Вы находитесь на странице: 1из 19

Bulletin du Service de la carte

géologique d'Alsace et de
Lorraine

Étude du rabattement d'une nappe par l'application de l'équation de


Theis
René Guerrier, Louis Simler, Pierre Suzanne

Citer ce document / Cite this document :

Guerrier René, Simler Louis, Suzanne Pierre. Étude du rabattement d'une nappe par l'application de l'équation de Theis. In:
Bulletin du Service de la carte géologique d'Alsace et de Lorraine, tome 20, n°1, 1967. Géologie régionale de l'Est de la
France. pp. 19-35;

doi : https://doi.org/10.3406/sgeol.1967.2305

https://www.persee.fr/doc/sgeol_0037-2560_1967_num_20_1_2305

Fichier pdf généré le 14/06/2018


резюме
Применение уравнения Теиса при исследовании понижения уровня
грунтовых вод.
Глубокая разработка открытого карьера в песчаниках Вогезов в Фрейминге (Мозель ; требует
понижение уровня грунтовых вод, чтобы разрабатывать материалы вне воды.
Чтобы определить гидродинамическую характеристику водоносного горизонта были
произведены опыты классической откачки.
Интерпретация измерений чтобы определить способность просачивания (Т) и коэффициента
накопления (S), которые вычислялись на основании уравнения Теиса при параллельном
использовании графического способа Венцеля и приблизительного способа Жакоба.
Полученные результаты позволили составить номограмму , которая дает развитие
специфического понижения уровня грунтовых вод для одной точки каждой откачки как во
времени , так и в пространстве . При помощи этой номограммы можно рассчитать
пьезометрическую площадь для точной установки водоотливной откачки.

Résumé
L'exploitation en profondeur d'une carrière ouverte dans les Grès Vosgiens à Freyming (Moselle)
nécessite un rabattement de la nappe aquifère pour permettre l'extraction des matériaux hors d'eau.
Des essais de pompage classiques ont été réalisés afin de déterminer les caractéristiques
hydrodynamiques du milieu aquifère.
L'interprétation des mesures qui repose sur l'application de l'équation de Theis a été menée en utilisant
parallèlement la méthode graphique de Wenzel et la méthode approximative de Jacob dans le but de
déterminer la transmissivité (T) et le coefficient d'emmagasinement (S). Les résultats acquis ont permis
de dresser un abaque donnant l'évolution du rabattement spécifique dans le temps et dans l'espace
pour un point de pompage isolé. A partir de cet abaque, il est possible de calculer la surface
piézométrique pour un dispositif de pompage déterminé.

Abstract
For the deeper exploitation of a quarry in the Vosgian Sandstones (Freyming -Moselle), the
groundwater table has to be lowered for a dry winning of the sandstones. Classical pumping tests have
been carried out to determine the aquifer hydrodynamic parameters. The interpretation of
measurements, based on the Theis equation, is done by simultaneous application of the Wenzel
graphical method and Jacob approximate method and gives the transmissibility (T) and storage
coefficient (S). A graph is drawn from these results giving the evolution of the groundwater-table
specific lowering in time and space for any pumping station. The piezometric surface may be derived
from this graph for any pumping system.

Zusammenfassung
In Freyming (Moselle) wird der Vogesensandstein in einem grossen Bruch abgebaut ; um im tieferen
Teil auf trockener Unterlage arbeiten zu können, muss der Wasserspiegel abgesenkt werden. Durch
klassische Pumpversuche wurden die hydrologischen Bodenkonstanten der Sandsteine,
Transmissivität (T) und Speicherkoeffizient festgestellt. Die Auswertung wurde mit den von Theis,
Jacob und Wenzel angegebenen Verfahren durchgeführt. Diese Resultate haben zu einer Wertetabelle
geführt, auf welcher der räumliche Absenkungsverlauf für einen einzelnen Brunnen bei verschiedenen
Pumpleistungen und Pumpzeiten ersichtlich ist. So ist es möglich den Grundwassergleichenplan für
bestimmte Mehrbrunnenanlagen zu errechnen.
Bull. Serv. Carte géol. Als. Lorr., 20, 1, pp. Î9-36, Strasbourg, 1966

ÉTUDE DU RABATTEMENT D'UNE NAPPE


PAR L'APPLICATION DE L'ÉQUATION DE THEIS

RenéService
GUERRIER,
de Houillères
la CarteLouis
Géologique
du Bassin
SIMLERd'Alsace
de Lorraine
et Pierre
et de Lorraine
SUZANNE

