 %
Examen Partiel - - -
Examen Final 100 % 40 % -
26 27

Licence 1 / Semestre 1
Ue12
Icones en construction
pascal Joanne
pascal.joanne@cerma.archi.fr

Le panorama de l’architecture contemporaine est le


fruit de multiples modalités qui vont fonder l’acte
de construire : la référence, le modèle économique
ou culturel, la fabrication de matériaux et l’expéri-
mentation de nouveaux procédés, l’évolution des
e12-2 Construction
Benoit Boris

OBJECTIF Cet enseignement vise à constituer et


e12-3 Histoire & Construction
p.Joanne, B.Boris, MP.
Halgand

OBJECTIF Expérimenter et approfondir les articu-


e12-5 Modélisation physique &
mathématique
olivier orfila

OBJECTIF L’objectif de ce cours est de fournir les


consolider la culture constructive de l’étudiant à lations entre histoire de l’architecture et construc- bases en mathématiques et en physique pour sui-
normes, etc.
travers la connaissance technique des matériaux et tion en mettant l’analyse d’œuvres et d’architectes vre les enseignements techniques dispensés dans le
L’approche historique et l’initiation à la construc-
des systèmes constructifs. En croisement avec l’en- de référence dans la perspective de l’évolution des cycle Licence et Master de l’Ecole d’architecture. Il
tion abordées conjointement dans cette unité d’en-
seignement en histoire de la construction, on pro- techniques et des savoirs faire de la construction. traitera de la géométrie métrique (mesure des an-
seignement, proposent d’apporter les éléments
pose ici d’étudier les qualités des matériaux sous gles, des longueurs, des surfaces et des volumes) et
d’une connaissance et d’une analyse architectura-
les multiples points de vues de leurs propriétés phy- CONTENU Cet enseignement se déroulera sous du calcul vectoriel lié à la détermination des efforts
les permettant de décrypter ces modalités.
siques et mécaniques, de leur mise en œuvre et de forme de trois travaux dirigés co-encadrés: dans les structures simples.

e12-1 Histoire de l’architecture :


architecture moderne
Marie-Paule Halgand
OBJECTIF Ce cours veut donner à l’étudiant qui dé-
couvre le plus souvent l’architecture moderne, des
leur mise en forme.
A l’issue de cet enseignement, l’étudiant devra être
en mesure de nommer, décrire et illustrer les prin-
cipales situations de mise en œuvre rencontrées en
gros-œuvre et structure.
Les mots pour le dire :
Lecture et analyse de plans à partir du corpus des
édifices de l’Ecole de Chicago.
Identifications des éléments constitutifs : porteurs,
Les étudiants ayant obtenu une note supérieure à 12
au bac S sont dispensés de cours et de TD.

CONTENU Le cours rappelle les notions d’algèbre


indispensables à la géométrie métrique :
parois légères, ouvertures, occultation, travail sur
éléments pour se construire des repères et des réfé- CONTENU Le cours portera essentiellement sur les les dimensions
rences dans une histoire qui va de 1870 à 1960. matériaux courants de la construction : acier, béton, • Trigonométrie
L’articulation avec l’enseignement de la construc- bois et verre qui seront abordés par des thématiques La construction en détail : • Calculs des longueurs, surfaces, volumes
tion veut permettre d’approfondir la compréhen- liées à leur nature et à leur mise en œuvre : Repenser le système constructif par rapport aux ma- • Densité et masse volumique
sion de la dimension constructive dans ces exem- tériaux utilisés. Travail à deux échelles: architecture • Les transformations géométriques (translation et
ples paradigmatiques. • Matériaux formables : les applications du béton domestique et grandes portées. changement d’échelle)
• Les produits industriels : les blocs, les profilés, la • Calcul vectoriel
CONTENU Le cours d’histoire présente une série préfabrication Inventer la fenêtre : • Les moyennes
de monographies qui se développent selon un ca- • La résistance aux contraintes : les matériaux com- Cet exercice vise à analyser la fenêtre, conçue,
dre chronologique et qui sont articulées entre elles pressibles, les matériaux étirables. dessinée et mise en oeuvre par des architectes au Ainsi que les méthodes de compositions vectoriel-
pour expliciter les filiations et positions de chaque • Notions de filtre : transparence, étanchéité, pro- cours du XXème siècle, comme objet d’invention les appliquées au calcul des efforts dans les systè-
architecte ou des «écoles» qui marquent les grands tections diverses et d’innovations pour répondre à des «contrain- mes plans :
moments de l’architecture moderne. tes» constructives, techniques et ambiantales. Un
Le cours apportera les principaux éléments néces- dessin technique et architectural de la fenêtre sera • Définition de la notion de force et de moment
THEMES PRINCIPAUX L’Ecole de Chicago et Louis saires à la réalisation des travaux dirigés de l’ensei- produit par l’étudiant à l’issu d’une recherche bi- (bras de levier)
gnement : Histoire et Construction. bliographique. • Les charges ponctuelles et réparties (plancher/
Sullivan, Frank Lloyd Wright, Otto Wagner, Joseph
Olbrich / Adolf Loos, Peter Behrens et le Werkbund, poutres)
Auguste Perret et Tony Garnier, Gropius et le Bau- • Les équations de la statique et la notion d’équi-
haus, Le Corbusier, Mies van der Rohe, Les CIAM libre
7 ects • Le calcul des réactions d’appui
Coefficient Heure Heure
Une documentation iconographique, distribuée à semaine semestre
chaque cours, présente les édifices qui seront traités E12-1 Histoire de l’arch. 3 1h15 16h
E12-2 Construction 3,5 2h30 32h
pendant la séance. E12-3 Histoire & Construc. 3,5 3h00 24h
E12-4 Modél. phys. & math. 3h15 40h
28 29

Licence 1 / Semestre 1
Ue13
Outils de conception
nathalie welfert
et représentation
nathalie.welfert@nantes.archi.fr

Sous l’appellation de Représentation de l’architecture


il est loisible de regrouper un ensemble d’ outils qui
se propose de montrer l’architecture à la confluence
des codes techniques et plastiques, manuels et numé-
e13-2 Géométrie Spatiale
Thomas Ouard

OBJECTIF L’architecte conçoit l’espace en 3 dimen-


e13-3 Informatique
Nathalie welfert

OBJECTIF : Initiation à la 2D et 3D numérique


e13-5 Dessin d’observation
D.Courbot & R. Jacquier

Situé dans le champ de la représentation, le des-


riques. Il convient de donner aux étudiants les clefs
sions ; en revanche tous les modes de représentation pour l’architecture. Il s’agit pour les étudiants d’ac- sin d’observation est un préalable nécessaire au
indispensables à la maîtrise des savoirs et des savoir-
qu’il utilise s’effectuent dans un espace à 2 dimensions quérir les compétences nécessaires à l’utilisation dessin de conception. Il a pour objectif d’amener
faire de la représentation en architecture. Acquérir les
(format de papier, écran, ou encore dispositifs d’acqui- des outils numériques . Découverte du panel des les étudiants à éprouver l’expérience du regard et
techniques de base, croquis, dessins à main levée,
sition de données comme souris tablette graphique). outils de représentation, de communication et de d’arriver à retranscrire cette expérience au moyen
schémas, constructions géométriques, D.A.O (Des-
Il est donc nécessaire, dès le début du cursus, de four- modélisation liés à la pratique de l’architecte. de différents outils et techniques manuels de repré-
sin Assisté par Ordinateur),modélisation, retouche
nir à l’étudiant le vocabulaire et les techniques géomé- CONTENU : Connaître les concepts de base et maî- sentation.
d’image permettant de valoriser la communication
triques indispensables à la lecture et à la représentation triser un environnement informatique. Donner les
du projet d’architecture.
d’objets réels ou projetés et, au-delà d’aspects pure- moyens à l’étudiant d’ exprimer et de traduire ses Quatre thématiques conçues en rapport avec l’ate-

e13-1 Outils de représentation


Nathalie Welfert
OBJECTIF : La capacité à représenter (restitution,
ment pratiques, l’amener à relier le mode de représen-
tation (choix de la projection, orientation, etc.) au type
d’information à transmettre.

CONTENU Le cours aborde principalement le géomé-


recherches et ses intentions du projet architectural.
Acquérir une pratique des outils de représentations
et de communications: textes, croquis, schémas,
dessins, images et présentations numériques. Ac-
quérir une pratique des outils de modélisation 3D.
lier de projet sont abordées :

• l’objet dans l’espace : dessin d’objets, objets en


situation.
• le corps dans l’espace : modèle vivant, portraits
conception, communication) passe par la maîtrise des tral, la perspective conique et l’axonométrie. Le semes- en situation.
outils usuels et nouveaux de la représentation plane et L’apprentissage se fait par la pratique de logiciels • l’espace intérieur : détails, escaliers, vues d’espa-
tre est constitué de deux grandes périodes :
volumétrique. Acquérir une pratique des outils de re- • La perspective est présentée tout d’abord sous l’as- dits « généralistes » et rencontrés dans les agences ces intérieurs architecturés.
présentations et de communications, faire le lien entre pect historique, puis sous les principes que sous tend d’architecture afin de comprendre et d’acquérir une • l’espace public : architectures, paysages urbains,
les outils manuels et numériques. ce type de représentation. L’objectif est d’amener l’étu- méthodologie liée à cet outil. végétaux.
CONTENU : Le programme s’articule avec les ensei- diant à s’approprier la représentation en perspective Programme de l’enseignement:
gnements où la représentation trouve sa juste applica- en tant qu’outil d’expression et de communication du • Gestion des fichiers informatiques A travers ces thématiques les questions portant sur
tion. La capacité à représenter exige : projet. • Maîtrise de la DAO les dimensions, les proportions, la perspective, les
la connaissance d’éléments théoriques de chacun des • L’axonométrie est, elle aussi, abordée en premier • Concepts et commandes de base de l’outil infor- échelles, la lumière et les textures seront mises en
modes de représentations, c’est-à-dire les «moyens» lieu dans un contexte historique, puis dans un second matique, avant et traitées par chacun des enseignant selon
qui reposent essentiellement sur la géométrie projec- temps le cours décline les différentes représentations • Entités géométriques 2D et modeleur 3D des modalités qui lui sont propres.
tive ; la maîtrise graphique, c’est-à-dire les «codes » axonométriques en s’attachant, pour chacune d’elle, à • Codification des données vectorielles ou données
qui englobent les traits, les rendus, les supports, les montrer sa capacité d’expression du projet. images Une épreuve de dessin commune à tous les étu-
échelles, les signes... ; la pratique du croquis, que ce En synthèse, le cours insiste sur les spécificités de cha- •Modélisation de projet conçus en atelier de projet diants clôt le semestre. L’enseignement est validé
soit dans une pratique d’observation aussi bien que cun de ces modes de représentation, le degré d’infor- Cet enseignement assure la formation de base sur par l’obtention de la moyenne entre la note de TD
dans la démarche de conception ; l’apprentissage du mation qu’ils dispensent, pour finalement montrer que laquelle vont s’appuyer les différents enseignements (coefficient 2) et la note d’examen (coefficient 1). A
le choix de tel ou tel mode n’est pas indifférent, qu’il d’outils numériques proposés dans le cursus. l’issue de cet examen (sans rattrapage) les étudiants
relevé de l’existant à l’aide du géométral et du croquis
est véritablement porteur de sens. n’ayant pas obtenu la moyenne en dessin se voient
; les projections : orthogonales, obliques, travail com-
diriger au second semestre vers un atelier privilé-
portant des plans, coupes, élévations et l’axonométrie ;
les rendus traits, rendus, ombres, mise en page ; travail
sur l’image numérique, donner à voir une ambiance.
Des exercices communs sont donnés entre les outils
manuels, les outils numériques et l’image numérique.

7 ects

E13-1 Représenation
E13-2 Géométrie spa.
E13-3 Informatique
Coefficient

2
1,5
1
Heure
semaine
3h45
1h15
2h30
Heure
semestre
48h
32h
32h
e13-4 Langues
Jeanne Catherine

voir fiche de l’UE22 : E22-4 (p.51)


giant la pratique du dessin.

Didier Courbot, Rémy Jacquier, Baptiste, Daniel Grimaud


Aurélien Meyer, Clément Laigle, Pierre Faucher
et Nikolas Fouré
E13-4 Langues 1 2h00 24h
E13-5 Dessin obs. 1,5 2h30 32h
30 31

études 1 / Semestre 2
Premier cycle
préparant au diplôme d’études en architecture conférant le grade de licence

Licence
Outils de
Icone en conception et de
Ue11 Ue12 Ue13
Première année

construction représentation 1
Initiation au projet architectural 16ects 7ects 7ects
S1

UE21-1 Le logement et la ville Outils de


UE21-2 Espèces d’espaces Références conception et de Voir et
Projet architectural 2 Ue21 et relevés Ue22 représentation 2 Ue23 exprimer 1 Ue24
14ects 6ects 6ects 4ects
S2

UE31-1 Situations extrêmes


Deuxième année

UE31-2 L’invention concrète Matière Géométrie et Voir et Références


Projet architectural 3 Ue31 d’architecture Ue32 modélisation Ue33 exprimer 2 Ue34 et critiques Ue35
14ects 3+1ects 4ects 4ects 4ects
S3

UE41-1 Habiter : scénarios construits


UE41-2 Le logement étudiant à travers la fenêtre Morphologie et Voir et Histoire de la ville
Projet architectural 4 Ue41 Ambiances Ue42 modélisation Ue43 exprimer 3 Ue44 Sociologe urbaine Ue45
14ects 4ects 4ects 4ects 4ects
S4

UE51-1 Architecture Ville Mobilité


UE51-2 Mais qu’est-ce donc
qu’un espace public? Architecture Le logement Voir et
Projet architectural 5 Ue51 en construction Ue52 social Ue53 exprimer 4 Ue54
Trosième année

14ects 5ects 7ects 4ects


S5

UE61-1 Epicentres
UE61-2 La ville durable en chantier
UE61-3 Espaces publics et habiter
UE61-4 La traversée du paysage Architecture en Règles juridiques Bilan critique
Projet architectural 6 Ue61 construction 2 Ue62 et économiques du Ue63 Stage de 1ère pratique Ue64 Certification en
14ects 3ects projet urbain 3ects 6+4ects langue étrangère
S6
32 33

Licence 1 / Semestre 2
Ue21.1
Le logement & la ville
Pascal FILATRE
pascal.filatre@nantes.archi.fr

C olorée dans une dominante Histoire et Culture


Architecturale, l’UE 21-2-a « Le logement et la
ville dans l’histoire » aborde le domaine du loge-
hension du site abordé (rural puis urbain) et du po-
sitionnement par rapport à lui, tout en répondant à
la demande d’un programme de vie d’une famille.
ment individuel, à travers la culture architecturale L’élaboration du projet se fait dans le choix de typo-
contemporaine. Il interroge ces références avec la logie et par la définition du plan masse.
question du contexte, avec l’hypothèse que l’ar- Enfin, le projet de maison individuelle se concré-

.Villa Franck Lloyd Wright/USA, Villa Katsura/Japon, Maquette de la villa Katsura de Manabu CHIBA par anne DAHYOT,
chitecture ne peut pas s’élaborer en dehors de son tise par les définitions réfléchies des volumétries,
contexte environnemental, historique, culturel et la qualité des espaces, la gestion des circulations et
sociétal. des vues et pour la réponse à la demande d’usages.
Les références architecturales contemporaines utili-

Maquette de la Jacobs House de F.L. WRIGHT par F. MELLIER et A. PECTOR, Projet de Alexandre GRIGNON
sées dans le travail des deux projets sont encoura-
Le cours théorique décrit les grandes lignes de
gées et doivent être citées.
l’évolution de l’habitation humaine depuis l’an-
tiquité jusqu’au XIX°s.. Concernant l’époque
Suite à ses découvertes exploratoires entre théories,
contemporaine, il évoque les références archi-
cultures et pratique, l’étudiant en fin de semestre 2
tecturales de la maison individuelle. Il aborde les
doit savoir décrypter, aisément, les plans de loge-
modifications apportées au cours du XX°s. par les
ments individuels, reconnaître les grands courants
innovations technologiques et de confort dans la
de la culture architecturale contemporaine du lo-
production du logement.
gement. Il doit savoir se positionner par rapport à
Le cours aborde la question du site: urbain, ban-
un site, et imaginer des volumes articulés et pensés
lieue, péri-urbain et « naturel », à travers les
à l’échelle d’un site, et créer des espaces de vie de
constats sur les situations actuelles, et grâce à des
qualité.
réalisations architecturales positionnées dans un
rapport à la nature ou à la densité urbaine. Le cours
montre la nature des formes urbaines, depuis les
logiques de découpage de territoire et de desserte
de voirie jusqu’à la manière dont l’architecture se «
pose » dans l’espace de l’îlot et de la ville.

L’atelier intensif est l’occasion, par binômes, de «


décortiquer » des architectures emblématiques des
XX° et XXI°s., du Japon à la Californie, en redessi-
nant les plans des architectes, en réalisant des ma- Pascal FILATRE Architecte du Patrimoine, Architecte
quettes à grande échelle et par un travail d’analyse DPLG, Martine BONNIER Architecte DPLG, Loïc DAUBAS
des démarches projectuelles et des compositions Architecte DPLG, François DEFRAIN Architecte DPLG, Pa-
formelles mises en œuvre. trick KERMARREC Architecte DPLG et Bertrand Pourrier
Architecte DPLG

Le studio de projet permet à chaque étudiant d’ex-


plorer le thème du logement individuel, à travers 14 ects
deux exercices de projet de maisons individuelles. Séminaire Atelier Intensif

La question du site est le paramètre principal de Heures 24 h 105 h 32 h


Coefficient 1 6 1
l’élaboration du travail de projet, avec la compré- Contrôle continu - 30 % -
Examen Partiel - 30 % -
Examen Final 100 % 40 % 100 %
34 35

Licence 1 / Semestre 2
Ue21.2
Espèces d’espaces
Miguel MACIAN
miguel.macian@nantes.archi.fr

Caractériser ? priori les plus modestes, afin de mettre en évidence les

L es espaces que construisent les architectes ne sont


pas neutres, équivalents et interchangeables. Quant
ils sont réussis, ils se caractérisent et se différencient par
vertus possibles de ces espaces dans une approche qua-
litative. Répondant aux sollicitations de l’usage et aux
mouvements du corps humain, l’espace du logement se
les qualités particulières, physiques et spatiales, que leur déterminera dans ses contiguïtés et ses espacements. Le
ont attribué leurs auteurs. Le travail spatial et construc- dimensionnement des divers dispositifs architecturaux
tif s’attache principalement à la qualité des limites, des permettra de contrôler la vue et la lumière. La notion
divisions et des partitions. Celles-ci divisent et qualifient de dispositif est à la base de ces expérimentations. Elles
les intérieurs les uns par rapport aux autres. Cependant concerneront sans exclusive l’usage, le rapport entre in-
le long travail de la qualification de l’espace intérieur ne térieur et extérieur, la lumière et les vues, le dimension-
peut se faire sans hypothèse a minima sur les usages qu’il nement et l’échelle, l’ergonomie, les dispositifs de l’ex-
va accueillir. tension visuelle de l’espace, le mobilier architectonique.

Un au-delà des conventions ? Dans son livre «Espèces Sur la base des résultats obtenus, et par des transformations
d’espaces», Georges Perec interroge les conventions atta- successives, on abordera les questions de l’unité des inten-
chées aux objets et aux lieux les plus banals du logement. tions dans le logement, et de l’unité dans le groupement et
Ces lieux, ces espaces, ces objets deviennent les person- la répétition. Les transformations permettent de distinguer
nages d’une fiction qui se construit sous nos yeux. Cet progressivement ce qui reste et ce qui se transforme, ce
œuil neuf et poétique nous con cerne au moment d’in- qui fonde et ce qui se modifie, ce qui constitue le type,
terroger nos pratiques ordinaires. Sont-elles effectivement et ce qui s’en éloigne. Que devient le logement dans son
si ordinaires? Comment mettre en forme les espaces du addition? Ici la notion d’habitat intervient, les lieux se di-
quotidien et comment initier et nouer les connaissances visent, les espaces sont partagés. Les répétitions verticales
nécessaires pour situer des intentions légitimes de projet? ou horizontales créent les lieux de l’entre-deux, les espa-
Quels découpages et quelles partitions caractérisent de ces du «à la fois» dont la richesse, voire l’ambiguïté doi-
façon plus générale le projet du logis? La prise de posses- vent être précisément étudiés et recherchés.
sion de l’espace est le premier signe et peut-être même
la condition de l’existence. Avant même que d’aborder Le travail du projet donne une vision empirique et opératoi-
la « mécanique »du logement, notre option se propose re de ces notions. Il vise à l’aisance dans le projet et la mani-
d’interroger cette appropriation d’un point de vue archi- pulation du logement en donnant le vocabulaire, les mots
tectural sur l’objet d’étude qu’est l’habiter, le logement et de l’espace, les notions qui portent des intentions spatiales.

Mesurer l’espace en fonction de l’usage


leurs notions opératoires. La coloration constructive de cet enseignement s’appuiera
sur les intensifs de construction qui traiteront par groupe de
De l’intérieur vers l’extérieur : Premier thème logements remarquables. Au terme de ces analyses, nous
d’importance, la relation entre intérieur et extérieur constituerons un « manuel » du logement collectif.
accompagnera tout le travail spatial et construc-
tif par l’intermédiaire de la fenêtre, «entrée» pro- Miguel Macian titulaire, Jacques Arnoux,Thomas Durand,
blématique et fil conducteur de la réflexion. Matthieu Germond

L’atelier propose une approche particulière du logement, 14 ects


Séminaire Atelier Intensif
en traitant d’abord de la constitution par partie de l’inté-
Heures 32 h 105 h 32 h
rieur en lui-même et pour lui-même. C’est dire que l’on Coefficient 1 6 1
traitera l’espace du logement dans ses agencements a Contrôle continu 30 10 % 50 %
Examen Partiel - 30 % -
Examen Final 70 % 60 % 90 %
36 37

Licence 1 / Semestre 2
Ue22
Références & relevés
Elise Roy
elise.roy@nantes.archi.fr

Cette unité d’enseignement articule deux cours qui


permettent à l’étudiant de se construire un ensem-
ble de références dans les champs de l’histoire de
l’architecture et de la sociologie urbaine.
e22-2 Sociologie urbaine
Elise Roy
A LA DECOUVERTE DE L’EPAISSEUR SOCIALE
e 22-3 TD relevés : « En-quête
d’espaces habités »
Elise Roy
Les TD constituent un espace pédagogique privilé-
e 22-4 Langues
Jeanne Catherine

3 langues sont proposées :


DES ESPACES gié pour découvrir in situ l’épaisseur sociale des ter- anglais, allemand et espagnol.
ritoires, et pour s’exercer aux méthodes d’enquête
Cette série de cours propose une approche de la

e22-1 Histoire de l’architecture:


Corpus de références
Marie-Paule Halgand
L’objectif est d’établir dans un cadre chronologique
les repères essentiels dans la production de l’ar-
dimension sociale des espaces, en livrant quelques
clés d’analyse des espaces de la ville utilisées par
les sociologies urbaines et de l’habitat, proposant
de découvrir comment ces champs scientifiques
utiles à cette découverte.

Après deux séances introductives permettant l’ap-


prentissage des méthodes de l’enquête sociologique
sur l’espace habité (entretien semi-directif ; obser-
OBJECTIF Il s’agit d’acquérir les compétences né-
cessaires pour fonctionner correctement dans la vie
professionnelle, et la vie de tous les jours dans la
langue choisie.

examinent aussi bien ce qui conditionne la pro- vation ; relevé habité…), les étudiants, organisés en Les TD visent à développer les 4 compétences lin-
chitecture occidentale depuis l’antiquité jusqu’à la duction sociale des différents espaces dans une so- trio, se voient en charge de mener enquête sur les guistiques :
période baroque en introduisant des notions d’his- ciété donnée, les processus qui conduisent à leur pratiques sociales d’un logement familial. Le maté- La compréhension orale
toriographie. réalisation, que la manière dont les espaces sont riau d’enquête est ensuite analysé une première fois La compréhension écrite
habités, recréés par les pratiques et l’imaginaire de dans une approche monographique, puis au cours L’expression orale
Une approche problématisée sur le thème de la ré- ceux qui les habitent et comment ils peuvent agir d’une démarche comparative, en croisant les maté- L’expression écrite
férence sous-tend l’organisation de l’enseignement. sur les conduites et les représentations individuelles riaux de deux des enquêtes effectuées.
Les cours sont monographiques et portent sur des et collectives. (M. Clavel, 2002). Pour certifier leur niveau, les étudiants doivent pas-
périodes, des œuvres ou des architectes. Cette approche comparative permet aux futurs ar- ser l’examen de TOEIC en anglais et le BULATS
Mots clés : pratiques sociales du logement, espaces chitectes de découvrir les pratiques sociales habi- en espagnol ou allemand. Ils doivent atteindre un
Les thèmes suivants seront abordés : Architecture de conçus/espaces vécus, confort discret, appropria- tantes singulières ou partagées qui font aussi le lo- score minimum de 605 au TOEIC et avoir un mini-
l’Antiquité, la Grèce – Rome, le langage des ordres tions, bricolages et petit ménage, choix résidentiel, gement, et avec lesquelles ils devront savoir faire. mum de 50 points au BULATS (niveau B1).
– Architecture byzantine – Architecture médiévale, compétences, espaces publics, politiques urbaines,
romane et gothique, le regard du 19ème siècle sur Ils ont des cours de préparation à ces examens.
observation, ethnologies du logement etc.
le moyen âge – Architectes de la Renaissance ita- Les scores demandés assurent un niveau minimum
lienne : Brunelleschi, Alberti, Bramante, Perruzzi, d’opérationnel de base.
Serlio, Michelangelo, Palladio, Vignole – Le ‘Palla-
CONTENU DES TD
dianisme’ : Inigo Jones et Christopher Wren – La
Textes à étudier
Renaissance et le Classicisme français – Le Baroque
Enregistrements à écouter
romain : Borrimini, Bernini, Pietro di Cortona – Ba-
Révision et pratique de la grammaire
roques en Europe. Vocabulaire
Jeux de rôle et discussions
Une documentation iconographique distribuée à
chaque cours présente les édifices étudiés pendant CONTENU DES COURS MAGISTRAUX
la séance. Préparation et entraînements aux examens de
6 ects
Coefficient Heure Heure TOEIC et BULATS .
semaine semestre
E22-1 Histoire de l’arch. 4 2h30 32h
E22-2 Sociologie 3 1h15 16h
E22-3 Relevés 3 2h00 24h
E22-4 Langues 1 2h00 24h
38 39

Licence 1 / Semestre 2
Ue23
Outils de conception
nathalie welfert
et représentation
nathalie.welfert@nantes.archi.fr

Acquisition des outils de base permettant de for-


muler, de représenter et de calculer les formes et
les volumes que l’étudiant est à même d’imaginer.
L’objectif est de permettre à l’étudiant d’acquérir
une approche spatiale de la mise en forme architec-
e23-2 Informatique
Nathalie Welfert

OBJECTIF : Initiation à la 3D numérique.


e 23-3 Immersion constructive
Francis Miguet

OBJECTIF Rendre concrète la dimension construc-


e 23-4 Modélisation physique &
mathématique
Olivier Orfila

OBJECTIF L’objectif de ce cours est de fournir les


tive et mettre en évidence bases en mathématiques et en physique pour sui-
turale en abordant les principes fondamentaux de
la géométrie et des mathématiques. Cet enseigne- A partir des connaissances de base des outils infor- vre les enseignements techniques dispensés dans le
ment s’appuie sur des outils numériques dans une matiques, apprendre à modéliser des entités géo- CONTENU Cet enseignement privilégie une ap- cycle Licence et Master de l’Ecole d’architecture.
dialectique Objets 3 D / Outils. métriques 3D, afin de composer et d’organiser des proche pratique du champ de la construction ; il Il fait suite aux enseignements développés dans
éléments architecturaux dans l’espace. consiste principalement en visites de bâtiments l’UE13 et traitera principalement de l’analyse.

e23-1 Géométrie Spatiale


Francis Miguet
OBJECTIF L’architecte manipule les formes ; or même
Cet enseignement doit permettre à l’étudiant d’ef-
fectuer des allers-retours rapides entre la concep-
tion 3D et l’observation des espaces et de dévelop-
per ses capacités de lecture et de représentation des
différentes formalisations graphiques tridimension-
déjà réalisés ou en chantier, mettant en évidence
des typologies constructives variées (mur porteur,
ossature, etc.) et l’utilisation de matériaux différents
(bois, métal, béton, etc.).
Les étudiants ayant obtenu une note supérieure à 12
au bac S sont dispensés de cours et de TD.

CONTENU Ce cours est centré sur l’analyse ma-


les plus complexes d’entre elles résultent en définitive de
combinaisons, juxtapositions, transformations successi- nelles. L’encadrement des visites est assuré par les ensei- thématique :
ves la plupart du temps très simples. Au-delà de l’aptitu- gnants, mais des compléments peuvent être appor-
de à lire et représenter les formes spatiales, il s’agit donc tés in situ par les architectes ou les conducteurs • Les fonctions
de développer chez l’étudiant la capacité à opérer ces CONTENU : Approche de modélisation de maquettes de chantier. Ces visites ont pour objet la mise en • Les matrices et les systèmes d’équations linéaires
différentes transformations, et finalement appréhender place du vocabulaire architectural et technique, • Les fonction logarithmes et exponentielles, appli-
l’espace de manière raisonnée à partir d’une combina- Apprendre à l’étudiant à concevoir, à percevoir, à la description des systèmes constructifs (principe cation à l’acoustique
toire des volumes de base. visualiser, à travailler un projet dans un environne- statique, liaisons, contreventement, matière) et la • Les dérivées
CONTENU Le cours développe les modes de généra- ment en 3 dimensions. justification de leur choix, la prise de contact avec • Le calcul intégral
tion de formes planes et spatiales élémentaires (polygo- • Approche de la spatialisation numérique, com- les matériaux, les techniques de mise en œuvre, • Les applications au calcul des surfaces et des volumes
nes et polyèdres notamment), de même qu’il s’intéresse mandes etc. Une attention particulière sera portée sur les • Les équations différentielles simples
aux arrangements et combinatoires possibles à partir de et principes de base (3D filaire, surfacique, volu- ambiances, les détails de réalisation, les dimension-
ces éléments de base (pavages plans, empilements spa- mique) nements, etc.
tiaux). Sont également développées les notions relatives • Création d’entités géométriques 3D
aux lois de l’harmonie (division harmonique, nombre • Manipulations d’objets 3D paramétrables, opéra- Cette immersion est complétée par des cours thé-
d’or), et leur application dans le champ de l’architec- tions booleennes matiques sur les systèmes constructifs, les enve-
ture au cours de l’histoire (tracés régulateurs). Sont enfin • Gestion des vues 2D loppes et les matériaux, en prenant appui sur les
étudiées les formes de la nature et leurs transpositions
principales typologies et systèmes rencontrés lors
multiples dans le monde de l’architecture.La pratique de
des visites sur site. Le contexte urbain et le bâtiment
la géométrie est abordée par le biais de la modélisation
face aux contraintes de son environnement climati-
3D. Les différents TD ont pour objet la manipulation des
opérations de base de la géométrie 3D, la génération de que constituent également des sujets majeurs.
formes, les arrangements planaires et spatiaux, etc. L’uti- L’enseignement est validé par un examen et la pro-
lisation de logiciels spécifiques préfigure l’idée de «chaî- 6 ects duction de dossiers : un compte rendu commenté
Coefficient Heure Heure
ne numérique» (du concept à la fabrication) développée semaine semestre
des visites de site et un dossier d’étude concernant
dans la suite du cursus (plus particulièrement dans l’en- E23-1 Géométrie spatiale 2 3h00 40h un bâtiment laissé au choix de l’étudiant.
seignement Sciences des Formes, Licence 2). E23-2 Informatique 1 1h50 24h
E23-3 Construction 2 2h30 32h
E23-4 Modél. phys. & math. 3h15 40h
40 41

Licence 1 / Semestre 2
Ue24
Voir & Exprimer 1
Didier Courbot & Rémy Jacquier
didier.courbot@nantes.archi.fr & remy.jacquier@nantes.archi.fr

e24-1 Dessin d’observation


D.Courbot & R. Jacquier

La deuxième cession de cours de dessin du second


e24-2 Initiation Volume/Image
D.Courbot & R.Jacquier

OBJECTIFS: Dans la phase initiation Volume/Ima- CONTENU: Les notions citées plus haut seront trai-
semestre est la suite de la première. Il s’agit ici de ge 1, il est question de s’initier aux pratiques de tées de façon concomitante tout au long du semes-
reprendre les mêmes axes de travail mais en les re- volumes et d’images dans ce qu’elles contiennent tre au travers des différentes phases de l’atelier.
formulant au regard de l’initiation Volume/Image de fondamental. Il s’agit d’une introduction à des Nous aborderons :
qui a lieu la même journée. Si la séance de des- moyens et outils, qui seront développés ultérieure-
sin est bien une séance de dessin, ou retrouvera ment dans Volume 1 & 2 et Image 1 & 2, et qui - Le passage du plan au volume et le passage du
les questions sur les dimensions, les proportions, vient en complément de l’atelier plus spécifique de volume au plan.
la perspective, les échelles, la lumière et les tex- dessin qui a lieu le même jour. L’étudiant aborde - La mise en œuvre (assemblage, taille, modelage,
tures traitées par chacun des enseignants selon des des notions telles que matériaux, formes, dimen- collage etc…).
modalités qu’il aura mises en place au sein de Vo- sions mais aussi composition, cadrage, densité ou - Les pleins et les vides.
lume/Image. couleur. Il s’agit de découvrir ces notions par un - Les matières et les textures.
biais non contraignant et non soumis à la pratique - Les adéquations entre matériaux et dimensions.
C’est le même enseignant qui se charge du cours de architecturale où la question de la représentation - La densité et le contraste.
dessin puis du cours d’initiation Volume/Image. du projet est essentielle. L’enjeu ne sera pas uni- - La couleur.
quement ici de donner des moyens techniques mais
Une épreuve de dessin clôt le semestre. L’enseigne- aussi et surtout de montrer à quel point le volume et
ment est validé par l’obtention de la moyenne entre l’image peuvent être des outils de conception avant METHODE: Les enjeux de cette première pha-
la note de TD (coefficient 2) et la note d’examen d’être des outils de représentation. se sont importants. Les ateliers se dérouleront
(coefficient 1).
sur des cessions de 2 heures 30 soit une du-
rée courte mais dont l’organisation conjointe
à l’atelier de dessin du même jour permettra
la réalisation des différents travaux et étapes.
Un sujet est proposé dès la première cession
et sera développé en différentes phases et as-
pects durant tout le semestre. C’est à partir
de ce sujet que les étudiants seront amenés
à mettre en place un processus de question-
nement et à multiplier les expérimentations
volumétriques et d’images.

4 ects
Coefficient Heure Heure
Baptiste Debombourg, Daniel Grimaud Aurélien Meyer, semaine semestre
Clément Laigle, Pierre Faucher E24-1 Dessin 1 2h30 32h30
et Nikolas Fouré E24-2 Initiation 1 2h30 32h30
Volume/Image
42 43

études 2 / Semestre 3
Premier cycle
préparant au diplôme d’études en architecture conférant le grade de licence

Licence
Outils de
Icone en conception et de
Ue11 Ue12 Ue13
Première année

construction représentation 1
Initiation au projet architectural 16ects 7ects 7ects
S1

UE21-1 Le logement et la ville Outils de


UE21-2 Espèces d’espaces Références conception et de Voir et
Projet architectural 2 Ue21 et relevés Ue22 représentation 2 Ue23 exprimer 1 Ue24
14ects 6ects 6ects 4ects
S2

UE31-1 Situations extrêmes


Deuxième année

UE31-2 L’invention concrète Matière Géométrie et Voir et Références


Projet architectural 3 Ue31 d’architecture Ue32 modélisation Ue33 exprimer 2 Ue34 et critiques Ue35
14ects 3+1ects 4ects 4ects 4ects
S3

UE41-1 Habiter : scénarios construits


UE41-2 Le logement étudiant à travers la fenêtre Morphologie et Voir et Histoire de la ville
Projet architectural 4 Ue41 Ambiances Ue42 modélisation Ue43 exprimer 3 Ue44 Sociologe urbaine Ue45
14ects 4ects 4ects 4ects 4ects
S4

UE51-1 Architecture Ville Mobilité


UE51-2 Mais qu’est-ce donc
qu’un espace public? Architecture Le logement Voir et
Projet architectural 5 Ue51 en construction Ue52 social Ue53 exprimer 4 Ue54
Trosième année

14ects 5ects 7ects 4ects


S5

UE61-1 Epicentres
UE61-2 La ville durable en chantier
UE61-3 Espaces publics et habiter
UE61-4 La traversée du paysage Architecture en Règles juridiques Bilan critique
Projet architectural 6 Ue61 construction 2 Ue62 et économiques du Ue63 Stage de 1ère pratique Ue64 Certification en
14ects 3ects projet urbain 3ects 6+4ects langue étrangère
S6
44 45

Licence 2 / Semestre 3
Ue31.1
Situations extrêmes
Michel BERTREUX
michel.bertreux@nantes.archi.fr

Les catastrophes nous montrent toujours ce que nous sommes en train aliénant.), mais comme une expérience constructive visant l’accès à la
de cesser de penser. compréhension de la complexité par des éclaircissements et des dévoile-
ments successifs.
OBJECTIF DE L’ENSEIGNEMENT
Le monde change. Le sens et les enjeux de l’architecture, deviennent 4 REPPRESENTATION ET COMMUNICATION DU PROJET
primordiaux. La population est en forte croissance et le monde rétrécit. IMAGES: Maîtrise des outils de représentation. Dessin conceptuel, plan,
L’incontestable réchauffement du climat, l’épuisement attendu des matiè- coupe et vues élaborées à différentes échelles. Maîtrise d’un outil de mo-
res premières énergétiques, révèle un besoin urgent et profond de refonte délisation: Apprentissage d’un logiciel de modélisation, 3DS, studio 4D et
de notre relation au monde naturel. Le monde se révèle à nous selon une d’un module de rendu.
étrange perspective : celle d’une finitude planétaire qui nous oblige à re- MAQUETTE: Élaboration d’une maquette conceptuelle. La maquette
considérer nos habitats, nos déplacements, nos économies, nos cultures. conceptuelle comme le dessin conceptuel n’est pas un mot-valise en carton,
Cette unité d’enseignement a pour objectif de mettre le potentiel créatif mais un outil qui annonce un processus de conception. C’est un outil qui
des étudiants à l’épreuve d’une situation environnementale extrême, pour engage le sens, qui décrit la multiplicité des enjeux et qui interroge les choix
y construire une utopie réaliste, un habitat possible. de programmes. Maquettes du projet à différentes échelles. le territoire,le
groupements d’habitat, les détails constructifs de la proposition.
TRAVAUX DEMANDES ECRIT: En fin de semestre, un recueil des projets est réalisé. Chaque projet
1 CONTEXTE: L’étudiant choisi un territoire soumis à une problématique est précédé d’un résumé de 800 signes et d’un texte de 10000 signes.
environnementale au sens large. ORAL: Prise de parole et élocution, capacité à se soustraire aux tics de
Territoire: Il s’agit d’un espace réel qu’il faut habiter. Tout espace sur le langage de son groupe ou de son clan culturel. Capacité à énoncer clai-
globe est disponible, dès lors que les conditions d’habitabilité minimums rement.
sont réunies. Ces conditions peuvent être extrêmes, mais doivent rester
possibles. L’objectif est d’offrir une réponse architecturale intelligente et 5 RECHERCHE STRUCTURELLE ET CONSTRUCTIVE
sensible à une situation environnementale, écologique, troublée. Prise de conscience du cheminement des efforts et des contraintes dans une
Les situations qui ne trouveraient leur résolution que dans le développe- construction. Approche de la résistance des matériaux. Étude du comporte-
ment d’une technologie sont exclues. ment des structures sous sollicitations
Problématique environnementale : La problématique environnementale
est envisagée comme un moteur de l’imaginaire. L’occasion est belle, et 6 DYNAMIQUE DE GROUPE ET TRAVAIL COLLECTIF
mise à profit pour inventer un habitat changeant, modifiable au gré d’évé- Les étudiants sont regroupés par trois pour l’élaboration de leur projet. Trois,
nements inattendus. c’est le chiffre idéal, plus que la dualité et moins que le nombre.
2 ENJEU: « Là où croît le péril croît aussi ce qui sauve ». A l’aphorisme
d’Hölderlin, Nous attendons des réponses forcement contextuelles, faisant EVALUATION DES ETUDIANTS
l’éloge de l’adaptabilité inventive et heureuse. Forcément poétiques. Les projets sont évalués selon 4 critères.
3 PROJET: Les projets sont étudiés selon trois échelles 1 qualité et pertinence de la présentation orale et écrite.
1 Celle du territoire. Le projet commence par une analyse du territoire sous 2 qualité et cohérence des présentations graphiques et des représentations
l’angle de vue le plus propice à l’émergence du projet. en volume (maquette conceptuelle, maquette, assemblage constructif).
2 Celle du groupement d’habitat ou de l’agglomération au sens premier 3 continuités de la recherche personnelle et respect des exigences du
du terme rendu.
3 Celle de l’intérieur et de l’objet. 4 qualités et pertinence de l’idée de projet au regard d’un niveau raison-
nable de référence.
Préciser les enjeux sociaux». Il est possible que nous concevons pour une Le semestre est divisé en 4 séquences. Chaque séquence est l’objet d’un
génération qui n’en est plus à désirer des monuments ,mais des abris, des rendu. Chaque rendu est noté, la note finale n’est pas la somme arithmé-
asiles, des havres , qui désire de l’eau pure, des espaces vivants, du respect tique des notes partielles. Les étudiants ont des progressions variables. Les
entre les peuples et les corps.A notes intermédiaires constituent plutôt un système d’alerte et de positionne-
ment sur l’échelle des attendus du cours.
Préciser les enjeux sensibles. L’œuvre de l’architecte est sans cesse un
questionnement sur la matière. Les mouvements permanents entre re-
cherches, intuitions, résultats conduisent à l’élaboration d’une pensée
constructive. Plus l’architecte maîtrise la matière, plus il peut se consacrer
à la dimension sensuelle et symbolique de l’architecture.
Développer une approche sensible de l’architecture, par une maîtrise des Présentation Equipe Enseignante ???
matériaux et de leurs effets sensoriels est un des enjeux de cet enseigne-
ment.

