Вы находитесь на странице: 1из 21

Blog du groupe : www.wirelessteamset2014.wordpress.

com
GSM (1G)
• GSM est un ensemble standard pour les réseaux cellulaires
analogique qui permet de transmettre la voix.
GSM (2G)
• GSM est un ensemble standard développé par l'ETSI pour les réseaux
cellulaires numériques. Actuellement, il ya plusieurs bandes utilisées
pour le GSM; par exemple, en Espagne, nous utilisons les bandes de
900 MHz et 1.8GHz. La norme définit un système full duplex avec 125
canaux de radio pour la liaison montante et 125 stations de radio
pour liaison descendante avec une séparation de 45MHz entre eux.
Chaque canal dispose d'une bande passante de 200 kHz et soutient 8
utilisateurs simultanément.
GSM (2G)

• GSM a été conçu pour permettre les appels entre utilisateurs et de ce


fait de meilleures normes de télécommunication ont été développés
pour permettre des transmissions de données.
GPRS (2,5G)

• GPRS est l'évolution du GSM pour transmettre des données en mode


paquet sur l'architecture GSM (le GSM utilise le mode circuit) . Il profite de
l'infrastructure GSM et ajoute deux nouveaux nœuds (SGSN et GGSN) pour
livrer des paquets de données. En outre, les terminaux prennent en charge
les services: classe A (simultanément GPRS et GSM), classe B (priorité GSM
via GPRS) et la classe C (GPRS ou GSM).
• GPRS permet d’atteindre un débit théorique maximal de 171,2kbits/s,
• Une autre amélioration du GPRS est qu'il permet d'assigner différentes QoS
à différents utilisateurs mobiles en fonction du débit, les retards et la
fiabilité.
EDGE (2.75G)