Résumé. — L'exploitation en profondeur d'une carrière ouverte dans les


Grès Vosgiens à Freyming (Moselle) nécessite un rabattement de la nappe aquifère
pour permettre l'extraction des matériaux hors d'eau. Des essais de pompage
classiques ont été réalisés afin de déterminer les caractéristiques hydrodyna¬
miques du milieu aquifère.
L'interprétation des mesures qui repose sur l'application de l'équation
de Theis a été menée en utilisant parallèlement la méthode graphique de
Wenzel et la méthode approximative de Jacob dans le but de déterminer la
transmissivité (T) et le coefficient d'emmagasinement (S). Les résultats acquis
ont permis de dresser un abaque donnant l'évolution du rabattement spécifique
dans le temps et dans l'espace pour un point de pompage isolé. A partir de
cet abaque, il est possible de calculer la surface piézométrique pour un dispositif
de pompage déterminé.

INTRODUCTION

Le grès extrait de la carrière de Freyming est utilisé pour le remblayage des galeries
de mines après l'extraction du charbon. Dans l'avenir, l'exploitation de cette carrière se
trouve limitée dans les quatre directions (fig. 1):
— au Nord : par la frontière franco-allemande;
— à l'Est : par la cité Hochwald et la cité Reumaux;
— à l'Ouest : par la cité Ste Fontaine;
— au Sud : par deux importants terrils et la voie de chemin de fer.
20 R. GUERRIER, L. SIMLER ET P. SUZANNE

Fig. 1. — Carrière de Freyming.


Plan de situation des forages et des piézomètres.

L'impossibilité d'une extension conduit à prévoir une exploitation de la carrière en


profondeur. Le projet se heurte à la présence de la nappe des grès vosgiens, dont le toit
se situe par endroits à une vingtaine de mètres sous le niveau actuel de la carrière. Le
problème posé est donc d'étudier la possibilité d'un rabattement de cette nappe au moyen
de pompages dans l'aquifère. Un essai de pompage a été réalisé du 17 au 24 novembre
1965 sur le forage n° 21 dans le but d'étudier les caractéristiques hydrodynamiques du
réservoir. La présente note rend compte des résultats obtenus.

I. — CONDITIONS HYDROGÉOLOGIQUES

La carrière de Freyming se trouve située dans la zone d'affleurement des grès tria-
siques. Cette formation est en profondeur le siège d'une nappe aquifère très importante.
Cette nappe aquifère est actuellement largement exploitée par de nombreux forages d'eau
d'une part, et par l'exhaure des puits de mines de la région d'autre part. Au droit de la
carrière on se trouve ainsi en bordure d'un important cône de dépression provoqué par
l'exhaure des puits de Merlebach et de Cuvelette. Ce phénomène est accentué par l'exhaure
des puits Sainte-Fontaine et Peyerimhoff. Par ailleurs, deux forages d'eau sont actuel¬
lement en exploitation dans la carrière : ce sont les forages F 20 et F 21. Un troisième
ÉTUDE DU RABATTEMENT D'UNE NAPPE 21

forage, F 22, a été provisoirement abandonné. L'ensemble des prélèvements provoque un


abaissement général de la nappe qui peut être chiffré à un mètre par an environ.
Du point de vue hydrodynamique, les grès vosgiens présentent des caractéristiques
assez variables suivant que les circulations d'eau à travers la formation sont favorisées
par un réseau de failles ou de diaclases (perméabilité en grand), ou bien que ces circu¬
lations se font exclusivement à travers le terrain (perméabilité en petit). Dans le premier
cas, les caractéristiques hydrodynamiques sont bonnes, la perméabilité en petit des grès
s'a joutant à une perméabilité en grand de la formation, le milieu aquifère ainsi formé
est susceptible de fournir des débits très intéressants. Dans le second cas, ces caracté¬
ristiques sont médiocres, si bien que les pertes de charges à travers le terrain ne permettent
pas de tirer de forts débits.
A Freyming il semble que le grès vosgien soit assez fissuré et que le milieu aquifère
présente le caractère mixte d'un terrain perméable en grand et d'un terrain perméable
en petit.

