You are on page 1of 1

Tactique d’alimentation azotée

des brebis et teneur CNBL


Comité National Brebis Laitières

en urée du lait
Groupe Technique Alimentation

Raisonner une alimentation collective


Les tactiques d’alimentation des brebis laitières conduisent à des apports en azote largement
supérieurs aux besoins moyens du lot. Nous examinons les conséquences de telles pratiques
sur les performances laitières (quantité, composition chimique) et sur l’urée du lait.

Une expérimentation avec différents niveaux


d’alimentation azotée
Semaines 0 1 2 3 4 5 6 Alimentation :
- mélange à volonté :
Adultes 120% PDIN AD120 AD120 (n = 24)
60 % ensilage maïs,
31 % ensilage RG
Adultes 160% PDIN AD160 AD160 (n = 24) 9 % foin luzerne
- 500 g luzerne déshy.
Mise en lot Primipares 160% PDIN PR160 PR120 (n = 24) - 710 g concentré (*)
semaine -2
Réajustement des rations
(*) Mélange orge / tourteau
Contrôles laitiers individuels (lait, TB et TP) : Mise en lot, semaines 1, 3, 4, et 6 variable de façon à moduler
Dosages urée individuels (méthode DMAB) : Mise en lot, semaines 3 et 6 les apports en PDIN (protéines
Un changement de taux de couverture a été fait pour les primipares. digestibles dans l’intestin permises
par l’azote)

Modification de la teneur en urée du lait


sans incidence sur la production laitière
Pour les adultes, les taux de couverture des besoins en UFL étaient comparables entre
lots (de 130 à 140 %). Les deux stratégies d’apport en PDIN étudiées n’ont pas eu
d’incidence sur la production laitière mais se sont traduites par une augmentation hautement
significative (+30%) du taux d’urée du lait entre les lots AD120 et AD160. Ceci peut être dû à
un déséquilibre des rations : le rapport (PDIN-PDIE)/UFL, qui varie de -2 à +3 pour les lots
120% à près de +18 pour le lot AD160, est bien relié au taux d’urée du lait (UL) :

UL (mg/l) = 13,4 x (PDIN-PDIE)/UFL + 377 (R=0,90 ; n=6)

----------------période 1 (3 semaines) ---------------- --------------- période 2 (3 semaines) ---------------


Lot PDIN(*) LAIT(l/j) TB (g/l) TP (g/l) Urée(mg/l) PDIN(*) LAIT(l/j) TB (g/l) TP (g/l) Urée(mg/l)

AD120 130 2,06 68,0 53,2 416 123 1,60 73,1 56,1 359
AD160 178 1,91 67,4 54,0 575 158 1,58 72,3 57,2 476
PR160 158 2,28 61,3 49,9 642 129 1,86 66,6 52,6 411

(*) % moyen de couverture des besoins en PDIN du lot

Veiller aussi à équilibrer les rations


Un taux de couverture des besoins moyens en azote élevé se traduit par une augmentation
du taux d’urée du lait aussi bien chez les multipares que chez les primipares, sans
accroissement de la production laitière. Les déséquilibres de ration que nous avons créés sont
sans doute plus faibles que ceux qui sont observés en élevage. En pratique, on constate que le
déséquilibre de la ration est d'autant plus marqué que les apports en azote s'accroissent : ces
deux effets risquent donc de se cumuler sur l'urée du lait.

Les membres du Groupe Alimentation : J.M. Arranz, P. Autran, F. Bocquier, B. Drux, C. Friot,
J.P. Guitard, J.P. Jaudon, Ph Hassoun, G. Lagriffoul, J. Legarto, E. Morin,, C. Vacaresse, M. Vermeglio
(mais aussi G. Delmas, J.M. Gautier S. Minery et E. Van Quackebeke)

Related Interests