Préciser les enjeux techniques. L’expérimentation constructive est envi- 14 ects


sagée tout au long du semestre, non pas comme une suite d’actes qui Séminaire Atelier Intensif
aboutirait, comme dans un apprentissage de compétences, à un catalogue Heures 24 h 105 h 32 h
de solutions techniques à reproduire, une sorte de pièces détachées du Coefficient - - -
savoir ( le savoir en pièces, comme le travail en pièce est culturellement Contrôle continu - - -
Examen Partiel - - -
Examen Final - - -
46 47

Licence 2 / Semestre 3
Ue31.2
L’invention concrète
Karine LOUILOT
karine.louilot@nantes.archi.fr

Invention concrète

D epuis 2003, l’unité d’enseignement de projet


de 1er cycle “l’invention concrète” croise et
tisse des liens entre différentes problématiques en-
de l’école à partir de matériaux récupérés ou dé-
tournés. Le temps de la conception est le temps du
chantier, de la main qui porte l’outil.
gagées dans le processus de conception : le site, le La seule prétention est de faire, d’apprendre à faire,
programme, la matière. Ces champs de contraintes penser l’architecture et la construire. Inventer, c’est
et de potentialités sont appréhendés à différentes d’abord trouver un nouveau regard qui saura dé-
échelles, du micro au macro. Pour le site, il s’agira celer le rare pour en faire l’ordinaire et sublimer
autant d’un délaissé urbain permettant la réflexion l’ordinaire pour en construire le nouveau.
sur l’échelle micro que du territoire urbain ou pay-
sager sur lequel une macro-architecture viendra Machines de vision 2006

Machines de vision - intensif 2006 / Macro - Alexandre Grignon - 2008 / Macro - Cédric Lardrière - 2008
inter-agir. Le programme, les données sensibles et Des citadelles de Vauban au Mur de l’Atlantique,
subjectives autant que celles objectives et quali- ces constructions entretiennent un rapport au terri-
fiées donneront lieu à l’écriture d’un récit ou d’une toire et au paysage singulier. Comment aujourd’hui
fiction. La matière est engagée dans ses contraintes ré-interpréter ces machines de vision en acceptant
constructives et ses aspects poétiques permettant leur histoire, leur symbolique et leur inscription
une réflexion sur l’ornement, le motif et l’enve- dans le lieu ?
loppe. Le processus de conception s’appuie sur les Au préalable, un regard particulier aura été porté
allers-retours entre intuition et intention et amène à tous ces outils qui facilitent l’observation, le ca-
l’étudiant à une distanciation critique tant sur sa drage, modifient notre vision du réel et la transfor-
pratique que sur les apports théoriques qu’il com- ment.
mence à manipuler.
Micro-Macro 2008
Parallèlement à la fabrique des projets courts et Il s’agit d’interroger la densité urbaine : des délaissés
longs, d’autres exercices sont menés, pratiques à peine constructibles de la ville, signes des trans-
et théoriques. Dans le champ de la critique, des formations du tissu et des réseaux, aux grands fri-
exercices d’analyse sont demandés : l’un s’appuie ches où une autre ville peut encore se construire.
sur une lecture cumulative de la diffusion de l’ar- Ces scénarios de vie sociale, de collectivités autour
chitecture dans les médias. Après plusieurs années d’une unité, entretiennent de nouvelles relations de
d’exercice prenant pour support la presse locale, proximité et de dialogue avec ce que la ville nous
nationale, voire internationale, le propos s’est di- a légué.
rigé vers l’analyse texte/image des supports de pro- Ces rapports à la ville sont envisagés comme une
motion immobilière. Un autre exercice demande alternative à l’étalement urbain, maîtrise de la den-
un point de vue argumenté de l’étudiant sur un sité et nouvelles conditions d’une urbanité.
sujet d’actualité de l’architecture contemporaine
sous la forme “j’aime, j’aime pas” à l’occasion de
visites d’expositions d’architecture. Karine Louilot, coordination, Annie Lebeaupin Saint M’Leux,
Benjamin Avignon, Benoît Boris

Enfin, l’exercice pratique de mise en oeuvre d’un


matériau “à la main” a lieu pendant la semaine 14 ects
Séminaire Atelier Intensif
intensive et permet de se confronter à la construc-
Heures 24 h 105 h 32 h
tion d’un abri à l’échelle 1 : gonflables, nids tissés Coefficient 2 5 1
et constructions en bois sont élaborés sur le site Contrôle continu - - -
Examen Partiel - 50 % -
Examen Final 100 % 50 % 100 %
48 49

Licence 2 / Semestre 3
Ue32 Ue33
MatièresFrancis
d’architecture
Miguet
Géométrie & modélisation
Nathalie welfert
francis.miguet@cerma.fr nathalie.welfert@nantes.archi.fr

Donner à l’étudiant les moyens d’effectuer des


choix constructifs raisonnés, en cohérence avec la
conception globale.
e32-2 Structure 1
Francis Miguet
Conception, analyse et modélisation physique et
numérique des formes géométriques et architectu-
rales 3D les plus diverses.
e33-2 Science des formes
Francis Miguet

e33-1
Transmettre les éléments de connaissances spéci-
OBJECTIF L’architecture n’existe véritablement qu’à partir OBJECTIF Initiation à la conception et à la modéli-
fiques nécessaires aux pré-dimensionnements res- du moment où elle est construite ; autrement dit elle ne
Outils Informatique sation de formes architecturales complexes.
pectifs des structures et des dispositifs de contrôle peut être pensée indépendamment de sa matérialisation, à
des ambiances. N. Welfert & L. Lescop
la fois en termes de structures et de matériaux.
CONTENU

e32-1
Mais le passage de l’idée au réel est un processus com-
plexe, qui met en jeu aussi bien le registre du sensible que OBJECTIF : Apport de concepts et de méthodes Cours : Etude de la génération des courbes et sur-
Fabrique d’architecture celui de la technique. Il inclue la compréhension des types spécifiques au dessin numérique, du traitement de faces gauches :
Francis Miguet structurels, la connaissance des matériaux, de leurs poten- l’information et de données. • Propriétés métriques des courbes :
tialités et de leurs exigences. Qualitatif et quantitatif sont Cet enseignement se veut dans la continuité des * Courbure, torsion
OBJECTIF Développer une aptitude à trouver donc souvent très proches, mais toujours dans un rapport acquis précédents afin d’aborder des notions ap- * Equations paramétriques
une traduction constructive des intentions dans fondamental et permanent au projet.
profondies à partir d’exercices plus élaborés dans • Propriétés métriques des surfaces
la conception de projet architectural. Sensibiliser l’approche des différentes phases de conception du
CONTENU Afin que la dimension constructive puisse être
* Courbure totale
l’étudiant à l’articulation des contraintes culturelles
intégrée au projet dès les premières phases de la concep- projet et du partage des donnés par un travail de * Courbes remarquables sur la surface
constructives et économiques.
tion (développement d’une pensée constructive), les cours groupe. * Classification des surfaces
se proposent d’apporter à l’étudiant une bonne compréhen- • Génération des courbes et des surfaces en infor-
CONTENU Etude des systèmes constructifs sur des sion du système hiérarchique dans lequel s’inscrivent les CONTENU : Introduction des concepts de base du matique graphique
cas réels et référencés d’architecture contemporaine différents composants de toute structure usuelle (éléments traitement numérique de l’information du projet. * Carreaux de Bézier
de dimension très modeste, notamment les : portants / éléments portés), à identifier la nature des liaisons
Pour gérer un projet en architecture de manière effi- • Raccordement tangentiel de deux carreaux.
et à en déduire la manière d’assurer la stabilité de l’édifice.
• blocs de béton ou de terre cuite, ossatures bois, Cette compréhension passe également par la connaissance cace, il est fondamental d’en créer et d’en partager
ossatures métalliques, structures mixtes des potentialités des matériaux de construction courants, le contenu. Travaux-dirigés :
• des architectes, des ingénieurs, des bricoleurs, des de leurs limites et des spécificités de leur mise en œuvre. • Gérer : des jeux de plans ou des entités à l’aide Modélisations physiques (à l’atelier de maquettes)
Les TD pourront prendre deux formes distinctes, non ex- d’outils permettant de contrôler le contenu. et numériques de surfaces gauches.
inventeurs
clusives mais complémentaires : la première, plutôt «auto- • Créer : des dessins plus rapidement à l’aide
• en France, en Angleterre, aux USA, en Hollande nome» et analytique consiste, à partir de la typologie struc-
turelle explicitée en cours, à produire un dossier d’étude
d’outils.
Imbrication et composition des systèmes de struc- complet d’une réalisation choisie par l’étudiant ; il inclue • Partager : des données, à l’aide d’outils de col-
ture, d’enveloppe, et d’équipements dans la concep- schéma structurel, nature des efforts, détails des liaisons, laboration
tion architecturale. éléments de stabilité, matériaux, interfaces, etc. La secon-
de, à dimension plus conceptuelle, est en lien étroit avec Organisation des données informatiques du projet;
l’UE de projet ; elle a pour objet d’articuler au processus de
STAGE GROS OEUVRE Stage de trois semaines au gestion de fichiers; gestions des objets, objets pa-
conception les dimensions structurelles et constructives, de
sein d’une entreprise de construction de gros œu- telle sorte que l’étudiant puisse dès les phases amont s’atta- ramétriques. L’apprentissage du dessin numérique
vre. cher à la réalité constructive et à la matérialité du projet. s’harmonise avec l’enseignement d’architecture en
• Rédaction d’un rapport de stage ce qui concerne les différentes conventions de re-
• Réalisation d’une maquette analytique liée ou non présentation graphique. Les étudiants apprennent
aux travaux d’architecture. 3+1 ects à dessiner les détails d’architecture à différentes 4 ects
Coefficient Heure Heure échelles en cohérence avec la progression des Coefficient Heure Heure
semaine semestre semaine semestre
E32-1 Frabrique d’arch. 2 1h15 16h
connaissances acquises dans les enseignements E33-1 Outils Informatique 1 2h30 32h
E32-2 Structure 1 1 2h30 32h d’architecture. E33-2 Science des formes 1 2h15 32h
50 51

Licence 2 / Semestre 3
Ue34
Voir & Exprimer 2
Didier Courbot & Rémy Jacquier
didier.courbot@nantes.archi.fr & remy.jacquier@nantes.archi.fr

e34-1 Histoire de l’art


D.Courbot & R.Jacquier

OBJECTIFS : Dispensé sur un semestre, ce cours a


e34-2
ATELIERS IMAGE
Ateliers
D.Courbot & R.Jacquier

ATELIER IMAGE Approche créative de l’outil informatique /


pour objectif d’étudier et de questionner la notion Evelyne Pontoiseau
de modernité telle qu’elle a pu se mettre en place à Ce pôle regroupe plusieurs ateliers ayant en com- Photo/L’image en circulation /
la fin du XVIII° siècle jusque dans les années 1950. mun de proposer différentes approches de l’expres- Arnaud Théval OBJECTIFS : La démarche proposée consiste dans
sion graphique et de la communication visuelle et l’exploration des différentes possibilités novatrices
A partir de ce questionnement, nous étudierons audio-visuelle. Traverser sans oublier de regarder ou comment d’expression liées aux techniques numériques, mi-
plus précisément deux apports caractéristiques de s’approprier la ville sans garder ses distances. ses en inter-relation constante avec les moyens de
la modernité, à savoir la mise en place de l’abstrac- Les objectifs consistent à permettre à l’étudiant l’ac- représentation du réel, ceux millénaires, véhiculés
tion et le collage. La modernité étant considérée ici quisition de savoir-faire dans les domaines de l’il- OBJECTIFS : Le projet consiste à développer un re- par les techniques dites « traditionnelles ». Revisi-
comme phénomène global et transversal, nous ver- lustration, de la photographie et de l’image mobile gard critique sur la ville, ses formes et son usage tons le dessin !
rons aussi comment abstraction et collage ont pu afin de les mettre au service d’une démarche créa- par le biais de l’image. Chaque étudiant développe
nourrir et modifier en profondeur tous les champs tive conduisant à la réalisation de différents projets une approche personnelle et sensible à partir de CONTENU : Les thématiques abordées relèvent de
de la création, qu’elle soit visuelle, architecturale, dans les domaines de l’édition ou du multimédia. son expérience visuelle, physique et mentale des l’appréhension et de la communication de l’espace
littéraire ou musicale. espaces urbains. Chaque sujet proposé implique les : univers intimes, lieux publics en diurne ou en noc-
uns et les autres dans des choix et des positions à turne ; images « observées » et « images mentales »,
Ce cours est pensé en articulation avec celui qui Photo/L’image en circulation / défendre. se différenciant ou se confondant parfois.
aura lieu au semestre suivant (UE44) ainsi qu’avec Arnaud Théval
les ateliers d’arts plastiques afin de permettre une CONTENU : À partir des diverses façons d’envisa- METHODE : Dans cette optique, la recherche de
meilleure compréhension des liens indissociables Approche créative de l’outil informatique / ger la production artistique des images, les étudiants l’étudiant et sa concrétisation s’organisent sous une
existant entre théorie et pratique artistique. Evelyne Pontoiseau abordent les enjeux liés à l’expression personnelle
forme duelle : va et vient constant entre écriture,
par plusieurs sujets allant d’une pratique de l’image
cahier de recherche et expérimentation de l’écriture
CONTENU : Du désir à la contrainte à la volée jusqu’à la mise en scène négociée dans
numérique. Avec comme soucis primordiaux ceux
• Qu’est-ce que la modernité ? Clément Laigle un lieu déterminé.
de véhiculer du sens et de la poésie.
A – Abstraction. METHODE : L’expérience individuelle de l’image
a. « L’architecture n’est pas un art figuratif ». (de sa conception à sa production) est accompa-
b. La grille. gnée d’un travail en groupe pour une réflexion sur La finalisation du travail : une séquence narrative,
c. Rendre visible. ATELIER VOLUME incluant éventuellement une relation image/texte,
d. Les éléments constitutifs.
l’outil, l’analyse des moyens à mettre en oeuvre,
la critique des résultats et la prise de parole pour communiquée sous forme de livret ou de poster, à
B – Collage. Atelier Volume 1 / Agir sur l’architecture vocation de publication.
a. De l’espace hétérogène. Baptiste Debombourg, Didier Courbot, Rémy défendre son point de vue. Cet atelier sera com-
b. Du fragment. plété par l’apport de documents (livres, vidéos) sur
c. Du montage. Jacquier et Clément Laigle
les usages artistiques de la photo mêlant histoire et
d. De la greffe. pratiques contemporaines.

4 ects
Coefficient Heure Heure
semaine semestre
E24-1 Histoire de l’Art 1 1h15 16h
E24-2 Atelier 4 2h30 32h30
52 53

Licence 2 / Semestre 3
Ue34
Voir & Exprimer 2
Didier Courbot & Rémy Jacquier
didier.courbot@nantes.archi.fr & remy.jacquier@nantes.archi.fr

Du désir à la contrainte METHODE : L’atelier se déroule en quatre phases : ATELIER VOLUME1 1 - L’installation, c’est-à-dire comment travailler les
Clément Laigle Baptiste Debombourg, Didier Courbot, Rémy espacements entre différents éléments afin de créer
- Le choix et l’élaboration d’un projet : Jacquier et Aurélien Meyer un tout significatif. Que produit l’addition d’un ou
OBJECTIFS : Explorer différents stades d’un pro- Mise en place des premières intuitions, formation de plusieurs objets dans un espace ? Etudier les pos-
cessus créatif, de l’intuition première à sa mise en des groupes, analyse, etc. Jouer avec le vocabulaire de l’architecture sibilités de choix entre occuper l’espace et habiter
forme, à sa communication ; de sa communication - Conception et mise en forme : l’espace.
à sa réalisation et aux différentes méthodes permet- Projections et tests, croquis maquettes, modélisa- OBJECTIFS : Dans cette seconde phase Volume
tant d’y parvenir. tions, etc. 2, il s’agira de continuer à questionner le volume 2 - L’environnement, c’est-à-dire comment prendre
Il s’agit d’explorer la notion d’édition au sens le plus - Recherche des moyens permettant la réalisation, mais cette fois-ci dans son rapport à l’architecture un espace intérieur donné pour le transformer signi-
large, le but étant d’arriver à produire une édition, viabilité : et l’environnement en se positionnant à l’échelle ficativement. La question de la scénographie pour-
de quelque nature qu’elle soit (livre, livre d’artiste, Choix des matériaux, des techniques de réalisation, 1. Pour des étudiants d’une école d’architecture, rait également ici être abordée.
boîte à musique, porte-clés, livre d’enfants, portfo- des entreprises et des artisans se confronter à un objet qui ne soit pas un projet
lio, image, objet, sculpture, etc.…). - Réalisation : est particulièrement formateur. Cela implique une 3 - Le paysage, travailler un espace beaucoup plus
L’objectif est de permettre à chaque étudiant de dé- Phase pratique, suivi de chantier meilleure connaissance des matériaux et leur mi- vaste, à plus grande échelle. Il s’agit ici de déve-
terminer plus sûrement ses appétences et d’évaluer ses en œuvres mais aussi un rapport plus juste à lopper des stratégies de mise en espace mais appli-
ses compétences et ses capacités dans les divers l’architecture dans sa dimension réelle. Il sera aussi quées à des sites et territoires à ciel ouvert, urbains
champs abordés. À chaque étape, les différentes options sont dis- question ici de perception de l’espace tant celle-ci ou naturels. Ce passage signifie également un ques-
cutées et mises en perspective, de manière indivi- est déterminante dans le projet qui s’ensuit. tionnement sur la notion de contexte réel avec ses
duelle et collective. Les étudiants développent leurs contraintes inhérentes : sociales, politiques, don-
CONTENU : La mise en espace, le volume, le gra- projets de préférence par petits groupes de trois à CONTENU : L’atelier abordera trois notions qui se nées physiques et géographiques etc.
phisme et les différentes notions de communication cinq. Deux à trois séances sont consacrées à une déclinent logiquement durant le semestre :
constituent la base de cet atelier. Plusieurs moyens présentation collective des différents projets qui - Positions : Où sommes nous et comment se posi-
sont mis en œuvre afin d’aborder ces multiples as- sont alors débattus collectivement. tionne-t-on dans un espace ?
pects : - Lieux : De quoi se constitue cet espace, quelles
Le dessin, la photographie, la maquette, le langage, sont ces limites ?
la modélisation 3D et différents outils informati- - Sites : Qu’est-ce qui est important ? Quelle est la
ques. nature de cet espace ? Dans quel environnement
Le rapport au réel est constamment entretenu, la se situe-t-il ?
production d’objets « viables » étant une priorité, METHODE : Le temps consacré à l’expérimentation
quels que soient les champs qu’ils recouvrent. est important. Pour cette raison l’atelier se déroule
Ainsi, les matériaux et leur mise en œuvre sont au par session de 5 heures au lieu de 2 heures 30 (l’ate-
cœur du projet, au même titre que sa pertinence lier dure 6 semaines ½) soit une durée suffisamment
intellectuelle. importante pour que l’étudiant puisse aisément se
mette a fabriquer. Les notions citées si dessus seront
travaillées à partir d’exercices ou se développent un
4 ects rapport croissant à la taille des espaces.
Coefficient Heure Heure
semaine semestre
E24-1 Histoire de l’Art 1 1h15 16h
E24-2 Atelier 4 2h30 32h30
54 55

Licence 2 / Semestre 3
Ue35
Références & Critiques
Gilles Bienvenu
gilles.bienvenu@nantes.archi.fr

La culture architecturale, historique et actuelle, se


nourrit de la constitution d’un corpus de références
constitué, fruit d’un travail d’élaboration et alimen-
té par la diffusion des informations. L’enseignement
associe à l’étude de l’architecture européenne aux
e35-2 Histoire de la ville
Pascal Filatre

Le cours s’organise autour des logiques de produc-


e35-3 Bibliographie critique
Gilles Bienvenu

Les travaux dirigés de bibliographie critique ont


e35-4 Atelier Critique des médias
Roy, Bienvenu & Didelon

Concentré sur quelques jours, l’atelier critique tend à


tion de la ville et autour des logiques d’appropria- pour objectif de faire prendre conscience à l’étu- une meilleure connaissance des médias par les étu-
18e et 19e siècles comme constitution, à l’époque
tion, de la ville antique à la ville baroque et clas- diant des méthodes et systèmes de fabrication d’une diants, notamment de la presse architecturale, pour
considérée, d’une culture architecturale et à l’his-
sique. Il présente un panorama historique des faits discipline, d’un savoir et de sa diffusion, en l’occur- une utilisation plus réflexive des outils à leur disposi-
toire de la ville de l’Antiquité à la période classi-
urbains, formation, stratification, ruptures, dans rence l’histoire de l’architecture et de la ville, ou la tion (presse écrite, audiovisuelle, Internet…)
que, l’analyse de l’historiographie architecturale et
le décryptage des médias contemporains. Ainsi, les les villes occidentales de l’Antiquité au 18e siècle sociologie urbaine. La lecture analytique et croisée
enseignements proposent, sous des modes d’acqui- et s’intéresse particulièrement au phénomène des de trois textes de statut différent lui permet d’appro-
sition et d’expérimentation différents, de dévelop- villes nouvelles. Outre l’attention portée à l’esthé- fondir un sujet en lien avec les cours d’histoire et
per les facultés de discernement des étudiants par la tisation des espaces, l’accent est mis sur le rôle des de sociologie urbaine des quatre premiers semes-
constitution de corpus de références et par la mise acteurs de la ville. tres, tout en se créant des outils de décryptage du
au jour de systèmes de fabrication et de diffusion livre comme projet contextuel de recherche et de
de ces corpus. diffusion.

e35-1 Histoire de l’architecture


Gilles Bienvenu

Le cours d’histoire de l’architecture explore les


e35-5 Langues
Jeanne Catherine

voir fiche de l’UE22 : E22-4 (p.37)


transformations de l’architecture et du discours ar-
chitectural, en liaison avec les évolutions et bou-
leversements historiques, culturels et techniques
contemporains au cours de périodes qui, de ma-
nière récurrente, ont procédé à des relectures de
l’histoire pour transformer le présent, quand l’émer-
gence de nouveaux programmes et de nouveaux
matériaux contribuait à transformer les pratiques
sociales de l’architecte. Interrogeant la manière
dont les architectes se sont réapproprié les périodes
antérieures pour se libérer des contraintes du mo-
ment, il interroge la critique récurrente des sources
et des références qui produit les mouvements archi-
tecturaux successifs dans une société en mutation.
4 ects
Coefficient Heure Heure
semaine semestre
E35-1 Histoire de l’arch. 2 1h15 16h
E35-2 Histoire de la ville
E35-3 Bibliographie Critique 2 1h15 16h
E35-4 Atelier Critique 1 (TD) 24h
E35-5 Langues 1 2h 24h
56 57

études 2 / Semestre 4
Premier cycle
préparant au diplôme d’études en architecture conférant le grade de licence

Licence
Outils de
Icone en conception et de
Ue11 Ue12 Ue13
Première année

construction représentation 1
Initiation au projet architectural 16ects 7ects 7ects
S1

UE21-1 Le logement et la ville Outils de


UE21-2 Espèces d’espaces Références conception et de Voir et
Projet architectural 2 Ue21 et relevés Ue22 représentation 2 Ue23 exprimer 1 Ue24
14ects 6ects 6ects 4ects
S2

UE31-1 Situations extrêmes


Deuxième année

UE31-2 L’invention concrète Matière Géométrie et Voir et Références


Projet architectural 3 Ue31 d’architecture Ue32 modélisation Ue33 exprimer 2 Ue34 et critiques Ue35
14ects 3+1ects 4ects 4ects 4ects
S3

UE41-1 Habiter : scénarios construits


UE41-2 Le logement étudiant à travers la fenêtre Morphologie et Voir et Histoire de la ville
Projet architectural 4 Ue41 Ambiances Ue42 modélisation Ue43 exprimer 3 Ue44 Sociologe urbaine Ue45
14ects 4ects 4ects 4ects 4ects
S4

UE51-1 Architecture Ville Mobilité


UE51-2 Mais qu’est-ce donc
qu’un espace public? Architecture Le logement Voir et
Projet architectural 5 Ue51 en construction Ue52 social Ue53 exprimer 4 Ue54
Trosième année

14ects 5ects 7ects 4ects


S5

UE61-1 Epicentres
UE61-2 La ville durable en chantier
UE61-3 Espaces publics et habiter
UE61-4 La traversée du paysage Architecture en Règles juridiques Bilan critique
Projet architectural 6 Ue61 construction 2 Ue62 et économiques du Ue63 Stage de 1ère pratique Ue64 Certification en
14ects 3ects projet urbain 3ects 6+4ects langue étrangère
S6
58 59

Licence 2 / Semestre 4
Ue41.1
Habiter: scénarios construits
François DEFRAIN
françois.defrain@nantes.archi.fr

L e logement peut être considéré comme le « théâ-


tre », de la diversité des relations entre espace
physique et société. Pourtant, le dogme du « loge-
Le site d’étude est situé sur l’île de Nantes, dans un
contexte de renouvellement urbain sur le long terme.
L’atelier se déroule en 4 séquences de travail, qui
ment familial » (cuisine-séjour-chambres) domine combinent chacune une phase en groupe, et une
la production standard du logement. Si ce modèle phase individuelle :
ne répond que partiellement aux enjeux contempo-
rains, il constitue une base « générique » à partir de - Hors-sol : la première étape consiste à restituer
laquelle chaque pièce, chaque usage, chaque rela- une étude de « plan type », à partir du choix d’une
tion peut être réarrangé selon des critères différents. réalisation contemporaine, et à scénariser son fonc-
tionnement.
En France, et dans certains pays d’Europe, une pénu-
rie durable de logements révèle 2 grandes tendan- La seconde, à élaborer un agencement « idéal »: cha-
ces: le fractionnement des ménages (multiplication que étudiant choisira de modéliser un espace-type,
des familles monoparentales), et le fort ralentisse- et ses interrelations au travers d’une thématique (le
ment de la rotation des logements (allongement de rôle cuisine/ espace repas / stockage par exemple),
la vie, cohabitation prolongée des jeunes et préca- puis élaborera une hypothèse de programme autour
risation). d’une forme de groupement (colocation, cohabita-
tion seniors-famille, travail à domicile…).
La modernité n’a cessé d’interroger ce dilemme:
l’organisation de l’espace domestique peut-elle être - In situ : identification des contraintes (règlementai-
à l’origine de nouvelle pratiques, ou, à l’inverse, res, climatiques, morphologiques) et des ressources
l’évolution de la société génère-t-elle de nouvelles du site donné. Puis, mise en place du principe de
formes d’habiter ? Le projet de chaque étudiant dé- cohabitation (sur une ou plusieurs parcelles) entre les
clinera ces questions sous 2 formes : programmations menées individuellement, en répar-
tissant les gradations entre les formes plus individuel-
- Elaboration du scénario : entre le « plan bâlois » les, et plus collectives.
(partition neutre et polyvalente des espaces) ou le
« loft » (transparences et surdimensionnement des - Dans-œuvre : définition matérielle du projet, au
espaces), les architectes ne cessent de défier le « travers du rapport structure-enveloppe, des organes
modèle de base » à l’aide de fictions inspirées des techniques et divers éléments de construction. Le
modes de vie (réels ou rêvés). choix des techniques et matériaux approfondit les
liens entre leur dimension esthétique, de performan-
Ainsi, chaque projet proposera une programmation ces thermiques et de mise en œuvre. Le projet intè-
du «vivre ensemble et séparément », et explorera sa gre progressivement des contraintes règlementaires
capacité à évoluer, aussi bien dans sa configuration comme « background réaliste ».
propre (modularité), que dans ses possibles exten-
sions (agrandissement). - In visu : la présentation d’un projet est un travail en
soi. L’expression plastique du projet, et les conven-
- Développement construit: le logement, en tant tions techniques de représentation s’articulent lors
que construction, provoque la même sidération que de cette dernière phase. Elles mettent en évidence
Salvador Dali devant une sculpture de Calder : « La l’enjeu d’un dispositif de communication maîtrisé.
moindre des choses que l’on puisse demander à une
statue, c’est de ne pas bouger ». Entre éphémère et François Defrain et Guy Rumé, avec Gabriel Rodriguez.
monumental, de Loos à Archigram, la mise en place
des fonctions se double d’un questionnement sur
leur construction : trame générique ou spécifique ?
Surfaces modulaire ou modulable ? Organes défini-

Peter Wenzel
14 ects
tifs ou remplaçables ? Séminaire Atelier Intensif
Heures 24 h 104 h 32 h
Coefficient 1 7 2
Contrôle continu - 10 % 50 %
Examen Partiel - 30 % -
Examen Final 100 % 60 % 50 %
60 61

Licence 2 / Semestre 4
Ue41.2
Le logement étudiant à travers la fenêtre
Gaëlle Breton
gaëlle.breton@nantes.archi.fr

E TUDIANT : S’installant progressivement dans une


relative indépendance par rapport à sa famille,
l’étudiant traverse une situation transitoire, parfois
de naviguer entre les milieux souvent antagonistes que
sont la chambre et la ville, pour mieux transformer et
régler leurs rapports —contrastes et transitions— par les
précaire. Il est occupé à développer son autonomie moyens de l’architecture.
dans tous les domaines à la fois —affectif, intellectuel,
social, professionnel et économique. Quels modes THEMES ET TEMPO : La réflexion critique et inven-
d’habitat correspondent-ils à ce moment particulier de tive (lors de séminaires hebdomadaires), la recherche
la vie? Comment conjuguer le besoin d’isolement stu- expérimentale (par une série d’exercices exploratoires
dieux avec le nécessaire désir d’interactions sociales? donnant lieu à la fabrication d’un livre), l’observation
Dans un contexte de pénurie de logements touchant et l’analyse in situ (au cours de visites de chantier) sou-
également d’autres catégories d’habitants, peut-on tiendront le développement d’un projet architectural
réfléchir à de nouveaux modèles de cité universitaire attentif aux notions suivantes :
répondant aux questions de temporalité, de durabilité, - espace et usage : dépasser les contraintes normatives ac-
de mixité d’usage ? tuelles pour inventer d’autres typologies de logement ;
- types et variations : produire de la diversité avec la répéti-
FENÊTRE : Lieu de transition entre deux contextes tion en explorant les assemblages et combinaisons ;
— intérieur et extérieur, intime et urbain, privé et pu- - limites et seuils : traiter l’épaisseur spatiale, fonction-
blic— c’est à travers la fenêtre que se jouent de mul- nelle et technique de la façade, mais également celle
tiples questions architecturales. Loin d’être un simple des autres parois, en jouant des mitoyennetés, emboî-
plan abstrait, elle possède une épaisseur spatiale, tech- tages, voisinages et écarts ;
nique et poétique. Interface de deux milieux, elle a - matérialité et construction : exploiter les propriétés
d’abord un rôle de régulateur —thermique, lumineux, du béton comme matériau structurel, à la fois dans ses
visuel, sonore mais aussi social. Double limite simul- possibilités techniques et plastiques propres mais aussi
tanée d’un espace architectural (la chambre) et d’un dans ses relations avec d’autres matériaux de façade
espace urbain (la rue), elle établi un rapport singulier — bois, métal, maçonnerie, plastique, verre ;
entre ces lieux d’échelle et de nature si différentes. - énergies et économie : répondre par des décisions ar-
Caractérisée par sa transparence, elle possède néan- chitecturales judicieuses et frugales aux nécessités du
moins une présence, une matérialité et une épaisseur développement durable ;
répondant à des données d’usage, d’ambiances, de - urbanité : s’inspirer du contexte de l’Île de Nantes en
construction et d’entretien. D’avantage encore, car cours de transformation pour réfléchir au rôle d’une
c’est aussi une construction mentale, elle conditionne cité étudiante dans la métamorphose de ce quartier ; se
notre vision du monde —celui qu’on habite et dont saisir de l’esprit du règlement d’urbanisme qui permet
elle est parfois le reflet. de traiter les questions d’implantation, de densité, et de
rapports avec une grande originalité.
PROJET : À partir de la question de la fenêtre, consi- - sociabilité : imaginer des programmes collectifs et
dérée non comme un simple pan de verre mais com- partagés, inédits, dans l’esprit de ce quartier industrieux
me un espace régulateur, il s’agira de développer le en pleine évolution.
projet architectural d’un ensemble de logements pour
étudiants, sur un site de l’Ile de Nantes, et de construire Gaëlle Breton (coordinatrice) et Louis Paillard, avec Laurent La-
une réflexion préalable argumentée et inventive sur ce gadec et Sébastien Ramseyer (architectes), et la participation de

Photo Arnaud Théval


programme et sa situation. Un travail de va et vient à Sophie Northam (graphiste)
des échelles variées —allant du détail constructif au
contexte urbain et réciproquement— donnera l’oc- 14 ects
Séminaire Atelier Intensif
casion de se frotter aux différents modes de représen-
tation du projet (photographie, croquis, maquettes, Heures 24 h 104 h 32 h
Coefficient 1 6 2
dessin géométral, perspectives, montages, textes), et Contrôle continu 100 % 20 % 100 %
Examen Partiel - 20 % -
Examen Final - 60 % -
62 63

Licence 2 / Semestre 4
Ue42 Ue43
Ambiances
Francis Miguet
Morphologie & modélisation
Francis Miguet
Francis.miguet@cerma.archi.fr Francis.miguet@cerma.archi.fr

Initiation à la dimension physique des ambiances


architecturales et urbaines par l’apprentissage des
principes de base régissant les phénomènes thermi-
ques, solaires, lumineux et aérauliques.
e42-2 Thermique & Ventilation
Bouyer, Drozd & Jallouli
OBJECTIF L’objectif de ce cours est d’expliciter les fac-
Mise en oeuvre de différents outils manuels et nu-
mériques du dessin et de la modélisation 3D phy-
sique et numérique, qui mobilisent les lois de la
géométrie dans l’espace : géométrie descriptive,
géométrie euclidienne et topologie.
e43-2
OBJECTIF :
Morphologie
Francis Miguet

e42-1 Ensoleillement
Bouyer, Drozd & Jallouli

OBJECTIF Cet enseignement traite de la maîtrise des


teurs d’ambiance thermique nécessaires à la compré-
hension du comportement des bâtiments en réponse
à des sollicitations climatiques d’hiver et d’été. Seront
appréhendés en particulier les aspects théoriques des
transferts thermiques et de la ventilation. Une large
e43-1 Modélisation numérique
Nathalie Welfert
Maîtrise de la conception et de la modélisation des
formes géométriques.

CONTENU
Cours : génération, analyse, transformation des for-
facteurs physiques d’ambiance et plus particulière- partie du cours sera également consacrée à l’influence OBJECTIF : Il s’agit de fournir aux étudiants les mes situées dans un espace structuré à partir des lois
ment de la nature des mouvements solaires révélant des choix des modes constructifs sur les conditions de connaissances leurs permettant d’analyser les tech- de la géométrie euclidienne et de la topologie :
le potentiel d’ensoleillement et les ressources solai- confort. Il s’agira, par ailleurs, de mettre en relation les • forme et mouvement
niques de modélisation. Cette analyse se fait par
res énergétiques d’un site ou d’un espace construit. choix architecturaux, formes, expositions, matériaux • formes situées
l’expérimentation de différents logiciels « métiers »
Les données solaires fixent un certain nombre de avec les ambiances résultantes dans les différents es- • les espaces géométriques
de modélisation de données architecturales.
contraintes et d’attitudes à adopter pour intégrer paces projetés, puis d’évaluer leurs incidences sur la • les entités élémentaires
Plusieurs outils spécifiques à l’architecture seront
cette dimension climatique dans les projets. Au delà, consommation énergétique du bâtiment. • homéomorphie et dualité
abordés afin de développer une capacité d’inter- • association des éléments
ces connaissances théoriques facilitent l’utilisation
prétation et d’appropriation des modes de concep- • segmentation
de techniques simples de contrôle et d’évaluation CONTENU
de l’ensoleillement des différentes composantes du tions. Entamer une réflexion sur l’utilisation et la • transformations
L’énergie solaire (en lien avec le cours d’ensoleille- méthodologie de l’informatique pendant la phase
bâtiment. • genre des surfaces
ment) : les caractéristiques de l’énergie solaire et ses de conception.
Pour évaluer les apports solaires, un certain nom- • structure d’une forme
modes de propagations ; les techniques simplifiées Comparaisons d’approches méthodologiques
bre de techniques diverses, allant de la construction • génération des surfaces
permettant l’évaluation des apports d’énergie solaire ;
d’épures manuelles, à l’utilisation de diagrammes
les dispositifs de récupération des apports solaires. CONTENU : Laisser l’étudiant libre de dessiner, tra-
et d’outils informatiques, seront présentées. L’en- Travaux-dirigés : génération de formes géométri-
seignement pratique visera à utiliser ces outils pour cer, manipuler dans l’espace. ques à partir de formes élémentaires, par transfor-
construire et analyser des tracés d’ombre, pour dé- Les principaux modes de transferts de chaleur : les Méthodologies de modélisations informatiques. No- mations successives selon des règles précises pré-
finir des durées d’ensoleillement, puis pour évaluer transferts radiatifs ; les transferts conductifs ; les trans- tion de modèles, BIM (Building Information model). établies. Modélisation physique (à l’atelier machine
l’influence des masques lointains et des dispositifs de ferts convectifs Modélisations volumiques, surfaciques, maillage. – outil ou par prototypage rapide) et numérique de
protection sur les apports énergétiques. Le comportement des bâtiments : les déperditions de Textures et matériaux. Images 2 D. L’apprentissage ces formes.
chaleur ; l’isolation ; l’inertie du dessin numérique s’accompagne d’une réflexion
CONTENU L’évaluation du confort thermique : bilans thermophy- sur la lumière naturelle, les matériaux traités en tex-
• principes géométriques permettant de déterminer siologiques et indices de confort ; l’hygrométrie ture et l’intégration dans le site. Volumes / espace,
les trajectoires apparentes du soleil La ventilation : ventilation forcée et techniques de di- ombres / lumières, matières /textures.
• principes de construction des diagrammes solaires mensionnement ; stratégie de ventilation naturelle.
et leurs utilisations dans la conception du projet Les bases de modélisation enseignées dans ce cours
• étude des techniques manuelles permettant de dé- servent également aux cours de géométrie de mo-
finir les espaces ombrés ou ensoleillés. 4 ects délisation d’imagerie de synthèse et d’ambiance 4 ects
• étude de l’influence de l’orientation des façades et Coefficient Heure Heure
proposés dans le cursus. Coefficient Heure Heure
semaine semestre semaine semestre
de l’environnement sur l’ensoleillement des parois
E42-1 Enseoleillement 1 1h50 24h E43-1 Modél. Num. 1 2h30 32h
et sur la pénétration du rayonnement solaire à l’inté- E42-2 Thermique & Ventil. 1 1h50 24h E43-2 Morphologie 1 2h30 32h
rieur des bâtiments.
64 65

Licence 2 / Semestre 4
Ue44
Voir & Exprimer 3
Didier Courbot & Rémy Jacquier
didier.courbot@nantes.archi.fr & remy.jacquier@nantes.archi.fr

Les objectifs des ateliers du champ ATR sont multi-


ples, il s’agit tout à la fois d’aider au développement
de la créativité, de la curiosité et du sens critique.
Après le préalable d’un semestre consacré au des-
sin d’observation, des ateliers sont proposés abor-
e44-1 Culture artistique
D.Courbot & R.Jacquier

OBJECTIFS : L’objectif de l’UE44-1 Culture artisti-


e44-2 Histoire de l’art 2
D.Courbot & R.Jacquier

OBJECTIFS : Dispensé sur un semestre, ce cours à


que réside dans la mise à l’épreuve et le développe- pour objectif de développer et de préciser ce qui à
dant des questions et des outils différents au sein
du champ de la représentation. L’apprentissage des ment des questions soulevées par le cours d’histoire été mis en place le semestre précédent en montrant
outils est un des aspects indispensables des ateliers. de l’art. Mais il n’est plus question ici d’un cours comment la modernité a permis les possibilités de
La représentation s’organise autour de deux types d’histoire mais de s’immerger à l’aide de visites de porosité et de passages entre les différents champs
d’outils, les outils de conception, destinés à soi lieux et de rencontres dans la création artistique artistiques et comment celles-ci ont pu s’étendre
même pour l’élaboration du projet, et les outils de contemporaine. Il sera question de voir comment et devenir un des élément constitutif de la période
la communication du projet. les mêmes problématiques peuvent traverser des contemporaine.
champs aussi divers que les arts plastiques, l’archi-
Bien que ATR signifie Arts et Techniques de la Re- tecture, la musique ou encore la cuisine contem- Ce cours est pensé en articulation avec « culture
présentation, les sujets d’étude du champ vont bien poraine. artistique » qui a lieu le même semestre permettant
au delà de la question de la représentation même ainsi de mettre l’accent et de créer un temps fort
si celle-ci est centrale. Il s’agit en effet de manière CONTENU : UE 44 s’organise autour de deux types sur la question de la théorie dans le cursus du cycle
assez large de proposer, au delà de l’acquisition des d’approches. D’une part un voyage de deux jours à licence au sein du champ ATR.
outils de représentation, des outils critiques. Il s’agit Rome à la suite du séjour avec les enseignants ar-
également de comprendre pourquoi on utilise un chitectes. Au cours de ce séjour, c’est la visite des CONTENU :
outil plutôt qu’un autre à un moment donné. musées Maxxi, Macro et plusieurs autres lieux d’art, - Correspondances.
dont Magazzino et Monitor qui sera privilégiée. - Grand œuvre et Gessamkunstwerk.
Savoir fabriquer une image par exemple suppose de D’autre part quatre séances de trois heures sont - Le Bauhaus.
comprendre ce qui la constitue, ce qu’elle raconte organisées selon les enseignants et en adéquation - Black Mountain College.
et son objectif. Concevoir un volume, qui peut être avec l’actualité artistique contemporaine de Nan- - Work in progress et œuvre ouverte.
une architecture, passe par un questionnement sur tes, permettant des visites et rencontres dans les - Fluxus.
la nature même de ce volume, sur la forme qu’il
lieux d’art contemporain. - Plasticité.
prend et sa matière.

