Вы находитесь на странице: 1из 223

Introduction

aux Alcanes et
Cycloalcanes

2-1
Alcanes
et
Cycloalcanes

2-2
Structure
u Hydrocarbure: composé constitué uniquement
de carbone et d’hydrogène
u Hydrocarbures saturés: Hydrocarbures dont
toutes les liaisons carbone-carbone sont simples
u Alcane: Hydrocarbure saturé à chaîne ouverte
(les atomes de carbones sont disposés de façon
à constituer une chaîne ouverte). Les alcanes
partagent la formule générale CnH2n+2
u Cycloalcane: Hydrocarbure saturé dont une
partie ou l’ensemble des atomes de carbone se
retrouvent dans un arrangement cyclique. La
Formule générale est CnH2n.
2-3
Hydrocarbures
Hydrocarbures

Saturé insaturé

Alca nes Al cè nes s


Al cynes Arenes
Class

Carbon- carbon- One or more One or more One or more


carbon carbon Simple carbon-carbon carbon-carbon benzenelike
Liaison double bonds triple bonds rings
HH H H
Example H-C-C-H C C H-C C-H
HH H H
Name Ethane Ethene Acetylene Benzene

2-4
uNomenclature des
Alcanes

2-5
u Il s’agit de donner un nom à chaque composé organique. Il
existe des noms courants de composés, mais dans la
majorité des cas, nous privilégierons la nomenclature de
l’Union Internationale de Chimie Pure et Appliquée (UICPA).
u A. l’aide d’un ensemble de règles systématiques, le système
de nomenclature de l’UICPA fournit un nom différent à plus de
7 millions de composés organiques connus et peut en
attribuer un à tout nouveau composé obtenu par synthèse. La
nomenclature des alcanes n’est pas difficile à apprendre et
les principes demeurent les mêmes que pour les autres
classes de composés. Les noms de plusieurs alcanes non
ramifiés sont présentés dans le tableau. Tous les noms se
terminent par le suffixe –ane. Les racines de la plupart de ces
noms (C5 ou plus) sont latines ou grecques.
2-6
Nomenclature – UICPA des alcanes non ramifiés

u Suffix -ane specifie un alcane


u Prefixe donne le nombre d’atomes de carbone

Prefix Carbons Prefix Carbons


meth- 1 undec- 11
eth- 2 dodec- 12
prop- 3 tridec- 13
but- 4 tetradec- 14
pent- 5 pentadec- 15
hex- 6 hexadec- 16
hept- 7 heptadec- 17
oct- 8 octadec- 18
non- 9 nonadec- 19
dec- 10 eicos - 20
2-7
Nomenclature des groupes alkyles
u Si on retire un atome d’hydrogène à un alcane, on
obtient ce qu’on appelle un groupe alkyle. Les noms
de ces groupes se terminent en –yle.

2-8
Nomenclature - UICPA
• groupe alkyle: un substituant obtenu en retirant un
atome d’hydrogène à un alcane; on lui donne souvent
le symbole R-

Alkane Name Alkyl group Name


CH4 Methane CH3 - Methyl group

CH3 CH3 Ethane CH3 CH2 - Ethyl group

2-9
Nomenclature des alcanes non ramifiés
1.on repère la chaîne continue d’atomes de carbones
(chaîne parentale) de l’alcane. C’est elle qui détermine le nom de l’alcane

2. On numérote la chaîne la plus longue en commençant par l’extrémité la plus


proche du substituant.
3. A l’aide de la numérotation établie, on trouve l’indice de position de chaque
substituant.
Le n° indiquant la position du substituant s’écrit en premier suivi du nom du groupe
de substituant puis du nom de l’alcane. L’indice de position du substituant est
séparé du nom du substituant par un trait d’union.

2-10
Nomenclature - IUPAC
4. Le sens des numérotation est choisi de telle sorte que
la somme des n° des groupes alkyles soit la plus petite
possible
• Si il existe plusieurs groupes alkyle identiques, leur
nombre est indiqué à l’aide d’un préfixe di-,tri-,tétra-,
• Les indices de position sont séparés par des virgules.

6 4 2 1 3 5
5 3 1 2 4 6
2,4-Dimethylhexan e (n ot 3,5-d imethylhexan e)

2-11
Nomenclature - IUPAC
• 5. lorsqu’il y a deux substituants ou plus, l’indice de
position de ces derniers est déterminé en fonction de
la chaîne la plus longue.
• Les substituants s’énoncent en ordre alphabétique

2 4 6 6 4 2
1 3 5 7 7 5 3 1

3-Ethyl-5-methylh eptane (n ot 3-methyl-5-ethylheptane)

2-12
Nomenclature - IUPAC
• 6. Les préfixes di-, tri-, tetra-, etc. ne sont pas inclus
dans l’ alphabétisation
• On alphabétise d’abord les noms de substituants
ensuite on insère ces préfixes

4 6
1 5
2 3
4-Ethyl-2,2-dimethylh exane
(not 2,2-dimethyl-4-eth ylh exane)

2-13
Nomenclature - IUPAC
• 7. Pour déterminer laquelle de deux chaines d’égale
longueur est la chaîne parentale, on choisit celle qui
comporte le plus grand nombre de substituants.

2-14
Nomenclature - IUPAC
u Quelques Groupes alkyles ramifiés et non ramifiés

Condensed Condensed
Name Structural Formula Name Structural Formula
butyl - CH 2 CH2 CH2 CH 3 methyl - CH 3

2-methylpropyl - CH 2 CHCH3 ethyl - CH 2 CH3


(isobutyl) CH3 propyl - CH 2 CH2 CH3
1-methylpropyl - CHCH 2 CH3 1-methylethyl - CHCH 3
(sec- butyl) (isopropyl)
CH3 CH3
CH3
1,1-dimethylethyl - CCH3
(tert- butyl)
CH3

2-15
Nomenclature – Noms courants
u Le nombre de carbones de l’alcane determine
son nom
• les alcanes à quatre carbones sont les butanes, ceux à
cinq carbones sont les pentanes, etc.
• iso- indique la chaîne -CH(CH3)2; neo- la chaîne -
C(CH3)3
CH3
CH3 CH2 CH2 CH3 CH3 CHCH3
Butane Is ob utane

CH3 CH3
CH3 CH2 CH2 CH2 CH3 CH3 CH2 CHCH3 CH3 CCH3
CH3
Pentan e Is op entane N eopentan e
2-16
Nomenclature des Cycloalcanes
On nomme les cycloalcanes munis d’un seul cycle en adjoignant le préfixe cyclo- au nom de
l’alcane analogue qui possède le même nombre de carbones. Par exemple,

Cyclopropane Cyclobutane Cyclopentane Cyclohexane


La nomenclature cycloalcanes substitués est celle des cycloalcanes alkylés

Methylcyclopentane Cyclobutylpentane

2. Numérote les Substituants. C-1 a toujours un substituant . On numérote le second


substituant avec le plus petit indice etc, etc, etc.
CH3 CH3
1,2,4-trimethylcyclopentane
4
5 3

Not 1,3,4-trimethylcyclopentane
1 2
H3C CH3 H3C CH3
2-17
a. Si deux groupes alkyles ou plus ont le même indice potentiel, l’ordre alphabétique est prioritaire.

CH3
1-ethyl-2-methylcyclohexane
2 CH2CH3
1 Not 1-methyl-2-ethylcyclohexane

CH3
Br
1-Bromo-2-methylcyclohexane

2-18
Les composés dont les deux cycles sont fusionnés ou pontés sont appelés
bicycloalcanes. Pour les nommer, on se sert du nom de l’alcane correspondant au
nombre total de carbones présents dans les cycles. Par exemple, le composé qui
suit contient sept carbones et se nomme donc bicycloheptane. Les atomes de
carbones partagés par les deux cycles sont appelés « tête de pont » et on définit
un pont comme étant la liaison ou la chaîne d’atomes reliant les atomes têtes de
pont.

Bicyclo [2.2.1] heptane

2-19
2-20
Géométrie des
Alcanes

2-21
u En général, les alcanes et les cycloalcanes se distinguent par
la configuration tétraédrique de leurs atomes et l’hybridation
sp3 de leurs atomes de carbone. Le butane et le pentane sont
des exemples d’alcanes à chaines linéaires. En jetant un
coup d’œil à leur modèle tridimentionnel, on remarque que les
atomes de carbone sont tétraédriques et qu’en conséquence
les chaînes carbonées adoptent une conformation en zigzag
plutôt que linéaire. Toute rotation autour des liaisons simples
carbone-carbone donnerait un arrangement moins linéaire.
De tels alcanes sont dits non ramifiés. Les alcanes non
ramifiés ont longtemps été nommés alcanes normaux ou n-
alcanes. Cette dénomination est aujourd’hui désuète.
u L’isobutane (ou 2-Méthylpropane) est un exemple d’alcane
ramifié. Le carbone central est lié à 3 autres atomes de
carbone.

