Вы находитесь на странице: 1из 17

Ludwig Van

Beethoven
Ludwig van Beethoven a été
baptisé le 17 décembre 1770 à
Bonn. Sa famille était originaire
du Brabant, en Belgique. Son
père était musicien à la Cour de
Bonn, avec un penchant certain
pour la boisson. Sa mère a
toujours été décrite comme une
femme douce, effacée et
attentionnée. Beethoven disait
Très tôt, Ludwig s'intéresse à la musique,
et son père l'instruit jour et nuit, lorsqu'il
rentre à la maison après les répétitions
ou la taverne. Le don de l'enfant ne fait
Le 26 mars 1778, à
l'âge de sept ans et
demi, Beethoven
effectue son premier
concert public connu,
à Cologne. Pour
l'occasion, son père
annonce qu'il a six
ans. De ce fait,
Beethoven pensera
toujours être plus
jeune qu'en réalité.
Mais les capacités
pédagogiques et musicales
du père sont limitées.
Bientôt Ludwig apprendra la
musique, notamment l'orgue
et la composition, auprès de
musiciens renommés, tels
que Christian Gottlob Neefe.

Ce dernier prendra totalement conscience des


capacités extraordinaires de Beethoven. Il lui fera
également connaître, au delà de la musique, les
philosophes anciens et modernes.
Les femmes de sa vie
Avec sa personnalité fougueuse et
son incomparable talent, Beethoven
plaît beaucoup aux femmes. Il ne
se mariera jamais, mais sera
amoureux plus d’une fois et dédiera
quelques-unes de ses pièces les
plus célèbres, comme la Sonate
Clair de lune et la Lettre à Élise, aux
femmes de sa vie.
Beethoven et le romantisme Le
romantisme privilégie
l’imagination et les émotions
plutôt que l’intelligence et la
raison. C’est un courant de pensée
fondé sur le principe de la bonté
naturelle des gens, qui exalte la
splendeur des passions tout en
rejetant les abus du pouvoir
politique et la rigidité des
conventions sociales. Le
romantisme de Beethoven
façonne toute sa musique. L’une
de ses compositions les plus
populaires est la Sonate Clair de
lune, la seconde des deux sonates
qui forment l’opus 27. Or, elle
La remise en cause du modèle
beethovénien
« Beethoven, l’un de ces
hommes dont il est établi de la
manière la plus sûre qu’ils ont
eu du génie, n’avait pas de goût.
(…) Il n’est pas question ici de
diminuer en quoi que ce soit la
gloire de Beethoven. Il ne s’agit
Musique sacrée
Beethoven a composé un
oratorio Le Christ au
Mont des Oliviers (1801)
pour soli, chœurs et
orchestre op. 85 et deux
messes : La Messe en ut
majeur, op. 86 (1807) et
surtout la Missa Solemnis
en ré
majeur, op. 123 (1818-
1822), l’un des édifices de
Musique profane
Enfin, il est l’auteur de
plusieurs cycles
de Lieder — dont
celui titré À la bien-
aimée lointaine — qui,
s’ils n’atteignent pas
la profondeur de ceux
de Franz
Schubert (qu’il
découvrira peu avant
Liste classée par genre des œuvres princip
Symphonies
no 1 en ut majeur, op. 21
(1800)
no 2 en ré majeur, op. 36
(1802)
no 3 en mi bémol majeur
« Eroica », op. 55 (1804)
no 4 en si bémol majeur,
op. 60 (1806)
no 5 en ut mineur, op. 67
(1808)
no 6 en fa majeur «
Pastorale », op. 68 (1808)
Ouvertures
Les Créatures de Prométhée,
op. 43 (1801)
Léonore I, op. 138 (1805)
Léonore II, op. 72a (1805)
Léonore III, op. 72a (1806)
Coriolan, op. 62 (1807)
Egmont, op. 84 (1810)
Les Ruines d'Athènes, op. 113
(1811)
Le Roi Étienne, op. 117 (1811)
Fidelio, op. 72b (1814)
Œuvres diverses
Fantaisie chorale pour piano,
chœurs et orchestre, op. 80
(1808)

Оценить