• GPRS évolue à bord pour améliorer le débit de données en utilisant la


modulation 8-PSK. par conséquence, le débit de données d'utilisateur
sur le EDGE devient plus important et peut arriver à 300kbits/s.
Définition de l’UMTS
• L’UMTS est la norme de télécommunications de troisième génération utilisée en
Europe et est basée sur la technologie W-CDMA (utilisée au Japon et Corée). Elle a
été développée à partir de 2004 avec la Release 99 (R99). Sa bande de fréquence
de fonctionnement est 1900MHz-2000MHz. Les spécifications techniques de cette norme
sont développées au sein de l’organisme 3GPP.
• L’UMTS est compatible avec tous les réseaux du monde du fait de la possibilité de roaming au
niveau mondial. Le réseau UMTS ne remplace pas le réseau GSM existant puisque la
coexistence entre ces deux réseaux est possible.
Comparaison avec la 2G
Le W-CDMA est doté de nombreux avantages par rapport aux technologies utilisées dans la
seconde génération (2G) de télécommunications mobiles.
La sécurité est nettement améliorée. En effet, le signal, perçu comme un bruit, est codé par
une séquence connue uniquement par l’émetteur et le récepteur.
La sensibilité aux interférences extérieures est réduite puisque les brouilleurs sont
réduits lors du des étalement.
Plusieurs émetteurs peuvent partager la bande passante. Cela permet d’obtenir des débits
supérieurs, en plus d’être variables. De plus, ce partage évite le multiplexage existant en 2G.
Qualité de service
L’UMTS propose 4 classes de qualité de services selon les applications :
1- La classe Conversationnel qui permet aux conversations vocales de proposer une bande
passante contrôlée avec échange interactif en temps réel avec un minimum de délai entre les paquets.
2- La classe Streaming qui permet aux services de streaming de fournir une bande passante
continue et contrôlée afin de pouvoir transférer la vidéo et l’audio dans les meilleures conditions.
3- La classe Interactive destinée à des échanges entre l’équipement usager et le réseau comme la
navigation Internet qui engendre une requête et une réponse par le serveur distant.
4- La classe Background, qui affiche la plus faible priorité, permet des transferts de type traitements
par lots qui ne demandent pas de temps réel et un minimum d’interactivité (envoi et réception
de messages électroniques).
Évolution de l’UMTS
Depuis quelques temps, une évolution de l’UMTS se développe : l’HSDPA (High Speed
Downlink Packet Access). Nous pouvons comparer cette évolution à celle du GPRS avec
l’EDGE réalisée pendant la seconde génération de téléphonie mobile.
79 des 105 opérateurs de téléphonie mobile sont déjà équipés. Actuellement, déjà 15
réseaux sont opérationnels en Allemagne, Autriche, Portugal, Finlande, etc. En ce qui
concerne les opérateurs français, le lancement commercial d’Orange et SFR a
commencé depuis la fin 2006. Bouygues, quant à lui, proposera des offres courant avril 2007
Évolution de l’UMTS
Les réseaux supportant le HSDPA (dits 3.5G) sont dotés d’équipements W-CDMA upgradés pour de meilleures
performances. Le coût de l’investissement est moindre puisqu’il s’agit de mises à jour logicielles. Les
fréquences utilisées en HSDPA sont les mêmes que pour l’UMTS.
Les canaux de communication sont partagés. Nous avons 14 codes en HSDPA contre un seul en UMTS. Le HSDPA
propose une répartition dynamique des capacités par les stations de base en fonction des besoins de
transmission à un instant t donné. Rappelons qu’en UMTS cela est réalisé en fonction d’un schéma d’émission
statique.
LTE
La norme LTE, définie par le consortium 3GPP, a
d'abord été considérée comme une norme de troisième
génération « 3.9G » (car proche de la 4G), spécifiée dans le
cadre des technologies IMT-2000, car dans les « versions 8
et 9 » de la norme, elle ne satisfaisait pas toutes les
spécifications techniques imposées pour les normes 4G par
l'Union internationale des télécommunications (UIT).
Les réseaux mobiles LTE sont commercialisés sous
l’appellation « 4G » par les opérateurs de nombreux pays.
Architecture du réseau LTE
Les réseaux LTE sont des réseaux cellulaires constitués de milliers
de cellules radio qui utilisent les mêmes fréquences hertziennes, y
compris dans les cellules radio mitoyennes, grâce aux codages radio
OFDMA et SC-FDMA. Ceci permet d’affecter à chaque cellule une
largeur spectrale plus importante qu'en 3G, variant de 3 à 20.
permettant ainsi d'obtenir (pour une bande 20 MHz) un débit binaire
théorique pouvant atteindre 300 Mbit/s en « liaison descendante »
(downlink, vers le mobile).
Principales différences entre les normes
LTE et 3G UMTS
 la prise en charge de plus de 200 terminaux actifs simultanément dans
chaque cellule.
 un débit de données trois à quatre fois plus important que celui de
l'UMTS.
 une efficacité spectrale trois fois plus élevée que la version de l'UMTS.
 un temps de latence RTT (Round Trip Time) proche de 10 ms (contre 70 à
200 ms en UMTS).
 l’utilisation du codage OFDMA pour la liaison descendante et du SC-FDMA
pour la liaison montante (au lieu du W-CDMA en UMTS).
 la possibilité d'utiliser une bande de fréquence allouée à un opérateur
variant de 1,4 MHz à 20 MHz, permet une plus grande souplesse (par
rapport à la largeur spectrale fixe de 5 MHz de l'UMTS / W-CDMA).
 La possibilité d'utiliser des sous-bandes de fréquences non-contiguës .
Fréquences utilisées
Les bandes de fréquences hertziennes prévues par les normes
3GPP pour le LTE et le LTE Advanced sont très nombreuses (plus de 30)
et s'étalent de 600 MHz à 3,8 GHz. Celles situées dans la zone des 800
et 900 MHz sont utilisables sur tout le territoire et particulièrement
dans les zones rurales car elles ont une plus grande portée que les
ondes radio de fréquences plus élevées. Le rayon de couverture de
chaque cellule est variable, allant de quelques centaines de mètres
(débits optimaux en zones urbaines) jusqu'à 30 à 50 km (zones rurales).
LTE Advanced
• LTE-Advanced est une norme de réseau de téléphonie
mobile de 4G génération qui fait partie (avec le Gigabit
WiMAX) des technologies réseaux retenues par l'Union
internationale des télécommunications (UIT) comme
norme 4G IMT-Advanced ; il représente la « vraie » 4G.
• Le LTE Advanced est une évolution de la norme LTE qui lui
permet d’atteindre le statut de « véritable norme 4G »,
tout en gardant une compatibilité ascendante complète
avec le LTE, au niveau des terminaux et au niveau du
réseau, grâce aux fréquences identiques et aux codages
radio qui sont ceux déjà utilisés dans les réseaux LTE.
Évolutions LTE Advanced par rapport au LTE
Le LTE-Advanced sera capable de fournir des débits pics
descendants (téléchargement) supérieurs à 1 Gb/s à l’arrêt et à plus de
100 Mb/s pour un terminal en mouvement, grâce aux technologies
réseaux intelligentes qui permettent de maintenir des débits plus
élevés en tout point de la cellule radio, alors qu’ils baissent fortement
en bordure des cellules UMTS et LTE.
des performances radios accrues au niveau d'une cellule pour
pouvoir servir plus de terminaux mobiles.
la possibilité de déployer des relais radio annexes à coûts plus
faibles qui viennent étendre la couverture des cellules principales