2-22
CH3
CH3 CHCH3
2-Methylpropane
(bp -11.6°C)

2-23
Structure
u Forme
• Configuration tétraédique des atomes et hybridation
sp3 des atomes de carbone
• Tous les angles de liaisons sont approximativement de
109.5°

pentane
2-24
Quelques alcanes non ramifiés

Modele de
boule
et de bâton
Ligne de
formule
d’angle
Formule CH3 CH2 CH3 CH 3 CH2 CH2 CH3 CH 3 CH 2 CH 2 CH 2 CH 3
structurale Propane Butane Pentane

2-25
Isomère de constitution
u Isomères de constitution: composés qui ont la
même formule moléculaire, mais leurs atomes
sont reliés selon une séquence différente.
• example: C4H10

CH3 CH2 CH2 CH3 CH3


Butane CH3 CHCH3
(bp -0.5°C) 2-Methylpropane
(bp -11.6°C)
2-26
exemples d’isomères de constitution

CH3 CH3 CH3


CH3 CHCH2 CH and CH3 CH2 CHCHCH3 (each is C7 H 16)
CH3 CH3

CH3 5 CH3 4
CH3 4
4 5 3 3
CH3 CHCH2 CH 2 4
and CH3 CH2 CHCHCH3 5 2
1 2 3 1 3 5 2 1 1
CH3 CH3

2-27
Nombre d’isomères d’un alcane

Molecular Constitutional
Formula Isomers
CH4 1
C5 H1 2 3
C1 0 H2 2 75
C1 5 H3 2 4,347
C2 5 H5 2 36,797,588
C3 0 H6 2 4,111,846,763

2-28
Propriétés Physiques des isomères de l’hexane

u Les isomères de constitutions ont des propriétés


physiques différentes

mp bp Density
Name (°C) (°C) (g/mL)
hexane -95 68.7 0.659
2-methylpentane -154 60.3 0.653
3-methylpentane -118 63.3 0.664
2,3-dimethylbutane -129 58.0 0.661
2,2-dimethylbutane -98 49.7 0.649

2-29
Classification des C & H
u Primaire (1°) C: un carbone rattaché à un seul
atome de carbone
• 1° H: un hydrogène lié à un carbone 1°
u Secondaire (2°) C: un carbone rattaché à deux
atomes de carbone
• 2° H: un hydrogène lié à un carbone 2°
u Tertiaire (3°) C: un carbone rattaché à trois
autres carbones
• 3° H: un hydrogène lié à un carbone 3°
u Quaternary (4°) C: un carbone lié à quatre autres
carbones
2-30
Exemples

a. carbone primaire (1o)

R-CH3 1o

b. carbone secondaire (2o)

R-CH2-R
2o

c. carbone tertiaire (3o)


3o
R-CH-R
R

d. carbone quaternaire (4o)


R
4o
R C R
R
2-31
Propriétés physiques des alcanes et des
cycloalcanes
u Les alcanes de faible poids moléculaires
(methane....butane) sont des gaz à température
ambiante
u Les alcanes de poids moléculaire plus élevés
(pentane, decane, gasoline, kerosene) sont des
liquides température ambiante
u Les alcanes de poids moléculaires encore les
plus élevés (paraffin wax) sont des semisolides
ou des solides à température ambiante

2-32
Points d’ébullition
Les points d’ébullition des alcanes non ramifiés
augmentent en fonction de la masse moléculaire.
Cependant une ramification de la chaîne des
alcanes entraînent une baisse du point
d’ébullition. L’explication est fondée est fondée
sur les forces de Van der Waals. Dans les
alcanes non ramifiés, la masse moléculaire
augmente en fonction de leur surface. Plus cette
dernière est grande plus, plus les forces de VDW
s’exercent entre les molécules sont importantes.
Par conséquent la séparation des molécules les
unes des autres et donc l’ébullition nécessitent
davantage d’énergie (une température élevée).
2-33
Point de fusion
u Dans le cas des alcanes non ramifiés, la température de
fusion n’augmente pas aussi régulièrement en fonction
de la masse moléculaire que ne l’a fait le point
d’ébullition. Chaque fois que l’on passe d’un alcane non
ramifié ayant un nombre pair d’atomes de carbone à
l’alcane suivant qui en possède un nombre impair, on
remarque que les point de fusion progressent « en
escalier ». En traçant des courbes distinctes pour les
alcanes pairs et les alcanes impairs.
u Des études de diffraction des rayons X, qui renseignent
sur la structure moléculaire, ont permis d’expliquer cette
anomalie. En effet, à l’état cristallin, les chaînes de
carbone ayant un nombre pair de carbones présentent un
arrangement plus compact. Il s’ensuit que les forces
d’attraction entre les chaînes individuelles sont plus
importantes, et par conséquent le point de fusion s’élève.

2-34
Densité
u De toutes les classes de composés organiques,
les alcanes et les cycloalcanes constituent celle
dont les densités sont les plus faibles. Tous les
alcanes et les cycloalcanes ont une densité
considérablement inférieure à g.ml-1 (la densité
de l’eau à 4°C). C’est pourquoi le pétrole (un
mélange d’hydrocarbures riche en alcane.

2-35
Solubilité
u En raison de leur très faible polarité et de leur
incapacité à former des liaisons hydrogène, les
alcanes et les cycloalcanes sont quasi insoluble
dans l’eau. Ces composés sont cependant
miscibles les uns dans les autres et ils se
dissolvent généralement dans des solvants de
faible polarité, notamment le benzène, le
tétrachlorure de carbone, le chloroforme ainsi
que d’autres hydrocarbures.

2-36
Alcanes

1. Reactions chimiques des alcanes


2. Synth èse des alcanes et des
cycloalcanes

2-37
Réactions chimiques des alcanes
u Les alcanes en tant que classe de composés, sont généralement inertes,
en ce sens qu’ils ne réagissent pas avec de nombreux réactifs. Les
liaisons carbone-carbone et carbone-hydrogène qu’ils renferment sont très
solides et ne se rompent qu’à des températures très élevées. Comme
l’atome de carbone et l’atome d’hydrogène ont sensiblement la même
électronégativité, les liaisons carbone-hydrogène des alcanes ne sont que
très peu polarisées. En conséquence, ces composés ne réagissent
généralement pas avec les bases. Leurs molécules n’ont pas non plus
d’électrons libres que les acides pourraient attaquer. Cette faible réactivité
des alcanes envers de nombreux réactifs explique pourquoi on les a
d’abord appelé paraffines (du latin parum affinis qui signifie faible affinité).
u Cependant nous savons tous que les alcanes réagissent vivement avec
l’oxygène lorsqu’on allume un mélange contenant les bonnes proportions
de chaque réactif. Cette combustion se produit d’ailleurs dans les
cylindres des moteurs d’automobiles et dans les chaudières à mazout.

CH4 + 2 O2 CO2 + 2H2O


2-38
Réaction des alcanes avec les halogènes
Le méthane, l’éthane et les autres alcanes réagissent avec les trois premiers
membres de la famille des halogènes : le fluor, le chlore et le brome. Ils ne
réagissent pas notamment avec l’iode. Avec le méthane, la réaction produit un
mélange d’halométhanes et un halogénure d’hydrogène.

2-39
Halogenation des alcanes
u Selectivité / Reactivité

F2
Case I: CH 3 CH 2 CH 3 FCH 2 CH 2 CH 3 + CH 3 CH(F)CH 3
u.v.
o 75% 25%
25 C

Cl 2
Case II: CH 3 CH 2 CH 3 ClCH 2 CH 2 CH 3 + CH 3 CH(Cl)CH 3
u.v.
o 45% 55%
25 C

Br 2
Case III: CH 3 CH 2 CH 3 BrCH 2 CH 2 CH 3 + CH 3 CH(Br)CH 3
u.v.
o 3% 97%
125 C

2-40
Chloration du Méthane: Mécanisme de réaction

Les réactions d’halogénation des alcanes procèdent par un mécanisme radicalaire.


Par exemple la réaction en phase gazeuse avec le chlore. On souligne plusieurs
observations expérimentales au cours de cette réaction

•La réaction est amorcée par la chaleur ou la lumière. A la température


ambiante,tant que le mélange est à l’abri de la lumière, le méthane et le chlore
ne réagissent pas de manière perceptible.
•L’activation de la réaction par la lumière est très efficace
•La réaction se poursuit par une di tri ou polyhalogénation, elle ne présente donc
pas un intérêt synthétique.

2-41
Preparation des Alcanes via la Reduction

Hydrogenation des alcènes


Hydrogenation des alcynes

R R' R R'
H 2 /Pt
C C CH CH
R R' R R'

H H
H 2 /Pt
R C C R' R C C R'
H H

2-42
Exemples

2-43
Preparation des alcanes via Reduction des
halogénoalcanes
u reduction des dérivés halogénés via aluminumlithium
anhydride
u reduction des dérivés halogénés via zinc en milieu
acide

H H H
+
LiAlH 4 Zn/H
R C R' R C R' R C R'
ether
X H X

2-44
2-45
Lors de cette réaction, l’atome de zinc transfère des électrons à l’atome de
carbone de l’halogénoalcane. Il s’agit donc d’une réduction de
l’halogénoalcane. Le zinc est un bon agent réducteur puisqu’il possède deux
électrons dans une orbitale située loin du noyau (ces électrons se donnent
aisément à un accepteur d’électrons) Le mécanisme de cette réaction est
complexe, car la réaction a lieu dans la phase située à la surface du zinc ou
près de sa surface. Il est possible qu’un halogénure d’alkylzinc se forme
d’abord et qu’il réagisse par la suite avec l’acide pour produire l’alcane.

