Вы находитесь на странице: 1из 25

Hypertension artérielle

Dr. N. BELLIK
Définition

HTA : PAS ≥ 140 mmHg et/ ou une PAD ≥ 90 mmHg,

mesurée au cabinet médical et confirmée au minimum

par 2 mesures au cours de 3 consultations sur 3 à 6 mois.


Définition
Minimum 2 mesures / consultation (1 mesure à chaque bras à la 1re
consultation).

- appareil validé, brassard adapté à la taille du bras

- Patient couché ou assis, au repos depuis plusieurs min, aux 2 bras à la


hauteur du cœur

- Recherche systématique d’une hypotension orthostatique et mesurer la PA


Épidémiologie 

HTA « essentielle » de très loin la plus fréquente.

L'hypertension touche 26 % de la population mondiale,

Sa fréquence augmente avec l'âge.

1ère cause de mortalité et de morbidité grave dans le monde.

2 cause d'IRC après le diabète,

HTA facteur de risque cardiovasculaire et rénal majeur.


Pathogénie
Facteurs génétiques et environnementaux.
1. facteurs génétiques :

nombre réduit de néphrons à la naissance,  hyperfiltration


compensatrice.

« dysfonction endothéliale »  


Pathogénie
2. facteurs environnementaux
a. Facteurs nutritionnels :
ì majeure de l'apport lipidique et sodé,
î apport de fibres et potassium,
L'obésité, L'alcool, consommé en excès
b. Environnement social :
forte pression professionnelle,
faibles revenus,
niveau sonore ambiant élevé.
Diagnostic
privilégiant les appareils électroniques validés à brassard.

1. PA mesurée au cabinet médical. :


2 x à qqs min d'intervalle, sauf manifestement graves,
L'HTA diagnostiquée au cabinet doit être confirmée
par une automesure tensionnelle ou une MAPA.
Diagnostic

2. Automesure à domicile : « règle des 3 »,


3 jours,
3 mesures le matin au petit-déjeuner,
3 mesures le soir avant le coucher,
évaluation bien plus précise de la PA du sujet dans la vie courante.
Diagnostic
3. Mesure ambulatoire (MAPA) :
informations sur le jour-nuit, montée tensionnelle du petit matin.

Consultation Automesure MAPA éveil MAPA sommeil

140/90 135/85 135/85 120/70


Diagnostic
4. PIÈGES DIAGNOSTIQUES
a. HTA « blouse blanche » : PA régulièrement élevée en consultation, et tj nle
en MAPA ou automesure.

b. HTA « masquée » PA normale en consultation, mais élevée en MAPA ou


automesure.
=> intensification du traitement anti-hypertenseur.

c. Calcification des parois artérielles : sujet âgé, chiffres élevés alors que la P
intra-A est normale.
Diagnostic
5. BILANS : HAS pour une situation standard sans gravité:
- ECG
- glycémie à jeun ; créatinine sanguine (et DFG) ; kaliémie ; FNS ;
- bilan lipidique (cholestérol total, HDL,  LDL, triglycérides).
- bandelette urinaire : dépistage d'une protéinurie et d'une hématurie;
Recommandation ESH/ESC : en plus :
Echographie cardiaque, écho-Doppler carotidienne ; fond d'oeil;
Traitement
1. Indications :
- PAS > 180 et/ou PAD > 110 : traités sans délai,

- Chiffres inférieurs :
mesures hygiéno-diététiques et surveiller.
Traitement médicamenteux : que si la PA demeure élevée après plusieurs mois de ces mesures.
Traitement

1. Mesures hygiénodiététiques : dans tous les cas, qu'un traitement soit


ou non instauré.
- Réduction pondérale ; cible : l’IMC < 25 kg/m2
- Régime alimentaire type méditerranéen riche : fruits, légumes (fibres),
pauvre graisses totales et saturées.
- Limitation de l'apport sodé (6 g de NaCl/jour) ;
- Activité physique régulière (au moins 30 min/j 3 x/semaine)
- Arrêt du tabac : réduit le risque cardiovasculaire.
Traitement
2. médicament en 1ère intention les 4 grandes classes ; β-bloqueurs pas en 1ère
intention.
Monothérapie à dose optimale ≥ 4 à 6 sem réponse tensionnelle insuffisante =>
association.
Traitement
3. traitement des facteurs du risque cardiovasculaire :
Contrôle strict de la glycémie : chez les sujets diabétiques.
Statines
Aspirine (75 à 100 mg/j) : risque cardiovasculaire élevé (Diabète ;
et/ou maladie CVx symptomatique (coronaropathie, ANTC d’AVC,
AOMI) ; et/ou une IR).
Facteurs de risque:
a. âge : homme > 50 ans ; femme > 60 ans
b. tabagisme (en cours ou arrêté < 3 ans) ;
c. antécédents familiaux d’accident cardiovasculaire précoce :
- IDM ou mort subite avant 55 ans chez le père ou autre parent masculin du 1er
degré,
- IDM ou mort subite avant 65 ans chez la mère ou une parente du 1er degré,
- AVC précoce < 45 ans;
d. diabète de type 2 (traité ou pas) ;
e. dyslipidémie : LDL > 1,60 g/L = 4,1 mmol/L ; HDL ≤ 0,40 g/L (1 mmol/L)
quel que soit le sexe.
HTA au cabinet dentaire
Pour le quotidien professionnel du médecin-dentiste,

ce n’est pas l’HTA en soi qui présente un véritable problème,

mais Pic au cabinet


HTA au cabinet dentaire

Les éventuelles causes :


Changements dans la prise de médicaments,
compliance du patient,
Prise de médicaments supplémentaires (Anti-inflammatoires non
stéroïdiens),
ou un change ment au niveau du fonctionnement d’un organe
(Insuffisance rénale).
HTA au cabinet dentaire
Mesurer la pression artérielle :
Si le patient se présente des symptômes diffus,
Maux de tête, vertiges ou nausées, céphalées
Or une mesure de la pression artérielle réalisée par le médecin-dentiste
peut avoir une influence sur l’urgence du traitement (et par conséquent
aussi sur la nécessité de repousser le cas échéant les rendez-vous pour le
traitement dentaire).
sur le haut du bras ou poignet conviennent parfaitement au cabinet
dentaire:
HTA au cabinet dentaire
PA sup 180mmHg (systolique) ou 110mmHg (diastolique) et d’absence de
symptômes,
le traitement prévu devrait être différé et une nouvelle mesure effectuée après
environ 15 minutes, ce après que le patient ait pu se reposer dans la salle d’attente.
Si la valeur ne baisse pas, il convient de contacter le médecin traitant.
Si les valeurs précitées sont dépassées et que le patient présente des symptômes, il
devrait immédiatement être orienté vers le service d’urgence le plus proche

PA sup 200mmHg, service d’urgence le plus proche.


Dans le cabinet dentaire, on peut par exemple administrer du loxen (nicardipine);
Merci

Оценить