Вы находитесь на странице: 1из 47

2 chapitre: Bassin

ème

versant
Hydrologie 1
C’est quoi un bassin versant??

Schéma d’un bassin versant


2
Limite d’un bassin versant

Exutoire Cours d’eau principal

affluents

3
4
5
6
Définition d’un bassin versant

La surface élémentaire sur laquelle le cycle hydrologique peut être


quantifié, s'appelle le bassin versant.

Le bassin versant est une surface close drainée par un cours d'eau et ses
affluents en amont d’une section, appelée exutoire.

Tout écoulement prenant naissance à l'intérieur de cette surface doit donc


traverser la section considérée pour poursuivre son trajet vers l'aval.

7
Un bassin versant est un territoire qui draine l’ensemble de ses eaux vers un

exutoire commun, cours d’eau ou mer.

Le bassin versant est limité par des frontières naturelles : les lignes de crêtes

ou lignes de partage des eaux. De part et d’autre de ces lignes, les eaux des

précipitations et des sources, ainsi que tous les éléments dissous ou

en suspension (sédiments, pollution…), s’écoulent vers des exutoires séparés.

8
Plus précisément, le bassin versant qui peut être considéré comme un

" système " est une surface élémentaire hydrologiquement close, c'est-à-dire

qu'aucun écoulement n'y pénètre de l'extérieur et que tous les excédents de

précipitations s'évaporent ou s'écoulent par une seule section à l'exutoire.

Chaque bassin versant se subdivise en un certain nombre de bassins

élémentaires (parfois appelés « sous-bassin versant ») correspondant à la

surface d’alimentation des affluents se jetant dans le cours d’eau principal.


9
Cycle hydrologique pour un bassin

On peut exprimer quantitativement le cycle hydrologique pour un bassin, par


ce qu'on
appelle bilan hydrologique, sur une période donnée (généralement une
année).

P=R+E+S

où P est la quantité d'eau (m3) précipitée à la surface du bassin versant, R est


l'écoulement de surface et souterrain, E est l'évaporation, S est la quantité
d'eau correspondant à la variation du stockage en surface ou sous la surface
du bassin versant.

10
11
P = E + Q + I + U + dR

Avec:

P - précipitation;

E - évaporation + évapotranspiration;

Q - écoulement;

I - infiltration;

U - utilisation humaine;

dR - stockage. 12
13
Bassin versant topographique

Si le sous-sol est imperméable , le cheminement de l'eau ne sera déterminé que par la


topographie. Le bassin versant sera alors limité par des lignes de crêtes et des lignes de la
plus grande pente comme le montre la figure. Le tracé de la limite d’un bassin se fait en
commençant par l’embouchure et en suivant les points les plus élevés jusqu’à la fermeture
complète du circuit.

14
la délimitation du bassin versant doit aussi tenir compte des barrières artificielles
(routes, chemins de fer, etc.). En effet, l'hydrologie du bassin versant, et notamment la
surface drainée, peuvent être modifiées par la présence d'apports latéraux artificiels
(réseaux d'eaux usées ou potables, drainages, routes, pompages ou dérivations
artificielles modifiant le bilan hydrologique).

15
Bassin versant hydrogéologique

Dans le cas d'une région au sous-sol perméable , il se peut qu'une partie des eaux tombées à l'intérieur
du bassin versant topographique s'infiltre puis sorte souterrainement du bassin versant ou entre
souterrainement dans le bassin versant.

BV réel est définie par les plus hautes élévations de la nappe. Cependant, comme cette limite est
difficilement réparable, on considère généralement comme bassin–versant celui qui est déterminé par
le drainage superficiel
16
17
Caractéristiques physiques d'un bassin versant
Un collecteur chargé de recueillir les précipitations et de les transformer en
écoulement à l'exutoire.

Des pertes en eau dépendent des conditions climatologiques régnant sur le bassin
versant, deux bassins soumis aux mêmes conditions climatiques peuvent avoir un
régime d’écoulement totalement différent.

Différence est causée par les diverses caractéristiques physiques des deux bassins.