2-46
Reactions de couplage
u Corey-House coupling (reactif Gilman)

Li + LiX
R X R Li

CuX R
2R Li Cu Li + LiX
R
an organocuprate
(Gilman reagent)

R
Cu Li + R' X R R' + R Cu + LiX
R

2-47
Formation et Destruction des reactifs de
Grignard
Mg
R C X R C Mg X
ether

an alkyl halide a Grignard reagent

R C Mg X R C H + Mg(OH)X
H 2O

alkane

2-48
Reactions de couplage
u Reaction de Wurtz

Na
2R C X R C C R + 2NaX

a symmetrical
alkane

2-49
DES ALCENES
u Nomenclature

u Les composés organiques se nomment en


fonction du nombre de carbones qu ’ils
contiennent.
u Le nom de tous les alcènes portent le suffixe ène.
u On change la terminaison ane de l’alcane
correspondant par ène.

CH3 CH2 CH CH2

2-50
u On doit indiquer la position de la double liaison par le plus
petit numéro possible, car la chaîne principale n’est pas
forcément la plus longue. C’est la plus longue des chaînes
contenant la double liaison.

4 3 2 1
CH3 CH2 CH CH2
1 2 3 4

But-1-ène

2-51
u Si on a plusieurs doubles liaisons on indique la position
de chacune des liaisons et le nombre par diène, triène
etc.

CH3 CH CH CH CH2

penta-1,3-diène
u On garde le a de l’alcane lorsqu’il est suivi d’une consonne.

2-52
Alcène avec groupes alkyle

CH3 CH CH CH2

CH3

3-méthyl-but-1-ène

u La liaison double a toujours priorité sur le groupe alkyle. On doit donner


le plus petit numéro au carbone portant la liaison double.

2-53
CH CH2

CH3 C CH CH2

CH2 CH2 CH3

3-méthyl-3-propylpenta-1,4-diène

u Choisir la chaîne la plus longue avec toutes les fonctions.

2-54
2-55
Alcène
CH2 CH2
éthylène
CH3CH=CHCH2CH2CH3
Hex-2-ène (et non pas
hex-4-ène)
Les groupes vinyliques et allyliques sont deux groupes alcéniques que l’on
rencontre fréquemment.

CH2=CH- CH2=CHCH2-

Groupe vinyle Groupe allyle

2-56
Suffix -ène specifie un alcène
Prefixe donne le nombre d’atomes de carbone

No. of Carbons Formula Name (CnH2n)


1
2 Ethene C 2H 4
3 Propene C 3H 6
4 Butene C 4H 8
5 Pentene C5H10
6 Hexene C6H12
7 Heptene C7H14
8 Octene C8H16
9 Nonene C9H18
10 Decene C10H20

2-57
u Ethylene = ethene Propylene = propene
u Isobutylene = 2-methylpropene
u Isoprene = 2-methyl-1,3-butadiene

2-58
6.3 Degree d’insaturation
Relie la formule moléculaire aux structures possibles
u Degré d’insaturation: nombre de liaisons multiple ou
de cycles
u La formule pour un composé acyclique est CnH2n+2
chaque cycle ou liaison multiple remplace deux
hydrogènes.

2-59
Example: C6H10
u Ce composé possède deux degrees
d’insaturation
u deux double bonds
• Ou une triple liaison
• Ou deux cycles
Un cycle et une double liaison

2-60
Example: C6H10
u Ce composé possède deux degrees
d’insaturation
u deux double bonds
• Ou une triple liaison
• Ou deux cycles
Un cycle et une double liaison

2-61
Degree d’insaturation avec d’autres
éléments
u Les derivés halogénés (X: F, Cl, Br, I)
• Les halogènes remplacent les hydrogènes
u C4H6Br2 and C4H8 possède le même nombre de dégrée
d’insaturation
u Si l’oxygène est relié à une liaison simple, ceci n’affecte
pas le nombre d’hydrogènes

2-62
Degree d’insaturation avec d’autres
éléments
u Les derivés halogénés (X: F, Cl, Br, I)
• Les halogènes remplacent les hydrogènes
u C4H6Br2 and C4H8 possède le même nombre de dégrée
d’insaturation
u Si l’oxygène est relié à une liaison simple, ceci n’affecte
pas le nombre d’hydrogènes

2-63
Degree d’insaturation et variation
u Les composés ayant le même dégrée
d’insaturation peuvent avoir des atomes
identiques mais restés différents

2-64
Lorsque la liaison C-N est présente
u L’atome d’azote possède trois liaisons
• Ainsi s'il se relie là où l’atome d’hydrogène était, il
ajoute un point de connection

2-65
Lorsque la liaison C-N est présente
u L’atome d’azote possède trois liaisons
• Ainsi s'il se relie là où l’atome d’hydrogène était, il
ajoute un point de connection

2-66
Resumé Degree d’insaturation
u CnHyOzXtNu
u NI =( x+1) + (y+t)/2-u/2

2-67
Spécification stéréochimique
Isomérie cis / trans – convention E / Z

Les stéréodescipteurs cis, trans, E et Z désignent des stéréoisomères


qui ne diffèrent que par les positions des atomes par rapport à un
plan spécifié lorsque ces atomes font partie d’une structure rigide.
- lorsque des atomes ou groupes d’atomes se projettent
respectivement du même côté d’un plan de référence : cis
- lorsque des atomes ou groupes d’atomes se projettent
de part et d’autre d’un plan de référence : trans
Pour les atomes doublement liés, le plan de référence contient ces
atomes et est perpendiculaire au plan renfermant les atomes doublement liés.
Pour les composés cycliques, le plan de référence est celui qui
contient les atomes du squelette cyclique.

2-68
Règles D'Ordre : la designation E,Z
Ni l'un ni l'autre composé n'est clairement "cis " ou "trans ”
Les substituants sur C1 sont différents que ceux sur le C2
Nous devons définir la similarité dans le soucis
de distinguer les stéréo-isomères
La nomenclature Cis et trans Cis fonctionne
seulement pour les doubles liaisons
disubstituées

2-69
La présence d'une double liaison
carbone-carbone peut créer deux
structures possibles
isomère Cis - deux groupes
semblables sont du même côté de
la double liaison
isomère Trans deux groupes
semblables sont situés de
part et d’autre de la double
liaison côtés opposés
H H
H H

H H H H
cis-but-2-ène trans-but-2-ène 2-cis, 4-trans-hexa-2,4-diène

CH3 CH3

CH3 CH3

cis-1,2-diméthylcyclopentane trans-1,2-diméthylcyclopentane
2-70
2-71
Convention E / Z

On considère l’atome ou du groupe d’atomes


prioritaire lié à l’un et l’autre des deux
carbone d’une double liaison : si les atomes
choisis sont du même côté du plan de
référence
la double liaison et Z, si les atomes choisis
sont de part et d’autre du plan de référence
la double liaison est E.
H COOH

H H

(E)-but-2-ène acide (Z)-2-methyl


but-2-énoïque
2-72
Les isomères Cis et Trans exigent que
les groupes d’extremité doivent être
différents en paire

la rotation de 180 ° superpose les


deux molécules
u La paire inférieure ne peut pas
être superposable sans la
rupture de C=C

2-73
Développer un système de priorité pour
la comparaison des substituants
Assume un système
d’évaluation
Si Br as une valeur de priorité
plus grande que Cl
Si CH3 une valeur de priorité
plus grande que H
Alors dans A, les deux groupes
de grande priorité sont
opposés

Dans B, ils sont situés du


même côté
Ceci exige une évaluation
universellement admise

2-74
Nomenclature Stereochemie E,Z
Règles de priorité de Cahn,
Ingold et Prelog
la convention de Cahn-
Ingold-Prelog est utilisée
pour assigner les priorités
les plus élevées des
groupes sur chaque
carbone

E -entgegen, groupes
situés de façon opposé
ou de part et d’autre de la
double liaison
uZ - zusammen, groupes
situés du même côté

2-75
Priorités de rang :règles de Cahn-Ingold-Prelog

Un nombre atomique plus élevé obtient


une priorité plus élevée

Br > Cl > O > N > C > H

Dans ce cas les groupes


prioritaires sont opposés
(E )-2-bromo-2-chloro-propene

2-76
Comparison Prolongé
Si les nombres atomiques sont identiques,
comparer au prochain point de connection à
la même distance
Comparer jusqu'à ce que quelque chose ait
un nombre atomique plus élevé
Ne pas combiner – toujours comparer

2-77
Comparison Prolongé
Si les nombres atomiques sont identiques,
comparer au prochain point de connection à
la même distance
Comparer jusqu'à ce que quelque chose ait
un nombre atomique plus élevé
Ne pas combiner – toujours comparer

2-78
Traiter avec les liaisons multiples

le Substituant est dessiné avec toutes


les connections montrées sans
aucune double ni triple liaison

2-79
Amines et imines
Amines primaires :

- ajouter le suffixe « -amine » au nom de l’hydrure fondamental correspondant


- ajouter « amine » au nom du groupe substituant
NH2
O
NH2

propanamine
propylamine
1-benzofuran-2-amine
1-benzofuran-2-ylamine
Amines secondaires et tertiaires symétriques :

- « di » ou « tri » + nom du groupe substituant + « amine »

H
N
Cl Cl NH diphénylamine

bis(2-chloroéthyl)amine

2-80
Amines secondaires et tertiaires non symétriques :