Chaque atelier se développe de manière autonome,


selon un mode de travail et un rythme qui lui sont
propres. Aux ateliers de pratiques artistiques s’ajou-
tent deux cours théoriques, l’un sur l’histoire de
l’art et l’autre sur la lecture des images.

4 ects
Coefficient Heure Heure
semaine semestre
E24-1 Culture Artistique 4 2h30 32h30
E24-2 Histoire de l’art 2 1 1h15 16h
66 67

Licence 2 / Semestre 4
Ue45
Histoire de la ville & sociologie urbaine
Gilles Bienvenu
gilles.bienvenu@nantes.archi.fr

Visant la structuration de la culture générale des


étudiants sur les faits spatio-temporels et socio-spa-
tiaux, l’unité d’enseignement mixe deux approches
des formes urbaines et des forces qui les compo-
sent, l’une historique, l’autre sociologique, et in-
siècle. Il met au jour, les modes d’intervention et les
types d’intervenants successifs (architectes-voyers,
ingénieurs, acteurs politiques, acteurs privés...) dans
leurs rapports entre eux et à la ville. Il étudie l’évo-
lution des procédures législatives et réglementaires
e45-2 Sociologie urbaine
Elisabeth Pasquier

Le cours théorique de sociologie urbaine a pour Une médiagraphie (73 pages) structure ce double
objectif de révéler le savoir incorporé tant en ce qui cheminement articulant sur un mode probléma-
terroge leur constitution et leur devenir. Un voyage et celle des plans de référence (embellissement,
concerne l’espace physique que l’espace social de tisé: références du champ de l’espace des sociétés
d’étude à Rome permet d’approfondir une culture alignement, lotissement, percement, extension, re-
toute personne ; de consolider des notions-clefs et (ethnographie, sociologie), littérature, cinéma,
historique portant sur les édifices et espaces emblé- construction…) ainsi que l’évolution des outils de
méthodologies des sciences sociales indispensa- photographie….
matiques de l’architecture occidentale et d’éprou- connaissance de la complexité urbaine, de l’espace
bles à toute pratique de transformation de l’espace ;
ver les ressources d’une socio-histoire tant sur des public au cœur d’îlot. La prise en compte, au cours
d’expérimenter des petites formes liant sens et sen-
espaces sédimentés qu’émergents. de cette histoire de l’intervention volontariste sur la
sible à partir d’une attention à soi, à l’autre et à la

e45-3
ville, du bâti habité dans ses rapports avec l’espace

e45-1 Histoire de la ville


Gilles Bienvenu

Il s’agit d’aborder la ville occidentale du 18e au 20e


public renvoie aux transformations du contexte po-
litique et culturel.

TRAVAUX DIRIGES :
Le semestre se conclut par un voyage d’étude à
ville au quotidien.

Le cours est composé de deux séquences :


- La première intitulée « gestes et récits » mise sur
Langues
Jeanne Catherine

voir fiche de l’UE22 : E22-4 (p.37)


siècle comme la résultante d’une chaîne de trans- l’apprentissage du travail de description ethnogra-
Rome, pour une prise de contact directe avec des
formations successives, tant dans ses composantes phique et sur le double mouvement allant du voir
édifices et des espaces urbains étudiés dans les
que dans son ensemble, transformations partielle- au savoir et du savoir au voir (F. Laplantine). Elle
cours d’histoire de la ville et d’histoire de l’archi-
ment imposées, partiellement négociées. repose sur la notion majeure du « déjà là » chère à
tecture des deux premières années, ou référents
Michel de Certeau et s’intéresse aux opérations qui
d’exemples étudiés en cours. Le voyage propose
COURS : Transformations urbaines font usage des formes construites et aux manières
l’analyse des éléments constitutifs de Rome, de
Le 18e siècle a élaboré des outils de contrôle et de différentes de marquer socialement l’écart opéré
la Rome antique à sa mise en scène au 20e siè-
maîtrise de l’espace urbain par les pouvoirs publics; par une pratique.
cle (antiquité, renaissance, baroque, modernité,
le 19e siècle a insisté sur les questions sanitaires ain- actualité) et propose un regard sur l’appropriation
si que sur la circulation et sur les traverses urbaines ; - La seconde séquence « parcours et positions »
et la ré-interprétation du patrimoine architectural et
le 20e siècle a inventé une nouvelle approche de la adopte une posture sociologique partant d’une
urbain aux diverses périodes de l’histoire. Les étu-
planification urbaine sous le nom d’urbanisme. De problématique commune sur la notion de capital
diants préparent le voyage au cours des séances de
la ville ancienne donnée comme « lieu clos rempli spatial pour aller vers un travail d’enquête sur le
travaux dirigés et présentent sur place les éléments
de maisons » à la ville moderne diffuse, le cours thème de l’habitat étudiant, du processus de déco-
qu’ils ont travaillés.
explore ce moment particulier du 18e siècle où la habitation et des modes d’habiter.
ville héritée, alors perçue comme représentative du
chaos, devient objet de raison, où l’intervention sur
la ville existante devient pensable, et où s’élaborent L’articulation entre cours théorique et exercices
les outils et les procédures de conquête de l’espace pratiques repose sur l’hypothèse que la pensée
public, de régularisation et d’ordonnancement, de s’exerce dans le faire et inversement. La validation
contrôle, de maîtrise sanitaire de l’espace urbain. Il 4 ects est obtenue à travers la réalisation de deux exerci-
s’attache au rapport entre le particulier et le géné- Coefficient Heure Heure
ces impliquant une acculturation active des deux
semaine semestre
ral, entre le privé et le public, et aux enjeux de la séquences avec une attention particulière donnée
planification des transformations et des extensions E45-1 Histoire de la ville 2 2h30 32 h
+40h TD (voyage Rome) aux liens entre formes et sens.
urbaines sur cette longue période du 18e au 20e E45-2 Sociologie urbaine 2 1h50 24 h
E45-3 Langues 1 2h 24 h
68 69

études 3 / Semestre 5
Premier cycle
préparant au diplôme d’études en architecture conférant le grade de licence

Licence
Outils de
Icone en conception et de
Ue11 Ue12 Ue13
Première année

construction représentation 1
Initiation au projet architectural 16ects 7ects 7ects
S1

UE21-1 Le logement et la ville Outils de


UE21-2 Espèces d’espaces Références conception et de Voir et
Projet architectural 2 Ue21 et relevés Ue22 représentation 2 Ue23 exprimer 1 Ue24
14ects 6ects 6ects 4ects
S2

UE31-1 Situations extrêmes


Deuxième année

UE31-2 L’invention concrète Matière Géométrie et Voir et Références


Projet architectural 3 Ue31 d’architecture Ue32 modélisation Ue33 exprimer 2 Ue34 et critiques Ue35
14ects 3+1ects 4ects 4ects 4ects
S3

UE41-1 Habiter : scénarios construits


UE41-2 Le logement étudiant à travers la fenêtre Morphologie et Voir et Histoire de la ville
Projet architectural 4 Ue41 Ambiances Ue42 modélisation Ue43 exprimer 3 Ue44 Sociologe urbaine Ue45
14ects 4ects 4ects 4ects 4ects
S4

UE51-1 Architecture Ville Mobilité


UE51-2 Mais qu’est-ce donc
qu’un espace public? Architecture Le logement Voir et
Projet architectural 5 Ue51 en construction Ue52 social Ue53 exprimer 4 Ue54
Trosième année

14ects 5ects 7ects 4ects


S5

UE61-1 Epicentres
UE61-2 La ville durable en chantier
UE61-3 Espaces publics et habiter
UE61-4 La traversée du paysage Architecture en Règles juridiques Bilan critique
Projet architectural 6 Ue61 construction 2 Ue62 et économiques du Ue63 Stage de 1ère pratique Ue64 Certification en
14ects 3ects projet urbain 3ects 6+4ects langue étrangère
S6
70 71

Licence 3 / Semestre 5
Ue51.1
Architecture Ville Mobilité
Jean-François RENAUD & Valéry DIDELON
jean-françois.renaud@nantes.archi.fr & valéry.didelon@nantes.archi.fr

L ’usager des métropoles contemporaines est


aujourd’hui souvent un « passager ». Par obliga-
tion, mais aussi par choix, il fréquente quotidien-
Voyage d’étude (1 semaine) : un voyage est orga-
nisé dans une grande ville européenne. L’objectif
est de multiplier les visites commentées d’architec-
nement des espaces associés aux transports. Qu’il ture contemporaines susceptibles d’inspirer les étu-
gare sa voiture pour entrer dans un centre com- diants dans le cadre du projet à venir.
mercial, qu’il descende d’un train pour se rendre à
son travail, ou qu’il monte dans un avion pour re- Deuxième séquence (9 semaines) : il s’agit ici du
joindre son lieu de vacances, il pratique en perma- travail de projet proprement dit. À partir de la mise
nence des édifices qui doivent satisfaire son besoin en situation, et de la programmation établie par
et sa soif de mobilité : parking, gare, aéroport, etc. eux, les étudiants procèdent individuellement à
Comment peut-on concevoir aujourd’hui de tels la formalisation d’un projet d’architecture lié à la
espaces ? Comment peut-on faire pour qu’ils soient problématique de la mobilité. Un rendu final vient
plus que de simples lieux de passage et deviennent conclure la séquence juste avant les vacances de
de véritables foyers de la vie urbaine ? Et au-delà, noël.
comment peut-on réfléchir à la manière dont la
mobilité travaille aujourd’hui l’architecture ? Troisième séquence (2 semaine intensive) : à l’oc-
casion d’un exercice intensif, les étudiants réflé-
Cette année comme les précédentes, nous tra- chissent à la présentation et à la communication
vaillerons sur ces questions à partir d’un territoire de leurs projets. Ils mettent pour cela au point une
marqué par la problématique de la mobilité au sein exposition dans l’école, laquelle est inaugurée lors
de la métropole nantaise. Plus précisément, nous d’un jury final en présence de personnalité exté-
étudierons la conception d’un édifice associant un rieures.
programme lié au transit (parking, gare, etc.) à un
ou plusieurs autres programmes (commerce, équi-
pement, etc.).

Modalités pédagogiques : Le studio se déroulera


sur 16 semaines réparties en 3 séquences. Il s’or-
ganise autour de journées hebdomadaires d’atelier
et de séminaires théoriques et critiques qui se tien-
nent tous les quinze jours.

Première séquence. (4 semaines) : il s’agit pour les


étudiants de conduire une analyse pluridiscipli-
Jean-François Renaud, architecte, et Valéry Didelon, historien et
naire d’un fragment du territoire concerné par une critique. L’équipe comprend aussi Philippe Barré et Gaëlle Bre-
infrastructure de transport. Ils mènent leur enquête ton (architectes)
en petit groupe à partir d’une série de thèmes pré-
cis. A la fin de ce travail, ils identifient un terrain
susceptible d’accueillir l’édifice pressenti et élabo- 14 ects
Séminaire Atelier Intensif
rent un scénario d’usage. Un rendu intermédiaire
Heures 24 h 105 h 32 h
vient conclure la séquence. Coefficient 1 8 2
Contrôle continu - - 30 %
Examen Partiel - 20 % -
Examen Final 100 % 80 % 70 %
72 73

Licence 3 / Semestre 5
Ue51.2
Mais qu’est-ce donc qu’un espace public?
Pascal AMPHOUX
pasacl.amphoux@nantes.archi.fr

A l’interface entre les théories de l’urbanité et


les pratiques de projet, le thème de la «pu-
blicité» apparaît incontournable dans la formation
menée en groupes sur un secteur d’environ 25 ha),
celle d’un espace public vivant (approche localisée
menée individuellement et collectivement à la fois
d’architecte sur au moins trois plans différents. sur un secteur d’environ 2.5 ha, par ex. un espace-
Déontologiquement, on peut considérer que la rue, une place, un délaissé, un jardin public, …)
lutte contre la disparition progressive de l’espace et celle d’une micro-situation ordinaire (approche
public au profit de l’espace privé, individualisé et constructive portant sur un objet multimodal et son
aujourd’hui «résidentialisé», relève directement de environnement). Le travail se développe en paral-
sa responsabilité. Théoriquement, on peut soute- lèle sur quatre secteurs d’un transept métropolitain
nir qu’une initiation aux principales filiations de (centre historique, faubourg urbain, quartier péri-
pensée qui s’affrontent autour de la définition du urbain, espace suburbain). Chaque séquence est
mot est un minimum nécessaire pour fonder la ma- clôturée par une présentation collective de tous, en
nière de projeter l’espace public. Pratiquement, on présence de personnalités extérieures, soit à l’éco-
ne peut que s’étonner devant l’absence de recette le, soit in situ, soit dans l’espace public.
possible pour concevoir et générer de l’espace pu-
blic : il faut toujours réinventer la façon de faire en A l’issue du semestre, l’étudiant doit être initié à
fonction d’un contexte singulier. une pratique de projet individuelle et collective à la
fois, ainsi qu’à des formes d’hybridation entre l’ac-
Comment penser, comment observer, comment quisition de savoirs théoriques ou pragmatiques en
concevoir l’espace public ? Telles sont donc les sciences humaines et :
trois questions majeures qui traversent cet ensei- − la pratique du dessin et du projet
gnement, qui articule : − la logique de programmation critique
− un volet cours : Théories et pratiques de la publicité − le repérage et la valorisation des «offrandes» du
− un volet projet : Espaces publics en réseaux territoire.

Les cours, hebdomadaires, se déroulent sur trois


séquences de cinq semaines : ils abordent, à plu-
sieurs voix, un même sujet et déclinent, par dif-
férents biais (les représentations théoriques, les
pratiques sociales, les effets sensibles), la question
initiale : Mais qu’est-ce donc qu’un espace public ?
Chaque séquence est en outre initiée par un cours
méthodologique (précisant certaines modalités du
travail à mener pendant la séquence) et une jour-
née de colloque introductive qui est l’occasion de
Pascal Amphoux, avec Bruno Plisson, Mathieu Chaumet,
croiser le regard des enseignants, des étudiants et Dorothée Guénaud et Eilse Roy
de conférenciers extérieurs (chercheurs, maîtres
d’ouvrage ou maîtres d’œuvre).
L’atelier de projet, de même, se développe en trois 14 ects
Séminaire Atelier Intensif
temps qui sont l’occasion d’aborder et d’enche-
Heures 24 h 105 h 32 h
vêtrer trois échelles de conception : celle d’un Coefficient ? ? ?
réseau d’espaces publics (approche territoriale Contrôle continu 25 % 50 % 25 %
Examen Partiel - - -
Examen Final - - -
74 75

Licence 3 / Semestre 5
Ue52
Architecture en construction
Pascal Joanne
pascal.joanne@cerma.archi.fr

La maîtrise du confort dans les bâtiments se pour-


suit ici avec l’étude et la compréhension des phé-
nomènes sonores et lumineux dans l’espace ar-
chitectural. Les deux enseignements ici proposés
conduisent à appliquer la maîtrise structurelle et la
e52-1 Analyse de structures
Francis Moisan

OBJECTIF Cet enseignement complète les ensei-


e52-2 Maîtrise des ambiances lu-
mineuses
Pascal joanne

OBJECTIF Ce cours développe la compréhension


gnements des précédents semestres sur les savoirs des phénomènes lumineux et la manipulation des
maîtrise du confort dans une phase de définition
constructifs. grandeurs physiques associées. Il introduit les no-
d’un projet « moyennement complexe ». L’étudiant
tions de base en photométrie. En éclairage, on s’in-
doit être en mesure de différencier les compétences
Il comprend : téresse à la propagation de la lumière d’un point de
qui sont de l’ordre de la conception architecturale
• les éléments théoriques nécessaires à la concep- vue de l’éclairage architectural ; on aborde ensuite
de celles de l’ingénierie.
tion et à l’analyse du fonctionnement des structu- la maîtrise des sources de lumière artificielle ; la
res dernière partie du cours concerne le contrôle de
• une initiation à la simulation numérique pour le l’éclairage naturel extérieur et intérieur.
dimensionnement des structures
CONTENU
CONTENU Le cours théorique développe l’analyse • bases de la photométrie
du fonctionnement des structures : stabilité, degré • sources lumineuses - Luminaires
d’hyperstaticité, flambement, etc. • méthodes de calcul simplifiées des éclairements
Des travaux dirigés apportent une initiation au lo- • application à la modélisation informatique des
giciel de calcul des structures RDM6 : application ambiances lumineuses
sous forme d’exercices de résolution de structure.
• les principes d’évaluation de l’énergie lumineuse
naturelle
• le confort lumineux
• la lumière et la perception de l’espace construit
• les dispositifs favorisant l’éclairage naturel.

5 ects
Coefficient Heure Heure
semaine semestre
E52-1 Analyse de structures 2 3h15 40h
E52-2 Maîtrisse des ambiances 1 4h 24h
76 77

Licence 3 / Semestre 5
Ue53
Le logement social: Héritages &
stratégies de mutation
Elisabeth Pasquier
Elisabeth.pasquier@nantes.archi.fr

Valérie Jouve, Sans Titre, Les Façades - 1994-1995

La question du logement – et plus spécifique-


ment du logement social – constitue un champ de
connaissance à la croisée de différentes discipli-
nes universitaires et de domaines d’actions.
e53-1 Histoire du logement social
Marie-Paule Halgand

Le cours d’histoire (24H) s’intéressera au logement


e53-2 Sociologie urbaine
Elisabeth Pasquier

Le cours de sociologie urbaine (24H) traite de la fi-


e53-3 A l’épreuve du terrain
Elisabeth Pasquier

Le TD associé (24H) aux deux cours de référence


social en abordant les conditions de sa production gure du grand ensemble : leur conception, les spé- a pour objectif l’acquisition de méthodes de travail
Cette unité d’enseignement, en livrant une lecture
dans le contexte des évolutions sociales et écono- cificités architecturales et urbaines, les logiques de intégrant les éléments apportés par une lecture at-
à la fois diachronique et transdisciplinaire de la
miques des deux derniers siècles et aux questions peuplement et leurs conséquences en termes de so- tentive de l’histoire récente : du diagnostic trans-
question du logement doit permettre de construire
typo-morphologiques ouvertes par les théories et ciabilités et l’histoire de l’action publique qui s’est disciplinaire à l’assistance à la Maîtrise d’Ouvrage
un jeu de références cumulatif et de développer
les réalisations. expérimentée sur ces territoires (réhabilitations, po- en passant par les approches anthropologiques
une position critique face à un sujet où la ques-
litique de la ville, résidentialisations, procédures de applicables à tout territoire habité, les questions
tion spatiale n’est jamais dissociable des effets de
Abordant sur la période allant du début du 19e requalifications urbaines). Il aborde également, en liées à l’évolution du patrimoine et les questions
contexte et des enjeux socio-économiques et so-
siècle jusqu’aux années 1990, la «question du lo- lien avec le travail de TD, les enjeux contemporains de «mises en publics» de projets. Les étudiants, par
cio-politiques.
gement», les cours suivront un déroulement chro- autour des constructions neuves : effets réglemen- groupes de trois, se voient confier l’étude urbaine,
nologique en se centrant sur différentes thémati- taires de la loi SRU, innovations et/ou conformisme architecturale et sociale d’une opération récente de
L’unité d’enseignement aborde les enjeux contem-
ques : le contexte social et les dispositifs législatifs, architectural, impact des groupes de pression sur le la métropole nantaise, l’objectif étant de confronter
porains et les débats de société autour des ques-
l’élaboration de modèles et la déclinaison de ty- droit au logement…. les effets d’une commande portée par une maîtrise
tions de patrimonialisation, de ségrégation et de
pes, la position des architectes. Des réalisations d’ouvrage complexe et de contraintes économiques
requalification urbaine, qui déterminent la place
«modèles» des industriels ou philanthropes, an- et réglementaires fortes, aux formes négociées par
et le rôle exercé par l’architecte et l’urbaniste qui
glais ou français, présentées dans les Expositions, la maîtrise d’œuvre et à la réalité de l’espace vécu
s’emparent de ce type de commande et de territoi-
aux réalisations «manifestes» de quelques munici- (relevés, entretiens).
re, qu’il s’agisse de ré-intervenir sur le patrimoine
palités européennes (Londres, Vienne, Amsterdam,
existant ou d’aborder des opérations neuves.
Paris…), les différentes propositions qui ont contri-
bué à l’élaboration d’un standard de logement se-

e53-4
Deux cours (histoire du logement et sociologie
ront présentées.
urbaine) donnent un cadre de réflexion et de pro-
blématisation. Langues
Jeanne Catherine

voir fiche de l’UE22 : E22-4 (p.37)

7 ects
Coefficient Heure Heure
semaine semestre
E53-1 Histoire du log. soc. 3 2h00 24h
E53-2 Sociologie urbaine 3 2h00 24h
E53-3 A l’épreuve du terr. 4 - 24h
E53-4 Langues 1 2h 24h
78 79

Licence 3 / Semestre 5
Ue54
Voir & Exprimer 4
Didier Courbot & Rémy Jacquier
didier.courbot@nantes.archi.fr & remy.jacquier@nantes.archi.fr

Les objectifs des ateliers du champ ATR sont multi-


ples, il s’agit tout à la fois d’aider au développement
de la créativité, de la curiosité et du sens critique.
Après le préalable d’un semestre consacré au des-
sin d’observation, des ateliers sont proposés abor-
e54-1
cf Voir et exprimer 2 (p.50 UE34)
Atelier
D.Courbot & R.Jacquier
ATELIER IMAGE

Le livre animé /
Arnaud Théval
De l’idée au projet /
Daniel Grimaud

OBJECTIFS : Poser la question du PROJET dans le


cadre artistique, en référence au projet d’architec-
OBJECTIFS : maîtrise des formes et du contenu des ture.
dant des questions et des outils différents au sein
du champ de la représentation. L’apprentissage des
ATELIER IMAGE images en lien avec le sens recherché
CONTENU : - Se familiariser avec le processus qui
outils est un des aspects indispensables des ateliers.
Approche créative de l’outil informatique / CONTENU: permet à une intention de se concrétiser dans une
La représentation s’organise autour de deux types
Evelyne Pontoiseau Prise de vue : Image du réel, Image / imaginaire. production identifiable.
d’outils, les outils de conception, destinés à soi
La fabrique de l’image. -Expérimenter la notion de projet artistique dans
même pour l’élaboration du projet, et les outils de
Le livre animé / Fabrication d’un livret (mi- semestre) son implication à l’échelle 1, en se confrontant aux
la communication du projet.
Arnaud Théval Manipulation nombreuses contraintes de sa fabrication.
Fabrication d’un livre- objet -Acquérir une maîtrise du CROQUIS comme outil
Bien que ATR signifie Arts et Techniques de la Re-
De l’idée au projet / privilégié de conception, de compréhension et de
présentation, les sujets d’étude du champ vont bien
Daniel Grimaud THEMATIQUE : communication.
au delà de la question de la représentation même
si celle-ci est centrale. Il s’agit en effet de manière « Passages » 2009
METHODE : Le passage à l’acte
assez large de proposer, au delà de l’acquisition des Communication visuelle /
METHODE : Il s’agit dans un premier temps de Chaque semaine, l’ensemble des étudiants
outils de représentation, des outils critiques. Il s’agit Pierre Faucher
également de comprendre pourquoi on utilise un faire l’expérience et la connaissance du ‘’lieu’’. Par détermine, parmi toutes les idées proposées, celle
outil plutôt qu’un autre à un moment donné. groupe et individuellement les étudiants explore- qui se verra concrétisée.
ront le ‘’lieu’’ au regard de la thématique du ‘’pas- La forme ouverte, de cette production artistique,
Savoir fabriquer une image par exemple suppose de sage’’. dessin, photos, vidéo, sculpture, installation, inter-
ATELIER VOLUME vention...est choisie en fonction de son efficacité
comprendre ce qui la constitue, ce qu’elle raconte
et son objectif. Concevoir un volume, qui peut être Cette réflexion empruntera plusieurs moyens ; des- supposée. Dans ce cadre, le croquis est utilisé, non
Atelier Volume 2 / Agir sur l’architecture sin, écriture, image (photo, animée, mise en page). seulement, comme moyen de recherche individuel,
une architecture, passe par un questionnement sur Baptiste Debombourg, Didier Courbot, Rémy
la nature même de ce volume, sur la forme qu’il Ce travail sera restitué dans un premier temps sous mais surtout, pour sa capacité à construire une
Jacquier et Clément Laigle forme d’un livret (état des lieux des recherches mis réflexion collective. A partir du projet effectivement
prend et sa matière.
en forme). Le contenu sera réinterrogé par la suite réalisé par quelques uns, c’est tout le groupe qui
Chaque atelier se développe de manière autonome, en vue de la fabrication d’un livre / objet mettant débat de l’adéquation de ce projet avec l’idée ini-
selon un mode de travail et un rythme qui lui sont en jeu l’espace intérieur du livre et la spatialité tiale.
propres. Aux ateliers de pratiques artistiques s’ajou- de l’objet. Cette édition unique traduira, tant par
tent deux cours théoriques, l’un sur l’histoire de le contenant que par le contenu, les recherches
l’art et l’autre sur la lecture des images. et les formes induites par les développements du
semestre .

4 ects
Coefficient Heure Heure
semaine semestre
E54-1 Atelier 4 2h30 32h30
E54-1 Atelier (volume 2) 4 32h 32h
(intensif)
80 81

Licence 3 / Semestre 5
Ue54
Voir & Exprimer 4
Didier Courbot & Rémy Jacquier
didier.courbot@nantes.archi.fr & remy.jacquier@nantes.archi.fr

Communication visuelle / ATELIER VOLUME 2


Pierre Faucher
Agir sur l’architecture /
OBJECTIFS: L’atelier est un espace de créativité et BIBLIOGRAPHIE: Didier Courbot, Rémy Jacquier, Clément Laigle et
de pensée mettant en œuvre une compréhension Intégral Ruedi Baur et associés : identité de lieux, David Debombourg
des niveaux de significations de l’image tant au ni- Ruedi Baur, Paris : Pyramid ntcv , 2004
veau de l’information, de la communication que OBJECTIFS : Dans cette seconde phase Volume 1 - L’installation, c’est-à-dire comment travailler les
du contexte. Entre création sensible et signification, Typographie : 2, il s’agira de continuer à questionner le volume espacements entre différents éléments afin de créer
entre image mentale et physique, fixe ou animée, ein Gestaltungslehrbuch, Typographie a manual of mais cette fois-ci dans son rapport à l’architecture un tout significatif. Que produit l’addition d’un ou
le langage et la production des images sont durant design, Emil Ruder et l’environnement en se positionnant à l’échelle de plusieurs objets dans un espace ? Etudier les pos-
le semestre interrogées à travers des modes de 1. Pour des étudiants d’une école d’architecture, sibilités de choix entre occuper l’espace et habiter
re-présentation manuelles ou numérique. La Typographie expérimentale: se confronter à un objet qui ne soit pas un projet l’espace.
The Typographic Experiment: Radical Innovation in est particulièrement formateur. Cela implique une 2 - L’environnement, c’est-à-dire comment prendre
METHODE: Une thématique, se rapportant soit à Contemporary Type Design, meilleure connaissance des matériaux et leur mi- un espace intérieur donné pour le transformer si-
un lieu, un événement ou un concept, est question- Teal Triggs, Traduit de l’anglais par Isabelle Men- ses en oeuvres mais aussi un rapport plus juste à gnificativement.
née à travers plusieurs outils graphiques et supports nesson et Jean-François Allain, Paris : Thames and l’architecture dans sa dimension réelle. Il sera aussi La question de la scénographie pourrait également
(typographie, photographie, dessin, vidéo, …) ex- Hudson , 2004 question ici de perception de l’espace tant celle-ci ici être abordée.
primant ainsi la nature et la fonction hétérogène est déterminante dans le projet qui s’ensuit. 3 - Le paysage, travailler un espace beaucoup plus
de l’image. Un livret réalisé en fin de semestre ras- vaste, à plus grande échelle. Il s’agit ici de déve-
semble l’ensemble de la production du semestre. CONTENU : L’atelier abordera trois notions qui se lopper des stratégies de mise en espace mais appli-
déclinent logiquement durant le semestre : quées à des sites et territoires à ciel ouvert, urbains
CONTENU: Analyse et lisibilité du texte et de l’ima- - Positions : Où sommes nous et comment se posi- ou naturels. Ce passage signifie également un ques-
ge dans un rapport texte/image (analyse d’annonce tionne-t-on dans un espace ? tionnement sur la notion de contexte réel avec ses
presse). Mise en page et tracé régulateur. Com- - Lieux : De quoi se constitue cet espace, quelles contraintes inhérentes : sociales, politiques, don-
munication intentionnelle et qualité expressive de sont ces limites ? nées physiques et géographiques etc.
l’image. Recherche graphique, du rough à la pré- - Sites : Qu’est-ce qui est important ? Quelle est la
maquette (graphique) avec les outils traditionnels nature de cet espace ? Dans quel environnement
(dessin, rough, montage, photocopie…). Recherche se situe-t-il ?
d’identité visuelle - Conception de logos- Concep-
tion de pictogrammes. Typographie. Intervention METHODE : Le temps consacré à l’expérimentation
sur site urbain. est important. Pour cette raison l’atelier se déroule
sous la forme d’une semaine intensive de 32h à la
fin du semestre, après le rendu de projet d’architec-
ture, soit une durée suffisamment importante pour
que l’étudiant puisse aisément se
mette a fabriquer. Les notions citées si dessus seront
4 ects travaillées à partir d’exercices ou se développent
Coefficient Heure Heure
semaine semestre
un rapport croissant à la taille des espaces.
E54-1 Atelier 4 2h30 32h30
E54-1 Atelier (volume 2) 4 32h 32h
(intensif)
82 83

études 4 / Semestre 6
Premier cycle
préparant au diplôme d’études en architecture conférant le grade de licence

Licence
Outils de
Icone en conception et de
Ue11 Ue12 Ue13
Première année

construction représentation 1
Initiation au projet architectural 16ects 7ects 7ects
S1

UE21-1 Le logement et la ville Outils de


UE21-2 Espèces d’espaces Références conception et de Voir et
Projet architectural 2 Ue21 et relevés Ue22 représentation 2 Ue23 exprimer 1 Ue24
14ects 6ects 6ects 4ects
S2

UE31-1 Situations extrêmes


Deuxième année

UE31-2 L’invention concrète Matière Géométrie et Voir et Références


Projet architectural 3 Ue31 d’architecture Ue32 modélisation Ue33 exprimer 2 Ue34 et critiques Ue35
14ects 3+1ects 4ects 4ects 4ects
S3

UE41-1 Habiter : scénarios construits


UE41-2 Le logement étudiant à travers la fenêtre Morphologie et Voir et Histoire de la ville
Projet architectural 4 Ue41 Ambiances Ue42 modélisation Ue43 exprimer 3 Ue44 Sociologe urbaine Ue45
14ects 4ects 4ects 4ects 4ects
S4

UE51-1 Architecture Ville Mobilité


UE51-2 Mais qu’est-ce donc
qu’un espace public? Architecture Le logement Voir et
Projet architectural 5 Ue51 en construction Ue52 social Ue53 exprimer 4 Ue54
Trosième année

14ects 5ects 7ects 4ects


S5

UE61-1 Epicentres
UE61-2 La ville durable en chantier
UE61-3 Espaces publics et habiter
UE61-4 La traversée du paysage Architecture en Règles juridiques Bilan critique
Projet architectural 6 Ue61 construction 2 Ue62 et économiques du Ue63 Stage de 1ère pratique Ue64 Certification en
14ects 3ects projet urbain 3ects 6+4ects langue étrangère
S6
84 85

Licence 4 / Semestre 6
Ue61.1
Epicentres
Jean-François Renaud
jfrenaud@aol.com

L a condition métropolitaine recouvre une grande


diversité de territoires et de situations construi-
tes. Si la ville diffuse nous interroge par son carac-
initial en croisant les différentes dimensions propres
au site (histoire, usages, paysage...). Chaque année,
l’atelier choisit un site et un programme réel de l’île.
tère inédit et emblématique, les enjeux et problé- La finalité du projet se définit à un niveau d’esquis-
matiques du centre évoluent parallèlement. Dans se. Cette définition nécessite d’investir différentes
la ville multipolaire contemporaine, comment échelles, inscription dans le paysage, partition des
envisager la centralité, quelle forme spécifique lui masses et programmes, organisation des flux mais
attribuer? aussi anticipation des détails et matérialité de l’en-
veloppe, précision des épaisseurs du bâti...
A l’heure aiguë du développement durable et
de l’approche environnementale urbaine (AEU), Les cours se décomposent selon trois axes: notions,
densité et mixité constituent les horizons incon- histoire et doctrines. Il s’agit dans un premier temps
tournables de tout projet. Pour autant, ces notions de définir les notions de densité et de mixité afin
demeurent particulièrement ouvertes et nécessitent de construire un lexique performant pour le projet.
une exploration à la fois théorique et pratique. La L’exploration historique peut permettre de com-
condition métropolitaine traverse les multiples prendre dans la durée à quel système territorial
échelles de nos interventions du projet urbain à appartient l’île et de quels systèmes (multiples et
l’architecture. Cette UE propose d’investir cette «transcalaires») elle procède: mise au jour des en-
condition à l’échelle d’un projet architectural en jeux successifs qui ont présidé aux transformations
reprenant l’aphorisme paradoxal d’Aldo Van Eyck: volontaristes combinées avec la réalité des territoi-
«Une ville est une maison, une maison est une res et de leurs populations, exploration des cou-
ville». ples privé/public, intérêts particuliers et généraux,
conquête/reconquête, jusqu’à l’explicitation de for-
Le territoire proposé est celui de l’île de Nantes. mes qui en ont résulté. Il s’agit enfin pour l’étudiant
Dans ce tissu de faubourgs et d’industrie, typique de construire un discours sur la ville, celui là même
d’une situation périphérique, et pourtant, géogra- qui porte et que porte le projet.
phiquement, au centre de l’agglomération, le plan
guide d’ Alexandre Chemetoff sert de vecteur à la
mutation du territoire. Archipel d’îles sur le fleuve,
réunies pour «construire» l’île de Nantes, l’histoi-
re du site est exemplaire entre nature et artifice.
L’ambition de cet atelier est d’explorer combien la

La ville hétérogène selon Claire Oiry


ville, dans ses formes et questionnements contem-
porains, est un extraordinaire moteur pour le projet
architectural.
Jean François Renaud, avec Romain Rouseau, architectes et
Gilles Bienvenu, architecte et historien
L’atelier est structuré en trois séquences : les exigen-
ces réglementaires (PLU) sont envisagées dans un
premier temps, non comme un corpus de contrain- 14 ects
Séminaire Atelier Intensif
tes, mais comme un potentiel du projet préfiguré
notamment en terme de densité («volume max»). Heures 24h 105h 32h
Coefficient 1 3
L’analyse du site vient ensuite informer le modèle Contrôle continu 10% 10%
Examen Partiel 30% 30%
Examen Final 60% 60%
86 87

Licence 4 / Semestre 6
Ue61.2
La ville durable en chantier
Virginie MEUNIER, Claude PUAUD & François DUSSAUx
virginie.meunier@cerma.archi.fr & claude.puaud@nantes.archi.fr & fran-
çois.dussaux@nantes.archi.fr

A ppréhender la question de l’urbanisme sous


l’angle du développement durable n’est pas
exclusif à tout autre mode de réflexion mais il est
Quatre phase ponctueront cet atelier de projet :
analyse critique d’un quartier dit « quartier durable
» / réalisation du diagnostic environnemental du
essentiel de traiter de ces questions dans leur glo- site / fabrication du projet / ’évaluation environne-
balité. En raison des enjeux de société qui se po- mentale du projet urbain proposé par l’utilisation
sent et qui se poseront dans les années à venir, les d’outils simplifiés et d’indicateurs environnemen-
étudiants doivent acquérir les outils conceptuels et taux (atelier intensif).
les savoirs historiques et scientifiques qui leur per-
mettront d’intégrer la question du développement Les étudiants devront montrer en quoi leur projet
durable dans leur pratique de projet. répond aux enjeux de la ville durable et devront
montrer la pertinence et la cohérence de la propo-
L’essor de la population urbaine place la question sition urbaine au regard du diagnostic environne-
de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme mental du site et de la formalisation des enjeux du
au centre de la problématique du développement territoire.
durable. Les villes adoptent des stratégies de déve-
loppement durable parfois sans réelle méthodolo- Les cours théoriques dispensés (« ville durable en
gie ni contenu bien définis. La question ne se limite question » (24h)) parallèlement à l’atelier de projet,
pas à la France et les expériences étrangères nous par les intervenants d’horizons différents (architec-
le démontrent. Des quartiers entiers fleurissent en tes, urbanistes, environnementalistes, paysagistes…)
Europe du Nord depuis une dizaine d’années et ont pour objectif de développer les différentes thé-

.Maquette réalisée par Louise Dufour, Antoine Denieau et Stanislas Robert


sont institués quartiers écologiques ou durables. matiques relatives aux questions environnementa-
Ces quartiers ont certainement un caractère exem- les et de montrer la nécessité de leur croisement
plaire mais sont trop souvent interprétés par les ar- dans le projet urbain.
chitectes comme modèles et non comme quartiers
expérimentaux ou les dispositifs mis en place doi-
vent être analysés a posteriori pour bien en com-
prendre les effets. Cette UE se propose d’explorer
de nouvelles formes d’aménagement du territoire
en réponse aux préoccupations environnementa-
les. Ces propositions seront analysées et évaluées
au regard des critères environnementaux et des
nouvelles pratiques du territoire qui en résultent.