П. — MÉTHODES D'ÉTUDE DES CARACTÉRISTIQUES HYDRODYNAMIQUES

La formule utilisée pour la détermination des caractéristiques hydrodynamiques d'un


aquifère par essai de pompage est l'équation de Theis de l'écoulement transitoire (1935).

dans laquelle :
Eis = rabattement
symbole de la fonction exponentielle intégrale
r = distance du point d'observation du niveau piézométrique au sondage pompé
Q = transmissivité
T débit
S = coefficient d'emmagasinement
t = temps écoulé depuis le début du pompage
Unités : mètres et secondes.
N. B. Le rapport s/Q est appelé rabattement spécifique.
celle Cette
de Jacob.
formule peut être utilisée de deux manières selon la méthode de Wenzel et

1. Méthode graphique de WENZEL (1942).

On pose
22 R. GUERRIER, L. SIMLER ET P. SUZANNE

Les valeurs de la fonction W(u), calculée par Theis pour de nombreuses valeurs de
u se trouvent dans des tables. En construisant sur un graphique bilogarithmique les
variations de W(u) en fonction de u, on obtient une courbe type.
Par ailleurs, en construisant sur
r2 un graphique bilogarithmique de même module les
variations de s/Q en fonction de — , on obtient la courbe expérimentale. Cette courbe
expérimentale est une portion de la S courbe type dont les axes sont décalés par rapport
à celle-ci des termes constants log —— pour l'axe des abcisses et de log 4 it t pour l'axe
des ordonnées. Par superposition des deux courbes on peut ainsi calculer T et S.

2. Méthode approximative de JACOB (1947).

La fonction W(u) peut être développée en série sous la forme


U2 U3 U4
— 0,5772 — log U + U ---2.2 ! h 3.3 ! 4.4 !

Si U est suffisamment petit, c'est-à-dire si le temps de pompage est suffisamment


long,Theis
de les devient
termes :de la série deviennent négligeables à partir du troisième et l'équation

Q / r2 S
3izt V(/ — 0,5772 — log -
- 4r2TSt /\)
4
qu'on peut écrire sous la forme
0,183 / 2,25 T t \
s/Q = T — (\ loë —zS-- h log —
r2 /)

premier
Cetteterme
équation
étantest
unedeconstante
la formedey =
l'aquifère.
ax -j-b en coordonnées semi-logarithmiques; son

donc
calculer
de t.Les
suivant
De la
points
même
transmissiuité
unereprésentatifs
l'abcisse
droite dont
àT l'origine
= la-
de0,183
pente
сchaque
t0; est
est
с étant
valeur
donnée
donnée
l'accroissement
depar
par
s/Q
AЬ log
- s/Q
log
en--
t2,25
r2
fonction
=Sde---
T0,183
Ts/Q
1-log
de
, dans
cet0log
=qui
un0,t permet
s'alignent
cycle
d'où l'on
log.
de

tire facilement le coefficient d'emmagasinement S = ---


2,25 T to .

Par ailleurs, le théorème de superposition des écoulements permet d'appliquer cette


méthode de calcul de la transmissivité à la remontée du niveau piézométrique.

s/Q = -
0,183
T log —
t't
ÉTUDE DU RABATTEMENT D'UNE NAPPE 23

T se déduit également dans ce cas de la pente d'une droite exprimant s/Q en fonction
t
de log — , t' étant le temps écoulé depuis l'arrêt du pompage.
Il est utile de remarquer que ces méthodes généralement utilisées en nappe captive
ont pu être appliquées à Freyming par le fait que les variations relatives d'épaisseur de
la nappe pendant la durée des essais ne dépassent pas 2 %.

П1. — RÉALISATION DE L'ESSAI

I. Dispositif de mesures.

L'essai de pompage a été réalisé sur le forage 21 avec observation des piézomètres
n° 5, résumées
sont 6, 7, 8, 9, dans
13 et le
14 tableau
et du forage
1. 22. Les caractéristiques de ces différents points d'eau

Tableau I
Renseignements généraux sur les forages et les piézomètres

Coordonnées Tubage
Lambert Altitude Profondeur Diamètre Obser¬
Désignation
dud'eau
point de totale de Long, en m
l'orifice en m forage 0 vations
X У Plein Crépine
F 21 924,732 171,295 221,90 100,35 700 mm 400 mm 26,0 74,8
F 22 924,790 171,674 223,49 100,30 400 mm 28,5 72,2
P 5 923,972 172,017 225,65 42,0 4' 1/4 2' 12,0 30,0
P 6 924,475 172,019 224,75 43,00 4' 1/4 2' 13,0 30,0
P 7 924,732 171,358 222,05 50,0 4' 1/4 2' 0,0 50,0
P 8 924,742 171,297 221,56 60,0 4' 1/4 2' 30,0 30,0 Sans
P 9 924,725 171,233 221,55 50,0 4' 1/4 2' 20,0 30,0 > tation
cimen-(1)
P13 924,741 171,282 221,42 100,0 4 ' 1/4 2' 70,0 30,0
,

P 14 924,816 171,273 222,48 80,0 4' 1/4 2' 50,0 30,0

Les mesures de débit en cours de pompage ont été exécutées au moyen d'un compteur
totaliseur et instantané type Vincent et les mesures de rabattements au moyen de sondes
électriques.