- dérivés N-substitués d’une amine primaire ou secondaire


- préfixe multiplicatif + nom de tous les groupes substituants + « amine »
H
N
Cl
N-(2-chloroéthyl)propan-1-amine
(2-chloroéthyl)(propyl)amine

Imines R-CH=NH et RR’C=NH :

- nom de l’hydrure fondamental RCH3 ou RCH2R’ – « e » + « imine »

H
H
N
N Cl Cl NH diphénylamine
Cl Cl NH diphénylamine
bis(2-chloroéthyl)amine
bis(2-chloroéthyl)amine

2-81
Imines de structures R-CH=N-R’ et RR’’-C=N-R’

- imines N-substituées

N
N-méthyléthanimine

2-82
Alcools et phénols
- Groupe hydroxyle = groupe principal : nom de l’hydrure fondamental – « e » devant une
voyelle + suffixe « -ol », « -diol », « -triol »…

- Groupe hydroxyle non principal : on le désigne par le préfixe « hydroxy »

COOH
OH
OH
OH
OH
OH benzène-1,2,4-triol
acide 3-hydroxycyclohexane
butane-1,3-diol
-1-carboxylique
OH
OH
OH
CHO
6-hydroxyheptanal
bicyclo[4.2.0]octan-3-ol

2-83
Ethers, hydroperoxydes et peroxydes
- Ethers et sufures : structure générale R-O-R’, R-S-R’, « oxyde de» ou « sulfure de »
+ noms de R et R’ dans l’ordre alphabétique

sulfure de butyle et d'éthyle


oxyde d'éthyle et de 1-naphtyle
(éthyl 1-naphtyle éther)

- Hydroperoxydes : structure générale RO-OH, « hydroperoxyde de » + nom du groupe R

- Peroxydes : structure générale RO-OR’, « peroxyde de » + nom des groupes R et R’ dans


l’ordre alphabétique

O O O H
O

peroxyde d'éthyle et de phényle hydroperoxyde de tert-butyle

2-84
Sulfoxydes et sulfones
- Sulfoxydes : structure générale R-S(=O)-R’, noms des préfixes correspondant à R et R’
dans l’ordre alphabétique + « sulfoxyde »

- Sulfones : structure générale R-SO2-R’, noms des préfixes correspondant à R et R’


dans l’ordre alphabétique + « sulfone »

O O
S F
S
(3-fluoropropyl)propylsulfone O
éthylphénylsulfoxyde

2-85
Aldéhydes
Aldéhydes : composés renfermant le groupe –CHO lié à un atome de carbone

- Mono et dialdéhydes acycliques : nom de l’hydrocarbure ayant le même nombre d’atomes


de carbone + suffixe « -al » ou « -dial »

- Autre aldéhydes : nom de l’hydrure fondamental + suffixe « carbaldéhyde »

- Si l’acide correspondant a un nom trivial : remplacer « acide…-oïque » ou « acide…-ique »


par « aldéhyde » dans le nom de l’acide

- Lorsque l’aldéhyde n’est pas le groupe principal, il est désigné par le préfixe « -formyl »
O O

H H CHO

cyclohexanecarbaldéhyde
benzaldéhyde propanal
(acide benzoïque)

OHC COOH

acide 4-formyl benzoïque

2-86
Cétones
Cétones : composés renfermant le groupe C=O lié à deux atomes de carbone

- Cétone groupe principal : nom de l’hydrure fondamental + suffixe « -one », « -dione »…

- Cétone groupe non principal : désignée par le préfixe « -oxo »

O
O
COOH

pentan-2-one acide 3-oxocyclohexane-1-carboxylique

O
hex-5-èn-2-one

2-87
Cétènes
H
C O cétène Les dérivés du cétène peuvent être nommés en
H
utilisant la nomenclature des cétones

C O C O

cyclohexylidènemethanone 2-éthylbut-1-èn-1-one

2-88
Acétals et hémiacétals
OR1 - Nom de la cétone ou de l’aldéhyde + trait d’union
+ noms des O-substituants + « acétal » ou « cétal »
R acétal
OR2
R'
- Peuvent être nommés comme des dérivés « alcoxy »
de l’hydrure fondamental

OEt OMe

OEt OEt

propanal-diéthylacétal cyclohexanone-éthylméthylcétal
1,1-diéthoxypropane 1-ethoxy-1-methoxycyclohexane

OR1 OH
R hémiacétal
OH OEt
R'
1-ethoxybutan-1-ol
butanal-ethylhémiacétal

2-89
Dérivés azotés des composés carbonylés
R N OH R'= H, aldoxime
R'= alkyl, aryl, cétoxime
R'
Nom de l'adéhyde ou de la cétone + trait d'union + "oxime"

OH N OH
N

cyclohexanone-oxime benzaldéhyde-oxime
R N NH2 hydrazone
nom de l'adéhyde ou de la cétone + trait d'union + "hydrazone"
R'

NH2 H2N
N N COOH
propanal-hydrazone
acide 4-hydrazonocyclohexane-1-carboxylique

2-90
Acides carboxyliques et dérivés

-COOH acide…-oïque acide…-carboxylique

-COOR …-oate de R …-carboxylate de R

-olactone -carbolactone

-COX halogénure de…-oyle halogénure de…-


carbonyle

-(COO)2O anhydride…-oïque anhydride…-


carboxylique

-CONH2 -amide -carboxamide

-CN -nitrile -carbonitrile

2-91
Acides carboxyliques
- Le groupe –COOH remplace un groupe CH3 terminant une chaîne d’hydrocarbure acyclique :
le composé est nommé « acide » + nom de l’hydrocarbure acyclique + « -oïque »

- Lorsque la chaîne remifiée est liée à plus de 2 groupes –COOH : « acide » + hydrure
Fondamental + « tricarboxylique »

- Les autres acides carboxyliques : « acide » + hydrure fondamental + « carboxylique »

- Lorsque l’acide carboxylique n’est pas le groupe principal, on utilise le préfixe « carboxy »

COOH HOOC
COOH
acide heptanoïque acide hexanedioïque

Cl
HOOC COOH
COOH
COOH
acide 1,3,5-pentanetricarboxylique
acide 3-chlorocyclohexane-1-carboxylique

2-92
Les groupes acyles

Acide…-oïque -oyle

Acide…-ique -yle

Acide carboxylique -carbonyle

O O

O O
heptanoyle
malonyl cyclohexanecarbonyle
(acide heptanoïque)
(acide malonique) (acide cyclohexane carboxylique)

2-93
Modification des acides carboxyliques

Peroxyacides : composés renfermant Acides sulfiniques et sulfoniques : composés


le groupe -CO-OOH, préfixe « peroxy » renfermant les groupes –SO-OH et –SO2-OH,
devant le nom de l’acide correspondant prefixes « sulfino » et « sulfo »

OOH
O
OH
O S
acide peroxypropionique O

O acide benzène sulfonique

OOH
OH
S
acide cyclohexaneperoxycarboxylique O

acide butane-2-sulfinique

2-94
Esters
Esters : composés de structure générale R-CO-OR’, nommés en énonçant le nom de l’anion
carboxylate suivi du nom des groupes alkyles, aryles… dans l’ordre alphabétique

O
O

O O
acétate d'éthyle cyclohexane carboxylate d'éthyle

O
Et S OMe
O
4-éthylbenzènesulfonate de méthyle

Lorsque le groupement ester n’est pas prioritaire, les préfixes « alcoxycarbonyl- » pour
le groupe –CO-OR’ et « acyloxy- » pour le groupe R-CO-O sont utilisés.

O
COOH
O

acide 3-(benzoyloxy)propanoïque

2-95
Lactones et lactames
Lactone : dérivé d’un hydroxyacide carboxylique par perte intramoléculaire d’eau,
nom de l’hydrure fondamental – « e » + « o » + indice de position du groupe –OH +
Suffixe « -lactone »

Lactame : dérivé d’un aminoacide carboxylique par perte intramoléculaire d’eau, même
principe avec le suffixe « -lactame » ou « lactime » pour la forme tautomère

O
O
O O

butano-4-lactone
oct-5-éno-7-lactone

H H
N O N OH N O

butano-4-lactame butano-4-lactime
hexano-5-lactame

2-96
Halogénures d’acides et anhydrides
Halogénure d’acide : composé dérivant d’un acide carboxylique par remplacement du groupe
hydroxyle par un atome d’halogène, nom de l’halogénure + nom du groupe acyle

O
O Br Cl
Cl
Cl O O

chlorure d'acétyle chlorure de cyclohexanecarbonyle bromure chlorure de malonyle

Anhydrides : composés dérivant formellement de deux acides par perte d’eau

- anhydrides symétriques : remplacer le mot « acide » par le mot « anhydride »


- anhydrides mixtes : « anhydride » + adjectifs spécifiques des deux acides

O O
O O
O O
O
O
O
anhydride acétique
anhydride cyclohexane carboxylique anhydride acétique propionique

2-97
Amides et imides
- Amides primaires : composés de structure générale R-CO-NH2, nommés en remplaçant
« acide…-oïque » ou « acide…carboxylique » dans le nom de l’acide correspondant par
« -amide » et « -carboxamide » respectivement