L’unité d’enseignement (atelier de projet (105h et


intensif (32h)) vise à initier les étudiants à l’inté- Claude Puaud, François Dussaux et Virginie Meunier, coordi-
nateurs, avec Christian Marenne, Julien Bouyer, Thomas Ouard
gration des questionnements relatifs au développe- et Virginie Meunier, encadrement de l’intensif
ment durable dans le projet urbain. La fabrication
du projet conduira l’étudiant à se positionner par
rapport aux questions environnementales. Cette ré- 14 ects
flexion critique l’amènera à développer une approche Séminaire Atelier Intensif

personnelle de l’aménagement des territoires aux dif- Heures 24h 105h 32h
Coefficient 1 4 -
férentes échelles qu’il traduira dans son projet. Contrôle continu - - -
Examen Partiel - - -
Examen Final - x -
88 89

Licence 4 / Semestre 6
Ue61.3
Espaces publics et habiter
Jean ROBEIN
jean.robein@nantes.archi.fr

C ette UE initie par l’apprentissage du mode


conceptuel, projectuel et démonstratif ainsi
que par le contenu et les méthodes pédagogiques
La dimension paysagère intégrée à notre UE est
construite autour de cours et conférences. L’étu-
diant présente la démarche conceptuelle relative
développées, les enseignements théoriques et pra- à l’insertion au site de son projet d’architecture ;
tiques dispensés en cycle Master dans les différen- celle ci doit permettre de vérifier l’acquisition de
tes UE du Domaine d’Etudes 3 – Art et Méthodes connaissances techniques et théoriques. L’étudiant
du Projet Architectural et Urbain. L’OPTION EPH expose les principes théoriques de cette démarche
est caractérisée par les disciplines associées STA en référence aux conférences suivies sur l’analyse
et Espaces et Territoire. La vocation de l’UE est du paysage ou selon le cas en liaison avec son pro-
d’initier en cycle licence le projet urbain et archi- jet d’architecture. La création, l’adaptation et l’amé-
tectural sous sa dimension professionnalisante. Le nagement de jardins privés et publics font partie du
site est fonction du programme, de son échelle, de dispositif conceptuel du projet et seront exprimés
son caractère urbain ou non. L’enjeu : un projet au niveau de l’esquisse et du rendu.
abordable en terme de semestrialité au regard des
contenus, attendus et échelles développées - ERP L’UE est élaborée dans le cadre d’un programme
ou architecture domestique. qui décrit l’ensemble des données en terme de be-
soins, voir d’organisation de l’espace afin d’offrir
L’objectif : contribuer à une insertion remarquée aux étudiants les bases nécessaires à la conception
dans l’espace public et notamment en favorisant d’un bâtiment, l’échelle et le thème ne constituant
la mixité sociale. Il est demandé d’afficher un parti pas ici, même s’ils le nourrissent, un fondamental
urbain et architectural de grande qualité plasti- théorique et pratique. L’essentiel est de donner libre
que ainsi qu’une organisation rationnelle du plan cours à sa sensibilité et à son imagination pour met-
masse intégrant les aménagements extérieurs du tre en œuvre toutes ces données dans un esprit de
bâtiment à l’espace public ainsi que le traitement composition et de justesse à travers les propos. La
de l’accueil et le positionnement des parkings. La pédagogie interactive fondée sur l’investissement
règlementation fait partie intégrante du dispositif de chaque étudiant favorise le processus d’accom-
conceptuel, projectuel et démonstratif y compris pagnement dans cette démarche de projet.
les normes incendie et la prévention en matière de
Le projet est élaboré en mode numérisé maquette, plans, coupes suivant différentes échelles (1/500, 1/200, 1/50, 1/20, 1/10) ou
DIUO et l’accessibilité à tout public handicapé.
à main levée / voir projets étudiants sur le Webmaster de l’ensa Nantes - rubrique : enseignement illustré

L’étudiant fera état d’une posture innovante face


à la contrainte du lieu. Le caractère de l’édifice

Emilie Lemau & Anthony Brihault


devra ainsi valoriser toute la dimension de recon-
naissance au regard du paysage urbain dans lequel
s’inscrit le projet en se fondant d’une part sur la
valeur initiale du lieu par les facteurs induits, is- Jean Robein, avec Yves Dessy, Gilles Chabenes
sus de ses données et contraintes, et d’autre part et Jean Pierre Ndjip
sur la valeur surajoutée du lieu par les facteurs
déduits, issus du propos de l’étudiant. La question 14 ects
Séminaire Atelier Intensif
de la scénographie urbaine participe au processus
Heures 49h 112h
conceptuel et projectuel de l’étudiant. Coefficient 1 4
Contrôle continu - -
Examen Partiel - -
Examen Final 100% 100%
90 91

Licence 4 / Semestre 6
Ue61.4
La traversée du paysage
Didier COURBOT
didier.courbot@nantes.archi.fr

S i le paysagiste est de plus en plus associé aux


équipes de concours de projet d’architecture,
la raison semble aller au delà d’un simple besoin
géographique et topographique. Où sommes nous
? Quel est le territoire dans lequel la ville s’inscrit ?
Quelle est sa limite périphérique et sa relation avec
de s’assurer les compétences d’un professionnel les limites de son territoire ?
du végétal. En effet qu’est-ce que le paysage sinon
un continuum d’espaces construits et libres. Le À partir des traversées effectuées, il sera question
paysagiste c’est alors celui qui organise conjoin- dans une seconde phase de comprendre l’organi-
tement avec un ensemble de partenaires, architec- sation de la ville, son histoire, ses quartiers et sa
tes, urbanistes, sociologues, ingénieurs, habitants, population. Il est encore ici question de savoir où
ce paysage, ces espaces libres et vides, qui crée l’on est mais à une autre échelle. De comprendre
des liens et des relations. En somme ce que l’on que si un projet de paysage est possible, il s’inscrit
nomme le paysage est une sorte d’espace public, d’abord dans une situation existante et que le rap-
un lieu de rencontre car il concerne tout le monde. port établi avec celle-ci sera déterminant dans sa
Le paysagiste est alors l’un de ceux qui se trouvent genèse et sa forme. Les étudiants proposent alors
dans une posture de dialogue permanent car c’est une sélection de sites de projets potentiels. La der-
à lui qu’incombe la tâche de donner une forme à nière phase est entièrement consacrée au projet
ce territoire d’échange. d’aménagement. Les sites retenus correspondent
à différentes typologies, site à dominante végétale,
Le studio de projet La traversée du paysage, tente industrielle, commerciale ou urbaine. C’est sur la
dans l’espace d’un semestre scolaire d’aborder ces question essentielle des échelles que s‘organise
questions relatives au paysage et à ses différentes alors le déroulement de l’atelier, le projet dans la
échelles (du grand paysage au banc) et de définir ville, le projet dans le quartier et enfin le projet à
ce qu’est un projet de paysage. Il n’est pas ques- l’échelle du passant. Chaque projet se construit
tion ici de former en quelques mois de futurs pay- autour des problématiques de surfaces, de limites
sagistes, mais de faire comprendre ce dont il est et d’objet, chacune des problématiques renvoyant
question dans le projet de paysage et d’enseigner à des aspects concrets du projet : le sol, les circula-
certains outils essentiels pour l’élaboration d’un tions, la végétation, le mobilier etc.
projet d’aménagement. Une part importante est
dédiée par exemple au végétal. Une série de cours
est organisée sur la notion d’écosystème et sur la
végétation. Un exercice de pratique du végétal a
lieu à l’issu de ces cours sous la forme d’une inter-
vention urbaine.

Le semestre s’organise autour de 3 phases, et d’une Didier Courbot, coordinnateur, Michel Bazantay, architecte et
Cécile Glangeaud, paysagiste
semaine intensive. Dans la première phase c’est à
partir d’un voyage effectué dans une ville choisie
pour ses enjeux géographiques, topographiques,
urbains et paysagers que l’on aborde le paysage. 14 ects
Séminaire Atelier Intensif
On procède alors à un découpage de la ville par
Heures 24 h 104 h 40 h
trajectoires la traversant et depuis lesquelles les Coefficient 1 6 2
étudiants interrogent la ville dans son inscription Contrôle continu - 30 % 50 %
Examen Partiel - 20 % -
Examen Final 100 % 50 % 50 %
92 93

Licence 4 / Semestre 6
Ue62
Architecture en construction 2
Pascal Joanne
pascal.joanne@cerma.archi.fr

Etude du comportement des bâtiments en fonction


des sollicitations climatiques, des usagers et des
choix constructifs. L’accent sera mis sur l’enve-
loppe extérieure et les caractéristiques des parois
intérieures en étudiant la réponse du bâtiment en
e62-1 Techniques du
oeuvre
Philippe Loison
second

OBJECTIF Ce cours aborde les principes et les tech-


e62-2
OBJECTIF
Maîtrises des ambiances
acoustiques
Pascal Joanne

niques du second-œuvre par l’analyse des dispo- Ce cours développe la compréhension des phéno-
terme d’ambiance (sonore, hygro-thermique, lumi- sitifs utilisés, leurs fonctions, leurs représentations, mènes acoustiques et la manipulation des grandeurs
neuse) et en terme de vieillissement, de durée de leur mise en œuvre sur le chantier. physiques associées. Il introduit les notions de base
vie, de santé. L’objectif est de mettre l’accent sur la nécessité dans le domaine de l’audition et en acoustique ar-
de maîtriser ces techniques liées aux détails de chitecturale et urbaine.
construction pour assurer une bonne tenue du bâti-
ment dans le temps et éviter différentes pathologies CONTENU
qui peuvent s’avérer très préjudiciables par rapport Acoustique :
à l’esthétique du bâtiment, à son utilisation, à son • nature du son
coût d’entretien. • grandeurs acoustiques
• propagation dans l’air
CONTENU • l’oreille et la perception
• les pathologies du bâtiment • propagation en un espace clos
• étanchéité à l’air et à l’eau • isolation acoustique
• les dispositifs d’isolation thermique et acoustique • maîtrise de la qualité acoustique dans le bâtiment
et leur mise en œuvre • contexte réglementaire et normatif
• aspects réglementaires et sécuritaires • l’environnement sonore
• études de cas • l’acoustique urbaine
• l’acoustique des salles

3 ects
Coefficient Heure Heure
semaine semestre
E62-1 Second Oeuvre 1 1h15 16h
E62-2 Ambiances Accoust. 1 4h 32h
94 95

Licence 3 / Semestre 6
Ue63
Régles juridiques et économiques
patrick Bessau
du projet urbain
patrick.bessau@nantes.archi.fr

Cette unité d’enseignement initie à la compréhen-


sion du contexte dans lequel s’inscrit le projet ur-
bain. Le cours de droit de la construction fixera le
cadre juridique d’élaboration du projet, celui sur
les marchés du bâtiment définira les contraintes
4) L’évolution des politiques locales en matière
d’urbanisme et de construction : des politiques de
salubrité ou d’architecture à la politique de la ville.
L’historique des principaux textes normatifs.
L’entrée en force de la thématique « environnement
e63-2 Marché du bâtiment
Patrick Besseau

OBJECTIF Introduction aux mécanismes économi-


e63-3 Programation urbaine
Patrick Besseau

OBJECTIF L’objectif est de comprendre comment


ques de la production architecturale le projet politique pour la ville peut se traduire en
économiques de la production du cadre bâti et ce- » dans le droit des sols est fréquemment confrontée
programme de logements et d’équipements (privés
lui consacré à la programmation urbaine justifiera aux contraintes de la vie économique et sociale.
L’objectif est de comprendre comment se détermine et publics) permettant aux urbanistes de produire
le projet urbain en terme de besoins d’équipements Droit de la construction et de l’urbanisme et in-
le coût final d’un bâtiment qu’il soit un logement ou la ville.
et d’attente de cohérence fonctionnelle en regard sécurité juridique, une problématique récurrente,
non. La connaissance des paramètres de coût et des
d’objectifs politiques. mais toujours non résolue.
mécanismes de valorisation aux différentes étapes CONTENU Les besoins en logements, équipements
Les règles d’utilisation des sols, l’application sur le

e63-1 Droit de la construction


Corinne Samson

OBJECTIF Après introduction sur les institutions et


terrain du droit de l’urbanisme : permis de construi-
re et permis de démolir.

DROIT DE LA CONSTRUCTION.
du process de production éclaire sur le sens écono-
mique de l’acte de conception architecturale.

CONTENU La production de logements, d’équi-


et infrastructures peuvent être évalués selon diffé-
rentes méthodes qui seront explicitées et confron-
tées au réel, à partir d’exemples de villes de tailles
et contextes contrastés. Il s’agit ici de se donner les
moyens de porter un regard distancié sur les pro-
l’administration sur le droit public et le droit privé pements publics et privés répond à un processus grammes urbains proposés aux architectes et leur
et leurs juridictions, le cours de droit de la construc- complexe d’adéquation entre les besoins, par na- permettre d’améliorer la pertinence de leur réponse
Le droit de la construction dans le droit.
tion précisera le cadre législatif et réglementaire qui ture évolutifs, et une offre structurellement rigide en aux maîtres d’ouvrage.
1) Le droit immobilier :
prévaut dans l’élaboration des projets architectu- raison de contraintes techniques et financières. La
1/1 : Le droit de propriété :
raux. réponse architecturale devient pertinente lorsqu’el- Une attention particulière sera portée aux sujets re-
Notion, principes, attributs.
le intègre les paramètres suivants : tenus dans le cadre des projets urbains qui seront
1/2 : Le pouvoir partagé sur l’immeuble ;
CONTENU proposés aux étudiants.
a) La propriété collective : indivision, co
INTRODUCTION AU DROIT. - le marché foncier
propriété, mitoyenneté.
1) Les institutions administratives françaises : - besoins et demandes : logiques sociales et logi-
b) Les droits réels sur l’immeuble d’autrui
L’Etat et ses administrations ques économiques
: usufruit, servitudes, baux emphytéoti
Les collectivités territoriales : communes, départe- - maîtrises d’ouvrage privées et publiques
ques, à construction, concession immo
ments et régions - politiques publiques de l’habitat (PLH, OPAH,
bilière
Les groupements de communes
Déconcentration et décentralisation
Les principes du contrôle de légalité

2) Notions de droit public général et de droit privé.


ORU…)
- financement du logement
- enjeux et limites de l’industrialisation du bâti-
ment
- développement durable et démarche HQE face à
e63-4 Langues
Jeanne Catherine

voir fiche de l’UE22 : E22-4 (p.37)


Les sources du droit : traités internationaux, loi, rè- l’économie de marché.
glement, jurisprudence, coutume….

3) Juridictions compétentes en matière de droit


privé, civil, pénal et relatif aux instances adminis-
3 ects
tratives. Coefficient Heure Heure
La séparation des pouvoirs, deux ordres de juridic- semaine semestre
E53-1 Histoire du log. soc. 1 1h15 24h
tions, les juridictions judiciaires, les juridictions ad- E53-2 Sociologie urbaine 1 1h15 16h
ministratives ; l’ instance, l’ appel, la cassation. E53-3 Héritage & strat. 1 1h15 16h
E53-4 Langues 1 2h 24h
96 97

Licence 3 / Semestre 6
Ue64
Bilan Critique
Pascal Amphoux & Isabelle Faure
pascal.amphoux@nantes.archi.fr

e64-1
OBJECTIFS
Mémoire Vive
Pascal Amphoux

1. Un bilan n’est pas seulement rétrospectif. Il ne


e64-2 Stage suivi de chantier

Le stage de suivi de chantier se déroule en 3ème Le carnet de bord hebdomadaire est l’une des sour-
De licence en master, itinéraires comparés prend valeur que prospective. année de licence sur l’un ou l’autre des semestre S5 ces principales de ce travail..
Si le premier cycle est dominé par l’acquisition de 2. Critiquer n’est pas juger. C’est plutôt «ne pas ou S6 pendant une durée minimum de 4 mois
connaissances disciplinaires et le second par celui juger», c’est-à-dire comme le dit l’étymologie, sé- - 3ème partie : Synthèse du stage – bilan critique
de savoir-faire les croisant et les mettant en œuvre, parer, distinguer ou représenter des logiques diffé- OBJECTIF de cette expérience concrète resituée dans le ca-
l’activité de «bilan critique» doit aider l’étudiant à rentes. • Comprendre les processus techniques et adminis- dre global du cursus des études d’architecture et
opérer le passage de l’un à l’autre. 3. Un bilan critique personnel ne peut être ni objec- tratifs de la réalisation d’un bâtiment de son articulation avec les cours théoriques de
tif, ni subjectif. Il doit déboucher sur une intention- • Comprendre les rôles et interactions des différents construction..
Si le cycle licence est dominé par une progression nalité partageable. acteurs dans les diverses étapes du projet.
imposée et le cycle master par un choix d’options, • Comprendre les liens qui unissent tous les parte- Il est demandé un rapport individuel, personnel et
l’activité de «bilan critique» doit être l’occasion de naires concernés par l’acte de construire et la com- synthétique , on évitera toute compilation de docu-
qualifier la première pour orienter le second. plexité de l’articulation de responsabilités dévolues ments de chantier ( plans ou compte-rendu pour-
à chacun dans les cadre de ses activités. ront être mis en annexe).
Le but de cette unité d’enseignement est de garder Un effort de communication graphique et de rédac-
une mémoire vive des trois premières années d’étu- RAPPORT DE STAGE tion sera fait dans un format A4 imposé. Le rapport
des (et non de réaliser une archive morte). Le chantier ne constitue qu’une partie de la réalisa- sera accompagné de la convention de stage.
tion d’un bâtiment, mais c’est un moment privilégié
CONTENU pour comprendre les rôles et responsabilités des
Apprendre à problématiser ! différents acteurs : Maître d’Ouvrage, Architecte,
Le parti dans la démarche de projet, la probléma- Entreprises, Bureau d’Etudes, Bureau de Contrôle,
tique dans la démarche de recherche ne s’ensei- Coordinateur sécurité.
gnent pas. Il faut en faire l’expérience. Telle est la
découverte à laquelle seront invités les étudiants. Le rapport de stage comprendra 3 parties :
Comment préserver un répertoire d’expériences
accumulées pour orienter des options de travail à
- 1ère partie : le contexte général de l’opération, le
venir ? Comment mettre en perspective des travaux
programme, les acteurs. Une description succincte
passés pour motiver les travaux à venir ? Trois hypo-
du projet, plans et coupes dessinés par l’étudiant.
thèses sémantiques sur la notion de «bilan critique»
constitueront le point de départ de cette activité.
- 2ème partie ( la plus importante) : le chantier et
l’évolution de l’ouvrage vécus à travers les rendez-
vous hebdomadaires.
6+4 ects Cette 2ème partie sera surtout graphique, croquis
Coefficient Heure Heure
semaine semestre et dessins sur place, axonométries, perspectives,
E64-1 Mémoire vive 2 32h photo de l’évolution du chantier en nombre très li-
E64-2 Suivi de chantier 1 32h mité. Le dessin manuel est vivement recommandé.
98 99

études DE1 masmamas


Deuxième cycle
préparant au diplôme d’état d’architecte conférant le grade de master

master/
Domaine d’étude 1 (DE1) Domaine d’étude 2 (DE2) Domaine d’étude 3 (DE3) Domaine d’étude 4 (DE4)
La condition métropolitaine Cultures constructives La condition métropolitaine Cultures constructives
et stratégies de projet et stratégies de projet Ue73
Ue83
Ue94
projet 1 / projet 3 projet 1 / projet 3 projet 1 / projet 3 projet 1 / projet 3
Ue103
Parimoine en devenir Conception architecturale
Les ambiances à et culture constructive Habiter le rythme Enseignements de langue
Projets architecturaux Villes en mutations / city migrations l’épreuve du projet Architecture et scénographie urbaine Architecture en représentation

Ue71 Ue71 Ue71 Ue71 Ue74


Ue91 Ue91 Ue91 Ue91 Ue84
18ects 18ects 18ects 18ects 8+8ects
Mémoire 1&2

Ens. théoriques Cultures urbaines Formes architecturales et urbaines Structures constructives 1 Histoire des cultures
et phénomènes d’ambiances contemporaines

Ue72 Ue72 Ue72 Ue72


Ue92 Ue92 Ue92 Ue92
4ects 4ects 4ects 4ects Stage pratique
(2mois)
S7 / S9
S8 / S10
projet 2 / PFE projet 2 / PFE projet 2 / PFE projet 2 / PFE
HQE / HQA? Espaces en construction Ue93
Utopies ferroviaires Ici et ailleurs et art de construire Le même et l’autre 2ects
Projets architecturaux Frangments métropolitains Solid Thinking Participation et contexte opérationnel Architecture des lieux scéniques
Planification
et gestion du
projet urbain
Ue81 Ue81 Ue81 Ue81
Ue101 Ue101 Ue101 Ue101
18ects 18ects 18ects 18ects Ue102
2ects
Insertion
professionnelle
Ens. théoriques La condition Développement durable Structures constructives 2 Dispositifs spatiaux :
métropolitaine en débat représentation/expérimentation

Ue82 Ue82 Ue82 Ue82


4ects 4ects 4ects 4ects Certification en
langue étrangère
100 101

De1
Condition Métropolitaine

master/ DE1
Laurent Devisme
laurent.devisme@nantes.archi.fr

UEP
UE 71/91 Villes en mutations
Susan Dunne

UET
UE 72 Cultures Urbaines / Histoire
de l’urbanisme
Gilles Bienvenu

UEP
UE 81/101 Utopies Ferroviaires
Pascal Amphoux & Fabiene legros

Champ d’investigation phogénétique qui exprime l’évolution du territoire de thématiques annuelles, des savoirs faire plus Fragments métropolitains
L a condition métropolitaine, c’est en un premier
sens l’ensemble des «conditions de vie» dans
les métropoles existantes. Dans quelles conditions
projeté dans le temps. Le but est cette fois de car-
tographier, chiffrer et dessiner une critique spatiale
du conditionnement des formes d’aménagement
méthodologiques : pratiques de l’enquête via l’en-
tretien, l’observation ethnographique, l’analyse do-
cumentaire, pratiques de l’écriture problématisée et
Cherif Hanna

UET
les gens vivent-ils la ville d’aujourd’hui, l’espace (contre les processus de standardisation ou de ba- argumentée… UE 82 La condition métropolitaine
péri-urbain ou les territoires suburbains ? La pos- nalisation). Les recherches du LAUA (www.laua.archi.fr) ali-
ture requise est d’abord celle de l’analyse critique mentent la plupart de ces enseignements. Le labo- en débat
: analyse des forces politiques ou économiques en ratoire permet au DE de préparer certains étudiants Laurent Devisme
jeu, découverte des représentations sociales ou des Déclinaisons pédagogiques à des «PFE mention recherche» et à des parcours
stéréotypes culturels, mais aussi relevé des valeurs Les enseignements de projet cherchent à rendre in- doctoraux (offre de stages de recherche). Ses en-
spatiales (bâties ou végétales, singulières ou géné- séparables les deux sens du mot condition : en mê- seignants sont également impliqués dans le M2Pro mémoires
riques, programmées ou délaissées) qui structurent lant l’analyse de ce qui est observable dans la mé- «Villes et Territoires, politiques et pratiques de l’ur- UE 74/84 L’autre ici
les enjeux urbanistiques contemporains. Le but est tropole actuelle et le projet de ce qui est imaginable banisme» (cohabilité avec l’Université de Nantes)
Elisabeth Pasquier
ici de déchiffrer l’existant pour reconstruire une dans la métropole à venir ; en faisant du processus et dans le M2Recherche «Sciences sociales, villes
critique sociale du conditionnement des acteurs de métropolisation un enjeu de projet territorialisé et territoires» de l’Université de Tours.
du territoire (contre les processus idéologiques ou plus qu’un dérivé du marché mondial ; en pensant Architectures et cultures
doctrinaires). le «suburbain» comme le potentiel d’une urbanité Marie-Paule Halgand
à inventer plus que comme le reste d’une urbanité Equipe pédagogique
La condition métropolitaine, c’est en un second perdue… Deux champs sont co-présents : celui des sciences
L’espace, en ses objets et
sens l’ensemble des «conditions pour la vie» des sociales et celui des pratiques de projet (architectu-
métropoles du futur. A quelles conditions la vie Les enseignements théoriques visent à consolider ral, urbain et territorial) ; auxquels peuvent s’asso- controverses
métropolitaine de demain est-elle viable ? La pos- les connaissances urbanistiques (domaine de l’ur- cier tous les autres champs librement (construction, Laurent Devisme & Elise Roy
ture requise est alors celle du projet critique : projet ban planning) tout en donnant le goût du débat technique, patrimoine, etc.).
écologique qui pense les mouvements conjoints de autour de théories urbaines des XXème et XXIème
l’urbanisation et de la naturation, projet transcalaire siècle.
Histoire des villes
qui repose sur l’articulation entre les échelles ar- Les séminaires de mémoire, animés par des ensei- Gilles Bienvenu
chitecturales, urbaines et territoriales, projet mor- gnants-chercheurs, déploient quant à eux, autour
102 103

De2
Cultures Constructives

master/ DE2
et stratégie de projet
Pascal joanne
pascal.joanne@cerma.archi.FR

UEP mémoires
L es démarches projectuelles répondant aux pro-
blématiques et enjeux du développement durable
requièrent de nouvelles méthodologies de concep-
Les quatre options de projet du DE2 ont un cadre
méthodologique commun où : les sites réels sont
précisés et visités et permettent l’ancrage du projet ;
UE 71/91 Patrimoine en devenir
Pascal Filatre
UE 74/84 Thématiques
des ambiances
tion qui restent à expérimenter. l’échelle peut varier du bâtiment lui-même à un en- Pascal Joanne, Christian Marenne
Le Domaine d’étude « Culture constructive et stra- vironnement plus large, urbain ou rural / la fabrica- Ambiances à l’épreuve du projet
tégie de projet » offre des approches diversifiées et tion du projet s’appuie sur une phase dite de « retrait Virginie Meunier, Miguel Macian
complémentaires d’enseignements théoriques et d’observation » préalable au travail de programma-
d’enseignements de projet ancrés dans la thématique tion puis de conception. Cette phase de diagnostic, UET
du développement durable. Cette diversité se traduit puis d’analyse permet de révéler les potentialités et UE 72 Formes architecturales et urbai-
par des thématiques affirmées, des situations et des d’affirmer la posture choisie / les programmes pren-
traitements d’échelles très variables : de l’échelle ur- nent sens au fur et à mesure de l’évaluation des po- nes et phénomènes d’ambiances
baine à l’échelle architecturale. tentialités et de la recherche de références associées Pascal Joanne
/ il est demandé une proposition techniquement réa-
Pour inscrire les objectifs de qualité environnemen- liste et réalisable. UEP
tale dans les problématiques de projet : enjeux du UE 81/101 Ici & Ailleurs
patrimoine, qualités d’ambiances architecturales et Pour les étudiants qui le souhaitent, le DE2 est le do- Karine Louillot
urbaines, émergence et densité… les enseignements maine requis pour suivre le parcours de la mention
de ce domaine d’étude proposent de revisiter le pro- recherche permettant une inscription à l’école doc- HQE/HQA
cessus de conception et les références architecturales torale SPI GA : Sciences pour l’ingénieur, génie civil, Pascal Joanne
à travers une approche pluridisciplinaire. Cette ap- architecture. Les ateliers de projet : HQE/HQA ? et
proche cherche à intégrer la gestion simultanée des les ambiances à l’épreuve du projet sont tous adossés Solid Thinking
logiques constructives et environnementales. Les en- aux thématiques de recherche et aux ressources du la- Michel Bertreux & Francis Miguet
seignements proposés associent, en les confrontant, boratoire CERMA de l’ENSAN. Les méthodes et outils
les approches intuitives génératrices d’intentions ur- d’évaluations qualitatives et quantitatives des don- UET
baines et architecturales et les approches objectives nées environnementales et des facteurs d’ambiance, UE 82 Développement Durable
d’évaluation des paramètres. issus des travaux de recherche du CERMA sont mis en
Virginie Meunier
pratique dans le cadre de ces deux options.
104 105

De3

master/ DE3
Arts & Méthodes
du projet architectural et urbain
Yves Ghislain Dessy & Jean robein
jean.robein@nantes.archi.fr

UEP mémoires
C e domaine d’étude est le lieu de reflexions et de
recherches appliquées destinées à conforter la
pratique du projet dans une perspective opération-
Cette pédagogie articulée sur les notions de design
urbain, de scénographie urbaine, et des concep-
tions théoriques et techniques, s’appuie sur:
UE 71/91 Conception architecturale
& culture constructive
UE 74/84 Conception
architecturale
nelle et professionnelle. Partant de pratiques actuel- Jean Robein, Francois defrain & Jean Robein
les, classiques ou exploratoires, il inclut les formes – les savoirs connexes dispensés par les cours qui Guy Rumé
émergentes de pluridisciplinarité par un préalable assoient le processus conceptuel et projectuel.
Architecture Nouvelles pratiques
de l’art dans la conception architecturale. – l’investissement pédagogique d’équipes pluridis-
ciplinaires professionnelles. & scénologie urbaine urbaines
L’enseignement est decliné au travers des 4 Unités – sur le mémoire qui participe de la fabrication de Yves Ghislain dessy & rémy Burgaud Yves Ghislain Dessy
d’enseignement de projets semestriels qui investis- la pensée par la confrontation aux champs théori-
sent le champ de l’Urbain dans sa programmation ques et aux pratiques professionnelles émergentes.
UET
et son dessin, ainsi que l’approfondissement de – sur les enseignements dispensés dans les UE de UE 72 Structures constructives 1
l’Art de construire et des techniques. Il est structuré tronc commun qui favorisent les connaissances Francis Miguet
à partir d’un work shop d’introduction accompagné constructives et les savoirs propres à l’exercice ar-
par des artistes plasticiens sur le questionnement de chitectural en permettant à l’étudiant un parcours UEP
l’objet d’étude. personnalisé. UE 81/101 Participation & contexte
opérationnel
La pédagogie du projet se fait par une implication Les objectifs de formations sont l’acquisition d’une yves Ghilain Dessy & Yves Poho
directe d’architectes enseignants praticiens qui capacité de diagnostics, d’analyse des stratégies
accompagnent l’étudiant dans sa démarche de d’interventions et de mise en forme à partir de Espace en construction & art de
conception et de mise en forme pour son projet, à l’évolution des nouvelles pratiques et des tendances
la fois de manière individuelle et par des confron- sociales et culturelles.
construire
tations critiques de présentations périodiques du rémy Burgaud & Yves Poho
groupe, permetant un regard croisé Enseignants - UET
Etudiants. UE 82 Structures Constructives 2
Francis Miguet
106 107

De4
Projections Architecturales

master/ DE4
Ghislain His & Bruno Suner
ghislain.his@nantes.archi.fr & bruno.suner@nantes.archi.fr

Photographie récente d’une personne photographiant la projection à Saint Nazaire d’un film sur une UEP mémoires
intervention artistique de Francis Alÿs sur une place historique de Mexico le 14 novembre 1998 UE 71/91 Habiter le rythme UE 74/84 Morphologie
Ghislain his & daniel grimaud Toufik Hammoudi

I nterroger le processus de conception, de forma-


lisation et de communication de l’architecture
pose autant de questions sur le média utilisé que
Architecture en représentation
Laurent Lescop & Bruno Suner
L’empreinte des camps
Pierre Faucher
sur l’objet projeté. La pertinence de cette interro- UET
gation ne peut être qu’exacerbée si on confronte UE 72 Histoire des Cultures La commande publique
l’ouverture du champ de l’architecture à la diversité Contemporaines Rémy Jacquier
des pratiques qui en découlent. T.Hammoudi, G.His & J.Leveque
Architecture en représentation
La créativité d’une partie de l’architecture récente
UEP Laurent Lescop & Bruno Suner
ne s’inspire-t-elle pas des disciplines artistiques
(arts plastiques, arts de la scène, arts de l’écran), UE 81/101 Le même & l’autre
elles-mêmes engagées dans des formes d’hybrida- Toufik Hammoudi Histoire Théorie Critique
tions ? Valéry Didelon
Architecture des lieux scéniques
Le DE Projections Architecturales propose, par Marcel Freydefont
des démarches différenciées, de rendre percep- & Bruno Suner
tible et de valoriser cette tension dynamique qui UET
relie la conception architecturale à son objet car, UE 82 Naissance d’une
aujourd’hui, concevoir un lieu consiste moins à dé-
limiter l’espace qu’à anticiper les multiples possibi-
architecture théâtrale
lités de mouvement qu’il suggère. Marcel Freydefont
108 109

Deuxième cycle
préparant au diplôme d’état d’architecte conférant le grade de master

études
Domaine d’étude 1 (DE1) Domaine d’étude 2 (DE2) Domaine d’étude 3 (DE3) Domaine d’étude 4 (DE4)
La condition métropolitaine Cultures constructives Art et Méthodes du projet Cultures constructives
et stratégies de projet architectural et urbain et stratégies de projet Ue73
Ue83
Ue93
projet 1 / projet 3 projet 1 / projet 3 projet 1 / projet 3 projet 1 / projet 3
Ue103
Parimoine en devenir Conception architecturale
Les ambiances à et culture constructive Habiter le rythme Enseignements de langue
Villes en mutations / city migrations
Projets architecturaux l’épreuve du projet Architecture et scénographie urbaine Architecture en représentation

Ue71 Ue71 Ue71 Ue71 Ue74


Ue91 Ue91 Ue91 Ue91 Ue84
18ects 18ects 18ects 18ects 8+8ects
Mémoire 1&2

Ens. théoriques Cultures urbaines Formes architecturales et urbaines Structures constructives 1 Histoire des cultures
et phénomènes d’ambiances contemporaines

Ue72 Ue72 Ue72 Ue72


Ue92 Ue92 Ue92 Ue92
4ects 4ects 4ects 4ects Stage pratique
(2mois)
S7 / S9
S8 / S10
projet 2 / PFE projet 2 / PFE projet 2 / PFE projet 2 / PFE
HQE / HQA Espaces en construction Ue93
Utopies ferroviaires Ici et ailleurs et art de construire Le même et l’autre 2ects
Projets architecturaux Frangments métropolitains Solid Thinking Participation et contexte opérationnel Architecture des lieux scéniques
Planification
et gestion du
projet urbain
Ue81 Ue81 Ue81 Ue81
Ue101 Ue101 Ue101 Ue101
18ects 18ects 18ects 18ects Ue102
2ects
Insertion
professionnelle
Ens. théoriques La condition Développement durable Structures constructives 2 Naissance d’une
métropolitaine en débat architecture théâtrale

Ue82 Ue82 Ue82 Ue82


4ects 4ects 4ects 4ects Certification en
langue étrangère
110 111

master/semestre 7-9
Ue71 /91
Villes en mutations City Migration
Mobilités et Précarité au bord de la Ville. Mobility and instability on the edge of the city.
Susan Dunne
susan.dunne@nantes.archi.fr

Lticulièrement
’atelier sera centré sur l’architecture dans des
lieux en mutation. Les phénomènes abordés par-
seront ceux des liens entre les dépla-
T he studio work will be centered on architec-
ture in changing environment, how to remodel
suburbia, to improve the network infrastructures,
cements des populations, la précarité et la séden- and the quality of community life for the precarious
tarisation au bord de la ville. Comment trouver de and displaced dwellers on the outskirts of the city?
nouveaux ancrages au sol pour des populations en
mouvement, déplacées voir démunies ? Over the past two decades, whether we consider
Europe, Asia, South America, or Australia etc… the
Comment améliorer les infrastructures existantes rural exodus has resulted in the rapid expansion
et les cadres de vie des habitants et intervenir sur of the major cities, creating vast areas of urban or
les périphéries de villes, d’agglomérations ou de suburban sprawl devastating the countryside and
métropoles ? Les mutations démographiques ont at- atomizing any sense of community. In many cases
teint des proportions inédites sur tous les continents there has been no proper urban design, infrastructu-
mais prenant des formes différentes suivant les re or social planning to meet the needs of the influx
cultures et la structuration des politiques publiques. of new urban dwellers. Land use and urban sprawl
Une ‘urbanisation d’urgence’ se met en place pour are major environmental concerns affecting us in a
faire face à l’arrivée d’importants flux de popula- variety of ways.
tions, sans planification réelle. Les conséquences
sont vastes pour les « populations locales » et le The studio will be organized in conjunction with
paysage des villes. three other professors: a landscape designer, a
sociologist and an historian. The courses will be
Le travail de projet se fera en collaboration avec bilingual (French and English) and bicultural, the
trois autres enseignants : un paysagiste, un urba- project site each year will be in a different Anglo-
nographe et une historienne. L’enseignement sera Saxon location (Ireland in 2010, England, India..
bilingue (en français et en anglais) et biculturel, à for example)in order to provoke a comparative de-
partir de sites dans un pays anglophone (Irlande dès bate on the sociological, urban and environmental
2010, Angleterre, Inde …), en vue d’ouvrir un débat consequences of population movement in different
sur les déplacements des peuples/populations dans parts of the world. A case study could take place in
différentes parties du monde et leurs conséquences Dublin for example(ie Tallaght), a city that has ex-
sociologiques, urbaines et environnementales. Une panded considerably since the 90’s, where housing
étude de cas pourrait avoir lieu par exemple sur un estates sprawl across the outskirts, where the car
site à Dublin (comme Tallaght) où le « sprawl » a culture dominates, public transport and community
pris une grande importance : que faire de l’urba- services are totally underdeveloped, and the inha-
nisme générique que l’on y observe ? bitants are more and more isolated.
Le projet se bâtira à partir d’une recherche socio- The project will include an urban and sociological
urbaine « in situ » sur l’interface entre la population research program to take place on site looking at
locale et les infrastructures (réseaux et transports), le the interfaces between the local population, the
paysage et l’architecture des lieux, et aboutira à la network infrastructures, the landscape and architec-
programmation et la conception architecturale d’un ture. The second phase will be centred around brief
équipement public (ou communautaire). L’atelier writing and the architectural design proposition for
sera appuyé d’une partie séminaire associant des a public social or community space for the area.
apports sociologiques, d’histoire de l’art, de l’archi- The studio work will be accompanied by sociology,
tecture et de l’urbanisme et centré également sur art and architectural history and urbanism lectures
ces thèmes de la « mobilité et précarité au bord de focusing on “Population movement and instability
la ville ». on the edge of the city”

Susan Dunne, architecte, Sébastien Argant, paysagiste, Laurent 18 ects


Devisme, urbanologue, Marie-Paule Halgand, historienne Séminaire Atelier Intensif
Heures 24h 104h 32h
Coefficient 1 5 2
Contrôle continu - 30% 50%
Examen Partiel - - -
Examen Final 100% 70% 50%
112 113

master/semestre 7-9
Ue71/91
Patrimoine en devenir
Pascal FILATRE
pascal.filatre@nantes.archi.fr

L e studio de projet, allié au séminaire, est l’oc-


casion de découvrir et d’expérimenter les do-
maines du patrimoine porteurs dans les pratiques
au patrimoine et à sa réutilisation, par un travail
d’étude d’ouvrages de référence, pour écrire une
mini-encyclopédie du patrimoine, résultat d’une
actuelles de l’architecture, de l’urbanisme et de synthèse collective.
l’environnement s’inscrivant dans la logique du Une étude des pratiques artistiques et architectura-
développement durable, avec la pratique de la les dans le patrimoine ancien, dans le TD associé,
réutilisation. permet de mieux comprendre le choix des postures Menuiserie : Evolution de la technique et des styles. Edition Librairie du

Travaux d’étudiants: Retailleau Florent, Buron Julien, Wu Zhijian (de gauche à droite et de haut en bas)
compagnonage. Paris 1988. Ouvrage collectif
des différents artistes, choix de posture préalable à
Ces domaines du Patrimoine sont à la croisée de toute intervention.
l’architecture et de son histoire et, aussi, de la Enfin, une série de cours abordent la question de
création artistique. Ces domaines vont, depuis la l’histoire des techniques de l’architecture ancien-
reconnaissance du bâti ancien, aux pratiques de la ne, les techniques contemporaines de restauration
réhabilitation et de la réutilisation de patrimoines et des études de cas de chantiers.
variés (industriels, ruraux, d’habitation) à la restau- Des visites de chantiers et de sites réhabilités dans
ration de l’architecture monumentale. le Grand Ouest permettent de rythmer le semestre
et d’illustrer les questions théoriques des postures
A partir d’un nouveau site chaque année, il est architecturales.
demandé, d’abord, au groupe d’étudiants, d’écri-
re l’histoire du lieu, de comprendre ses logiques A partir de ces allers et retours entre théories et
d’origine, ses modèles typologiques et architec- pratiques, entre démarches artistiques et solutions
turaux, de réaliser le relevé complet des édifices, techniques, l’étudiant découvre la variété des prati-
et d’établir une étude comparative sur des réuti- ques dans le patrimoine, et doit maîtriser les métho-
lisations d’édifices similaires. Les sites utilisés, des lui permettant d’intervenir de manière motivée
ces cinq dernières années, ont été: Le château de dans des lieux fragilisés mais porteurs d’usages.
Saffré, le Moulin Hennebique à Nort/Erdre, l’usine
Mulliez du Longeron (49), l’usine des Allumettes
de Trélazé (49), le site minier de Nyoiseau (49).

Le travail de programmation est, pour chaque étu-


diant, la suite de cette première approche permet-
tant d’imaginer des usages adaptés aux lieux, dans
leurs échelles, pratiques et symbolismes à travers
des besoins reconnus ou imaginaires. Pascal Filâtre, Architecte du Patrimoine, Architecte DPLG,
Pour chacun, le travail de projet s’opère avec le Diego Rodriguez, Architecte du Patrimoine, Architecte DPLG,
Bruno Belefant, Architecte DPLG, Marie-Domnique, Lannou,
double objectif de conserver les valeurs artisti-
Architecte DPLG, Plasticienne, Laure Ducos, Historienne
ques, historiques, mémoriales et d’usage de ces
architectures anciennes et de créer une œuvre
nouvelle digne de son époque, riche du dialogue
et de la complémentarité entre patrimoine ancien, 18 ects
Séminaire Atelier Intensif
usages nouveaux et esthétique contemporaine.
Heures 64 h 128 h -
En parallèle, le séminaire permet d’apporter des Coefficient 2 5 -
éléments de réflexion, avec les questions liées Contrôle continu 30 % 30 % -
Examen Partiel 35 % 30 % -
Examen Final 35 % 40 % -
114 115

master/semestre 7-9
Ue71/91
Les ambiances à l’épreuve du projet
Christian Marenne
christian.marenne@nantes.archi.fr

L a thématique de l’UEP concerne l’intégration


de la question des ambiances dans le proces-
sus de conception du projet architectural et ur-
percements, de construction, de matériaux, de trai-
tement des façades … sont alors posées à travers le
filtre qu’est la maîtrise des ambiances en confron-
bain. C’est l’occasion de mener une réflexion sur tant les intentions aux autres contraintes du projet.
les interactions complexes entre les ambiances L’analyse des interactions entre toutes ces contrain-
architecturales et urbaines perçues par l’usager tes permet de comprendre à posteriori comment
(paramètres subjectifs), et leur réalité objective. Il les intentions d’ambiances de départ ont évolué,
s’agira de concevoir un équipement à usage mixte ont été renforcées ou évincées au cours du projet.
dont l’usage est mixte dans lequel on tentera de L’utilisation des nouveaux outils de simulation per-
dépasser la maîtrise « ordinaire » des effets lumi- mettra d’évaluer en terme objectif certains paramè-
neux, sonores, aérodynamiques, etc., et de mener tres physiques des ambiances et de les confronter
une réflexion quant à la manière dont cette forme aux intentions initiales. A chaque étape du projet,
non visible qu’est l’ambiance vient largement s’at- le recours à une instrumentation appropriée pourra
taquer à l’hégémonie du visuel. venir confirmer la pertinence des options retenues.
Outre les pièces graphiques traditionnelles, l’ac-
Toutes les démarches projectuelles s’intéressant cent sera particulièrement mis sur la confrontation
à la « qualité environnementale » requièrent de de l’étudiant au problème de la figuration de l’invi-
nouvelles méthodologies de conception, mais sible (textes, images, photos, référence architectu-
celles-ci restent à inventer. Un rapide examen de rale, extrait de film, etc.).
la commande architecturale actuelle montre que
le contrôle des ambiances constitue l’un des élé- La partie instrumentation comportera une appro-
ments fondamentaux de ces nouvelles pratiques. che descriptive des modèles, des méthodes et des
Les ambiances architecturales et urbaines perçues outils numériques (logiciels SOLENE, FLUENT,
par l’usager se situent à la croisée de paramètres CATT Acoustique…) qui permettent le contrôle des
subjectifs (individuels, liés à la psycho-physiolo- ambiances dans le projet.
gie de la perception, collectifs, liés aux représen-
tations sociales et culturelles), et de phénomènes
objectifs (universels, quantifiables, mesurables).
Le croisement entre intentions d’ambiance - usa-
ges – projet – simulations physiques contribue à
mettre en œuvre une démarche de conception
à l’intersection des différentes disciplines ensei-
gnées en licence et à leur donner une cohérence
dans le processus de conception.

