Вы находитесь на странице: 1из 99

Audit et Contrôle interne

M.NGOM
consultant –formateur en TQG
77 216 00 97
ngomanager@gmail.com
OBJECTIFS :

Comprendre et appliquer les règles


précises d’Audit et de contrôle
Interne pour fournir un travail clair,
complet et efficace.
PLAN
1er Partie : APPROPRIATION DES
PRINCIPALES NOTIONS

Séquence 1: Avènement des risques et


contrôles

Séquence 2: Le contrôle interne


Séquence 3: Le concept de l’audit

2ième Partie: CONDUITE D’UNE MISSION


D’AUDIT INTERNE

Séquence 1 : Phase de planification

Séquence 2 : phase d’exécution

Séquence 3 : La finalisation
3
TECHNIQUES D’ANIMATION
☺Des explications
☺Des exercices pratiques facilitant la
compréhension
☺Des études de cas facilitant la mise en
pratique.
BIBLIOGRAPHIE:
OUVRAGES :
• BARRY M., ‘’L’audit et le contrôle interne’’.

• BARRY M., ‘’Détournements, fraudes et autres malversations


dans les entreprises’’
• BELAIBOUD. M; Pratique de l’audit; BERTI Editions; 2005.
• EBONDO WA MANDZILA. E; La gouvernance de l’entreprise:
Une approche par l’audit et le contrôle interne; L’Harmattan;
2005.
• KHELASSI. R; L’audit interne - Audit opérationnel: Technique
Méthodologie Contrôle interne; Editions HOUMA; 2005.
• RENARD. J; Théorie et pratique de l’audit interne; Editions
d’Organisation; 2006.
CHAPITRE I :
APPROPRIATION DES
PRINCIPALES NOTIONS
SECTION 1: AVÈNEMENT DES RISQUES ET
CONTRÔLES

Audit et contrôle interne - 6


M.NGOM
Les organisations: Un nouveau
context , de nouveaux besoins
Un contexte changeant
Un environnement en mutation et des enjeux nouveaux
 Un monde de plus en plus complexe et global (globalisation)
nouveaux schemas organisationnels d’entreprise
 risques industriels, financiers, économiques et environnementaux…

 Une pression croissante des marchés financiers en matière


d’informations financières

 raccourcis des délais


Importance de la publication des états financiers…

Audit et contrôle interne - 7


M.NGOM
Les organisations: Un nouveau
context , de nouveaux besoins
Un contexte changeant
Un environnement en mutation et des enjeux nouveaux
 Une evolution rapide des structures et la naissance de
nouveaux risques
Prises de participation, Fusions-acquisitions, groupes d’entreprises,
Evaluation d’ entreprise…
 Une responsabilité accrue des dirigeants
 pressions des actionnaires
Risques pénaux…

Audit et contrôle interne - 8


M.NGOM
Les organisations: Un nouveau
context , de nouveaux besoins
Un contexte changeant
De nouvelles attentes…
Ce nouveau contexte crée de nouvelles attentes :
 Au niveau des organismes publics et administrations
 cours des comptes
Commissions d’audit
 Au niveau des Directions générales de structures privées
 degré suffisant de confiance dans la maitrise du business
Mise en perspectives des risques en relation avec les objectifs
stratégiques...
Audit et contrôle interne - 9
M.NGOM
Les organisations: Un nouveau
context , de nouveaux besoins
Un contexte changeant
De nouvelles attentes…
 Pour les actionnaires
 identification des risques
Pertinence et transparence des informations financières
 Pour les Opérationnels
Optimisation des process pour une meilleure maitrise des risques
 mise en place de plans d’actions et de best pratices

Audit et contrôle interne - 10


M.NGOM
Les organisations: Un nouveau
context , de nouveaux besoins
Un contexte changeant
L’idée de base est que chaque entreprise, chaque activité
comprend des zones sensibles présentant des risques
plus ou moins importants qui se traduisent par une
déformation de l’information et qui peuvent l’impacter
négativement.
D’où l’apparition de besoins de contrôle et de
conseils, d’aide à la décision

Audit et contrôle interne - 11


M.NGOM
Les organisations: Un nouveau
context , de nouveaux besoins
Un contexte changeant
Une double réponse:
 Création de services spécifiques : Risk Management, quality
control
 Prise en charge de ces risques par les services appropriés
d’audit et de contrôle interne.

Audit et contrôle interne - 12


M.NGOM
Qu’est ce que le
risque?

Audit et contrôle interne - 13


M.NGOM
La notion de risque

Que
désigne-t-
on par
«Risque» ?

Audit et contrôle interne - 14


M.NGOM
La notion de risque

Qu’est ce qu’un risque?


Un risque se définit généralement comme tout
événement action ou inaction de nature :
 à empêcher une organisation d’atteindre ses
objectifs ou
à altérer sa performance ou
 à engendrer une perte d’ opportunité.
Audit et contrôle interne - 15
M.NGOM
La notion de risque

Qu’est ce qu’un risque?

D’ une façon très simple un risque est la


Possibilité de réalisation d’un événement
redouté pouvant avoir des conséquences
néfastes.

Audit et contrôle interne - 16


M.NGOM
La notion de risque

Les caractéristiques du risque


La probabilité de se réaliser ou de se manifester
 Le type de menace
 La nature de l’impact engendré
 La gravité
 La durée de l’impact
L’Absence ou non de contrôle pour l’identifier.