- Amides N-substituées : enoncer les substituants comme préfixes

O O
O
NH2 N
NH2 H
acétamide cyclohexanecarboxamide N-méthyl benzamide

Imides : composés renfermant le groupe –CO-NH-CO-, nommée en remplaçant « acide…-dioïque »


ou « acide…-dicarboxylique » par « -imide » ou « dicarboximide »

O O

N H N

O O
cyclohexane-1,2-dicarboximide N-phénylphtalimide

2-98
Nitriles
Nitriles : composés de structure générale R-CN

- dérivés d’un acide nommé « acide…-oïque » ou « acide…-ique » : on ajoute le


suffixe « -nitrile » ou « -onitrile » au nom de l’hydrocarbure dont dérive l’acide

- dérivé d’un acide nommé « acide…-carboxylique » : on utilise le suffixe


« -carbonitrile »

C N
C N C N
acétonitrile
pentanenitrile
benzonitrile

C N O
NC COOH

cyclohexanecarbonitrile acide-5-cyanofurane-2-carboxylique

2-99
Radicaux
Radical : résulte formellement de l’enlèvement d’un atome d’hydrogène, désigné par le
suffixe « -yle »

H .CH .
H C . CH

H
méthyle cyclobutyle bicyclo[2.2.1]heptan-2-yle

cyclopenta-2,4-dién-1-yle
C .
H

2-100
Les cations
Cation fondamental dérivé formellement par addition d’un hydron :

- sur un azote, un oxygène, un halogène : on ajoute le suffixe « -onium » au


vocable de l’élément
- sur toute position d’un hydrure fondamental neutre : remplacer la lettre terminale
« e » par le suffixe « -ium »

H
H N
H3C NH3 O
Me Me
méthylammonium
diméthyloxonium pyridin-1-ium

Cation dérivé formellement par enlèvement d’un ion hydrure : on utilise le suffixe « -ylium »

2
C
CH2 C
O
méthylium
furan-2-ylium cyclohexane-1,1-bis(ylium)

2-101
Les anions
- Les anions obtenus formellement par enlèvement d’un ou plusieurs hydrons sur un hydrure
fondamnetal : suffixe « -ure » ajouté au nom de l’hydrure fondamental

- Anion dérivant d’un acide : suffixe « -ate »

- Anion dérivant d’un alcool : suffixe « -ate » ajouté aux suffixe « -ol »

2
C
CH3
méthanure but-1-yn-1-ure

diphénylmethanediure

O
OOC N COO
O O
ethanolate
acétate
pyridine-2,6-dicarboxylate

2-102
Stéréochimie

Introduction
Quel est l'importance de la stéréochimie (structure
3D) dans la conception d'une molécule d'intérêt
thérapeutique ?
Pourquoi faut-il contrôler la stéréochimie ?
Qu'est ce que la modélisation moléculaire ?
Apport dans les différentes phases de l'élaboration
d'un principe actif ?
2-103
Rôle dans la compréhension des
mécanismes
Assistance à la synthèse asymétrique
Tailler sur mesure un médicament
Transport d'un principe actif
La modélisation est-elle un outil unique ?

2-104
1960 : prise de conscience de
l'importance de la stéréochimie.
u Un exemple catastrophique : la Thalidomine

Tératogène Analgésique
2-105
ISOMERIE
Composés ayant la
même formule brute
connectivité différente des Même connectivité des atomes
atomes Rotation autour
d’une liaison s

Isomères de constitution Stéréoisomères Conformations

Restriction à
la rotation

Atropisomères
Sans centre de chiralité Avec un centre de chiralité

Achiral Chiral
Achiral
Chiral
Isomères Z/E; Enantiomères Composés méso
Cis/trans (allènes par ex)

Enantiomères Diastéréoisomères

2-106
A) Structure dans l’espace des molécules :
rappels de stéréochimie.
1) Constitution : nature des atomes constituant la molécule
C, H, O, N, S, P…..

Isomérie de constitution : composés de même formule


moléculaire mais qui diffèrent par la séquence selon laquelle
les atomes sont connectés

O H
Formule brute : C3H6O
OH
OH O

2) Type de liaisons et connectivité C-C, N-H, C=O, C=C, …..

2-107
Etude structurale des molécules organiques. Relations d’isomérie

Exemple : C2H6O formule brute

CH3 O CH3 CH3 CH2 OH

dimethyl ether ethanol

1ère formule semi-développée 2ème formule semi-développée

2-108
Etude structurale des molécules organiques. Relations d’isomérie

I-Isomérie plane (rappels)


Exemple : C5H12O
1-Isomérie de constitution
2-Isomérie de position,
isomérie de chaîne
CH3 CH2 CH2 CH2 CH2 OH
a.Isomérie de position
Pentan-1-ol

OH

CH3 CH2 CH2 CH CH3


Pentan-2-ol

OH

CH3 CH2 CH CH2 CH3


Pentan-3-ol

2-109
Etude structurale des molécules organiques. Relations d’isomérie

Exemple : C4H9Cl
Isomérie de
constitution CH3 CH2 CH2 CH2 Cl

a.Isomérie de position 1-chlorobutane


b.Isomérie de chaîne

CH3

CH3 CH CH2 Cl

1-chloro-2-méthylpropane

CH3

CH3 C Cl

CH3

2-chloro-2-méthylpropane

2-110
STEREOISOMERIE
Représentation des molécules
CHO
CHO
H H H HO H
H OH HO H
OHC CH2OH
HO CH2OH
OH OH
CH2OH
plane perspective perspective cavalière

CHO CHO CHO


HO H
H OH H OH
HO H
CH2OH H H HO H

Newman CH2OH CH2OH

Fischer
2-111
ANALYSE CONFORMATIONNELLE
Lors de la rotation autour de l’axe C-C, il y a
Cas de l’éthane: distorsion des angles et des longueurs de liaison: la
liaison C-C s’affaiblit; l’énergie potentielle augmente.
interaction

Eclipsée énergie de rotation


ou
énergie de torsion
Conformation éclipsée
interaction

Conformation décalée
Conformation la plus stable Décalée Décalée

Barrière de rotation : 12 kJ/mol (2,9 kcal/mol)


rotation libre autour des liaisons simples à TA 2-112
ANALYSE CONFORMATIONNELLE
Cas du butane:

eclipsée eclipsée
décalée décalée
décalée

Conformation la
moins stable
Conformation la
plus stable

2-113
ANALYSE CONFORMATIONNELLE

Eclipsée

Eclipsée Eclipsée

A 25°C, en solution :
anti 72% gauche 28% 2-114
ANALYSE CONFORMATIONNELLE
Cas du cyclohexane:

Comment dessiner un cyclohexane

Les atomes d’hydrogène sont


légèrement décalés (conformation
plus stable)

2-115
ANALYSE CONFORMATIONNELLE Cas du cyclohexane:

Interaction entre les


deux hydrogènes

Conformation bateau bateau


Conformation
éclipsés
éclipsés

Bateau croisé

Projection de Newman
Projection de Newman Les atomes d’hydrogène sont
légèrement décalés (conformation
Tous les atomes
plus stable)
d’hydrogène sont éclipsés 2-116
ANALYSE CONFORMATIONNELLE
Cas du cyclohexane:

H
équatorial H
H H
H
H H
H
axial H H
H H
Conformation chaise
H H

H H
Dans la conformation chaise, tous
les hydrogènes sont en position
H H décalée; cette conformation est la
H H plus stable.

Projection de Newman
2-117
ANALYSE CONFORMATIONNELLE

Cas du cyclohexane:
Lorsque le cyclohexane est polysubstitué, les substituants les
plus volumineux se placent de préférence en position équatoriale. Pour
ces substituants, la variation d’énergie DGº = Gax - Geq (kcal / mol)
entre la position axiale et la position équatoriale est importante:

2-118
ANALYSE CONFORMATIONNELLE
Cas du cyclohexane:
Lorsque le cyclohexane est substitué, la forme chaise pour laquelle le
substituant se trouve en position équatoriale est la plus stable.

Interaction 1,3-diaxiale Plus stable de 7,1 kJ/mol (1,7 kcal/mol)

Interaction 1,3-diaxiale

Conformation très défavorisée Conformation la plus stable


2-119
Cyclobutane

Cyclopentane

2-120
ATROPISOMERES
Dans certains cas, la libre rotation autour d’une liaison simple
C-C peut être empêchée par une contrainte stérique, donnant naissance
à des molécules chirales.
C’est le cas par exemple pour certains biphényles substitués:

Une rotation complète autour de


la liaison C-C ne peut se faire

CO2 H CO2 H
CO2 H CO2 H

NO2 NO2
NO2 NO2

Les énantiomères qui en résultent sont appelés atropisomères


2-121
c) stéréoisomérie

Stéréoisomérie : décrit des structures de même constitution qui


diffèrent par leur arrangement spatial. Les stéréoisomères diffèrent par
leur configuration

2-122
Configuration - Z/E - cis - trans
composés comportant une double liaison
Isomérie de configuration par rapport au plan de la double liaison dû
à l’empêchement à la libre rotation. Z/E

classer A et B d'une part, et E et F d'autre part,


par ordre de priorité selon les règles de
A E Cahn-Ingold-Prelog:
- lorsque les deux groupes prioritaires sont du
même côté de la double liaison:
B F
isomère Z (Zuzammen)
- lorsque les deux groupe prioritaires sont de
part et d'autre de la double liaison:
isomère E (Entgegen)

