Вы находитесь на странице: 1из 21

LE BILAN MUSCULAIRE

Le muscle est un élément contractile avec des


propriétés :
- d’extensibilité
- d’excitabilité
- d’élasticité
Il a 3 façons de se contracter :
- volontaire
- automatique primaire : cœur, poumon
automatique secondaire : marche
- réflexe : r. ostéotdinx, cutanés, nociceptifs
Les m mobilisateurs du squelette le font par
l’intermédiaire des tendons (non contractiles et
peu extensible) longs ou courts.
ETAPES DU BILAN MUSCULAIRE
1. Observation
- Mesure du périmètre des segments (volume du m)
Ex : amyotrophie, œdème
- Mesure du tonus de base en évaluant le relief m
Ex : m hypertonique = relief important
- 2. Palpation
2. Palpation
- recherche du tonus de base :
- m hypertonique + dur à mobiliser
- test du ballant: qd on laisse tomber 1 mb, il freine
avec la tonicité ainsi on mesure l’angle d’apparition du
freinage, l’intensité de la contraction et la durée.

- extensibilité longitudinale :
- test des m polyarticulaires : les mettre dans la
position la + étirée
- manque d’extensibilité m = insuffisance musculaire
fonctionnelle passive
Ces tests donnent des indications sur la pathologie
LE BILAN MUSCULAIRE
ANALYTIQUE : LE TESTING
Définition
- Technique d’examen analytique de la FM
basée sur l’utilisation d’1 série de tests
dynamiques pour chaque gpe de m ou
pour chq m ou même parfois pr chaque
faisceau d’un muscle auquel on donne
une cotation.
LE TESTING MUSCULAIRE
Le testing musculaire analytique : années 50
Les muscles cotés / à la force de la pesanteur.
Contraction sur le mode concentrique.
Le testing permet d’individualiser chaque muscle
pour leur donner une cotation spécifique en cas
de lésions neurologiques périphériques.
Outil fondamental du suivi des atteintes muscul.
d’origine neuro.
LE TESTING MUSCULAIRE
Le système de cotation de 0 à 5
A chaque chiffre un terme :
- 5 : normal (N)
- 4 : bon (B)
- 3 : passable (P)
- 2 : faible (F)
- 1 : trace d’activité (T)
- 0 : zéro d’activité (0)
Break Test
LE TESTING MUSCULAIRE
Test de résistance active
Application de résistance
Qualités requises pour l’examen musculaire
Qualités requises pour l’examen
musculaire :connaissances
de la localisation et des caractéristiques
anatomiques des m. du test;
de la direction des fibres musculaires et de la
direction de traction pour chaque muscle;
de la fn des m. synergistes, moteurs principaux
et accessoires;
des positions de test et stabilisation néc. pr chq
procédure;
des schémas de compensation ds un test précis
capacité à déceler l’activité contractile à la fois
au moment de la contraction et au moment de la
décontraction, srtt avec des m. qui ont très peu
d’activité;
observer les reliefs musculaires comparativt;
connaissance des effets de la fatigue sur les
résultats du test;
attention aux effets de la perte de sensation sur
le mouvement;
pour des examens musculaires précis,
aucune compensation ne doit être permise.
CRITERES D’ATTRIBUTION D’UNE COTATION
AU MUSCLE

Facteurs subjectifs :
- importance de la résistance appliquée par
l’examinateur ;
Facteurs objectifs :
- capacité du patient à compléter le geste
dans toute l’amplitude ;
- capacité à tenir la position d’arrivée une
fois qu’il y est placé ;
- cap. à déplacer le segment de mb contre la
pesanteur ou incapacité à faire le geste.
EN RESUME
Un score précis est important non seulement
pour établir un diagnostic fonctionnel mais
également pour vérifier les progrès du patient
pendant la période de récupération et de
traitement.
COTATION 5 (valeur normale)
Dans tous les cas où l’examinateur ne
peut faire céder le patient en contraction
maintenue, un score de 5 (normal) est
attribué.
Cette valeur doit s’accompagner de la
capacité d’accomplir le mouvement dans
toute l’amplitude et de résister en fin de
course contre une résistance maximale.
COTATION 4 (bon)
Le score 4 est utilisé pour désigner un
groupe musculaire capable d’une action
dans toute l’amplitude du mouvement
contre la pesanteur et de tolérer une
résistance forte en fin de course sans
céder.
Le muscle coté à 4 cède en fin de course
contre résistance maximale.
Dès l’instant où la résistance maxi fait
céder le muscle, il reçoit la cotation 4.
COTATION 3 (passable)
Le test au score 3 est basé sur une
mesure objective. Le m. peut compléter le
mvt ds tte l’amplitude contre pesanteur.
Si un m. couvre l’amplitude totale contre la
pesanteur mais qu’ une faible résistance
additionnelle le fait céder, il reçoit le score
de 3 (passable).
Un score de 3 est qualifié de seuil fctionel
COTATION 2 (faible)
Le muscle à la cotation 2 (faible) peut
déplacer le segment dans toute
l’amplitude du mouvement dans une
position qui minimise les effets de la
pesanteur.
Cette position en « pesanteur éliminée »
est souvent décrite dans le plan horizontal.
COTATION 1 (trace)
La cotation 1 (trace) signifie que
l’examinateur peut détecter à la vue ou à
la palpation une faible activité contractile
ds 1 ou plsrs d m. qui participent au mvt
testé.
On peut sentir ou voir un tendon saillir ou
se tendre qd le patient tente d’accomplir le
mvt. Néanmns il n’y a pas de mvt du segt
résultant de cette activité contractile.
COTATION 0 (zéro)
Le muscle coté à 0 (zéro) est
complètement inerte à la palpation et à
l’inspection visuelle.
COTATIONS (+) ET (-)
L’ajout d’un signe + ou – à une cotation de
testing n’est pas encouragé, sauf ds 2 cas:
passable + et faible –
Cotation 3+ implique une force mais une
endurance additionnelle qui fait défaut à 3
2- est capable de couvrir une partie de
l’amplitude ds le plan hori.,la position de
pesanteur éliminée.
Remarque
Lorsque l’amplitude arti est limitée, le
patient ne peut agir que dans l’amplitude
disponible. Dans ces circonstances,
l’amplitude disponible constitue l’amplitude
totale pour ce patient à ce moment bien
qu’elle ne soit pas normale.
C’est dans cette amplitude que sont
évalués les muscles.
TESTS DE DEPISTAGE
Pour une prise en charge efficiente, il est
rarement néc. de pratiquer un test
musculaire pour le corps entier sauf pour
- patients atteints du syndrome de
GUILLAIN BARRE
- et ceux qui souffrent d’une lésion
médullaire incomplète.