Dans cet ordre d'idée, le bassin versant peut être caractérisé par:
- sa morphologie ( forme, relief, densité de drainage),
- la nature du sol,
- le couverture végétal

18
1- Caractéristiques morpho-métriques

Surface A (km²): est la plus importante des caractéristiques et elle permet de contrôler
l’intensité de plusieurs phénomènes hydrologiques tels que le débit, le volume de précipitations
ou d’infiltration, etc.

Le bassin versant étant l'aire de réception des précipitations et d'alimentation des cours d'eau, les
débits vont être en partie reliés à sa surface.

La surface du bassin versant peut être mesurée par superposition d'une grille dessinée sur papier
transparent, par l'utilisation d'un planimètre ou, mieux, par des techniques de digitalisation.

19
Des Longueurs :

Périmètre :
Après avoir schématisé les limites du bassin versant sur une carte topographique, soit par des
courbes à grand rayon de courbure, soit par un tracé polygonal, on procède au curvimétrage pour
déterminer le périmètre P

20
Curvimètre

21
- la longueur du plus grand thalweg: il faut poursuivre le thalweg indiqué sur les
cartes topographiques, vers l'amont jusqu'à la limite du bassin. De même si le cours d'eau
aval présente des méandres. « lt »
- la distance de l'exutoire au centre de gravité du bassin. Ceci paraît être une bonne
caractéristique du longueur, mais elle nécessite l'évaluation de la position du centre de
gravité du bassin. « lg»
- la plus grande longueur entre deux points de la frontière: On utilise cette
caractéristique surtout en association avec la plus grande largeur perpendiculaire avec la plus
grande longueur. « L » et « l »

22
2- Caractéristiques de forme
L'indice de forme le plus utilisé
est le coefficient de compacité de
Gravelius Kc (1914). Cet indice
est établi en comparant le
périmètre du bassin versant P à
celui d'un cercle qui aurait la
même surface A.
Soient Pc et Ac le périmètre et la
surface d'un cercle avec:

𝑃𝑐 = 2𝜋𝑅
1/2
𝐴
𝐴𝑐 = 𝜋𝑅² → 𝑅 =
𝜋
Compacité 1/2 𝑒𝑡
𝑃
𝑃𝑐 = 2 𝜋𝐴 𝐾𝑐 = 1/2
2 𝜋𝐴
𝑃
𝐾𝑐 = 0,282
𝐴
23
1.00 à 1.25 circulaire à assez allongé

1.25 à 1.50 assez allongé à allongé

1.50 à 1.75 allongé à très allongé

La forme d'un bassin versant influence l'allure de l'hydrogramme à l'exutoire du bassin versant.
Par exemple, une forme allongée favorise, pour une même pluie, les faibles débits de pointe de
crue, ceci en raison des temps d'acheminement de l'eau à l'exutoire plus importants.
En revanche, les bassins en forme d'éventail, auront les plus forts débits de pointe.

24
Autre mesure de longueur :

Le coefficient de forme d est défini par : d = L² / A

La largeur moyenne du bassin versant est donné par: b = A / L

25
Exemple 1

L’oued Bled draine un bassin de superficie


égale à 165 km² et de périmètre égale à 57 km.
Calculer le coefficient de compacité du bassin.

26
3- Le Rectangle équivalent

On définit un rectangle équivalent est le rectangle de longueur L et de largeur l


qui a la même surface, même périmètre, même indice de compacité et même répartition
hypsométrique que le bassin versant.
La notion de rectangle équivalent ou rectangle de Gravelius, introduite par Roche (1963),
permet de comparer facilement des bassins versants entre eux, en ce qui concerne
l'influence de leurs caractéristiques sur l'écoulement.
Le bassin versant rectangulaire résulte d'une transformation géométrique du bassin réel dans
laquelle on conserve la même superficie, le même périmètre (ou le même coefficient de
compacité) et donc par conséquent la même répartition hypsométrique. Les courbes de
niveau deviennent des droites parallèles aux petits côtés du rectangle. La climatologie, la
répartition des sols, la couverture végétale et la densité de drainage restent inchangées entre
les courbes de niveau.