Audit et contrôle interne - 17


M.NGOM
La notion de risque

Les facteurs de probabilité d’un risque


Ce sont des repères qui conditionnent la probabilité
de survenance d’un risque. Ils sont nombreux:
 La concurrence
 L’évolution technologique
 La pression environnementale
 La complexité, sensibilité des informations
 La refonte d’un SI
 Opinion et ancienneté du dernier audit….
Audit et contrôle interne - 18
M.NGOM
La notion de risque

Les différentes facettes d’un risque


 le risque est inhérent à l’activité de l’entreprise :
• Il peut être commun à toutes les fonctions
• Ou spécifique à une fonction identifiée.

 le risque est lié au niveau de contrôle interne de


l’entreprise.
 le risque est lié à la capacité de l’entreprise de
l’identifier.
Audit et contrôle interne - 19
M.NGOM
La notion de risque

L’ évaluation d’un risque


L’évaluation des risques consiste d’abord en
l ’identification et l ’analyse des facteurs susceptibles
d ’affecter la réalisation des objectifs de l ’entreprise.
Puis on utilisera une échelle de mesure suivant laquelle on
exprime l’impact d’un risque (à distinguer par partie
prenante)

Audit et contrôle interne - 20


M.NGOM
La notion de risque
L’ évaluation d’un risque
Manifestation du risque Impact du risque Facteur du risque
Incident Incidence Causes
S’exprime par un fait, Préjudice financier ( perte Liés à l’environnement
une anomalie concrète réelle ou manque à gagner ) interne ou externe à
souvent chiffrable l’entreprise
Exemple : Exemple : Exemple :
Factures clients impayés Coûts et pertes financiers Faiblesse de la
procédure du crédit
clients
Non suivi du
recouvrement

Audit et contrôle interne - 21


M.NGOM
Critères d’impact ECHELLE
SIGNIFICATIF TRES SIGNIFICATIF CRITIQUE

Financier Impact négatif peu Impact négatif assez Impact négatif très
significatif sur CA important sur CA important sur CA

Capacité de production Leger retard de Retard de production Arrêt de production


et délai de livraison production important

Qualité service Peu de Retours clients Augmentation des Augmentation


retours clients importante des litiges
clients
technologique Retard mineur dans la Mise en place d’un Un système sans les
mise en œuvre des système pas trop principales
innovations fonctionnel fonctionnalités

Social Stagnation du nombre Augmentation du Forte augmentation du


de jours de grève nombre de jours de nombre de jours de
grève grève

Commercial Parts de marché en Parts de marché en Pas de parts de marché


22
stagnation diminution
La notion de risque

L’evaluation d’un risque


 le poids d’un risque peut être corrigé par un
dispositif de maitrise (Contrôle interne ou
assurance).
Il convient alors d’évaluer le risque résiduel
supporté par l’entreprise

Audit et contrôle interne - 23


M.NGOM
Classification des risques
Plusieurs classifications complémentaires sont possibles :
1- Classification selon les niveaux d’occurrence
 Risques potentiels : risques théoriques présentant
un haut niveau d’occurrence dû à la nature de
l’opération si aucun système de contrôle n’est mis en
place.
 Risques possibles : risques probables dû à l’absence
ou à l’insuffisance du système de contrôle en place
 Risques réels : risques effectivement constatés
Audit et contrôle interne - 24
M.NGOM
Classification des risques

2- Classification selon l’origine des risques


 Risques liés aux secteurs d’activité : concurrence,
réglementation spécifique, clients et fournisseurs...
 Risques liés à l’entité : perspectives de
développement, produit, mode de production,
répartition géographique des unités opérationnelles,
structure du capital, organisation structure...
 Risques liés au système de contrôle : absence non
application ou inefficacité d’une procédure,
complexité du système d’information… 25
Classification des risques

2- Classification selon l’origine des risques


Risques liés à une opération : selon que
l’opération est répétitive, ponctuelles ou
exceptionnelles et selon que l’opération a une valeur
faible ou élevée.

Audit et contrôle interne - 26


M.NGOM
La notion de risque
Pour Synthétiser
Il n ’existe aucun moyen d ’éliminer tous les risques. Les
risques sont inhérents aux affaires. Il convient cependant
de déterminer le niveau de risques acceptable et de le
maîtriser
 Mieux orienter les travaux de contrôle vers les zones de
risques : efficacité de la mission.
 Optimiser le temps en dosant le programme de contrôle
en fonction de l’importance des risques : efficience de la
mission de contrôle.
Audit et contrôle interne - 27
M.NGOM
CHAPITRE I :
APPROPRIATION DES
PRINCIPALES NOTIONS
SECTION 2: LE CONTRÔLE INTERNE

Audit et contrôle interne - 28


M.NGOM
Qu’est ce que le
contrôle
interne?
Audit et contrôle interne - 29
M.NGOM
Le contrôle interne

Le contrôle interne est un concept riche et ancien :


Pour les entreprises
Un existant incontestable qui montre actuellement
l’élargissement de la nature et des formes du contrôle.
 Pour les praticiens
Un référentiel de plus de 25 ans dans la plupart des cas et
une expérience et des outils de plus en plus modernes.

Audit et contrôle interne - 30


M.NGOM
Le contrôle interne

Comment
peut-on le
définir
?