un concassé
(1) L'étanchéité
de laitierentre
mis en
les place
niveaux
au-dessus
crépinésdu etgravier
les niveaux
additionnel.
tubés a été théoriquement assurée par
24 R. GUERRIER, L. SIMLER ET P. SUZANNE

2. Programme de pompage.
L'essai de pompage s'est déroulé selon le programme suivant :
Tarleau II

Date Heure Opérations effectuées Débit moyen


en m3/s Points d'eau observés
6-XI-65 Arrêt des forages 20 et 21 F 21 - F 22
Observation de la remontée P 5, P 6, P 7, P 8, P 9,
P10, P13, P 14, P 15
17-XI-65 10 h 07 Début de pompage F 21 - F 22
Pompage F 21 3,7110-2 P 5, P 6, P 7, P 8, P 9,
P10, P13, P 14, P 15
24-XI-65 11 h 15 Arrêt du pompage
F 21 - F 22
Observation de la remontée P 5, P 6, P 7, P 8, P 9,
P10, P13, P 14, P 15
25-XI-65 8h Arrêt des observations

IV. — RÉSULTATS OBTENUS

1. Interprétation des phénomènes observés.

Les mesures effectuées pendant l'essai de pompage ont permis de mettre en évidence
les phénomènes suivants :

a) Fluctuations en cours de pompage des niveaux d'eau dans les piézomètres n° 5, 6, 7, 10, 15
et du forage 22.

Ces fluctuations sont présentées sous forme de courbes (fig. 2).


On peut ainsi remarquer que :
— Les piézomètres n° 5, 6, 10 et 15 n'ont pratiquement pas été influencés par le
pompage. Les fluctuations de leurs niveaux se situent même quelquefois au-dessus
du niveau statique initial, ce qui semble indiquer que des facteurs extérieurs, tels
que la pluie ou des variations d'exhaure ont pris le pas sur l'influence du pompage.
— Le piézomètre n° 7 présente des réactions surprenantes à première vue. Les
observations effectuées en cours de pompage ainsi que le fait que ce piézomètre
soit crépiné jusqu'à la surface permettent d'affirmer qu'il y a eu un véritable
remplissage du trou par les eaux de ruissellement consécutives aux averses qui
sont tombées pendant le pompage.
ÉTUDE DU RABATTEMENT D'UNE NAPPE 25

ao es
Taotpt «i> h.

R7

IRV,

us.

22
N.SL
22
l»7

N.S.

Fiu. 2. — Fluctuations des niveaux dans les piézomètres P 5,


P 6, P 7, P 10, P 15, F 22, pendant le pompage dans le forage 21.
— Le forage 22 présente également des fluctuations anormales probablement dues
à l'influence
faire varier artificiellement
des eaux de ruissellement
le niveau de l'eau.
qui ontL'influence
pu s'infiltrer
des pompages
par des fissures
d'exhaure
et
peut également avoir joué un rôle dans ce phénomène.
Les mesures effectuées dans ces points d'eau n'ont pas permis de déterminer les
caractéristiques hydrodynamiques du milieu aquifère par les méthodes précitées.

b) Influence de la cote d'ouverture des piézomètres 8 et 13 situés respectivement à 10,50


et 16,20 m du forage 21.
Le phénomène qui a été observé est un abaissement de niveau beaucoup plus impor¬
tant dans le piézomètre 13 que dans le piézomètre 8 pendant le pompage. La différence de
26 R. GUERRIER, L. SIMLER ET P. SUZANNE

niveau atteint 4,30 m en fin d'essai. Cela peut s'expliquer de la façon suivante : au voi¬
sinage d'un puits en pompage il y a courbure des filets liquides dans le plan vertical.
Les équipotentielles sont par là même incurvées (voir la représentation schématique du
toit de la nappe et des équipotentielles, fig. 3). Un piézomètre ouvert en A, par exemple
en
le piézomètre
С et non en13,B. indique alors le potentiel en A, c'est-à-dire la cote de la surface libre

CARRIERE DE FREYMING - 57
ИЕРЯЕЗОПИЛОИ SCHEMATIQUE OU TOIT PC LA WWE ET DES EOUIPOTENT" " Я1 tt POMRWE

Fig. 3.