Cet enseignement de projet propose une démar- Christian Marenne avec Virginie Meunier et Miguel Macian
che de conception originale en intégrant les pré-
occupations d’ambiances en amont du processus
de fabrication du projet. Ces préoccupations ex- 18 ects
Séminaire Atelier Intensif
primées sous la forme d’intentions devront res-
Heures 64 h 128 h -
ter présentes et être adaptées tout au long de la Coefficient 1 4 -
démarche de projet. Les questions de formes, de Contrôle continu - - -
Examen Partiel - - -
Examen Final - x -
116 117

master/semestre 7-9
Ue71/91
Conception architecturale &
culture constructive
Jean Robein, François defrain & Guy Rume
jean.robein@nantes.archi.fr & françois.defrain@nantes.archi.fr

F ormation à caractère professionnalisant, l’UE


a pour objectif en cycle master l’approfon-
dissement en matière de création et innovation
sitions règlementaires, les règles d’urbanisme, les
contraintes techniques et climatologiques partici-
pent naturellement du mode opératoire de notre
du projet architectural et urbain contemporain. formation.L’UE théorique adossée à l’UEP inter-
Cette formation à la pratique opérationnelle est roge les savoirs relatifs à la conception des édifices
structurée par une pédagogie centrée sur le mode dans toutes leurs composantes, nourrit le module
conceptuel et constructif fondé sur la question de de projet et favorise l’approfondissement et le suivi
l’esthétique, les techniques de construction : faire du mémoire tout en initiant à la recherche. L’UE
œuvre architecturale. L’approfondissement projec- vise ainsi à la transmission de la culture architec-
tuel dans notre UE, constitue un système vivant en turale du projet, de ses fondements théoriques et
termes de support et d’objet d’études ; l’échelle et phénoménologiques.
le thème ne forment pas, même s’ils le nourrissent,
un fondamental théorique et pratique. L’UE CACC intègre l’encadrement et le suivi du
mémoire élaboré au sein des UE 74-84. Le mé-
Confronté d’emblée à un programme, l’étudiant moire a pour objectif de confronter l’étudiant aux Le projet est élaboré en mode numérisé maquette, plans, coupes suivant différentes échelles
est amené à développer une proposition fondée modes conceptuels et opératoires par la réflexion (1/500, 1/200, 1/50, 1/20, 1/10) ou à main levée. Voir projets étudiants Webmaster Ensa
sur les objectifs suivants : restructurer l’espace sur les divers processus de production de l’espace.
urbain autour d’un équipement majeur, favoriser Le mémoire est le lieu du débat et des échanges
la lisibilité urbaine en générant une contextuali- d’idées afin de générer le questionnement lié à
sation évènementielle , construire dans la cité en la discipline architecturale et centré sur le thème
se fondant sur une scénographie urbaine maîtrisée «Sens en Architecture : Architecture du pensé- Ar-
et enfin participer à la mise en œuvre du dévelop- chitecture du faire ».
pement durable par le processus de revitalisation Ainsi trois entrées sont proposées à l’exploration
urbaine. thématique et à l’approfondissement du mémoire :
• celle de la création contemporaine et de ses
Trois moments clefs structurent le processus ré- champs d’expérimentation et de théorisation,
flexif et la matérialisation du projet : analyse • celle des recherches et dispositions fondant la
et synthèse, appréhension et compréhension question de la mutation
contextuelles, traitement architectural et pratique • celle des démarches opératoires contextualisées.
opérationnelle. Ils sont construits autour des mo-
des suivants :
le mode conceptuel qui traite du process archi-

Projet d’étudiant: Florent Retailleau


tectural et constructif contemporain fondé sur la
démarche projectuelle,
le mode comparé du processus projectuel, pro-
grammatique et structurel qui sert à enrichir les
savoirs acquis et à approfondir le questionnement
Jean Robein & François Defrain
spatial et technique de l’édifice,
le mode constructif et démonstratif qui vise à dé-
velopper les connaissances et les savoirs pratiques
du processus d’élaboration d’un projet et sa ma- 18 ects
Séminaire Atelier Intensif
térialisation. Heures 72h 120h -
Les données sitologiques contribuent à l’élabora- Coefficient 1 4 -
tion du projet. Le terrain, les parcelles, les dispo- Contrôle continu - - -
Examen Partiel - - -
Examen Final 100% 100% -
118 119

master/semestre 7-9
Ue71/91
Architecture & scénologie urbaine
Yves Ghislain Dessy & Rémy Burgaud
yvesghislain.dessy@nantes.archi.fr & remy.burgaud@nantes.archi.fr

C ette UE propose à partir d’un cadre théorique,


d’une programmation urbaine, un approfon-
dissement en matière de conception sur le pro-
conforter la pratique. Les échelles seront essentiel-
lement urbaines.

jet urbain. Elle s’inscrit dans une dynamique de


transformation urbaine et se veut exploratoire des Modes pédagogiques
formes et des pratiques émergentes de la ville. Elle Le projet est conduit conjointement par une équipe
doit être pour les étudiants l’occasion de confron- d’architectes complètée par des interventions de

projet de Guillaume Gallard et David Fontaine : projet a été nominé en 2008 dans le prix Robert Auzelle
ter leurs connaissances pratiques et théoriques, plasticiens sous forme d’un workshop et d’inter-
par la pratique du design urbain, à une expérience ventions ponctuelles individualisées. Cet enseigne-
dans les domaines de l’architecture et du projet ment, sera accompagné de cours et conférences, il
urbain. s’appuiera sur un séminaire qui associe des actions
événementielles à un projet de requalification ur-
baine : se déroulant à Lyon pendant la fête des
Problematique Lumières. La visite des grands projets et équipe-
Le projet associe les fonctions traditionnelles ments structurants de la ville, plus particulièrement
d’analyse et d’esquisses prospectives dans sa dé- les aménagements de la confluence Saone-Rhône,
marche, il entend dépasser la simple approche complèteront de manière pratique les interventions
fonctionnaliste et son caractère réducteur. Le des- théoriques.
sin urbain pris en tant que mode opératoire engage
une maîtrise élevée des méthodologies, des outils
graphiques et visuels, à toutes les échelles. Forme
d’intervention dont l’objet est autant le contenu
que la morphologie de la ville, reposant sur la
compréhension des tendances sociales et culturel-
les et la capacité à appréhender la matérialité de
l’espace. Le projet se déroulant dans un contexte
en mutation sera prétexte à un approfondissement
autour des thématiques du paysage urbain (esthé-
tique, déplacements), du développement durable
(environnement) et des données réglementaires
(s.r.u, espaces publics et handicap physique).

Projet
Projets de quartiers autour de sites géographiques
emblématiques (Confluence, rapport du fleuve à Yves-Ghislain Dessy, Rémy Burgaud, Patrick Bessau, Ronan
la ville, Pratiques et événements liés à l’eau, ber- Courtès, Marcel Freydefont, Yves Poho et Philippe Thomé
ges quais et activités…). Nantes et son agglomé-
ration, son littoral régionnal. Le design urbain est
pris en tant que méthode générale d’analyse et de
proposition. C’est un vecteur privilégié pour l’in- 18 ects
Séminaire Atelier Intensif
terdisciplinarité. Le projet constituera, dans une Heures 60h 70h 62h
perspective opérationnelle, un lieu de réflexion, Coefficient 1 3 -
d’échange et de recherche appliquée, destiné à Contrôle continu - - -
Examen Partiel - - -
Examen Final - - -
120 121

master/semestre 7-9
Ue71/91
Habiter le rythme
Ghislain His & Daniel Grimaud
ghislain.his@nantes.archi.fr & daniel.grimaud@nantes.archi.fr

Habiter le rythme, c’est construire le présent: «future is now!». sion critique de nos savoirs afin de se constituer
Habiter le rythme, c’est produire le réel et transformer sa fiction.
Habiter le rythme, c’est marquer le pas, mettre les pieds dans le une généalogie du visible.
plan. Habiter le rythme, c’est faire, défaire, refaire, faire, défaire,
refaire, faire... Habiter le rythme, c’est quand les attitudes devien-
SAVOIR ECRIRE - SAVOIR NEGOCIER - SAVOIR
nent formes. Habiter le rythme, c’est s’engager, apprendre par l’ac-
tion. Habiter Le Rythme (HLR), c’est hacher l’air du temps. Habiter PENSER - SAVOIR INNOVER
le rythme, c’est s’attacher au vécu, retrouver le souffle. Habiter le A l’issue du semestre, l’étudiant aura acquis une
rythme, c’est matérialiser les énergies, la pulsation des pulsions.
Habiter le rythme, c’est reconstruire une langue, écrire le mouve- autonomie de conception et de gestion de ses
ment. Habiter le rythme, c’est jouer une partition, ses scansions et compétences par rapport à des contraintes tech-
ses syncopes. Habiter le rythme, c’est accepter la fantaisie et ses niques, organisationnelles ou réglementaires. Il
fluctuations. Habiter le rythme, c’est habiter l’architecture
aura construit une pensée critique qui interroge les
présupposés tacites de la culture architecturale. Il
ECHELLE 1
saura analyser et comprendre les systèmes, dont
C ette option à orientation prospective, opéra-
tionnelle et professionnalisante permet d’ex-
périmenter la construction en équipe d’un pro-
ceux de pouvoir et de décision. Il aura réalisé des
médiations entre acteurs d’origine et de paroles di-
verses. Il saura utiliser les contraintes matérielles
totype architectural à l’échelle 1 mis en situation
comme supports de créativité. Il aura identifié les
dans un espace réel à l’échelle urbaine. Sa repré-
différences entre les outils de conception et ceux
sentation finale l’extrapole et l’amplifie dans un
de communication du projet. Il aura relativisé l’im-
projet qui le vérifie et le valide.
portance de la composition formelle par rapport à
celle de l’insertion dans le site. Confronté à la ma-
Cet enseignement de projet est composé de trois tière à l’échelle 1 (qualités sensibles, coût, poids,
enseignements : taille, transport, etc.), l’étudiant aura pris confiance
ART : dans ses propres capacités, en ayant produit en
«Le grain de sable» propose de tester plusieurs groupe ce qu’il n’imaginait pas initialement pou-
modes d’écriture, pour produire un autre regard voir réaliser seul en si peu de temps.
sur la construction-destruction-reconstruction de L’orientation progressive de cet enseignement
l’architecture. A travers la fabrication d’objets in- consiste à insister sur les aspects «recherche et dé-
termédiaires, c’est une pensée critique en actes veloppement» de véritables prototypes.
qui s’élabore progressivement.
CONSTRUCTION : http://habiterlerythme.free.fr
http://habiter-le-rythme.over-blog.com
«Black box white cloud» vise à concevoir et réali- http://hlr09.wordpress.com
ser un prototype d’architecture contemporaine qui
met en crise sa représentation. Sa mise en site réel
Ghislain His est architecte DPLG et docteur en histoire de l’art.
articule, désigne ou détermine la critique de ses Daniel Grimaud est artiste plasticien, partisan de la réhabili-
propres conditions d’existence. tation du premier degré. Sylvain Gasté est architecte DPLG et
PHILOSOPHIE : spécialiste des questions économiques (des coûts, d’énergie,
etc. Jean Lévèque est sophiste et Mr. Mouch est conteur bio,
«La pierre et la cendre» est un lieu actif de dia- autant dire «artiste indépendant».
logue et de débats, de parole et d’écoute, de
réflexions qui permettent de dé-couvrir des che-
18 ects
mins: «questionner, c’est travailler un chemin, le Philosophie Construction Art
construire» (Heidegger). Cette pédagogie offre des
instruments intellectuels qui autorisent une révi-
Heures
Coefficient
Contrôle continu
64 h
3
10
80 h
4
30 %
48 h
3
90 %
Echelle 1
Examen Final 90 % 70 % 10 %
122 123

master/semestre 7-9
Ue71/91
Architecture en représentation
Laurent Lescop & Bruno Suner
laurent.lescop@nantes.archi.fr & bruno.suner@nantes.archi.fr

E n associant l’Ecole d’Architecture de Dessau en


Allemagne, l’UE Architecture en Représentation
s’inscrit résolument à l’échelle du continent européen
Travail demandé : Exploration des enjeux du site (his-
toriques, sociaux, urbains, architecturaux). Détermina-
tion d’un espace conceptuel dans lequel les étudiants
à l’exploration de sujets continentaux ou atlantiques. vont travailler puis mise au point d’une image de réfé-
Jouant des rapprochements entre architecture et ciné- rence prédéterminant la proposition narrative puis pro-
ma, les étudiants explorent un processus de conception jectuelle. Rédaction d’un scénario puis d’un story-board,
inverse, partant d’un récit pour aboutir à un projet. puis réalisation d’un court métrage mettant en valeur le
projet.
Objectifs : la liberté de création passe par l’acqui-
sition des outils pour la conception et la fabrication Méthode de travail : l’ensemble se fait sous la forme
des projets : le dessin, le vocabulaire, les notions élé- d’atelier en temps continu alternant cours ou conféren-
mentaires et les outils numériques. Nous y ajoutons les ces, pratique instrumentale et moments d’échanges et de
outils et les notions liés à la narration et à l’écriture réflexions. Les points d’étape font l’objet d’une présenta-
cinématographique, les techniques liées à la conduite tion collective, formalisée. Des méthodologies liées à la
d’un projet complexe. En fin de semestre, le travail se création et à la prise de parole en public seront propo-
présente sous la forme d’un « produit fini» diffusable sées. Un regard extérieur est porté par des professionnels
hors les murs de l’école et de portée internationale. et des enseignants étrangers.

Problématique : la narration par l’image animée peut- Moyens utilisés : travail sur machines, projections sur
elle être source et dynamique de projet ? Produit-elle écran et expositions. Déplacement sur site (voyage en
des concepts, des lieux et des formes inattendus ? Europe en compagnie des étudiants allemands). Visites
de salons, laboratoires de recherches, lieux remarqua-
Contenu du semestre : Mise à niveau technique sur bles liés à la problématique.
les outils informatiques. Approche des principes de si-
mulation solaire et acoustique. Acquisition des princi- Calendrier : un semestre (septembre – janvier).
pes narratifs, de mise en scène et d’écriture filmique. Trois séquences : acquisition des outils; écriture et mise
Réalisation du court métrage et mise au point du projet. au point du projet; réalisation.
Mise à niveau des connaissances liées au sujet traité.
Evaluation : contrôle continu sur les présentations
Programme architectural et urbain traité : les pro- d’étape. Evaluation finale sur présentation des courts
jets s’inscrivent dans des lieux où l’histoire se confronte métrages.
brutalement avec l’espace, ce sont les lieux frontières,
d’échanges, de traversées ou de glissements symboli-
ques. Cette année l’attention se portera sur la question Bruno Suner et Laurent Lescop enseignants titulaires, res-
de l’habitat autonome. Il s’agira d’identifier les besoins ponsables du module, avec Manfred Sundermann et Stefan
en énergie et de les choisir, puis, de concevoir et cal- Baumeier de l’école du Bauhaus de Dessau, 1 enseignant
vacataire soutient informatique et 2 intervenants cinéma
culer les dispositifs alimentant cet habitat. La construc- et musique
tion utilisant des matériaux existants, naturels ou trans-
formés devront faire apparaitre de vraies alternatives 18 ects
Séminaire Atelier Intensif
architecturales, démythifiant le discours ambiant sur le
Heures 64 h 128 h 32 h
renouvelable tout en réinterrogeant avec force la dia-
Coefficient 1,5 2,5
lectique architecture/énergie. Contrôle continu 50 % 10 %
Examen Partiel - 30 %
Examen Final 50 % 60 %
124 125

master / Semestre 7-9


Ue72/92
UET premier semestre

Les unités d’enseignement théoriques sont compo-


sées de deux enseignements théoriques à choisir
parmi les quatre ci-dessous. De2 Formes architecturales et
urbaines et phénomènes
d’ambiance
Pascal Joanne De3 Structures constructives 1
Francis Miguet De4 Histoire
contemporaines
des
T.Hammoudi, J. Leveque
cultures

De1 Cultures urbaines / Histoire


de l’urbanisme
Gilles Bienvenu & Marie-
Paule halgand
La ville contemporaine résulte d’approches théori-
L’objectif de cet enseignement est d’approfondir la
connaissance entre éléments physiques des ambiances
(phénomènes naturels, morphologie) et les dimensions
humaines (psychologie, sociologie, …) qui sont des
entités à part entière de la connaissance architecturale.
THEME Enseignement approfondi de la conception
et la mise en œuvre des techniques de construction
en béton (infrastructures et superstructures) des bâti-
ments ainsi que de la conception parasismique des
bâtiments.
L’unité d’enseignement théorique Histoire des Cultures
contemporaines complète, précise et éclaire les orienta-
tions thématiques du Domaine d’études «projections ar-
chitecturales» en articulant théorie et pratique.
L’enseignement a pour objectif de montrer comment la
ques et pratiques qui se sont développées sous le vo- Ces enseignements permettront également de trans-
cable « urbanisme » depuis le début du 20e siècle. culture agit sur les processus de conception, et comment
mettre les résultats des programmes de recherche sur
L’enseignement propose de revenir sur les moments PROBLEMATIQUE Croisement des problématiques le vécu détermine les modes d’interprétation des oeuvres.
les ambiances architecturales en terme d’interaction
d’invention de l’urbanisme comme discipline et de l’architecte, du bureau d’études structures et de Interroger les relations art, technique et architecture d’un
entre phénomènes physiques et stratégies du projet
comme pratique professionnelle, sur la constitution l’entreprise BTP, dans la production des bâtiments. point de vue philosophique, historique et morphologique
architectural et urbain.
de ses outils et de ses moyens pour appréhender et permet de montrer comment elles s’intègrent ou s’oppo-
transformer l’espace, sur les évolutions et les ruptu- MODE PEDAGOGIQUE sent aux grands courants de la culture contemporaine. La
Cet enseignement est décomposé en trois parties :
res tant théoriques que pratiques au cours du siè- Cours. question de l’esthétique (étymologiquement: la sensation,
- les ambiances : concepts fondamentaux et problé-
cle, sur les principaux moments de l’urbanisme et T.D. d’application sur les projets d’architecture. le ressenti) se pose comme un préalable.
matiques inter disciplinaires. L’espace de la ville et de
leurs principaux acteurs, sur la répartition des rôles l’édifice est porteur de qualités climatiques, lumineu- Visite d’usines et de chantier.
entre les différents acteurs politiques, techniques et Les cours à orientation philosophique analysent les struc-
ses et olfactives où les dimensions morphologiques
économiques et d’explorer la mise en œuvre des ture formelles des langues concrètes et des séjours. Son
et esthétiques ne sont pas seules en cause. Un tel
théories dans le projet et la réalité urbaine. enjeu est de montrer comment les idéologies déterminent
élargissement de l’approche de l’espace architectural
les dispositions spatiales et les dispositifs architecturaux,
peut se traduire par la notion d’ambiances architec-
Un cours porte sur la première moitié du 20e siècle. comment la distribution des formes induit une distribution
turales et urbaines qui est abordée dans cette partie.
Il explore l’émergence de la discipline et l’affirma- des rôles.
- écologie de l’environnement construit et confort. Cet
tion d’un urbanisme municipal. Un second cours L’enjeu d’une critique historique (de l’art, des techniques
enseignement est composé d’interventions rendant
porte sur la seconde moitié du siècle et s’intéresse et de l’architecture) est la recherche d’une alternative à la
compte de résultats de recherches qui, selon différents
particulièrement à l’urbanisme d’Etat. Des travaux modernité en des termes qui restent aujourd’hui, parfois
points de vue, interrogent les expériences sensibles et
dirigés communs aux deux cours incitent les étu- paradoxalement, d’actualité. Ils nous renvoient en effet
situées de l’environnement mais aussi l’impact de ces
diants à se saisir des textes produits au cours de ces à des questionnements –et non des réponses- à réinves-
connaissances et théories pour la conception architec-
périodes et à les confronter aux projets et réalisa- tir dans les pratiques architecturales contemporaines. Ce
turale et urbaine.
tions. cours montre aux étudiants la nécessité pour un architecte
- méthodes d’enquêtes sociologiques et psycho-so-
de bien connaître l’histoire avant de vouloir innover ou
ciologiques. Par delà une initiation aux grands genres
inventer une actualité.
d’investigations in situ, ce cours présente et fait mettre
L’analyse morphologique étudie l’ensemble des formes
en pratique les observations et analyses concernant
qui composent ou construisent les formes de l’apparaî-
plus directement l’espace construit et les ambiances
tre et leur agencement. La diversité de ces formes nous
architecturales et urbaines.
délivre la complexité du monde. L’objectif du cours est
2X2 ects de montrer la complication croissante et progressive des
Heure Heure couches stratigraphiques dans lesquelles s’incarne toute
semaine semestre réalité.
DE1 Cultures urbaines 3h45 48h
DE2 Formes archi.et urbaines
Ce cours est accompagné de la construction de machines
3h45 48h
et phénomènes d’amniance et mécanismes d’architecture.
DE3 Structures constructives 3h45 48h
DE4 Hist. des cult. cont. 3h45 48h
126 127

master / Semestre 7-9


Ue73/94 Ue74
Langues Mémoire 1 :
initiation à la recherche

e73-94 Enseignement de langue


Jeanne Catherine
En anglais, les étudiants travaillent en autonomie
sur des sujets qui leur sont fournis, et/ou qu’ils
Ue74
OBJECTIF Cette première unité d’enseignement ORGANISATION Une séquence intensive au début
choisissent eux-mêmes. Ils ont quatre sessions concernant le mémoire est positionnée en semestre du semestre permettra de poser des bases méthodo-
d’une demi-heure avec un professeur suiveur par 7, elle est consacrée à la mise en place des bases logiques et épistémologiques des différents champs
OBJECTIF Il s’agit d’acquérir les compétences né-
semestre. Pendant ces sessions, ils doivent montrer méthodologiques d’une initiation à la recherche et afin d’appréhender les différents savoir faire des
cessaires pour fonctionner correctement dans la vie
que le travail a été fait, et bien assimilé. à la construction d’hypothèses problématisées dans domaines de recherches des enseignants impliqués
professionnelle, et la vie de tous les jours dans la
Pour certifier leur niveau, les étudiants doivent pas- le cadre de séminaires de mémoires thématiques. dans les séminaires de mémoire.
langue choisie.
ser l’examen de TOEIC en anglais et le BULATS en Une seconde unité d’enseignement (UE 84) sera Dans un ensemble d’offres de séminaires thémati-
espagnol et allemand. Ils doivent atteindre un score consacrée à l’aboutissement de la production du ques, les étudiants choisiront de s’investir dans un
CONTENU
minimum de 705 au TOEIC et de 65 points (niveau mémoire. Voir la fiche UE 84 pour la mention re- des groupes. La forme «séminaire» (groupe com-
Cours magistraux : entraînements aux épreuves de
B2) au BULATS. cherche. prenant de six à quinze étudiants) permettra les
certification (TOEIC et BULATS).
TD : étude de textes écrits, révision de grammaire, Dans cette UE, les étudiants s’attacheront principa- échanges au sein d’un groupe partageant des inté-
En espagnol et en allemand,les étudiants préparent lement à cerner un objet d’étude, à poser un ques- rêts de recherche (même thème ou même méthode
vocabulaire, entraînements à l’écoute, expression
la certification finale (BULATS) par un entraînement tionnement, à mettre au jour une série de données, d’approche).
orale.
à la compréhension orale et écrite,à l’expression à élaborer un système d’hypothèses en liaison avec La validation de cette UE consistera dans une note
orale et écrite ainsi qu’à l’approfondissement en un jeu de références et à en amorcer la discussion. méthodologique détaillée qui mettra en évidence
grammaire et vocabulaire. les sources et la démarche qui sera mise en œuvre,
ainsi qu’un programme de lectures et d’investiga-
tions complémentaires.

CALENDRIER Outre la séquence intensive, chaque


groupe de séminaire est organisé selon un calen-
drier spécifique.

Equipe enseignante
Anglais : Sarah Rosenfeld (cours)
et Anne Ryan, Terence Powell, Catherine Lord (TD)
Espagnol : Jocelyne Blin (cours et TD)

8 ects
Coefficient Heure Heure Heure Heure
semaine semestre semaine semestre
E73-94 Langue anglais 1 1h15 10h UE74 Initiation à la recherche 4h 56h
+ 4 entretiens
E73-94 Langue espagnol 1 2h 24h
et allemand
128 129

master/semestre 7-8
Ue74/84
Mémoires 1 & 2

De1 Architectures et cultures


Marie-Paule Halgand

Ce séminaire de mémoire se propose d’explorer


De1 Cartographie territoriale
et plans de villes
Gilles Bienvenu

Une carte ou un plan, comme les actuels systèmes


De1 L’espace,
en ses objets et controverses
Laurent Devisme & Elise Roy

Laurent Devisme, enseignant-chercheur, laboratoire LAUA, Les étudiants sont invités à travailler sur des espaces
Et la participation d’Elise Roy, enseignante-chercheure, LAUA
différentes composantes d’une histoire qui pourra d’informations géographiques, visent rarement une cf. www.laua.archi.fr aux enjeux d’ordre politique déclarés, sur des « es-
prendre pour sujet tant l’architecture que la ville ou connaissance désintéressée des espaces représen- paces à problèmes » : phénomène NIMBY, conflits
le territoire. Mettre à distance et travailler sur les tés. Ils sont plutôt conçus comme des outils pour Ce séminaire cherche à mieux comprendre les de voisinage, usage contesté de l’espace public…
relations autres qui organisent des sociétés et leur s’y déplacer efficacement, pour le conquérir, pour conditions actuelles de l’action urbanistique, mar- L’analyse d’un conflit est souvent une entrée per-
production de l’architecture et de l’espace permet- le contrôler, pour le transformer… quées par une hausse de la vulnérabilité, du risque mettant de travailler sur une situation circonscrite,
tront d’enrichir la compréhension de la production Cartes et plans sont ainsi partie prenante de la et un contexte de plus en plus incertain. S’intéresser révélant des acteurs en présence, des justifications
de l’architecture dans un contexte urbain ou terri- « modernité ». à l’espace, c’est d’abord analyser avec précision les particulières et la recherche de formes pour sortir
torial. jeux avec la distance. Ils renvoient aussi bien à la du conflit. Des sujets sont proposés en début de
Avec la carte, la connaissance globale d’un terri- valorisation de la densité et la diversité pour limiter séminaire mais ils peuvent aussi naître de ques-
Les outils d’analyse seront ceux de l’histoire : lec- toire ne passe plus par l’expérience physique et ses effets qu’à la mise en avant de la bonne distance, tionnements ou de repérages faits en amont par
tures, analyses de plans, analyses d’édifices… Les individuelle, mais par un médium qui porte une en se ménageant des bulles, mais aussi des espaces les étudiants. Les terrains privilégiés sont la région
mémoires pourront concerner des monographies connaissance organisée, sélectionnée, hiérarchisée de réserve. Un ensemble de politiques, de techno- nantaise – pour des questions d’accès au terrain fa-
de villes, des biographies d’acteurs dans un contex- et donnée à voir. logies, d’instruments permet la mise en œuvre des cilité – et les villes d’implantation des étudiants en
te problématisé, la question des références, celle différents rapports du proche et du lointain. Ces po- mobilité.
des relations culturelles réflexives : importation de À partir de l’histoire de la cartographie territoriale et litiques et ces objets sont de plus en plus enclins à
références dans le cadre des expositions universel- urbaine, le séminaire propose de se pencher, à par- être négociés, au sein de régimes d’action publique Le fonctionnement du séminaire associe interven-
les par exemple. Ainsi se constitueront des récits tir d’exemples, sur la nécessité depuis le 18e siècle moins assurés que dans les Trente Glorieuses. tions théoriques et expressions dialogiques en ta-
architecturaux ou urbains. jusqu’à l’époque contemporaine de passer par un blée. Il permet d’inviter deux chercheurs extérieurs
double analogique des territoires pour les maîtriser Au cours du séminaire, nous nous exposons col- au premier semestre. Le second semestre est davan-
Des sujets pourront être construits dans un objectif et les contrôler, sur les systèmes d’acteurs concer- lectivement (l’enseignant comme les étudiants) et tage marqué par le fonctionnement en tablée, avec
comparatif et concerner d’autres lieux ou moments nés et sur les stratégies mises en œuvre à cette fin. nous apprenons à mieux tracer les actions que nous des interventions relatives au travail d’écriture et à
que les étudiants sont amenés à découvrir à l’occa- Des « histoires d’enquêtes » s’attachent aux articu- sommes amenés à observer : cet enjeu descriptif tout ce qui relève des trucs et astuces de la trans-
sion de leur mobilité. lations entre représentation et intervention volonta- est indissociable de celui qui consiste à rédiger position des choses vues et entendues en choses
riste sur la ville. des comptes-rendus risqués. Ce faisant, il s’agit de analysées. Des comptes-rendus systématiques des
problématiser des situations urbaines relevant de séances sont rédigés.
Les mémoires pourront porter soit sur des fragments la mise en tension : entre « humains » et « non-
de territoires ou de villes appartenant à la métro- humains » (posant la question plus large des poli-
pole Nantes-Saint-Nazaire à partir des années 1960 tiques de la nature), entre politiques publiques et
(création des « métropoles d’équilibre »), soit sur acteurs privés (posant la question plus large de la
des territoires ou des villes travaillés dans une UEP, gouvernance), entre objets à bords flous et objets à
le mémoire étant mis à profit pour une exploration bords nets (posant plus largement la question de la
approfondie, soit sur tout espace urbain proposé modernité)… En cherchant à remonter les filières,
par l’étudiant, en transformation depuis le 18e siè- les étudiants développent le sens de l’enquête, ainsi
cle et particulièrement au 20e siècle. que l’aptitude à l’analyse des rapports de force et
des épreuves qui les caractérisent.
130 131

master/semestre 7-8
Ue74/84
Mémoires 1 & 2

De1 L’autre ici


Elisabeth Pasquier

«Si l’errance est la libération par rapport à tout point Le séminaire travaillera des notions-clefs : émigra-
donné dans l’espace et s’oppose conceptuellement tion, immigration, parcours migratoire, mobilité,
au fait d’être fixé en ce point, la forme sociologique mondialisation, proximité/distance, altérité, hospi-
de l’étranger se présente comme l’unité de ces deux talité… La réciprocité inhérente à l’hospitalité sera
caractéristiques.» prise en compte et l’espace d’accueil sera étudié
Georg Simmel comme lieu d’intégration ainsi qu’à travers ses pro-
pres transformations induites par les phénomènes
migratoires. L’histoire de l’immigration à Nantes
Si en comparaison d’autres villes, la proportion sera travaillée collectivement et chaque étudiant
d’étrangers reste faible à Nantes (5, 3 %), cette choisira une question permettant de travailler un
particularité a tendance à s’estomper et Nantes ac- aspect du fait migratoire. Le travail individuel com-
cueille de fait, un nombre croissant d’étrangers – un prendra une enquête de terrain et l’approfondisse-
millier par an - entre 1999 et 2006, le pourcentage ment d’une notion théorique issue de cette enquê-
d’augmentation est de 33 %, soit l’un des plus forts te, qui sera travaillée sur base bibliographique. Les
des grandes villes françaises. L’origine des étrangers étudiants erasmus peuvent profiter des terrains qui
reste majoritairement africaine, les Maghrébins s’offrent à eux pour s’emparer de cette thématique
représentant un tiers des étrangers (Algérie en pro- en jouant sur leur position d’étranger pour travailler
gression), c’est l’immigration subsaharienne qui a les effets miroir du phénomène migratoire. Dans
le plus progressé, ils sont deux fois plus nombreux tous les cas, les questions méthodologiques et l’en-
aujourd’hui qu’en 1999. La troisième cohorte est jeu de la réflexivité seront traités avec attention.
aujourd’hui, celle des Turcs (8, 6% des étrangers)
devant les Portugais. Une des spécificités des mi- Le fonctionnement du séminaire doit assurer le bon
grants est de s’inscrire dans des espaces discontinus achèvement de tous les mémoires individuels dans
et d’avoir à construire leurs conditions spatiales les mêmes délais, la soutenance où chacun vient
d’existence après avoir pris la mesure les pratiques présenter sa part du travail, étant pensée comme un
spatiales du pays d’accueil afin de composer avec moment de co-production collective.
elles. L’articulation des échelles, la mobilisation de
leurs ressources propres et l’appropriation de res- Les principales références bibliographiques seront
sources locales sont les bases de l’installation. Pour travaillées dans le séminaire : Ecole de Chicago,
y parvenir, les populations émigrées/immigrées doi- Simmel, Sayad, Tarrius, Sassen… La bibliographie
vent développer des arts de faire particuliers avec sera complétée en fonction des objets individuels.
l’espace. Il s’agit de se faire sa place tant au niveau
des espaces de la vie quotidienne qu’aux différen-
tes échelles du territoire dans lequel elles sont ame-
nées à circuler et qu’elles vont devoir apprendre à
maîtriser.
132 133

master/semestre 7-8
Ue74/84
Mémoires 1 & 2

De2 Thématique des ambiances


Pascal Joanne & Christian Marenne

Ce mémoire d’initiation à la recherche s’inscrit Toutes ne sont pas ici énoncées, mais le cadre de ce
dans la construction d’un savoir sur les ambiances travail de mémoire se propose d’accueillir l’ensem-
architecturales et urbaines. Un résumé, forcément ble des problématiques relationnelles soutenues
lacunaire, mais concis permet de définir l’ambiance entre la question des ambiances et notre environ-
comme l’expérience sensible d’un sujet dans l’es- nement architectural ou urbain, pensé, figuré, trans-
pace-temps, d’une pratique habitante ou citadine. formé et vécu.
Cette notion d’ambiance est explorée depuis main-
tenant plusieurs années par des équipes de recher- Différentes possibilités, non exhaustives s’offrent
che comme le CRESSON de l’Ecole nationale d’Ar- aux étudiants :
chitecture de Grenoble et le CERMA à l’ENSA de • travailler sur l’œuvre et/ou le discours et la pro-
Nantes. duction d’un architecte
Quelques idées force sous-tendent la démarche • travailler sur des références architecturales inter-
commune de ces deux laboratoires: rogeant la question des ambiances
• faire l’analyse microclimatique comparée de
• la pluri-sensorialité. La relation au cadre de vie quelques types différenciés d’espaces urbains
doit être saisie non plus selon la seule approche de • travailler sur les ambiances d’un lieu, d’un site
visu, chère aux architectes, mais dans l’extension • traiter d’une thématique ou d’un concept
aux autres régimes sensoriels, envisagés selon leurs
dynamiques temporelles. Les différentes thématiques sont toujours en rapport
à l’architecture produite et à la conception.
• la pluridisciplinarité. En effet le domaine d’accep-
tion d’une ambiance est au croisement de discipli-
nes plurielles, allant de la physique des phénomè-
nes (climat, acoustique, thermique, énergétique…)
aux sciences sociales et anthropologique, sans
omettre les « acteurs » de conditions d’ambiances
que peuvent être les concepteurs : architectes, amé-
nageurs, artistes.

