Вы находитесь на странице: 1из 22

SYNDROME D'OGILVIE :

TRAITEMENT

CASTANIER Matthias
DESC Réa Med
Décembre 2005
Définition
Synonymes :
- Pseudo occlusion colique aigue
- Iléus paralytique

Dilatation colique SANS obstruction


mécanique
Sur colon antérieurement sain
Δic différentiel : Occlusion colique
Epidémiologie
Incidence 0,29 % sur une série de 10 000
patients
95 % ont une pathologie associée
Pic de survenue après 60 ans
Mortalité : 25 à 46 % selon les séries
Complication majeure : péritonite stercorale
Clarke et al. J Bone Joint Surg Am 1999
Vanek et al. Dis Colon Rectum 1986
Causes ou facteurs prédisposants
Post chirurgie intra ou extra abdominale
Traumatismes
Sepsis
Médicaments : neuroleptiques, morphine
Troubles métaboliques
Ventilation mécanique

Nanni Dis Colon 1982


Vanek Dis Colon 1986
Wegener Surg endosc 1987
Pathogénie et conséquences
Déséquilibre
- Innervation  : inhibe motricité colique
- Innervation para  : stimule motricité colique
Dilatation colique : troubles vascularisation
souffrance viscérale d'origine ischémique
Risque : Perforation et péritonite stercorale

Ogilvie Brit Med J 1948


Evolution
Accentue le handicap ventilatoire et
nutritionnel

Perforation :
– 1/3 des patients non traités
– Incidence globale : 3 %
– Ischémie  nécrose  perforation
– Caecale +++ (dilatation > 12 cm)
– Mortalité : 50 %
Clinique
Distension abdominale diffuse
• Installation progressive
• Souvent pas ou peu douloureuse
• Etat général conservé
• Transit ?

Examen clinique
• Abdomen sonore percussion
• Pas de défense, ni contracture
• BHA rares
• TR : ampoule rectale vide
Paraclinique
Aucun examen biologique discriminant
Abdomen sans préparation :
DISTENSION COLIQUE
- Diffuse 1/3 des cas
- Localisée (caecum > 9 cm)
- Anses iléales visibles et distendues 80 %
Lavement avec produit de contraste :
prudent ; éliminer une occlusion mécanique
Tomodensitométrie abdominale
Traitement conservateur
Systématique
Arrêt de tout apport entéral
SNG et Aspiration gastrique ± tube rectal
Arrêt des Traitements favorisants
Réanimation hydroélectrolytique
Traitement des affections sous jacentes
Suffisant dans 30 à 90 % des cas

Remise en cause Δic si aggravation


Traitement médicamenteux
prostigmine : Néostigmine ®
- Étude randomisée prospective en double
aveugle, 21 patients
- Néostigmine versus placebo pour syndrome
d’Ogilvie après échec du traitement
conservateur à la 24 ème heure

Ponec et al. NEJM 1999


- Résultats : 10 / 11 patients répondeurs
dans le groupe Néostigmine
Effets secondaires mineurs
Pas de réponse + chez les 10 patients
recevant le placebo .
2 récidives dans le groupe Néostigmine
coloscopie de décompression

Ponec et al. NEJM 1999


Colo-exsufflation
Aprés échec du traitement médical
Succès dans 70 %
Récidive dans 30-40 %
Risque de la technique : perforation
Contre indications : Pneumopéritoine
Signes d'ischémie
Intérêts du drainage ?
Rex et al. Gastrointest Endoc Clin N Am 1997
Harig et al. Gastrointest Endoc Clin N Am 1988
Geller et al. Gastrointest Endoc Clin N Am 1996
Chirurgie
Ce n’est plus le traitement de 1ère intention

S’impose si :
– Le diagnostic est douteux
– Une perforation est suspectée ou imminente
– Après échec de la colo-exsufflation

Décompression puis caecostomie ou


résection segmentaire selon l’état du colon
Autres traitements
Coloexsufflation transcutanée : ponction à
l'aiguille fine
Rachianesthésie : uniquement des case
report; mécanisme d'action encore imprécis
piste thérapeutique ?
Conduite pratique
OGILVIE ?

Obstruction mécanique Pseudo obstruction

Traitement conservateur

Résolution Traitement Etiologique

Echec

Néostigmine Résolution

Echec

Coloexsufflation

Résolution Echec
Chirurgie
Conclusion
Traitement conservateur systématique
Diamètre seuil : 9 cm
Néostigmine 2 mg
Coloexsufflation précoce