En considérant le piézomètre 8 et en faisant le même raisonnement, on s'aperçoit


que le niveau enregistré dans ce piézomètre est pratiquement confondu avec celui de la
surface libre. A une certaine distance, les équipotentielles étant pratiquement parallèles
à l'axe du forage, le phénomène devient alors négligeable quelle que soit la cote d'ou¬
verture des piézomètres (Cf. piézo n° 9 et n° 14).
Du point de vue de l'interprétation future des mesures, il est intéressant de noter que
les caractéristiques hydrodynamiques, calculées à partir des mesures effectuées sur le
piézomètre 13, seront les plus représentatives de l'aquifère, car au niveau de l'ouverture
A de ce piézomètre, l'écoulement est pratiquement perpendiculaire au forage. Par contre
le piézomètre 8 renseignera mieux sur la forme du toit de la nappe aux abords du forage
pendant le pompage.
ÉTUDE DU RABATTEMENT D'UNE NAPPE 27

c) Abaissement et remontée des niveaux d'eau, pendant et après le pompage, ayant permis
une interprétation par les méthodes d'étude précitées.
Il s'agit des mesures effectuées sur le forage 21 et les piézomètres n° 8, 13, 9 et 14.
Ces mesures ont été exploitées par la méthode approximative de Jacob et par la méthode
graphique de Wenzel, ce qui a permis de déterminer les caractéristiques hydrodynamiques
de l'aquifère.
Un exemple de l'application de la méthode de Jacob est donné dans la figure 4.

r.li Qm>И* 8Vr » *** «V«-


РШл
:

Fig. 4.

2. Tableau des résultats.

L'ensemble des résultats obtenus est présenté dans le tableau III.


Tableau III

Méthode de Jacob Méthode de Wenzel


Point
d'eau Abaissement Remontée Abaissement
observé T m2/s S T m2/s T m2/ s S
F 21 8-10-3 7,7-Ю-з
P13 8,310-3 3-Ю-3 810-3 8,1-Ю-з 1,6-10-3
P 8 7,3-10-3 7-10-3 7,8-Ю-з 810-3 6,4 10-3
P 9 12-10-3 9-810-3 9,710-3 12,7-Ю-з 7,6-Ю-з
P 14 7,310-3 310-3 6,810-3 5,8-10-3 3,910-3
28 R. GUERRIER, L. SIMLER ET P. SUZANNE

3. Caractéristiques hydrodynamiques retenues.

Compte tenu des observations effectuées précédemment, les valeurs de la transmis-


sivité et du coefficient d'emmagasinement qui semblent les plus représentatives du milieu
aquifère sont celles qui ont été calculées à partir des mesures effectuées sur le piézomètre 13.
T = 8,3 • 10-3 m2/s
S = 3 • 10-3

On peut toutefois remarquer qu'une certaine indétermination subsiste pour la valeur


choisie du coefficient d'emmagasinement, essentiellement par le fait qu'étant en nappe
libre celui-ci est susceptible de varier assez considérablement d'un point à un autre et
même d'évoluer dans le temps.

V. — ÉTUDE THÉORIQUE DU RABATTEMENT DE LA NAPPE PAR POMPAGE

1. Variation des potentiels dans le milieu aquifère.

Connaissant les caractéristiques hydrodynamiques T et S, il devient possible, à partir


des équations

u -= 4Sr
Tt et W(u) = 4 л T s/Q

d'estimerpompé
sondage les potentiels
et à n'importe
théoriques
quel des
temps
eaux
à partir
de l'aquifère
du débutà du
n'importe
pompage.quelle distance du
A Freyming, en introduisant les valeurs T et S adoptées, les équations ci-dessus
s'écrivent respectivement :
r2
u = 9,05 ■ 10-2 — et s/Q = 9,6 • W(u)

Elles ont permis de calculer les valeurs numériques de la fonction exponentielle, puis
l'évolution dans le temps du rabattement spécifique dans l'aquifère à différentes distances.
Les résultats obtenus sont présentés sous forme d'un graphique (fig. 5).
Ce graphique est utilisable pour estimer à n'importe quel débit les chutes de potentiels
dans le milieu aquifère, celles-ci étant en milieu poreux directement proportionnelles aux
débits de pompage.
ÉTUDE DU RABATTEMENT D'UNE NAPPE 29

par
la

CAMMERS DE FREYMM6 - 57
EVOLUTION THEORIQUE OU RABATTEMENT
SPECIFIQUE DANS L'AQUIFERE EN
il» P0MPA6E CONTINU
Сотое Xi ttliqu» d* l'oquifére

Fig. 5.