27
Si L et l représentent respectivement la longueur et la largeur du rectangle équivalent, alors :
Le périmètre du rectangle équivalent vaut : P=2(L+l) ; la surface : S=L l; le coefficient de
𝑃
compacité : 𝐾𝑐 = 0,282 𝐴

En combinant ces trois relations, on obtient :


Exemple 2.

Suivant les données de l’exemple1:

calculer les dimensions du rectangle


équivalent du bassin versant drainé par
l’oued Bled !!

29
Courbe hypsométrique : fournit une vue synthétique de la pente du bassin, donc du
relief. Cette courbe représente la répartition de la surface du bassin versant en
fonction de son altitude.

30
La combinaison des deux schéma précédent donne :

31
Elle porte en abscisse la surface (ou le pourcentage de surface) du bassin qui se trouve au-dessus

(ou au-dessous) de l'altitude représentée en ordonnée. Elle exprime ainsi la superficie du bassin

ou le pourcentage de superficie, au-delà d'une certaine altitude.

Les courbes hypsométriques demeurent un outil pratique pour comparer plusieurs bassins entre

eux ou les diverses sections d'un seul bassin. Elles peuvent en outre servir à la détermination de la

pluie moyenne sur un bassin versant et donnent des indications quant au comportement

hydrologique et hydraulique du bassin et de son système de drainage.


Exemple3
La répartition hypsométrique du bassin drainé par l’oued
Bled est donné par le tableau ci-dessous :

33
Caractéristiques des altitudes ( hypsométrie)

Dénivelée :on définit la dénivelée D comme étant la différence de cote entre H5% et H95% :
D= H5% - H95%

Altitude médiane : c’est une valeur déterminé a partir de la courbe hypsométrique H=50%

Altitude moyenne :
L'altitude moyenne se déduit de la lecture d'une carte topographique. On peut la définir comme
suit :
Hmoy : altitude moyenne du bassin [m] ;
Ai : aire comprise entre deux courbes de niveau [km2] ;
hi : altitude moyenne entre deux courbes de niveau [m] ;
A : superficie totale du bassin versant [km2].
𝐴𝑖 ℎ𝑖
𝐻𝑚𝑜𝑦 = ෍
𝐴
Exemple 4 :
Tracer la courbe hypsométrique du bassin drainé par l’oued Bled en utilisant le tableau de
répartition hypsométrique de l’exemple 3 et calculé son dénivelée D.

34
Après avoir tracé la courbe hypsométrique (altitude=f (%de surface cumulée)), on
détermine :
H5% = 716 m et H95% = 53 m et l’altitude médiane H50% = 310 m.

35
Pente moyenne :
La pente moyenne est une caractéristique importante qui renseigne sur la topographie du bassin.
Elle est considérée comme une variable indépendante. Elle donne une bonne indication sur le
temps de parcours du ruissellement direct - donc sur le temps de concentration tc - et influence
directement le débit de pointe lors d'une averse.
Si L est la longueur totale des courbes de niveau équidistantes de D, la pente moyenne i a pour
expression:
𝐷. 𝐿
𝑖=
𝐴
Une pente abrupte favorise et accélère l'écoulement superficiel, tandis qu'une pente douce ou
nulle donne à l'eau le temps de s'infiltrer, entièrement ou en partie, dans le sol.
Le calcul de la pente moyenne tout comme celui de leur exposition (orientation des pentes) peut-
être assez facilement automatisée en se basant sur des données numériques représentant la
topographie des bassins versants (Modèle Numérique d'Altitude). Le recours à ces données et
méthodes et vivement encouragé.
36
Exemple 5:
Soit un bassin versant dont les courbes de niveau sont équidistantes et dont le dénivelé D
est de 20 m considéré comme constant sur tout le bassin versant. Le cumul des longueurs
totales L des courbes de niveau traversant le bassin versant est de 100 km. La superficie du
bassin versant est de 100 km². Calculez sa pente moyenne.
Indice de pente globale Ig

On peut améliorer l'efficacité de cet indice, en considérant ,au lieu la dénivelée totale D
et la longueur du bassin L, la différence entre les altitudes H5 et H95 et la longueur L déterminés
successivement à partir de la courbe hypsométrique et du rectangle équivalent.
L'indice de pente global Ig est donné par:

𝐻5% − 𝐻95%
𝐼𝑔 =
𝐿
Cet indice est très facile à calculer et le plus utilisé.
R1: relief très faible Ig < 0.002
R2: relief faible 0.002 < Ig < 0.005
R3: relief assez faible 0.005 < Ig < 0.01
R4: relief modéré 0.01 < Ig < 0.02
R5: relief assez fort 0.02 < Ig < 0.05
R6: relief fort 0.05 < Ig < 0.1
R7: relief très fort Ig > 0.1

38
Coefficient De Dénivelé Spécifique

Le coefficient de dénivelée spécifique Ds est donné par:

𝐷𝑠 = 𝐼𝑔 𝐴
Les classes de reliefs sont données en fonction du Ds par:

Ds < 10m  R1: relief très faible


10m < Ds < 25m  R2: relief faible
25m < Ds < 50m  R2: relief assez faible
50m < Ds < 100m  R2: relief modéré
100m < Ds < 250m  R2: relief assez fort
250m < Ds < 500m  R2: relief fort
Ds > 500m  R2: relief très fort

Exemple 6:

Calculer le dénivelé spécifique de Oued Bled

39
RESEAU HYDROGRAPHIQUE
Le réseau hydrographique est l'ensemble des cours d'eau naturels, permanents
ou temporaires, par où s'écoulent les eaux provenant du ruissellement ou restituées par les
nappes souterraines, soit sous forme de sources, soit par restitution continuelle le long du
lit du cours d'eau.

Selon le support cartographique utilisé, on étudiera le réseau avec plus ou moins


de détail: en photographie aérienne, on pourra déceler des thalwegs de très faibles
extensions, tandis qu'on ne verra que les cours d'eau pérennes et importants sur une carte
au 1/100000.

40
Classification de Strahler

Dans la classification de Strahler, tout drain qui n'a pas d'affluent se voit
attribuer la valeur 1. Puis, le calcul de la valeur de chaque drain se fait selon la
méthode suivante : un drain d'ordre n+1 est issu de la confluence de deux drains
d'ordre n. L'ordre de Strahler d'un bassin versant est l'ordre du drain principal à
l'exutoire.

𝑛+𝑛 =𝑛+1
𝑛 + 𝑚 = 𝑚 𝑠𝑖 𝑛 < 𝑚
𝑛 + 𝑚 = 𝑛 𝑠𝑖 𝑛 > 𝑚

41
La densité de drainage: Dd

Introduite par Horton, est la longueur totale du réseau hydrographique par


unité de surface du bassin versant.
Si on désigne par « li » la longueur d'un affluent d'ordre quelconque ou du cours
d'eau principal, la densité de drainage s’écrit comme suit:

Cette densité varient de 3 à 4 pour des régions où l'écoulement n'a atteint qu'un
développement très limité et se trouve centralisé ; elle dépasse 1000 pour certaines zones où
l'écoulement est très ramifié avec peu d'infiltration

42
La fréquence des thalwegs d'ordre 1: F1
C'est le rapport du nombre total de thalwegs d'ordre 1 à la surface du bassin versant
A:

𝑁1
𝐹1 =
𝐴

Calculer la densité de drainage et la fréquence des thalweg d’ordre 1.

43
Application
Un petit bassin versant de la région de Bizerte à une superficie total de 9.4 km². Son réseau
hydrographique est présenté sur le schéma 1.
1- En suivant la méthode de STRAHLER, classifiez le réseau hydrographique
2- Remplissez le tableau I
3- Déterminez sa densité de Drainage et Interprétez le résultat trouvez

Ordre Nombre Ni Longueur Moyenne (Km) Longueur Li (Km)

1 0.64

2 1.3

3 2.2

4 4.5
Conclusion
Le bassin versant transforme la pluie en débit de rivière.
Cette transformation:
• Non linéaire.
• Varie pour un même bassin versant au cours de l’année, d’une saison à l’autre, d’une crue à
l’autre.
• Varie d’un bassin versant à un autre selon les caractéristiques géologiques, pédologiques,
climatiques et selon l’occupation du sol