Вы находитесь на странице: 1из 10

But : Sélection microbienne des bactéries accumulant le polyphosphate

dans le processus du traitement des boues et eaux usées pour la


déphosphatation biologique renforcée.

• Le phosphate cause l’eutrophisation


(croissance extraordinaire des
algues), pour cela il faut
déphosphater les eaux usées avant
qu’elles se déchargent dans les mers
intérieurs et les lacs. Cette
déphosphatation se fait en alternant
des conditions anaérobies et
aérobies .
Wafic Kain,Abbas Hadid,Abdallah Junblat,Ali Mohamad et Houssein Ilozeir. 1
Étape anaérobie:
• O2, NO2-/NO3- sont absents,
ils ne sont pas des
accepteurs des électrons.
• Les substrats organiques
(source de carbone) entre
dans l’étape anaérobie par
l’afflux et le retour des
boues.
• Les acides gras
volatiles(Acétate), le polyP
intracellulaire et le
glycogène diminuent.
• PHA intracellulaire est
formé.
• Le Pi est libéré dans cette
étape.
• Mg2+, K+ vont stabilises la
charge négative crée par le
phosphate.

Wafic Kain,Abbas Hadid,Abdallah Junblat,Ali Mohamad et Houssein Ilozeir. 2


Étape aérobie:
• Le Pi est absorbé en quantité
plus que celle formé dans
l’étape aérobie.
• Le Pi est accumulé sous forme
de polyP dans la cellule par
l’enzyme polyphosphate kinase
(PPK).
• Le polyP intracellulaire et le
glycogène augmentent.
• Mg2+, K+ et PHA intracellulaire
diminuent.
• Le Mg2+ joue un rôle dans la
stabilité du déphosphatation
biologique renforcée, il est
enlevé et libéré simultanément
avec le phosphate.

Wafic Kain,Abbas Hadid,Abdallah Junblat,Ali Mohamad et Houssein Ilozeir. 3


Métabolisme du carbone adoptes par
les PAB
• Dans l’étape anaérobie, les PAB
peuvent prendre l’acétate du milieu
liquide et le stockent pour former un
complexe des molécules à longue
chaine de carbone (PHA).
• Cette formation nécessite de
l’énergie pour 3 fonctions :
• a)Transport actif de l’acétate a
travers la membrane cellulaire.
• b) Excitation de l’acétate en compose
du Coenzyme A.
• c) Énergie de réduction (NADH) pour
la formation de PHA.
• Le polyP est une grande source
d’énergie, son hydrolyse par la
polyphosphatase fournit l’énergie
aux différentes réactions
biochimiques dans la cellule.

Wafic Kain,Abbas Hadid,Abdallah Junblat,Ali Mohamad et Houssein Ilozeir. 4


• Le but de cette étape est
la prédominance des
bactéries accumulant le
polyP et l’augmentation de
la teneur en phosphate
des boues.
• L’hydrolyse du polyP
intracellulaire permet les
PAB d'obtenir de l'énergie
qu’ils ont besoin pour
prendre des substrats
organiques. Les PAB vont
vaincre les bactéries
aérobies et dénitrifiantes
car ces derniers ne sont
pas capables d’obtenir
l’énergie nécessaire pour
l’utilisation des substrats
organiques en absences
des accepteurs d’électrons
(O2, NO2-/NO3-).
• Cette étape peut servir à
un milieu fermentatif dans
lequel il y a production de
l’acétate

Wafic Kain,Abbas Hadid,Abdallah Junblat,Ali Mohamad et Houssein Ilozeir. 5


Le PHA est compose de 4 unités monomériques :
3HB, 3HV, 3H2MB, et 3H2MV .Ce sont des
copolymères.
• Selon MINO MODEL :
• -Si l’acétate est la source
de carbone, le PHA riche
en 3HB est forme. La
dégradation anaérobie du
glycogène stocké à
l'acétyl-CoA, ainsi que son
oxydation partielle en CO2
donne de l’énergie de
réduction nécessaire à la
formation du PHA.

