Вы находитесь на странице: 1из 1

Deuxième Forum National PTME/PECPA sur :Optimiser la collaboration

entre les formations sanitaires et la communauté pour atteindre les


Objectifs 90-90-90 d’ici 2020 au Cameroun

PROGRAMME COMMUNAUTAIRE POUR L’ELIMINATION DE LA TRANSMISSION


MERE-ENFANT DU VIH : CAS DU PROJET MINGHA DU PIPAD, DSCHANG
Tiotsia Tsapi Armand1,2,3, Russo Gianluca1,2, Tayo Sopze Téclaire4, Djeunang Dongho Ghyslaine Bruna1,2,3,
Zogning Makemjio Emiline5, Sanou Sobze Martin4
Intégré pour la promotion de l’Auto-Développement
1 Projet
2 Université de Rome la Sapienza, Département de Maladies Infectieuses, Rome, Italie
3Université Evangélique du Cameroun, Faculté des Sciences et Technologies, Mboh, Bandjoun
4Université de Dschang, faculté de Médécine et des Sciences Pharmaceutiques, Dschang, Cameroun
1 Université de Rome Tor Vergata, Département d’Immmunologie et de Biotechnologie

Coresponding Author: armand.tiotsiatsapi@uniroma1.it

Introduction
L’évaluation des performances du programme nous montre que depuis 2002,
La prévalence du VIH chez les femmes enceintes au Cameroun est passée 556 couples mère-enfant ont été suivis au sein de ce programme, soit 590
de 7,8% en 2012 à 3,9% en 2017. Le projet « Mingha » (Mon Enfant) met en enfants dont 34 paires de jumeaux. 14 de ces enfants ont eu une sérologie au
œuvre des interventions communautaires de facilitation de la prévention de VIH positive en fin de suivi donnant ainsi un taux de transmission verticale de
la transmission mère-enfant (PTME) du VIH dans le District de santé de 2,43% (14/576) ; avec un taux de perdus de vue de 20,33% (120/590).
Dschang. Actions communautaires axées sur des visites à domicile intégrée,
la réalisation des causeries éducatives avec les mère PTME dans le but Les principales difficultés de la mise en œuvre du programme Mingha sont le
d’accroitre leur niveau de connaissance, sans oublier leur suivi médical. Notre faible niveau d’implication des hommes dans la démarche de PTME ; la
objectif était de mettre en exergue les goulots d’étranglement du projet stigmatisation sociale et l’auto stigmatisation qui empêchent les mères d’adhérer
Mingha. normalement au programme ; Sans oublier le taux élevé de perdus de vus.

Méthodes
Evaluation du niveau de connaissance des mères après les causeries
Nous avons mené une étude qualitative basée sur 12 entretiens structurés et
04 groupes de discussion ciblant respectivement les promoteurs/personnels Contrôle de
l’alimentation Du
controler Hygiène
83.33 83.33 Vestimentaire Du
du programme et les femmes PTME bénéficiaires. Un échantillonnage non bébé
S’assurer de l’état
75.00 83.33 bébé
sain de L’eau du
probabiliste à choix raisonné a été utilisé pour la sélection des participants, bébé
controler Hygiène
Vestimentaire Du
puis nous avons procédé à l’analyse systématique des données collectées. Dépendance entre
alimentation Du
couple
bébé et celle Stérilisation De la
75.00 Eviter que le bébé vaisselle Du bébé
91.67
Ait la diarrhée ou 83.33
Qu’il soit constipé

Hygiène alimentaire du couple Hygiène/assainissement du couple


94.00
91.67 91.67

Résultats
92.00
90.00
88.00
Entre aide
86.00
Tableau_1. Performances du programme Mingha 79.17
75 financière dans le
84.00 83.33
foyer
Autonomie 82.00
Nombre de Couples mère-enfant suivis 556 financière et 80.00
thérapeutique 78.00
Nombre d'enfants Exposés suivis 590 le VIH n'est pas garder le moral la thérapie
une fatalité haut/toujours concerne les deux
Pairs de jumeaux 34 positiver partenaires

Taux de perdus de vue 20,33% (120/590)


Taux de transmission vertical 2,97% (14/470) Perception par rapport aux AGR Perception sur prévention positive

Raisons de morbidité Paludisme, Toux, Grippe, Indigestion, etc..

Figure_1. Raisons de perdus de vus

Causeries éducatives avec les mères+ dépistage des enfants

Appui multiforme du couple mère-enfant

Conclusion
Prise de paramètres anthropométriques des enfants
Le programme Mingha a contribué à une amélioration de l’implémentation de
cascade de la PTME, avec un faible taux de transmission verticale du VIH et
une amélioration de connaissances des mères vivant avec le VIH. Le
gouvernement camerounais et ses partenaires de lutte contre le VIH devraient
s’appuyer sur ce type de programme pour une réponse plus efficace et pour
une atteinte des objectifs 90-90-90.

Suivi méticuleux du couple mère-enfant

Remerciements
1. Au comité scientifique du second Forum sur la PTME; 2-Aux couples mère-enfant du programme et l’ensemble du personnel de santé du
PIPAD; 3. Au gouvernement camerounais via les Services de Santé de District; 4. Aux partenaires italiens