Audit et contrôle interne - 31


M.NGOM
Le contrôle interne

Le contrôle interne est un concept très riche une


discipline généralisée de gestion orientée vers le
strict respect des procédures, lois et règlements, de
même qu’une action aboutissant à la
concrétisation des principes normaux de
confiance.
Plusieurs définitions lui sont données:

Audit et contrôle interne - 32


M.NGOM
La définition du contrôle interne
Première définition:
« Ensemble des politiques et procédures
mises en œuvre par la direction d’une
entité en vue d’assurer, dans la mesure
du possible, la gestion rigoureuse et
efficace de ses activités. »
International Federation of Accountants (IFAC)

Audit et contrôle interne - 33


M.NGOM
La définition du contrôle interne
Deuxième définition :
« Le contrôle interne est l’ensemble des sécurités
contribuant à la maîtrise de l’entreprise. Il a pour but,
d’un côté, d’assurer la protection, la sauvegarde du
patrimoine et la qualité de l’information, de l’autre,
l’application des instructions de la direction et de
favoriser l’amélioration des performances. Il se
manifeste par l’organisation, les méthodes et procédures
dans chacune des activités de l’entreprise pour
maintenir l’organisation de celle-ci. »
Ordre des experts-comptables, congrès 1997
Audit et contrôle interne - 34
M.NGOM
La définition du contrôle
Troisième définition :
Le contrôle interne est un processus mis en œuvre par
la direction générale, le management et le personnel
et conçu pour fournir une assurance raisonnable
quant à l'accomplissement des objectifs :
optimisation des opérations
fiabilité des informations financières
conformité aux lois et aux réglementations en
vigueur

dans le cadre du référentiel COSO

Audit et contrôle interne - 35


M.NGOM
La définition du contrôle
Troisième définition :
– L’optimisation des opérations comprend
l’amélioration des performances et la protection des
ressources / actifs
– Les activités pour y répondre :
Activités de gouvernance
Activités opérationnelles
Activités de support

dans le cadre du référentiel COSO

Audit et contrôle interne - 36


M.NGOM
Définition du contrôle interne

Pour Synthétiser
“Le contrôle interne est un moyen ou dispositif de vérification
institué par la direction et partagé avec le personnel pour avoir
une assurance raisonnable:
Que les activités sont menées de manière efficiente et efficace
Que les opérations financières sont enregistrées de façon
exacte et complète
Que les actifs sont correctement protégés
Que les lois sont respectées
Que des rapports sincères sont établis. ”
Audit et contrôle interne - 37
M.NGOM
Définition du contrôle interne
Le contrôle interne a 5 objectifs:
1. La protection et la sauvegarde des personnes et du
patrimoine (sécurité des agents, protection juridique des
élus, sauvegarde des biens matériels de la collectivité…)
2. La qualité de l'information (fiabilité et traçabilité des
informations reçues et des informations produites, visas
et documents)
3. L'application des instructions de la direction (chaque
élément doit faire l'objet de notes écrites, transmises à
des destinataires précis et identifiés dont le visa de
réception doit être formalisé)
Audit et contrôle interne - 38
M.NGOM
Définition du contrôle interne
Le contrôle interne a 5 objectifs:
4. L'amélioration des performances (à cet égard sera mis en
œuvre un certain nombre d'indicateurs de gestion
permettant de s'assurer que les décisions et les
procédures mises en œuvre soient respectées et les
conséquences transmises au management concerné)
5. L'obligation de se conformer aux lois et règlements en
vigueur (il sera important de mettre en œuvre une veille
juridique afin que toute modification significative soit
transmise aux acteurs concernés dans les meilleurs
délais pour prendre en compte les modifications)
Audit et contrôle interne - 39
M.NGOM
Définition du contrôle interne

Le contrôle interne comporte deux différents


aspects:
 Les aspects comptables
 et Les aspects administratifs

Audit et contrôle interne - 40


M.NGOM
Définition du contrôle interne

 les aspects comptables du CI


• Le contrôle interne garantit la qualité de l’information
produite par l’entreprise, il s’agira, entre autre, des documents
financiers.
• Le contrôle interne doit entrainer l’application des politiques
et décisions de la direction, il y a là une condition essentielle à
la qualité du travail comptable.
• Enfin, le contrôle interne permet la protection du patrimoine
de l’entreprise, ce qui contribue indirectement à assurer la
régularité et la sincérité des comptes.
Audit et contrôle interne - 41
M.NGOM
Définition du contrôle interne

 les aspects administratifs du CI


• Les aspects administratifs du contrôle interne (c’est- à -dire
relatifs à l’administration de l’entreprise) comprennent
l’ensemble des procédures qui visent à promouvoir l’efficacité
de la gestion.
• Le contrôle interne comprend « le plan d’organisation de
l’ensemble des méthodes et des procédures mises en place
dans une entreprise pour promouvoir l’efficacité de
l’exploitation et l’exécution de la politique définitive par la
direction ».
Audit et contrôle interne - 42
M.NGOM
Définition du contrôle interne
 les éléments de base du CI
Ces aspects administratifs imposent au
dispositif de CI des éléments de base que
sont:
1) Existence d’un plan d’organisation :
Définition d’un plan d’organisation.
Définition des pouvoirs et des responsabilités.
Circulation des informations.
2) Compétence et intégrité du personnel. 43
Définition du contrôle interne

 les éléments de base du CI


3) Existence d’une documentation satisfaisante :
Production des informations.
Conservation de l’information.
4) Procédures et processus de travail, d’accomplissement d’une
tâche.

Audit et contrôle interne - 44


M.NGOM
Les objectifs du dispositif de CI
Le contrôle interne a un principal objectif qui
est :

D’identifier , d’apprécier; prévenir et


contrôler les risques afin d’assurer
la protection du patrimoine de
l’entreprise et la qualité de son
information financière.