2. Calcul du rabattement de nappe au moyen de différents dispositifs de forages.

a) Principe : On se donne un dispositif de forages. A partir du graphique de la figure 5,


il est possible de calculer le rabattement spécifique dans des forages fictifs situés à l'in¬
térieur du dispositif. En considérant que tous les forages sont exploités au même débit,
ce rabattement spécifique interféré est la somme des rabattements spécifiques provoqués
par les différents pompages. Les calculs ont été effectués dans cette hypothèse et en
admettant par ailleurs qu'un régime pseudo-permanent est établi au temps = 105 secondes,
ce qui a effectivement été observé sur les courbes traduisant l'évolution du rabattement
spécifique.
On peut remarquer qu'il serait également possible de calculer le rabattement spé¬
cifique dans chaque forage du dispositif. Un tel calcul serait très théorique car il ne
pourrait tenir compte des pertes de charges qui se produisent dans les ouvrages au moment
d'un pompage. Une étude complémentaire au moyen d'un essai de pompage à trois paliers
de débit, exécuté sur un forage type, serait nécessaire pour déterminer l'équation de ces
30 R. GUERRIER, L. SIMLER ET P. SUZANNE

pertes de charges. Dans l'état actuel des choses, le calcul du rabattement spécifique dans
chaque forage n'a pas été entrepris.

b) Application: Trois dispositifs de forages ayant des formes géométriques différentes


ont été étudiés (fig. 6, 7 et 8). Dans chacun des cas, le rabattement de la nappe a été
envisagé dans un rectangle de 600 m de long et de 200 m de large afin de permettre une
comparaison entre les dispositifs (1).

Forages
fictifs i IT Ш ET ï Ж Ж l' tt' Ж" a' v' Л" SE1 CARRIERE DE FREYMIN6 - 57

interferé s/q 273,9 32В,7 389,7 369,0 369,7 328,7 Z73£ 196,0 232,2 273,7 2810 273,7 292£ 196,0 DISPOSITIF DE FORAGE PERMETTANT UN
RABATTEMENT SUR UNE SURfACE
LATERALE DE 600x200m.
IM« 1
i£16îäE 27,8
13,9
m1Л 33,4
16,7
m 36,6
18,3
m 37,6
18,8
m 36,6
183
m 33,4
16,7
m Z7,8
13,9
m 20,0
100
m 25,6
12,8
m 27,8
13,9
m 2814,3
m fi 13,9
27,8
m C,8
25,6
m 200Ю0m LEGENDE
• Forage pompé
fRobenntclemiont fopdudréagbreit x forage fictif ( 369,0) = Rabattement
interferé spécifique

ГX ITX Ш*X ET'X Уxxx 2Г W


(I960) (252,2) (273,7) (281,0) (273,7) (252,2) (1960)

I II Ш 17 Y Ш W
X X X X XXX
(273,9) (32S, 7) (309,7) (3690) (зав, 7) (328,7) (2733)

• • • • • • • • • • • • •
1 2 3 4 5 6 7 8 9 Ю 11 12 13
1 ЮОт J
Fig. 6.

Il est ainsi possible de calculer le rabattement dans chacun des forages fictifs pour
n'importe quel débit dans les forages réels et réciproquement le débit dans chacun des
forages réels pour un certain rabattement dans les forages fictifs.
Ce deuxième calcul a été effectué respectivement pour des rabattements minimums
de 10 m et de 20 m dans les différents forages fictifs du dispositif.

pour(1)uneParannée.
ailleurs, ces valeurs correspondent approximativement aux normes d'exploitation actuelles
ÉTUDE DU RABATTEMENT D'UNE NAPPE 31

Forages
fictifs I JT Ж or ï I* Я" Ш' DT' 3r' CARRIERE DE FREYMING - 57
Vq 521,1 520,3 519£ 5B0£ 521,1 4364 429 428,0 429,3 439,4 DISPOSITIF DE FORAGE PERMETTANT UN
interferé RABATTEMENT A L'INTERIEUR D'UNE
SURFACE DE 600x200 m.
IM* 2

4a
2o*fodudrépabgirte •f
3o< •î!оsil 24,2
12,1
m 24,2
12,1m 2*0
врm 24,2
e,1m 24,2
12,1m го,г
«,1m 20,0
«*o
mm 20,0
юр
m гор
Ю.0
m 20,2
Ю.шm1 LEGENDE
• Forage pompé
î

x Foroge fictif (520,5) : Rabattement


interfere spécifique
fRaobenntcemiont

ïï'X Ж*x BT Y.
(436,4)
xI x x • 4b
(429,3) (428,0) (429,3) (439,4)

3b

IX Я Ж Ш г
X X x X 2b
(921,1) (520,5) (519,2) (520,5) (521,1)


• 1b

1 2 Ю
ЮОт

Fig. 7.

c) Tableau comparatif des différents dispositifs.