Wafic Kain,Abbas Hadid,Abdallah Junblat,Ali Mohamad et Houssein Ilozeir. 6


• Selon SATOH et LIU :
• -Si le lactate est le source de
carbone, le PHA riche en 3HV est
formé.
• 3HV est formé à partir d'une
molécule de l'acétyl-CoA et d'une
molécule de propionyl-CoA. La
conversion partielle de pyruvate
au propionyl-CoA se fait par le
voie succinate_propionate par
une inversion des réactions
d'une partie de l'acide
tricarboxylique (TCA) cycle.Cette
conversion consomme de
l’énergie de réduction. (NADH).
• Le stockage de glycogène est
une stratégie clé pour que les
PBA sont capables de maintenir
l’équivalence ox/red dans
l’absorption des divers substrats
organiques en stade anaérobie,
et donc à gagner dans la
sélection dans le processus de
EBPR.

Wafic Kain,Abbas Hadid,Abdallah Junblat,Ali Mohamad et Houssein Ilozeir. 7


• -Selon Comeau-Wentzel model:
• Certain bactéries possèdent un TCA complet dans un
milieu anaérobie en utilisant le sulfure élémentaire, le
thiosulfate ou le sulfate comme accepteur d’électron.
(Acétate → CO2 par oxydation complète)
• La majeure partie nécessaire a l’énergie de réduction
doit être régénéré par le métabolisme du glycogène
comme décrit dans le Mino modèle plutôt que par le
cycle TCA décrit par le modèle de Wentzel-Comeau
car :
• 1)La stoechiométrie théorique peut expliquer très
bien l’absorption de l’acétate en stade anaérobie , la
formation de PHA, l'utilisation du glycogène, et la
production de CO2 par les PAB.
• 2) Une expérience est effectue en utilisant un traceur
13C RMN a indique que l'acétate n'est pas oxydé en
CO2 et donc de ne pas métabolisé par le cycle TCA.
• 3) Des expériences qui utilisent 13C RMN ont
démontres que le glycogène est impliqué dans le
métabolisme d’EPBR.

Wafic Kain,Abbas Hadid,Abdallah Junblat,Ali Mohamad et Houssein Ilozeir. 8


• Il y a un manque des informations concernant le
microbiologie et biochimie du dephosphatation
biologique renforcée car les études sont effectues a des
cultures mixtes des bactéries non des cultures pures.

• Quelques exemples des PAB :


• Acinetobacter spp:
• -Accumule le polyP et le PHA dans l’étape aérobie.
• -Pas de conversion de l’acétate au PHA.
• -Pas d’hydrolyse de polyP et formation de P dans l’étape
anaérobie.
• Microlunatus phosphovorus :
• -Elle n’utilise pas l’acétate et elle n’accumule pas le PHA
dans l’étape anaérobie.
• - Les enzymes responsables du métabolisme de polyP
sont inductibles.
• Lampropedia spp, Rhodophycées :
• -Prend et utilise l’acétate et le stocke sous forme PHA.
• -Dégradation du polyP et formation de phosphate dans
les conditions anaérobies.

Wafic Kain,Abbas Hadid,Abdallah Junblat,Ali Mohamad et Houssein Ilozeir. 9


• Quinone profilage, FISH, la bibliothèque clone approche,
DGGE et T-RFLP ont montré la grande diversité de
population.Les PAB ne sont pas d'un seul génotype ou de
quelques rares genoespèces, mais phylogénétiquement et
taxonomiquement des divers groupes de bactéries.
• Les PAB sont plus probablement les sous-classes alpha,
bêta, gamma des protéobactéries et les bactéries à Gram
positif qui contient dans leur ADN un haut G+C.
• La culture des PAB est impossible, les méthodes
moléculaires sont certainement des outils puissants pour
ce but.Les principaux gènes du métabolisme du
dephosphatation sont communs entre les différentes
bactéries.
• Référence:
• Biological Wastewater Treatment:
•  Par M. Henze, M. Henze, M. C. M. van Loosdrecht, G.A.
Ekama and D. Brdjanovic.
• Wastewater Microbiology par Gabriel bitton.
• L’Article par T. Mino.

Wafic Kain,Abbas Hadid,Abdallah Junblat,Ali Mohamad et Houssein Ilozeir. 10