Audit et contrôle interne - 45


M.NGOM
Les objectifs du dispositif de CI
Cet principal objectif peut se scinder en plusieurs
objectifs spécifiques que sont :
 Clarifier les responsabilités
Fiabiliser les informations
Mettre en place des dispositifs de prévention de
risques
Identifier et corriger les dysfonctionnements
juridiques et/ou financiers.
Audit et contrôle interne - 46
M.NGOM
Les objectifs du dispositif de CI
identifier, analyser, gérer les risques

Identifier et corriger les


Mettre en place des
Clarifier Fiabiliser les dysfonctionnements
dispositifs de
responsabilités informations juridiques et/ou
prévention des risques
financiers

Transparence, meilleure gestion financière,


cohérence des actions avec le projet, garantie
juridique

QUALITE DU
SERVICE
47
Audit et contrôle interne -
M.NGOM
Le périmètre du contrôle interne
Les opérations contrôlées :
Les processus opérationnels : achats,
ventes….
Les processus comptables : trésorerie,
achats, ventes…
Les opérations financières :
 La préparation et le suivi budgétaire
 Les investissements
 Les processus liés aux opérations d’information de gestion (contrôle de gestion,
comptabilité analytique…..)
Audit et contrôle interne - 48
M.NGOM
Le périmètre du contrôle interne
Les opérations contrôlées :
Les opérations juridiques :
 La préparation et le suivi des contrats
 Les contrats de travail

Autres opérations :
 La gestion du courrier
 La gestion du système informatique

Audit et contrôle interne - 49


M.NGOM
Les acteurs du contrôle interne

A l’ intérieur de Certains tiers


l’entreprise
Les opérationnels Législateurs, autorités de
Le CA tutelle
Le comite d’audit Les clients, fournisseurs,
L’encadrement banquiers
Les membres du personnel Les auditeurs externes
Les auditeurs internes Les créanciers financiers

Audit et contrôle interne - 50


M.NGOM
L’évaluation du dispositif de
contrôle interne
Il est nécessaire d’établir un diagnostic général sur le
niveau de risque. L’étude doit porter sur :
l’organisation
les acteurs
les missions, les opérations effectuées
les procédures
 conception
 fonctionnement
Audit et contrôle interne - 51
M.NGOM
L’évaluation du dispositif de
contrôle interne
le système d’information :
– en terme de contrôle des processus (traçabilité),
– de remontées d’informations fiables (intégrité, origine de
l’information),
– d’organisation et de délégation des pouvoirs (contrôle d’accès)

Audit et contrôle interne - 52


M.NGOM
Structure de contrôle interne
Une structure de contrôle interne est simplement une façon différente d’envisager les
opérations – une perspective consistant à faire ce qu’il faut comme il faut
• Examens mensuels des • Rapports
rapports sur la • Communication
performance
SUIVI institutionnelle
• Activités de supervision (courriel, réunions)
INFORMATION ET
INFORMATION AND
• Plafonds des achats COMMUNICATION
COMMUNICATION • Sur la base de
• Approbations/ séparations l’identification et de
• Sécurité CONTROLDE
ACTIVITÉS ACTIVITIES
CONTRÔLE l’analyse des risques
• Rapprochements concernant la réalisation
• Procédures des objectifs
ÉVALUATION DES
opérationnelles et RISQUES
comptables appropriées • Politiques institutionnelles
ENVIRONNEMENT DE • Ton au sommet,
CONTRÔLE déontologie,
• pouvoirs organisationnels
• Personnel qualifié
Dans de nombreux cas, vous exécutez des contrôles et vous
interagissez avec la structure de contrôle tous les jours, peut-être
même sans vous en rendre compte

53
L’ évolution du CI à partir des
années 2000

D’une vision purement financière à ses débuts, le CI a


depuis les années 2000 une approche opérationnelle
voire stratégique des risques.
De la focalisation classique du risque financier, le CI
cherche à orienter ses procédures vers la recherche d’
opportunités à saisir en considérant également les
menaces éventuelles.

Audit et contrôle interne - 54


M.NGOM
L’ évolution du CI à partir des
années 2000
D’une vision financière vers une approche opérationnelle et stratégique des
risques, tournée vers la recherche d’opportunités

Stratégique

Opérationnel

Focalisation
Financier classique du
risque

Menaces Opportunités
Audit et contrôle interne - 55
M.NGOM
Courbe d’apprentissage
du CI
Nature Sensibilisation des Direction
des Opérationnelles
Détermination des règles Validation par la
risques minimales de contrôles Direction Générale
Mise en place d’un Appropriation du contrôle
manuel de procédures interne par les opérationnels

Stratégique Appréhension des Mise à jour volontaire


risques clefs des modes opératoires

Opérationnel

Procédures
&
Financier

Audit et contrôle interne - 56


M.NGOM
LES 5 âges du CI
Management des risques
Le champion
La maturité . réflexion de tous sur
Les premières les procédures
CI . des procédures
poussées
formalisées, mises à . un système de
. des procédures jour et pilotage orienté vers
Les balbutiements
Le degré O formalisées et communiquées: l’autocontrôle
. procédures non communiquées système animé
Absence . absence de exhaustives et non . la formalisation de la
de CI procédures . un système de . un système de carte des risques
communiquées
contrôle organisé à contrôle opérationnel
. Contrôle à . un système de partir d’informations autant que financier
l’initiative de chacun contrôle réduit financières
. une réflexion
. Pas d’identification . des risques connus . une formalisation généralisée sur les
des risques mais non formalisés des principaux risques risques

. pas de fonction . une fonction contrôle . La fonction contrôle . une fonction contrôle . Un contrôle de
interne / contrôle de
l’organisation

contrôle interne interne informelle interne rattachée aux gestion en réseau


Qualification

entre les mains de finances gestion rattachée à la


. des opérationnels . Une veille
« bénévoles » DG
de

réfractaires au mot . des objectifs permanente des


contrôle . des objectifs formalisés et suivis . Formalisation, services
opérationnels contractualisation
« La gestion de « La gestion d’objectifs « Le management
crises » « La culture orientée finance » opérationnels des risques »
orale »
« La gestion
contractuelle »

