Вы находитесь на странице: 1из 45

Ministère de la sante 04/06/2016

Direction régionale de sante Kasserine


S/Direction des SSB

1
Sommaire

 Introduction
 Les conditions de la généralisation
 Les conduites à tenir
 La remise du test en consultation
 Conclusions

Le dépistage organisé du cancer colorectal 04/06/2016


2
Dépistage - définition

Recherche d’une pathologie chez des personnes qui n’en


présentent pas de symptômes.

Dépistage ↔ Diagnostic

Dépistage individuel ↔ Programme organisé


de dépistage.

Le dépistage organisé du cancer colorectal 04/06/2016


Diagnostic ↔ Dépistage

Mise au point d’une Recherche d’une


anomalie anomalie

Risque réel Risque faible

Bénéfice pour Bénéfice pour


la plupart quelques uns

Le dépistage organisé du cancer colorectal 04/06/2016


Dépistage individuel

Réalisé à la demande de l’individu ou à l’initiative du médecin,


en dehors d’un programme organisé de dépistage.

Le dépistage organisé du cancer colorectal 04/06/2016


Programme de dépistage organisé

 Réalisé à l’initiative d’une autorité de Santé publique.


 Soumis à des procédures de contrôle de qualité afin de réduire
au minimum les effets négatifs.
 Evalué quant à la qualité et à l’efficacité selon des critères
définis.

Le dépistage organisé du cancer colorectal 04/06/2016


Un Programme de dépistage organisé
implique…

1. Un programme d’Assurance de Qualité:


 Efficacité optimale
 Effets négatifs réduits au minimum

2. Une invitation personnelle de la population «cible» à


participer.

Le dépistage organisé du cancer colorectal 04/06/2016


Programme d’Assurance de Qualité

 Critères et contrôle de qualité des procédures et des « tests ».

 Enregistrement des résultats des « tests » et des résultats des


examens complémentaires.

 Evaluation - de la qualité
- de l’efficacité
selon des indicateurs définis.

Les indicateurs d’efficacité permettent de prédire l’effet du dépistage sur la mortalité


spécifique.

Le dépistage organisé du cancer colorectal 04/06/2016


Programme de dépistage organisé

Objectif:

Réduire la mortalité « spécifique »


en intervenant précocement dans l'histoire naturelle de la
maladie, avant le développement de métastases.

≠ “seulement” faire un diagnostic avant l’apparition de


symptômes.

Le dépistage organisé du cancer colorectal 04/06/2016


Histoire naturelle d’un cancer

 Normal
↓ ?
 Dysplasie
↓ ?
 Cancer in situ

 Cancer invasif

 Métastases
Le dépistage organisé du cancer colorectal 04/06/2016
FACTEURS
E X O G E N E S ET
ENDOGENES

D EBU T
Diagnostic
M A L A D IE

D EC E S

Cellule Cellule État


précancéreux CelluleCancereuse
normale transformée

Absence de maladie Phase préclinique Maladie


symptomatique G U E R I S O N
PREVENTION PREVENTION PREVENTI O N
PRIMAIRE S E C O N D AIRE TERTIAIRE

Diminuer l’incidence Dépistage =


des nouveaux cas. Diagnostiquer avant les signes
Le dépistage organisé du cancer colorectal 04/06/2016
Programme de dépistage organisé

Méthode:

Identifier dans une population apparemment indemne, les sujets


atteints d’un cancer ou de lésions précancéreuses.

Le dépistage organisé du cancer colorectal 04/06/2016


« Test » de dépistage

o Simple
o Acceptable
o Sans danger
o Sensible
o Spécifique
o Coût supportable pour la société
o Accessible au niveau géographique et financier

Le dépistage organisé du cancer colorectal 04/06/2016


Programme de dépistage organisé

Prérequis

1. Réduction de la mortalité spécifique démontrée dans des


études randomisées ou cas-témoins.

2. Bénéfices en termes de santé > aux effets négatifs.

Le dépistage organisé du cancer colorectal 04/06/2016


Dépistage - bénéfices attendus

 Réduire la mortalité spécifique en intervenant précocement


dans l’histoire naturelle de l’affection.

 Améliorer la qualité de vie des hommes et des femmes atteints


grâce à un traitement moins lourd.