Tableau IV

Rabattement minimum dans les forages fictifs


Nombre 10 m 20 m
Dispositif
№ de forages Q m3/h Q m3/h
par Q total
m3/h par Qtotal
m3/h
forage réel forage réel
1 13 184 2 392 368 4 784
2 21 84 1 764 168 3 528
3 20 72 1 440 144 2 880
32 R. GUERRIER, L. SIMLER ET P. SUZANNE

Ce tableau permet de faire les constatations suivantes :

Dispositif № 1 (fig. 6).


Une batterie de puits, distants de 50 m les uns des autres, nécessiterait un pompage
dans chaque forage à des débits relativement importants pour obtenir un rabattement final
de 20 m sur la surface de référence. Il est d'ailleurs peu probable que des débits de l'ordre
de 370 m3/heure puissent être obtenus dans un forage réalisé dans les grès.

Forages
fictifs Ж 17 CARRIERE ОЕ FREYMING - 57
VQ 497,6 «99,0 499£ 499,0 497,6 DISPOSITIF DE FORAGE PERMETTANT UN
interféré RABATTEMENT A L'INTERIEUR D'UNE
SURFACE DE 600x200 m
lïî4В IM« 3
p 10,0 10,0 «V> юр *>P
Is LEGENDE
20,0 20,0 20,0 гор гор • Forage pompé (497,6) = Rabattement
i* x Forage fictif interféré spécifique

>4b

3a« 3b

>
Iх 17 YX
2а, x >2b
(497,6) (499,0) (499£) (499,0) (497,6)

• 1b

ЮОт
Fie. 8.

Dispositif № 2 (fig. 7).


Ce dispositif peut être considéré comme une évolution du premier par le fait que la
l'ensemble
batterie de l'allure
foragesd'un
initiale
U. est complétée par deux batteries latérales, ce qui confère à

L'augmentation du nombre d'ouvrages et leur disposition diminuent assez consi¬


dérablement le débit de pompage dans chaque forage.
Ce débit est plus compatible avec ceux obtenus généralement dans les forages réalisés
dans les grès.
ÉTUDE DU RABATTEMENT D'UNE NAPPE 33

Dispositif № 3 (fig. 8).

Ce dispositif est composé d'un nombre de forages sensiblement équivalent au précédent,


mais disposés en rectangle. Cette disposition diminue encore le débit de pompage dans
chaque forage, elle est donc plus rationelle que les deux autres, mais par ailleurs, elle
limite l'exploitation dans les quatre directions.
Les trois dispositifs étudiés sont proposés à titre d'exemple. Il est bien évident qu'il
est possible
tation de la d'en
carrière.
envisager d'autres qui pourraient s'avérer plus pratiques pour l'exploi¬

3. Remarques générales sur le rabattement.

Il convient, après cette étude de dispositifs de forages, de considérer le problème du


rabattement de la nappe sous son aspect pratique, c'est-à-dire d'envisager successivement :
les caractéristiques techniques des forages, le matériel de pompage, l'évacuation des eaux
et de faire quelques remarques générales sur l'exploitation de la carrière.
Les caractéristiques techniques des forages devraient en définitive être assez voisines
de celles du forage 21, qui permet de tirer des débits comparables à ceux qui sont néces¬
saires pour obtenir le rabattement demandé. Compte tenu du fait que ces forages seraient
réalisés avec une cote au sol très voisine de la cote piézométrique, une diminution de
20 m en profondeur pourrait être envisagée, ce qui ramènerait leur profondeur finale
à 80 m environ. Il est évident par ailleurs que ces forages devraient être crépinés sur
toute leur hauteur. Dans la mesure où le projet d'un rabattement de nappe serait adopté,
il conviendrait toutefois de faire des essais de pompage sur un forage type de manière
à en déterminer les possibilités et de calculer ses pertes de charges.
Le matériel de pompage devrait être essentiellement composé de pompes immergées,
en nombre suffisant, de manière à faire face à d'éventuelles pannes susceptibles de
changer les conditions de rabattement. L'évacuation des eaux devrait être faite soit par
canalisation, soit par canaux étanches en un point suffisamment éloigné pour éviter toute
réalimentation du milieu aquifère.
Du point de vue de l'exploitation proprement dite, il conviendrait d'une façon
générale d'éviter les explosions trop fortes susceptibles de détérorier les forages et leur
équipement et de limiter cette exploitation à une distance minimum de 50 m de la batterie
des forages.