Audit et contrôle interne - 57


M.NGOM
Les limites du contrôle interne
 Le contrôle interne n’est pas une panacée : il ne permet pas de prétendre
avoir éliminé tous les risques afférents à une organisation
 C’est un dispositif dynamique, en adéquation avec l’environnement
 Ce n’est pas une simple fonction mais une méthode, un état d’esprit
visant à améliorer la gestion des activités
 Ce n’est pas une inspection générale à caractère répressif
 Il s’agit d’impliquer chaque acteur, de lui démontrer l’utilité des
procédures en l’intégrant dans le cadre des contrôles
 Diplomatie (expliquer pour rassurer)
 Pédagogie (annoncer les objectifs et méthodes)
 Motivation des acteurs

Audit et contrôle interne - 58


M.NGOM
CHAPITRE I :
APPROPRIATION DES
PRINCIPALES NOTIONS
SECTION 3: LE CONCEPT D’AUDIT

Audit et contrôle interne - 59


M.NGOM
Qu’est ce que
l’ audit?

Audit et contrôle interne - 60


M.NGOM
PRESENTATION GENERALE DE
L’AUDIT
DEFINITION

L ’audit est un examen critique, mené par un professionnel,


en toute indépendance, afin d ’évaluer l ’adéquation, la
pertinence, la sécurité du fonctionnement de tout ou d’une
partie des actions menées dans une organisation, par
référence à des normes.

Audit et contrôle interne - 61


M.NGOM
CARACTÉRISTIQUES DE
L’AUDIT
 L ’audit est une activité indépendante,

 L ’audit est un examen qui repose sur une méthodologie, des normes
professionnelles de travail garantissant l ’objectivité de son opinion ;

 L ’audit n ’évalue pas les hommes mais les systèmes et les actions
menées par une organisation : il est tendu vers la recherche
d ’améliorations et de progrès.

Audit et contrôle interne - 62


M.NGOM
CARACTÉRISTIQUES DE
L’AUDIT
 Portant sur des informations : historiques /prévisionnelles ;
quantitatives/qualitatives ; formalisées/informelles

 L’audit conduit à des recommandations par :


 l’identification des risques en prévoir leur récurrence
 la correction des dysfonctionnements

Audit et contrôle interne - 63


M.NGOM
LES DIFFÉRENTS TYPES D’AUDIT
Plusieurs classifications sont proposées :

 Par le champ d’application (la finalité recherchée): audit de


régularité ou de conformité, d’efficacité et de management ;

 Par le statut : audit interne, audit externe

 Au regard de la loi : audit légal, audit contractuel

 Par domaine audité : audit opérationnel (audit fiscal, audit social,


audit des systèmes d’information...), audit comptable et financier

Audit et contrôle interne - 64


M.NGOM
LES DIFFÉRENTS TYPES D’AUDIT
1- Selon la finalité :

1-1 L ’audit de régularité ou de conformité


Démarche simple et traditionnelle de l ’auditeur : vérification de
la bonne application des règles, procédures, organigrammes,
circuits d ’information, etc... Analyse par rapport à un
référentiel : comparaison de la règle à la réalité.
1- 2 L ’audit d ’efficacité ou de performances
Evolution dans le rôle de l ’auditeur qui émet une opinion, non pas
uniquement sur l ’application des procédures, mais également sur leur
qualité.
Le référentiel devient plus abstrait et il est la résultante de
l ’expérience cumulée de l ’auditeur : jugement des procédures par
rapport à ce que l ’auditeur considère comme efficace et efficient.
Audit et contrôle interne - 65
M.NGOM
LES DIFFÉRENTS TYPES D’AUDIT
1-3 L ’audit de management.
Dimension nouvelle qui constitue le stade ultime de développement de la
fonction. Trois façons de le pratiquer :
 Vérification que la politique de chaque fonction est en ligne
avec la stratégie de l ’entreprise ou avec les politiques qui en
découlent (entretien/investissement, publicité/marketing,..).
 Vérification de la façon dont les politiques sont conçues,
transmises et exécutées tout au long de la chaîne hiérarchique.
 Audit du processus d ’élaboration de la stratégie, surtout
utilisé dans les filiales de groupes pour s ’assurer du respect
du processus stratégique édicté par la maison mère.

Audit et contrôle interne - 66


M.NGOM
LES DIFFÉRENTS TYPES D’AUDIT
2- Selon le statut :

Les différences portent essentiellement sur :

• Statut et responsabilités
• Bénéficiaires de l ’audit
• Objectifs de l ’audit
• Champ d’application
• Indépendance
• Périodicité.