 « Rassurer ».

Le dépistage organisé du cancer colorectal 04/06/2016


Dépistage - bénéfices attendus

Le traitement sera:

•plus efficace(diminution de la mortalité par cancer)

•moins lourd ou moins mutilant

•moins coûteux

Le dépistage organisé du cancer colorectal 04/06/2016


Les conditions de la généralisation

1. Incidence élevée
2. Pronostic grave
3. Histoire naturelle connue
4. Intérêt établi d’un diagnostic précoce
5. Absence de prévention ciblée
6. Test adapté
7. Efficacité avérée du dépistage

Le dépistage organisé du cancer colorectal 04/06/2016


Les conditions de la généralisation
1. Incidence élevée
Taux d’incidence pour 100 000 femmes / hommes des cancers les + fréquents

1. SEIN 28 1. POUMO N 20,7

2. COLO-RECTAL 8,4 2. VESSIE 15,6

3. LYMPHOME + LEUCEMIE 8,1 3. LYMPHOME + LEUCEMIE 13,1

4. OVAIRE 3,1 4. COLO-RECTAL 10

Femme Homme

Source : Registre des cancers du sud tunisien2000-2002


1 Le dépistage organisé du cancer colorectal 04/06/2016
8
> 50% des cas
entre 50 et 74 ans

Source : Registre des cancers Nord-Tunisie


1 Le dépistage organisé du cancer colorectal 04/06/2016
9
Les conditions de la généralisation
2. Pronostic grave
Cancers → cause majeure de décès dans le monde : 8,2
millions en 20121 :
cancer du poumon (1,59 million de décès)
cancer du foie (745 000 décès)
cancer de l’estomac (723 000 décès)
cancer colorectal (694 000 décès)
cancer du sein (521 000 décès)
cancer de l'œsophage (400 000 décès).
1 World Cancer Report 2014, IARC

Le dépistage organisé du cancer colorectal 04/06/2016


Les conditions de la généralisation
3. Histoire naturelle connue
0 10 ans

1 000 100 25
adénomes adénomes >1cm cancers
composante villeuse
dysplasie sévère

Le dépistage organisé du cancer colorectal 04/06/2016


Les conditions de la généralisation
4. Intérêt établi d’un diagnosticprécoce
Survie relative à 5 ans :57% (1)

Survie relative à 5 ans selon le stade au diagnostic (2)

extension survie relative à 5 ans


stade I superficielle 94%
stade II paroi du côlon 80%
stade III ganglions régionaux 47%
stade IV métastases 5%

(1) Survie des patients atteints de cancer en France. Étude des registres du réseau Francim. 2007.
(2) Étude Francim menées sur 1 708 cas diagnostiqués en 1990 venant de 7 registres

Le dépistage organisé du cancer colorectal 04/06/2016


Les conditions de la généralisation

5. Absence de préventionciblée

Arrêter de fumer et limiter la consommation de boissons


alcoolisées
Limiter la consommation de viandes rouges
Augmenter la consommation de fibres alimentaires
Augmenter l’activité physique
Maintenir son poids dans les limites d’un poids normal

Des conseils d’hygiène de vie générale :


« faites du sport – mangez équilibré – arrêtez de fumer»
Le dépistage organisé du cancer colorectal 04/06/2016
Les conditions de la généralisation
6.Test adapté (1)
Les critères de choix
Le test s’adresse à une population à risque moyen en bonne santé

INOFFENSIF ETACCEPTABLE R E N D E M E N T SATISFAISANT

REPETITIF ET SIMPLE PEU C O U T E U X

Critères de choix du test

BONNE SENSIBILITÉ : BONNE SPECIFICITE


doit comporter peu de faux négatifs doit comporter peu de faux positifs
diagnostic précoce d’un maximum de cancers Eviter coloscopies réalisées inutilement

Le dépistage organisé du cancer colorectal 04/06/2016


Les conditions de la généralisation

6.Test adapté (2)

Une stratégie en deux temps

Test de sélection :Recherche de sang occulte dans les selles


la plupart des cancers ou des gros polypes saignent de
façon intermittente (2/3 saignent au moins 1 fois/semaine)

Test diagnostic :Coloscopie si le test est positif


soit 2 à 3% des cas

Le dépistage organisé du cancer colorectal 04/06/2016


Les conditions de la généralisation

6.Test adapté (3)