• la relation à la dynamique projectuelle. Par les


attendus en termes de maîtrise des ambiances et de
l’environnement d’une part, mais aussi sur la place
des ambiances comme ressort d’intentionnalité
dans le processus de conception. Cette relation au
projet soulève ainsi la question des ambiances de
références que convoquent ou non les architectes
et la question de la représentation des ambiances,
ambiances voulues, attendues, perçues…
134 135

master/semestre 7-8
Ue74/84
Mémoires 1 & 2

De3 Conception architecturale


Jean Robein & Guy Rume

Le mémoire a pour objectif de confronter l’étudiant ques et méthodologiques et répond à une volonté
De3 Nouvelles pratiques urbaines
Yves Ghislain Dessy
Marcel Freydefont

La réflexion et la recherche proposées dans ce groupe


aux modes conceptuels et opératoires par l’appro- de théorisation où l’étudiant formalise sa pensée et identifieront et associeront les actions événementiel-
fondissement des connaissances et par la réflexion rationalise sa pratique. les (éphémère, arts de la rue, déplacements, mobilité)
sur les divers processus de production de l’espace L’étudiant développera : pouvant questionner les processus de requalification
architectural et constructif. Les apports théoriques - un sujet orienté sur une problématique précise et urbaine en cours dans un contexte de mutation.
conduisent l’étudiant à s’interroger sur la question identifiable dans le contenu du séminaire L’architecture, le territoire urbain, le paysage, ont en
du sens en architecture en se fondant sur les théories - un questionnement spatial fondé par un postulat commun avec le théâtre et le cinéma de conjuguer
et les expérimentations opérées dans les démarches autour de la problématique choisie l’espace, le temps, l’action, pour susciter sens, valeur,
de conception architecturale et (ou) constructive. - une analyse et recherche documentaire corres- repère. Les arts de l’espace et ceux de la représenta-
Le mémoire est le lieu du débat et des échanges pondantes avec la constitution d’une bibliographie, tion donnent à voir, à entendre, à sentir. Arts du point
d’idées afin de générer le questionnement théma- d’un lexique des mots et leur définition, d’un réper- de vue, de l’écoute et de la présence, les arts de la
tique. Il vise à: toire des documents graphiques, techniques, ima- scène et de l’écran dramatisent le cadre spatial en
- fonder une problématique de mémoire autour gés (vidéo, diapositives) plaçant au cœur l’homme, acteur et spectateur.
d’un postulat, - la rédaction du mémoire centré sur cette recherche
- orienter la recherche thématique, - la soutenance du mémoire Il s’agit bien sûr de dégager les éléments propres aux
- structurer la réflexion et le questionnement, Le dispositif est construit sur un travail en groupe lieux scéniques, à leur scénographie et à leur archi-
- contribuer à l’édification d’une méthodologie doublé d’un face à face pédagogique individualisé tecture. Le lieu scénique sera défini au sens large
d’approfondissement de la recherche, avec le directeur de Mémoire. comme lieu de représentation, de rassemblement et
- favoriser, pour l’aide à la recherche documentaire Volume du mémoire – 40 à 60 pages – Format A4 d’échange. Le concept de représentation est ici envi-
et à la constitution d’apports culturels, historiques, sagé dans son sens théâtral extensif : théâtre, opéra,
techniques et scientifiques, les liens interactifs avec danse, cirque, arts de la rue, cinéma. Il s’agit aussi
les organismes extérieurs. ELEMENTS DE BIBLIOGRAPHIE : de s’attacher à la question de la représentation d’un
Argan CC – Projet et destin - Les éditions de la passion lieu au sein d’une œuvre dramatique, lyrique, choré-
Bachelard Gaston – Poétique de l’espace - Edition PUF Quadrige
Lieu de l’exploration d’un thème, initié et conduit graphique, filmique : ce qu’on nomme couramment
Cassirer Ernst – Individu et cosmos - Edition Minuit
avec les enseignants, le mémoire génère une pro- Deleuze – La puissance du baroque - Edition Recueil
le décor.
blématique propre à la discipline architecturale Ferry Luc – Le sens du beau - Edition les cercles de l’art
centrée sur la question du – « Sens en Architecture Gombrich – Histoire de l’art - Edition Gallimard Mais il s’agit surtout de dégager les éléments spéci-
- Architecture du pensé et Architecture du faire » Mann Thomas – Docteur Faustus - Edition livre de poche fiques à une approche scénologique appliquée ici à
autour du thème : Culture architecturale-Culture Obalk Hector – Andy Warhol n’est pas un grand artiste - Champs Flammarion l’objet architectural et au territoire urbain. De ce point
constructive du projet. Trois séquences sont propo- Panofsky Erwin – L’œuvre d’art est ses significations – Nrf Gallimard de vue – qui rejoint les anciennes préoccupations des
sées par semestre: visées perspectivistes (et l’on se souvient que scéno-
semestre 7 : installation du mémoire, introduction graphie et perspective ont partie liée dans l’histoire
du mémoire, catégorisation du mémoire occidentale de l’architecture) sans se restreindre à
semestre 8 : approfondissement du mémoire, argu- celles-ci – et celles de l’architecture éphémère, l’ap-
mentation du mémoire, soutenance du mémoire proche scénologique se concrétisera en précisant les
objets d’étude qu’elle se donne et qui seront déve-
Le mémoire correspond à un travail d’études et de loppés dans ce séminaire, en privilégiant les actions
recherche, satisfait à des exigences épistémologi- menées par les arts de la rue.
136 137

master/semestre 7-8
Ue74/84
Mémoires 1 & 2

De4 La commande publique


Rémy Jacquier

Le mémoire fera état de plusieurs projets artistiques (…) Chaque artiste selon sa propre démarche, se
De4 L’empreinte des camps
Pierre Faucher & Jean Lévèque

Camps de réfugiés durant la guerre d’Espagne, Eléments bibliographiques:


réalisés dans le cadre de la commande publique à confronte au « génie du lieu » tout en traitant un camps de concentration, camps d’expérimentation
Nantes ou en région Pays de la Loire. Il fera apparaî- programme technique souvent complexe, assumé humaine, camps d’extermination en Alsace durant Giorgio Agamben , Ce qui reste d’Auschwitz :l’ar-
tre les modalités propres à la commande publique, en pleine intelligence stylistique et structurale des l’occupation nazie, camps de regroupement dans chive et le témoin, traduit par Pierre Alfieri, Paris,
les contraintes définies par l’espace public, urbain édifices, sans se limiter à un travail de restitution « les anciens départements français, camps de transit, Payot & Rivages, 1999
et paysagé, le programme technique. Il s’agira dans d’art appliqué » ou d’accompagnement architec- camps de rétention, camp d’urgence … Le terri-
un premier temps d’interroger in-situ au regard des tural. Ainsi les réalisations concernent aussi bien toire français n’échappe pas aux tragédies passées Giorgio Agamben Homo sacer I. Le pouvoir sou-
œuvres réalisées les articulations création artistique la recréation d’éléments du décor architectural, en et actuelles dont les camps ici ne sont que les ins- verain et la vie nue, traduit par Marilène Raiola,
et site, création et patrimoine, création et conser- particulier les vitraux que la conception du mobilier truments du politique. Paris, Le Seuil, 1997
vation. d’un monument ou encore sa mise en lumière. Répondant aujourd’hui aux flots de migrants, l’Eu-
La singularité des œuvres impliquant une singula- rope installe des camps sur ses frontières. De nom- Hannah Arendt, La crise de la culture, huit exerci-
rité des rapports entre le commanditaire, l’artiste et Dans toutes ces œuvres qui se définissent par rap- breux camps de réfugiés s’inscrivent durablement ces de pensée politique, éd. Gallimard, 1972
le public, il conviendra également d’analyser ceux- port à des sites et des architectures donnés, les artis- dans le territoire.
ci à partir d’une étude portant sur chacun de ces tes apportent la preuve que loin d’être incompatible Au modèle de la ‘’cité’’ d’Athènes, censé régir la Catherine Coquio. Parler des camps, penser les
acteurs. avec une dimension historique et patrimoniales, l’art politique occidentale depuis toujours, le philoso- génocides, éditions ALBIN Michel, 1999
Enfin, dans ces contextes particuliers et à l’heure d’aujourd’hui peut en être le meilleur partenaire et phe Giorgio Agamben oppose celui du camp, «
où la notion même de public acquière un statut de agir comme un véritable révélateur. » nomos de la modernité », paradigme de la « poli- GeorgesDidi Huberman, Images malgré tout, Aux
critère esthétique, la commande publique permet tisation de la vie nue » qui est à présent l’ordinaire Editions de Minuit
de réinterroger ce qui fonde tout rapport à l’œuvre Extraits du site : http://www.culture.gouv.fr/culture/ du pouvoir. La souveraineté de l’homme est non
d’art, c’est-à-dire la question du ou des sens ainsi dap/commande_publique/index.htm pas la vie qualifiée du citoyen, bavard et bardé de Michel Foucault. Surveiller et punir, Naissance de
que celle de la valeur : valeur monétaire, valeur droits, mais ‘’la vie nue’’ et réduite au silence des la prison, Paris, Gallimard, 1975.
symbolique, valeur d’usage. réfugiés, des déportés ou des bannis.
Eléments bibliographiques : Denis Peschanski, La France des camps, 1938-
« Avec l’émergence de chantiers urbains pour la - L’art à ciel ouvert. Commandes publiques en Les étudiants questionneront l’émergence d’un 1944, Gallimard 2002
requalification d’espaces publics et une politique France. 1983-2007. La création contemporaine. camp à travers ses dimensions historiques, sociéta-
territoriale en matière de transports publics, la com- Editions Flammarion 2008. les et politiques ainsi qu’à travers ses typologies
mande publique constitue un outil expérimental - Tacita DEAN & Jeremy MILLAR Lieu. Editions Ta- architecturales et environnementales. L’objet de
adapté qui permet aux villes d’inscrire au sein de mes & Hudson. Coll. Questions d’art. l’étude portera sur l’histoire du lieu, sur l’environ-
leur chantier urbain un volet artistique et culturel, - Pierre BOURDIEU La distinction. Critique sociale nement du camp, sa mitoyenneté dans le territoire
porteur de sens et de modernité. Depuis plusieurs du jugement.Editions de minuit. Coll. Le sens com- et son héritage.
décennies, l’Etat encourage cet intérêt croissant mun 1979.
pour les interventions d’artistes dans un espace ur- - Philippe URFALINO L’invention de la politique Ils interrogeront ‘’ l’empreinte’’ instruite par un
bain en profonde mutation. Celles-ci doivent être culturelle. Hachette Littérature 2004 espace de crise entre refuge et enfermement.
conçues de manière à accompagner un projet col- - Paul VIRILIO L’art à perte de vue. Editions Galilée.
lectif et introduire au cœur de la ville ces notions de 2005 Pour son étude, l’étudiant choisira en priorité un
mobilité, de mutation, d’usage. - Jean- Claude WALLACH La culture, pour qui ? Es- camp où il aura la possibilité de se rendre.
sai sur les limites de la démocratisation culturelle.
Editions de l’attribut 2006
138 139

master/semestre 7-8
Ue74/84
Mémoires 1 & 2

De4 Architecture en représentation


Bruno Suner
Laurent Lescop

Le regard de l’architecte. 3/ L’expérience narrative liée au cinéma et au théâ-


De4 Histoire théorie critique (HTC)
Valéry Didelon

Dans le cadre de ce séminaire de mémoire, nous


tre conduit les architectes outre atlantique et main- travaillerons sur des problématiques liées au post-
Prisonnier de son fauteuil, le spectateur de théâtre tenant également européens à se positionner dans modernisme architectural, compris comme un mo-
ou de cinéma se voit offrir un spectacle dont le but un processus dynamique où le projet commence ment historique de l’architecture contemporaine,
est la sidération. La narration le plonge dans un es- à se faire par ceux qui le racontent. Les usagers prenant sa source dans les années 1960 et s’éten-
pace diégétique où l’intensité des actions va forte- le pratiqueront chargés de ces flux d’histoires qui dant jusqu’au temps présent. Nous travaillerons sur
ment solliciter son système perceptif et émotionnel. donneront les couleurs émotives. Cela change-t-il des objets d’étude comme des édifices, des livres,
Usant de la fonction conative, le maître du spec- le métier de l’architecte, son rapport au projet, son des expositions ou encore sur toutes autres manifes-
tacle lache des indices fortement réfléchis à partir rapport au client ou même à son intégrité ? tations de la culture architecturale. Les méthodes de
desquels le spectateur va constituer ou reconstituer Le lien invisible de l’ensemble de ces questions recherche sollicités seront celles de l’histoire, de la
une histoire en y injectant son vécu, son émotion. est la construction sonore de l’espace. Comme un théorie et de la critique.
Rendu à la ville ou à son logement, le regard de ce film est en audio-vision, l’architecture (dans une
spectateur devenu acteur, semble pouvoir explorer restriction sensorielle qui doit être interrogée) est Au premier semestre, il s’agira pour chacun d’iden-
l’ensemble de l’espace dans lequel il se trouve, sans également de conception audio-visuelle. Dès lors, tifier un objet d’étude précis, de rassembler un cor-
contraintes autres que celles des narrations qui ali- l’on pourra également s’interroger sur les transferts, pus documentaire et de finaliser une problématique.
mentent perpétuellement son existence. contrôles et maîtrise de l’espace sonore, particuliè- En complément, un certains nombre de cours seront
L’architecte dès lors peut dire que la vie n’est pas un rement dans les lieux de spectacle. dispensés. Au second semestre, il s’agira pour cha-
spectacle et qu’il produit pour la réalité. Pourtant, Enfin, des sujets très ciblés, liés à des travaux de que étudiant de rédiger son mémoire proprement
la démarche de l’architecte est-elle tellement diffé- recherches sur les lieux scéniques pourront être dit. Un voyage d’étude est également prévu.
rente de celle d’un metteur en scène ? Sur quelle proposés.
scène l’architecte construit-il son projet ? Quel Le séminaire se tient toute l’année à raison d’une
texte utilise-t-il ? Qui sont ses acteurs ? Où sont les demi journée tout les quinze jours. La présence à
spectateurs. chacune des séances est obligatoire. Une bonne
connaissance d’une langue étrangère (anglais, alle-
Partant de cette posture scénologique, nous pro- mand, ou italien) peut-être utile pour participer à ce
posons d’explorer ces questionnements selon plu- séminaire de mémoire.
sieurs modalités.
1/ Les lieux de spectacle nous donnent-ils des clés
pour concevoir du projet ? Le dispositif salle / scène,
la captation du regard, les effets comme réalisation
d’une organisation spatiale sont-ils des objets trans-
posables dans les projets et de quelle manière.
2/ La prévisualisation numérique dépossède le
concepteur de la direction du regard qu’il imposait
à son client dans la forme de la perspective classi-
que. En quoi les outils numériques, en dupliquant
le réel dans un espace virtuel produisent-ils un pre-
mier effet d’ubiquité ?
140 141

Deuxième cycle
préparant au diplôme d’état d’architecte conférant le grade de master

études
Domaine d’étude 1 (DE1) Domaine d’étude 2 (DE2) Domaine d’étude 3 (DE3) Domaine d’étude 4 (DE4)
La condition métropolitaine Cultures constructives Art et Méthodes du projet Cultures constructives
et stratégies de projet architectural et urbain et stratégies de projet Ue73
Ue83
Ue93
projet 1 / projet 3 projet 1 / projet 3 projet 1 / projet 3 projet 1 / projet 3
Ue103
Parimoine en devenir Conception architecturale
Les ambiances à et culture constructive Habiter le rythme Enseignements de langue
Projets architecturaux Ville en mutations / city migrations l’épreuve du projet Architecture et scénographie urbaine Architecture en représentation

Ue71 Ue71 Ue71 Ue71 Ue74


Ue91 Ue91 Ue91 Ue91 Ue84
18ects 18ects 18ects 18ects 8+8ects
Mémoire 1&2

Ens. théoriques Cultures urbaines Formes architecturales et urbaines Structures constructives 1 Histoire des cultures
et phénomènes d’ambiances contemporaines

Ue72 Ue72 Ue72 Ue72


Ue92 Ue92 Ue92 Ue92
4ects 4ects 4ects 4ects Stage pratique
(2mois)
S7 / S9
S8 / S10
projet 2 / PFE projet 2 / PFE projet 2 / PFE projet 2 / PFE
HQE / HQA Espaces en construction Ue93
Utopies ferroviaires Ici et ailleurs et art de construire Le même et l’autre 2ects
Projets architecturaux Frangments métropolitains Solid Thinking Participation et contexte opérationnel Architecture des lieux scéniques
Planification
et gestion du
projet urbain
Ue81 Ue81 Ue81 Ue81
Ue101 Ue101 Ue101 Ue101
18ects 18ects 18ects 18ects Ue102
2ects
Insertion
professionnelle
Ens. théoriques La condition Développement durable Structures constructives 2 Naissance d’une
métropolitaine en débat architecture théâtrale

Ue82 Ue82 Ue82 Ue82


4ects 4ects 4ects 4ects Certification en
langue étrangère
142 143

master/semestre 8-10
Ue81/101
Utopies ferroviaires
Pascal AMPHOUX & Fabienne Legros
pascal.amphoux@nantes.archi.fr & fabienne.legros@nantes.archi.fr

L es infrastructures ferroviaires étaient autrefois


programmées, dans une perspective strictement
technique et fonctionnelle, comme un moyen de
Des apports théoriques, méthodologiques et prag-
matiques sont programmés dans le cadre de col-
loques, de conférences duales, de projections fil-
relier des centres isolés les uns des autres (lignes miques et d’ateliers thématiques (image, écriture).
de train et aménagement du territoire). Elles ont Tous les matériaux produits pendant le semestre
été plus récemment conçues, dans une perspec- sont repris pour mettre en forme un site internet,
tive plus sociologique et commerciale, comme un qui est l’occasion de préfigurer le rendu final de
moyen de réarticuler centres et périphéries (lignes ceux qui présentent leur PFE.
de tram et projets urbains). Une troisième voie est
en train de s’inventer, dont l’enjeu est désormais Quatre principes fondent l’enseignement :
de construire l’identité de la métropole en contri- − l’équilibre entre activité de projet et activité de
buant à la mise en réseau des différents pôles qui la recherche ;
composent (ligne tram-train et projet territorial). − le déplacement et le retour permanent sur le site;
− l’interaction entre travail individuel, travail de
Mais comment penser, par le projet et la recher- groupe et travail collectif ;
che, une telle réticulation ? Comment articuler − l’hybridation entre trois modes d’expression :
les échelles et qualifier les temps de transport ? l’écrit, la parole et l’image.
Comment prendre acte et/ou générer de nouvel-
les fonctionnalités (motricité), de nouvelles prati- A l’issue du semestre, l’étudiant doit donc être capa-
ques (mouvance) et de nouvelles représentations ble de mieux gérer trois types de rapports comple-
de la ville en mouvement (émotion) ? Telles sont xes qui caractérisent la condition métropolitaine:
les questions qui sont explorées dans cette unité l’interaction entre l’énonciation d’un programme et
d’enseignement, animée par une équipe d’ensei- la formalisation du projet, les jeux d’échelles entre
gnants réunissant des compétences de projet ar- l’architecture, la ville et le territoire, l’induction des
chitectural, urbain et paysager et des compétences dynamiques d’évolution territoriales dans et par le
de sciences sociales. projet.
Trois thématiques transversales sont croisées : la
suburbanité – à entendre comme urbanité latente
plus que comme urbanité perdue ; la mobilité – à
comprendre comme mode de vie métropolitain et
expérience sensible plus que comme moyen de
transport ; l’utopie – à explorer comme moteur de
projet urbain et territorial et non seulement com-
me fiction idéaliste.

Cette notion d’utopie a été abordée les années


précédentes à partir d’approches pluridisciplinai-
res du périphérique nantais et de l’estuaire de la Pascal Amphoux, Fabienne Legros et Elisabeth Pasquier
Loire (cf. les sites internet accessibles depuis celui
l’école). Elle porte depuis deux ans sur les poten-
tialités de développement territorial, social et ima- 18 ects
Séminaire Atelier Intensif
ginaire de lignes ferroviaires du territoire métropo- Heures 72 h 120 h - h
litain nantais et pourrait cette année s’intéresser à Coefficient 1 1 -
un territoire du sud parisien. Contrôle continu 25 % 50 % 25 %
Examen Partiel - -
Examen Final - -
144 145

master/semestre 7-9
Ue81/101
Fragments métropolitains
Chérif HANNA
cherif.hanna@nantes.archi.fr

O tage d’une modernité orpheline de l’histoire,


la périphérie urbaine est stigmate d’un échec,
d’une dépendance hiérarchique, symbolique, so-
Concepts: Le ménagement, le déplacement, la mé-
moire, le désir, l’agencement, traverser.

ciale ou économique par rapport à la centralité. Workshop : Un projet court sur un mode intensif
autour d’une personnalité. Le workshop gère une
Le pari est de considérer l’aire suburbaine dans échelle plus ciblée autour des questions de l’auto-
une nouvelle optique; d’une part comme com- nomie, du ménagement et du fragment urbain. Il
posant d’un espace métropolitain plus qu’une traite d’un objet spatial complexe dans un regard
extension dépendante d’une ville centre, de l’ac- territorialisé. Les concepts de projet sont énoncés
cepter comme un assemblage de fragments aux et formulés par des représentations graphiques et
rationalités distinctes et mêmes contradictoires, plastiques. Des concrétions spatiales simples for-
et d’autre part comme une nouvelle tentative de malisent l’aboutissement du processus.
dialogue avec le milieu naturel.
Considérer la nature comme une infrastructure, Atelier de projet : L’atelier de projet fonctionne
et le paysage comme source et sujet. Le suburbain avec le séminaire d’une manière itérative.
devient l’espace de nouveaux agencements. Les apports théoriques sont utilisés pour les mises
en situation documentaire et imaginaire du terri-
Le concept de fragments métropolitains interroge toire en question.
les différents contextes de l’aménagement de fa-
çon paradoxale: il suppose la délimitation d’un Sur un mode collectif, et à partir des questions
territoire à côté de son insertion spatiale pour abordées dans le cadre du séminaire, le fragment
en faire apparaître le potentiel et reconnaître les métropolitain est exploré. Problématiques, pro-
liens, proches ou lointains, qui le mobilisent pour grammes et projets sont traités sur le mode indivi-
inaugurer une nouvelle stratégie d’aménagement. duel. Le projet étant au centre de cette approche,

A la croisée des chemins - collages - S. Arloto - 2009


les concrétions spatiales des concepts sont pous-
Séminaire : La dimension critique des nouveaux sées dans leurs développements.
concepts en prise sur l’aménagement n’est pas
un(e) (obsession) préalable. Elle n’est plus l’héri- Penser et projeter le suburbain comme le potentiel
tage d’un travail de déconstruction uniquement d’une urbanité à inventer. Concevoir de nouveaux
«théorique», mais la conséquence d’un travail fragments qui contribuent à construire l’identité de
centré sur la perception des connexions ou des l’espace métropolitain. Articuler échelle territoriale
rhizomes; de ces fragments dans une relation dy- et projet architectural.
namique des territoires.
Le séminaire entre en interaction permanente avec
les temps et les phases d’élaboration du projet. Chérif Hanna, coordinateur de l’UE, architecte urbaniste, Jean-
Yves Petiteau, anthropologue, Jérôme Berranger, architecte.
Cette approche porte sur : la perception sensible;
celle des hommes, du comportement et du pay-
sage ; la lecture d’un territoire étranger, (distan-
ciation dans l’espace et le temps) ; la construction 18 ects
Séminaire Atelier Intensif
d’une méthode articulant concepts et « arts de
Heures 64 h 128 h 32 h
faire », permettant d’interroger transversalement Coefficient 1,5 2 0,5
différents champs disciplinaires. Contrôle continu 50 % 40 % 20 %
Examen Partiel - - -
Examen Final 50 % 60 % 80 %
146 147

master/semestre 8-10
Ue81/101
HQE/HQA ?
Pascal JOANNE
pascal.joanne@cerma.archi.fr

A l’heure d’une conscience plus ou moins ac-


quise des « limites planétaires », on mesure
combien la production architecturale exerce un
tative. On s’attache plus particulièrement à présen-
ter la situation des pratiques professionnelles HQE
en France et en Europe. La présentation d’étude de
impact majeur sur l’environnement. Aujourd’hui cas illustre cette partie (en 2008, voyage d’étude
on arrive, peu ou prou, à mettre en œuvre le critique à Lille et Roubaix).
concept de haute qualité environnementale à tra-
vers de pseudo outils opérationnels (les «cibles de 2. Le séminaire projet présente les phases succes-
performances») et tout un arsenal de recomman- sives de la mission de conception articulées avec
dations, d’incitations et de «labellisations». Toute- les objectifs de qualités pressentis et ciblés: confort
fois, les architectes n’y trouvent pas forcément leur des espaces extérieurs, bilan énergétique, gestion
compte, craignant que la mise en forme de l’espa- efficace de l’eau. Il est précédé d’une période de
ce tombe dans un travers techniciste et normatif. réflexion, recherche et expérimentation « hors
contexte », de façon à dégager des principes nova-
En effet, comment produire une nouvelle archi- teurs ou des prototypes à développer, susceptibles
tecture avec de nouveaux modes de production d’être appliqués dans le projet lui-même.
d’énergie, de nouveaux matériaux, des modes de
déplacements en évolution ? Il est demandé à chaque étudiant une participation
Face aux constats alarmistes auxquels, dans l’im- individuelle (note d’intention, rendu de projet, ca-
médiat, des solutions strictement comptables sont hier technique) et une participation collective vi-
apportées, les concepteurs peuvent revendiquer sant à présenter les différentes solutions étudiées
des logiques d’innovation, intégrant notamment dans le groupe. Les rendus intermédiaires font l’ob-
les dimensions sociales et culturelles à la mise en jet de séances collectives d’analyse critique (faisa-
forme spatiale. bilité, moyens mis en œuvre, originalité, rapport
Dans cette option de master, pensée comme un design/performance, etc.)
espace d’expérimentation et d’innovation du pro-
jet, on s’efforce de conjuguer les enjeux du déve-
loppement durable avec les différentes composan-
tes de la production architecturale.
Alors que les nouvelles technologies sortent des
laboratoires pour se répandre sur le marché, il im-
porte plus que jamais de concevoir des espaces
architecturaux et urbains - qu’on pourrait appeler
« architecture critique » - en s’interrogeant sur les
implications sociales, culturelles et environne-
mentales. Pascal Joanne, avec Claude Puaud, Pascal Fourrier,
Michel Velly et Sylvain Houpert
L’atelier de projet se déroule en deux étapes:
1. Dans le cadre d’un séminaire (visites, cours
conférences) on aborde la diversité des modes 18 ects
Séminaire Atelier Intensif
d’interventions du concepteur et des autres in-
Heures 64h 128h -
tervenants dans l’aménagement de l’espace et du Coefficient 1 3 -
cadre bâti, caractéristiques d’une approche quali- Contrôle continu - 50% -
Examen Partiel - - -
Examen Final 100% 50% -
148 149

master/semestre 8-10
Ue81/101
Ici et ailleurs
Karine LOUILOT
karine.louilot@nantes.archi.fr

Ici, la construction de notre culture occidentale centrée sur Nous nous intéresserons aux modèles que ces villes propo-
des outils, méthodes et savoirs-faire dont on croit détenir la sent et leur rapport à notre économie locale. (La Baule ou
vérité à l’issue d’un cursus universitaire Ailleurs, l’impor- une croisière ?)
tance du doute et la capacité de se mettre en danger en se Où vont les paquebots construits à Saint-Nazaire ?
confrontant à l’autre, celui avec lequel il va falloir travailler. Fabriqués ici par ceux venus d’ailleurs, par des entreprises
Ici, ce sont les cartes, les archives, les analyses, les inter- tout à tour norvégienne ou coréenne ou chinoise, ces bâti-
viewes, les outils graphiques et les plans masses, le tout ments flottants nous transportent dans le monde des Caraï-
dans un jargon de spécialistes Ailleurs, c’est le droit de se bes et du voyage, petits quartiers mobiles, ils urbanisent de
tromper et d’apprendre encore, c’est surtout apprendre à manière ponctuelles de nouvelles îles, créent des centralités
travailler avec ce que l’on est soi- même, son intuition, sa éphémères.
sensibilité, sa capacité d’écoute, ses intentions et son envie
de construire. Comment l’actualité retentit-elle sur le paysage architectural ?
Ici peut-être le diagnostic & Ailleurs, sûrement l’alternative Comment les saisons en modifient-elles la géographie ?
Quelles sont les traces de la crise des subprimes ?
Modèles comparés : villes européennes et mégapoles Comment ces villes s’adaptent-elles au défi énergétique ?
Thème : modèles opératoires et culturels comparés. Quel est le nouveau modèle de la ville balnéaire ?
Dans une vision géopolitique élargie au-delà des frontiè-
res européennes, l’extraordinaire capacité à se nourrir de Notre point de départ sera la construction des bâtiments des
modèles importés et ré-interprétés à une échelle territoriale Chantiers navals, Ici pour nous transporter, ailleurs. Les étu-
aux limites étendues et dans un temps rapide sera l’objet diants français se trouveront placés dans une situation de prise
des études. en compte du contexte de manière très rapide tout comme de
son évaluation. C’est la capacité d’écoute et d’échange avec
Cette Unité d’Enseignement de Projet invite à une expéri- d’autres interlocuteurs étrangers qui leur permettra d’être per-
mentation du travail de conception dans un contexte spéci- tinent dans leur réponse abandonnant toute idée d’un collage
fique dont les contraintes sont liées au développement accé- d’une solution occidentale dans une situation géographique,
léré des grandes métropoles hors d’Europe. Dans le domaine topographique et culturelle étrangère.
des mutations spatiales et urbaines, elle se centrera sur les Nous nous plaçons dans une stratégie de projet qui invite
questions patrimoniales (identification, statut, devenir,...) et à réévaluer les méthodes et outils mis en place dans notre
environnementales (effets, exigences, réponses...). cadre d’enseignement. Ces conditions permettent également
Problématique : En 2006 et 2007, les questions actuelles aux étudiants de trouver des opportunités de stage ou de
du fait urbain en Chine ont été posées à l’occasion d’une débouchés à l’étranger. Cette expérience pédagogique peut
collaboration avec l’université chinoise de Chongqing : permettre d’aborder le monde du travail enrichi d’autres uni-
Développement durable et qualité de vie, Dimensions de vers.
l’architecture et formes urbaines, Patrimoine et architecture séquences :
contemporaine 1/ d’où part-on ?
Grands événements et développement urbain, Ces travaux séminaire introductif avec intervenants extérieurs spécialisés.
ont fait l’objet d’une publication conjointe des écoles natio- (Histoire de la ville et de la société, culture américaine, typo-
nales supérieures d’architecture de Paris-Malaquais, Nantes logie urbaine, praticien exerçant à l’international....)
et Versailles soutenue par le Ministère des Affaires Etrangères évaluation des outils et méthodes connus en vue d’un usage
et la Cité de l’Architecture et du patrimoine en 2008. performant
-les cartes : Google ou GPS ? photographie, vidéo, son, ...
En 2009, un retour «aux sources» a été effectué en se ren- -interviews, rencontres programmées, échanges, récits de
dant à New-York. En effet, ce que les architectes de New- voyage : quel est l’expert ?
York avaient rêvé dans les développements de la ville et que 2/ workshop in situ
nous connaissons au travers de ses représentations a été réa- 3/ d’où revient-on ? - proposition architecturale et urbaine
lisé en Asie à Hong-Kong.
Karine Louilot, coordination et intervenants extérieurs
En 2010, les horizons maritimes seront au centre de nos
préoccupations. 18 ects
Séminaire Atelier Intensif
Culture de masse, tourisme de masse, terres d’immigration.
Qu’il s’agisse de New-York ou de Miami, ces ports d’entrée Heures 64 h 128 h -
Coefficient 2 3 -
de l’Amérique rêvée présentent leur vitrine au monde. Contrôle continu - -
-
Examen Partiel - - -
Examen Final 100 % 100 % -
150 151

master/semestre 8-10
Ue81/101
Solid Thinking
Michel BERTREUX & Francis MIGUET
michel.bertreux@nantes.archi.fr & francis.miguet@cerma.archi.fr

A u-delà de la fascination qu’exercent les ima- formes (UE33 et 43) – ces UE ne constituent pas

Allain_Fonteyn_2009 et Bouyer_Denieau_Garnier_Naux, 3eme_prix_concours _international_Bering_Straight_2009_UIA


ges virtuelles de l’«architecture numérique», pour autant un pré-requis.
l’UE propose de s’interroger sur les nouveaux
modes de pensée et de production spécifiques in- Selon la thématique abordée, la pédagogie pourra
duits par l’usage du numérique dans le champ de privilégier l’expérimentation intensive en début de
l’architecture. semestre (échelle grandeur ou réduite), puis s’inté-
Parmi ceux-ci est couramment évoquée la «logi- resser à l’utilisation des outils numériques d’acqui-
que du fragment», qui rend possible tout type de sition de données (scanner 3D), de modélisation,
configuration, de combinatoire, de mutation lo- de simulation (structure) et de fabrication (proto-
cale ou globale ; elle vient créer un système de typage, découpage laser) ; ou au contraire entrer
connexions qui aplanit les hiérarchies et place le dans le projet à partir du modèle virtuel pour en-
moindre détail au niveau du tout… suite aborder sa réalité constructive.
De toute manière, et afin d’éviter l’écueil du mira-
ge numérique et l’aborder dans une dimension plus
Nombre d’expériences conceptuelles récentes
critique, la relation étroite entre forme et structure
tentent d’établir ces nouveaux rapports à la ma-
passe nécessairement par une phase d’expérimen-
tière construite. Le vocabulaire formel et les réfé-
tation physique – occasion d’approfondissement
rences de l’architecture contemporaine, les formes
des notions de morphologie abordées dans le cycle
dictées par les structures traditionnelles peuvent
licence ; dans le cadre de ce projet elle constitue
désormais se faire oublier pour laisser place à des
même un passage obligé pour la validation de cer-
formes nouvelles de construction, issues de la ma-
tains choix d’ordre plastique ou technique.
nipulation des outils numériques à chaque étape
du projet.
Les thématiques de projet pourront dépendre des
Cette chaîne numérique parcourt le projet de l’idée
opportunités : réponse à des concours interna-
à sa matérialisation, assurant de fait une continuité
tionaux (Détroit de Bering en 2009 – http://be-
depuis le processus de conception jusqu’à la pro-
ringcompetition.nantres.archi.fr), ou venir s’ap-
duction de l’architecture ; on assiste ainsi à un dé-
puyer sur des partenariats d’ores et déjà engagés
placement de la compréhension de l’espace, mais
à l’échelle locale (biennales 2009 et 2011 avec le
surtout à un glissement des différentes temporali-
Lieu Unique par ex.), ou encore nationale (Musée
tés du projet et de son économie.
d’art contemporain de Dignes-les-Bains).
Le travail sur des formes «non connues» permet
ainsi de rompre avec le principe traditionnel de Quelques références et sites : Theverymany / Greg Lynn
la structure venant conditionner les formes, pour / Marco Brizzi / NOX / dataisnature.com / archiact.fr /
au contraire amener le concepteur (l’étudiant) à eikongraphia.com...
s’engager dans la recherche de solutions inno-
vantes d’adéquation de la structure à la forme,
notamment grâce à l’emploi d’outils spécifiques Michel Bertreux et Francis Miguet
de modélisation et de simulation et à une bonne
connaissance des matériaux nouveaux.
L’enseignement pourra faire référence aux connais- 18 ects
Séminaire Atelier Intensif
sances acquises dans certaines UE de licence, no- Heures - - -
tamment Situations Extrêmes (UE41B) et plus par- Coefficient - - -
Contrôle continu - - -
ticulièrement Structures et formes et Sciences des Examen Partiel - - -
Examen Final - - -
152 153

master/semestre 8-10
Ue81/101
Espaces en construction &
art de construire
Rémy Burgaud & Yves Poho
remy.burgaud@nantes.archi.fr & yves.poho@nantes.archi.fr

L a ville n’est pas une simple juxtaposition d’ob-


jets architecturaux, elle possède des logiques
qui doivent être comprises et interprétées au
chercheurs du CERMA (thermique, acoustique,
éclairagisme) et par des intervenants constructeurs
(infrastructure structure).
mieux dans la conception de tout édifice. Avant
d’aborder dans le détail le projet « d’Architec- Les TD « mono-disciplinaires » seront proposés par
ture » (un Equipement Recevant du Public – ERP les enseignants plasticiens et informaticiens à partir
d’une surface totale bâtie de 3 000 à 5 000 m²), de thèmes émergents formulés par le groupe d’étu-
objet principal de l’UE. Un projet d’aménagement diants, directement reliées au projet ou complète-
(abords immédiats) du site retenu sera esquissé ment dissociées. Les TD associés seront co-enca-
ou extrait de la démarche de l’UE Architecture et drés par des enseignants architectes-praticiens, des
scénologie urbaine. Cette étude du devenir d’un enseignants architectes du champ Sciences et Tech-
espace public sera simultanément mise en relation niques, mais aussi par des ingénieurs – praticiens
avec l’esquisse de l’équipement projeté. Elle met- extérieurs à l’ENSAN (structure, second oeuvre,
tra en évidence les liens complexes qui unissent réglementation… etc.) et par des enseignants plas-
ou défont la réflexion urbaine et l’approche archi- ticiens de l’ENSAN.
tecturale.
Le projet mobilise l’ensemble des moyens pédago-
giques utiles au développement des partis expres-
Démarche pédagogique sifs et constructifs qui seront mis en oeuvre pour
Cette offre pédagogique se propose, après expli- conforter une plus grande maîtrise de la concep-
citation d’un programme fonctionnel, de faciliter tion architecturale.
le développement d’une esquisse rapide pour
aboutir, par un patient travail de mises en ordre
qualitatives, spatiales et constructives, à un niveau
d’élaboration du projet d’architecture qui satis-
fasse aux règles de « l’art de construire ». Après
une sensibilisation au site et au programme par
un workshop conduit par une equipe d’enseigants
plasticiens, Le travail débutera par une analyse es-
sentiellement intuitive de la structure, des ambian-
ces, des enveloppes et des matières. Matériaux et
détails constructifs seront autant « d’espace » lon-

TPFE Corinne Pignard 09-2007


guement visités. Le travail sera, selon les phases de
développement du projet.
Rémy Burgaud, Yves Poho, Ronan Courtès, Jean-Luc Giraud,
Rémy Jaquier, Laurent Lescop, Philippe Loison
et Francis Miguet
Mode pédagogique
Régulièrement encadré sur un mode interdisci-
plinaire par une équipe d’enseignants constituée 18 ects
Séminaire Atelier Intensif
d’Architectes, de Plasticiens et d’Ingénieurs.
Heures 72h 120h -
Cours, visites et conférences seront principale- Coefficient 1 3 -
ment organisés et dispensés par les enseignants- Contrôle continu - - -
Examen Partiel - - -
Examen Final - - -
154 155

master/semestre 8-10
Ue81/101
Participation & contexte opérationel
Yves Ghislain Dessy & Yves Poho
yvesghislain.dessy@nantes.archi.fr & yves.poho@nantes.archi.fr

E mergence d’un projet dans un cadre concret


permettant de conduire des réflexions aux di-
verses échelles du territoire en accompagnant des
sentants d’administrations, par équipe de 10 à 12
étudiants. Une attention particulière sera donnée
à la communication et à la gestion du projet. Un
logiques politiques d’aménagement. Du diagnos- TD 3D accompagnera le projet dès sa conception
tic à l’esquisse, démarche complexe d’approfon- encadré par un architecte, spécialiste de l’image
dissement et de mise en situation opérationnelle informatique. Ce séminaire s’appuiera essentielle-
qui peut permettre une insertion des étudiants ment sur les équipes pédagogiques de l’école, for-
dans des structures de décisions (politiques, ad- mations spécialisées à savoir : ATR, scénographie
ministratives… avec leurs spécificités d’architec- et Master d’urbanisme ces enseignements dans la
tes). Faisant suite aux projets urbains qui traitent logique de l’UE devraient permettre à l’étudiant un
de la diversité des espaces de la ville de façon choix et une spécialisation dans son orientation.
fragmentée, les projets déclineront, selon les cas,
les concepts d’aménagement : (friches urbaines,
archéologie industrielle, développement, aména- Enseignement du Séminaire
gement durable, patrimoine, environnement et Ambiances architecturales et urbaines
nature dans la ville …) à l’échelle du territoire, ils Gestion / Planification
donneront lieu à débat et réflexions sur la notion Nature et composition urbaine
de cohérence territoriale. Le paysage dans la peinture.

Le Projet
Les projets individuels cibleront un programme
qui sera traité à l’échelle architecturale avec un
approfondissement choisi par l’étudiant parmi les
demandes formulées (Equipements, Logements,
Requalification de constructions…). Les lieux
d’interventions sont prioritairement régionaux
mais peuvent être extérieurs dans le cas des ate-
liers internationaux qui lient l’école à des univer-
sités étrangères ou à des actions de coopération
décentralisée.

Pierre Ledoux, Projet de fin d’études


Actions 2007/2008
Belle ile en mer, ile de Groix
Ateliers internationaux 2007/2008 : Prague - Kindia
(Guinée) - Rufisque (Sénégal) - Cochabamba (Bolivie)
Yves Ghislain Dessy, Yves Poho, Patrick Besseau, Ronan Cour-
tès, Rémy Jaquier, Francis Miguet, Philippe Thome
Modes pédagogiques
Le projet est conduit par un architecte qui associe
des spécialistes sur certains aspects en fonction des
sujets. La mise en situation des étudiants se fera sur 18 ects
Séminaire Atelier Intensif
des terrains réels et sera accompagnée par des dé- Heures 72h 120h -
cideurs élus, maires, conseils généraux, ou repré- Coefficient 1 3 -
Contrôle continu - - -
Examen Partiel - - -
Examen Final - - -
156 157

master/semestre 8-10
Ue81/101
Le même et l’autre
Toufik Hammoudi
toufik.hammoudi@nantes.archi.fr

« …je serais tenté de soutenir que ce

extrusion de surface selon la diversité des points de vue et reflexion des formes baties selon les axes définis par la muraille
sont les modèles les plus extravagants et
les moins bien fondés qui donnent les
meilleurs résultats ». René Thom

L ’objectif de notre enseignement n’est pas de PS : Pour les étudiants intéressés une présentation orale détaillée
sur nos méthodologies spécifiques du projet architectural, nos ma-
singer des pratiques professionnelles conven-
nières de faire pédagogiques et nos attentes d’élaborations explo-
tionnelles ou déjà établies mais d’expérimenter et ratoires constructives, plastiques et théoriques sera faite avant les
d’en proposer de nouvelles. dates d’inscription (pour connaitre la date de présentation prendre
contact avec le service des études).
Ce n’est pas le lieu de confrontation des « ego », Avertissement :
mais celui d’interrogations et de questionnements à Cette option s’adresse à des étudiant(e)s fortement motivés autant
partir d’un modèle fondé sur une théorie générale de par les approches théoriques de l’architecture que par le processus
de projet. Une familiarité, ou tout du moins, un premier contact
l’architecture proposé aux étudiants dans un rapport
avec les grands courants et moments de la pensée contemporaine
d’échange et de mutualisation. dans les champs des sciences de la nature, des sciences humaines
et de la philosophie sera indispensable.
Ce n’est pas un enseignement pour répéter « le même Nbre maximum d’inscrit : 18
» mais pour explorer « l’autre » au risque de ne pas le
trouver. Ce qui importe ce sont les process et non le
résultat final, le voyage et non la destination.

Pour nous, enseigner ou apprendre n’est pas une ac-


cumulation de savoirs mais une exigence théorique et
pratique pour montrer une organisation personnelle et
singulière de connaissances.

Axiome : Le mécanisme de l’architecture est fait de


l’immense complexité de l’organisme humain et de la
civilisation. Elle est donc au prise avec tous les savoirs
mais aussi les pratiques, archaïques puis savantes ou
inversement, d’hier et d’aujourd’hui qui construi-
Toufik Hammoudi, architecte, coordonnateur
sent, dévoilent, et fondent l’homme et la société. Le Encadrement pédagogique : Toufik Hammoudi, Julien Ybert, ar-
monde, les choses, les hommes, et les corps de toutes chitectes, Isabelle Faure philosophe, Jean Levêque, philosophe
sortes s’allient dans un mélange sans limite, espace de Invités extérieurs (architectes, chercheurs, industriels)
la violence, du droit, et de la morale, espace du com-
merce, du travail, du savoir et des loisirs. De l’amour
et de la haine. 18 ects
Séminaire Atelier Intensif
Heures 64 64h
Site d’étude 2010 : Urbino (Italie), voyage d’études à Coefficient 1 2
Urbino (2 semaines au début du semestre). Contrôle continu - -
Examen Partiel - -
Examen Final - -
158 159

master/semestre 8-10
Ue81/101
Architecture des lieux scéniques
Marcel Freydefont & Bruno Suner
marcel.freydefont@nantes.archi.fr & bruno.suner@nantes.archi.fr

L ’architecture théâtrale et plus largement les lieux


scéniques offrent aux étudiants un formidable
terrain d’apprentissage de la conception d’édifices
Le projet se développe ensuite sur deux temps.
L’esquisse et l’avant-projet sommaire s’appuient sur
une analyse urbaine du site, et une méthodologie
complexes. Il s’agit, partant de la séduction initiale du projet dans la conception et la maîtrise d’œuvre
pour l’univers de la représentation et du spectacle d’un lieu scénique sous l’angle des rapports archi-
vivant, d’accéder à la maîtrise de ces programmes. tecture/scénographie. Elle passe par une maîtrise
Gestion des flux différenciés d’utilisateurs, confort approfondie de la jauge de la salle, du diagramme
du spectateur (vision, acoustique, thermique), rè- dramatique, et du rapport scène-salle.
gles sur la sécurité des établissements recevant du
public, temporalités d’usage, etc. mobiliseront Le développement du projet détaillé s’appuie sur
ici les capacités de synthèse de logiques souvent une connaissance des composantes de base de la
en compétition dans le projet. Ces équipements scénographie d’équipement. Il intègre les choix
appellent également une écriture architecturale de solutions constructives, les réseaux de fluides
habile et audacieuse qui transcende la résolution et approfondit les ambiances recherchées dans les
fonctionnelle et interroge la place du spectacle au espaces publics (hall d’accueil, salle de spectacle,
cœur de la cité. abords de l’équipement, vision nocturne, ...). La
maîtrise d’un outil de rendu par images de synthèse
couplé à un modeleur 3D est souhaitable pour cette
Objectifs pédagogiques de l’option phase.
Maîtriser la conception d’un édifice culturel com-
plexe du programme au développement du projet
en phase PRO.