CONCLUSION

Les résultats acquis à la suite de l'étude réalisée à Freyming viennent d'être présentés.
Ils constituent une contribution intéressante à la prédétermination des rabattements de
nappe à partir d'essais de pompage classiques.
L'application de deux méthodes de calcul connues, définies par Jacob et Wenzel,
a permis
valeur de lade transmissivité
déterminer lesobtenue
caractéristiques
est de l'ordre
hydrodynamiques
de 10~3 m3/s, celle
du milieu
du coefficient
aquifère.d'em-
La
magasinement de 10~3. A partir de ces données, un abaque a été établi à l'aide de l'équation
34 R. GUERRIER, L. SIMLER ET P. SUZANNE

de Theis. Il permet de calculer la répartition des potentiels dans un système aquifère


pour différents dispositifs de pompage.
Une remarque intéressante mérite par ailleurs d'être signalée. En effet, on a pu
constater pendant le pompage que la répartition des potentiels dans les piézomètres
proches du d'une
l'existence forage composante
d'exhaure était
verticale
fonction
conformément
de leur cote d'ouverture.
à la théorieCeci
des conduit
écoulements
à admettre
dans
une nappe libre.

Abstract
For the deeper exploitation of a quarry in the Vosgian Sandstones (Freyming - Moselle),
testsgroundwater
the have been carried
table has
out toto be
determine
lowered the
for aquifer
a dry winning
hydrodynamic
of the parameters.
sandstones. The
Classical
interpretation
pumping
of measurements, based on the Theis equation, is done by simultaneous application of the
Wenzel graphical method and Jacob approximate method and gives the transmissibility (T)
and storage coefficient (S). A graph is drawn from these results giving the evolution of the
groundwater-table specific lowering in time and space for any pumping station. The piezometric
surface may be derived from this graph for any pumping system.

Zusammenfassung
In Freyming (Moselle) wird der Vogesensandstein in einem grossen Bruch abgebaut; um im
tieferen Teil auf trockener Unterlage arbeiten zu können, muss der Wasserspiegel abgesenkt werden.
Durch klassische Pumpversuche wurden die hydrologischen Bodenkonstanten der Sandsteine,
Transmissivität (T) und Speicherkoeffizient festgestellt. Die Auswertung wurde mit den von Theis,
Jacob und Wenzel angegebenen Verfahren durchgeführt. Diese Resultate haben zu einer Werte¬
tabelle geführt, auf welcher der räumliche Absenkungsverlauf für einen einzelnen Brunnen bei
verschiedenen Pumpleistungen und Pumpzeiten ersichtlich ist. So ist es möglich den Grund¬
wassergleichenplan für bestimmte Mehrbrunnenanlagen zu errechnen.

РЕЗЮМЕ
Применение уравнения Теиса при исследовании понижения уровня
грунтовых вод.
Глубокая разработка открытого карьера в песчаниках Вогезов в Фрейминге
вне
(Мозель;
воды. требует понижение уровня грунтовых вод, чтобы разрабатывать материалы
Чтобы определить гидродинамическую характеристику водоносного горизонта
были произведены опыты классической откачки.
Интерпретация измерений чтобы определить способность просачивания (Т) и
коэффициента накопления {S), которые вычислялись на основании уравнения Теиса
при
способа
параллельном
Жакоба. использовании графического способа Венцеля и приблизительного
Полученные результаты позволили составить номограмму , которая дает развитие
специфического понижения уровня грунтовых вод для одной точки каждой откачки
как во времени , так и в пространстве . При помощи этой номограммы можно рассчитать
пьезометрическую площадь для точной установки водоотливной откачки.
ÉTUDE DU RABATTEMENT D'UNE NAPPE 35

BIBLIOGRAPHIE

Brémond R., Chéret I., Parsy C. (1960) — Mesures piézométriques et essais de pompage
dans les nappes souterraines. Service de l'Hydraulique de l'A.O.F.
Castany G. (1963) — Traité pratique des eaux souterraines, p. 304 à 410. Edt. Dunod.
Gelis (de) E. (1965). — Eléments d'hydraulique souterraine. Service Géologique du Maroc.
Jacob C. E. (1947). — Drawdown test to determine effective radius of artesian wells. Transact.
Amer. Soc. Civil., 112, p. 1 049.
Jacob С. E. (1949) — Flow of ground water. Engineering Hydraulics Hunter Rouse édit.,
chap. V.
Theis С. V. (1935) — The relation between the lowering of the piezometric surface and
the rate and duration of discharge of a well using ground water storage. Transactions
Amer. Soc. Civil. Eng., 112, p. 1049.
Theis С. V. (1938) — The significance and nature of the cone of depression in ground
water bodies. Economic Geology , 33, p. 894.
Wenzel L.K. (1942) — Methods for determining permeability of water-bearing materials
with special reference to discharging - well methods. U.S. Geological Survey Water
Supply, Paper 887.

Вам также может понравиться