Ex:
2 H3C Ph 2 1 Ph 2
N
1 Cl CH2OH 1 2 H3C OH 1
isomère Z isomère E
2-123
b) Isomérie géométrique – nomenclature Z et E Stéréoisomères non image miroir

Diastéréoisomères
Les quatre substituants de la double liaison sont considérés par paires

Les règles séquentielles permettent de déterminer les groupes prioritaires :


a>b et a’>b’

a a' a b'

b b' b a'

H3C H H3C COOH H COOH

H CH3 H CH3 HOOC H

(E)-but-2-ène
acide (Z)-2-méthylbut-2-énoïque

2-124
cyclanes: Diastéréoisomères

Isomérie par rapport au plan moyen du cycle cis - trans


H3C H H3C CH3

H CH3 H H
trans-1,2-diméthylcyclopentane cis-1,2-diméthylcyclopentane

H3C CH3 H3C H

H H H CH3

Cis-1,3-diméthylcyclopentane Trans-1,3-diméthylcyclopentane

2-125
Notion de chiralité

Définition
La chiralité décrit la propriété de toute molécule (ou tout autre objet) de ne
pas être superposable à son image spéculaire

Main gauche Main droite

O O
miroir

Enantiomères : deux molécules images


L’un de l’autre dans un miroir, non
superposables
2-126
La configuration absolue d’une molécule est le véritable arrangement
spatial des atomes ou groupes d’atomes d’une entité moléculaire
chirale, qui distingue cette entité de son image
miroir. Il n’existe aucune corrélation directe entre le signe du pouvoir
rotatoire et la
structure de l’énantiomère en question.

Nomenclature : règles séquentielles de Cahn-Ingold-Prelog – descripteurs R et S

1. On classe les groupes par « priorité »


décroissante (a > b > c > d)
2. On place le substituant de plus faible priorité (d)
le plus loin possible de l’œil de l’observateur
3. On observe la séquence a puis b puis c.
Si le défilé est dans le sens des aiguilles
d’une montre, la configuration est R (rectus).
Dans le sens contraire, la configuration
est S (sinister).

2-127
Règles de Cahn - Ingold - Prelog

Ex : I > Br > Cl > OH > NH2 > C > H

H CH3 OH CH2OH CH3

H C < H C < H C mais H C < H C


H H H H CH3
(H,H,H) (H,H,C) (H,H,O) (H,H,C) (H,C,C)

2-128
Règles de Cahn - Ingold - Prelog

• Les doubles ou triples liaisons sont considérées comme deux ou


trois liaisons simples :
H2C C HC C O C

H OH

H C H C O
C
C C C C C C O C

H H C C O H

Ex:
H 3 CH
2
C C
C H C CH2
4
*C O
H C CH(CH3)2 *C
C CH(CH3)2
CH2OH H CH2OH
1 O O
2
C

2-129
Composés chiraux-spécification de la configuration absolue

Lorsque la configuration absolue est connue dans des composés chiraux, les stéréoisomères
sont différenciés par les stéréodescripteurs R et S.

Pour le carbone auquel 4 groupes différents sont fixés, ceux-ci sont classés par ordre de
priorité décroissante : a>b>c>d et on regarde le modèle du côté opposé à d.

a
a
c d
b b d
c

a puis b puis c : sens des aiguilles a puis b puis c : sens inverse des
d’une montre : configuration R aiguilles d’une montre : configuration S

2-130
Conventions pour déterminer les priorités

- Un atome de numéro atomique supérieur précède un atome de numéro atomique inférieur

Br > Cl > C > H

- Lorsque 2 atomes ou plus fixés au centre stéréogénique sont identiques, la comparaison


est effectuée en progressant à l’extérieur sur les atomes qui sont à leur tour directement
liés. Les liaisons multiples sont considérées comme deux ou trois liaisons simples joignant le
centre chiral au même atome.

b
Cl

a Br COOH
H c
d

O (O) H H
C O (C) HC CH2 C C (C)
H
H (C) H

(N) (C)
C N C N (C) 2-131
(N)
L'interaction d'une petite molécule, par exemple d'un produit pharmaceutique
avec le site actif d'une macromolécule biologique cible ne peut se faire que si
leurs dispositions géométriques s'accordent, comme une clé doit avoir la
bonne forme pour entrer dans une serrure.

2-132
Stéréochimie
de
configuration

2-133
1 : énantiomérie

2-134
Configuration d’une molécule
Définition : on appelle configuration
d'une molécule l'arrangement spatial des atomes
qui distingue les stéréoisomères (isomères de
même constitution),dont l'isomérie n'est pas due
à des différences de conformation. Deux
Configurations différentes d'une même molécule
sont liées par une relation de stéréochimie de
configuration.

2-135
Configuration d’une molécule

stéréoisomères de conformation

Br H Br H H Br
CH3 H CH3
H3C H3C H3C
H H H CH3 H H

stéréoisomères de configuration

2-136
Chiralité

Définition : un objet non superposable à son image


dans un miroir, aussi appelée image spéculaire, est dit
chiral.

2-137
Énantiomérie

Définition : on appelle énantiomère une des espèces


moléculaires d'une paire qui sont images spéculaires
l'une de l'autre et qui ne sont pas superposables. *

Théorème (admis) : les molécules possédant un plan


de symétrie ou un centre de symétrie sont achirales
(non chirales). *

2-138
Atome de carbone asymétrique

Définition : on appelle atome de carbone


asymétrique un atome de carbone tétraédrique lié à
quatre atomes ou groupes différents d'atomes. *

Propriété : une molécule possédant un seul atome


de carbone asymétrique est chirale. Elle est
un des deux énantiomères d'un couple. *

2-139
u -Les différents substituants sont classés par
ordre de priorité décroissante selon les règles
de Cahn Ingold Prelog.
u -En regardant la molécule à l’opposé du
substituant ayant la priorité la plus faible(4) on
détermine le sens de rotation pour passer de
(1) à (3):
u - Si le sens de rotation est vers la
droite le composé est R (rectus),
u - Si le sens de rotation est vers la
gauche le composé est S (sinister).

2-140
2-141
Atome de carbone asymétrique
couple de deux énantiomères

180 °
Br Br Br

H *
Cl Cl H F Cl
F F H

180 °
OH OH OH

H *
C2H5 C2H5 H H3C C2H5
H3C CH3 H

couple de deux énantiomères


En faisant un nombre pair de permutations, on obtient la même
molecule 2-142
Descripteurs stéréochimiques R et S
A
E C B
les groupes sont classés : A > B > D > E
D
A A

Groupe E en arrière
C* C*
E
D D B
B
carbone de descripteur
stéréochimique R A A

C* C*
E
B B D
D carbone de
descripteur
stéréochimique S

2-143
Descripteurs stéréochimiques R et S

Br
Br

C*
C* H
H Cl
F F
Cl (S)-bromochlorofluorométhane
(R)-bromochlorofluorométhane
En faisant un nombre impair de permutations on obtient,
les enantiomères
2-144
Règles séquentielles

Un atome est prioritaire devant un autre atome si


son numéro atomique Z est le plus grand. Un
doublet libre a la priorité d'un atome fictif de
numéro atomique zéro.
exercice : représenter le (R)-bromochlorofluorométhane
dont la formule plane est
Br
H C Cl
F

2-145
DETERMINATION DE LA CONFIGURATION ABSOLUE

Lorsque la molécule comporte un seul carbone asymétrique:

Cl Cl

Newmann
Newmann

Cl Br CH3 H3 C Cl
Br

H ENANTIOMERES H
CH3 Br
Br R H3 C S

Configuration absolue: classement des différents substituants par ordre de priorité


décroissante, le plus petit étant la référence. Br > Cl > CH3 > H (réf). En regardant la
molécule à l'opposé de la référence, on détermine le sens de rotation pour passer de Br à
CH3.
Sens de rotation vers la droite: R
Sens de rotation vers la gauche: S

2-146
Règles séquentielles

Br
(R)
C* C* C*
H H
F
Cl

2-147
Exercice

1 4
HO H

Cl 2 OH
3

carbone asymétrique de configuration S.

2-148
Gestion des insaturations

Si C est doublement lié à O, on fait comme si


C était lié à 2 O.

Si C est triplement lié à N, on fait comme si


C était lié à 3 N.

2-149
DETERMINATION DE LA CONFIGURATION ABSOLUE

Lorsque la molécule renferme 2 carbones asymétriques:

Br Br Cl
Br H Br
Cl H Cl Cl H H

H H CH3 CH3 H CH3


CH3 OH OH OH H OH
S,S
R,R

Br Br Cl
Br H Br
Cl H Cl Cl H H

CH3 CH3 H H CH3 H


OH CH3 OH
H OH OH
R,S
S,R
énantiomères
R,R S,S
diastéréoisomère diastéréoisomère
S,R R,S
énantiomères

2-150
DETERMINATION DE LA CONFIGURATION ABSOLUE

Lorsque deux au moins des substituants des deux carbones asymétriques


sont semblables :

groupes identiques superposables : couple erythro

Br Br Br
Br H Br
Br H Br Br H H

H H CH3 CH3 H CH3


CH3 OH OH OH H OH
S,S
R,R
Br Br Br
Br H Br Br
Br H Br H H

CH3 CH3 H H CH3 H


OH CH3 OH
H OH OH
S,R R,S

groupes identiques non superposables : couple thréo

2-151
DETERMINATION DE LA CONFIGURATION ABSOLUE

Lorsque les trois substituants des deux carbones asymétriques


sont semblables:

Br Br Br
Br H Br
Br H Br Br H H

H H CH3 CH3 H CH3


CH3 CH3 CH3 CH3
CH3 H
S,R
R,S

Br Br rotation de la molécule Br Br

H CH3 CH3 H
H CH3 CH3 H

les deux composés du couple erythro sont superposables:


forme méso optiquement inactive. La forme méso correspond
toujours au composé R,S ou S,R.