Acquérir les éléments théoriques et pratiques né-


cessaires à la conduite du projet d’architecture
théâtrale (abri-édifice, théâtre-monument, théâtre-
instrument, typologie des rapports scène-salle, jau-
ge, règles ERP type L, code du travail, courbes de
visibilité, schéma de fonctionnement, équipement
scénotechnique,…).

Moyens pédagogiques Marcel Freydefont, responsable de la formation du DPEA


La progression s’organise sur trois séquences. Elle Scénographe et Bruno Suner architecte-acousticien,
débute par une analyse du programme et une dé- auquels s’adjoignent des vacataires :
couverte du fonctionnement de lieux en activité Jean-Claude Pondevie, architecte,
Sandra Troffigué, architecte-scénographe,
(visites : Grand T, équipements représentatifs de Gérard Fleury, architecte-scénographe,
l’agglomération ou de la région). Les étudiants ap- Sylvain Ledauphin, directeur technique du Grand T
profondissent ensuite cette initiation par une mo-
nographie détaillée d’équipement de leur choix en
rapport avec le programme abordé. Ils interrogent 18 ects
Séminaire Atelier Intensif
le cadre politique, institutionnel et culturel de la Heures 68h 124h
commande. Coefficient 1 3
Contrôle continu 70% 30%
Examen Partiel - -
Examen Final 30% 70%
160 161

Ue82

master / Semestre 8
UET deuxième semestre

Les unités d’enseignement théoriques sont compo-


sées de deux enseignements théoriques à choisir
parmi les quatre ci-dessous. De2 Développement durable
Pascal Joanne De3 Structures constructives 2
Francis miguet De4 Naissance d’une
architecture théâtrale
marcel Freydefont

De1
Le développement durable est un enjeu majeur du
THEME Enseignement approfondi de la conception OBJECTIFS
La condition métropolitaine XXIème siècle. Il conduit à une remise en cause pro-
en débat et la mise en œuvre des techniques de construc- 1 - Esthétique théâtrale (Marcel Freydefont)
fonde des pratiques de conception et de construc-
Laurent Devisme tion des superstructures des bâtiments dans les trois Initiation aux fondements historiques et esthétiques
tion dans un contexte politique et sociale, culturel,
principaux matériaux de construction, (acier, bois, de la représentation théâtrale (dramaturgie, régie,
Cet enseignement relève de questionnements géo- économique et technique en évolution.
béton) ainsi que des infrastructures. scénographie) ainsi qu’aux fondements historiques,
graphiques, socio-politiques et médiagraphiques. Pour permettre aux étudiants de participer active-
théoriques et esthétique des lieux scéniques et de
Quelles sont les territorialités spécifiques de la ment à cette dynamique, cet enseignement théori-
PROBLEMATIQUE Croisement des problématiques l’architecture théâtrale (scénographie, architecture,
condition métropolitaine ? Quels sont les discours que vise à aborder la question du Développement
de l’architecte, du bureau d’études structures et de machinerie).
qui la constituent et qui en émanent, quels vecteurs Durable par une approche pluridisciplinaire à tra-
l’entreprise BTP, dans la production des bâtiments.
d’expression permettent de la qualifier ? Chacun vers des thématiques fortement liées à la concep-
CONTENU
des enseignements est au moins proposé et copro- tion et à la production architecturale.
MODE PEDAGOGIQUE 1 - Esthétique théâtrale (Marcel Freydefont)
duit par deux enseignants. Il s’agit de développer Les différentes interventions feront appel à des pro-
Cours. La représentation à l’œuvre (dramaturgie/texte/ac-
la culture urbanistique des étudiants et d’aiguiser fessionnels impliquées fortement dans ces ques-
T.D. d’application sur les projets d’architecture. tion ; scénographie/espace-temps, lieu ; régie/ac-
l’appétit pour les théories urbaines : comment les tionnements et devront informer et aider l’étudiant
Visite d’usines et de chantier. teur/jeu).
discuter et comment relier nos observations à ce à se forger une posture critique sur les enjeux du
Théorie et esthétique des lieux scéniques : oscilla-
registre ? Développement Durable.
tions (cadre et cœur, dehors et dedans, abri et édi-
fice, cube et sphère, ici et autour, lieu et milieu, voir
Les enseignements qui composent l’UE portent l’un CONTENU Cet enseignement théorique est orga-
et entendre, scène et salle, théâtre et ville), théorie
sur la ville au cinéma - thématisé chaque année (« nisé par thématiques rassemblant plusieurs interve-
des ordres et des modèles, typologie d’usage et de
le périurbain », « les classes sociales dans la ville» nants. Chaque série d’interventions fera l’objet d’un
destination, typologie spatiale, terminologie, lexi-
…), il apporte également des éléments d’analyse échange, débat avec les étudiants.
que de la scène)
filmique -, un autre sur l’actualité idéologique de • genèse de la notion de développement durable :
l’architecture ; un autre interroge les conceptions Approche scientifique et philosophique
de l’action dans une société du risque. Sont à l’oc- • contexte international
casion discutées des notions géographiques servant • positionnement d’architectes sur le DD
aujourd’hui au décryptage de notre condition. Les • écologie de la construction :
cours reposent sur des moments magistraux et des • solutions constructives,
moments interactifs à partir de lectures de textes et • matériaux écologiques et santé,
visionnages de films. • « technologies actives »,
• réseaux : transport, eau, déchets
Différents modes pédagogiques seront mis en œu-
vre : Cours, Conférences, Débats, Visite, Voyage.

2 ects
Heure Heure
semaine semestre
DE1 Conditions métropolitaines 4h 48h
DE2 Développement durable 3h45 48h
DE3 Structures constructives
DE4 Dispositifs spatiaux : re- 3h45 48h
présentation, expérimentation 3h45 48h
162 163

master / Semestre 8-10


Ue83/103 Ue84
Langues Mémoire 2 :
rédaction du mémoire

e83-103 Enseignement de langue


Jeanne Catherine

OBJECTIF Il s’agit d’acquérir les compétences né-


En anglais, les étudiants travaillent en autonomie
sur des sujets qui leur sont fournis, et/ou qu’ils
choisissent eux-mêmes. Ils ont quatre sessions
d’une demi-heure avec un professeur suiveur par
OBJECTIFS ET THEMATIQUES Le semestre 8 est
consacré au travail de rédaction du mémoire sou-
tenu devant deux enseignants de l’école à la fin du
Par ailleurs, les étudiants briguant un parcours re-
cherche, le mémoire sera soutenu à la fin du se-
mestre – comme pour les autres – et représenté,
cessaires pour fonctionner correctement dans la vie semestre. Cette rédaction passe par des complé- augmenté, amendé, à l’occasion de la soutenance
professionnelle, et la vie de tous les jours dans la semestre. Pendant ces sessions, ils doivent montrer ments d’enquête ainsi que par la discussion au sein du PFE devant un jury impliquant des compétences
langue choisie. que le travail a été fait, et bien assimilé. de chaque séminaire des plans détaillés des travaux universitaires requises dans les jurys de soutenance
Pour certifier leur niveau, les étudiants doivent pas- engagés au semestre 7. des master recherche.
CONTENU ser l’examen de TOEIC en anglais et le BULATS en
Cours magistraux : entraînements aux épreuves de espagnol et allemand. Ils doivent atteindre un score PROBLEMATIQUES Spécifiques aux séminaires en- Transitoirement, les situations ne correspondant pas
certification (TOEIC et BULATS). minimum de 705 au TOEIC et de 65 points (niveau gagés au semestre 7. à ces critères devront faire l’objet d’un accord préa-
TD : étude de textes écrits, révision de grammaire, B2) au BULATS. lable conjoint du directeur de mémoire avec l’un
vocabulaire, entraînements à l’écoute, expression PARCOURS RECHERCHE Deux DE de l’école sont des responsables de ces deux domaines d’études.
orale. En espagnol et en allemand,les étudiants préparent adossés à des laboratoires de l’ENSA Nantes : CER-
la certification finale (BULATS) par un entraînement MA et LAUA. Le DE « La condition métropolitaine MODE PEDAGOGIQUE Travail à la table en groupe
à la compréhension orale et écrite,à l’expression » adossé au LAUA et le DE « cultures constructi- sous forme de TD. Temps personnel pour la rédac-
orale et écrite ainsi qu’à l’approfondissement en ves et stratégies de projet » adossé au CERMA. (Les tion du mémoire
grammaire et vocabulaire. modalités d’implication dans les laboratoires sont
spécifiées par chacun d’entre eux). BIBLIOGRAPHIE Spécifique aux différents sémi-
naires et aux travaux individuels
Pour les étudiants briguant une mention recherche
à leur diplôme, la structuration proposée est définie
par les principes suivants :
- l’étudiant doit suivre 2 UEP dans le DE retenu
pour obtenir la mention recherche ;
- l’étudiant suit obligatoirement les cours des UET
dispensés par le DE ;
- le travail de mémoire est renforcé en temps de tra-
vail personnel. C’est l’outil principal qui permettra
d’évaluer les capacités de l’étudiant à poursuivre en
Equipe enseignante
Anglais : Sarah Rosenfeld (cours) thèse et donc d’obtenir la mention recherche ;
et Anne Ryan, Terence Powell, Catherine Lord (TD) - l’étudiant réalise un stage équivalent à 2 mois
Espagnol : Jocelyne Blin (cours et TD) dans le laboratoire d’accueil du DE ;
- l’étudiant soutient son PFE et son mémoire devant
un jury répondant aux critères de délivrance du 8 ects
Coefficient Heure Heure diplôme d’architecte et aux critères universitaires Heure Heure
semaine semestre semaine semestre
pour accéder à une école doctorale habilitée par
E83-103 Langue anglais 1 1h15 10h UE84 Rédaction du mémoire 4h 56h
+ 4 entretiens une université. La mention recherche ne s’obtient
E83-103 Langue espagnol 1 2h 24h que suite à cette soutenance.
164 165

master / Semestre 9-10


Ue93 Ue102
Planification et gestion des Insertionpatrick
professionnelle
opérations
patrick Besseau
d’urbanisme Besseau
patrick.bessau@nantes.archi.fr

patrick.bessau@nantes.archi.fr

e93 Planification et gestion des


opérations d’urbanisme
Patrick Besseau

OBJECTIF Le cours de droit d’urbanisme et celui éléments de jurisprudence ; la notion d’erreur ma-
e102 Insertion professionnelle
Patrick Besseau

Cet enseignement comportera 2 cours obligatoires Cours 2 - Modes d’exercices professionnels du


sur le montage opérationnel des opérations d’amé- nifeste d’appréciation, la non indemnisation des articulés autour du projet personnel d’insertion pro- (des) métier(s) d’architecte
nagement permettront de définir le cadre législatif servitudes d’urbanisme. fessionnelle : (16h/coefficient 1)
et réglementaire qui prévaut dans l’élaboration des - Médiarchi et management du projet
documents d’urbanisme ainsi que les conditions 2-1 – Le PLU, plan local d’urbanisme - Modes d’exercices professionnels du (des) métier(s) OBJECTIF
de la viabilité financière des opérations d’aména- 2-2 – Les autres documents à valeur réglementaire d’architecte - identifier les différents modes d’insertion et les
gement. 2-3 – Les autorisations d’occupation du sol nouveaux métiers de l’architecte.
2-4 – La fiscalité de l’urbanisme Cours 1 - Médiarchi et management du projet - maîtriser les différents cadres juridiques, finan-
(32 h/coefficient 2) : ciers, fiscaux et sociaux d’exercice professionnel de
CONTENU Droit d’urbanisme III – L’urbanisme opérationnel la Maîtrise d’œuvre.
Pourquoi réaliser des opérations d’urbanisme ? OBJECTIF
Introduction : l’évolution des politiques locales en Aménager, une préoccupation de la compétence - maîtriser les relations professionnelles internes et CONTENU
matière d’urbanisme : des politiques de salubrité ou première des collectivités publiques, mais le privé externes dans la conduite du projet. Analyse des débouchés professionnels et « des mé-
d’architecture à la politique de la ville. L’historique a sa place pour intervenir, la maîtrise et le portage - maîtriser les techniques de communication orales tiers d’architecte » dans le cadre de la diversifica-
des principaux textes normatifs en matière d’urba- du foncier. et écrites pour valoriser la présentation du projet tion des pratiques.
nisme, l’apport des lois dites « de décentralisation ». d’architecture et d’urbanisme. Faciliter leur mise en Cadres juridiques d’exercice de la maîtrise d’œuvre :
L’entrée en force de la thématique « environnement 3-1 – La maîtrise foncière œuvre par les techniques de management du projet - Exercice libéral
» dans le droit des sols est fréquemment confrontée 3-2 – Les opérations et de démarches qualité. - SCP
aux contraintes de la vie économique et sociale. - EURL – SARL – SELARL
La loi SRU et la notion de projet, sa réalité. CONTENU - SA, SAS
Montages opérationnels Communication et déontologie - etc.
I – L’Urbanisme d’orientation et de projet • Le marketing immobilier en logements privés et Obligations sociales, fiscales et déontologiques.
Les instruments de la planification urbaine indicati- en logements sociaux Techniques de communication orale : Stratégies d’insertion professionnelle selon les aspi-
ve, les documents d’anticipation de l’aménagement • La programmation d’équipements publics en ZAC - entretiens individuels rations de chacun.
territorial à moyen et long terme, l’encadrement de • Les conséquences budgétaires pour les collecti- - assemblée
la réglementation locale, de la notion de projet. vités locales des constructions de logements et des - groupe de travail (réunion de chantier)
programmations d’équipements
1-1 – Les lois cadre • La détermination du coût du foncier constructible Outils de la communication écrite
1-2 – Les directives territoriales d’aménagement dans une opération d’aménagement - principes rédactionnels
1-3 – Les schémas de cohérence territoriale • Le montage juridique et financier d’opérations - outils graphiques
1-4 – Les schémas de mise en valeur de la mer immobilières. - production de supports
1-5 – Les directives paysagères
Management de projet
II – L’urbanisme réglementaire - la culture du changement
Les instruments de la règle juridique d’occupation 2+2 ects -les nouveaux rapports dans la production archi-
Coefficient Heure Heure
ou d’utilisation des sols, le renouveau de la notion semaine semestre tecturale
de projet. E93 Plan. & gestion des 2 3h45 48 h - la démarche qualité dans une agence d’archi-
opérations d’urbanisme
La constitution des normes opposables aux tiers, E102 Insertion prof.
tecture
2 3h45 48 h
166 167

Double cursus

double cursus
ensaNantes Dispenses

UE12 / modélisation
Ue
Ue11 Ue12 Ue13 Mathématiques 1 AI11
16ects 7ects 7ects physiques et mathé- ects
1ère année

matiques 1 S1

UE23 / modélisation
Ue Ue
Ue21 Ue22 Ue23 Ue24 Mathématiques 2 AI21 Mécanique AI22
physiques et mathé- ects ects
14ects 6ects 6ects 4ects
matiques 2 S2

UE35 /
Ue Ue
Ue31 Ue32 Ue33 Ue35 Ue34 atelier
Mathématiques 3 AI31 Modèles de l’ingénieur AI32
2ème année

14ects 3+1ects 4ects 4ects 4ects ects ects


critique
S3

Ue Ue
Ue41 Ue42 Ue43 Ue45 Ue44 Mathématiques 4 AI41 Dynamique AI42
14ects 4ects 4ects 4ects 4ects ects ects
S4

Ue Ue
Ue51 Ue52 Ue53 Ue54 Mathématiques 5 AI51 Mécanique des fluides AI52
3ème année

14ects 5ects 7ects 4ects ects ects


S5

Ue Ue
Ue61 Ue62 Ue63 Ue64 Mathématiques 6 AI61 Programmation AI62
Certification en ects ects
14ects 3ects 3ects 6+4ects langue étrangère
S6
168 169

Double cursus

double cursus
ensaNantes Dispenses Ecole Centrale de Nantes

1ère année à l’ECN ECN1


Ue71 Ue72 Ue73 Ue74 (96h) S1
4ème année

18ects 2ects 8ects 2ects


UE72-82 / 2 ensei-
gnements sur les 4
S7
demandés

ECN1
Ue81 Ue82 Ue83 Ue84 S2
18ects 2ects 8ects 2ects
S8

ENC2
Ue93 Ue94 2ème année à l’ECN S1
5ème année

2ects 28ects
S9

ECN2
Mobilité internationale S2
30ects
S10
6ème année

ECN3 TFE
Ue102 3ème année à l’ECN S1 S2
2ects 28ects 30ects
S11&12
7ème année

PFE Certification en
28ects langue étrangère
S13&14
170 171

Double cursus

double cursus
AI11
Nombres complexes
Mathématiques 1
Jean-Yves Durillon (cours)
JS Le Brizault (TD)

- Outils analytiques et vectoriels pour la géométrie


PRE-REQUIS :
En Mathématiques : géométrie dans l’espace, vec-
teurs et produits de vecteurs, Dérivées et fonctions
de bases, équations différentielles et calcul intégral
AI31 Mathématiques 3
Isabelle Emmanuelle
(Cours + TD)

- Diagonalisation des matrices et des applications


AI41
- Espaces préhilbertiens
Mathématiques 4
Sophie Dominguez

(niveau terminale).
linéaires - Séries de fonctions, Séries entières, Séries de fourier
du plan et de l’espace En Mécanique : Mécanique du point matériel,
- Intégrales généralisées - Fonctions de plusieurs variables : équations aux dérivées
- Fonctions et suites usuelles Champ de gravitation, travail et énergie (niveau ter-
- Séries numériques partielles, opérateurs différentiels, calcul intégral.
- Equations différentielles minale).
- Equations et systèmes différentiels.

AI42
- Systèmes linéaires
- Espaces vectoriels
- Initiation au calcul matriciel
PROGRAMME DETAILLE :
Le plan du cours (sur la base de 5 modules de 2h)
est le suivant :
C1 : Généralités, mathématiques appliquées à la
mécanique.
AI32 Modèle de l’ingénieur
Jean Pierre Basset
(Cours + TD)

OBJECTIFS : Acquisition des notions de milieu


Dynamique
Hervé Oudin

OBJECTIFS : Analyse dynamique des petites oscillations


d’un système mécanique autour d’une position d’équilibre.

AI21 Mathématiques 2
Jean-Yves Durillon (cours)
JS Le Brizault (TD)

- Calcul différentiel et intégral à une ou deux va-


C2 : Liaisons mécaniques, paramétrage d’un sys-
tème mécanique, bilan d’efforts, bilan d’inconnues,
travail – puissance – énergie.
C3 : Cinématique des solides, éléments de cinétique.
C4 : Application du principe fondamental de la dy-
continu, de déformation, de contrainte, de loi de
comportement mécanique et application à l’étude
des corps élancés de type poutre.

PRE-REQUIS :
La mise en équations sera présentée à partir des équations
de Lagrange (Mécanique Analytique), et la résolution du
système linéaire ssocié aux vibrations du système mécani-
que nous permettra d’introduire les notions d’oscillations li-
bres (modes de vibrations) et d’oscillations forcées (réponse
riables namique, Théorème de l’énergie. Recherches des dynamique du système).
En Mathématiques : Algèbre linéaire – Calcul vec-
- Développements limités équations principales d’un problème de mécanique. toriel – Calcul matriciel - Equations différentielles
- Algèbre linéaire en dimension finie C5 : Lois de frottement, application à des problè- PRE-REQUIS :
et calcul intégral.
- Calcul matriciel mes de statique. En Mathématiques : Algèbre linéaire – Calcul matriciel (va-
En Mécanique : Mécanique du solide.
Les 16h de Travaux Dirigés (exercices) illustreront leurs propres et vecteurs propres) - Equations différentielles.
les différents points abordés en cours. PROGRAMME DETAILLE : En Mécanique : Mécanique du solide (S2) et Mécanique

AI22 Mécanique
Hervé Oudin

OBJECTIFS : Donner des méthodes d’analyse et


Le travail personnel demandé est d’un minimum de
2h pour chaque chapitre de cours
Le plan du cours est le suivant :
C1 : Introduction – Représentation des efforts sur
un solide –Equilibre d’un solide.
C2 : Petites déformations d’un milieu matériel.
C3 : Efforts internes à un milieu matériel - Contraintes.
des milieux continus (S3).
PROGRAMME DETAILLE : Le plan du cours (sur la base de
6 modules de 2h) est le suivant :
C1 et C2 : Equations de Lagrange pour les systèmes dis-
crets
C4 : Loi de comportement élastique linéaire – C3 et C4 : Systèmes vibratoires à un degré de liberté
les outils indispensables à la mise en équations C5 et C6 : Systèmes vibratoires à plusieurs degrés de liberté
rigoureuse des systèmes mécaniques comportant Energie de déformation.
C5 : Etude des poutres - Généralités. Les 20h de Travaux Dirigés (exercices) illustreront les diffé-
des liaisons parfaites. Ce cours permet d’arborer la rents points abordés en cours. Le travail personnel demandé
notion de modélisation indispensable pour le futur C6 : Etude des poutres - Effort normal.
C7 : Etudes des poutres – Flexion. est d’un minimum de 4h pour chaque chapitre de cours.
ingénieur. Une bonne compréhension du système
physique et la rigueur des calculs mathématiques ects C8 : Etudes poutres – Torsion. ects
Coefficient Cours TD Les 20h de Travaux Dirigés (exercices) illustreront Coefficient Cours TD
sont étroitement liées, ce qui fait l’intérêt et la dif-
ficulté de cet enseignement. AI11 Mathématiques 1 13 h 26 h les différents points abordés en cours. Le travail ects
AI31 Mathématiques 3 13 h 26 h
AI21 Mathématiques 2 13 h 26 h personnel demandé est d’un minimum de 2h pour AI32 Modèle de l’ingénieur 12 h 20 h
AI22 Mécanique 10 h 16 h chaque chapitre de cours. AI41 Mathématiques 4 13 h 26 h
AI42 Dynamique 12 h 20 h
172 173

FPCmaster/semestre 8-10
Formation professionnelle continue
Jean-François RENAUD & Valéry DIDELON
jean-françois.renaud@nantes.archi.fr & valéry.didelon@nantes.archi.fr

études
1ère année spécifique FPC

Histoire et théorie Outils et représentation Sciences et techniques


Théorie et pratique du projet Ue31 de l’architecture Ue32 de l’architecture Ue33 pour l’architecture Ue34
10ects 3ects 4ects 3ects
S3

Technique et
construction
Pratique et critique du projet Ue41 Histoire et culture Ue42 architecturale Ue43
11ects 6ects 3ects
S4
2ème année spécifique FPC

Technique et
construction
Pratique et critique du projet Ue51 Histoire et culture Ue52 architecturale Ue53
12ects 4ects 4ects
S5

La question du La question de
La question de l’image Ue61 social dans le projet Ue62 la technique Ue63 La question du contexte Ue64
2ects 12ects 2ects 4ects
S6
3ème année spécifique FPC

Expression et
communication
Le projet urbain Ue71 du projet Ue72
12ects 8ects
S5

La question du La question de La question Découverte et


processus de conception Ue81 l’intégration Ue82 de l’image Ue83 analyse critique Ue64 Certification en
10ects 2ects 3ects 6+4ects langue étrangère
S6
174 175

FPCmaster/semestre 8-10
Ue31
Les rêves se dessinent
Suzan Dunne
suzan.dunne@nantes.archi.fr

études
Les rêves se dessinent.
Le croquis au cœur du projet.

« Les montagnes comme les belles femmes, plei- auront à reconstituer les traits du lieu existant (le
nes de courbes, sont en nous », explique Oscar bâtiment et son environnement) comme un départ
Niemeyer. Hommage aux femmes mais aussi à pour l’écriture de leurs propres interventions. En
l’invention et à la beauté. Niemeyer envisage les traçant l’histoire le lieu se révèle et se renouvelle.
bâtiments comme des spectacles structurels où «
la courbe est toujours présente ». Support de narra- L’atelier sera aussi ponctué d’exercices courts sur
tion, le dessin transcende la logique de l’objet. l’observation, la transcription, et un projet «d’idée».
L’atelier sera également appuyé de cours de théorie
Encore aujourd’hui tout architecte désireux de se et d’histoire de l’art et de l’architecture centré éga-
profiler en tant qu’admirable inventeur de formes lement sur le ‘dessin’ dans l’expression des œuvres
se doit de maitriser le dessin. Souvent les projets et des projets du XXème siècle.
naissent en dessinant. Les premiers traits expriment
déjà une intention, une trace à poursuivre ou non, L’UE 31 se situe au début de la formation et s’inscrit
les schémas se complexifient, se multiplient, le dans un chemin de découverte de nouveaux hori-
projet se révèle. zons, de traces et de cultures. On tente d’établir par
une approche large et interdisciplinaire un regard
L’atelier sera centré sur le croquis et le dessin per- critique sur l’architecture dans l’espace et dans le
sonnel dans la conception et dans la transcription. temps. Le dessin est le fil conducteur de la recher-
Le processus de recherche et d’expression sera che et de l’expression personnelle.
privilégié et évalué autant que le résultat formel.
L’idée est de mettre les étudiants en situation de
projet, en mettant l’accent sur une méthodologie
bâtie à partir de schémas, croquis, annotations et
la recherche d’une écriture personnelle.

La transcription se fera à plusieurs échelles, du


paysage à l’architecture. Sur un mode collectif en
collaboration avec des enseignants du paysage et
d’arts plastiques « le dessin » au cœur du projet
sera exploré sur plusieurs facettes. Suzan Dunne, architecte

L’objectif est que l’étudiant développe une écriture


personnelle sensible et se confronte à un projet où
les premiers traits sont déjà tirés et où la transfor-
mation de l’architecture et du paysage est au cœur
de l’exercice. Les étudiants auront pour projet prin-
cipal d’analyser, de transformer et d’étendre un
lieu existant du XXème siècle. L’écriture comprend
à la fois la technique, le style et l’esprit. Les élèves
176 177

Ue41
La casaGhislain
piu Hisbella del mondo
ghislain.his@nantes.archi.fr

études
FPC
La maison la plus belle du monde Le travail pédagogique de libération de l’imaginai-
The most beautiful house in the world re passera par plusieurs exercices de découvertes,
certaines passant par l’écriture, par l’énonciation,

L e titre de cet enseignement reprend le titre d’un


concours international qui s’est déroulé à plu-
sieurs reprises de 1885 à 1995 et qui a vu s’illustrer
par le partage collectif, par des stratégies d’innova-
tion (dont le recours à des objets transitionnels), par
la distinction précise entre schémas conceptuels et

Photomontage par superposition de volutes de fumée et d’une structure d’escaliers de Heinz Hajek-Halke
plusieurs équipes d’architectes: MVRDV, dECOI représentations architectoniques (dès lors relativi-
(2e prix en 1993), David Lynn (1986), etc. sées comme outils de conception).

La conception de «la maison la plus belle du mon- Des références historiques viennent compléter le
de» engage à s’interroger sur la nature de l’archi- dispositif pédagogique pour apporter la preuve de
tecture et à construire une démarche critique. Une la réalité tangible de propositions architecturales
architecture doit-elle être belle? Une architecture originales qui montrent les étroites interactions
peut-elle n’être pas esthétique? L’architecture est- entre théorie (recherche) et pratique (production)
elle plus belle que quelque chose? dans le projet même.

Deux types de réflexions se croisent au moment de


produire des maisons à l’architecture contemporai- Cet enseignement a lieu tous les 2 ans et commence au
ne qui pourraient être habitées (n’est-il pas en effet second semestre d’une année impaire.
remarquable que nombre de chefs d’œuvre archi-
tecturaux -des «villas» plutôt que des «maisons»-
sont désormais inhabitées?). L’une s’intéresse plus
particulièrement au vécu (que l’on pourrait appeler
le quotidien, l’ordinaire, le banal) et l’autre ques-
tionne le beau (que l’on pourrait appeler l’artisti-
que, l’extraordinaire, l’original). Il ne s’agit donc
pas de faire une apologie du vernaculaire comme
forme, ni de l’avant-garde comme idéal mais de
mettre la discipline architecturale en phase avec
son temps.

avec /Deena de dos/ de Willy Ronis


Cette réflexion passera presque exclusivement par
la manipulation formelle de maquettes à diverses Ghislain His est architecte DPLG
échelles. Il s’agira de penser par les mains, en et docteur en histoire de l’art.
expérimentant directement avec la matière et les
formes.
L’objectif final est de faire en sorte que l’étudiant
prenne confiance dans ses propres capacités spé-
cifiques. En pensant l’architecture en dehors des
contraintes de site ou de programme, bases tradi-
tionnelles de la conception de projet, il mobilise
explicitement son propre bagage culturel.
184 185

Ue81
Logement maximum
Jean-François RENAUD & Valéry DIDELON
jean-françois.renaud@nantes.archi.fr & valéry.didelon@nantes.archi.fr

études
FPC
D ernier temps avant le rapprochement avec la
formation initiale, le semestre 8 consacré au
«logement maximum» est l’occasion d’aborder un
qui intègre les contraintes dimensionnelles, struc-
turelles et réglementaires du logement de série, et
sera ensuite décliné du studio au grand apparte-
projet de synthèse qui articule le projet sur l’espace ment afin de constituer une typologie cohérente.
architectural et urbain à une dimension critique et
prospective. Le thème de l’espace domestique en site Deuxième séquence : Installation et densité (3
urbain permettra en outre d’interroger le rôle de l’ar- séances). La deuxième séquence pose en préalable
chitecte dans sa capacité à faire projet pour autrui. au projet architectural la double question de la den-
sité et du choix du lieu d’intervention. A partir d’un
Une première approche idéaliste et non pragma- programme minimum d’une trentaine de logements
tique, hors site, conduira l’étudiant à réinterroger les étudiants devront élaborer une stratégie d’im-
les fondements d’une réflexion contemporaine sur plantation pertinente sur un site urbain étendu et
l’espace domestique ; nous envisagerons ainsi la hétérogène visité pendant le voyage d’étude.
question du «logement maximum» comme matrice
d’une pensée sur l’espace, avant d’aborder sa ratio- Troisième séquence : Fabrication (4 séances). A la
nalisation par la notion de «logement «optimum». suite de l’expérimentation sur l’espace domestique
et de la détermination du scénario d’installation sur
L’élaboration d’un projet d’une trentaine de loge- le site, la fabrication du projet d’habitat est abor-
ments sera ensuite abordée dans une démarche de dée conjointement sous plusieurs angles : distri-
synthèse progressive, cohérente avec les enjeux buer structurer et irriguer l’immeuble, qualifier les
spécifiques identifiés sur le site d’étude et sur l’es- espaces de transition et les espaces partagés (halls,
pace domestique, permettant également d’aborder seuils, courées), assembler et décliner les logements
l’espace dans sa matérialité (dimension construc- en fonction de leur position sur le site (vue, enso-
tive, mise en œuvre…). leillement) et dans l’édifice (étages, angles), définir
Cette année, ces questions seront abordées à partir les modes constructifs et la matérialité du projet

projet de Jean-Jacques DIARD, second semestre 2009


d’un territoire choisi dans une ville européenne vi- (mise en œuvre).
sitée à l’occasion du voyage d’étude.
Voyage d’étude (semaine intensive) : Un voyage est
Modalités pédagogique : Le semestre se déroule organisé dans une grande ville européenne choi-
sur 10 séances qui se tiennent tous les quinze jours sie pour la qualité de la production architecturale
et une semaine intensive consacrée au voyage et d’aménagements urbains contemporains. Le site
d’étude. Le studio s’organise autour de journées du projet sera visité et analysé pendant ce voyage,
d’atelier et de séminaires théoriques et critiques et parallèlement aux visites commentées organisées
s’organise en trois séquences distinctes. autour d’opérations emblématiques.

Première séquence : Logement maximum, loge- Cet enseignement sera coordonné par Jean-François Renaud
(architecte) et Valéry Didelon (historien et critique)
ment optimum (3 séances). Le projet sur l’espace
domestique trouve sa source dans l’univers intime
et imaginaire de chaque étudiant. Un logement
«maximum» est ainsi élaboré à grande échelle à
partir de croquis, textes, images. Il sera transformé
par vagues successives en un logement «optimum»
186 187

HMONP par MSP et VAE


HMONP
Jean-Baptiste Combrisson & Jean Robein
jean-baptiste.combrisson@nantes.archi.fr & jean.robein@nantes.archi.fr

HMONP par MSP et HMONP par VAE dature qui fera l’objet d’un examen par une commis- HMONP par VAE illustré ou documenté par des textes ressources.
sion d’évaluation. L’architecte sera inscrit à l’école Il doit être structuré selon un plan qui peut être arti-
Dans le cadre de cette formation POST DIPLOME, nationale supérieure d’architecture de Nantes. L’encadrement de la VAE est assuré dès le début de culé au moins en trois phases comprenant :
l’Architecte Diplômé d’Etat (ADE) devra acquérir, la formation par un enseignant référent, le tuteur - analyse et situation – le retour sur expérience
approfondir ou actualiser ses connaissances dans de formation qui a pour objectif la direction d’étu- - état des lieux et problématisation, le retour critique
les 3 domaines spécifiques suivants : HMONP par MSP - 6 mois minimum des. Cette responsabilité est majeure au sein de la - perspectives – le projet professionnel.
- les responsabilités personnelles du maître d’œu- formation. Elle a pour vocation d’assurer :
vre : la création et la gestion des entreprises d’ar- L’encadrement de la mise en situation profession- • la mise en place du protocole du candidat avec
chitecture, les principes déontologiques, les ques- nelle est assuré dès le début de la formation par la commission d’évaluation VALIDATTION DE LA FORMATION -
tions de la négociation de la mission (contrat, un enseignant référent, le tuteur de formation qui a • la participation à la commission d’évaluation SOUTENANCE
assurances …), les relations avec les partenaires pour objectif la direction d’études. Cette responsa- • l’encadrement du mémoire et sa structuration L’habilitation de l’architecte diplômé d’état à exer-
(cotraitance…), la gestion et les techniques de suivi bilité est majeure au sein de la formation. • la participation au jury de soutenance du mé- cer la maîtrise d’œuvre en son nom propre est dé-
de chantier, Elle a pour vocation d’assurer : moire professionnel du candidat encadré livrée après une soutenance finale devant un jury.
- l’économie du projet : la détermination du coût • la mise en place du protocole du candidat avec la • le suivi régulier de l’élève architecte. Le jury, lors de la soutenance du candidat, vérifie
d’objectif, les liens avec les acteurs (économiste, commission d’évaluation la réalisation des objectifs personnels que celui-
bureaux d’études techniques, entreprises …), • la participation à la commission d’évaluation ci s’est fixé dans le protocole initial de formation.
- les réglementations, les normes constructives, les • l’encadrement du mémoire et sa structuration STRUCTURE DE LA FORMATION - Le jury vérifie les acquis du candidat dans les trois
usages … • la participation au jury de soutenance du mémoi- MODULES COURS THEORIQUES 152hrs grands domaines de compétence définis par l’arti-
Vu l’arrêté du 10 Avril 2007 du Ministère de la re professionnel du candidat encadré Réunion d’information inscription hmonp cle 7 de l’arrêté du 10 avril 2007 relatif à l’habili-
culture et de la communication, relatif à l’habilita- • le suivi régulier de l’élève architecte au moyen de Commission d’évaluation tation, à savoir :
tion de l’architecte diplômé d’Etat à l’exercice de la 3 contacts dont 2 rendez vous sur site échelonnés Introduction : formation et mémoire professionnel - les responsabilités personnelles du maître d’œuvre
maîtrise d’œuvre en son nom propre, il est rappelé sur toute la durée de la MSP dans l’agence d’ac- Module 1 le cadre juridique de l’expérience de la - l’économie du projet ;
que la MSP est une formation encadrée aussi bien cueil et ce en étroite collaboration au sein de l’en- maitrise d’œuvre en son nom propre - les réglementations, les normes constructives et
au niveau de l’entreprise, organisme d’accueil, que treprise d’accueil avec un tuteur chargé d’assurer Module 2 le cadre administratif de l’exercice de la les usages.
de l’école et ce dans le cadre précis d’une conven- le suivi technique et d’optimiser les conditions de maitrise d’œuvre en son nom propre Le candidat sera évalué au regard des contenus dé-
tion dans laquelle le statut du Titulaire du diplôme réalisation de la période de mise en situation. Module 3 l’économie du projet veloppés dans son mémoire, sur sa capacité à :
d’Etat d’Architecte demeure celui d’étudiant de Module 4 le chantier et sa gestion - énoncer un objectif et à le réaliser au sein de la
l’Ensa Nantes Module 5 organisation et gestion de l’entreprise structure d’accueil ;
d’architecture - produire une analyse distanciée sur la pratique
Cette formation n’est accessible qu’aux architectes Module encadrement mémoire professionnelle énoncée en termes d’enjeux et
titulaires du diplôme d’Etat d’architecte ou d’un Jean-Baptiste Combrisson, Coordination Soutenance d’acteurs dans la maîtrise d’œuvre et construite à
titre admis en équivalence et salarié ou sans condi- et Jean Robein, mémoires. partir du retour critique ;
tion de situation lors de l’inscription dans le cas - argumenter son travail et son positionnement au
d’une HMONP avec VAE, (une HMONP en mobi- MEMOIRE PROFESSIONNEL regard des objectifs de son projet professionnel.
lité en Europe ou à l’International est exclue pour Le mémoire est un document écrit de 30 à 40 pages
des questions de législation et cadre juridique et (80000 signes minimum). Au-delà de ce format, il
règlementaire). est obligatoirement complété en annexe par le car-
net de bord (excepté pour les candidats dispensés
Enseignements théoriques 150h de la formation théorique et/ou issus de la VAE),
Les architectes diplômés d’Etat désireux d’effectuer
cette formation doivent déposer un dossier de candi- le protocole individuel de formation ; il peut être
188 189

Relations internationales
La mobilité académique et les coopérations internationales

mobilité
Stages
Coopérations pédagogiques

C onvaincue de l’intérêt qu’ont les étudiants


et les enseignants à se confronter à d’autres
contextes culturels et pédagogiques, l’ensa Nantes
soit à la faveur de demandes spontanées d’étu-
diants, à la condition impérative qu’elles soient va-
lidées par les deux institutions partenaires.
la faveur d’activités de recherche, avec l’uni-
versité Laval (ville et province de Québec) qui
frais de déplacement (150 €).

