Вы находитесь на странице: 1из 23

ENTEROVIRUS

RANORISON NOMENA
VONIMANITRA Roméo
PLAN
• INTRODUCTION
– DESCRIPTION
– EPIDEMIOLOGIE
• PROPRIETES
• MODE DE REPLICATION
• MODE DE TRANSMISSION
• MALADIE ET SIGNES CLINIQUES
• DIAGNOSTIC
• TRAITEMENT
• PROPHILAXIE
INTRODUCTION
DESCRPITIONS
I  famille des Picornaviridae

II  resistants: chaleur (50°c), ether, alcool 70°

 sensible à hypochorite de sodium,UV, formol, beta propionolactone


III

 agent infectieux divisé en plusieurs espèces


IV
CLASSIFICATION
GENRE ESPÈCE NOMBRE DE
SÉROTYPES
ENTÉROVIRUS Poliovirus types 1-3 (PV) 3

coxsackie virus A (CVA) 23

coxsackie virus b (CVB) 6

Echovirus (ECV) 29

Entérovirus humains (HEV) 68-71 10


les differents espèces d' entérovirus
EPIDEMIOLOGIE
EPIDEMIOLOGIE
STRUCTURE ET MORPHOLOGIE

Virus nus (sans enveloppe)

Symétrie icosaédrique.

Diamètre : 27 à 30 nm.

Génome composé d’un ARN


monocaténaire ( simple brin): 7200 à 8500
nucléotides
MODE DE REPLICATION
1) Attachement du virus sur
la membrane cellulaire

2) Pénétration du virus
7) Libération des virions au sein de la cellule

6) Assemblage de la capside 3) Décapsidation du virus

5) Réplication du génome 4) Synthèse de polyprotéine


MODE DE TRANSMISSION
RESERVOIR: strictement humain

Interhumaine Eaux , aliments


indirecte contaminés
Transmission féco-orale
Mains sales
Interhumaine
personnes
directe
contaminés
Transplacentaire directe
(infection néonatale)

Aérienne directe
(entérovirus D 70,
coxsackievirus
MALADIES
ET
SIGNES CLINIQUES
ENTEROVIRUS POLYOMIELITIQUE

ENTEROVIRUS NON POLYOMIELITIQUE


PHYSIOPATHOLOGIE ENTEROVIRUS
TABLEAU CLINIQUE TYTPIQUE DES INFECTIONS
À ENTÉROVIRUS
VIRUS MALADIE
Tous les EV généralement fièvre, céphalé et arthralgie (grippe estivale)
poliovirus typique myelite des motoneurones, paralysie, méningite, encéphalite

VCA typique atteinte des voies respiratoires, pneumonies (nourrissons), herpangine


( enfants en bas âge), maladie des mains pieds bouches (formation des
vésicules), gingivistomatites, myocardites,péricardites, conjonctivite
hémoragique, exanthèmes, méningite, méningo-encéphalites, paralysie

VCB typique pleurodynie, (maladie de Bornholm), myocardite, péricardites, diarrhé,


méningite, méningo encéphalites, paralysie

échovirus typique exanthème maculopapuleux, myocardites, gastroentérites chez les


enfants, méningtites, méningo-encéphalite, paralysie

autres EV typique brinchiolites, pneumonies, maladie ds MPB, conjonctivites


hémorragiques, méningites, méningo-encéphalites, paralysie
EV poliomyélitique
• poliomyélite: myélite de substance grise
• incubation: 2 sem + angine+ diarrhée= silencieuse
• fièvre
• période de contagiosité: 3 jours
• facteurs favorisants: fatigues, traumatismes,
inoculation, amugdaléctomie; grossese et âge
• paralysie plus grave chez les adultes
• régression: au bout de 2 sem
• syndrome post poliomyélitique
• atteintes respiratoire
• les formes neurologiques
EV non poliomiélitiques
• replication comence dans les voies digestives ou
respiratoires
• circule dans le sang
• atteinte des tissus et des organes
• assymptomatiques ou légères
• affection fébriles non spécifiques
• exanthème, herpangine ou pharygites vésiculeuses,
les infections respiratoires aigues, conjonctivites,
méningites à liquides claires, encéphalites,
péricardites, miocardites, et occasionnelement des
troubles paralytiques
DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE
Diagnostic direct diagnostic indirect
•isolement du virus dans les selles et les frottis • pour les infections aigues: titrage des
oharyngés
anticorps dans une réaction de
– multiplication rapide en culture de
cellules courantes neutralisation
– typage par séro-neutralisation (en 3
jours)
– differenciation de souches sauvages
et souches vaccinales par anticorps
monoclonaux
•sérodiagnostics
•detéction du génome virale par diagnostic
rapide par RT-PCR
•indication
TRAITEMENTS
• ACTUELLEMENT AUCUN
• une substance synthétique qui empêche l'amarrage
du virus aux récepteurs cellulaire est actuellement en
à l'essai sous le non de pleconaril
prophylaxie de la poliomyélite
• traitement préventif: immunisatiuon activer par le vaccin
de poliovirus inactivés ( IPV, Salk-Lépine)
• contenant les PV inactivé des 3 sérotypes
• 3 administrations chez le nourrison+rappel à 16-18 mois,
6ans, 11-13 ans, 16-18 ans puis tous les 10 ans
• vaccin orale (OPV, Sabin) pour éradiquer les PV sauvages,
employéque comme vaccination de protection locale en
cas de réintrodfuction de virus sauvage
• prophylaxie pou les autres EV: mesures d'hygiène
uniquement