Deux domaines qui sont toutefois complémentaires

Audit et contrôle interne - 67


M.NGOM
LES DIFFÉRENTS TYPES D’AUDIT
2- Selon le statut :

2-1 L ’audit externe


un examen auquel procède un professionnel externe, compétent et
indépendant en vue d’exprimer une opinion motivée

2-2 L ’audit interne


L’audit interne est une fonction d ’évaluation indépendante exercée au
sein de l’entreprise pour assister les responsables et leur permettre
d ’avoir une meilleure maîtrise de leurs activités

Audit et contrôle interne - 68


M.NGOM
LES DIFFÉRENTS TYPES D’AUDIT
UN POINT SUR L’AUDIT INTERNE

“l’audit interne est une activité indépendante et


objective, qui donne à une organisation une assurance sur
le degré de maîtrise de ses opérations, lui apporte ses
conseils pour les améliorer, et contribue à créer de la valeur
ajoutée. Il aide cette organisation à atteindre ses objectifs
en évaluant, par une approche systématique et méthodique,
ses processus de management des risques, de contrôle et de
gouvernement d’entreprise, et en faisant des propositions
pour renforcer leur efficacité . ”
The Institute of Internal Auditors
Audit et contrôle interne -
M.NGOM 69
LES DIFFÉRENTS TYPES D’AUDIT
Ce qu’est l’audit interne
L’audit interne est une activité professionnelle qui aide les organisations à
atteindre leurs objectifs déclarés:
 En analysant les processus clés, les procédures et les opérations
 En déterminant les contrôles clés dans chacun de ces processus, procédures et
opérations
 En évaluant l’adéquation de ces contrôles
 En vérifiant la conformité d’un échantillon d’opérations par rapport à ces contrôles

 En communiquant les résultats de l’évaluation des contrôles et de la vérification de


la conformité des opérations
 En recommandant un renforcement des contrôles chaque fois que cela est
nécessaire
 En suggérant des méthodes pour améliorer la conformité avec les contrôles clés

 En suivant les mesures prises en application des recommandations formulées dans


de précédents rapports

Audit et contrôle interne -


M.NGOM 70
Quelle est la différence entre l’audit interne et
l’audit externe?
L’audit interne est axé sur l’appui à la gestion interne et l’amélioration des systèmes,
des procédures et des processus
⇉ L’audit externe (AE) est normalement une obligation réglementaire, contrairement à
l’audit interne (AI)
⇉ Les rapports de l’AE s’adressent aux parties prenantes; ceux de l’AI sont destinés à la
direction
⇉ Les rapports de l’AE expriment une opinion sur les états financiers établis par l’entité
concernée pour une période spécifique; ceux de l’AI analysent et vérifient la
conformité par rapport aux contrôles internes
⇉ Les rapports de l’AE sont habituellement des documents publics qui sont mis à la
disposition de toutes les parties prenantes; ceux de l’AI sont à l’usage exclusif de la
direction
⇉ Les rapports de l’AE ne formulent pas de recommandations, bien qu’ils puissent être
accompagnés d’une lettre de recommandations; ceux de l’AI sont incomplets en leur
absence
⇉ L’AE est fondamentalement un examen de la conformité des états financiers: l’AI a
pour objet de garantir à la direction que les ressources sont utilisées au mieux
Audit et contrôle interne -
M.NGOM 71
L’Audit interne(AI)
Rôle consultatif et contrôles de conformité
Ce qu’il fait
 Rôle essentiel dans l’amélioration des contrôles internes, de
l’exactitude, de la fiabilité et de l’intégrité des informations, y
compris les rapports financiers et opérationnels
 Suivi et évaluation de l’efficacité des processus de gestion des
risques
 Rôle en matière de surveillance institutionnelle, protection des
actifs, utilisation économique et efficiente des ressources,
conformité avec les loi et règlements, dissuasion de la fraude

72
LES DIFFÉRENTS TYPES D’AUDIT
3 – Au regard de la loi :
3-1 L ’audit légal
Il existe un intérêt collectif pour l’information comptable
(investisseurs, personnel, actionnaires, dirigeants...). C’est la raison
pour laquelle la loi a institué un contrôle légal à caractère permanent
des comptes des entreprises par un ou plusieurs commissaires au
comptes.
Le commissariat aux comptes est un audit financier externe rendu
obligatoire par la loi sur les sociétés commerciales.

3-2 L ’audit contractuel


L’audit contractuel est la résultante de la volonté des parties
(organisation - auditeur), il peut être décidé de manière occasionnelle
ou permanente.
Audit et contrôle interne - 73
M.NGOM
LES DIFFÉRENTS TYPES D’AUDIT
3 – Au regard de la loi :
Remarque :
La mission conseil peut être une mission d’audit externe

Une mission de conseil se caractérise par cinq spécificités :


• Problème particulier
• Propose des solutions au problème posé
• Objectif précis et durée fixée
• Travail fait pour un responsable déterminé
• Rôle varie selon les termes de la mission

Audit et contrôle interne - 74


M.NGOM
LES DIFFÉRENTS TYPES D’AUDIT
4 - Selon le domaine audité :
4 -1 L ’audit comptable et financier
« Un examen, par sondages, des éléments probants justifiant les
données contenues dans les comptes. Il consiste également à apprécier
les principes comptables suivis et les estimations significatives retenues
pour l’arrêté des comptes et à apprécier leur présentation d’ensembles »

4 -2 L ’audit opérationnel
Il est maintenant utilisé dans une telle variété de domaines que l’audit
est devenu, dans un langage quotidien, le synonyme « d’examen
critique » appliqué a divers domaine et qu’il convient donc d’y
adjoindre un qualificatif pour déterminer le type d’audit dont il s’agit :
audit social, audit fiscal, audit des système d’information, audit de
sécurité...
Audit et contrôle interne - 75
M.NGOM
audit de régularité

AUDIT INTERNE Audit d’efficacité

Audit de management

AUDIT

audit opérationnel

AUDIT EXTERNE Audit légal


( Commissariat aux
comptes )

Audit financier

Audit contractuel
Audit et contrôle interne - 76
M.NGOM
L’AUDIT COMPTABLE
DEFINITIONS
« un examen auquel procède un professionnel compétent et
indépendant en vue d’exprimer une opinion motivée sur la
régularité et la sincérité du bilan et le compte de résultat »
L’OECCA

« un contrôle de l’information financière émanant d’une entité


juridique effectué en vue d’exprimer une opinion sur cette
information » L’IFAC

« un examen, par sondages, des éléments probants justifiant les


données contenues dans les comptes. Il consiste également à
apprécier les principes comptables suivis et les estimations
significatives retenues pour l’arrêté des comptes et à apprécier
leur présentation d’ensembles » La CNCAC
Audit et contrôle interne - 77
M.NGOM
La mission d’Audit comptable et
financier n’est pas...