2-152
Sucres et acides a-aminés

Autre type de nomenclature, liée à la projection


de FISCHER.
Par convention, dans la représentation de FISCHER,
le carbone asymétrique a est dit de configuration
L si le groupe –NH2 est à gauche. Sinon, il est de
configuration D.
CO2H CO2H
H2N H H NH2
R R
configuration L configuration D

2-153
Sucres et acides a-aminés

Propriétés : tous les acides a-aminés naturels sont


de configuration L.

Il n'y a pas de relation systématique en nomenclature


L/D de FISCHER et S/R de CAHN, INGOLD et
PRELOG.

2-154
Exercice
Représenter la L-phénylalanine (chaîne latérale -R =
-CH2-Ph) en projection de FISCHER, puis de CRAM.
Le carbone asymétrique est-il de descripteur
stéréochimique R ou S ?
CO2H CO2H
H2N H H2N H N 1
O
CH2Ph CH2Ph C O 2
(O)
C*
C
2 CO2H C H 3
H
H 4
3 H 4
PhH2C ordre 1 ordre 2
NH2
(S) 1

2-155
Cas des sucres
Il faut partir de la représentation de FISCHER du
sucre, en plaçant toujours la chaîne carbonée verticale,
et en plaçant la fonction aldéhyde (ou cétone) en haut.
Il faut alors analyser la configuration de l'atome
de carbone asymétrique le plus bas de la chaîne
carbonée (attention : ce n'est que rarement l'atome de
carbone le plus bas dans la chaîne carbonée !).
Si le groupe hydroxyle -OH de cet atome de carbone
est à gauche, le sucre est dit L, s'il est à droite, il est dit
D.

2-156
Cas des sucres
CHO CHO
H OH HO H
HO H H OH
H OH HO H
H OH HO H
CH2OH CH2OH
carbone D (D)-glucose carbone L (L)-glucose

2-157
Propriétés physiques et chimiques comparées
Deux énantiomères ont des propriétés physiques
identiques,

sauf l’activité optique.

2-158
La propriété physique fondamentale est que les
pouvoirs rotatoires spécifiques de deux solutions
pures des deux énantiomères d'un couple sont
opposés. *
il n'y a pas de corrélation entre le descripteur
stéréochimique et le signe du pouvoir rotatoire.

2-159
2-160
Mélange racémique

Définition : on appelle mélange racémique un


mélange équimolaire de deux énantiomères. *
Un mélange racémique n’a pas d’activité optique.

2-161
Définition
Définition : on appelle diastéréomères deux
stéréoisomères de configuration qui ne sont pas
images spéculaires l'un de l'autre. Ils sont liés par
une relation de diastéréomérie. *
composés de même formule brute

isomères identiques

isomères de constitution stéréoisomères

énantiomères diastéréomères

2-162
Molécules possédant deux atomes de
carbone asymétriques
Chaque atome de carbone asymétrique peut être
sous deux configurations : 2x2 = 4 possibilités.
HO H HO H
4 2
HOH2C (S) 1
HOH2C (R)
(R) CHO (R) CHO
3
HO H H OH

H OH H OH

HOH2C (S) HOH2C (R)


(S) CHO (S) CHO

HO H H OH
énantiomères
diastéréomères

2-163
Exercice
2-bromo-3-chlorobutane
1
Cl H
4
Cl H
3 2
4
H3 C (S)
(S) 1 H3C (R)
2 2 CH3 (S) CH3
3
3
Br H 4 H Br
1

H Cl H Cl

H3C (S) H3C (R)


(R) CH3 (R) CH3

Br H H Br
énantiomères
diastéréomères
2-164
X X
Cas dégénéré
Y C C Y

Z Z
HO H Chiral Chiral H OH
4 2
HOOC (R) 1
HOOC (S)
(R) COOH (S) COOH
3
HO H H OH
HO H

HOOC (S)
(R) énantiomères
COOH
diastéréomères
Achiral
H OH centre de symétrie
2-165
Cas dégénéré
Définition : on appelle composé méso une molécule
achirale faisant partie d'un ensemble de diastéréomères
qui contient des molécules chirales. *

Propriété : dans le cas d'une molécule de type


XYZC-CXYZ, le composé méso est le composé de
descripteurs stéréochimiques (RS) et les composés de
descripteurs (RR) et (SS) sont énantiomères l'un de l'autre. *

2-166
n atomes de carbone asymétriques

2n stéréoisomères de configuration
au maximum
hémoglobine : 566 C* soit environ 10170 stéréo-
isomères de configuration.

2-167
Diastéréomérie due à un cycle

CH3 CH3
a) b)
cis OH trans OH

énantiomères
diastéréomères
CH3 CH3
c) d)
trans OH cis OH

2-168
Diastéréomérie due à un cycle

même si la molécule possède un plan de symétrie

H3C cis OH H3C trans OH

diastéréomères

2-169
Molécules chirales sans
stéréocentre asymétrique
Il existe des molécules chirales sans stéréocentre . Les allènes sont des
composés qui contiennent la séquence suivante.

2-170
En raison de cette géométrie, les groupes rattachés aux extrémités de la molécule se
retrouvent dans des plans perpendiculaires. Par conséquent, les allènes munis de
différents substituants situés aux extrémités de la molécule sont chiraux

2-171
STRUCTURE ALLENIQUE

H H
CH3 H3C
H H
H3C CH3

allène

2-172
B) Exemples de molécules chirales et
d’effets biologiques :
1) Deux isomères peuvent avoir des effets très différents :

Pas d’effet biologique agent anti-parkinsonien


La représentation ci-dessous des mêmes molécules définit les énantiomères L et D :

2-173
Alcyne

Proprietés
u CnH2n-2
u Reactions des alcynes communes sont les
réactions d’addition et d’oxydation.
u Reactions specifiques des alcynes
concerne l’acidité de  C  H hydrogene
acetylnique.
u hybridization linéaire sp .

2-174
Alcyne
u comment nommer les
alcynes
u Syntheses
u Reactions

(CH3)2CHC CCH(CH3)2

2,5-Dimethyl-3-hexyne

2-175
HC CC(CH3)3
3,3-Dimethyl-1-butyne
CH3

CH3CH2CC CCH2CH2CH3

CH3
3,3-Dimethyl-4-Octyne

2-176
CH3 CH3

CH3CH2CC CCHCH3

CH3

2,5,5-Trimethyl-3-heptyne

2-177
CH3CH=CHCH=CHC CCH3
2,4-octadien-6-yne

6-Isopropylcyclodecyne
2-178
Always ene before yne:

2-179
ClCH2C CH HC C(CH2)3CH2OH
3-Chloro-1-propyne 5-Hexyne-1-ol

CH3CHC CH

OH
3-butyn-2-ol
2-180
Halogenation des alcènes: Dehydrohalogenation des dérivés
halogénés Br KOH
Br2
CH3CH CH2 CH3CHBrCH2Br
CH2Cl2 CH3CH2OH
H

Synthese des alcynes

2-181
2-182
Halogenation/dehydrohalogenation

H
Br H
Ph Br2 Ph
Ph Ph
CH2Cl2 H Br
H

2 KOH
Ph C C Ph
CH3CH2OH

NaNH2 150oC
CH3CH3CH2CH2CHCl2 CH3CH2CH2C C H
H2O
2-183
H H allylic
H
H H

alkyl vinylic

u Addition de HX et X2
u Hydratation - mercuration et hydroboration
u Reduction
u Oxidation
u Alkylation

2-184
Addition HX et X2
Les réaction d’addition des alcènes sont semblables à
celles des alcynes
ce sont des réactions regiospécifiques selon la règle de
Markovnikov

2-185
addition Initiale donne un trans intermediate
Un excès de reactifs un produit tetrahalogéné

2-186
Addition HX et X2

2 Cl2
CH3CH2CH2C CH CH3CH2CH2Cl2CHCl2
CH2Cl2

CH3CH2CH2CH2 H CH3CH2CH2CH2 Br
HBr
CH3CH2CH2CH2C CCH3 +
CH3CO2H Br CH3 H CH3

Br
C CH + HBr C
CH2

Suivi de la règle de Markovnikov et l’addition. trans


2-187
Addition de H-X à alcyne donne un
intermediaire vinylic carbocation

2-188
8.5 Hydration de alcynes
Addition de H-OH comme dans les alcène
catalyseur Mercury (II oriente une addition Markovinikov
Hydroboration-oxidation donne un produit non-Markovnikov

2-189
Mercury(II)-Catalyse l’ Hydratation
des Alcynes
Mercuric ion (comme sulfate) est un acide de Lewis,
un catalyseur qui donne une addition H-OH water
dans une orientation Markovnikov le produit
intermediate est un alcool vinylic ou un enol, qui est
spontanement transformé en cetone