Les caractéristiques du test

Test immunologique avec un anticorps spécifique de l’hémoglobine humaine (donc pas


de faux positif possible selon notre alimentation)

En population à risque moyen, le test est positif dans 2 à 3% des cas

Sa sensibilité est entre 70 et 75%

Sa spécificité est entre 95 et 98%, soit une positivité erronée


dans 2 à5% des cas
limite les coloscopies inutiles

Le dépistage organisé du cancer colorectal 04/06/2016


16 Le dépistage organisé
Le dépistage du cancer
organisé colorectal
du cancer 04/06/2016
colorectal
Les conditions de la généralisation
7. Efficacitéavérée
3 études (10 ans de recul)
Réduction de la mortalité par cancer colorectal

Danemark

UK

France
Le dépistage organisé du cancer colorectal 04/06/2016
Conduites à tenir
1. Détection en présence de symptômes

Présence de sang rouge ou noir dans les selles


Troubles du transit d’apparition récente : diarrhée ouconstipation
inhabituelle
Douleurs abdominales d’apparition récente (surtout après 50 ans)
Amaigrissement inexpliqué

Coloscopie

Le dépistage organisé du cancer colorectal 04/06/2016


Conduies à tenir
3 niveaux de risque:
2. Dépistage selon le niveau de risque 2 stratégies de dépistage

Coloscopie
Dépistage
Individuel

Dépistage
Organisé
Campagne de dépistage

Le dépistage organisé du cancer colorectal 04/06/2016


Conduites à tenir
2. Dépistage en fonction du niveau de risque
Dépistage organisé
Sujet à risque moyen

Hommes et femmes de
de 50 ans à 74 ans
asymptomatiques

Test
négatif
positif

- Surveiller les symptômes Coloscopie


- Renouveler 2 ans plus tard

Le dépistage organisé du cancer colorectal 04/06/2016


La remise de test en consultation
Quatre étapes :
1. Identifier la population cible
2. Expliquer le mode de prélèvement des selles /
conservation
3. Lecture du test
4. Informer sur la conduite à tenir selon le résultat

Le dépistage organisé du cancer colorectal 04/06/2016


22
La remise de test en consultation
1. Identifier la population cible
Les critères d’inclusion :
Âge :50 à 74 ans
Sexe :femmes et hommes
Personnes asymptomatiques à risque modéré de CCR
Absence de contre-indication (AEG secondaire à un cancer autre
que colorectal, état de santé rendant le dépistage inopportun)
Absence de coloscopie dans les 5 ans
Absence de test de recherche de sang occulte dans les selles datant
de moins de 2 ans

33 Le dépistage organisé du cancer colorectal 04/06/2016


La remise de test en consultation
1. Identifier la population cible

A qui proposer le test ?

Toutes les personnes (hommes et femmes)


asymptomatiques de 50 à 74 ans

34 Le dépistage organisé du cancer colorectal 04/06/2016


La remise de test en consultation
1. Identifier la population cible
Les critères d’exclusion (1):

• Exploration digestive récente


- Test de recherche de sang dans les selles ayant été effectué dans les
2 ans qui précèdent
- Coloscopie complète ayant été effectuée dans les 5 ans qui
précèdent

• Nécessité d’une exploration coloscopique


- Rectorragies,melæna
- Douleurs abdominales inexpliquées d’apparition récente (notamment
après 50 ans)
- Troubles du transit d’apparition récente (diarrhée, constipation
inhabituelle) Le dépistage organisé du cancer colorectal 04/06/2016
La remise de test en consultation
1. Identifier la population cible
Les critères d’exclusion (2):

Niveau de risque élevé de CCR nécessitant un suivi spécifique


Antécédent personnel de cancer ou d’adénome colorectal
Antécédent personnel de maladie de Crohn ou de rectocolite
hémorragique
Antécédent familial de cancer ou d’adénome colorectal (le risque varie
avec le degré de parenté et l’âge au diagnostic chez le parent)

Niveau de risque très élevé de CCR nécessitant un suivi


spécifique
Antécédent familial de polypose adénomateuse familiale (PAF) ou de
syndrome de Lynch (HNPCC :hereditary non-polyposis colorectal cancer ou
cancer colorectal héréditaire non polyposique)
Le dépistage organisé du cancer colorectal 04/06/2016
Refus
La remise de test en consultation
2. Expliquer le mode d’emploi dutest