Une mission d’expertise


comptable

Audit et contrôle interne - 78


M.NGOM
Audit légal et expertise comptable
Beaucoup de confusion entre ces deux missions :
Mais, l ’expertise comptable est :

• Assistance : missions comptables, missions d’organisation,


missions juridiques et fiscales

• Conseil : dans différents domaines notamment la gestion


financière et le contrôle de gestion

• Expertise judiciaire : les experts comptables peuvent être commis


par les tribunaux pour vérifier un compte litigieux

• Révision : les experts comptables peuvent être appelés à


effectuer des missions de révision, à l’issue desquelles ils donnent
leur opinion sur la fiabilité des comptes.
79
La mission d’Audit comptable et financier
peut être ...

Une mission de
commissariat aux comptes

Audit et contrôle interne - 80


M.NGOM
Audit légal et expertise comptable

Le commissariat est une mission d’audit comptable


à caractère légal dans la mesure où elle est imposée
par la loi sur les sociétés. Le commissaire aux
comptes a pour mission permanente de vérifier les
comptes de la société , en vue d’émettre son avis
sur leur régularité, la sincérité. Il est également
chargé par la loi de certaines vérifications
spécifiques et de certaines missions connexes.

Audit et contrôle interne - 81


M.NGOM
Audit légal et expertise comptable
L’audit légal est :
La mission de certification consiste à :
La certification proprement dite :
Le CAC certifie que les comptes annuels sont réguliers et
sincères et donnent une image fidèle du résultat, de la
situation financière et du patrimoine de la société.
Contrôle d’informations :
Des informations données dans le rapport de gestion
Des documents adressés aux actionnaires sur la situation
financière et des comptes annuels.
Audit et contrôle interne - 82
M.NGOM
Audit légal et expertise comptable
Contrôle de la légalité :
En signalant à la prochaine AGO sur les irrégularités et inexactitudes
relevées par eux au cours de leur mission
En révélant au tribunal, les faits délictueux dont il a eu
connaissances sans que sa responsabilité puisse être engagée par
cette révélation
Procédure d’alerte :
En signalant aux dirigeants de la société les faits de nature à
compromettre la continuité d’exploitation
Missions particulières confiées à un CAC :
Commissariat aux apports ;
Commissariat à la fusion ;
Commissariat à la transformation, etc.
Audit et contrôle interne - 83
M.NGOM
OBJECTIFS DE L’AUDIT FINANCIER
 La fiabilisation de l’information comptable et financière
:
La régularité ;
La sincérité ;
Le respect à l’image fidèle ;

 Le respect d’un référentiel comptable prédéfini :


Le dispositif de forme (organisation
comptable et liste des comptes) ;
Le dispositif de fond (principes comptables
et méthodes d’évaluation).
Audit et contrôle interne - 84
M.NGOM
OBJECTIFS DE L’AUDIT FINANCIER
L’auditeur doit poser sept questions clés qui en cas de vérification
permettent de penser que les comptes sont réguliers et sincères.
Les opérations réalisées ont – elles
L’objectif est de vérifier
fait l’objet d’un enregistrement
l’exhaustivité des
dans les comptes ?
enregistrements

Les enregistrements sont – ils


L’objectif est de vérifier la réalité
la traduction correcte
des enregistrements
d’une opération réelle ?

Les opérations réalisées durant L’objectif est de vérifier que le


l’exercice concernent – elles principe de spécialisation des
le même exercice? exercices est respecté

Audit et contrôle interne - 85


M.NGOM
OBJECTIFS DE L’AUDIT FINANCIER
Les soldes de bilan représentent – ils L’objectif est de vérifier
des éléments existant réellement? l’existence des soldes (stocks,
créances…)

Les éléments du bilan sont – ils


L’objectif est de vérifier
évalués correctement?
l’évaluation des soldes

Les documents financiers sont – ils


L’objectif est de vérifier le
correctement présentés?
respect des règles de
présentation

L’objectif est de vérifier


Ces documents sont –ils
l’existence des informations
accompagnés d’autres
annexes nécessaires à la bonne
informations nécessaires?
compréhension des documents
financiers
Audit et contrôle interne - 86
M.NGOM
Toutes les opérations sont correctement
enregistrées et présentées

Exhaustivité : Réalité :
Toutes les opérations sont Toutes les opérations
enregistrées Enregistrées sont réelles

Respect des principes et méthodes


Comptables et des règles de présentation

Comptabilisées dans Correctement présentées


la bonne période dans les comptes annuelles

Enregistrées dans les comptes


Correctement évaluées
appropriés

Audit et contrôle interne - 87


M.NGOM
Les Normes d’Audit
Les normes d’audit ont pour objectifs de :
 Définir les principes fondamentaux
 Définir les procédures essentielles
 Rappeler les obligations légales ou
réglementaires
 Préciser les modalités d’application et les
conditions de mise en œuvre

Audit et contrôle interne - 88


M.NGOM
Les Normes d’Audit

Inspirées fortement des normes IFAC, les


normes sénégalaises d’audit sont de 3 types :
 Les normes de comportement
 Les normes de travail
 Les normes de rapport

Audit et contrôle interne - 89


M.NGOM
NORMES DE COMPORTEMENT

COMPETENCE :
Pour exercer les fonctions d’auditeur, les loi 15/89 et 17/95 ont
défini les qualifications requises. A cet effet, L’expert
comptable est seul habilité à :
 Attester la régularité et la sincérité des bilans et des comptes de
résultat des états comptables et financiers,
 Exercer la mission de commissaire aux comptes.
L’auditeur et ses collaborateurs complètent régulièrement et
mettent à jour leurs connaissances.

