Вы находитесь на странице: 1из 3

Les Editions Frenis Zero annoncent la publication du livre AA.VV.

ID-ENTITÀ MEDITERRANEE. PSICOANALISI E LUOGHI DELLA MEMORIA

édité par Giuseppe Leo

PSICOANALISI E LUOGHI DELLA MEMORIA édité par Giuseppe Leo Préface: Nicole Janigro Ecrits par : J.

Préface: Nicole Janigro Ecrits par : J. Altounian, S. Amati Sas, M. Avakian, W. Bohleber, M. Breccia, A. Coen, A. Cusin, G. Dana, J. Deutsch, S. Fizzarotti Selvaggi, Y. Gampel, H. Halberstadt-Freud, N. Janigro, R. Kaës, G. Leo, M. Maisetti, F. Mazzei, M. Ritter, C. Trono, S. Varvin, H.-J. Wirth Collection: “Id-entità mediterranee” Langue: italien Année de publication: 2010 ISBN : 978-88-903710-2-8 Pages : 520 Prix : € 30.00

La publication de ce livre a été inspirée des

homonyme, organisé par le journal de psychanalyse Frenis Zero (url:

www.freniszero.tk) à Lecce (Italie) le 5 avril 2008, pour les étendre par la contribution d’éminents psychanalystes, qui ont mis à disposition leurs écrits, et

thèmes discutés dans le colloque

inaugurer un projet d’édition et une collection de livres qui voudraient mettre la psychanalyse et l’histoire de la Méditerranée aux deux poles d’une réflexion ‘à la frontière’ entre psychologie et sociologie, entre psychothérapie des individus et des groupes et clinique des psychopathologies sociaux. Le livre est divisé en plusieurs sections thématiques. Après la préface de Nicole Janigro, suivent les textes de l’éditeur du livre, Giuseppe Leo (Lieux de la mémoire, traumatismes collectifs et malaises des id-entités de la Méditerranée), de René Kaës (Le malaise du monde moderne, les fondements de la vie psychique et le cadre métapsychique de la souffrance contemporaine), de Marina Breccia (Les images et les mots. Un parcours sur une voie de retour de l’exil). La section LA PSYCHANALYSE ET LES MALAISES DES CIVILISATIONS MEDITERRANEENES réunit les textes de Ambra Cusin (Invisibilité d’un malaise), de Nicole Janigro (Paysages en mutation:

de la paix à la guerre, de la guerre à la paix), de Manuela Avakian (Votre le délit, notre le chatiment: déracinés de l’Ararat, accueillis dans le berceau méditerranéen), de Janine Altounian (Une émotion ineffaçable insiste à vouloir s’écrire), tandis que la section suivante, intitulée PSYCHANALYSE, TRAUMATISME ET TRANSMISSION TRANSGENERATIONNELLE contient les travaux de Werner Bohleber (Rappeler, traumatisme et mémoire collective. La lutte pour le rappeler en psychanalyse), de Sverre Varvin (Traumatisme et résilience), de Silvia Amati Sas (L’ambiguité comme défense en conditions de traumatisme extreme), de Hendrika Halberstadt-Freud (Loyautés scindées chez les fils de la troisième génération des nazis. Le cas de Lisa) et de Maria Ritter (Retour à Dresde. La vision d’une psychanalyste sur le traumatisme et la guérison). La section intitulée LES MALAISES DES CIVILISATIONS DU MOYEN ORIENT comprend trois textes:

celui de Yolanda Gampel (Explorations psychanalytiques sur la crise du Moyen Orient), celui de Judith Deutsch (Réflexions psychanalytiques sur Israel et le siège de Gaza) et, à la fin, celui de Hans-Jürgen Wirth (Rappeler, répéter et non perlaborer:

sur la possibilité d’interagir dans le conflit israelo-palestinien). Concluent deux autres sections: PSYCHANALYSE, MEMOIRE ET ART avec les textes de Franca Mazzei (A la recherche du Soi tra le pieghe della memoria), di Massimo Maisetti (I luoghi del sogno e della memoria nel cinema) e di Santa Fizzarotti Selvaggi (Medea… un’identità altra), e LA VERGOGNA E IL TRANSFERT, con saggi di Cosimo Trono (La vergogna nel transfert), di Abram Coen (Ho la vergogna) e di Guy Dana (Fra-i-due, o la vergogna vinta dalla collera).

���������������������������������������������������������������������������

���������������������������������������������������������������������������������

�����������������������������������������������������