Selles émises sur un support sec


Pot de chambre, journal, sacplastique

Prélèvements
À 3 endroits différents de la même selle
De la taille d’une lentille ou d’un grain deriz

Conservation
À température ambiante, 6 heures
Au réfrigérateur 3 jours à 2-8°C si le test n’est pas fait dans les 6h

Le dépistage organisé du cancer colorectal 04/06/2016


Posez une assiette en carton ou enplastique
au fond de la cuvette des W C (ou du papier
journal roulé en boule).
Ne pas mouiller les selles avec de l’eau ou
des urines

Grattez légèrement la surface


Tournez et tirez
des selles avec la tige attachée
le capuchon vert Remettez la tige
au capuchon du tube en 3
pour ouvrir le dans le tube et
endroits différents afin de
tube de refermez-le bien
recueillir un peu de selles de
prélèvement
la grosseur d’un grain de riz

Le dépistage organisé du cancer colorectal 04/06/2016


La remise de test en consultation
2. Expliquer le mode d’emploi dutest

Pas de restriction alimentaire

! A éviter au moins 48h avant le test :


L’alcool, l’aspirine à forte dose, et autres médicaments responsables d’une
irritation gastro-intestinale car ils peuvent occasionner un saignement occulte

Précautions :
Le test ne devrait pas être fait :
pendant les règles et dans les 3 jours suivants
si saignements des hémorroïdes
si sang dans les urines

Le dépistage organisé du cancer colorectal 04/06/2016


La remise de test en consultation
3. La lecture du test

• Le résultat doit être lu • Interpréter l’apparition de la ligne rouge


dans les 5 minutes •Test + :2 lignes rouge Contrôle etTest
•Test - : ligne rouge Contrôle
• Ne pas interpréter le •Test invalide :pas de ligne rouge ou ligne
résultat après 10 minutes rougeTest
Le dépistage organisé du cancer colorectal 04/06/2016
La remise de test en consultation
4. Informer sur la conduite à tenir selon le résultat

Si le test est négatif (97 à 98% des cas)

• Cela signifie qu’aucun saignement n’a été détecté.


• Mais une lésion ne saigne pas tout le temps.
• Ce qui explique que le test ait pu ‘manquer’ une lésion.
• Donc il est très important :
1) de refaire le test 2 ans plus tard (les lésions
évoluent lentement)
2) de surveiller les signes d’alerte dans l’intervalle (en
présence de symptômes, coloscopie)

Le dépistage organisé du cancer colorectal 04/06/2016


La remise de test en consultation
4. Informer sur la conduite à tenir selon le résultat

 Si le test est positif (2 à 3% des cas)

• Cela signifie que du sang a été détecté dans les selles.


• Il faudra donc pratiquer un examen complémentaire, une coloscopie,
pour en déterminer l’origine.
dans 6 cas sur 10 : rien
dans 3 cas sur 10 : adénome (qui pourra être retiré durant la
coloscopie, évitant ainsi qu’il ne se transforme en cancer)
- dans 1 cas sur 10 : cancer (qu’on soignera d’autant mieux qu’il
est détecté à temps)
Le dépistage organisé du cancer colorectal 04/06/2016
Conclusion
• Le dépistage permet de réduire l’incidence et la mortalité du CCR
• La réussite du dépistage dépend du taux de participation de la
population cible
Participation Réduction de la mortalité

100% 40%

50% 20%

10% 4%

Le dépistage organisé du cancer colorectal 04/06/2016


43 Le dépistage organisé du cancer colorectal
MERCI POUR VOTRE ATTENTION
Le dépistage organisé du cancer colorectal 04/06/2016
44 Le dépistage organisé du cancer colorectal
Liens utiles

https://www.youtube.com/watch?v=NCKS-QOWOvs
http://www.e-cancer.fr/Comprendre-prevenir-depister/Se-
faire-depister/Depistage-du-cancer-colorectal/Le-test-
immunologique-en-images

Le dépistage organisé du cancer colorectal 04/06/2016


45 Le dépistage organisé du cancer colorectal