Audit et contrôle interne - 90


M.NGOM
NORMES DE COMPORTEMENT

INDEPENDANCE

 Obligation d’être et de paraître indépendant ;


 Conservation d’une attitude d’esprit indépendante
lui permettant d’effectuer sa mission avec intégrité
et objectivité ;
 Liberté de tout lien entravant son intégrité et son
objectivité ;
 Règles applicables également aux collaborateurs.

Audit et contrôle interne - 91


M.NGOM
Dispositions de la loi
Ne peuvent être désignés comme commissaires aux comptes:

1) Les fondateurs, apporteurs en nature, bénéficiaires d'


avantages particuliers ainsi que les administrateurs, les
membres du conseil de surveillance ou du directoire de la
société ou de l' une de ses filiales ;
2) les conjoints, parents et alliés jusqu'au 2e degré
inclusivement des personnes visées au paragraphe
précédent;)
3) ceux qui reçoivent des personnes visées au paragraphe 1
ci-dessus, de la société ou de ses filiales, une rémunération
quelconque à raison de fonctions susceptibles de porter
atteinte à leur indépendance ;

Audit et contrôle interne - 92


M.NGOM
Dispositions de la loi

4) les sociétés d' experts-comptables dont l' un des associés se


trouve dans l' une des situations prévues aux paragraphes
précédents.

Si l' une des causes d' incompatibilité ci-dessus indiquées


survient en cours de mandat, l' intéressé doit cesser
immédiatement d' exercer ses fonctions et en informer le
conseil d' administration ou le conseil de surveillance, au
plus tard quinze jours après la survenance de cette
incompatibilité .

Audit et contrôle interne - 93


M.NGOM
Dispositions de la loi
Les commissaires aux comptes ne peuvent être désignés comme
administrateurs, directeurs généraux ou membres du directoire des
sociétés qu'ils contrôlent qu'après un délai minimum de 5 ans à
compter de la fin de leurs fonctions. Ils ne peuvent, dans ce même
délai, exercer lesdites fonctions dans une société détenant 10% ou plus
du capital de la société dont ils contrôlent les comptes.

Les personnes ayant été administrateurs, directeurs généraux, membres du


directoire d' une société anonyme ne peuvent être désignées
commissaires aux comptes de cette société dans les cinq années au
moins après la cessation de leurs fonctions. Elles ne peuvent, dans ce
même délai, être désignées commissaires aux comptes dans les
sociétés détenant 10% ou plus du capital de la société dans laquelle
elles exerçaient lesdites fonctions.
Audit et contrôle interne - 94
M.NGOM
NORMES DE COMPORTEMENT

• QUALITE DU TRAVAIL: L’auditeur


exerce ses fonctions avec conscience
professionnelle et avec la diligence
permettant à ses travaux d’atteindre un
degré de qualité suffisant compatible avec
son éthique et ses responsabilités.

Audit et contrôle interne - 95


M.NGOM
NORMES DE COMPORTEMENT
• SECRET PROFESSIONNEL:
Les commissaires aux comptes ainsi que leurs
collaborateurs sont astreints au secret professionnel
pour les faits, actes et renseignements dont ils ont pu
avoir connaissance à raison de leurs fonctions.

• Il s’assure également que ses collaborateurs sont


conscients des règles de secret professionnel et les
respectent.

Audit et contrôle interne - 96


M.NGOM
NORMES DE COMPORTEMENT

• ACCEPTATION ET MAINTIEN DES


MISSIONS: Toute mission proposée à l’auditeur fait
l’objet, avant acceptation du mandat, d’une appréciation de
sa part de la possibilité d’effectuer cette mission. Il doit, en
outre, examiner périodiquement pour chacun de ses
mandats, si des événement remettent en cause le maintien
de sa mission.

Audit et contrôle interne - 97


M.NGOM
NORMES DE TRAVAIL

1. Définition de la stratégie de révision et plan de mission,


2. Évaluation du contrôle interne,
3. Obtention des éléments probants,
4. Délégation et supervision,
5. Tenue des dossiers de travail,
6. Utilisation des travaux des auditeurs internes,
7. Utilisation des travaux de l’expert comptable
8. Coordination des travaux avec les auditeurs,
9. Application des normes de travail aux petites entreprises.

Audit et contrôle interne - 98


M.NGOM
En conclusion
Comment?
 Le contrôle interne est un processus. C’est un moyen pour
atteindre une fin, non une fin en soi

 Le contrôle interne est mis en oeuvre par des personnes


travaillant en équipe, non par un unique auditeur interne. Il
ne s’agit pas simplement de manuels et de formulaires, mais de
personnes à tous les niveaux d’une organisation

 Le contrôle interne ne peut fournir qu’une assurance


raisonnable, non une assurance absolue, à la direction et aux
organes/comités directeurs d’une organisation

 Il utilise une méthodologie systématique pour analyser les


activités, procédures et processus opérationnels

 Le coût de l’AI ne doit pas être supérieur aux résultats qu’on


peut en attendre
Audit et contrôle interne -
M.NGOM 99