Вы находитесь на странице: 1из 48

TRADYCJE STUDENTOW BELGIJSKICH

Czesc poswiecona zwyczajom studenckim w Liège


“Iuvenes dum sumus...”
Sympozjum « Tradycje i zwyczaje
studentow UJ na przestrzeni wiekow »
Krakow, 28 kwietnia 2010

Frédéric WIDART, Mayeur du Fonds Boussart


Tadeusz HESSEL, Magister du Fonds Boussart
I. Introduction : La Belgique

Deux grandes lignes de fond


traversent schématiquement
l’histoire de la Belgique

– Catholiques vs Libéraux : dès 1885

– Flamands vs Wallons : après la 1ère GM


…et se retrouvent dans les traditions estudiantines

1.
– Penne = les gueux = les libéraux

– Calotte = les catholiques


=> « a bas la calotte / vive la calotte »

2.
– Wallons
– Flamands
=> 1968 : - split entre Leuven (Fl.) et Louvain-la-Neuve (Fr.)
- couplets dans le Chant des Étudiants wallons
- Depuis plusieurs décennies, le mouvement
estudiantin n’est plus traversé par d’aussi forts
courants politiques

- Il y aurait même une certaine tendance, relative,


prônant l’apolitisme lors des guindailles
II. Liège : « Allons Lîdge ! »

• 1816 :
– création de l’Université de Liège par
Guillaume Ier de Hollande
– Université libérale
Penne
• 1869 : apparition de la casquette alias « Penne »
• Comment les étudiants ont-ils choisi la
Penne ?
couvre-chef différent des bourgeois ? pour faire
« mauvais garçons » ? imitation de la coiffe
estudiantine allemande?
• particularismes de la Penne :
– couleur : au départ verte (couleur de l’université), puis
différente selon les facultés
– ajout d’insignes facultaires puis de souvenirs
– visière : courte au départ puis de + en + longue
• portée par qui ?
– à partir de 1980, réservée aux seuls baptisés.
Dr Meurens (médecin), vers 1933
Écoles des mines, début XXè
Penne Pharmacie, 1955
Chapska

• 1876 :
« Adoption définitive en Assemblée générale du
schapska comme coiffure des étudiants liégeois ».

La Chapska, ou képi d'Oxford, devient le couvre-


chef officiel des étudiants de l'Université de Liège.

• 1879 : disparission de la Chapska à Liège.


Calotte
• 1890 : apparition de la Calotte
– portée par les étudiants catholiques.
– provoqua de nombreuses et violentes bagarres entres
les catholiques et les libéraux.
– particularismes :
- calot de couleurs différentes
selon la ville universitaire

– Liège : - calot vert émeraude


- disparaît entre 1960 et 1980
- exclusivement masculine jusqu’en 2004-05
Faluche (France 1888)

• 1890 : apparition de la Faluche à Liège


– appelé aussi « Béret de gala », était porté aux fêtes
universitaires ou par certains cercles

– elle aurait été présente dans d’autres universités belges

– dans les années 1950-1960, elle était essentiellement


réservée aux femmes

– elle semble avoir disparu depuis cette époque


Porte-drapeau des étudiants libéraux, vers 1890
Faluche de Mme Burquell
Etudiants liégeois (chimie) à Delft vers 1952
Miss Chimie, Saint-Torè 1950
Béret d’art
héritage de la faluche?
La toge
• 1937 : la toge
– À l'occasion des 50 ans de l’
Association des Etudiants en Médecine et Pharmacie

– Invités : des Carabins de la Sorbonne


– Conséquences : délégation de 12 liégeois à Paris
– Origines ? : Ordre de la Crypte (carabins sorbonnards)

– 1937  '80 : portée par les étudiants guindailleurs


– 1980 … : portée par les membres d’un comité de
baptême, d’un ordre, etc.
Étudiants liégeois devant le Sacré-Cœur, Paris 1937
Toge de J. Vandendries, 1937
Toges actuelles
Le tablier dit « tablar »
• Après 1937: le tablier
– Au départ :
= médecins, chimistes et autres qui ne désiraient pas
porter la toge

– Actuellement :
= porté par l’étudiant lambda
- baptisé (porté à chaque guindaille)
- non baptisé (porté pour la St-Nicolas ou la St-Torè)
Tablars
III. Deux grandes Traditions
1. Baptême = penne
= très salle...
= la face visible de l’iceberg

2. Ordres (fraternités) = calotte / penne


= propre, « distingué »
= la face invisible de
l’iceberg
1. Baptêmes
• Bleu = le « bizut » (mais il le fait sur base volontaire !)
• Poil / Plume = le/la baptisé(e)

• But du baptême :
– rite initiatique permettant le passage de l’état de bleu à l’état de
poil / plume
– l’entrée du baptisé dans la communauté sur base volontaire
– recevoir sa penne

• Déroulement:
– bleusailles : achat de bleus, épreuves folkloriques, chants, bière,
découverte du Carré
– cérémonie du baptême
– dépucelage de la penne
Bleus « gueule en terre »
Baptême
2. Ordres liégeois

• trois principaux ordres extra-facultaires :


– Ordre du Torè (Union Catholique) (men only) 1921
– Ordre du Grand Séminaires (men only) 1982
– Ordre de la Questure Raymaldienne (mixte) 1996

• quelques ordres facultaires:


– Ordre du Gland d’Hippocrate (médecine)
– Ordre de la Basoche (droit)
– Ordre d’Hélios (philosophie et lettres)
Ordre du Torè Ordre de la
Questure Raymaldienne
IV. Les Grands Evénements
• 1er semestre:
– Baptêmes : octobre  fin novembre
– Saint-Nicolas : 1er mardi de décembre

• 2ème semestre:
– Les Saints : février-mars (chaque comité fait sa fête)
– Saint-Torè : mars
– Le bal des Mofflés : fin juin
(le mofflé = celui qui a raté ses examens)
1. Saint-Nicolas

• 1904 : origine
• 1921 : apparition du cortège
• Fin des ’50 : collecte pour « l’Œuvre de la soif »
• Dans les ’90 : près de 10.000 étudiants dans le cortège
• Actuellement : toujours plusieurs milliers y participent
Saint-Nicolas
Joyeux bordel lors des festivités
2. Saint-Torè

• Histoire :
– œuvre du sculpteur Léon Mignon
– polémiques sur la nudité
=> tout le monde vient l’admirer
– 1940-1945 : disparition / réapparition
• 1949 : 1ère Saint-Torè
– s’apparente aux défilés carnavalesques : thèmes,
déguisements, chars, etc.
• Actuellement : réuni également plusieurs milliers
Le Torè et son dompteur Joseph
Saint-Torè, 1962
Saint-Torè, 20..
Saint-Torè, 1962
thème : l’avarice
4h trottinette des Ingénieurs:
AVANT
PENDANT
APRES
V. conclusions

L’A-fond liégeois
Musée des Traditions Estudiantines

www.fondsboussart.org