Hors Europe, l’étudiant peut également obtenir la


pourront également déboucher sur la signature
mène une politique active de développement des d’une convention d’échanges. bourse mensuelle (152€) du ministère de la culture
relations internationales. Ces programmes d’échange sont accessibles aux et de la communication – à condition de ne pas en
étudiants qui sont dans leur quatrième ou cin- avoir déjà été bénéficiaire dans son cursus - et de
Bien entendu, les étudiants peuvent choisir
Outre les voyages pédagogiques intégrés au cursus quième année d’études. Les étudiants expriment l’aide forfaitaire de l’école pour les frais de dépla-
de formation, l’école développe donc un registre des préférences de destination qui sont prises en d’autres destinations pour effectuer leurs études cement (225 €). D’autres financements éventuels
d’actions diversifiées qui contribue à la réalisation compte en fonction d’un classement basé sur les à l’étranger. Dans ce cas, le contrat pédagogi- peuvent s’ajouter à ces aides mais sont à solliciter
de cet objectif : mobilité académique, stages, coo- notes des années antérieures et validé par une com- que devra être validé préalablement par l’ensa au cas par cas.
pérations pédagogiques, actions de coopération, mission d’enseignants. Nantes et la double inscription est nécessaire
accueil d’étudiants étrangers. Pour la même raison, Pour chacun de ces programmes, les étudiants peu- (à l’ensa Nantes et auprès de l’université d’ac- Coopérations pédagogiques
l’ensa Nantes est membre de différents organis- vent bénéficier d’aides spécifiques de l’Union Euro- cueil). Une telle demande peut aussi se concré-
mes qui oeuvrent à l’ouverture internationale du péenne (dans le cadre des conventions Socrates/ tiser par l’établissement d’une convention L’ensa Nantes développe depuis plusieurs années
territoire local comme Atlantech (conseil régional Erasmus) mais aussi du conseil régional des Pays de d’échanges entre l’université étrangère et l’ensa un certain nombre de coopérations pédagogiques
des Pays de la Loire) ou la Maison des chercheurs la Loire, du ministère de la culture et de la commu- Nantes. Actuellement une convention générale à la faveur de liens et/ou de projets spécifiques.
étrangers (ville de Nantes) nication et de l’ensa Nantes. Il est recommandé de de coopération a été signée avec l’ENAU (École Les différentes coopérations ont en commun d’être
se renseigner auprès de la direction des études car conduites dans le cadre d’unités d’enseignement de
Nationale d’Architecture et d’Urbanisme) de
les aides peuvent changer d’une années sur l’autre projet et de permettre un travail à l’étranger avec
et, surtout, ne sont pas toutes cumulatives.
Tunis. Une autre convention est en cours de
MoBiLiTé acaDémiQue des étudiants et des enseignants de l’université par-
discussion avec l’université catholique de Per-
tenaire.
Inscription dans un établissement non européen nambuco (UNICAP) à Récife (Brésil) à la faveur
L’objectif est d’inciter chaque étudiant à effectuer,
au cours de son cursus, un ou deux semestres (cas Actuellement, le Canada constitue la principale de la coopération engagée entre les villes de Des coopérations de ce type ont ainsi été établies
le plus général) d’études dans un établissement destination pour des séjours académiques hors Récife et de Nantes. durablement avec :
étranger, européen ou non. Europe. • la faculté d’architecture de Prague (Tchèquie)
Les demandes des étudiants qui choisissent STaGes dont Patrick Besseau (maîtreassistant à l’ensa Nan-
librement leur établissement d’accueil, peu- tes) assure la coordination avec la collaboration
Inscription dans un établissement européen Tout étudiant peut faire son stage long à l’étranger.
vent s’effectuer par l’intermédiaire du CRE- de Yffig Poho et Yves-Ghislain Dessy (maîtres-as-
Dans le cadre des programmes d’échanges de Sans préjuger des démarches que chacun peut indi-
PUQ (Conférence des Recteurs et Présidents sistants à l’ensa Nantes). Les étudiants nantais et
l’Union européenne (Socrates/Erasmus), l’ensa viduellement mettre en oeuvre à cet effet, les diffé- praguois séjournent alternativement un semestre à
Nantes est liée par convention à une quinzaine d’Universités du Québec) avec laquelle l’ensa rentes actions internationales précédemment indi- Prague et à Nantes.
d’établissements européens : Barcelone, La Coro- Nantes a signé une convention (avril 1997). quées s’avèrent souvent une opportunité facilitant • La Fachhoschule de Hambourg (Allemagne) et
gne, Milan, Turin, Brême, Darmstadt, Hambourg, S’ils sont admis par ce dispositif, ils bénéficient la concrétisation d’un tel projet de stage. dont la coordination est désormais assurée par Jean
Karlsruhe, Bruxelles, Liège, Prague, Wroclaw, Tam- d’une bourse, mais le nombre de candidats ad- Robein et Rémy Burgaud (maîtres-assistants à l’en-
pere. Hors dispositif Socrates/Erasmus, l’école a mis reste faible. Les étudiants peuvent aussi ef- En Europe, l’étudiant peut bénéficier d ‘une aide sa Nantes). Les étudiants travaillent sur un thème
également signé des conventions bilatérales avec mensuelle ( 183 €) dans le cadre de l’un des pro-
fectuer leurs demandes directement auprès de commun pendant un semestre et effectuent alter-
d’autres écoles européennes comme Florence ou grammes d’échanges de l’Union Européenne (Leo-
l’université de leur choix. Actuellement l’ensa nativement un séjour de deux semaines à Nantes
Porstmouth. nardo), de la bourse mensuelle (152€) du ministère
Nantes a permis l’accueil d’étudiants nantais et à Hambourg.
Cette liste est évolutive. De nouvelles conventions de la culture et de la communication – à condition
à l’université de Montréal (Québec) avec la- • Plus récemment, avec l’université de Tongji à
peuvent ainsi être signées avec d’autres établisse- de ne pas en avoir déjà été bénéficiaire dans son
quelle une convention d’échanges est en cours. Shanghaï (Chine) à la faveur du programme prési-
ments européens soit à la faveur de contacts institu- cursus - et de l’aide forfaitaire de l’école pour les
D’autres contacts ont été récemment établis, à dentiel d’accueil des architectes chinois (cf. page
tionnels entre écoles (enseignants et/ou direction),
190 191

Relations internationales
Actions de coopérations

mobilité
Acceuil d’étudiants étranger

84 accueil d’étudiants étrangers). Cet échange se (Cambodge) par Jacques Gaucher (maître-assistant tuent des séjours d’une durée variable en fonction
fait en lien avec l’école d’architecture de Versailles à l’ensa Nantes, actuellement en détachement à du programme de travail fixé. Ces séjours peuvent
(coord. Djamel Klouche, maître-assistant à l’EAV) l’École Française d’Extrême Orient), dans le cadre correspondre, soit à des missions d’étude, soit à
et son suivi est assuré par Kaarine Louilot avec la d’un projet financé par le ministère des affaires des stages longs. Ils sont sélectionnés en fonction
collaboration de Michel Dudon (maîtres-assistants étrangères et de l’EFEO, quatre étudiants de l’ensa de leurs compétences et motivations et bénéficient
à l’ensa Nantes). Les étudiants effectuent un séjour Nantes effectuent un séjour de quatre mois chaque d’une prise en charge de la totalité de leurs frais de
de deux semaines environ à Shanghaï. année. Ces étudiants inscrits en cinquième année voyage et de séjour par la ville de Nantes. L’ensa
Deux autres perspectives sont actuellement en de leur cursus participent ainsi aux fouilles archéo- Nantes prend en charge les frais de vaccination.
cours d’études : logiques destinées à rendre compte de l’organisa-
• un premier projet envisage une coopération avec tion de la ville khmère. Ils sont sélectionnés à la
l’école d’architecture de Düsseldorf (Allemagne) suite d’un appel à candidatures, en fonction de Accueil d’étudiants étrangers
à la faveur des liens de l’ensa Nantes avec l’IFA leurs résultats antérieurs, de leurs compétences et
(Institut Français d’Architecture) et l’Institut Cultu- de leurs motivations. Ils bénéficient d’une prise en Parallèlement au soutien apporté aux différentes
rel Français de Düsseldorf. La coordination de ce charge couvrant l’intégralité des frais de voyage et formes de séjours de ses étudiants à l’étranger,
projet sera assuré par Michel Dudon avec la colla- de séjour grâce aux financements conjoints de l’en- l’ensa Nantes s’est donné comme objectif de favo-
boration de Hervé Bagot (maître-assistant à l’ensa sa Nantes, de l’École Française d’Extrême Orient et riser l’accueil des étudiants étrangers. Cet objectif
Nantes). du ministère des affaires étrangères. se traduit de différentes manières. D’une part, outre
• le second projet concerne l’université catholique les échanges liés aux séjours académiques, l’école
de Pernambuco (UNICAP) à Récife. Il s’appuie sur Guinée admet chaque année l’inscription d’étudiants étran-
la coopération engagée entre les villes de Nantes Les actions menées à Kindia en Guinée s’inscrivent gers aux différents niveaux du cursus conduisant au
et de Récife, dans laquelle l’ensa Nantes est im- dans le cadre du partenariat entre Guinée 44 (as- diplôme d’architecte et dans les autres formations
pliquée. La coordination sera assurée par Karine sociation soutenue par le conseil général de Loire- spécialisées. D’autre part, dans le cadre de pro-
Louilot (maîtreassistant à l’ensa Nantes). Atlantique) et l’ensa Nantes.Yves-Ghislain Dessy grammes spécifiques, l’école développe également
(maître-assistant à l’ensa Nantes) assure la conduite d’autres formes de présence des étudiants étrangers.
du programme lié à des problématiques de déve- Ainsi, avec le programme présidentiel « 150 archi-
Actions de coopération loppement urbain ainsi que le suivi des stages longs tectes chinois en France », l’ensa Nantes a accueilli
proposés aux étudiants. Ceux-ci effectuent des sta- depuis 1998, plus d’une dizaine de ces architectes
De manière constante, l’ensa Nantes s’est engagée ges de 4 à 6 mois. Ils sont sélectionnés en fonction issus des huit plus grandes universités chinoises. Par
dans des actions de coopération internationale ins- de leurs compétences et motivations et bénéficient leur intermédiaire, elle a ainsi contribué à créer des
crites dans des démarches bilatérales portées par d’une prise en charge de la totalité de leurs frais de liens avec la Chine, tant pour les étudiants et ensei-
des institutions publiques. Achevé en juillet 2003, voyage et de séjour par Guinée 44. L’école prend en gnants que pour les structures professionnelles de
le travail mené sur la « maison-laboratoire » de charge les frais de vaccination. la région.
Mahdia en Tunisie, à l’initiative de Agnès Deboulet Sénégal
et Rainier Hoddé (enseignants) et avec le soutien du Dans le cadre de la coopération liant la ville de Ru-
conseil général de Loire-Atlantique et de l’Unesco, fisque (Sénégal) et la ville de Nantes, l’école d’ar-
en constitue un des exemples. Actuellement, trois chitecture de Nantes a été sollicitée en 2003/2004
actions de ce type sont menées en Asie et en Afri- pour une action pluri-annuelle reposant sur un
que. double objectif : l’un lié au patrimoine avec la pers-
pective d’un classement de la ville par l’UNESCO
Cambodge ; l’autre au développement urbain de cette com-
A la faveur du travail mené sur le site d’Angkor mune de la banlieue de Dakar. Les étudiants effec-
192 193

outils et moyens
Ressources pédagogiques

L ’école met à la disposition des étudiants des


ressources, du matériel, des ateliers pédago-
giques et une bibliothèque. Certaines de ces res-
Les collections sont réparties selon 9 grandes thé-
matiques :
-Monographies d’architectes
sources, comme les impressions, sont payantes. -Théorie de l’architecture
Certains usages, comme l’emprunt de matériel, et -Histoire de l’architecture
certains lieux, comme la halle de fabrication ou -Typologie des bâtiments
la bibliothèque sont soumis à des horaires précis -Urbanisme et paysage
et un règlement particulier. Ces tarifs, horaires et -Histoire du territoire
règlements sont disponibles sur l’intranet. -Arts et Patrimoine
-Construction
-Sciences humaines
La biblioTHèQue Tous les ouvrages sont en « libre accès » à l’excep-
tion du fonds ancien. Le catalogue général, dispo-
La bibliothèque a pour mission de mettre à la dis- nible sur le site de l’école, permet une interrogation
position des étudiants et des professeurs une do- classique multicritères. Les lecteurs inscrits peuvent
cumentation adaptée à l’enseignement dispensé également gérer leur compte directement (emprunts
dans l’établissement. Les collections, placées sous réalisés, date de retour, réservation…)
la responsabilité d’Anne de Chantérac, sont consti-
tuées de plus de 22 000 ouvrages et 3 600 do- Un espace convivial permet la consultation des
cuments de «littérature grise» (rapports, enquêtes, dernières acquisitions de la bibliothèque.
thèses). S’y ajoutent les quelques 3 000 mémoires
de fin d’étude réalisés par les étudiants de l’école D’autres sites peuvent être consultés à partir de la
de Nantes , qui offrent une ressource inédite et uni- base documentaire, en particulier ARCHIRES (base
que pour la recherche. commune des écoles d’architecture pour les revues
Une centaine de titres de revues, françaises et et les travaux d’étudiants), le SUDOC (bibliothè-
étrangères, est également disponible pour une ques universitaires) et le réseau des bibliothèques Le service logistique
consultation sur place. L’analyse des articles de la de la Ville de Nantes. Parallèlement, la bibliothèque Pour réaliser des maquettes de site, de bâtiments et
plupart de ces revues est mise à la disposition du assure le « PEB » (prêt entre bibliothèques), élargis- L’atelier machines de structures (ainsi que des éléments de mobilier,
lecteur. sant ainsi les possibilités de consultation sur place. Le projet architectural ne peut se passer de des décors de spectacle, etc) l’école dispose d’un
Un moniteur vidéo permet la visualisation des vi- maquette(s). La maquette en effet permet de vi- atelier de machines placé sous l’autorité d’Isabelle
déos, cd-rom et dvd acquis par la bibliothèque. Un Les documentalistes assurent quotidiennement sualiser des volumes et leur impact dans l’espace, Bettschart, responsable du service logistique. Il per-
espace est plus particulièrement dédié à la consul- l’enrichissement et la valorisation de ces sources autorise des manipulations et des écorchés qui les met aux étudiants encadrés par leurs enseignants
tation des plans, cartes d’état-major, cadastre et documentaires. Une assistance méthodologique décomposent, et offre la possibilité au spectateur de et/ou Jean-Marc Bouard de travailler le bois, le
photograpies aériennes. en matière de recherche documentaire ou biblio- créer ses propres perspectives en déplaçant seule- liège, le plastique, le polystyrène, le métal, le car-
graphique est également proposée à tous les étu- ment son regard pour varier lui-même les points de ton… L’usage du lieu et plus particulièrement des
Reflet des études suivies par les élèves architectes, diants. vue. La maquette d’architecture est donc un outil machines-outils est soumis à de strictes règles de
la bibliothèque présente la particularité d’être à la majeur pour l’enseignement, d’autant qu’elle peut sécurité et de protection. Les demandes individuel-
fois extrêmement spécialisée en architecture, urba- aussi être utilisée comme support de tests physi- les d’utilisation et les commandes de matériaux
nisme et construction, et largement ouverte sur les ques et mécaniques dans le cadre par exemple d’un spécifiques doivent être déposées à l’avance auprès
domaines abordés tout au long des cursus. calcul de structure ou d’ensoleillement. de Jean-Marc Bouard.
194 195

outils et moyens
Ressources pédagogiques

La halle de fabrication L’atelier reprographie et impression que certains d’entre eux peuvent être réalisés à titre L’informatique
Les 600 m2 de la halle de fabrication permettent Le plan et « l’image » sont, comme la maquette, onéreux (qui ne dépassera jamais le prix coûtant)
aux étudiants et à leurs enseignants, en coordina- des passages obligés du travail de l’architecte. Ils compte-tenu du coût élevé des consommables. Les réseaux
tion avec Isabelle Bettschart, de construire et ins- exigent la production de documents d’une grande Le service informatique, placé sous la responsa-
taller simultanément de nombreuses maquettes et qualité graphique et dont le tirage soit sans défaut. Par ailleurs, des massicots, agrafeuses électriques, bilité d’Amédée Legal, administrateur-réseau, est
structures pouvant aller jusqu’à huit mètres de hau- L’atelier reprographie met à la disposition des étu- relieuses, etc sont disponibles au même endroit. composé de plusieurs réseaux (dont un dit « péda-
teur, ce qui autorise de multiples expérimentations. diants des outils permettant d’atteindre cette qua- On y trouve aussi plusieurs photocopieurs (d’autres gogique ») ayant accès à internet. Ce service pro-
Il est en outre possible d’y introduire des éléments lité. Il est ainsi en capacité d’effectuer lui-même de sont en service sur le plateau multimedia 1B) en pose aux étudiants un ensemble de ressources, à la
fabriqués à l’extérieur grâce aux quatre ouvrants nombreuses tâches à forte valeur ajoutée : scanner libre service, utilisables avec des cartes prépayées. fois prolongement de la pédagogie mis en œuvre
coulissant sur la façade rue Alain Barbe Torte. Le des documents jusqu’au format A0, imprimer sur L’école en effet propose un service d’impression et outils de production. L’école met à la disposition
cas échéant, ces travaux peuvent être exposés tem- de la bâche ou du papier photographique, façon- payant. En début d’année un crédit d’impression est des étudiants un peu plus d’une centaine d’ordina-
porairement dans tout ou partie de la halle, sous ner des reliures, etc, à la condition bien entendu alloué à chaque étudiant. Ce crédit peut être ali- teurs, ce qui, rapporté au nombre d’inscrits (environ
réserve que l’autorisation en soit donnée par le ser- de pouvoir les programmer avec le responsable menté en cours d’année, de préférence par carte 800), représente un ordinateur pour sept étudiants.
vice logistique. La halle est en effet placée sous la de l’atelier, Joël Pinson. Les étudiants peuvent lui bancaire (versement minimum de 15 euros) en se Chaque étudiant dispose d’un identifiant et d’un
responsabilité de ce service. Il en gère le planning confier l’édition de leurs travaux, sous réserve du connectant sur l’intranet étudiant rubrique “paie- mot de passe pour ouvrir une session de travail sur
et veille à son usage qui obéit, comme celui de double accord de l’enseignant concerné et d’Isabel- ment impression”. Les tarifs sont consultables sur un poste ensa Nantes. Cet identifiant affecte auto-
l’atelier, à des règles particulières. le Bettschart responsable du service, étant entendu ce même intranet. matiquement à l’étudiant un répertoire privé d’une
196 197

outils et moyens
Ressources pédagogiques

Projection d’images
L’école est équipée de huit grands écrans plats : du temps, en leur accordant un soutien en nature
trois au rez de chaussée - dont deux tournés vers (impressions, expéditions, etc). Toutefois, ce soutien
l’espace public -, un dans la bibliothèque, un dans n’est pas automatique. L’école étudie chaque de-
les laboratoires, deux au second étage. S’y ajoutent mande au cas par cas, et il est donc recommandé
deux vidéoprojecteurs, disposés au 1A face au ser- aux étudiants de solliciter ce soutien très en amont,
vice des études. Ces outils permettent de diffuser de auprès de la direction des études ou du service
l’information interne et de montrer les travaux des communication.
étudiants. Cela suppose d’organiser un planning de
projection d’une part, et d’autre part de préparer des
documents qui respectent des formats précis (taille
et poids des images en particulier). Les étudiants et
enseignants qui souhaitent utiliser ce mode de dif-
fusion, sont donc invités à se mettre en rapport avec
la direction des études ou le service communica-
tion pour connaître les contraintes techniques qu’ils
doivent respecter et pour s’intégrer au mieux dans
le planning d’utilisation de ces outils.

Les minibus
L’école dispose d’une flotte de quatre minibus qui
peuvent être mis à la disposition des étudiants et
de leurs associations. Cette mise à disposition est
capacité de 600Mo qui le suivra durant toute sa des données résidants sur les postes de l’ensa Nan- subordonnée à la validation de la demande par un
scolarité à l’ensa Nantes. Le même identifiant lui tes comme sur les postes personnels se connectant enseignant et par la direction des études. Elle ne
permet de connecter son ordinateur portable (s’il en via le Wifi. Les accès sur internet sont filtrées par peut avoir lieu que si elle s’inscrit dans le cadre de
dispose) au réseau wifi de l’école qui couvre l’en- une passerelle, le niveau de filtrage est fonction du la pédagogie, et si elle concerne l’ensemble des
semble du campus. De même chaque étudiant s’il réseau d’accès initial (le réseau Wifi est beaucoup étudiants d’un enseignement. Dans le cas d’une
en fait la demande peut se voir attribuer une adres- plus restrictif). En dehors des sites ne présentant demande des associations de l’école, sa validation
se mél électronique du type prénom.nom@nantes. aucun risque, certains sites sont classés en « temps se fait par un agent de l’administration. Les réserva-
archi.fr, sur laquelle il peut re-router sa messagerie contingenté » (accès pour une durée journalière tions se font exclusivement par l’intranet.
personnelle. n’excédant pas…) ou sont accessibles après un sim-
ple avertissement (bouton « Continuer »).
Internet et intranet Un grand nombre de procédures sont disponibles
Tous les postes ont accès à internet, (site Web, site par l’intranet comme par exemple la réservation Le off pédagogique
intranet, webmail...). Cette ressource est partagée d’un livre à la médiathèque, ou le partage de tra- Un nombre important de concours et de workshops
entre toutes les populations travaillant au sein de vaux avec les membres d’une unité d’enseignement, sont proposés aux étudiants par des entreprises, des
l’établissement il est donc important d’en garantir la la réservation de matériel en prêt, la réinscription, associations et des institutions. L’école encourage
qualité et la sécurité pour tous : sécurité et intégrité le choix des options… celles et ceux qui s’y inscrivent, sous réserve que
cette participation soit compatible avec leur emploi
198 199

Les associations

Associations
L ardepa
’ : l’association régionale pour la diffu-
sion et la promotion de l’architecture en Pays de
la Loire réunit membres extérieurs et étudiants.
Les associations étudiantes L’envers du décor se propose d’ouvrir les
champs du dialogue entre architecture, urbanisme,
conception lumière, mise en scène et scénographie,
Tonkar Zabal (la fanfare de l’ensa nantes):
Des instruments peu probables, un répertoire sans
limites et très légèrement décalé pour signer le re-
Elle diffuse et promeut l’architecture par des expo- REEZOM le bureau des étudiants de l’ENSA Nantes au sein de l’école d’architecture avec le milieu pro- tour de la musique dans cette école depuis trop
sitions, conférences, visites de chantiers et de réali- a pour but de relayer les informations concernant fessionnel, tout en favorisant les échanges avec longtemps silencieuse !!
sations, « expéditions urbaines », voyages d’études la vie étudiante au sein de l’école. D’organiser des l’université de Nantes (rencontres/débats, conféren- Créée en septembre 2008, la famille compte mainte-
en France et à l’étranger, encadrement pédago- manifestations culturelles. Animer la vie étudiante ces, visites techniques de salles de spectacle, accès nant plus d’une vingtaine d’enfants qui sauront vous
gique de scolaires, en particulier lors d’ateliers « au sein de l’école: elle organise et soutient de mul- à des répétitions, installations, événements etc...). faire partager leur méconnaissance de la justesse, de la
maquettes ». tiples activités et initiatives qui vont de l’exposition bonne tenue et leur maitrise de la fête et du ridicule !!
La diversité et la qualité de ses interventions en font de travaux d’étudiants à la participation citoyenne à http://envers.du.decor.free.fr
un lieu d’apprentissage de la médiation culturelle des manifestations d’intérêt général et entretient la envers.du.decor@free.fr Pauline Stern (paupyline@hotmail.com)
sous ses différentes formes. Il est possible d’ad- et Cécile Pidou (cicil14@hotmail.com)
convivialité au sein de l’école.
hérer à l’association et d’y être remployé comme
stagiaire. 02 40 59 11 61 lardepa@yahoo.fr http:// Elle développe des contacts avec des bureaux
lardepa.canalblog.com/ d’étudiants, des associations et d’autres écoles d’ar- Espace temps : son objectif : jouer avec plaisir,
02 40 59 11 61 chitecture. apprendre à s’exprimer devant un public, rencontrer des
lardepa@yahoo.fr étudiants des différentes promotions. Une troupe d’im-
http://lardepa.canalblog.com/ Elle vise à faire connaître l’activité étudiante à l’ex- provisation, les lézards scéniques” est issue du club.
térieur de l’école.»
ensanbde@gmail.com http://lezardsceniques.free.fr
bde@nantes.archi.fr lezardsceniques@free.fr

Esquisse met en relation les étudiants et le milieu La section sportive : «Y’a pas que les études
professionnel : elle rémunère les étudiants pour des dans une vie d’étudiant. Pas que les sorties en boites
missions d’études chez des architectes, designers, non plus… heu pardon, pas que les visites de mu-
urbanistes, infographistes… C’est en quelque sorte sées non plus. Y’a aussi LE SPORT !» Les étudiants
la “junior entreprise” de l’école. sont donc invités à pratiquer le rugby, le volley, le
02 40 76 13 99 badminton, et autres sport de leur choix.
http://www.esquisse-ean.net
Antoine Denieau
(antoine.denieau@nantes.archi.fr)

La coopérative propose le matériel pédagogi-


que nécessaire à l’étudiant .

coope@nantes.archi.fr
200 201

diffusion culturelle
La diffusion culturelle et les
partenariats

la diffusion de la culture architecturale est aux côtés de la Cité de l’architecture et du patri- L’Ecole et ses partenaires En terme de formations comme de débouchés pro-
une des missions de l’école. moine, Arc en rêve, le Pavillon de l’Arsenal, le Frac fessionnels, l’échelle européenne voire mondiale
Cela invite en premier lieu à faire connaître l’histoire Centre, etc. En plus de la galerie, les généreux espa- Outre les relations institutionnelles et profession- s’impose à l’ensa Nantes.
de l’architecture et de l’urbanisme et à présenter des ces-tampons du bâtiment principal sont autant de nelles qu’elle privilégie avec le monde de l’ensei- La taxe d’apprentissage constitue dans ce contexte,
projets contemporains. Cela oblige en outre à faire état lieux de mise en scène et de diffusion des travaux gnement et de la culture, l’Ecole cherche à élargir un enjeu tout à fait déterminant, et il est essentiel
des recherches et débats qui traversent la société (la d’étudiants (rendu de projet, retours de voyages, ses partenariats afin de proposer aux étudiants un que le monde de l’entreprise s’associe à cette dé-
haute qualité environnementale, la grande hauteur, le expositions thématiques...) qui peuvent y installer développement dynamique de l’enseignement et marche. Les étudiants sont donc invités à se faire les
péri-urbain, la mobilité, etc) voire à les susciter. C’est la des maquettes, afficher des A0, mettre en place des de la recherche. relais de l’école auprès des partenaires potentiels
raison d’être des conférences et expositions proposées installations, projeter des vidéos, etc. La multiplication des rencontres avec les profes- qu’ils connaissent ou sont amenés à rencontrer afin
par l’école. sionnels du monde économique, politique et so- que leur choix se porte sur l’ensa Nantes.
Par ailleurs, cela impose d’informer sur ce qui s’ensei- cial au plan international participe de cette optimi-
gne, se réfléchit et se vit à l’intérieur même de l’école, nantes.archi.fr
Le site web public rend compte autant que possible sation des enseignements.
au moyen en particulier de son site web public et de la
présentation des travaux des étudiants. de ce qui s’enseigne et se vit à l’école. Professeurs
et étudiants sont donc invités à transmettre au ser- Élargir les versements de la taxe d’ap-
vice communication des textes, des images, des prentissage
Les conférences L’ensa nantes est agréée pour le versement de la
films, des url destinées à illustrer leurs travaux.
Elles sont données le jeudi à 19h dans l’audito- taxe d’apprentissage -participation des employeurs
On y trouve d’autre part des informations liées à
rium. Elles sont organisées à l’initiative des en- au financement des formations technologiques et
l’actualité architecturale dans et hors l’école (confé-
seignants et des enseignants chercheurs, parfois professionnelles- car les formations qu’elle dispen-
rences, expos, colloques, visites, publications, etc),
en partenariat avec d’autres établissements d’en- se allient enseignement de type universitaire, mo-
le catalogue de la bibliothèque, des offres d’emplois
seignement (l’école centrale de Nantes ou l’école dules gérés par des professionnels de l’architecture
et de stages, etc. Le présent livret de l’étudiant y est
supérieure du bois par exemple) ou structure de et périodes effectuées en entreprise.
consultable et peut être téléchargé. Des intranets
diffusion culturelle (la Maison régionale de l’archi- Le développement de liens permanents et construc-
spécifiques, destinés aux étudiants, aux enseignants
tecture). Elles sont ouvertes aux étudiants et au pu- tifs avec les partenaires régionaux favorise la pra-
et au personnel administratif, permettent de diffuser
blic dans la mesure des places disponibles. Les in- tique d’échanges de savoirs et contribue efficace-
l’information interne, de partager des documents,
terventions des personnalités invitées (architectes, ment à la formation des futurs acteurs de la vie
de réserver du matériel, etc.
urbanistes, ingénieurs, créateurs, chercheurs, etc. ) économique régionale.
permettent d’aborder l’actualité de la production La taxe d’apprentissage collabore au développe-
architecturale et urbaine et de confronter différen- Sans préjuger de la réponse qui sera donnée à ment des services d’informations pédagogiques
tes approches. La programmation est semestrielle leur requête les étudiants ne doivent pas hésiter à (multimédia, bibliothèque, informatique…) et re-
et disponible sur le site de l’ensa Nantes, de même contacter Raymond Leduc ou Anne Duchesne pour présente un investissement sur la formation des
que les enregistrements vidéo quand leur diffusion demander la publication d’une news, solliciter une futurs collaborateurs des entreprises régionales.
publique a été autorisée par les intervenants. aide pour un concours ou une exposition, proposer Intervenants professionnels français et étrangers,
la diffusion d’un travail réalisé dans le cadre d’un laboratoires de recherche, matériel informatique
enseignement, annoncer une manifestation asso- et multimédia, forums emploi, ateliers et works-
La Galerie ciative, etc. Il leur est recommandé d’écrire leur hops, conférences, publications, voyages d’étude,
La Galerie permet d’accueillir des expositions de texte , de l’accompagner d’une photographie (jpg, stages, formation professionnelle continue…autant
grande envergure. L’ambition de l’école est en ef- 72 dpi, 800x600) et le cas échéant d’un pdf (qui ne d’actions qui permettent à l’ensaNantes d’assurer
fet, grâce à cet outil, d’intégrer le réseau des lieux devra pas excéder 3 mo). son objectif de formation de haut niveau dans des
majeurs de diffusion de la culture architecturale conditions optimisées.
202 203

Les instances, les enseignants

Les instances
et le personnel

Le conseil d’administration nancière Le conseiL scientifique


Pascal Guellec agent comptable Histoire et culture architecturale (HCA)

I l est l’instance centrale de l’école. Il vote le bud-


get et tranche en dernier ressort sur les dossiers
qui lui sont soumis. Son président, nommé pour 3
Le conseiL Des éTuDes
Président :
Laurent Devisme
Bienvenu Gilles (MA)
Halgand Marie-Paul (P)
Freydefont Marcel (MA)
Membres :
ans par le ministère sur proposition du conseil, est Il élabore les propositions de programme soumises Pascal Filâtre, Marcel Freydefont, Anne Bossé, Pascal Joan-
choisi parmi les élus, non étudiants, et les person- à la CCST (commission culturelle, scientifique et ne, Marjorie Musy, Thomas Ouard Villes et territoires
nalités extérieures. Il contribue à assurer, avec le technique pour les formations en architecture), dans Dessy Yves-Ghislain (MA)
directeur, la représentation de l’école à l’extérieur. le cadre de la campagne pluriannuelle d’habilita- Membres de droit : Hanna Chérif (MA)
tion. L’actuelle habilitation a été accordée pour les Philippe Bataille, directeur général
Président (arrêté du 18 juin 2010) : années 2007-2008 à 2010- 2011. Plus largement, il Claudia Enrech, directrice des études Sciences et techniques pour l’architecture (STA)
Anne-Marie Le Glanic, personnalité extérieure a vocation à examiner toutes les questions relatives Amphoux Pascal (P)
aux études et à la pédagogie en vue de préparer Annuaire des enseignants titulaires, Miguet Francis (P)
Membre de droit :
les décisions du C.A. Nommé chaque année par le contractuels et associés * Joanne Pascal (MA)
le directeur de l’ensa Nantes, Philippe Bataille, architecte
C.A, il est composé d’enseignants représentant les M.A : Maître-assistant Lescop Laurent (MA)
DPLG, docteur en géographie
différentes années, disciplines et formations. Il élit M.A.A : Maître-assistant associé Meunier Virginie (MA)
P. : Professeur
Membres extérieur : un président assisté d’un bureau. Le directeur en est Moisan Francis (MA)
M.A.C. : Maître-assistant contractuel
Bernard Bourges, (professeur à l’école des mines de Nantes) membre de droit. Suner Bruno (MA)
Antoinette Hasting Benoit Boris (MA)
Xavier Bouanchaud (architecte) Théories et pratiques de la conception architectu-
Président :
rale et urbaine (TPCAU) Christian Marenne (P)
Philippe Audic Pascal Filâtre
Andrieux François (MA) Welfert Nathalie (MA)
René-Pierre Saint-M’leux, (chantier Aker Yards à St Nazaire)
Membres du bureau : Bertreux Michel (MA)
Enseignants : (élections du 5 novembre 2009) Breton-Marot Gaëlle (MA) Sciences humaines et sociales (SHS)
Jacquier Rémy, Michel Velly, Nathalie Welfert
Pascal Joanne Combrisson Jean-Baptiste (MAC) Besseau Patrick (MA)
Claude Puaud Membres de droit : Defrain François (MA) Devisme Laurent (MA)
Didier Courbot Philippe Bataille, directeur général Pasquier Elisabeth (MA)
Diego Rodriguez Didelon Valéry (MA)
Claudia Enrech, directrice des études Dunne Susan (MA) Roy Elise (MA)
Karine Louilot
Filâtre Pascal (MA)
Etudiants : (élections du 5 novembre 2009) Membres titulaires : Gasté Sylvain (MAA) Arts et techniques de la représentation (ATR)
Fabien Bidaut François Andrieux, Gaëlle Breton, Gilles Chabanes, Fran-
Hammoudi Toufik (MA) Courbot Didier (MA)
Sophie de Casanove çois Defrain, Yves-Ghislain Dessy, Valéry Didelon, Susan Faucher Pierre (MA)
Dunne, Daniel Grimaud, Chérif Hanna, Ghislain His, Lau- His Ghislain (MA)
Brendan Ruellan
Louilot Karine (MA) Giraud Jean-Luc (MA)
Gabrielle Levesque rent Lescop, Miguel Macian, Francis Miguet, Jean-François
Macian Miguel (MA) Grimaud Daniel (MA)
Corveller Juliette Renaud, Jean Robein, Elise Roy. Jacquier Rémy (MA)
Youri Corbineau Paillard Louis (MA)
Poho Yves (MAC)
Personnel ATOS : (élections du 5 novembre 2009) Renaud Jean-François (MA)
Anne Duchesne * Les enseignants peuvent être joints par mél. Leurs adresses
Robein Jean (MA) électroniques sont construites sur le modèle prenom.nom@
Amédée Legal Rumé Guy (MA) nantes.archi.fr ou prenom-prenom.nom@nantes.archi.fr
Lacroix Philippe (MAA) N.B : Des enseignants vacataires nommés en début d’an-
Membres avec voix consultative : (élections du 2 novem-
bre 2006) Velly Michel (MA) née universitaire contribuent à assurer l’encadrement pé-
Armelle Gendron-Maillet, directrice administrative et fi- dagogique (voir la présentation des enseignements).
204 205

Les instances, les enseignants SUMPPS

Les instances
et le personnel Service Universitaire de Médecine Préventive et de Promotion de la Santé

L
Le personnel administratif * Service des études e service Universitaire de Médecine Préventive
Claudia Enrech, responsable du service et de Promotion de la Santé, situé dans la Mai-
Direction Maryvonne Pain, 1° année (S1 – S2), FPC, bourses. son des services 110 Boulevard Michelet, est des-
Philippe Bataille, directeur général Odile Viaud, 2° année et transferts (S3 – S4) tiné à tous les étudiants de l’Université de Nantes
Armelle Gendron-Maillet, directrice administratif et financier Mireille Hoyet, 3° année et étudiants étrangers (S5 – S6) et des Ecoles sous convention.
Claudia Enrech, directrice des études Nathalie Aknin, resp. de la mobilité internationale
Elisabeth Dreyfus, directrice des relations publiques Laurence Jean, 4° et 5° année (S7 à S10) L’équipe médicale, sociale et des psychologues,
et des partenariats Sandra Valmier, HMONP, bi-cursus architecte/ingénieur peut vous accueillir sur rendez-vous du lundi au
Nadège Guyonvarch, assistante de direction Marie-Edith Breton, chargée du master « Villes et territoi- vendredi, pour les services suivants :
res» et DPEA « Scénographie » et « Architecture navale »
Logistique - Visite médicale des primo arrivants : un bilan de
Isabelle Bettschart, responsable du service Médiathèque santé complet est réalisé par une infirmière et un
Jean-Marc Bouard, atelier matériaux-structures-maquettes Anne de Chanterac, responsable du service médecin.
André Da Rugna, maintenance et travaux bâtiment Bénédicte Colas-Bouyx, documentaliste - Accueil et suivi des étudiants handicapés
Pierrette Déredec, assistante Catherine Hieu, documentaliste - Consultation de gynécologie
Michel Le Du, agent d’entretien Danielle Laouenan, documentaliste - Consultation de nutrition
Joël Pinson, atelier impression et reprographie Marie-Claude Vandewalle, documentaliste - Séances de sophrologie
Evelyne Thoby, assistante - Consultation d’aide au sevrage tabagique
Kotchi Koudou, ... TIC - Formation au secourisme
Amédée Legal, responsable du service, administrateur réseau - Informations et conseils de prévention en santé.
Comptabilité ordonnateur Jacques Bodet, adjoint, administrateur réseau Organisation d’expositions sur des thèmes de pré-
Armelle Gendron-Maillet, responsable du service Yannick Carré, technicien informatique vention. Préparation de projets de promotion de la
Nelly Nguyen, contrôleur de gestion Dominique Chaillou, technicien informatique santé avec des étudiants pairs.
Caroline Donjon, comptabilité ordonnateur Aymeric Laury, technicien informatique - Information et accompagnement social avec les
Brigitte Quintin, comptabilité ordonnateur Suzanne Barquillet, ... assistantes sociales
- Entretien et suivi par une psychologue ou psy-
Agence comptable CERMA chiatre
Pascal Guellec, agent comptable Pascal Joanne, directeur
Christine Marolleau, Assistante Janick Beillevert-Font, assistante et chargée du master recherche Tous ces services sont gratuits.
Josiane Da Rugna, secrétariat
Ressources Humaines Martine Chazelas, documentaliste
Armelle Gendron-Maillet, responsable du service Véronique Dom, chargée de la communication
Céline Bertron-Guillousseau, instances paritaires et retraites Françoise Chaillou, Thomas Leduc, Marjorie Musy,
Martine Cornuaille, gestion financière des titulaires Daniel Siret, Ingénieurs de recherche
Florence Tessier, gestion financière des vacataires
LAUA
Accueil - communication Laurent Devisme, directeur
Raymond Leduc, responsable du service Marine Grellet, assistante
Anne Duchesne, adjointe Guillaume Ertaud, technicien de recherche
Danièle Guiho, accueil
* Les agents de l’école peuvent être joints par mél. Leurs adres-
ses électroniques sont construites sur le modèle prenom.nom@
nantes.archi.fr ou prenom-prenom.nom@nantes.archi.fr
206 207

réglement des études


réglement des études

Le règlement des études est consultable dans son intégralité sur le site de l’école (rubrique « Pédagogie
»/Règlement des études ». Il a été adopté par le conseil d’administration du 14 octobre 2008. Le règlement
des études est établi pour préciser et compléter les textes réglementaires, en conformité avec le programme
pédagogique adopté par les instances de l’ensa Nantes et pour lequel la CCST a émis un avis favorable les
09 et 10 mai 2007.

Titre 1 - Dispositions générales Titre 3 – Cycle des études conduisant au diplôme


Article 1 : organisation générale de l’enseignement d’Etat d’architecte
Article 2 : inscription administrative Article 23 : conditions d’accès
Article 3 : assurance responsabilité civile Article 24 : organisation de l’enseignement
Article 4 : médecine préventive Article 25 : validation des semestres 7 à 10
Article 5 : sécurité Sociale étudiante Article 26 : le projet de fin d’études (PFE)
Article 6 : quitus Article 27 : le parcours recherche
Article 7 : conditions de délivrance des bourses Article 28 : la délivrance du diplôme
Article 8 : inscription pédagogique
Article 9 : assiduité Titre 4 - Formation professionnelle continue
Article 10 : contrôle des connaissances Articles 29 et 30 : présentation générale des deux
Article 11 : organisation des examens cycles de la FPC
Article 12 : organisation et rôle des jurys Articles 31 à 38 : cycle conduisant au diplôme
Article 13 : commission d’orientation d’études en architecture conférant le grade de
Article 14 : transfert d’étudiants de l’ENSA de licence
Nantes vers une autre ENSA Articles 39 à 44 : cycle conduisant au diplôme
Article 15 : transfert d’étudiants d’une autre ENSA d’Etat d’architecte conférant le grade de master
vers l’ENSA Nantes
Article 16 : validation des études, expériences Titre 5 – dispositions particulières
professionnelles ou acquis personnels Article 45 : délivrance du D.P.E.A. architecture
navale
Titre 2 – Cycle des études conduisant au diplôme Article 46 : délivrance du D.P.E.A. scénographe
d’études en architecture Articles 47 et 48 : échanges internationaux
Article 17 : conditions d’accès Article 49 : voyages d’études
Article 18 : organisation de l’enseignement Articles 50 et 51 : inscription des ressortissants
Article 19 : conditions de passage et d’obtention étrangers
du diplôme Articles 52 à 54 : évaluation, tricherie au examens,
Article 20 : validation des semestres 1 et 2 stockage des travaux
Article 21 : validation des semestres 3 à 6
Article 22 : délivrance du diplôme Titre 6 – Modalités d’application du règlement des
études
Articles 55 à 57
208 209

Emplois du temps

emplois du temps
1ère année du premier cyle (Licence 1) - S1
ANNEE UNIVERSITAIRE 2010-2011
Début des cours : lundi 13 septembre 2010

Lundi Lundi Mardi Mardi


Mercredi Mercredi
Jeudi Jeudi Vendredi Vendredi
8 h 00 8 h 00 8 h 00 8 h 00
8h00 - 9h00 8h00 - 9h00
8 h 15 8 h 15 UE A1 11 - Dbl cursus UE A1 11 - Dbl cursus 8 h 15 8 h 15

S1 8 h 30
S1 8h30 - 10h30
2010/2011
8 h 30

8h30 8h30
8 h 45
- 10h30
- 10h30 8h30 8h30 - 10h30
- 10h30
Arc/Ing
Mathématiques
(J-Y. 8h30
Salle 1A 02
- 10h30
Durillon)
Arc/Ing
Mathématiques
(J-Y. Durillon)
Salle 1A 02
8h00 - 10h00
(horaire à confirmer)
UE AI 11 - Double
cursus archi /
8h00 - 10h00
(horaire à confirmer)
UE AI 11 - Double
8h30 - 10h00
cursus archi /
UE 12<