2-190
Mercuration

Oxymercuration
H2SO4, H2O
CH3CH2C CH CH3CH2C=CH2
HgSO4
OH
alcyne CH3CH2 O enol
C
CH3
isomerisation vinyl
alcohol

HgAc2, H2O/THF
CH3CH2CH C(CH3)2 CH3CH2CH2COH(CH3)2
NaBH4

alcène alcohol

2-191
2-192
ceto-enol Tautomerisation

2-193
Mechanism  enol acid
 keto

H + R H H R H
R H R H
+ H H
C
+
H O H H O H H O H O H

keto
enol
Note
COH C H - ol
means O
O
CHO means C
H
-al

2-194
C CH Terminal alkyne

Internal alkyne
C C

2-195
Hydratation des Alcynes non
symmetriques
u Hydratation de alcynes terminaux donne
toujoursun methyl ketone

2-196
Exercices Mercuration
H2 SO4 , H2 O
CH3CH2CH2C CCH2CH2CH3
HgSO4
OH
H2SO4, H2O
CH3CH2CH2C CCH2CH2CH3 CH3CH2CH2C CHCH2CH2CH3
HgSO4
CH3
H2SO4, H2O
CH3CH2CH2C CCH2CHCH3
HgSO4
OH CH3
O CH3

CH3 CH3CH2CH2C CHCH2CHCH3 CH3CH2CH2C CH2CH2CHCH3


H2SO4, H2O
CH3CH2CH2C CCH2CHCH3 OH CH3
HgSO4 O CH3

CH3CH2CH2CH CCH2CHCH3 CH3CH2CH2CH2 CCH2CHCH3

2-197
H2 SO4 , H2 O
CH3CH2CH2C CH
HgSO4
O
H2SO4, H2O
CH3CH2CH2C CH CH3CH2CH2C CH3
HgSO4

O O
?
? CH3CH2CCH2CH3 + CH3CH2CH2CCH3

O O
H2SO4, H2O
CH3CH2C CCH3 CH3CH2CCH2CH3 + CH3CH2CH2CCH3
HgSO4

2-198
Mercuration resumé
u Alcyne  cetone.
u Tautomerisation enol 
ceto.
u Règle Markovnikov ..
Hydroboration
OH
BH3, THF
CH3CH2CH C(CH3)2 CH3CH2CHCH(CH3)2
H2O2, OH-

alkene alcohol
O
BH3, THF
C CH C CH
H2O2, OH- H2

O
BH3, THF
(CH3)2CHC CCH(CH3)2 (CH3)2CHCH2 CCH(CH3)2
H2O2, OH-
2-199
exercices Hydroboration
BH3, THF
5-decyne
H2O2, OH-
O
BH3, THF
CH3(CH2)3C C(CH2)3CH3 CH3(CH2)3CH2 C(CH2)3CH3
H2O2, OH-

BH3, THF
CH3(CH2)4C CH
H2O2, OH-
O
BH3, THF
CH3(CH2)4C CH CH3(CH2)4CH2 CH
H2O2, OH-

BH3, THF
H2O2, OH-

O
BH3, THF
H2O2, OH-
2-200
Hydroboration resumé

u Alcyne  cetone (interne ) ou aldehyde


(terminal ).
u Tautomerisation enol  ceto.
u Règle de non-Markovnikov .

2-201
exercices Hydroboration - Mercuration
BH3, THF H2 SO4 , H2 O
5-decyne 5-decyne
H2O2, OH- HgSO4

H2 SO4 , H2 O
O
BH3, THF
CH3(CH2)4C CH
CH3(CH2)3C C(CH2)3CH3 CH3(CH2)3CH2 C(CH2)3CH3 HgSO4
H2O2, OH-
O
H2SO4, H2O
BH3, THF 5-decyne
HgSO4
CH3(CH2)3CH2 C(CH2)3CH3
CH3(CH2)4C CH
H2O2, OH-

O
O
H2SO4, H2O
BH3, THF CH3(CH2)4C CH3
CH3(CH2)4C CH CH3(CH2)4CH2 CH CH3(CH2)4C CH
H2O2, OH- HgSO4

2-202
exercices Hydroboration - Mercuration

H2 SO4 , H2 O
BH3, THF
HgSO4
H2O2, OH-

O O
BH3, THF H2SO4, H2O
H2O2, OH- HgSO4

2-203
Conversion des Alcynes en cis-Alcenes
Addition de H2 en presence du palladium deactivé
sur calcium carbonate comme catalyseur
(Lindlar catalyst) donne un alcène cis
Les deux hydrogenes add syn (le même coté de la
triple liaison)

2-204
Conversion des Alcynes en trans-
Alcènes

2-205
ammoniac Anhydre(NH3) est un liquide temperature
d’ébullition -33ºC
• les metaux alaclins sont dissous dans
l’ammoniac liquide et agissent comme des
agents réducteurs
Les Alcynes sont reduits en trans alcènes en
presence du sodium or lithium dans l’ammoniac
liquid

2-206
Reduction

(CH3)2C=CHCH2CH3 + H2 (CH3)2CHCH2CH2CH3
Pd/C
alkene alkane
2H2
(CH3)2CHC CCH(CH3)2 (CH3)2CHCH2CH2CH(CH3)2
Pd/C

(CH3)2CHC CCH(CH3)2
H2
(CH3)2CHC CCH(CH3)2
Lindlar Catalyst H H

H CCH(CH3)2
Li
(CH3)2CHC CCH(CH3)2
NH3
(CH3)2CHC H

2-207
H H
C
C H2

H Pd/C

H H H2
C
C
Lindlar
H

H H
C
C H2

H Pd/C

H
H H H2 CH2
C C
C
Lindlar
H
H
2-208
Rupture Oxidative des Alcynes
Les agents d’oxydation forts (O3 or KMnO4)
rompt les alcynes internes produisant
deux acides carboxyliques
Les alcynes Terminaux sont oxides en acide
carboxylique et en dioxide carbon

2-209
Oxidation
O O
O3
(CH3)2CHCH2CH=CHCH3 (CH3)2CHCH2CH + CHCH3
Zn, H3O+
alkene aldehyde

O O
KMnO4
(CH3)2CHCH2CH=CHCH3 (CH3)2CHCH2COH + CH3COH
H3O+
acid

O O
KMnO4 or O3
RC CR' RCOH + R'COH

O
KMnO4 or O3
RC CH RCOH + CO2

2-210
execices Oxidation
CH3
KMnO4 or O3

CH3
CO2H
KMnO4 or O3
+ CH3CO2H

KMnO4 or O3
HO2C(CH2)8CO2H

KMnO4 or O3
HO2C(CH2)8CO2H

2-211
L’acidité des Alcynes Formation
des Anions Acetylides
les alcynes Terminaux snt des acides faibles de Brønsted
(alcenes et alcanes sont less acidic (pKa ~ 25.))

La reaction des bases fortes anhydres avec un acetylene


terminal produit un ion acetylide

l’hydbridization carbon sp maintient la charge negative


relatively à proximité des noyaux positifs

2-212
Alkylation des Anions Acetylides
les ions Acetylide peuvent réagir comme
des nucleophiles ou des bases
Reaction avec le dérivés halogénés
primaires donnent des hydrocarbures
donnat une voire générale sur ll’obtention
des alcynes

2-213
2-214
Alkylation

carbanion
deprotonated
acetylide anion
NH2Na +
RC C H RC C Na
sodium amide
acidic
powerful nucleophile

RC C + R-CH2-Br RC CCH2R

2-215
NH2Na + RCH2-Br
HC C H HC C Na HC CCH2R

NH2Na + RCH2-Br
R'C C H R'C C Na R'C CCH2R

2-216
NaNH2, NH3
HC CH
CH3(CH2)3Br

NaNH2, NH3
HC CH HC C(CH3)3CH3
CH3(CH2)3Br

NaNH2, NH3
CH3CH2Br

NaNH2, NH3
C CCH2CH3
CH3CH2Br

2-217
Limitations de l’ Alkyation des Ions
Acetylides
Les Reactions produisent les meilleurs rendements
Avec les derivés bromés et iodés
Les anions Acetylides sont des bases
Les réactions avec les derivés halogénés
secondaires et tertiaires donnent les réactions de
dehydrohalogenation, convertissant les derivés
halogénés en alcène

2-218
2-219
Derivés halogénés secondaires
NaNH2, NH3
CH3CH2C CH
(CH3)2CHBr

NaNH2, NH3
CH3CH2C CH CH3CH2C CH + H2C CHCH3
(CH3)2CHBr

Br
NaNH2, NH3
+ CH3C C

Br
NaNH2, NH3
+ CH3C C + CH3C CH

2-220
EXERCICES

How would you carry out the following reactions?


O
?
CH3CH2C CH CH3CH2CCH3

?
CH3CH2C CH CH3CH2CH2CHO

?
CH3CH2CH2CH2CH CH2 CH3CH2CH2H2C CH

2-221
How would you synthesize the following products from the given starting
material?

CH3CH2CH2C CH CH3CH2CH2CHO + CH2O

H CH2CH3
(CH3)2CHCH2C CH
(CH3)2CHCH2 H

CH3CH2CH2CH2C CH
CH3CH2CH2CH2 CH3

CHO

D
D

2-222
2-223